Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] Carnet de m'zelle Cha'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mer 12 Mar - 21:09

plouf

Citation :
Arles (La tribune provençale) - Interview des élus du Parti Réformateur Provençal (février 1462)

Je vous propose aujourd'hui de découvrir le Parti Réformateur Provençal. Ce parti a la spécificité d'aller à total contre courant des autres partis provençaux, principalement, en ayant accepté en son sein, des reformés notoires et autres personae non grata sur le territoire.

Le Parti Réformateur Provençal, plus communément appelé "L'Olivier", a donc réussi à réunir des personnes aux idéaux parfois totalement opposés, mais avec un objectif restant commun à tous, à savoir: "œuvrer pour le bien de la Provence et des provençaux".

Régulièrement menacés par les autorités en place, les membres de l'Olivier n'ont cependant pas changé leur ligne de conduite. La preuve, la candidature de deux de leurs membres aux élections municipales, l'une pour la ville d'Arles et l'autre pour la ville d'Aix.

Les trois élus qui avaient été suspendus de leur fonction et qui avaient perdus les clefs du conseil, après l'avis-arrêté rendu par l'inquisition, on pu retourner dans son enceinte, et même retrouver une charge comtale pour les deux d'entre eux qui avaient pu justifier de leur baptême.
Je les ai interrogé sur les raisons qui les avaient poussés à participer à la création de l'olivier et sur l'analyse qu'ils faisaient de la situation actuelle.

Charlotine (C.): Anne (A), Luth (L), Agafana (Ag), tout d’abord merci de vous plier au jeu de cette interview. Vous êtes donc les trois élus du parti l’Olivier. Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs ?


A. :  Anne de Breuil, je suis née à Paris, j'ai été élevée dans un couvent à Hastings. J'ai ensuite longtemps résidé en Gascogne, puis la Provence. D'abord sur Arles avant de rejoindre la capitale. Je suis aristotélicienne, baptisée. Mon parrain était feu l'évêque Gabriel Von Wittelsbach. J'ai un fils qui est actuellement confié à un religieux provençal pour recevoir une éducation aristotélicienne.

L. : Luth_de_la_Vega dit le fantôme ou l'absent. Je ne le renie pas. Marseillais d'origine ma vie s'est partagée entre la défunte Draguignan et Arles. Je l’ai toujours menée dans le respect de la religion aristotélicienne et je ne compte pas que ça change.

Ag.: Agafana ou Gaga, enfin peu importe le nom, ce qui est intéressant c'est la personne. Je ne détaillerais pas ce qu'est ou fut ma vie, je ne crois pas que cela puisse intéresser le lecteur.
J'ai pas mal vécu sur les chemins allant de ville en ville jusqu'a me poser en Provence, tout d'abord Marseille puis maintenant Arles depuis une bonne année et demi.
Pourquoi Arles, hé bien pour sa position privilégié au niveau géographique.

C. : Le Parti Réformateur Provençal se fait appeler plus communément « L’Olivier ». Je suppose que ce choix a une valeur symbolique ?

A. : Pour la symbolique de l'olivier j'aurai tendance à laisser les autres répondre, encore que pour ma part, j'y vois là un symbole de paix. Un peu comme la colombe qui tient dans son bec une branche d'olivier. Et puis plus simplement l'olivier est aussi un symbole provençal.

L. : L'olivier est pour moi un symbole millénaire qui représente le respect, la droiture ainsi que la vigueur. Et c’est ce que notre parti tente de prôner.

Ag. : Pour moi la symbolique de l'olivier c'est la robustesse, la solidité qui traverse le temps. J'aime ce symbole d'une Provence qui traverse les saisons et que rien ne fera bouger de la route qu'elle se trace.

C. : Comme son nom l’indique, le parti se veut réformateur. Ce n’est pas la première fois qu’un parti ou groupe se présente ainsi en Provence sans pour autant que les choses ne changent. En quoi cela serait il différent avec l’Olivier ?

A. : Ce parti est réformateur parce qu'il s'oppose à la politique fermée, par trop législative et incohérente qui est inhérente à la Provence depuis bien trop longtemps.  

L. : Ancien combattant de la guerre contre les français, j'ai toujours essayé d'apporter mon expérience et mes acquis quand j'ai ressenti que la Provence en avait besoin. Cependant à l'heure actuelle le pouvoir provençal ne correspond plus à l'idéal qu’il représentait par le passé. Corruption, copinage, secrets d'état sont les composantes de ce système qui nous est imposé. Seule la réforme du système nous permettra de sortir de là.

Ag. : Je pense que le partie réformateur a la chance de composer avec des personnes libres de penser, aucune limite n'est posée au sein de l'olivier, et il y règne un réel esprit d'ouverture. Bien sur des gens diront que réformateur égale réformés et que les réformés veulent investir la terre de Provence. Et quand bien même? s'ils apportaient les solutions aux marasmes qui poursuit la Provence depuis des années je n'y verrais aucun inconvénient. Le monde et les idées évoluent et personnellement je n'ai pas souvenir d'avoir vu la Provence briller économiquement depuis des années ni être à l'abri de horde menaçante, ni être indépendante comme elle se le dit ....


C. Tout de même l’Olivier a eu l’audace d’ouvrir sa porte à des réformés alors même que le Comté, sous couvert de Rome, s’opposent fortement à eux. Pourquoi avoir accepté d’aller à ce point dans l’opposition et, de fait, quelle est votre position face aux réformés ?

A. Ma position par rapport à la Foi Réformée est sans appel : les réformés font ce qu'ils veulent tant qu'ils ne font pas de prosélytisme et ne cherchent pas à détourner les aristotéliciens de la Vérité qui est celle du Très Haut.

L. : A l'heure actuelle, utiliser la religion est une fausse excuse. La Provence a des problèmes depuis des années et elle continue a ne pas les assumer. Je dirais que la seule chose qu'ils acceptent des réformés sont le paiement des impôts et des taxes. La Provence doit faire des changements en profondeur et se remettre en question. Ma position est donc tolérante et modérée, vu ce tout ce qu'ils apportent pour la Provence. En effet depuis leur arrivée, l'activité agricole et artisanale a repris, et avec elle l'économie locale. Le problème religieux n'est pas un obstacle tant que chacun vis sa religion pour lui même et ne cherche pas a pervertir son voisin.

Ag.:  Ils ne sont pas plus intelligents ou plus idiots que des aristotéliciens romains, et  j’adhère spécifiquement à leurs idées économiques.
Aujourd'hui c'est clairement Rome qui oppresse une communauté a qui on peut reprocher la manière mais qui dans les faits sont provençaux et à ce titre tout autant respectable à mes yeux que le voisin.

C. Que pensez-vous du poids de Rome sur la gestion de la Provence ?

A. concernant Rome et la Provence il suffit d'être honnête. A l'origine le concordat n'était qu'un outil de l'indépendance. Les autorités provençales ont signé le concordat afin de s'assurer que Rome n'interférerait pas dans le temporel qui inquiétait les provençaux, c'est à dire en soutenant l'Empire dans un potentiel combat pour récupérer la Provence dans son giron. Ce n'est pas un concordat signé par conviction religieuse mais par stratégie politique. Aussi pour moi les dirigeants provençaux se sont joués de l’Église tout comme ils utilisent Rome aujourd'hui pour évincer leurs opposants politiques. Le concordat est hypocrite.

L. : On peut s'apercevoir que la présence romaine est un frein a l'évolution provençale et ne peut que conduire les activités provençales dans le néant.

Ag.: une catastrophe ... la communication est inexistante, peut être qu'il s'en foute et que c'est plutôt le clergé local qui est terrorisé ...

C. On parle beaucoup de la présence d’armées en Arles, que ce soit la comtale ou celle venue de Savoie. En tant qu’élus représentant l’Olivier, que pensez vous de ce sentiment de terreur qui règne sur cette ville ? Pensez vous que seule la voie des armes sera une issue à cette situation plus que tendue qui bloque la Provence depuis des mois maintenant ?

A. Cette situation m'amuse et m'ennuie. Elle m'ennuie car jouer sur les peurs des provençaux afin d'asseoir un pouvoir est lamentable. Je bénis le ciel chaque jour de ne pas être arlésienne et d'être dans la capitale. Elle m'ennuie aussi car le Comté n'a ses yeux tournés que vers Arles et ne se préoccupe quasiment plus des trois autres villes de Provence. Elle m'ennuie car le Comté avait mis en ennemi dans ces armées plusieurs de ses opposants politiques sans que ces personnes n'ait enfreint la moindre loy. Elle m'amuse parce que le Comté lève des armées contre des ennemis fantôme. Ils veulent une guerre contre les réformés et opposants politiques présents en Provence. Malheureusement pour eux ceux qu'ils ont déclarés être des ennemis se conduisent de façon pacifique et ne prennent pas les armes contre la Provence. De fait elle m'ennuie car lever les armés à un coût. Enfin elle m'amuse car en parallèle de lever des armées le Comté de Provence a laissé son prestige retomber à zéro ce qui est totalement ridicule.

L. :Ce sentiment de terreur ne peut qu’être néfaste à la Provence. Dans ce dossier la voie pacifique n'a jamais été étudiée, ni avant, ni maintenant. Je ne peux que le regretter. Je suis toujours a la recherche d'une ouverture diplomatique afin que les choses puissent évoluer favorablement et éviter ainsi du sang totalement inutile

Ag.: Pour ce qui est du sentiment de terreur ... on finit par s'y faire, on a pas trop le choix ... par contre on ne se fait pas trop à la bêtise de leur chef d'armée ou de leur commandant, faut bien reconnaitre qu'ils sont pas très diplomates ...! la seule issue peut être pas, ce qui est certain c'est que je pense que l’oppresseur finira par perdre les roues de sa charrette.

C. Voudriez vous ajouter  quelque chose pour  nos lecteurs, et plus particulier les provençaux ?

A.: Oui. Je voudrai citer un logion d'Aristote car au Concordat j'oppose le dogme : "L'analyse politique nous enseigne que toutes les fois que les uns ont d'immenses richesses, et que les autres n'ont rien, il en résulte ou la pire des démocraties ou une oligarchie effrénée, ou une tyrannie insupportable, produit nécessaire des deux excès opposés."

L. :Merci pour le temps que vous nous avez accordez?!

Ag.: Oui! Provençaux ne vous limitez pas uniquement aux "on dit". Venez rencontrer et discuter avec les réformés et les membres de l'olivier, vous verrez ils ne sont que des hommes.

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mer 12 Mar - 21:13

Charlotine a écrit:
Il avait donc reçu sa missive. Quand un certain Alban lui avait écrit pour lui demander conseil et l'informer de l'attaque dont ils avaient tous fait l'objet, elle s'était attendue au pire.

La question se posait maintenant de savoir si elle devait tout lui balancer d'un coup, ou si elle devait y aller pas à pas. C'est cette seconde option qu'elle choisi. Peut être qu'en s'y prenant ainsi, les choses passeraient mieux. ou peut être pas .....


Citation :
Mon Cher parrain,

vous me voyez ravie d'avoir telles nouvelles. La missive d'Alban se voulait tellement vague, que j'ai cru un instant que vous aviez laissé la vie dans cette attaque. Il n'en n'est rien, aussi, nous pouvons remercier le Très Haut de ne pas avoir jugé utile de vous rappeler aussi tôt près de lui.

Concernant mon déménagement sur Arles, j'avoue qu'il peut paraitre surprenant. A dire vrai, lorsque nous avons décidé de partir, l'idée même de venir y vivre ne me serait pas venue à l'esprit, pour les raisons que vous évoquez d'ailleurs.
Mais parfois, la vie nous réserve des surprises et, ce que je ne vous ai pas dit, c'est qu'avant de partir, il s'est passé quelque chose d'assez inattendue. J'ai voulu rendre visite aux deux réformés qui avaient été injustement traités par le comté. Et, vous allez surement me trouver folle, mais j'y ai croisé un homme qui a eu le don de réveiller en moi certaines "émotions" que je n'aurais cru ressentir en sa présence. Nous avons alors échangé quelques missives, et une chose en entrainant une autre, j'ai éprouvé le besoin de rentrer en Provence bien plus tôt que prévu pour le revoir.

Je ne saurais dire s'il est l'unique raison de ce déménagement, mais il est évident qu'il en est une, ce qui en soit n'est finalement peut être pas une bonne raison  si l'on considère qu'il ne m'a jamais rien demandé de tel! L'avenir seul saura nous dire si mes choix ont été bons ou mauvais.

Mais, assez parlé de moi pour l'instant. Vous faites référence à la belle Ishtare dans votre missive. Je ne crois pas connaitre cette personne. Une amie à vous?
Je crois ne jamais trop vous avoir entendu tenir telles paroles pour une fille. Je suis donc ravie de voir que le jeune garçon que vous étiez devient maintenant un jeune homme éprouvant quelques plaisirs devant la beauté des jeunes filles.

En attendant réponse, je ne peux que vous souhaitez de prendre soin de vous et d'écouter les médicastres pour que vos blessures guérissent au plus tôt.

Avec toute mon amitié
Charlotine

--Yueel_Arystote a écrit:
Citation :
Ma chère filleule,

Je vois que ce qu'on appelle l'amour semble vous avoir donné les ailes qui vous ont fait vous envoler pour la Provence. Il parait que l'amour est cependant parfois cruel alors faites bien attention à vous.

Vos sentiments vont vers quelqu'un qui ne partage pas votre foy. Cela risque de vous engager vers une situation bien difficile. Je ne connais rien à la réforme mais vous autorise t-elle les pratiques aristotéliciennes ? Ne risquez-vous point de vous retrouver à déclarée vous même réformée ?

J'ai ouïe dire que les autorités perdaient la raison et qu'une liste de personne non grata avaient été publiées contenant des noms de réformés et d'aristotéliciens....
Mère me disait souvent que l'amour était quelque chose de beau qu'il fallait vivre alors je ne saurai vous condamnée d'aimer.

Quant à moi, si je fais étal de la beauté d'Ishtare c'est uniquement parce qu'elle est belle. Mais elle a de qui tenir ! Sa mère est un soleil pour la Provence, il faut bien que la fille rayonne aussi.
Ishtre est une princesse que j'avais croisé dans mon enfance lors des funérailles de ma marraine. Elle était venue représenter sa mère qui ne pouvait être présente. Nous nous sommes revus il y a quelques mois à Aix, et là comble du hasard elle était dans la capitale berrichonne où je me trouvais aussi...
J'espère qu'elle ne me fuira pas à présent qu'à cause de ma naïveté une armée nous a attaqué.

J'ai une quarantaine de jours pour m'en rendre compte ! Je vous assure que je ferai tout pour prendre soin de moi.

Prenez soin de vous aussi, vous allez au devant d'épreuves.

Amitié
Votre parrain.





Charlotine a écrit:
Charlotine lu le courrier de son parrain avec une certaine émotion. Il employait des mots qu'elle même n'utilisait jamais parce qu'ils lui renvoyaient le souvenir d'un passé dont la cicatrice ne s'était jamais refermée, et ne le serait sans doute jamais.
Elle essayait donc de garder du recul face à cette nouvelle situation tout en sachant pertinemment qu'elle n'en avait pas. On ne revient pas comme elle l'a fait pour rien et elle ne pouvait pas se le cacher. Quand elle était avec lui, elle était bien, et quand elle ne le voyait pas, le manque s'installait bien trop rapidement.

Mais là ne serait pas l'objet de sa missive. Son jeune parrain faisait preuve de bien trop de bienveillance à son égard pour qu'elle lui cache les choses plus longtemps.


Citation :
Cher Arystote,

je suis sure que votre petite princesse ne vous fuira pas et surtout, j’espère que vous ne la laisserez pas vous filer entre les doigts si d'aventure, vous vous attachiez à elle bien plus qu'à sa beauté. Car votre mère avait raison, l'amour est aussi beau qu'il est cruel. Je suis de ceux qui ont tendance à en éviter la beauté pour ne pas avoir à en affronter la cruauté, mais la vie fini toujours par nous renvoyer ces sentiments que nous essayons d'enfouir au plus profond de nous.

Et puisque vous évoquez cet homme et sa religion différente, je crois qu'il est temps que je vous dise la vérité. Le fait que nous ne partagions pas la même foi n'a été en rien un frein à notre rencontre et ce qui en a suivi. Aucun des deux n'a jugé ni n'a essayé de faire changer l'autre. C'est par choix personnels que j'ai décidé de me dévier du chemin tracé par l’Église romaine. Et si je vous dit ça, c'est que je refuse qu'il en porte la responsabilité. Chacun est libre de ses choix, j'ai fait les miens.

La réforme, c'est loin de ressembler à l'image que Rome tente de renvoyer. A la lecture de ses écrits, à l'écoute de ceux qui ont bien voulu me la raconter, j'ai trouvé un sens à ma vie que je n'aurais jamais imaginé avant. Vous savez, je n'en reste pas moins aristotélicienne et c'est ce que beaucoup oublient. C'est juste que je ne vis plus ma foi au travers des ecclésiastique qui se disent parler au nom du Trés Haut, mais en m'adressant directement à lui selon les préceptes d'Averroes.

Je ne serais pas surprise que ces mots vous choquent et ne sonnent pas chez vous comme je le souhaiterais. C'est pour cela que je voulais vous en parler de vive voix. Sachez juste que je suis toujours "moi", Charlotine, avec les mêmes qualités et les mêmes défauts.

J'espere que vous saurez me pardonner de ne pas être la filleule que vous auriez espéré avoir et que je n'en perdrais pas pour autant votre amitié. La mienne vous est acquise, et quelle que soit votre réaction, rien n'y changera.

Affectueusement

Charlotine

--Yueel_Arystote a écrit:
Combien d'heures était-il resté assis là, à lire et relire la lettre qu'il venait de recevoir ? Que ressentait-il au juste pour qu'il se sente si triste ?

Il ne pouvait pas ne pas répondre, laisser sa filleule (l'était-elle encore ?) sans réponse à vivre l'angoisse du rejet pourtant il lisait et relisait le courrier...

Ce n'est qu'à la lueur de l'aube qu'il prit sa plume.


Citation :
A l'attention de Charlotine Durand,

Je ne vous cacherait pas ma surprise en lisant les mots que vous m'avez parvenir. Je ne sais ce qui a pu se passer pour que vous alliez vers la Réforme. Est-ce les erreurs de nos clercs, leurs silences ? Est-ce simplement le Marquis qui est si bon Cardinal qu'il pousse ses ouailles vers l'hétérodoxie ?

Peut-être est-ce, comme vous le laisser entendre, votre foy et qu'avec ou sans l'Eglise, avec ou sans la Provence vous auriez fini par vous tourner vers ce chemin...

Une part de moi ne peut s'empêcher de penser qu'il était de mon devoir, puisque l'Eglise n'y parvient pas, de vous empêcher de quitter le droit chemin de la Vérité. Si les clercs échouent c'est parce qu'ils sont des hommes, des hommes pécheurs, des hommes qui s'écartent eux aussi du chemin de la Vertu.

Cependant Aristote et Christos eux n'étaient pas de simples hommes. Le premier a énoncé la Vérité le second lui a donné forme. C'est Christos et ses premiers apôtres l'Eglise. C'est de ce modèle ci que Rome est censé chercher son chemin.

Je ne saurai renier notre Eglise car elle était le fruit de Christos. Je pourrai en dénoncer des abus très certainement car ces hommes qui la composent oublient parfois le modèle premier et les vertus qui y sont rattachées.

Parfois je rêve de voir la Provence telle Oanylone du vivant d'Oane et non du vivant des princes qui ont concourus à sa fin. Cependant, c'est dans cette foy que je suis mon chemin et je ne peux vous cacher ma déception de vous savoir réformée.

Je suis bien plus déçu de mon en tant que parrain que de vous en tant que filleule. Vos principes sont vertueux mais le chemin ne le semble pas.

Si un jour vous revenez à la raison je serai là. Et si ce n'est pas le cas, je suis là tout de même. Certes pas pour vous conforter dans ce choix mais dans mon coeur et devant le Très Haut je reste votre parrain.






______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4652
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mer 12 Mar - 21:17

Izaac aime  Welcome JD Charlotine dans les petits carnets du Léman. Cette nouveauté dans les forme de RP est très agréable à lire !)

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mer 12 Mar - 21:20

(mici! Very Happy... je poste pour récupérer le retard, après, je tiendrais à jour plus régulièrement. J'espere ne pas trop être indigeste)

[Cathédrale d'Arles]


David064 a écrit:
Il servit un godet de vin et le lui donna en souriant.

Ce qu'il y a de si urgent, c'est que l'on vous a vu tenir réunion avec des Réformés. Je devrai d'ailleurs dire avec des sicaires du Lion de Juda. Je m'inquiète donc pour vous. Vous savez que ces personnes sont une menace. Elle propage la haine et la violence autour d'elle. Leurs paroles blasphématoires plaisent à ceux qui les écoutent. Là où l'Église aristotélicienne appelle à la rigueur et à l'exigence qu'une vie vertueuse, ils prêchent la facilité et le vice. Dites-moi que vous ne pensez pas comme ces personnes. Vous êtes une femme de grande vertu et vous savez que la Créature Sans Nom est source tentatrice. Ne vous laissez pas tenter par le vice Réformée.

Il la regardait avec le douceur de l'amour paternel protecteur.



Charlotine a écrit:
Charlotine prit le verre de vin et en bu une gorgée en écoutant frère David. Et alors que certains que penseraient sans doute que ses paroles viendraient la décontenancer, c'est son attitude qui l'envahie soudain d'un certain malaise. Il aurait voulu toucher un de ses points sensibles qu'il ne s'y serait pas mieux prit.

Comment ne pas revoir à travers son regard, celui de son propre père, quand, enfant, il essayait de la gronder sans arriver à n'avoir avec elle que paroles calmes et gestes bienveillants. Elle aurait pu faire n'importe quoi qu'il n'aurait jamais su être sévère avec elle tant elle était pour lui le reflet de l'unique amour de sa vie, trop tôt disparue. Et s'il y avait quelque chose qu'elle s’efforçait de garder au plus profond de son être, c'était bien son passé, et toutes les souffrances qu'il pouvait évoquer.

Un instant, elle resta ainsi silencieuse, lui laissant sans doute croire qu'il avait réussi à attirer son attention. Mais c'était mal la connaitre. A chaque moment de faiblesse, elle avait apprit à réagir avec le double de force.


C'était donc cela, l'urgence? des rumeurs qui circulent au grès de notre bon vieux mistral? Allons bon, Frère David, vous m'avez habitué à mieux. Nous aurions tenu réunion. Et vous allez aussi me dire que nous avons sacrifié des animaux sur un autel?


Elle s'arrêta le temps de boire une nouvelle gorgée de vin, et esquissa un petit sourire ironique

Je trouve tout cela vraiment grotesque. Pour être franche, je discute avec un tas de personnes régulièrement, et j'avoue ne pas entamer les discussions en demandant à chacun d'eux leur penchant religieux. Et les réformés sont des gens aussi sympathiques et serviables que d'autres, voire même plus. J'ai eu de très bon conseil pour mon élevage de mouton - mouton qui ne sera pas sacrifié sur un autel - et de très bon prix sur les couteaux.



David064 a écrit:
Le religieux écouta la réponse de Charlotine qui évitait de répondre à ce qu'il lui demandait. A sa manière de se dérober, l'archevêque comprit que ce qu'elle désignait comme des rumeurs était en fait des vérités. Son regard se remplit de tristesse bien malgré lui. Son coeur se serrait. Il avait un réel amour fraternel pour cette femme qui lui était extrêmement sympathique. Il ne pouvait se résoudre à accepter l'ignoble réalité. La gorge serrée, il s'adressa de nouveau à sa visiteuse.

Dame Charlotine, ne tombez pas dans l'ironie. Ne vous détournez pas de la réalité. Vous savez bien qu'il n'est pas question d'économie. Ni même d'élevage. L'Église n'a jamais dit que les Réformés ne savaient pas comptés. Ce n'est pas de cela qu'il s'agit et vous le savez. Quant aux rumeurs, ce ne sont pas elles qui me poussent à m'entretenir avec vous, je connais leurs pouvoir néfastes et ne me laisse pas tromper. Vous étiez dans la chapelle située dans la forêt. Vous y avez été aperçue, reconnue et le témoin en question vous a remis missive pour me retrouver icelieu.

Il marqua une pause, la voix tremblante, pour essuyer une larme.

Dame Charlotine, qu'allez-vous chercher là-bas ? Et nous savons tous les deux qu'il ne s'agit pas de conseils économiques, pour cela, il y a l'Ichtus où vous passez aussi beaucoup de temps mais je ne porte aucun jugement là-dessus. Dites-moi où vous en êtes avec votre foy et pourquoi vous doutez ?

A l'énoncé de la question, comme s'il se doutait de la réponse, il ne put retenir une larme qui coula le long de sa joue, s'arrêtant au bout de son menton, suspendue au-dessus du pupitre, comme si elle attendait la tragique réponse pour s'élancer dans le vide.



Charlotine a écrit:
Tout en écoutant l'archevêque parlait, Charlotine avait repéré une chaise sur laquelle poser son fessier. Elle avait le sentiment que cette discussion allait durer, aussi préféra t elle s'assoir. Elle n'avait pas manqué de noter la différence de ton dans ses paroles et on ne peut pas dire que cela ne la touchait pas. Elle n'avait pas totalement un cœur de pierre non plus et sans doute que Frère David était un des rares archevêques à ce soucier bien plus de la richesse de l'âme que des richesses matérielles.

Néanmoins, cet interrogatoire ne manquait pas de commencer à l'agacer sans compter qu'elle n'apportait plus aujourd'hui autant de crédit aux paroles des ecclésiastiques


pour cela, il y a l'Ichtus où vous passez aussi beaucoup de temps mais je ne porte aucun jugement là-dessus

Elle le fixa soudainement

Manquerait plus que ça! J'ai encore le droit d'aller là où bon me semble.

elle se permit de se resservir un verre de vin avant de poursuivre.

Alors, admettons, je me trouvais bien dans cette chapelle. Et après? que voulez vous entendre? qu'une réunion secrète s'y est tenue, organisée par les réformés, et qu'ils ont tenté par tous les moyens de m'endoctriner? avec l'image que vous donnez d'eux, ça vous arrangerez bien que je vous donne raison!

Elle esquissa un sourire

Vous allez être déçu. Il n'en fut rien. Je me baladais avec messire Vignolles et nous sommes tombés sur son groupe d'amis quand la pluie s'est mise à tomber. Et nous nous sommes abrités dans la chapelle.

Est ce que je leur ai posé des questions? oui, bien sur. Je n'allais pas louper cette occasion. Mais vous savez, cela fait déjà quelque temps que je fais des recherches sur les écrits d'Averroes et sur la foi réformée. C'est une démarche totalement personnelle. Aucun des arlésiens réformés que je fréquente ne s'est proposé de lui même de me donner sa vision de la religion aristotélicienne. D'ailleurs, lorsque j'ai fait une halte dans la bibliothèque de la compagnie du Léman, ce fut sur les indications d'un genevois rencontrés dans d'autres circonstances


Elle marqua une petite pause


Pour vous répondre, à ce jour, je ne doute plus et je ne puis pas dire, finalement, que j'ai réellement douté un jour. Je dirais plutôt que le Très Haut m'a donné la possibilité de me faire ma propre opinion. J'ai vu de quoi l’Église était capable. J'ai vu en elle la violence qu'elle reprochait aux réformés. J'ai réalisé que finalement, chacun avait ses armes pour défendre ses convictions. J'ai poussé ma réflexion. Alors que les préceptes de l’Église romaine m'avait été imposés, comme l'unique route à suivre, ceux de la réforme m'ont été présentés, en toute humilité, et ils m'ont atteint au plus profond de mon âme. Alors j'ai su que le chemin que j'avais emprunté n'était pas le bon et j'ai remercié le Très Haut de m'avoir permis de reprendre la bonne route

Elle savait comment ces mots sonnerait dans la tête de l'archevêque. Elle en était presque désolée pour lui, mais telle était la réalité.


David064 a écrit:
L'archevêque écoutait avec attention les propos de celle qu'il considérait comme son amie. Il comprit dès lors qu'il était trop tard.

La pluie a donc organisé la rencontre que vous décrivez. Voilà qui est une idée originale mais peu importe. Vous blasphémez et vous dites assumer totalement vos propos. Comment est-il possible que vous soyez convaincue à un tel point par la conviction réformée ? Vous parlez de la violence de l'Église mais je ne vois pas de violence. Par contre je connais bien la violence réformée et les actions du Lion de Juda en sont l'illustration. Vous souhaitez être complice de ces personnes là ?

Il marqua une pause, abasourdi par ce qu'il venait d'entendre.

Mon amie, il n'est pas trop tard. Venez vous confesser. Le confessionnal est juste là.

Il désigna à Charlotine le confessionnal situé près du choeur.

Venez, je vais vous laver de vos paroles blasphématrices. Il n'est pas possible que vous ne reveniez pas sur vos propos.

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue


Dernière édition par charlotine le Mer 12 Mar - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mer 12 Mar - 21:23

Charlotine a écrit:
Charlotine regardait l'archevêque, impassible. Il lui donnait l'impression d'essayer de se convaincre lui même avant même de vouloir la convaincre elle.

Vous parlez de la violence de l'Église mais je ne vois pas de violence. Par contre je connais bien la violence réformée et les actions du Lion de Juda en sont l'illustration

Parce que torturer ou bruler des personnes qui ne veulent pas suivre les règles de Rome, ce n'est pas de la violence peut être? Pourtant c'est la marque de fabrique de l'Inquisition! Et après vous vous étonnez que les gens s'éloignent de l’Église Romaine?
Ne connaissez vous donc pas l’expression "voir la paille qui est dans l'œil de son voisin et ne pas voir la poutre qui est dans le sien". Je trouve qu'elle résume bien les choses. Rome voit de la violence dans les actes des réformés mais pas dans ses actes à elle. Les plus radicaux des réformés, eux au moins, assument les leurs.


Sur ce, elle se leva. Finalement, la discussion n'irait pas plus loin. Frère David était comme les autres. Il s'imaginait pouvoir parler au nom du Très Haut et avoir le droit de dire aux autres ce qui était bien et ce qui ne l'était pas. Elle lui jeta un regard froid

Vous voyez du blasphème dans mes paroles? Dites vous que moi, je le vois dans les vôtres avec la seule différence que je ne vous propose pas pour autant de me rejoindre au confessionnal! Seul Déos peut nous pardonner nos péchés et c'est à lui, et à lui seul, que nous devons les confesser.

Sur ce, vous m'excuserez mais j'en ai assez de cette discussion stérile.  De toute façon, j'ai à faire et je pense que nous nous sommes tout dit

David064 a écrit:
L'archevêque se rendit compte qu'il avait bien raison : Charlotine était bien devenue une Réformée. Il l'écoutait avec attention.

Ne partez pas. Pas avant de vous être confessée. Le confessionnal est le lieu où le fidèle aristotélicien qui a pêché vient demander pardon au Très-Haut. Il n'est pas trop tard. Il n'est jamais trop tard.

Il se leva pour barrer le chemin à la nouvelle hérétique.

Vous parlez de la violence de Rome mais moi je vous parle de l'Église, pas de Rome. Croyez-vous que Rome détermine la manière dont l'Église fonctionne en Provence ? Il n'en est rien. Votre regard est obscurci par des lectures peu recommandables. Venez vous confesser. Je ne vous laisserai pas partir tant que vous n'aurez pas accompli ce geste indispensable.

Il lui désigna avec amitié le chemin qui menait au confessionnal, situé à l'opposé de celui qu'elle voulait prendre pour sortir. Elle n'avait plus le choix.



Charlotine a écrit:
Surprise, Charlotine fit un mouvement de recul, se retrouvant alors coincée entre David et la table. Elle venait de lui donner réponse à toutes ses questions, et ce dernier ne trouvait rien de mieux que d'insister pour qu'elle aille à confesse.

David, à quoi jouez vous? je vous ai dit que je me confesserais pas et que je n'avais plus rien à faire ici. N'avez vous donc aucune autre ouaille qui attend que vous vous occupiez d'elle?
Je vais partir que cela vous plaise ou non, alors poussez vous


Main en avant, elle tenta d'avancer en poussant légèrement l'archevêque, imaginant qu'il laisserait ainsi tomber et se déciderait à la laisser quitter la pièce, et la cathédrale par la même occasion
[/quote]


David064 a écrit:
L'archevêque était décidé à ne pas laisser l'hérétique partir. Il s'opposa physiquement à son passage.

Dame Charlotine, j'insiste vraiment. Allons au confessionnal !

Charlotine n'avait plus le choix désormais.


Charlotine a écrit:
Rien n'y faisait. A chaque nouveau pas en avant, David stoppait Charlotine et elle pouvait lire dans son regard que rien ne le ferait changer d'avis. Un temps pantoise, elle finit par se laisser envahir par la colère.

Mais enfin, vous êtes devenu fou! Vous allez me laisser sortir maintenant!

Elle essaya une fois de plus de forcer le passage mais l'archevêque ne voulait rien entendre et restait en travers de sa route. Pourtant, il faudrait bien qu'elle sorte, d'une manière ou d'une autre. Et il était hors de question que ce soit en acceptant d'aller au confessionnal.

C'est à ce moment là qu'elle aperçut le chandelier sur la table, un des rares à ne pas être éclairé à cette heure tardive de la nuit. Sans réfléchir à la conséquence que pourrait avoir son acte, et rongée par la colère, elle l’attrapa et frappa l'homme de toutez ses forces.

Réalisait elle? D'abord le sang qui gicle. Ensuite l'archevêque qui s'effondre. Et puis le bruit sourd du chandelier qu'elle laisse tomber au sol. La froideur qui envahi son corps, à elle, l'autre .... ça ne tarderait pas non plus.

Un moment d'inertie, et la voilà qui se penche et qui secoue David. Elle avait du sang sur les mains. Elle tenta de le faire partir en s'essuyant sur sa robe, mais elle eu l'impression que ça l'incrustait encore plus dans sa peau. Maintenant, elle réalisait.

L'archevêque était mort. Elle venait de tuer l'archevêque. Elle venait de donner la mort pour la seconde fois dans sa vie.

Reculant en ne quittant pas son visage des yeux, elle n'eut d'autre choix que de fuir la scène. Prévenir et révéler ce qui s'était passé lui était impossible. La justice aurait vite fait de ne pas croire en sa version et de l'accuser d'avoir volontairement tué un homme d’Église, elle, sur qui l'on ne tarderait pas de coller l'étiquette d'hérétique.  

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mer 12 Mar - 21:26

[Officialité Provençale, Arles]

Sa première réaction fut un grand soupir. Voilà qu'elle était convoquée elle aussi par l'inquisition. Bon c'était pas non plus comme si elle était totalement surprise, après tout, l'archevêque lui avait en touché un mot rapide un soir en taverne.

Toujours est il qu'elle ne comprenait pas ce qu'elle venait faire dans cette histoire. Elle n'avait pas participé aux dernières élections et n'avait intégré PRP que bien après. Elle relut alors la missive, un détail lui avait peut être échappé. Et en effet, ce fut le cas, et pas des moindres. " je vous prie de me fournir un justificatif car toute absence non-motivée pourra être interprétée comme le rejet de l'autorité de la justice divine."

C'est à ce moment là qu'elle s'exprima du fond du cœur avec son bel accent du sud est

Con de Manon! c'est qu'il me donne des ordres celui là Et recevoir des ordres, quand elle estimait ne pas avoir à les recevoir, c'était bien quelque chose qui avait le don de la foutre en rogne. C'était la seconde fois qu'un archevêque se montrait autant autoritaire avec elle. Le premier n'y avait pas survécu. Le second,pour l'instant, n'aurait droit qu'à sa plume.

Citation :
A Arnault d'Azayes,

j'ai bien reçu votre missive et j'avoue ne pas savoir en quoi je puis vous être utile. Je n'ai personnellement connaissance d'aucuns faits d'hérésie sur le sol provençal, ni ailleurs, d'ailleurs!

Je n'ai malheureusement que peu de temps à vous accorder. Je fais actuellement l'objet d'une étude qui me demande énormément de temps et le peu qui me reste, je n'envisage pas de venir le passer à vos côtés pour entendre ce qu'on entend déjà depuis des semaines en Provence et qui n'a pour moi aucun sens.

J'espere que ce motif d'absence sera suffisamment motivé à votre gout car c'est bien là le seul que vous aurez. Et comme vous n'avez aucune autorité en matière de justice divine, vous comprendrez que vos menaces ne m'affectent que peu.

Puisse le Très Haut vous ramener à la raison!



______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Ven 14 Mar - 14:05

[Sur la place d'Arles, devant la cathédrale]

Charlotine a écrit:
Charlotine avait été envahie par la panique, un temps. Et puis, elle avait réalisé qu'elle ne devait surtout pas y céder. Elle avait choisi la fuite, d'abord. Et elle réfléchirait, sans doute, après.

Et c'est ainsi qu'elle laissa le corps gisant au sol, sans même complètement être assurée qu'il était réellement sans vie. Sortir. Respirer l'air extérieur. Essayer de trouver un semblant de cohérence dans ce qui venait de se passer.
Tout se chamboulait dans sa tête.

Elle avait remonté sa capuche, et le pas vif, elle fut dehors en moins de temps qu'il n'en eu fallu. Ses jambes la guidait, mais son esprit, lui, était ailleurs et ses yeux balayaient le sol comme pour refuser d'avoir à croiser le moindre regard.
Elle n'avait pas remarqué l'activité nocturne qui se déroulait à se moment là sur la place. aucun bruit, aucun geste, rien n'arrivait à la sortir de son tourment.

Rien, si ce n'est le moment où elle percuta l'homme qui n'avait pas non plus remarqué qu'elle venait de sortir de la cathédrale. Le choc fut violent, pour elle en tout cas, lui semblait ne pas avoir senti grand chose. Et elle se retrouva propulsée au sol complétement tétanisée. La sortie discrète qu'elle avait envisagée n'avait pas eu lieu et autant son visage crispé que ses mains et son mantel tachés de sang étaient la preuve qu'il venait de se passer quelque chose.

Et puis, par un instant de lucidité qui réussi à la frapper, elle le reconnu. Ses yeux se posèrent alors sur le trou et à nouveau sur l'homme. Ce n'était pas comme si elle était totalement surprise. mais à ce moment là, elle était incapable d'un quelconque discernement. Avec beaucoup de mal, les seuls mots qui sortirent de sa bouche furent bref


Vous?



--MelekRic a écrit:
(...) Melek-Ric était sur le point d'attraper une des trois dernières pierres lorsqu'il entendit un faible bruit de pas. Mais il était tant absorbé par sa tâche et avait tant confiance en Mariposa qui montait la garde, qu'il mit du temps à réaliser que quelqu'un s'approchait de lui. En fait il réalisa seulement quand il fut percuté par une femme.

Instinctivement, sa main qui se tendait vers la pierre détourna sa course et attrapa sa sica. En un éclair, la lame fut mise à nue, prête à frapper.


Charlotine a écrit:
Vous?

Il connaissait la voix et c'est ce qui lui fit retenir son geste. Son regard se posa alors sur le visage et reconnu celle qui venait de lui rentrer dedans. Les dents serrées, il lui répondit.

Oui, ce est moi !

Son bras était toujours armé mais il hésitait à frapper. Melek-Ric la savait ouverte d'esprit. Il avait pu l'entendre et il ne pouvait la cataloguer comme ennemi au même titre que les autres laquais de Rome. Pourtant, il restait prêt. Prêt à planter sa sica là où il savait pertinemment que le coup serait fatal.  Le sort de cette femme allait dépendre de ses futures paroles.


Charlotine a écrit:
A cet instant précis, la brune n'en menait pas large. c'est qu'ils avaient la sica facile ces gens là!!! Ce fut le moment où elle vit défiler sa vie et où elle se dit, avec un soupçon d'ironie, que ça ferait un bon article pour la KAP: "une ancienne comtesse ayant rejoint les rangs des Réformés subit la loi du Lion ressuscité après avoir elle même envoyé un archevêque dans l'autre monde" Izaac  ou zarathoustra trouveraient alors le titre idéal et elle resterait à jamais dans les anales!

Sauf que la sica ne bougea pas, bien qu'encore trop proche d'elle à son gout, lui permettant tout de même un "ouf" de soulagement. Oui, soyons honnête! Tant pis pour la postérité, ça attendrait.
D'ailleurs, à bien y réfléchir, au vu de la situation, ce n'était pas la plus mauvaise rencontre de la soirée. Pas dit que de tomber nez à nez avec Gigagil ou Max eut fait ses affaires.

Le temps de reprendre ses esprits - parce que mine de rien ça faisait beaucoup d'émotions en peu de temps - la peur qui l'avait animée un temps commença à s'estomper. Les légendes urbaines dressaient une image assez effrayante des membres du Lion de juda. Elle avait cependant suffisamment apprit ces derniers temps pour ne pas se laisser impressionner pour autant. La question restait que lui ne savait rien de tout ça et qu'il ne verrait peut être pas les choses de la même manière.

Elle chercha alors le peu de sang froid qu'il lui restait pour lui tendre sa main, sans réaliser qu'elle était encore pleine de sang, et reprit la parole d'une voix encore un peu hésitante.


Vous m'aidez à me relever?

et puis, parce que le naturel refait toujours surface à un moment ou un autre

Et puis baissez moi ça enfin! Vous allez finir par me blesser. Vous voyez bien que je ne suis pas armée!

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Lun 24 Mar - 11:30

--MelekRic a écrit:
Pas de doute, c'était bien une femme !
La situation était plutôt critique pour elle et l'issue était tout ce qu'il pouvait d'y avoir d'incertaine. Pourtant, elle se permettait de donner un ordre et d'employer un ton péremptoire qui ne faisait pas du tout l'affaire de Melek-Ric.


Je va baisse mon Sica quand ce va être le temps. Et le temps, je en a pas vraiment alors il va falloir faire vite pour explique pourquoi tu retrouve toi à courir vers moi dans la pleine nuit.


La main tenant l'arme n'avait pas bougé d'un poil. Son regard parcouru rapidement la place avant de revenir sur Charlotine. Quelque chose clochait mais son attention fut retenue par les tâches rouges qui maculaient sa robe.


Il va falloir aussi explique tout ce sang...


Charlotine a écrit:
Charlotine regarda sa main pleine de sang, et la baissa aussi sec. De toute façon, il n'était pas prêt à l'aider à se relever, et faisait même preuve d'une certaine agressivité à son égard. Cela aurait eu le don de l'agacer si la situation s'y prêtait mais là, force était de constater qu'elle n'était pas en position de force et sortir sa dague n'arrangerait pas non plus ses affaires. Elle ne se laissa pas démonter pour autant. C'est qu'il en posait beaucoup de questions

Je n'ai pas couru vers vous, j'ai couru tout court et vous étiez sur mon chemin. C'est pas bien pareil.  Si je vous avez vu avant, je vous aurais évité histoire de ne pas me retrouver assise par terre!

Et puis, le sang? en quoi ça vous regarde d'abord? vous êtes de la police? je me suis coupée, malencontreusement, voilà tout. Est ce que je vous demande ce que vous faites moi?  


Oui, d'ailleurs, on se concentrait sur son cas, mais lui, enfin, eux, ils faisaient quoi à cette heure avancée de la  nuit?


--MelekRic a écrit:
Il fallait croire que, pour certains, comprendre ce qui se passait était plus difficile que pour d'autres. Pour Charlotine, il semblait que ce soit le cas... La situation était pourtant claire. Il y avait d'un côté une femme, vraisemblablement sans arme et visiblement ébranlée par ce qui avait fait qu'elle était pleine de sang. De l'autre, il y avait un homme armé et tout à fait déterminé à faire tout ce qui devrait être fait ; et ce, quelque soit la manière nécessaire. Melek-Ric baissa donc lentement son bras pour approcher sa sica tout contre le cou de Charlotine.

Je croye que tu comprends pas le situation. Même si je est pressé, je va t'explique un chose. Écoute bien car je va pas le répète.
Personne se met dans le chemin de un Sicaire du Lion de Juda sans en paye le prix fort. Alors tu as deux choix : soit tu es bien gentille et tu fais toi toute petite, soit tu risque de découvrir de un manière pas franchement agréable ce est quoi il se passe...


En aucun cas, Melek-Ric n'avait l'intention de lui faire "tester" sa création. Charlotine avait montré de l'ouverture d'esprit en s'intéressant à la Réforme. Or tous ceux qui avaient fait cette démarche avant elle, avaient compris que Rome mentait et que lutter contre eux, par les armes ou par le verbe, était la seule solution. Elle ne ferait pas exception. Cela prendrait peut être un peu de temps pour que la graine germe en elle mais Melek-Ric savait que la conclusion était inévitable. Le pire qui lui arriverait donc cette nuit ne serait sans doute qu'un méchant coup au dessus de l'oreille histoire qu'elle soit un peut plus calme...

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mer 26 Mar - 12:23

 

Citation :
26/03/1462 04:19 : Vous avez donné un verre d'eau à un mendiant. Votre geste a été remarqué (+1 Point de Réputation)

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Lun 31 Mar - 14:49

Campagne électorale, Provence, mars 1462

"On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes"*


Citation :
Amis Provençaux,

demain s'ouvre le vote pour l'élection de votre prochain conseil comtal. Comme vous l'aurez constaté par vous même à la sénéchaussée ou encore en gargote où nous avons installé notre stand, PRP a choisi de présenter sa liste, malgré les menaces qui pèsent sur ses membres.

Nous sommes profondément convaincus que la Provence a besoin d'un réel changement et que la politique sectaire appliquée depuis trop longtemps doit cesser pour redonner un nouveau souffle à notre comté.

Cela va faire quatre mois que les provençaux ne sont plus écoutés et que les soucis du quotidiens ne sont plus la priorité de nos élus.

Nous disons STOP à cette politique conservatrice et restrictive qui renferme le Comté sur lui même
Nous disons STOP à ces élus qui ne respectent pas la charge qui leur a été confiée et qui ne respectent pas la voix du peuple
Nous disons STOP à cette intolérance qui ne fait qu'attiser les frictions entre provençaux

Nous prônons intégrité, fidélité et dévouement. Nous prônons une Provence réellement indépendante qui ne sera plus sous le joug d'autorités despotiques.

Alors, parce que "le changement c'est maintenant", votez PRP (pour voter village / sénéchaussée / élection du conseil / Parti Réformateur Provençal)

Les membres de PRP


Citation :
*Andy Warhol

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Ven 4 Avr - 13:47

Citation :
HRP:extrait du RP de l'enquête de la Sainte Inquisition

Anne_de_breuil a écrit:
Anne avait regardé les gardes s'approcher et d'un signe de la main accompagnés de quelques mots s'étaient adressés à eux.

Je vous en prie messieurs... laissez-moi ma dignité afin de quitter les lieux de moi-même....

Elle était réellement déterminée à quitter la pièce souriant devant la promesse de n'être exécutée lors même qu'il paraissait évident que Ludovi s'arrangerait pour que cela arrive d'une manière ou d'une autre.

Elle était à la porte prête à s'en aller quand elle entendit Antonino parler à son tour et ne put s'empêcher d'écouter rien que par curiosité. Rho et puis... morte pour morte autant finir en beauté !

Anne s'éloigne d'un pas leste de la porte pour s'approcher de l'aveugle et décide, puisqu'elle n'a pas amené d'arme, puisque l'homme est trop vêtu pour que ses ongles atteigne la chaire, de tenter de mordre comme un animal. Après tout n'était-ce pas en animaux qu'ils étaient traités ici ?

Arnault a écrit:
Alors que l'archevêque s'apprêtait à demander à son notaire comment se déroulait l'expulsion de la démente, il entendit quelques cris et une vive course… avant de ressentir une profonde douleur. Anne avait mordu Arnault sur la joue gauche, celle qui ne portait pas de cicatrice. L'Azayes hurla sous le coup de la douleur. Rapidement, il entendit et sentit qu'on arrachait la forcenée et qu'on l'emmenait. Le visage ensanglanté, il se saisit alors de sa crosse dont il parvint à frapper un coup après avoir dit :

« - L'audience est levée ! Que l'on évacue la salle sur-le-champ. »

La fatigue, l'angoisse et maintenant cette agression, en voilà trop pour l'Azayes qui s'évanouit dès qu'il eut fini d'ordonner l'évacuation de la salle.



______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Dim 6 Avr - 10:20

5 Avril 1462

Avignon, douce nuit printanière ponctuée d'un léger mistral, à la recherche d'asperges sauvages sur les bords du Rhône.

S'arrêter et lever les yeux pour y voir le Château Marquisal et la fenêtre de la chambre du Marquis. L'endroit est parfait. C'est là qu'elle va s'installer


Citation :
L ichtus Marquisal

   Propriétaire : Charlotine
   Chef du feu de camp : Charlotine
   Bière à 0,90 écu, menus à partir de 7,50 écus

   Feu de camp des réformés, mais vous y êtes tous les bienvenus!

   Ici tout ce qui peut faire vivre le feu peut être utilisé: archevêque, cardinal, marquis ...faites vous plaisir. Par contre, interdiction de brûler les animaux!

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4652
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Dim 6 Avr - 19:47

Il faudrait la mettre dans le registre des tavernes Réformés, qui se trouve non loin du Synode, je ne sais plus où exactement.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Dim 6 Avr - 22:35

J'ai pas trouvé ce registre, je regarderais mieux demain

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Jeu 10 Avr - 10:07

extrait d'une discussion de Taverne

Citation :
Charlotine: Et moi? je suis listée?

Cleeclee.: oui

plus tard

Cleeclee.: ah non!!!! rectification, tu es "listée mais non poutrable" (dixit le Comte en personne)


Y a rien là !!!

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Ven 2 Mai - 10:32

Citation :
Arles (La tribune provençale) - Interview de Waldemar: "La Communauté Aristotélicienne Réformée et la Provence" (2 Mai 1462)

Voilà près de 6 mois que plusieurs réformés ont décidé de venir vivre en Provence. Depuis, les autorités provençales cherchent à semer la terreur auprès des habitants en dressant un portrait de cette communauté, bien éloigné de la réalité. Mais que savent ils vraiment de la réforme pour se permettre d'en juger ainsi ses membres?

J'ai demandé à Waldemar, réformé et orateur réputé, de nous la présenter et de nous donner son point de vu sur la situation.

Charlotine (C.):  Waldemar, vous avez accepté de répondre à mes quelques questions, je vous en remercie. Pour commencer, pourriez vous vous présenter brièvement à nos lecteurs?


W. :  Bondzô à vous et c'est moi qui vous remercie pour le temps que vous consacrez à ma personne.

Mon nom est Waldemar, je suis natif d'une petite bourgade appelée Sion qui est la capitale du canton du Valais en Confédération Helvétque. J'ai passé mon enfance et mon adolescence avec mes parents jusqu'à ce que je décide d'entrer dans la vie publique de mon canton. J'ai donc débuté doucement en tant qu'adjoint cantonal avant d'entamer un, deux, trois mandats d'avoyer (maire en Suisse qui possède un pouvoir immensément supérieur aux maires provençaux).
J'ai d'abord vécu une vie où la religion ne représentait pas grand chose pour moi, mes parents m'ont élevé dans le culte aristotélicien romain sans trop de fanatisme, mais cette éducation n'a pas suffit à m'empêcher de devenir réformé en 1460.
J'ai en effet pu contempler les diverses malversations de Rome comme un curé qui avait volé 3000 écus du canton ou l'arrivée des "Saintes Armées" qui ont à plusieurs reprises ravagées ma patrie. J'ai donc décidé de me tourner vers la Réforme où j'ai obtenu les réponses à mes questions. J'ai occupé d'autres charges mis à part les 5 mandats d'avoyer telles bourreau confédéral, juge cantonal, capitaine confédéral. J'ai aussi contribué à la suppression du Concordat qui liait Sion à Rome, érigé un Temple Réformé dans ma ville avec le concours d'autres citoyens. Me voici aujourd'hui en Provence afin d'entamer une nouvelle vie.

C. :  Vous dites, du moins c'est ainsi que je le comprend, que ce sont les actes de Rome qui vous ont amené à vous tourner vers la réforme, c'est à dire, vers une autre vision de la religion aristotélicienne. En quoi, justement, la réforme se veut elle différente de l'aristotélisme romain?

W.: Contrairement à Rome qui prône la pensée unique, la Réforme souffre heureusement de contradictions théologiques, de débats intestins et de dialogues savoureux parmi les croyants. Nous nous refusons à imposer aux hommes une vision stricte et irréfutable concernant les liens secrets qui rassemblent l'individu et le Tout Puissant, c'est une des divergences essentielle entre Rome et la Réforme.
Cette idée de vouloir s'affranchir des idées préconçues du dogme Romain explique le fait que la confession aristotélicienne réformée ne reconnaît aucun clergé parmi les hommes. Il est en effet inconcevable d'envisager qu'un homme puisse s'approprier la parole divine, déverser sa fausse science dans la caboche d'un fidèle pensant bien croire et prétendre ainsi être le gage d'une société faste et prospère. J'appelle ces gens là - les curés - des usurpateurs. Il existe toutefois au sein de la Réforme des lecteurs ou pasteurs qui organisent ce que nous appelons la ""Cène" ou le culte. Ils ont un rôle qui s'apparente plutôt à la logistique, il s'agit de trouver un local convenable afin d'entamer les discussions mais un local sans ostentation superflue. Il se doit de trouver un sujet propice à la conversation et de ce fait débattre sur un texte sacré ou sur un sujet passionnant. Il ne s'agit donc pas, à l'inverse des curés, de déclamer des choses qui doivent être considérées comme justes et nécessaires, les paroles du pasteur ne sont pas infaillibles. Il a sa propre opinion des choses et confronte avec respect son point de vue avec celui des autres fidèles.

Somme toute, nous sommes partisans de l'activisme, le fidèle ne doit pas être une simple brebis qui doit se rendre à la bergerie - nommée cathédrale - comme s'il s'agissait d'une fatalité, puis écouter aveuglément les décrétales du berger- ou évêque. Non, au sein de la Réforme aristotélicienne, la parole de l'un ne vaut pas plus, pas moins, que celle d'un autre. Nous prenons des décisions collégialement - quand nous en prenons - en écoutant chacun d'entre nous et en agissant selon les constations d'une majorité qui se dégage.

Je n'ai évoqué qu'une partie des principes qui nous différencient de Rome, j'aurais pu parler aussi des sacrements, du libre arbitre ou de notre propension à la tolérance mais je m'étalerais de trop.

C. : Vous mettez en avant le fait que, la communauté aristotélicienne réformée, ce sont des hommes et des femmes qui se veulent tous égaux, qui ne dépendent d'aucune autorité et qui sont à l'écoute les uns des autres. On parle beaucoup "d'amitié aristotélicienne". Peut on dire que dans le fonctionnement de cette communauté, elle trouve finalement tout son sens?

W.: Sans aucun doute ! Certains Romains se prévalent d'être les seuls capables de faire preuve de bonté et de générosité car leur culte est celui du droit commun. Contrairement à l'Aristotélisme Romain qui se veut être un culte universel, la Réforme se veut humble mais grandissante, elle est passée du statut de jeune pousse afin de devenir un arbrisseau et je ne doute pas un seul instant qu'elle puisse un jour exposer au monde toute sa luxuriance.

Nous sommes incontestablement une confession minoritaire, mais cela ne peut être que bénéfique car nous sommes soudés jusqu'au trépas. Nous échangeons, nous nous entraidons, nous partageons, en bref nous nous connaissons presque tous au sein de la Réforme tant notre spiritualité est profonde et basée sur l'amitié et le pacte d'entraide éternel.

Quant à ce principe effroyable qu'est la hiérarchie spirituelle parmi les hommes, nous la combattons avec toute notre force et notre énergie. Certains doutent de ce nécessaire mais périlleux dessein qu'est la destruction finale du clergé romain. Mais comment peut-on tolérer qu'un individu tout à fait similaire à un autre puisse se garantir la prérogative suprême de déterminer ce qui est bon ou mauvais chez l'homme ? Comment rester impassible devant cette traîtrise qu'est le monopole du message divin ? Comment supporter la triste vérité que les évêques sont avant tout des princes avant d'être des hommes pieux et exemplaires ? Penchons nous sur ce dernier point car absolument tout les identifie aux grands monarques de notre temps. Ils sont richement vêtus ce qui ne fait qu'accroître leur goût pour l'ostentation; ils possèdent des armoiries comme les féaux féodaux signe de leur obédience à la bêtise papale; ils sont souvent sollicités par les institutions de par leur statut, preuve que Rome détient le pouvoir temporel dans nombre de provinces sclérosés et pour finir ils jouissent d'une immense richesse et d'incomparables privilèges. Le privilège du For, les banalités et j'en passe...

La Réforme se refuse de sombrer dans cette dépravation infâme, tous les hommes et toutes les femmes sont égaux aux yeux de Dieu. Spirituellement, personne n'est plus "performant" qu'un autre, et ça Rome l'a oublié depuis longtemps. Nous ne faisons que remettre à jour ce qui a été volontairement éludé.

C. Quand on vous entend, et qu'on regarde ce qui se passe en Provence notamment, nous avons du mal à croire que certains puissent présenter cette communauté comme étant dangereuse pour les autres. Aucun acte armé visant à prendre le pouvoir ou à imposer la réforme, aucune déstabilisation des marchés. La communauté s'est implantée sans chercher à faire du tors aux habitants. Ses membres se sont pour certains mis à disposition des villes voire du Comté, pour se rendre utile, et en Arles, la plupart ont activement participé à une relance de l'économie de la cité.

Qu'est ce qui selon vous fait aussi peur aux autorités provençales pour qu'elles dépensent autant d'énergie dans ce conflit qui se veut unilatéral
?


W.: Je pense que les autorités provençales sont effrayées par le changement alors que le pays, lui, en a incontestablement besoin. Il faut déjà partir sur le terme de "Réforme" qui est le plus utilisé pour nommer notre confession. Partant du principe qu'une réforme c'est d'abord prendre du recul, s'interroger sur un fait qu'il soit institutionnel, politique voire même religieux, garder ce qui a de bon dans les acquis ou les acquêts d'une conjoncture préexistante tout en modifiant ce qui ne va pas en sorte d'aboutir en une nouveauté fonctionnelle et effective.
Ce que l'on sait de la Provence c'est qu'elle est hautement conservatrice, les lois sont imbibées de la Constitution qui est elle-même noyée par le Concordat romain. La réponse à votre question s'offre déjà à vous: quel serait l'intérêt de l’Église de voir un de ses vassaux tomber sous le joug de la liberté ? Strictement aucun, alors ils envoient leurs pions sur l'échiquier politique.
Notons que certaines personnes qui ne se complaisent pas à réfléchir plus d'une fois la décade hurleront: "mais tout allait bien avant l'arrivée des réformés !", je leur répondrais que c'est évident puisque les rares formes d'oppositions antérieures à notre arrivée ont été noyées par la tétrarchie qui se trouve à la tête de la Provence depuis 1455.

Aujourd'hui l'exécutif provençal vit dans la peur du changement et ne tient qu'à s'agripper à ses pseudo valeurs d'aristotéliciennes romains qui sont frappées par le sceau de la désuétude. Depuis que les réformés sont installés en Provence nous avons pu constater une sorte de réveil intellectuel de la part de ceux qui sont exaspérés par l'acédie politique des dirigeants. Nous avons pu observer l'expérience de feue la comtesse Gwenn qui a été lynchée par l’Église Romaine alors que son leitmotiv c'était le dialogue et l'apaisement, sa fidélité à ses préceptes que je ne partage pas l'a fait céder, cette dame était bien trop loyale pour dire merde à Rome.

Nous remarquons définitivement que le comte actuel tente par tous les moyens d'enfermer sa patrie dans l'isolement et l'autarcie en faisant don à son peuple de sa légendaire absence et incompétence. Finalement le comte Max n'est qu'un petit triumvir insignifiant et incolore qui se fait tenir le phallus par l’Église et par Hersende en sorte qu'il pisse droit. Il n'y a rien à espérer de cet homme, lui qui semble vouloir le bien dans la Provence l'envoie directement dans la géhenne alors qu'une solution miraculeuse et simple s'offre à lui: la paix !
Il a le pouvoir de la décréter, il ne le fait pas car il est sous tutelle, tel un petit enfant.

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 9:40

Citation :






    Excommunication de Charlotine et Anne de Breuil


    Nous Alessandro III de' Montemayor Borgia dict "Giarru sans Terre", Duc de Camerino, Vicomte d'Arcola et Sant'Antioco,
    Cardinal Camerlingue,Chancelier de la Congrégation de la Diffusion de la Foi, Cardinal-prêtre de Saint Paolo en Laterano, Cardinal-évêque en partibus de Tripoli, Préfet de la Préfecture à l'enseignement Aristotélicien par la grâce de Dieu et de Sa Sainteté Innocent le Huitième,



    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, statuons et ordonnons l'excommunication de Charlotine et Anne de Breuil.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le IV de mai de l’an de grâce MCDLXII de Notre Seigneur



    Pour le collège des Cardinaux, Alessandro III de' Montemayor Borgia dict "Giarru sans Terre",
    Cardinal Camerlingue de Rome



______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10025
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 11:29

Sauf erreur... Les évêques excommunie, pas las cardinaux, ils ont autre chose à faire...
Renvoie lui le courrier en lui demandant d'aller s'acheter un évêque...
De plus je ne suis pas sûr que cette personne fusse à Rome ce jour là... C'est un faux...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 11:48

tsss c'est pas un faux! t'es jaloux parce que c'est le camerlingue en personne qui s'est occupé de notre cas, voilà tout. En Provence, on a la classe, on ne se fait pas excommunier par le premier évêque venu !!!


______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 6599
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 11:51

Ben moi je dis que ça s'arrose !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10025
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 11:54

Ben... Il faudrait faire des recherches... (Je n'y connais pas grand chose ^^), mais de ce que je sais... Seuls les évêques ont le droit d’excommunier (aucune culture religieuse IRL, j'ai vu ça sur wikipedia, le truc où il y a à boire et à manger niveau info...).

Quoiqu'il en soit, te voici propre de tout pêché passé. Même si cela n'est pas valide.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 11:56

Rhooo il est cardinal évêque, donc il a le droit. vous avez donc tous le don de me gâcher mes journées

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10025
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 12:02

Ah... C'est pas écrit sur sa bafouille... C'est un faux je te dis !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 12:08

lève les yeux au ciel

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10025
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   Mar 6 Mai - 12:23

Regarde aussi en l'air pour voir si il y a une apparition de Deos

Il faut sortir... Là... Y'a le plafond

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Carnet de m'zelle Cha'   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Carnet de m'zelle Cha'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Protège carnet de santé
» Carnet de caporal
» Comment trouver le carnet d'un membre
» Répertoire - carnet d'adresses
» carnet de liaison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: