Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JDR] Carnets de Kirkwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 23 Déc - 23:07


Il s'en passe des choses...
De belles aventures...

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 23 Déc - 23:07

Chapitre I : où il est question de se mettre dans l'ambiance pour mieux découvrir notre héros, ce à quoi sert communément une introduction


Cela faisait trois jours qu’ils fuyaient Dole, empruntant routes, sentiers et ravines pour échapper aux éventuelles patrouilles franc-comtoises -dont on n’avait à vrai dire pas vu la queue d’une- ou à la curiosité inquisitrice des paysans. Prudence est mère de sûreté.

Leurs vêtements dépenaillés, les barbes et les cheveux hirsutes leur donnaient un air sauvage, et à les voir dévorer de maigres croûtons ou quelques poignées de maïs, à peine coupé d’un mauvais clairet, on eût dit des gueux fuyant les différents cadastraux des ducs régnants aux familles consanguines, des faux comtes aux vrais doigts crochus ou des cardinaux avides de biens terrestres…

Mais un œil avisé eut décelé dans ces corps fatigués l’énergie que donne une foi partagée. Ils ne se connaissaient que depuis peu mais avaient communié aux mêmes dangers, depuis l’affaire de Dole au moins. Ponctuellement, une voix sourde coupait le silence :
Dieu aide. Et vingt autres voix reprenaient, plus bas : Dieu aide.

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Ven 26 Déc - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 24 Déc - 12:07

Et si le propriétaire de cet œil avisé disposait aussi de quelques réflexes de prudence, il aurait aussi noté ces sacs en forme de boucliers, ces toiles huilées dont émergeait ici et là une garde d’épée, la lame d’une vouge ou le fer d’une hallebarde. Il n’aurait alors pas manqué de remarquer que sous leurs manteaux crasseux se devinaient des pièces d’armure éparses et des vestes matelassées, sans compter les souliers de cuir rigide.

Il aurait également compris que la disposition de ces hommes n’obéissait pas au hasard mais aux habitudes de soldats rompus aux vicissitudes de la guerre et aux réflexes aiguisés par l’entrainement. Chaque groupe disposait à portée de main de ses armes, et couvrait qui un chemin, qui une éminence.

Enfin, le propriétaire de cet œil avisé, prudent et réfléchi, s’il avait été réellement bien doté par Deos d’intellection, aurait alors compris pourquoi cette femme avançait d’un pas résolu vers lui, cachant à peine une dague tandis qu’il en sentait une autre appuyer légèrement contre son oreille. En même temps, il se serait arrêté souplement, sans avoir besoin de l’ordonner consciemment, pas plus qu’à ses bras qui se levaient ou qu’à sa petite voix étranglée qui lançait d’un coup :
Salut, beau temps pour la saison, non ? alors que les flocons tombaient à nouveau…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 26 Déc - 23:28

Ainsi, un individu aussi avisé, réfléchi, prudent et observateur ne se serait pas étonné de se retrouver encordé et bâillonné dans une étable, entouré de bonne paille sèche et chaude et ainsi protégé du froid, tandis que ses ravisseurs repartaient dans la neige après lui avoir bourré les joues de quelques quignons de pain.

Car à agir ainsi, il aurait compris qu’il n’était pas victime de brigands qui l’auraient écorché pour passer le temps, mais qu’il était en face d’une compagnie franche réformée, des kercires ou quelque chose comme ça peut-être. S’ils étaient connus pour être durs au combat, ils n’avaient pas la réputation d’avoir la tripe cruelle envers les petites gens…

Alors, cette personne avisée, réfléchie, prudente et observatrice aurait tâchée de se faire une place confortable en se tortillant, pour attendre le moins mal possible que le berger ramène ses bêtes et le délivre, au pire d’ici demain soir ?

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 26 Déc - 23:29

Chapitre II : où notre héros est présenté, ainsi que ses compagnons,



Pour la 3e fois consécutive, Kirk venait de s'étaler dans la boue sous les yeux pétillants de Uewen et de Vittorio, pendant que Coulondre, goguenard, l'achevait de son accent languedocien : Ma fé! Le moussu de Genève est-il convaincu ou une 4e passe d'armeu lui est-elle nécessaire?

Le Flamand enfonça le clou et Kirkwood sentit la leçon recommencer, tout en débarrassant tant bien que mal sa cape de la boue qui la maculait, ce qui consista à vrai dire essentiellement à l'étaler davantage...

Coulondre bras-de-Fer a raison, Kirk. Tu es fort comme un bœuf, mais en combat, tu en as la finesse ! Tu te sers de ton épée comme un sonneur de cloches papiste ! Tu es rapide mais tu te déplaces avec la discrétion d’un sanglier à la charge, en laissant des traces partout ! En résumé, tu sais monter la garde correctement, grâce à ton service de garnison et ton expérience des renforts envoyés par Genève à Grandson… Ça fait tout de même pas lourd…

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Sam 27 Déc - 22:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 27 Déc - 17:43

--Tordgueule a écrit:
Soudards et pillards avides de rapines. Mais si souvent plus proche de la misère que de la gloire car seuls les capitaines pouvaient se payer des extravagances. La plupart restaient mal vus par les gueux. Et pour cause : massacres, mises à sac, vols et viols, incendies, prostitution, rien de réjouissant n’était à attendre de leur passage. La moindre blessure était synonyme d’infection, de gangrène entraînant la mort ou l’amputation. les maladies vénériennes et les coulantes à vous vider les entrailles étaient leur lot quotidien. Le sort des survivants n’était guère plus enviable et des cohortes d’estropiés et de vagabonds vivant de vols et de mendicité.

La main sur la lame de la Hallebarde, il marchait en silence. Le cuir de ses atours suggérait des parties volumineuses. L'autre suisse venait de s'étaler dans la boue.

Frère de fange ! Tordgueule s'immobilisa.


Geht ?

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 27 Déc - 17:44

Oui-da, oui-da, grommela Kirk...

Depuis Dole, pendant 3 jours, il n’avait guère eut le temps de faire vraiment connaissance du groupe auquel il s’était retrouvé agrégé au sein de la lance du lieutenant. Maintenant que le plus chaud de l’alerte semblait passé, il découvrait ses compagnons de patrouille.




Coulondre Bras de Fer, une bonne trentaine d’années et une grande gueule languedocienne, devait davantage son surnom au crochet de métal qui terminait son bras gauche, séquelle d’une blessure mal soignée dix ans plus tôt, qu’à la force herculéenne que ce colosse déployait. Son espèce de prothèse ne le gênait ni pour manipuler le bâton à feu ni l’arbalète, et il s’était fait confectionner une attache spéciale pour son bouclier.
Il laissait même entendre en se flattant la moustache que cette rigidité s’étendait aux meilleures parties de son anatomie et ravissait les dames, qui constituaient sa principale faiblesse.

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Sam 7 Fév - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 27 Déc - 17:48

En effet, c’était à cause de l’une d’elles qu’il quitta un rien prestement sa région natale, ayant occis le capitaine des gardes qui venait l’arrêter pour débauche et adultère, la belle étant son épouse... Or, Coulondre avait opté très vite pour un système assez simple dans l’existence.

Il y avait d’abord ses potes, et les dames qui lui plaisaient, et pour eux il donnerait sa vie. Ensuite, on trouvait les autres membres du genre humain, qu’il tuait sans aucun problème de conscience (à l’exception notable de certains soirs de trop grande beuverie où il se tourmentait bien pendant deux bières sur le devenir de son âme). Mais, et cela lui avait été garanti par un curé plus pâle qu’un cul sous la menace d’une dague, son absence de cruauté lui ferait beaucoup pardonner au ciel…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Sam 27 Déc - 17:49

Son adhésion à la Réforme aristotélicienne était vague encore que sincère, s’appuyant sur les travers bien connus du bas-clergé orthodoxe qu’illustrait systématiquement dans ses récits le curé de Marcuays, près de son Sarlat natal, qu’on surnommait Pincettes pour un penchant envers la gente féminine qu’il avait en commun avec le colosse.

Il avouait au demeurant son admiration sans borne pour le système confédéral suisse et les républiques communales qui le composaient, persuadé qu’il était qu’il s’agissait du Graal de tous les problèmes humains. C’était du moins ainsi qu’il justifiait sa présence au sein de la Compagnie réformée en opérations de guerre en Franche-Comté.

Hrp : pour ceux qui aiment lire, Coulondre (entre autres…) est très largement –encore que librement…- inspiré de personnages de Robert Merle dans Fortune de France, saga d’une famille protestante dans la France des guerres de religions. Existe en Poche

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Lun 29 Déc - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 28 Déc - 13:01



Vittorio Ugolino dei Parmigiano della Valpollicella, si tel était bien son nom, interminable à la manière de son pays, avait été un jeune et beau clerc. S’il avait toujours ses qualités, les assiduités du vieux supérieur de son ordre, la perspective d’une clôture en son monastère toscan et le regard énamouré d’un autre jeune et beau novice le persuadèrent de quitter l’amour orthodoxe de Deos pour l’art de l’amour, en compagnie du-dit jeune homme.

Le second s’effraya néanmoins devant la liberté qui les attendait et retourna finalement chez les moines, alors que Vittorio s’engageait dans un corps d’arbalétriers génois rejoignant le service du roi de France.

Le supérieur de l’ordre, craignant le scandale, en inventa un autre pour le récupérer et l’accusa de partager les idées de la Réforme. Le capitaine Umberto Malatesta, cousin des condottières de Romagne, totalement imperméable à ce type de problèmes (il disposait d’une lance maure averroicienne et d’une autre byzantine, donc des aristotéliciens de rite grec), fit fouetter le supérieur et le chassa, ne comptant pas perdre pour de telles vétilles un arbalétrier précis, courageux, intelligent en situation de combat et instruit.

Vittorio soupira de soulagement et remercia chaudement le capitaine, les bûchers des services du Saint-Siège illuminant déjà régulièrement les rues de la péninsule, lesquelles pétillaient de joie lors de ces si amusantes crémations de réformés qui assuraient une sortie familiale saine et morale qui ne pouvait que renforcer les beaux sentiments aristotéliciens des enfants.

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Sam 7 Fév - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Lun 29 Déc - 13:48

Il eut alors la curiosité de s’intéresser à la-dite Réforme de la foi aristotélicienne et lu tout ce qu’il pouvait, même les 52 articles (ce qui prouve bien son courage) et adhéra pleinement et farouchement à ce message de liberté et de responsabilité individuelle. Il finit même par convaincre au bout de deux ans le secrétaire aux comptes de la Compagnie, qui depuis le début par contre partageait sa couche.

Le chanoine, jaloux, les dénonça, et le capitaine montra que sous des dehors qui pouvaient paraître rudes et grossiers au premier abord se cachait en fait une âme très au fait des obligations éthiques d’un chef de compagnie. Il hésita en effet entre le pal, la crucifixion et le bûcher pour une telle atteinte à la morale et au bon goût, se demandant d’ailleurs s’il devait inclure le chanoine dans le châtiment.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Lun 29 Déc - 14:41

Umberto Malatesta eut la bonne idée d’hésiter assez longtemps pour permettre à Vittorio de déserter avec une bonne quinzaine de compagnons, qui, s’ils ne partageaient point les appétits charnels de l’éphèbe, avaient été convaincus par ses discours. Tous gagnèrent Bourgogne et Franche-Comté, pour guerroyer contre l’orthodoxie aristotélicienne.

En effet, Vittorio, s’il préférait le plus souvent écouter attentivement et en silence, pouvait devenir volubile s’il s’enthousiasmait, et là, le scribouillard discret enflammait les âmes, persuadait les indécis et perturbait les opposants. D’un naturel aimable, il se contentait néanmoins face au républicanisme de Coulondre de lui raconter comment Florence, de république, s’était muée en une principauté, brillante, certes, mais aux ordres des Médicis, qui, de banquiers, étaient devenus ducs régnants…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 1 Jan - 18:54



Uewen avec sa cinquantaine d’années était le plus vieux. Anversois d’origine, il vivait du mercenariat depuis ses quinze ans : fils de forgeron, il était parti avec la caisse d’un concurrent de sa mère pour embêter tout le monde (!), avait rejoint les fondeurs d’une compagnie mercenaire bruxelloise avant de devenir un maître-canonier respecté.

Dans les compagnies qui l’acceuillaient, il présidait à l’usage des veuglaires, ribaudequins et autres bombardes, et comme il avait toujours été volontaire pour toutes les missions, il connaissait tout des différents aspects d’une troupe et les capitaines se reposaient souvent sur lui pour les décisions cruciales. On disait même qu’il avait servi un temps dans la compagnie au lion Azur de la célèbre capitaine Cendres*, femme d’une trempe peu commune et qui l’aurait bien gardé si une histoire d’amour ne l’avait pas fait partir assurer les défenses de Gouda, où un beau corps de ferme l’attendait (et sans doute aussi un beau corps de fermière charnue et rieuse) et procurait de beaux revenus.


* Hrp : pour tous ceux qui aiment lire, le cycle « Le livre de Cendres » de Mary Gentle, en particulier le tome 1 « La guerrière oubliée » décrit magnifiquement la vie d’une troupe mercenaire vers 1450 (ça vire de plus en plus dans l’uchronie au fur et à mesure) : ne donne absolument pas envie de vivre à cette époque ! Existe en Poche chez Folio.

______________________________
Réformaté et causifiant.


Dernière édition par kirkwood le Sam 7 Fév - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 1 Jan - 18:55

Coulondre savait à peine assez ses lettres pour pouvoir signer ses engagements, Vittorio brillait par les infinis services que permettait son art de l’écrit. Le premier était prosaïque, le second un intellectuel. Le titan languedocien avait constaté les évidences des abus du clergé artistotélien, l’Italien analysé les enjeux individuels et moraux de la mainmise de l’Église Aristotélicienne.

Uewen, en vieux mercenaire ayant roulé sa bosse dans toute l’Aristotélicité (et même chez le sultan averoiste, avait confié sans plus de détails le Toscan à Kirk), savait lire, écrire, compter, dresser des plans et baragouiner un peu de toutes les langues connues en Europe. Il réagissait vite dans les situations d’urgence, prenait son temps pour réfléchir et cédait volontiers la parole ou son poste (non sa part de butin !) à qui pouvait mieux résoudre un problème.

Ceci expliquait qu’il eût accepté cette place subalterne dans la retraite depuis Dole, où, de toute façon, on n’avait guère ammené de bouches à feu qui les auraient excessivement encombrés.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 1 Jan - 18:56

Le Flamand, s’il avait toujours su quel poids représentait l’Église Aristotélicienne, s’était longtemps contenté de le tenir comme un élément incontournable dont il fallait s’accommoder le moins mal possible, à la manière des saisons. Mais sa sœur restée au pays se convertit avec son époux, et toute la famille subit accusations mensongères et procès inique : juges partiaux épouvantés par cette nouveauté insupportable ; diacres, curés et évêques menaçant des foudres de l’enfer et surtout décourageant toute aide ; ragots insistants ; menaces en taverne, même envers leur personnel qui finit par les quitter. Ils ne trouvèrent finalement plus personne pour travailler cher eux et l’exploitation périclita.

Obligés de quitter Gand, ils périrent des mains des brigands sur les routes. Même si c’était un risque du temps, Uewen sentit quelque chose casser chez lui. Il renonca au contrat qu’on lui proposait, contre les hérétiques hussites de Bohème. Cherchant un nouvel engagement, il croisa par hasard à Cologne un cousin qui partait s’installer à Genève.

La réforme aristotélicienne avait réussi à s’y tailler une part honnête, comme le montrait sa présence au Conseil cantonal. Là, des hommes et des femmes honorables illustraient avec éclat leur amour d’être utiles à leur patrie en s’investissant pour le bien commun, en enrichissant leur ville et en la défendant.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 1 Jan - 18:57

L’enthousiasme du vieux cousin, pourtant revenu de biens des illusions humaines (il avait également été mercenaire), le fit réfléchir. Sa position amenait Uewen à côtoyer les lieutenants des grands de ce monde, et il pouvait ainsi analyser les mécanismes du pouvoir, comment les sentiments de ceux du bas de l’échelle hiérarchique influencaient le pouvoir de ceux qui commandaient, ainsi que parfois l’inverse.

Comment s’imposaient, s’interprêtaient ou se négociaient les ordres. Comment les mieux placés s’avéraient le plus souvent des rapaces efficaces, parfois soucieux de leurs gens, même si le plus souvent par intérêt bien compris.


Ce qui manquait à Coulondre et Vittorio, il en disposait. Aussi, quand on l’invita à rejoindre la réformation de la foi, il envoya son vieux sergent Maarten, qui revint neutre sur la question religieuse, maussade sur l’efficacité militaire mais optimiste sur les possibilités. Il quitta alors à nouveau sa fermière, confirma son testament en sa faveur et convainquit le chanoine de l’orthodoxie de sa foi et de celle de sa famille par un très beau don à Saint-Jean, patron de la ville, pour une statue du Baptiste : il ne fallait donc pas s’étonner des absences des siens aux messes…

Il gagna ensuite la Bourgogne où opérait une compagnie franche.
Si certains avaient la chance de prier selon la vraie foi aristotélicienne, tant mieux pour eux.
Si certains continuaient à prier selon la foi détournée et abâtardie de l’EA, tant pis pour eux, Deos les jugerait, cela ne le concernait pas.

Mais certains devaient permettre aux Croyants de vénérer honorablement Deos dans une cité réformée. Et pour cela, il fallait se battre. Pour la réformation de la foi, son retour aux origines évangéliques, sans les oripeaux de l’EA avide des biens de ce monde.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 4 Jan - 15:09

Chapitre III : où l’on voit par moults preuves magnificentes que l’entrainement, c’est pas de la gnognotte, mais aussi que l’auteur semble suivre davantage la pente de son inspiration que le plan initialement annoncé, puisque notre héros n’est toujours point présenté, et donc que le lecteur peut légitimement s’interroger sur le sérieux de l’affaire ; ce à quoi l’auteur répondra qu’il est maître chez lui, capable de changer d’avis et donc de considérer qu’une réorganisation s’impose ; item, qu’il lui semble juste de laisser les titres en l’état, preuve ô combien raisonnable de son honnesteté envers son lecteur… Ce à quoi la plupart des lecteurs grommèleront certes mais liront quand même, histoire de voir, bien qu’ils se doutent que l’auteur compte dessus…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 4 Jan - 15:14

Et Kirk s’entraînait durement sous la férule juste, sévère mais complice de ses compagnons d’armes

Citation :

Scène 32/49, « Kirkwood, le come-back du retour du revient de la nuit obscure 3 »

Autre proposition de titre : « Le retour de la vengeance du Homard géant de la malédiction d’Aristote ». Très nul, autant revenir au titre original « Kiki le gentil épagneul sartrien », refusé par le Conseil général du Mans, et puis que vient faire un homard, même géant, en Franche-Comté ?

Bureau de la gestion : Que vient faire ce truc dans ma boîte aux lettres ?

Scènes 32/33 : au bras de fer, Coulondre bat nonchalamment Kirk qui essaye vainement de résister avec ses deux bras en s’arc-boutant de ses jambes contre le tronc d’un arbre.

Scène 34 : Uewen se glisse discrètement au milieu des animaux de la forêt qui boivent sans crainte.

Scène 35 : les animaux fuient, épouvantés, devant Kirk dont le buisson dont il s’est –mal- camouflé semble lui faire un tutu ; Uewen a l’air légèrement déprimé.

Scène 36 : Vittorio montre à Kirk comment remonter une arbalète à cric.

Scène 37 : Kirk au sourire gêné montre un petit moulin à café et ne sait que faire du manche de l’arbalète ni des carreaux ; Vittorio a l’air déprimé. Consulter le conseiller historique pour un moulin à café en 1457 ?!

Scène 38 : Coulondre dans un exercice simple : percer un pavé avec le doigt puis le fracasser d’un coup de tête bien ajusté.

Scène 39 : Kirk par terre sur le dos, les bras en croix, les doigts et la tête couverts de pansements ; Coulondre fait la gueule…

Scène 40/43 : Kirk s’entraîne à soulever des pierres de taille croissante.

Scène 44 : Kirk court au milieu des arbres et en déracine quelques-uns à coups de poings et de tête.

Scènes 45/47 : échec et mat en un coup en faveur de Kirk contre Vittorio légèrement perturbé par l’arbalète devenue baliste de siège grâce aux bricolages improvisés du premier.
Scène 48 : Kirk bondit gracieusement en tutu blanc au milieu des animaux de la forêt qui ne le remarquent pas sur l’air du Lac des cygnes en faisant Houba houba hop. Je me demande si sa psychothérapie avance si bien que ça ?

Scène 49 : Kirk croque une pomme tout en soulevant d’une main les 3 autres pas rassurés sur une poutre qui enjambe un précipice.

Retirer nos investissements du dispensaire de Calcutta et investir dans l’immobilier, c’est le moment

Proposition musicales : Staying Alive, Rocky II et le Pont de la Rivière Kwai. Prend ta retraite coco !

Proposition : jeu console et ordinateur. J’ai un contact avec un ingénieur indien et une équipe chinoise via un compte aux îles Caïman. Mirosoft a les idées pour une première série de bugs qui justifieront l’uprgade suivant. Reste à négocier les bugs suivants, dont les imprévus, et les cheat à laisser circuler sur le Net pour que les imbéciles se prennent pour des rebelles et continuent de consommer nos produits. Tiens, la première bonne idée qui justifie qu’on ne te mette pas dehors tout-de-suite ?

Le bureau du Marketing International cherche des volontaires pour une partie en ligne de « Cours, je t’attrape » sur le N° de la CB du PDG qui lui permet de régler ses notes de « massage thaïlandais ». Toute l’équipe du Marketing International est virée. Mémo : changer de numéro de CB.


Kirk sentit un grand coup de pied lui ravager les côtes, accompagné d’un Allez, réveille-toi faignasse, y’a du bois à chercher !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 16 Jan - 21:38

Chapitre IV : où il est enfin question de savoir ce que Kirk fiche en Franche-Comté…

Kirk 1/4
On respirait un peu plus tranquillement, et des paysans favorables à la cause les avaient nourris à petits prix. Si la discipline ne se relâchait pas, on était moins inquiets, on prenait le temps de quelques entrainements et les bavardages allaient bon train.


Hé ouais, p’tit moussu, fit Coulondre le colosse de son accent chantant à Kirk, une grandeu arbalète, à Londreu, c’est quand même 66 shillingeus, aloreu que ma couleuvrine, mon bâton à feu, hé bé j’paye ça 5 shillingeus. Et pis, ca ne porteu qu’à 50 mètres, d’accord, mais je te perceu un harnois complet italien à 20 mètres, moi, avec ça !

Aloreu moi je te le dis, l’avenir, il est plus avec moi qu’avec Vittorio ! L’intéressé souriait devant la reprise d’un vieux débat entre eux, quand Uewen s’installa avec eux autour du feu de camp.

Il bourrait sa pipe de son mélange favori : tussilage, aspérule odorante et une pointe de sauge. Coulondre ronchonna bien sûr : Vé ! Est-ce qu’je fûmeu mes légumeus, moi ? Cette nouvelle mode lui paraissait pour le moins étrange si ce n’est contre-nature, mais il ne se sentait pas d’affronter le vieux maitre-canonnier sur un passe-temps plus choquant que franchement dangereux. Le Flamand alluma sa pipe d’une brindille tirée du foyer et interpella Kirkwood :

Dis-donc, Kirk, pourquoi nous as-tu rejoint ?
On te sait bavard et disons pas trop mauvais causeur, réformé sincère, combattant courageux. Mais tu étais au conseil cantonal de Genève dont tu as démissionné, as-tu dit à Coulondre cet après-midi. Tu as quitté les volontaires genevois après la fin de l’alerte à Grandson.
Pourquoi ?

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 16 Jan - 21:39

Kirk 2/4

J’pouvions vous dire que c’estions point d’gaité de cœur… À Grandson, dans cette attente qu’estions point la guerre, et sûrement pas la paix, j’estions tombé malade à force réfléchir à toute cette situation… J’en estions même arrivé à mentir à mes supérieurs, à m’faire passer pour malade.
J’avions menti pour pouvoir vous rejoindre, et la honte me tarraudions encore…

D’abord incrédules, les compagnons de Kirk éclatèrent de rire devant un raisonnement si enfantin. Mentir à ses autorités pour suivre ses convictions, quel crime puéril !

Coulondre le pratiquait depuis sa tendre enfance presque naturellement, pour suivre la pente de ses désirs.
Vittorio parce qu’il savait que sa complexion charnelle n’était point si peu commune, mais toujours réprouvée officiellement, par sens de la survie donc.
Uewen enfin connaissait bien la tension permanente entre croyances intimes et réalité du monde, qui nécessitait pour vivre de s’émanciper -si peu que ce soit- de l’autorité morale dont l’éducation imprègne chacun.


Néanmoins, ils n’avaient point la tripe cruelle et le regardèrent comme avec attendrissement : il avait prouvé sa valeur à Dole, et même autrefois gagné ce tournoi genevois dont la réputation dépassait maintenant les frontières : l’ours au visage mangé par la barbe serait-il donc ourson ?

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 20 Jan - 22:17

Kirk 3/4

J’avions mes ordres, j’estions aux ordres, mais les Francs-Comtois (les autres notèrent qu’il n’utilisait plus « Faux-cultois », marque évidente de son émotion, alors qu’il en avait usé et abusé lors de l’affaire de Dole jusqu’à presque les-en dégoûter, la légèreté n’étant pas son fort) nous avaient attaqué, ne reconnaissaient rien de leurs erreurs, coûtaient une fortune à la Confédération. Et ça juste après que cette crapule de Mytthis parte avec la caisse, permettant aux orthodoxes fanatiques d’accuser tous les réformés ! Il fallait les faire payer, eux-aussi !

Parce qu’il existe des orthodoxes qui ne soient point fanatiques, peut-être, lança Vittorio, acide ?
Bah, t’en fais trop, le Toscan ! fit Coulondre en se gaussant, je connais quelques franciscains et curés qui sont charitableus et n’appelleunt mêmeu point à brûler les réformés ! Laisseu le moussu parler, ma fé, il a fait sa part comme nous !

Kirk reprit, toujours plongé dans ses souvenirs. Parfois, j’avions l’impression qu’la diplomatie avançait, pis d’autres fois qu’y s’foutions d’not gueule, l’comte et toute sa clique. Alors, il fallions ben rééquilbrer la balance de part et d’autres, non ?
Mais c’est vrai qu’entre ma position, qu’estions honorable à G’nève, et m’engager dans la lutte des compagnies franches réformées, j’ai hésité.

Ouais, j’ai hésité… Lâcher Genève, lâcher des amis.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 23 Jan - 0:10

Kirk 4/4

Vittorio reprit, toujours aigre : Ouais, on a un beau causeur réformé qui sait parler en la cathédrale, mais c’est surtout par patriotisme helvète qu’il nous a rejoint. Plus que pour le triomphe de la réformation de la Foi, j’ai l’impression.

Dans la nuit, le feu bruissait des craquements du bois. Kirkwood osa un timide « oui », accueillit par une grimace de supériorité évidente de Vittorio.
Il suffit, Vittorio, fit Uewen après avoir tiré sur sa bouffarde, chacun trouve midi à sa porte. Tu es bougre, ce qui justifie ta présence parmi nous, non ? Coulondre est républicain… Alors, pourquoi pas un patriote helvète, ma foi ? Même s’il faut sans doute lui expliquer ce qu’est une compagnie franche réformée…

Ouais, un vrai jean-valjean quoi, répliqua Vittorio avant de se taire.
Kirk attendait avec impatience et curiosité ces explications, préférant oublier les remarques de Vittorio. Que le Toscan soit bougre le mettait mal à l’aise, comme ces hommes en face d’une femme qu’ils ne désirent pas et fantasment avec frayeur sur un désir qu’elle pourrait concevoir à leur égard.


Le jean-valjean est un chien dont le regard triste, fatigué et éploré fait passer celui d’un basset artésien au sortir de sa sieste pour la crise de fou rire d’un âne atteint de démence. La race semble avoir disparue, faute d’intérêt marqué de la part des propriétaires de meute, visiblement peu ravis à l’idée de côtoyer des animaux dont la physionomie porte au suicide le plus jouisseur des pervers…
Encyclopedia grobêta

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 23 Jan - 0:14

« Kirkwood reculait maintenant alternativement avec une égale épouvante devant les deux résolutions qu’il avait prises tour à tour. Les deux idées qui le conseillaient lui paraissaient aussi funestes l’une que l’autre : rendre les coups aux Francs-Comtois ou rentrer à Genève ?

Il y eut un moment où il considéra l’avenir. Se lancer dans la lutte des réprouvés contre les Francs-Comtois, grand Deos ! Il envisagea avec un immense désespoir tout ce qu’il faudrait quitter, tout ce qu’il faudrait apprendre. Il faudrait donc dire adieu à cette existence si bonne, si pure, si radieuse, ce respect de tous les honnêtes gens, à l’honneur sans doute !

Grand Deos ! Au lieu de tout cela, courir les bois, échapper aux patrouilles, se battre sans bannière, sans reconnaissance le plus souvent, abattre des hommes sincères ou qui faisaient leur travail de défenseur comme lui-même en Genève et Grandson, puis un jour peut-être la chiourme, le carcan, des vêtements puants, la chaine au pied, la fatigue, le cachot, toutes ces horreurs !

Que faire, grand Deos, que faire ? Il chancelait au-dehors comme au-dedans. Il marchait comme un petit enfant qu’on laisse aller seul.

À certains moments, luttant contre sa lassitude, il faisait effort pour se ressaisir de son intelligence. Il tâchait de se poser une dernière fois, et définitivement, le problème sur lequel il était en quelque sorte tombé d’épuisement. Fallait-il gagner la clandestinité et se battre les armes à la main ? Fallait-il rester dans le rang et respecter la légalité vaille que vaille ?

Il ne réussissait à rien voir de distinct. Les vagues aspects de tous les raisonnements ébauchés par sa rêverie tremblaient et se dissipaient l’un après l’autre en fumée. Seulement, il sentait que, à quelque parti qu’il s’arrêta, nécessairement et sans qu’il fût possible d’y échapper, quelque chose en lui allait mourir ; qu’il entrait dans un sépulcre à droite comme à gauche ; qu’il accomplissait une agonie, l’agonie de son bonheur ou l’agonie de sa vertu.

Hélas, il n’était pas plus avancé qu’au commencement, et toutes ses irrésolutions l’avaient repris.

Ainsi se débattait dans l’angoisse cette malheureuse âme. Quatorze cent ans avant cet homme infortuné, l’être mystérieux, en qui se résument toutes les saintetés et toutes les souffrances de l’humanité, avait lui aussi, pendant que les oliviers frémissaient au vent farouche de l’infini, longtemps écarté de sa main l’effrayant calice qui lui apparaissait ruisselant d’ombre et débordant de ténèbres dans des profondeurs pleines d’étoiles. »

Vittorio Ugolino dei Bardolino dei Parmigiano, Où il estions question des Misérables, 1462

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 25 Jan - 22:57

Chapitre V : où il est enfin question de la Compagnie franche elle-même, mais toujours point de l’affaire dite doloise, et où donc le lecteur impatient commence à se demander si l’auteur ne se paye point sa fiole, quoiqu’il lui garde -modérément- sa confiance, sinon il ne lirait point tout ça…

1/4
Bon, Kirk, fit Uewen, la Compagnie, tu ne l’as vue que par intermittence à Dole, et guère plus depuis. Si notre lance ne compte, ma foi, que d’indéniables réformés, même si à des degrés variables, tu n’as qu’à voir entre Coulondre et Vittorio ! Ce n’est pas… Bref, toutes les lances de la compagnie ne sont point vraiment réformées !

Brigands et pillards chassés par la misère, par la bêtise parfois, la leur ou celle des autres, hantent toutes les compagnies, quelles qu’elles soient, et quoi qu’en disent les orthodoxes et les Francs-Comtois, pardon, les Faux-Cultois. Uewen se permit un sourire.

Je ne te souhaite point de faire le culte dans la lance de Giacomi et Strauss ! Ils t’écorcheraient après t’avoir fait subir mille forcements, sans peut-être même y trouver plaisir, juste par principe. Même dans mes pires campagnes militaires, j’ai rarement vu plus cruels et fols ! Ils abandonnent même leurs blessés, c’est dire !
Deos, Aristote, Christos et Averroès fassent qu’ils s’égarent en les bois et soient dévorés par les loups, si tant est qu’il se trouve bêtes assez folles pour y risquer une dent : pourries sont leurs têtes, pourries doivent être leurs tripes !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3166
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 25 Jan - 22:58

2/4
Mais, fit Uewen interrompant la question de Kirk, ils se donnent à toutes les compagnies et sont au premier rang, et l’on n’en compte que trop peu, même si on sait qu’ils font mille façons et ne souhaitent qu’être au pillage et au forcement des filles. Tous les capitaines les placent de manière à ce qu’ils soient obligés de se battre, et pris par la nécessité, un soldat armé en vaut bien un autre !

Autant que je sache, ils ont fait leur part à Dole, quand les maréchaux à cheval les ont chargés…
Seules les compagnies les plus prestigieuses et les plus professionnelles, comme celle du Lion azur, peuvent se permettre le luxe de les refuser.

Oui, je sais, tu te sens volontaire pour ce poste, plutôt que de nous voir employer de tels monstres. Mais sache qu’ils assument le poste le plus dangereux, là où risques et pertes sont les plus importants, où les blessés ont le plus de risques d’être abandonnés pour cause de mouvements de combat, de périr de leurs blessures ou d’être achevés par l’ennemi reprenant nos positions…

Ça ne forge point un heureux caractère, le plus souvent…

Alors sache que la « Compagnie franche réformée », comme tu dis si joliment, du Capitaine Mördensieschnell, est bien une troupe dont l’objectif général est la lutte contre les abus des orthodoxes fanatiques qui interdisent notre culte et pourchassent les nôtres et les libertés, contre les grands de ce monde qui s’arrogent tous les droits, imperméables aux voix des petits.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
[JDR] Carnets de Kirkwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 16Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les carnets de Rubens
» "Le NP mal aimé"
» Le festival Passeurs de mots. 13 ème édition.
» Bateaux français pour armée belge?
» Carbonara de courgettes (Julie Andrieu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: