Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JDR] Carnets de Kirkwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 31 Jan - 14:43

3/4

Si ceci, c’est être un sicaire, tous ici sommes des sicaires, et j’affirme haut et fort devant tous être un sicaire du Lion de Juda, confiant d’être dans la volonté de Deos.

Mais, fit maintenant Uewen, il est vrai qu’à l’origine, ce groupe était davantage une secte, je crois. On m’a même dit qu’il s’agissait d’une hérésie chassée par le sultan, celui qui a pris Constantinople il y a 4 ans… Je n’en sais rien, et n’y connais pas davantage. Ni mon voyage à Alexandrie ni mon contrat dans les Balkans contre les Ottomans ne m’ont permis de comprendre grand-chose à la religion averroïste !

Bref, il y avait uneuh secteuh dont le peu qu’on t’a dit me fait dire que tu n’as rien à en dire ! commenta avec une componction moqueuse Coulondre qui s’impatientait un peu.

D’accord, d’accord, reprit Uewen, ne nous dispersons pas ! Il me semble toutefois maintenant que tous ceux qui luttent les armes à la main contre le joug de l’EA ou celui des nobles sont appelés « sicaires », comme une insulte, mais qu’ils le revendiquent comme un trait d’honneur !
Uewen fit une pause, guettant à présent une éventuelle interruption de Vittorio ou Coulondres, et devant le silence continua.

A dire le vrai, tous les brigands avec un minimum d’intelligence le revendiquent aussi, ce titre, pour couvrir leurs exactions… Et quel soldat n’a jamais larronné pour se nourrir, ajouta-t-il, parlant semble-t-il d’expérience ?

Ce qui fait que le mot est pour le moins beau, mais que tous s’en servent ! Nous pour nous affirmer l’élite militaire des réformés, ce que nous sommes incontestablement, et les sourires convaincus mais complices du Gascon et du Toscan appuyèrent le sien. Les fanatiques orthodoxes, les opportunistes et les crétins pour appeler à la lapidation de leurs ennemis quels qu’ils soient ! Et les brigands pour se justifier noblement ! Et les forts en gueule pour impressionner les belles !

Cela étant, y-a-t-il encore des sicaires de la secte d’origine en notre Compagnie franche ? Je n’en sais rien et n’en fait bien sûr pas parti, et à ma connaissance, Coulondres et Vittorio non plus. Encore que… Vittorio, tu serais bien assez véhément pour cela, non ?

Non, cria le Toscan ! Non que, que, que je ne le veuille point, et son regard fier souligna sa confession, mais je suis bougre, et si j’étais capturé en faisant partie de leurs rangs et reconnu, l’ÉA en profiterait pour affirmer que tous sicaires de la secte première sont bougres…

Ah ? Ma fé, c’est bien réfléchi, fit Coulondre manifestement impressionné par un raisonnement qu’il n’aurait jamais seulement envisagé. J’aurai pensé plutôt que les rumeureus les affirmant pratiquer des meurtres ritueleus t’auraient dégoûté ?

Quoi, fit Kirk scandalisé, j’ignorions cela ! C’estions meurtrerie ignoble !
Ah ! répondit Vittorio, j’espère que c’est encore fausseté de l’ÉA, et non réalité ! Sinon, qui sait si, si certains parmi eux ne, ne, ne se détournent point de la purété de leurs intentions en étant tenté par le Sans-Nom ? Ce qui incrimine certains ne doit point toucher tous !

Oui, souria Uewen, on voit par là que tu pourrais en faire partie, même si j’en doute à t’entendre ! Mais achevons notre petite leçon de choses pour le bien de Kirk.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 31 Jan - 14:45

4/4

Nous sommes des militaires, des soldats, en lutte pour nos objectifs politiques, sociaux et religieux, et usons des mêmes moyens que les armées ennemies. Nous venons de l’Aristotélicité entière, mais il est vrai, n’avons pas encore convaincu nos patries.
Je ne vois pourtant pas en quoi nos moyens se distinguent des luttes entreprises par les grands, les ordres militaires ou les croisades, et pourtant, je sais de quoi je parle ! J’envie les Helvètes et leurs libertés, malgré les difficultés dont tu nous as parlé…

Mais il est juste également de rappeler que cette compagnie compte aussi des misérables, des miséreux, des réprouvés et des bannis… Et pas toujours pour de mauvaises raisons. Comme toute troupe militaire, te dis-je…

Uewen se leva et vida sa pipe d’un coup de talon. Il prit un air rêveur.
Quand je pense que les fanatiques orthodoxes accusent Genève de nous aider, j’aimerais que ce fut vrai, dit-il d’une voix mi-amère, mi-amusée ! Nous les avons approchés clandestinement, le moment était idéal avec les armées aux frontières de l’Helvétie, mais baste, ils préfèrent la paix, je ne peux pas leur en vouloir, c’est beau la paix…
Encore faut-il que tous en bénéficient...

Et toi, Kirk, dit-il d’un ton plus grave, demande-toi ce que tu es dans le monde. Et, ma foi, si tu penses que notre combat en vaut la peine…
Sinon, nulle raison de rester, et je ne crois point qu’on t’en voudra… Chacun est maître de ses choix, du moment qu’il a pesé les enjeux pour lui et les autres… Seul Deos jugera.

Je prends le tour de garde au chêne creux, dit-il un peu abruptement…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Lun 2 Fév - 22:15

Chapitre VI : où le lecteur impatient apprend enfin ce qui s’est passé à Dole en décembre 1456

Prélude : Le Professionnel

Dole, faubourg au sud du Doubs, sur la route de Poligny, la nuit. Le silence règne, et le brouillard n’est pas fait pour arranger le moral de Gérard, veilleur de nuit. Ca fait bien 20 crédos qu’il devrait lancer un nouveau "Tout va bien, bonnes gens, et Aristote et Deos veillent sur vous !" Mais il préfère boire un coup. Cette gentiane est immonde, mais au moins, ça réchauffe. Pis comment se payer mieux que ça ?

Bah, de toute façon, ils ont l’habitude de ses silences. Tant que personne ne hurle au feu ou à l’alarme, tout le monde s’en fout, de lui. La preuve, ce salopiaud de Vrulpf, Vrolf ou comment qu’il s’appelle, avec son nom imprononçable déjà, ‘fin bref, le boucher, a encore réussit à esquiver son tour de garde, pour la troisième semaine consécutive…

Et même Armandine, son épouse, ne lui reproche plus de ne pas honorer le lit conjugal. Ouais, elle ne veut plus de lui et sait se débrouiller seule pour ce qui est de la ferme. Hé ! Il est tellement épuisé après ses nuits de veille aussi !
Autant boire un coup.

Mais comme il n’est vraiment pas content, Gérard, il en reboit un aussi sec. Ce sagouin de notaire s’est encore débrouillé pour ne pas lui rembourser les 50 thalers qu’il lui avait avancés pour son mariage, il y a 3 ans. Si encore il était pauvre ! Mais il n’est que pingre ! Harpagon ! Quel nom idiot ! Restera pas dans les annales, celui-là, c’est sûr…

N’empêche qu’il n’arrive jamais à lui faire cracher le morceau. Quoiqu’il ait préparé, l’autre arrive à s’esquiver, à trouver une excuse, une urgence, en multipliant les paroles… S’il pense le rembourser ainsi…
Autant boire un coup…
C’est qu’il finirait par y prendre goût, à cette gentiane immonde ?

Ca tombe bien, une lame se pose délicatement sur son cou pendant qu’une voix étouffée lui glisse
: Garde la pose et tu passes la nuit vivant. Sinon…

Glups, glups, glups…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Lun 2 Fév - 22:18

Quelqu’un d’autre derrière lui se saisit de son lourd bâton à deux mains, sans un bruit, et, sa main retombant sur son fourreau, Gérard se rend compte que sa dague a disparu… Et donc, se dit-il, que celui ou celle qui le menace lui a d’abord pris, sans même qu’il s’en rende compte… C’est pas qu’il ait songé un seul instant à résister, pour l’aumône misérable qu’on lui verse, mais ça lui fiche un coup supplémentaire au moral…

Il ne lui vient pas une seconde à l’idée qu’on lui a pris sa dague en même temps qu’on le menaçait d’une autre. C’est ça les vrais pros…

La gentiane a du mal à passer…
Enfin… ch’est pas chi grave…

Il distingue des silhouettes armées qui le dépassent. Cinq, puis dix, puis vingt… Il ne compte plus. Il n’entend guère que le frottement des vêtements, quelques crissements de pièces d’armure plus ou moins bien jointes. Ils ont des chiffons aux pieds, note-t-il machinalement.
Cha pourrait être pire que çha, la genchiane pour pauvres, cha ch’est chûr…

Il comprend qu’ils se dirigent vers le pont et la ville…
Cha, cha, y’a pô, ch’est chûr, y’vont en bajer…
Il se rend compte que la bouteille est vide et que sa pensée, pas forcément d’une limpidité absolue d’habitude, se complique quelque peu.


Ah, che, ch’est dommche, cha, dit-il…
Ah, fait la voix derrière-lui, il est cuit à point…
Il sent un bâillon se poser sur sa bouche, une corde lui lier les mains…
Il s’effondre.


J’adore les plans qui se déroulent sans accroc, fait la voix. Quand en plus, c’est économique en efforts…
On entend presque le sourire…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 3 Fév - 21:34

Dole, du côté de chez Kirk. Acte I : Return of the Juda’s Lion

Deux colonnes de sicaires plus ou moins espacés entre-eux se déplacent sans bruit dans les rues du faubourg. Pas de paroles échangées, juste des signes furtifs, des moments d’attente.
Leur progression les conduit à l’orée d’une place : une petite bastide de pierre aux portes fermées commande l’entrée de l’immense pont qui passe le Doubs. À l’autre bout, Dole elle-même. Deux torches dominent le mur crénelé de la fortification. On distingue la silhouette d’un gardien.


On patiente. Au bout d’un moment, une autre silhouette remplace la première. Et le nouveau venu, après quelques instants, pose un drap blanc orné d’un poisson à l’extérieur de la muraille.
Une dizaine de sicaires franchit alors l’espace vide et se dirige prestement vers la porte. Le garde encourage leur arrivée d’un geste. Le tout sans bruit. La porte s’ouvre. Les manteaux noirs s’engouffrent dans la bastide.


On attend. La porte s’ouvre à nouveau, un manteau noir sort et fait un signal à la compagnie franche. Après un hochement de tête du capitaine Mördensieschnell, les silhouettes, fantomatiques sous la pleine lune, atteignent la bastide.


______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Dim 8 Fév - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 3 Fév - 21:35

Kirk arrive avec sa lance, dans la foulée des autres. La lance de Uewen. Un échalas barbu et sérieux, qui l’intimide encore. Il ne l’a rejoint qu’hier, ce groupe. Traviatore, de qui il espérait des explications, voire simplement quelques paroles maintenant qu’ils s’étaient retrouvés après ce voyage en Franche-Comté inconnue et hostile, l’a salué prestement d’une bénédiction-type, s’est contenté après de lui dire qu’il devait rejoindre « ces soldats-là », et a continué de discuter avec ces autres types qui avaient l’air de quelque importance.

Il s’est présenté, on a vu sa mine et son équipement, et on lui a dit de suivre.
Maintenant, il pénètre parmi les premiers dans la bastide. Une salle de garde. Bof, pareil qu’à Genève.


Rectification. À Genève, il n’y a pas un cadavre dans un coin.
Il n’a pas le temps de s’appesantir sur sa découverte, on passe dans une autre pièce. On discute. Deux gars portant la livrée des maréchaux de la ville, avec Uewen et deux autres officiers, vraisemblablement.
Il distingue quelques paroles :


- Ouais, depuis cet après-midi, y’sont sur les nerfs, les officiers, ça c’est sûr…
- On s’est même dit que vous aviez été trahis, comme qui dirait…
- Qu’on était foutus…
- Fichus, comme qui dirait…
- On s’est demandé si y’ fallait pas qu’on file vous prévenir…
- Histoire de vous alerter, comme qui dirait…
- Bref, qu’est-ce qui s’est passé, concrètement, depuis ?
- Ben, y’z’ont doublé les patrouilles…
- Comme qui dirait, doublé le nombre des maréchaux…
- Merde.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 3 Fév - 21:44

Uewen se tourne vers Traviatore qui vient d’entrer.

- Ça me plaît pas trop, ça, Messer. Notre affaire telle que nous l’avons organisée entraîne la dispersion de nos effectifs, je vous l’a déjà dit. Déjà, d’avoir livré ma poudre aux sicaires noirs qui doivent faire diversion dans les faubourgs de l’Est…

- Vous craignez trop, capitaine Uewen. Deos aide. Traviatore semble dans cette galaxie de la certitude inébranlable que le raisonnement le plus infiniment contradictoire irrite, parce qu’il en gâche la perfection.

- Mouais. Craignions aussi d’hasarder trop… Il se retourne vers les livrées des maréchaux : Alors, depuis ?
- Depuis, on s’est débrouillé pour brouiller les ordres…
- Comme qui dirait, pour éviter de doubler les effectifs à la bastide…
- Ce qui fait qu’on est le nombre habituel…
- Comme qui dirait, que ça nous a pas posé de problème, soit pour saouler, soit pour éliminer…
- Et donc y’en a trois de train de roupiller, deux d’assommés…
- Comme qui dirait, qu’on a du qu’en éliminer que deux…
- Et le tout dans le plus grand silence…
- Comme qui dirait, pas la plus petite bavure…

Kirk remarque un type au pif en navet, à la moustache triomphante et au menton proéminent, qui vient de demander quelque chose à Vittorio. Qu’est-ce qu’il te voulait l’affreux ? Vittorio lui répond sans le regarder, concentré sur quelque chose que Kirk ne saisit pas : Oh, le Britton ? Il a perdu ses frères et les cherche. Ces quatre inséparables sont dans la lance de Giacomi, mais ils sont tellement bêtes qu’ils ont du la perdre. Elle fait l’attaque de diversion au Nord…

Kirk reporte son attention sur les officiers et les maréchaux.

- Le bruit porte loin, avec le fleuve ?
- Oh, non, pas trop…
- Comme qui dirait, rien d’important…
- Vous savez si des sicaires se sont déjà introduits en ville ?
- Oh, ben…
- Comme qui dirait qu’on en a remarqué quelques uns…
- Qui étaient passés juste avant la fermeture des portes…
- Comme qui dirait juste à temps…
- Dont une jolie dame avec de beaux tonneaux dans son chariot…
- Comme qui dirait que si c’était pas du poisson et qu’ce serait de la poudre noire…

Uewen lance à ceux qui doivent être des officiers : Bon, ben allons-y.
Deux colonnes de sicaires s’avancent plus ou moins accroupis sur le pont, sans faire de bruit. Bon sang, dix-sept arches avant l’autre rive ! ‘Font pas les choses à moitié, dans le coin !
Brouillard omniprésent. Tant mieux pour la surprise, tant pis si on ne voit pas l’obstacle à temps, par contre !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 4 Fév - 17:18

Dole, du côté de chez Kirk. Acte II, bref retour en arrière : Le jour le plus long

Ce matin-même, peu avant l’aube. Kirk traîne en queue de colonne. La lance progresse le long d’un muret de pierres à hauteur de hanches, dans les champs. On a signalé des patrouilles comtoises.
Quelqu’un lance
: Ce soir, ça va être le jour le plus long, pour les Faux-Cultois !
Une autre voix rétorque, avant que Kirk ait le temps d’approuver : Ouais, ben, ça, tu le diras quand on aura gagné, hein ! Avant, ça va encore nous porter la poisse !

Un bref ordre sous forme de cri de bête, depuis la tête de colonne, tout le monde s’accroupit, les sens en alerte, y compris Kirk malgré un temps de retard.

Une autre patrouille arrive en sens contraire, de l’autre côté du muret. Pas de signes reconnaissables. Des Francs-Comtois ? Une autre lance sicaire ? On lance quelques cris d’oiseaux nocturnes.
Pas de réaction en face, ils continuent d’approcher d’un pas tranquille.

- Et si c’était des Faux-Cultois ?
- Et si c’était une nouvelle lance qui vient d’arriver ? On attendait encore des volontaires picards et bretons, hier ? Ce serait normal qu’y connaissent pas le signal, alors ?
- Bon, on y va, on va pas attendre des années pour rien.

Uewen se redresse, et toute la lance en fait autant et reprend avec lui la marche vers l’autre groupe. Il va donner la suite des ordres dans le même mouvement, tout-de-suite, comme d’habitude, qui aux arbalètes, qui en pointe, qui en arrière-garde, quand un cri retentit dans les airs.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 4 Fév - 17:20

Tous les visages se tendent vers le ciel : des pigeons-voyageurs attaqués par des faucons, sans doute de la garnison doloise. Toutes les armées, toutes les garnisons développent des oiselleries, tant pour la messagerie que pour la chasse.

On dit que celle de Levan est la plus riche d’Occident ! Mieux vaut pour un souverain d’avoir la sienne, même coûteuse, que de s’en remettre aux services des compagnies privées qui pullulent ! Tant de messages sont secrets d’État !

On dit également que certains tentent d’apprendre à leurs faucons à escorter certains pigeons. Avec un succès modéré d’ailleurs : soit les faucons butent les pigeons illico, soit ces derniers fuient pour ne plus revenir…

Pendant que le duel aérien bat son plein, les deux colonnes ont continué d’avancer l’une vers l’autre, les cous tendus vers le ciel, heureusement éclairé par la pleine lune et même de quelques reflets du jour futur pointant quelque peu son bec.
Les deux colonnes se croisent sans se voir, les soldats qui patrouillent se ressemblent tous, et ils sont obnubilés par les trajectoires tour à tour gracieuses ou périlleuses des volatiles.

Seul Kirkwood, encore à la traîne, distingue vaguement quelque chose sur la livrée des derniers soldats qu’il croise. Ça, ça ressemblions bigrement aux couleurs comtoises, non ? Non. Non, c’est pas possible.

Il s’arrête. Lentement, péniblement, l’information parvient au cerveau : Puteborgne ! Il se retourne prestement et se baisse, en se demandant à nouveau comment fonctionne l’énorme arbalète qu’on lui a fichu dans les bras tout à l’heure ?

Vous... Vous avez vu ça les gars ? C’étaient des Faux-Cultois. Hein ? Qu’est-ce qu’on.. ? Les gars ?

Kirk se rend compte qu’il est seul, toute la colonne a continué sans lui. Quant aux Francs-Comtois, ils sont déjà loin…
Il se presse de rejoindre les autres.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 5 Fév - 21:41

Dole, du côté de chez Kirk. Acte III : Le Lion saute sur Col-Vezy (faubourg dolois)

Retour au présent. Les deux colonnes sur l’énorme pont encombré de brouillard se sont arrêtées. On distingue vaguement quelque chose au loin. Une torche, sans doute, et peut-être la muraille derrière ?

- Qu’est-ce qui se passe ?
- L’éclaireur dit qu’il y a du vilain monde à la porte. Des types en harnois complet. Peut-être les membres d’un ordre militaire.
- Toi, va me chercher les arbalétriers picards, on est trop légèrement équipés pour faire ça sans bruit. Une forme se lève et fait demi-tour en courant sans bruit vers la bastide. On attend.

On a bigrement le temps de perdre la chaleur accumulé par la course et de sentir le froid et l’humidité qui imprègnent les vêtements. Puis le coureur finit enfin par revenir au milieu de ceux qui se retiennent de grelotter.

- Introuvables. Ils doivent être en queue de colonne, encore dans les faubourgs, les gardes ne les ont pas encore vus.
- Merde ! On va pas attendre Pâques !
- Surtout avec l’incendie qui ne devrait pas tarder à commencer, insiste Traviatore. À ce moment, une cloche retentit vers le nord-est.
- Par les os de Christos, sacre Uewen.
- Ne jurez pas, capitaine, fait Traviatore. Voyez-y plutôt un signe du Ciel : il faut y aller !

Uewen lui lance un regard raisonnablement assassin : J’ai horreur du boulot salopé. Enfin... Allons-y les enfants. Et gueulez le plus tard possible !

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Ven 6 Fév - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 5 Fév - 21:53

La lance se lève. Petit trot, en silence. Accélération progressive. On distingue bien une torche et des silhouettes. On n’entend encore que les souffles et les mouvements. Deux tours carrées et une muraille couverte de hourds en bois au sommet, à droite et à gauche.

Halte, qui vive ?!

Kirk n’entend plus que son propre souffle. Il distingue nettement un homme en harnois complet, visière d’armet encore ouverte mais épée déjà tirée. Une bonne demi-douzaine d’hommes d’armes et de chevaliers lourdement armés se rassemble. Ils ont de plus en plus l’air de passer de la curiosité à l’inquiétude.
Kirk accélère.


L’homme se cale en position de défense. Il est pour lui.
Au fait, comment donner un coup d’épée efficace en courant tout ce que ses jambes savent ?
Kirk n’en sait rien.


Au dernier moment, paniqué, il se déporte un peu et percute, bouclier en avant, le Teutonique qui, surpris et emporté par le choc, valdingue sur le parapet que Kirk avait oublié. Pendant que le Genevois s’effondre au sol, le chevalier bascule par-dessus bord !
Ploufffff !


Ça, il ne va pas remonter de sitôt, avec son harnois. Une armure complète, ça pèse quoi ? 80, 120 livres faciles ?

Les cris éclatent autour de Kirkwood.
Ichthus ! Aristote ! Deos aide ! Dole ! Uewen en pointe ! À cœur de combattre !

Le combat dépasse Kirk, il se relève péniblement et observe avant de se lancer à nouveau. Tiens, le Britton à la sale tronche qui causait à Vittorio tout à l’heure.
Ah oui, les trois autres sont ses frères, c’est sûr, qu’est-ce qu’ils se ressemblent, avec leur nez en navet, leur moustache et leur menton proéminent. Marrant qu’ils soient tous de taille différente…
Il entend un galop qui arrive de la bastide, à l’autre bout du pont.


En avant ! En avant ! Avance, Hercule !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 7 Fév - 14:22

Dole, du côté de chez Kirk. Acte IV : Le pont de la rivière Couaille (un autre nom du Doubs, connu des seuls initiés, en hommage à la cancoillotte)



Chevalier Blanc attend tranquillement un moment aux côtés d’Hercule, son fougueux et fidèle destrier. Il sait qu’il va être utile, encore une fois, aux déshérités, en alliant sa fougue et son art sublime du combat aux beaux efforts des gueux.

Oui, car enfin, ces sicaires, pour l’essentiel, sont manants, n’est-il point ?
Mais la cause est belle : la liberté vis-à-vis de l’oppression de l’Église aristotélicienne.

Certes, Chevalier Blanc n’aime guère leurs opérations, de nuit, en cachette, sans que ses propres actions soient bien visibles et que des trouvères puissent chanter facilement ses innombrables hauts-faits.
Mais baste, leurs garces sont joyeuses, et cette difficulté d’une guérilla discrète le force ainsi à utiliser et rechercher ses plus belles ressources, et il se rend ainsi encore plus resplendissant, finalement (si c’est Deos possible).


Il est seul sur le bord du Doubs. Les sicaires ne le voient pas. Il a en effet pris la précaution d’envelopper d’un manteau noir son précieux harnois blanc de chez Gucci, le merveilleux armurier toscan. Ah, il semble que les sicaires soient sur le point de rencontrer de la résistance, là-bas, à l’entrée de Dole-même ? Il est donc temps pour lui d’intervenir et d’aider ces pauvres gens qui croient pouvoir lutter seuls contre une telle force !
Il s’émerveille encore de sa vue merveilleuse et monte sur son cheval :

Avance, Hercule !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 7 Fév - 14:23




Je suis Myrdhyn.
Oui, oui, le fameux sage, machin-tout-ça…
Mais ça fait quelques années que je vis sous la forme du cheval de ce crétin de Chevalier Blanc, qui me nomme Hercule parce qu’il croit que ça fait chic. Ce minus de Dionysos n’avait pas le sens de l’humour, j’aurais vraiment dû faire gaffe en versant de l’urine dans son vin…

Bref, maintenant, je me trimbale ce débile fini, qui croit qu’il survit grâce à ses dons. Ah, ses dons, je me marre !
C’est surtout le descendant d’un dieu mineur de la chance, oui ! Ce qui explique sa longévité, malgré toutes les âneries qu’il tente de faire, mais aussi qu’il puisse voir à travers le brouillard… Ben oui, le climat, y’a une part de bol, vous le saviez pas ?

Pfff, et c’est reparti… Et je suis persuadé qu’il ne se rend même pas compte qu’il fait un calembour monstrueux chaque fois qu’on se lance dans une cavalcade… A moins, à moins, oui, c’est vrai, c’est possible, à moins qu’il se trouve drôle, cela étant.

C’est qu’il est vraiment très stupide, y’a pas à tortiller du fion…

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Mar 10 Fév - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 7 Fév - 14:26



Bruder Locke n’attendait plus vraiment d’attaque ce soir. Mais bon, chevalier Teutonique, il est prêt, par son serment, et grâce à son entrainement et sa spiritualité infiniment supérieure, à défendre efficacement l’Aristotélicité. La gangrène réformée, qui ose s’en prendre par ses paroles infâmes et ses actes impies à l’Église Aristotélicienne, elle ne passera pas par lui !

Bruder Schwartzbrott, le plus en avant sur le pont, s’est avancé au-devant de ces gens qui arrivaient en silence. Ce qui avait perturbé Locke : une bataille, ça se fait en hurlant, non ?
De plus, l’attaque au bouclier qui a bousculé Schwartzbrott jusque dans le Doubs l’a profondément choqué, car ignominieusement traîtresse : depuis quand se bat-on ainsi ?

Le faquin qui a fait manger son pain noir à Schwartzbrott va le payer, Locke l’a repéré. Damnation, ce vil butor s’est réfugié comme un félon au milieu des siens par peur du juste châtiment qu’allait lui administrer Locke, il ne perd rien pour attendre ! Enfer et ratatouille ! Littéralement, il bout intérieurement de ce contretemps !

Enfer, ces manants n’ont-ils donc aucune noblesse ? Baste, lui et les quatre autres Brüdern, aidé par ses manants de la milice de Dole, suffiront bien pour châtier cette vermine.
Locke le sait bien : un réformé avec son âme noire, en peut avoir ni noblesse ni bonté. Son attention est alors détournée par un cri qui couvre un galop :
En avant ! Avance, Hercule !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 7 Fév - 14:30



Ces andouilles de sicaires n’ont pas voulu empêcher Chevalier Blanc de passer la bastide quand il a lancé : Place à Chevalier Blanc qui vient vous prêter main-forte, vaillants réformés !

Ils ne savent pas à quoi ils s’exposent. Moi, Myrdhyn, je leur dirais bien. Bon, ils ne peuvent pas comprendre un cheval, d’accord, mais s’ils m’avaient offert une pomme, j’aurais fait des efforts…
Tant pis pour eux…

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Mar 10 Fév - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 8 Fév - 20:26

Dole, du côté de chez Kirk. Acte V : Son nom est Chevalier Blanc



Chevalier Blanc a enlevé son manteau durant la traversée du pont, pour que les sicaires, de part et d’autres, puissent l’admirer à sa juste mesure.

Il arrive en chantant :


On m'appelle Chevalier Blanc…
Yé vé zé yé vole au secours d'innocents !
Mon épée est prête à servir,
L'ennemi n'a qu'à se tenir.
Dé chacun yé souis respecté,
Dou paysan au chevalier…

L’accent catalan, ça fait classe, quand même…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 8 Fév - 20:31

Kirk assiste sidéré à l’arrivée d’un chevalier : On a une cavalerie, nous ?!

Ce qui le rassurerait presque (à quoi cela peut-il servir pour attaquer une forteresse ?), jusqu’à ce qu’il voit les quatre frères aux pifs, aux moustaches et aux mentons si improbables.
Les trois plus grands tentent de calmer le plus petit, lequel pique une crise de nerf :


- Argh ! Chevalier Blanc ! Encore lui ! Je vais le tuer !
- Calme-toi, Joe !
- Calme-toi, Joe !
- Calme-toi, Joe !

Éberlué, il parvient aussi à demander qui est ce gugusse qui se pointe comme une fleur ?

- Chevalier Blanc ? Un type seul qui nous suit depuis la fin du siège de Genève l’an dernier et veut nous aider. Complètement taré, mais il ne nous coûte rien et sait se battre, alors, on va pas cracher dans la soupe !

Conscient d’être quelque peu dépassé, Kirk se rejette dans la mêlée sans se rendre compte que le canasson lui arrive droit dessus…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 8 Fév - 20:34



Il arrive à la mêlée, il démonte en quittant les étriers d’un seul coup. Comme un héros de légende.

Enfin, en l’occurrence, à mon avis, c’est plutôt le modèle « trouvère fatigué qui vient draguer les filles de ferme »…

Hercule, son si magnifique destrier, réagit bien sûr à la perfection et se cabre pour freiner d’éventuels attaquants puis fait demi-tour. Chevalier Blanc, resplendissant comme toujours, se dresse dans son harnois de luxe (auquel ne manque que le casque : il faut bien qu’on puisse voir à quel point il est beau…) et se jette goguenard dans le combat.

Cette crème d’andouille de Chevalier Blanc a fait son entrée habituelle pour bien pouvoir frimer.
Hé, un an d’entraînement avec l’armure complète pour ne plus se fracasser systématiquement, autant que ça serve… C’est moi, Myrdhyn, son cheval, qui lui ait permis d’y arriver sans être totalement ridicule, je sais de quoi je cause…

Évidemment, il ne s’est pas rendu compte qu’il a fichu un bronx pas possible parmi les sicaires. L’un d’entre eux, un rondouillard assez laid avec l’accent genevois, s’est rendu compte trop tard qu’il était sur notre trajectoire…

Dommage pour lui : plouffffff !!! Ça a l’air de faire marrer les Comtois, je me demande bien pourquoi ?
Bon, y aurait pas une pomme dans les environs ?

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Mar 10 Fév - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 8 Fév - 20:35



Chevalier Blanc se déchaîne, tel le héros de légende qu’il est, archange vengeur contre la vile oppression orthodoxe, redresseur des libertés aristotéliciennes.

Il se fend, pare, apostrophe ses ennemis, virevolte, danse au milieu de ces lourdauds.

Pff, même ces Teutoniques ne sont pas à la hauteur de leur réputation.

Tsss, est-il venu pour rien ?

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Dim 8 Fév - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 8 Fév - 20:36



Pas de pommes sur un pont où on se bastonne.

Sûr, j’aurais dû m’en douter, y’a pas.

Qu’est-ce qu’y devient, l’autre hystérique ?

Toujours à se la jouer précieux, bien sûr… Ah, là, il va avoir mal, hé, hé... Ah non, dommage, toujours sa chance infernale…

Bon, c’est vrai qu’il assure pas mal, question castagne, mais il est tellement crétin qu’il me file les castagnettes côté moral, y’a pas…

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Mar 10 Fév - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 10 Fév - 23:11

Dole, du côté de chez Kirk. Acte VI : Les duellistes



Tiens, une gonzesse. Calibre bombarde de siège, mais pas important, ça peut être drôle, il a toujours du mal à ficher des gnons aux dames, le bellâtre, qu’est-ce que ça va donner, là ? Bon, il lui annonce qu’il refuse de croiser le fer avec un représentant de son sexe, il se la joue langue de velours… Ah, vu le coup de masse qu’elle vient de lui mettre dans l’armure, à mon avis, elle a pas été convaincue…
Belle valdingue, trajectoire impeccable pour la flotte… Merdre ! C’est quand même délirant, un bol pareil…


Se retrouver sur le dos, en équilibre instable sur le parapet, appuyé uniquement sur les hanches de son armure, les pieds au-dessus du pont, la tête doucement au-dessus du Doubs…

Miam, celle-là, elle va rester dans les annales.
Hé, hé, hé… Et un sicaire qui le heurte et… Ah non, il le fait juste tourner un peu autour de son point d’équilibre. C’est rigolo, ça fait toupie… C’est tout ? Dommage. Bon, ils sont du même camp, mais là, le Teutonique, il va bien nous le…
Ah non, pareil… Quels demeurés ces membres des ordres militaires…On peut vraiment pas compter sur eux. Si c’est juste pour que Chevalier Blanc tourne dans l’autre sens comme la toupie moyenne…

Bon, je suppose que je suis censé filer un coup de main au maître des sots… Pffffff…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 10 Fév - 23:14



Ritter Locke a dû laisser passer Maîtresse Leonora, sergent à la garnison doloise. Il ne peut se retenir d’admirer le coup magistral qui précipite ce chevalier impudent et bavard sur le parapet avant de fracasser d’un second coup la tête d’un sicaire. Hé ! Peut-être serait-ce là compagne digne de lui pour quelques nuits ?

Un de ces immondes sicaires, une montagne d’homme, ma foi, bien digne de se mesurer à la maîtresse femme, engage un duel vif et prometteur avec Leonora. Les autres échanges de coups ralentissent, les deux colosses retiennent momentanément l’attention.

Masse à deux mains contre épée longue, tels de vrais chevaliers, Locke est bien obligé de reconnaître que pour des manants… Les duellistes s’observent, se tournent autour, prennent quasiment toute la place, prennent visiblement plaisir à leur échange viril et courtois, comme en les chansons de geste…

Mais un sicaire lance lâchement une petite hache qui touche la belle ! Elle est obligée de mettre genou à terre, tenant à peine son arme ! Qu’attend l’autre duelliste pour insulter son camarade d’avoir enfreint une telle joute, c’est ignoble ?


- Hé bé, Vittorio, dépècheu-toi sans attendre ton heureu, la prochaineu fois ! fait Coulondre en défonçant la côte de Leonora d’un coup sans appel.
- Hé, subito, mon gars, qui via piano va sano, rit la petite fouine…

Les Comtois sont abasourdis par la feinte traîtresse, et les sicaires les bousculent. Un autre Teutonique tombe, ainsi qu’un milicien.
Mais Ritter Locke hurle, et son cri couvre tous les cris et cliquetis de métal, lui semble-t-il, tel l’archange de la vengeance du Seigneur Deos.
Philistins, vous allez périr pour cette meurtrerie ignoble ! Puisse Deos faire cramer vos âmes en enfer chez le Sans-Nom !

Et sa rage guide son arme, et un réformé rend son âme à qui de droit, et un autre est blessé, et l’espoir change de camp, et le combat change d’âme. Deos guide ses serviteurs !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 13 Fév - 0:15

Dole, du côté de chez Kirk. Acte VII : Kirk of the dead

Kirkwood, plongé dans le Doubs glacé, se félicite néanmoins d’une part d’avoir appris à barboter péniblement (impossible de parler de natation !) en pêchant dans le lac de Genève, d’autre part de ne s’être pas payé des pièces d’armure, qu’il serait bien en peine de retirer maintenant, dans l’eau noire.

Ses pieds touchent le fond. Il ne doit pas être si loin de la rive. Il n'y voit rien, il pourrait passer à côté de quelqu'un sans le voir ! Il marche, si l’on peut dire, au milieu des algues. Pas bon signe, ça, non, pour une rivière, d’avoir autant d’algues ?

Coup de bol, il touche un des piliers du pont, et il s’appuie dessus pour remonter. Respirer, enfin ! Non qu’il soit prêt de l’asphyxie, mais émerger dans l’air est autrement rassurant que de barboter dans cette flotte immonde ! Au bout de quelques instants, il entend des cris de rage au-dessus de lui. Inutile de tenter de regagner l’autre rive, alors tentons de les prendre à revers. Il rejoint le pied du mur, oui, un petit escalier monte jusqu’en haut.

Vite, se dépêcher, inutile de se débarrasser des algues qui le couvrent des pieds à la tête, il faut vite aider les copains, il est déjà assez ridicule comme ça, et courir le réchauffera ! Il claque des dents, grelotte, prie de ne pas mourir de froid et arrive sur le pont, derrière les Faux-Cultois.

Un maréchal lui tourne le dos, veillant à une porte. Il tombe d’un seul coup, sans guère faire de bruit. Kirk s’apprête à recommencer, se disant que ça commence bien pour une fois…
Aïe, l’un se retourne et appelle ses compagnons, Kirk est seul au milieu de miliciens, maréchaux et bien un Teutonique…
Mal barré, mon gars… Autant gueuler pour se donner du courage, non ?

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 13 Fév - 0:17


Locke a réussit à repousser le colosse meurtrier de son héroïne, mais sans réussir à l’atteindre. Par contre, les siens tiennent sans fléchir à présent, la rage et leur piété leur servant de bouclier comme de lame !

S’ils peuvent tenir encore quelques crédos, les renforts arriveront, c’est sûr. Mais ce n’est point évidence, car de nouveaux sicaires se précipitent, frais et dispos. Ils n’ont pas l’air plus lourdement armés que les précédents, Deos n’abandonne point les siens au cœur du drame quand ils sont purs et sans tâche…

Locke se retourne, la voix blanche d’un milicien le sollicite.

Une créature d’algues, mauvaise, dégoulinante, infecte, parodie abjecte de la création divine, illuminée par les lumières tremblantes des torches, la lame gorgée de sang, trône au-dessus du corps d’un garde. La draque ! Le kraken, comme disent les Germaniques ! Elle pousse un hurlement grotesque, sans doute aucun une malédiction, un charme sulfureux et maudit !

La preuve, Ritter Stone ne réagit pas alors qu’elle lui fonce dessus et l’abat d’un coup formidable !

Ritter Locke a compris : Deos a envoyé cette créature démoniaque pour punir les Comtois ! Il ne fallait pas ! Il le savait ! Il ne fallait pas utiliser la sorcellerie pour traquer les réformés, sicaires ou non, combattants ou simples voyageurs ! Et lui a accepté de participer à cette manœuvre impie indigne des serviteurs de Deos ! Ces Comtois sont maudits ! Maudits !

Le monstre vient de tuer un maréchal comtois. Une caricature de visage bleu semble se dessiner sous les algues. Elle se dirige maintenant vers lui. Est-ce un dahu, un schtroumpf ?!

Ritter Locke tombe à genoux. Les larmes coulent sur son visage.

Pardon, Deos, comment ai-je pu ? Je me repens…
Il s’effondre.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 27 Fév - 14:50

Dole, du côté de chez Kirk. Acte VIII : A l’est, rien de nouveau


Kirkwood reste quelques instants au-dessus du corps du Teutonique. Il a un peu de mal à comprendre pourquoi, comme le précédent, il a si bizarrement réagi ? De toute façon, il tremble quand même de tous ses membres et tombe à genoux lui aussi. Un sicaire s’avance, prudemment : Hé, mais c’est Kirkwood !

Le reste se passe dans un brouillard. Des gens le dépassent, il croit entendre une porte, des ordres fusent, on lui enlève doucement son épée et quelqu’un le prend sur son épaule. Tout tourne…

Il se retrouve nu, devant un grand feu de cheminé. Visiblement une cuisine. On lui frotte les membres pendant qu’il claque des dents, mais petit à petit, ça va mieux.
Uewen le regarde perplexe avec un sourire
: Celle-là, on me l’avais jamais faite. Bravo, Kirkwood. Profites de ce beau feu, reprend tes esprits et tes forces pour l’instant. Quand ça ira mieux, on t’a trouvé des frusques, ça pue un peu le Faux-Cultois, mais tu vas pas te battre à poil, non ? Vittorio et Coulondre, veillez sur lui pour l’instant.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
[JDR] Carnets de Kirkwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les carnets de Rubens
» "Le NP mal aimé"
» Le festival Passeurs de mots. 13 ème édition.
» Bateaux français pour armée belge?
» Carbonara de courgettes (Julie Andrieu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: