Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Lun 2 Jan 2012 - 16:21

Kirkwood a écrit:
Citation :
Sembre : Faites venir les autres témoins.

3 barbus aux larges carrures, inquiets, aux vêtements qui ont connu de meilleurs jours, avancent sous les lazzis des sicaires et taliban. Les nouveaux-venus s'échangent brièvement quelques paroles à voix basse et l'un d'eux devance ses compagnons.

Sembre : Identifiez-vous devant la Cour ?

Le premier : Je suis Orthonormé, capitaine de la Garde épiscopale. Me suivent mon sergent Orthogonal et mon clerc Orthographe.

Sembre : Ne peuvent-ils s'identifier seuls ?

Orthonormé : C'est après moult débats entre nous que nous avons décidé que je serai porte-parole, connaissant par avance ce que ce tribunal attendait de nous.

Sembre : Et que savez-vous de ce que ce tribunal attend de vous, et comment l'avez-vous su ?

Orthonormé : Nous avons été en cellules séparés, où deux clercs de langue d'Oc, bourgeois et savants, dûment rémunérés par les vôtres en guldens impériaux de bonne facture, nous ont interrogés des mêmes questions.

Sembre : Dites alors ces questions, et les réponses que vous y avez apporté ?

Orthonormé : Heu ? Primo, de nous identif...

Sembre : Oui, bon, question suivante...

Orthonormé : Secondo, identifier un homme, et dire s'il s'agissait de celui que l'Aristotélicité appelle Innocentius.

Sembre : Le voyez-vous en ce bâtiment ?

Orthonormé (fatigué et résigné) : Oui. (Désignant d'un doigt l'accusé dans sa cage) Lui.

Sembre : Je m'adresse au sergent Orthogonal et au clerc Orthographe. Confirmez-vous les propos de votre capitaine ?

Orthogonal et Orthographe (hésitants, prenant leur temps en regardant) : Heu... Ben... C'est-à-dire... En fait... Si on y réfléchit...

Sembre : Dites, on n'a pas encore testé le pieu de Luc pour ce qui est du pal... Alors, soit vous le reconnaissez ou pas, cela m'est indifférent, soit vous continuez à me faire perdre mon temps, ce qui ne me l'est point, indifférent...

Orthogonal et Orthographe : Oui ! Certainement ! Absolument ! Fabuleusement ! Raisonnablement ! Complètement !

Sembre : Fermez-là, on ne s'entend plus procurorer ici (Ils se taisent)... Capitaine Orthogonal, question et réponse suivantes, je vous prie ?

Orthonormé : Qu'est-ce qui fait de nous des témoins dignes de foi ? Membres de la Garde épiscopale, tombés dans l'oubli des listes prestigieuses pour quelques détournements de fonds mineurs, nous avons été affectés pour cela même à la garde discrète de Sa Sainteté par Elle-même, deux semaines après son intronisation, quand il, euh, craqua...

Sembre : Question suivante ?

Orthonormé : Qu'est-ce que je veux dire par « craqua » ? Je signifie par-là que sa Sainteté, au bout de deux semaines de pontificat, partit précipitamment pour Ventadour où l'on dit qu'un de ses ancêtres eu, en pleine relation adultérine, la révélation aristotélicienne et vendit tous ses biens pour se retirer du monde en monastère. Et le pourquoi de cela est la haine que Sa Sainteté porte à tout ce qui est pompe, prestige, ors, et hypocrisie mondaine qui sont nécessités à la Curie.

Sembre : Question suivante ?

Orthonormé : Est-ce à dire que nous considérons le dénommé Innocentius comme saint et irréprochable ? Nenni, même si nous l'estimons très pieux, très docte, porté au-delà de la norme à confession, communion, méditation et prière, qui sont les occupations quasi-exclusives que nous lui connaissons, entre Ventadour et Mende.

Sembre : Question suivante ?

Orthonormé : Qu'en est-il alors de ses péchés ? (Embarrassé) Heu, et bien, il y en a peu, à dire le vrai, et, heu, en fait, hé bien. Hormis quelque gourmandise de table... Heu, collectionner les dessous féminins... Qu'il ne portait pas, je tiens à l'assurer... Et, et, et, heu, apprécier la confession rapproché en compagnies de jeunes hommes vigoureux...

Sembre (Un brin estomaqué, visiblement pas prévenu, surtout quand on voit la tête des clercs qui prennent les notes, riant sous cape depuis une bonne minute) : Ques... ? Heu... ??? On, on va peut-être effac..., hein, non ?

Leamance : Procureur, si tu fais retirer cela des minutes du procès, je te fais marcher au pas à coups de pompes et tu n'iras plus à la selle avant quelques jours...

Sembre : Heu... ??? Mais, je veux dire, quel intérêt, quelle impor... (Regard terrifiant de Lea) Bon, hé bien, merçi, voilà qui nous éclaire, un pêché de plus, en effet. Heu... Question suivante ?

Orthonormé : Comment se fait-il que notre garde n'ait pas permis de mieux protéger sa Sainteté ? Et bien, personne ne le reconnaissait, il ne se passait rien d'intéressant à Ventadour ou Mende, et nous avions pris l'habitude d'être aussi discrets que Sa Sainteté en revêtant les habits du siècle et en buvant... un peu trop... ainsi étions-nous tous saouls comme cochons quand les sicaires firent irruption...

Sembre : Question suivante ?

Orthonormé : Dernière question, qu'est-ce qui nous a persuadé de collaborer à ce procès intenté par des ennemis mortels de notre foi aristotélicienne romaine ? Hé bien, nous savons que notre incompétence ne sera mie pardonnée par les maîtres de la GE. Aussi avons-nous obtenus de votre charité d'être envoyés comme combattants-esclaves aux Ottomans averroïstes de l'Est...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Lun 2 Jan 2012 - 16:21

Kirkwood a écrit:
Kirkwood s'était tenu coi jusqu'à présent. On l'en aurait oublié.
Malheureusement. Car quand la juge donna la parole à la défense entre deux bouchées, par dépit de ne point retrouver le courrier d'Izaac, le choc en fut renforcé.
Il faut bien comprendre qu'il est laid. Pas sablement, mais autrement. Si je me fais bien comprendre. Alors, vous imaginez, avec en plus une espèce de cape d'hermine mitée qui avait connue des millénaires plus glorieux...
Si vous le rajoutez debout, toisant l’assistance d'un air très satisfait de lui, ses mains reposant l'une sur un ouvrage relié, livre des vertus ou code juridique ? l'autre sur le navet géant qui ornait sa table d'avocat et qu'il avait amené avec lui.


- Il n'y avions point de châtiment assez terrible pour des criminels comme mon client* !

- Bon Deos, lâche le talib normand à sa gauche, c'était donc point une légende ?
- Bé nôn
, réplique Coulondres, sicaire montpelliérain mais qui côtoit Kirk depuis plusieurs années, maintenaîn tu comprends pour quelleuh raison certains d'entre nous se sont prévus du persileuh...
- C'est, c'est...
- Oui,
fait Coulondres en joignant le geste à la parole, c'est poureuh l'odeur, je t'avais prévenu...
- Oui, mais quand même....


Kirk reprend :
Je l'disions tout-de-suite, pour qu'il y ait point de malentendu entre mon client et moi. C'estions contraint et forcé que je m'acquittions de la tâche infâme de tenter de défendre ce résidus du Sans-Nom qu'estions ce Savelli nommé hypocritement Innocentius.
Culpablius, tiens, faudrions l'appeler !
Mais bon, Deos estions le Très-Magnanime, il serions point dit qu'on ne laisserions point une chance à ce suppôt d'hérétrique !

Là, Innocentius, jusqu'alors plongé en prières dans sa cage, grimace de consternation et regarde le ciel en hochant la tête.

Bon, alors, pour commencer à faire appel à la Josiane du jury, j'voudrions quand même rappeler ce que disions Clémence**, la belle-sœur de mon cousin Groumf : « Heu... ».
Pasque bon, si vous l'regardions, le Culpablius, on pouvions point dire qu'y donnions envie, hein ?!
Non mais, vous avions vu cette tronche de fouine ? À faire peur, j'vous l'disions moi ! Z'avions maté c'te face d'hypocrite bigot de premier d'classe ? J'disions point ça pasque j'avions toujours été l'dernier, nan, pasque ça c'estions héréditaire, chez moi. Ou inné, j'savions plus trop bien. En tout cas, à sa place, j'me cacherions, hein ?
Incroyable comme y'pouvions êt'laid ! Nan mais franchement, z'iriez le braquer pour prélever l'impôt léonin, vous ? Nan, hein ? Nan, on lui donnerions un pain et un oignon avec une pièce, quoi...

Là, Innocentius se dit visiblement que Dieu lui envoie des épreuves quand même assez infectes. C'est assez clair, vu qu'il rougit conséquemment. De colère. De moins en moins rentrée, d'ailleurs. Belles joues, bien gonflées. Doit pas être si vieux que ça...

En fait, pour résumer, j'dirions qu'il me rappellions mon cousin Groumf. Oui, celui dont le père estions obsédé multisexuel. Ah, il estions bête, il estions bête, tellement stupide qu’il anéantissions la barrière des espèces rien qu’en approchant une chèvre ou une ourse. Mais bon, il avions toujours reconnu ses enfants, hein, quelle que soit leur mère, animale, végétale ou minérale.
Hé ben, Groumf, c'estions celui qui m'avions piqué le titre de bébé le plus laid, dans ma vallée, cinq années de suite...

Dommage que Kiki ait choisi, pour terminer son raisonnement, de parader à portée de sa victime. Parce qu'Innocentius décide alors qu'il était temps de craquer.
Et qu'il étrangle Kiki à la fin de sa phrase...


- Argh ! Au s'cours ! A moi ! J'estions attaqué par bête féroce !

Des sicaires hilares délivrent Kirk de l'offensive papale...

* « Les mariés de l'An II », l'avocat de Bebel, si, si...
** d'ap. Desproges, « Tribunal des Flagrants délires », je ne sais plus quel invité
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Lun 2 Jan 2012 - 16:22

Kirkwood a écrit:
Hum,hum, hum...J'avions l'impression qu'il n'y avions plus la moindre petite ambiguïté entre l'accusé et la défense... Tout allions bien, c'estions prévu, point de panique, point de panique...

Bon, sinon, quoi que je voulions dire, déjà ? Ah, oui, c'estions vrai.
Ben dites-donc, z'avions point limpression que l'meurtre d'un débilos pareil allions vous aliéner plein d'monde ?! C'estions complètement cron, non ?!
De la même manière que chaque croisade contre Genève avions fait gagner des adhérants à not' cause en général et à la Réforme en particulier, là on allions perdre du monde ?!
Mais allez-y, allez-y, vous privez pô... Hé hé hé, z'aimions point ça, comme argumenture, hein la procure ?! Ha ha ha, ça vous énervions, hein, z'aimions point ça, hein ?!

Regards un brin interloqués dans les rangs sicariotes.
Melian se tient la tête entre les mains et lâche, consterné
: Ca y est, il a encore craqué, il est passé de l'autre côté du miroir...
Le talib normand à côté de Coulondre : Ça, ça, ça lui arrive souvent... ?
Coulondre, sombre : Tout le temps, tu devrais écouter ses prêches au culte...

La juge Lea, de plus en plus rouge, finit par planter sa sica jusqu'à la garde dans sa table, puis se lève calmement et gagne celle de Kiki où elle se saisit de l'énorme navet et le plante sur la tête de l'avocat, avant de retourner à sa place et manger...



On entend quelques quelques bouchées, puis la voix de Kiki se fait de nouveau entendre, quoiqu'un brin encore plus caverneuse que d'habitude...

Bref... Heu, quoi que... ? Oui, je savions...
Revenons aux accusations lancées par la procure, et examinions-les...
Le pape estions-t-il criminel endurci ? Escroc par le trafic d'indulgences et l'esclavagisme, il estions impossible de dire que c'estions faux, tout esprit aristotélicien un tant soit peu éclairé a aboutit aux mêmes conclusions depuis longtemps.
Mais c'estions délit et non point crimes !
Adonc je soupçonnions la procure d'avoir mentionné des faits dans l'unique but de perturber la sérénité des débats. Je passions, c'estions sans intérêt, même l'Eglise prétendument aristotélicienne ne s'en défendions plus...

Par contre, les troubles à l'ordre public estions chose plus grave, et incontestablement, tout clerc en estions complice s'il n'avions point clairement condamné les abus que des criminels comme les OMR commettions à tout bout de champ... De même, les accusations d'appels aux renversements de régnants légitimement élus estions chose bien grave...
Oui, qui n'aurions honte de tels agissements, de telles pratiques pécheresses et immondes dont se repaît le Sans-Nom ?!
J'en tombions d'accord, voilà accusations gravissimesques, et si elles estions avérées, par ma foi, que tombe le couperet de la justice humaine au nom de Deos pour de telles ignominies ! Les éléments apportés par les respectables et vénérables dames Phonya et Bigmamma de Cinfriano suffisions à écœurer tout aristotélicien sincère...

Mais rappelons-nous maintenant le témoignage des anciens gardes de Culpabilius, heu, Inno, non, disons Savelli...
Ont-ils rapportés crimes ou complots ? Nenni !!
Des défauts, certes surprenants, mais qui n'estions point de l'ordre de la justice des hommes, enfin, des humains...
Mais aussi belles qualités dévotes : prière, communion, méditation... Et dégoût des manœuvres et cautèles obscènes et misérables des membres de la Curie, les Clodeweck et Groar...
N'est-ce point émerveillable ?
Mais dirions-vous, Votre Honneur, vous qui êtes nulle, certes, mais clairvoyante (Regard blasée de la juge qui va de sa sica au navet qui parle), s'il avions telle dégoût de ces manœuvres indispensables à l'élection du pontife, comme il plaisions aux romains d'appeler païennement leur pape, s'il avions tel dégoût donc, comment estions-t-il devenu pape ?

Ma fé, à la lumière de ces témoignages, c'estions évident ! Celui qui avions été élu lors du dernier conclave romain fut le benêt de service (Kirk reste prudemment hors de portée des mains d'Innocentius, qui une fois de plus, aimerait bien craquer et broyer ce navet), celui qu'on pointe du doigt pour détourner l'attention des vrais crimes de l’Église...
Et j'vous l'demandions, allons-nous condamner un tel nullissime ? Estions cela justice, de condamner tel crétin innocent au sens méridional du terme, qui n'avions rien compris ?

Non, on ne pouvions point suivre le réquisitoire de la procure. Réquisitoire qui dépasse ce que ces pauvres épaules lamentables ne pouvions point porter. C'estions trop pour lui, allons !

Certes, je me gaussions, je rions des puériles saillies de la procure qui prétendions que j'avions grossi et qu'avec le pal, l'issue estions dans le fondement. Complétons et rajoutions : Ce n'est qu'un début, continuons le combat ?
Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaan !
Qu'on le marquions au fer rouge du Lion de Juda, sur son fondement, pour faire plaisir au Procureur, mais également, puisqu'il estions esclave de son manque d'intelligence, au front, comme l'estions autrefois les esclaves !

Toutefois, si Votre Honneur pensions que la mort estions charité pour une telle amibe, ou bon avertissement pour les criminels OMR... Hé bien, qu'il soyons jeté en fosse commune, pour éviter que ces restes misérables soyons l'objet d'un culte païen comme l’Église prétendument aristotélicienne en raffole, évitons les reliques !
Hein, comment ça il n'y avions point eu un seul mort décédé en Mende depuis notre arrivée ? Ah, bon, les traditions s'perdions, dites ?
Bon, ben qu'on le brûlions alors, dans ce cas, et pour la même raison, que ses restes soient dispersés dans la forêt mendoise redevenue enchantée depuis notre arrivée, pour la cause que l'ancien maire, Summa, avions refusé de restituer les haches pour aider ses concitoyens...

Votre Honneur, j'en avions fini...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Lun 2 Jan 2012 - 19:20

Lea_ a écrit:
Léa concentrée et silencieuse, les yeux rivés s'animant juste par quelques incandescences, animée par sa foi en Déos et sa sagesses débordante, envoya son cri légendaire à l'assemblée.


Pas de question, l'accusation, la défense ?

Puis les yeux plissés sur l'abominable pour le faire réagir.

InnocentuiSssss?

Aurez vous une quelconque excuse à rajouter pour votre défense ?
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Lun 2 Jan 2012 - 20:47

Sembreendevant... a écrit:
Sembre avait écouté les péripéties de l'audience. Un oeil et une oreille particulièrement attentive pour Phonya. Des regards encourageants et des hochements de tête pour approuver les temps forts du témoignage de Bigmamma.. Et un léger sourire l'oeil mi-clos pour écouter Kirkwood qui, malgré son talent peinait à la défense car il ne faut pas défendre qui l'indéfendable, il ne faut pas excuser l'inexcusable pour réconcilier les fidèles avec Deos. L'avocat genevois qui d'ordinaire trimait au banc de la défense trouvait bien confortable de conduire l'accusation. L'interpellation de Léa le surprit dans ses réflexion.
Les cheveux comme une crinière, les reflets fauves dus aux torches et au feu s'imposait sur sa blondeur naturelle. Sembre se tenait comme un Lion qu'il était faussement assoupi et guignant sa proie du coin de son oeil sombre. Il se leva, regard méprisant pour le Pape...


Vous avez entendu les témoignages de ces jeunes femmes ? Ils en feraient oublier que nous n'avons pas eu la prose du vieux. Après avoir entendu Phonya et Bigmamma, je n'ai rien à rajouter. L'Eglise comme le poisson pourrit par la tête et la tête, nous l'avons là.
Plus besoin de question pour l'accusation, Juge Léa. La cause est entendu, la sentance ne peut être que la mort : sans phrases.


Et Sembre se rassit.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Lun 2 Jan 2012 - 22:05

--Innocentius.octavo a écrit:
L'homme, le Pape émit des borborygmes faisant signe qu'on lui donne de quoi écrire et s'attelle à la tache. Dans le tribunal silencieux, le captif écrivit un moment, relut et tendit le parchemin au taliban le plus proche qui le porta à l'accusation.

[rp]Io sottoscritto Giaccomo Savelli, conosciuto da settembre ultimo sotto il nome di Innocentius, l'ottavo, Papa della chiesa Aristotelica, deve dirvi la mia verità. Pontifex Maximus, è così che dicono ma i miei poteri sono minimi. Sono i cardinali rivali attrezzati insanguinate ed in intrigo, Thibère Rehael, il piccolo di Arcis che si sposta del collo, non ha la sua apertura alata, e l'indistruttibile Clodeweck che è oltre squalo sul mare degli intrighi che è il Curia che medusa, con o senza zattera.

Breve, ero un cardinale curial e discreto, più familiare delle catacombe del sole delle processioni, più preoccupati di studio di conclavi e concordati col potere temporale. E perché di Tibère e Clodeweck, tali due bufali, oppositore, nessuno ha voluto cedere all'altro, sono io, il Papa di paglia che fu eletta. Fu una tale emozione che al momento di apparire al finestra vaticane, fui preso di un accesso di tosse e di singhiozzi inestinguibili. Avere avuto tanta voce, mi fece perdere la mia, di voce. Mi hanno nascosto dei fedeli lontani di Roma in questo vescovato, più infangato della Francia, poi.

Siete venuti a prendermi, ed appendermi se comprendo bene. Ma è come un rilascio e poi, vi sento. Questi crimini che la chiesa ha commesso al nome del Divino mi ripugnano. Devo essere colpevole poiché sono il loro capo: l'inquisition, le crociate, li compromettesse coi poteri temporali più disprezzabili, li faccio miei prima che di espiare.

Io repends ed io si scusano vicino a queste giovani donne delle estorsioni che la chiesa ha commesso. La mia morte sarà il mio rilascio per li pescati commesso in questo mondo ed il mio rilascio di questa semi cattività in quale mi hanno posto il Curia ed i suoi capi di fila.

Deo gratias


Giaccomo Savelli, dict Innocentius l'Ottavo[/rp]

Retrouvant sa superbe passé de grand pontife, il fixe alternativement son accusateur et sa Juge.


Citation :
Je soussigné Giaccomo Savelli, connu depuis septembre dernier sous le nom d'Innocentius, le huitième, Pape de l'Eglise Aristotélicienne, doit vous dire ma vérité. Pontifex Maximus, c'est ainsi qu'ils disent mais mes pouvoirs sont minimum. Ce sont les cardinaux rivaux en équipées sanglantes et en intrigue, Thibère Rehael, le petit d'Arcis qui se pousse du col, n'a pas son envergure, et l'indestructible Clodeweck qui sur la mer des intrigues qu'est la Curie est davantage squale que méduse, avec ou sans radeau.

Bref, j'étais un cardinal curial et discret, plus familier des catacombes que du soleil des processions, plus soucieux d'étude que de conclaves et concordats avec le pouvoir temporel. Et parce que de Tibère et Clodeweck, tels deux buffles, opposés, aucun n'a voulu céder à l'autre, c'est moi, le Pape de paille qui fut élu. Ce fut une telle émotion qu'au moment d'apparaître à la fenêtre vaticane, je fus pris d'une quinte de toux et de hoquets inextinguibles. Avoir eu tant de voix, me fit perdre la mienne, de voix. Ils m'ont caché des fidèles puis éloigné de Rome dans cet évêché, le plus crotté de France.

Vous êtes venu me prendre, et me pendre si je comprends bien. Mais c'est comme une délivrance et puis, je vous entends. Ces crimes que l'Eglise a commis au nom du Divin me répugnent. Je dois être coupable puisque je suis leur chef : l'inquisition, les croisades, les compromissions avec les pouvoirs temporels les plus méprisables, je les fais miens avant que d'expier.

Je repends et je m'excuse auprès de ces jeunes femmes des exactions que l'Eglise a commis. Ma mort sera ma délivrance pour les pêchés commis en ce monde et ma délivrance de cette semi captivité dans laquelle m'ont placé la Curie et ses chefs de file.

Deo gratias

Giaccomo Savelli, dict Innocentius le huitième
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Lun 2 Jan 2012 - 22:23

Luc_la_misere a écrit:
Depuis le temps qu'il fignolait son pal et son bucher il n'était que trop content de l'heureux dénouement
Nom de déos que c'est long la procédure mais l'coupabiluis il pouvait s'estimer heureux il y as des gars en proces six mois mais quand même c'était long

ayant mit des pelotes de laine et un nid d'abeille au milieu du bucher pour faire des surprises il se saisi du pal d'if l'enduit d'huile d'olive extra vierge de montpellierse présenta tel un jouteur dans la salle


aller deux qui le tiennent et lui soulève ses robes je suis près pour une glorieuse chevauchée


tel un toréro il tenait l'engin comme une lance


faudra le soulever vite et le porter au bucher qu'il ait le temps de profiter du spectacle
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Lun 2 Jan 2012 - 22:23

Sembreendevant... a écrit:
Sembre prit le parchemin pontifical et tenta de le décrypter en lecteur de Dante et de se Divina Commedia et s'aidant de ses souvenir de Latin. Il sourit s'adressant à Léa.


Vous entendez peut-être mieux que moi, cette langue, mais si j'ai bien compris, il nous dit trois choses.

Primus, il a été une sorte de Pape par défaut parce que Groar et Clodeweck se sont déchirés autour du trône comme hyènes autour d'une carcasse.

Secundus, il a compris qu'il n'était pas un grand pape et cela a fait comme un choc sur sa tête ou dans son esprit. Il en a perdu la parole. Un Pape muet c'est presque comme si un avocat ou un diplomate était privé de mot. Même si le personnage est infâme, j'en compatirais presque. Bref, c'est cette inaptitude qui a provoqué qu'il soit comme exilé ici et assigné à résidence.

Tertio, qu'il a compris, les perversions et les horreurs de l'Eglise en partie grâce aux témoignages des jeunes femmes ... hum il doit avoir des problèmes de vue, le Pape, s'il a pris Pho pour une adolescente.

Il est responsable et accessible à la sanction pénale. Vous pouvez statuer, je crois. C'est un Pape faible, comme une marionnette qui a été laissée ici, dans cette bourgade paisible quand ses manipulateurs ont senti qu'ils avaient peu de profits à tirer de ce pontificat.

Ecrasons l'Infâme. L'infâme a plus de ramifications que l'hydre et même plus de têtes. Il y a bien celui-ci mais Groar, Clodeweck, les Tibère d'Arcis ou Rehal que l'on confond comme les vilains qui se nomment Dupont ou Dupond.
Tous seront l'objet du courroux de Deos. Qu'ils tremblent comme tremble ce coupable.

J'en ai fini de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 13:15

--Lea_ a écrit:
La Juge salivait à chaque parole prononcée , elle traduisait les quelques bribes bredouillantes de l'Innocent tout en les concilliants avec celles de l'avocat, tout était clair et la sentence implacable.

Les aveux parlaient d'eux-même:


[rp]Je soussigné Giaccomo Savelli, connu depuis septembre dernier sous le nom d'Innocentius, le huitième, Pape de l'Eglise Aristotélicienne, doit vous dire ma vérité. Pontifex Maximus, c'est ainsi qu'ils disent mais mes pouvoirs sont minimum. Ce sont les cardinaux rivaux en équipées sanglantes et en intrigue, Thibère Rehael, le petit d'Arcis qui se pousse du col, n'a pas son envergure, et l'indestructible Clodeweck qui sur la mer des intrigues qu'est la Curie est davantage squale que méduse, avec ou sans radeau.

Bref, j'étais un cardinal curial et discret, plus familier des catacombes que du soleil des processions, plus soucieux d'étude que de conclaves et concordats avec le pouvoir temporel. Et parce que de Tibère et Clodeweck, tels deux buffles, opposés, aucun n'a voulu céder à l'autre, c'est moi, le Pape de paille qui fut élu. Ce fut une telle émotion qu'au moment d'apparaître à la fenêtre vaticane, je fus pris d'une quinte de toux et de hoquets inextinguibles. Avoir eu tant de voix, me fit perdre la mienne, de voix. Ils m'ont caché des fidèles puis éloigné de Rome dans cet évêché, le plus crotté de France.

Vous êtes venu me prendre, et me pendre si je comprends bien. Mais c'est comme une délivrance et puis, je vous entends. Ces crimes que l'Eglise a commis au nom du Divin me répugnent. Je dois être coupable puisque je suis leur chef : l'inquisition, les croisades, les compromissions avec les pouvoirs temporels les plus méprisables, je les fais miens avant que d'expier.

Je repends et je m'excuse auprès de ces jeunes femmes des exactions que l'Eglise a commis. Ma mort sera ma délivrance pour les pêchés commis en ce monde et ma délivrance de cette semi captivité dans laquelle m'ont placé la Curie et ses chefs de file.

Deo gratias[/rp]

Léa sans plus de formalité fit tomber le verdict en tapant d'un grand coup sa Sica.

Innocentius de pacotille, en raison de vos aveux, je vous condamne pour les crimes et délits suivants, et qui sont : la sorcellerie, l'esclavagisme, l'escroquerie, le trouble à l'ordre public, la trahison ordinaire et la haute trahison, la sentence sera la peine de mort et j'appelle à l'aide à toute bonne foi de prendre le baton et de quoi nettoyer tout ça pour l'exécution de la sentence!

Gloire à Déos!
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 13:15

Leo... a écrit:
la sentence sera la peine de mort et j'appelle à l'aide à toute bonne foi de prendre le bâton

Plusieurs sicaires se jetèrent sur le pape pour le plaquer sur une table. Pendant que l'un d'eux lui passait une pancarte autour du cou, un autre le préparait au sort qui l'attendait avec un peu d'huile d'olive.
Il se livra à une ultime vérification et lança:


Duos habet et bene pendentes.

A ce signal Luc, répondit:

Deo gratias.

Et assisté de la juge qui tenait à appliquer elle même la peine qu'elle avait ordonné et de quelques autres de leurs compagnons, il accomplit son office et entra dans le vif du sujet. Jetons un voile pudique sur cette scène d'une rare violence que nous réprouvons pour en arriver directement au résultat: un pape empalé en train de train de brûler sur un bûcher.

C'était pas mal ton idée Luc de le traîner sur des bogues avant de l'empaler.

Tu trouves aussi? Oui je suis assez content de cette trouvaille, en plus un pal en if c'est toxique et j'avais bien fait attention qu'il y'ait plein d'échardes.

Ah non, c'est pas ça, c'est que j'ai rien bouffé depuis ce matin et que là avec le bûcher j'en ai profité pour mettre les châtaignes à griller.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 13:16

Shirine a écrit:
Shirine suivait le procès avec la plus grande attention et surtout la plus grande impatience. L'impatience d'arriver enfin au bout, à ce pourquoi ils s'étaient tous donné tant de mal.

Au verdict final, la rousse frissonne comme jamais, grisée. Sur le coup elle est prise d'un léger vertige puis se reprend vite pour se joindre au mouvement de ses frères qui n'hésitent pas à se jeter sur le condamné pour l'immobiliser.

Enfin, elle tend les mains vers le bûcher pour se les réchauffer. En cette période de l'année, allier l'utile à l'agréable n'était pas du luxe, ils avaient bien fait de partir à la chasse au Pape en hiver !
Ce jour était à marquer d'une pierre blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 13:16

Ophy_lyam a écrit:
Il était temps de resserrer les liens de sa ceinture, les petits paysans ignorants pensaient affamer le Lion, ils se mitonnaient des abstinences, pendant que le Lion digérait tranquillement sa proie, L'Innocent de pacotille vacillaient sur les braises à la mode Hérétique.

On avait pourtant tenté de leur faire croire qu'ils détenaient un morceau désarticulé comme un pantin, mais le Lion n'était pas dupe, pourquoi aurait-il passer tant de mois à rechercher sa proie, sinon pour la dévorer.

Leur insinuer comme idée que le Pape était en lieu sur, alors qu'il était sous leur nez, quelle bêtise, on ne leurre pas un Lion!

Les aveux criant de l'Innocent à plumes, étaient la plus savoureuse des popotes papales.

Soulagée la rousse Talib n'eut qu'un désir, lui faire bouffer ses poulaines, elle garderait en échange les mules du Pape pour afficher au Royaume entier et surement jusqu'à Rome s'il le fallait, que la fabrication de mules était bien issue d'ânes Romains ou bien encore d'âmes ânesses.


A Déos poulaines !
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 13:16

Bbigoudis a écrit:
Elle écouta l'accusation, la défense.. Elle s'attendait à voir le mendois qui s'était porté volontaire pour défendre le pape. Mais il n'eut pas la parole. Elle attendait que la voix soit donnée aux mendois ou à n'importe quel aristotélicien .. Le verdict tombait à son grand étonnement.

Elle s'avança lentement , le bras levé en guise de demande de paroles... sans oser en prononcer une d'ailleurs. Elle resta comme ça le bras levé , silencieuse, regardant le juge, tandis que certains s'agitaient derrière elle, déjà fiévreux de mettre à exécution le jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 18:59

Luc_la_misere a écrit:
voyant la dame les bras levés

Dites ma ptite dame vous voulez pas etre charitable et relever les robes de l'enmitré que je loupe pas mon coup sinon sa vas etre plus douloureux pour lui si je rentre par une fesse et ressort par l'épaule!

Il piaffait d'impatience et se lança d'un pas de plus en plus rapide de l'autre bout la nef le pal brandit devant lui espérant que quelqu'un intervienne a temps pour qu'on assiste a un vrai empalement plutôt qu'a une mise en brochette

Il entendit les grains de maïs qu'il avait mit dans le bucher crépiter et exploser c'est toujours bien les effets spéciaux dans un spectacle
concentré il galopait en criant CLIPITI CLOP CLIPITI CLOP en fonçant vers le fondement papal

regardant sa belle lui faire bouffer ses poulaines il cria


Encombre pas le passage du pal soulève lui ses jupons! j'ARRRRIIIIVVVVVVVVVEEEEEEE
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 18:59

--Lea_ a écrit:
Et c'est Léa énervée qui répondit avant qu 'Ophy soulève le tout

[rp] Il y a pire que la haine ; il y a l'indifférence![/rp]

Et moi Léa en tant que juge déclare le feu vert de l'institution et dire que les religieux de ci lieu ou de Rome, devant les crimes énormes du Pape , ont décliné l'invitation qui a été faite de défendre leur Pape de paille.

Alors je dis, ou mercredi... d'un pâle en Pape, non Innocent mais Ignoré, mes frères régalez-vous!
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 19:22

Ophy_lyam a écrit:
Ma! Quel feu d'artifesse!

Ophy s 'interrompit dans une grâce sans nom, l'élan en suspend à vouloir foncer ou froncer un jupon.

Le feu est vert! Régalez-vous!

Non contentée d'avoir les espadrilles du Pape en forme de mules, elle se jeta sur les jupons de l'Innocent avant qu'il ne prit la poudre au fesses.

Holé mon arbre ! Vise bien!


Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 21:11

Dioscoride. a écrit:
Le pauvre Arthurus [cf l'autre sujet "perversions papales"]n'avait plus osé bouger, pas même quand la trop longue audience plongea le borgne dans une sorte de léthargie soudaine qui le fit appuyer le surin sur la peau d'où perla quelques goutes de sang mendois.

la sentence sera la peine de mort et j'appelle à l'aide à toute bonne foi de prendre le bâton

La sentence tombée, le borgne recouvrant ses esprits rangeant son couteau à la ceinture, libérant son prisonnier encore figé.
Alors que les Réformés allaient s'appliquer à exécuter le pape avec tout le raffinement dont ils étaient capables, Dioscoride jugea ne plus être concerné. Tournant le dos il siffla Sien et jouant des coudes sortit de l'église.

Il espérait malgré la saison trouver un peu de soleil, sur son chemin et celui de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 22:20

Luc_la_misere a écrit:
la cavalcade CLIPITI CLOP CLIPITI CLOP l'avait mené jusqu'au fond baptismaux papal il avait l'air d'un fou quand le pal s'enfonça il lui manquais plus qu'un sombréro que c'est dur pour un pape de finir dans la paella

les yeux exorbité la bouche ouverte ce dernier facilitait involontairement le passage du pal d'if

avant qu' il ne fut ressorti de l'autre coté au prix d'un lourd effort il souleva le pal et donna un accoup pour qu'il finisse son cheminement

vacillant transpirant sous le poids il le tenait bien droit comme un étendard le portant lentement faudrait pas se vautrer dans des instant pareil il arriva devant le bucher


Hé merdasse je vais pas me bruler a le placer au milieu !

il le balança tel quel dessus dans un grésillement intense des pop corn fusaient du bucher y as pas as dire rien ne vaut les effet spéciaux c'est fou ce qu'on peu faire avec un sac de maïs!
les pelotes de laine fumaient tant qu'elles pouvaient les abeilles apeurées et ensuquée par la fumée vrombissaient et piquaient au hasard


allez chacun a vos bogues avant qu'il soit tout noir!

et de prendre des bogues et de les balancer sur la relique du monde des serfs pour faire un accompagnement
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 22:20

Bbigoudis a écrit:
Elle entendit l'homme derrière. Elle ne broncha pas. Elle resta à attendre un mot du juge espérant encore.

La haine est horrible. L'indifférence l'est toute autant. Pas une plus que l'autre.

La juge hurla son énervement, sans jamais croiser son regard. Elle comprit alors qu'ils iraient jusqu'au bout. Elle baissa lentement sa main et se retourna de manière à ne pas les voir avec le pape. Elle tient à garder de lui un regard humain et non celui d'une bête traquée. Livide elle se dirigea vers la sortie. Le battement de son coeur dans ses oreilles. Un regard au borgne qui libère de sa lame la gorge du Mendois qui devait défendre le pape, puis elle sort retrouver l'air frais et la lumière. Elle descend , elle ne sait comment , les quelques marches de l'église. Elle se faufile parmi la foule amassée devant l'église. L'air se raréfie. Sa respiration s'accèlère., elle accélère le pas. Juste le temps d'atteindre le coin de la rue et elle vomit ses tripes. Pas une fois elle ne regarda en arrière. Elle poursuivit son chemin jusqu'à chez elle. Croisant des gens qui couraient certainement voir le spectacle. Elle sortit de la ville, entra dans le bois et regagna sa nouvelle demeure. Elle ne priera pas ce soir. Pas envie du tout. Il ne lui viendra même pas à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mar 3 Jan 2012 - 22:20

Meliandulys a écrit:
Et le Primus, qui venait juste de remballer son petit théâtre sadique sur le parvis de l’Église et de ranger les instruments de torture qui lui avaient servi à marquer de la tête de Lion les chairs des trois nouveaux sicaires, se hâtait de rejoindre le lieu des festivités. Et pour être sûr qu'on ne l'oublie pas à l'aube des ces divines réjouissances, il prenait le soin d'envoyer le son de sa voix en éclaireur.

Gardez des souvenirs. Dans l'cochon tout est bon...

Les oreilles ! Les oreilles !


Haletant.

Et la queue... Et la queue !

Le souffle court, son haleine s’élevant en volute de fumée au contact de l'air frais ambiant.

Et la langue... Et la langue !

Et Déos, seau de maïs soufflés sur les genoux et pinte d'hydromel à la main, de trépigner en observant d'en haut le spectacle et de reprendre en chœur.

Et la queue... Aaaaalouettes !

Le Primus finit par débouler, quelque peu essoufflé en brandissant sa sica et en affichant un sourire satisfait .

Gardez le queue et les oreilles. Et la langue aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Mer 4 Jan 2012 - 14:59

Amsterdam a écrit:
Le bras enflé et douloureux, mais le coeur gonflé de joie, Amsterdam s'en était allée, d'abord à la mairie avec son plumeau et son fichu, puis une fois l'endroit bien propre, elle avait retrouvé ses frères sur le parvis de l'église.
Elle criait de joie "Habemus papam!! Habemus papam!!!"...
Plus pour très longtemps, c'est ce qui faisait sa joie. La justice l'avait décidé ainsi. L'Unique l'avait décidé ainsi.

Le pape cramait désormais sur le bûcher devant l'église. Les pop-corn donnaient un air de fête à l'endroit, et le monde semblait heureux.
Le peuple aimait les divertissements, et bien il était servi.

Un sourire enjoué aux lèvres, elle commença son ménage: des restes de viscères recouvraient le dallage de l'église. Elle n'était pas maniaque, non! mais aimait l'ordre et la propreté. Tout simplement!


"Làààà...Il reste un bout de boyau, coincé entre deux bancs!!"
(Toujours cette petite voix dans sa tête qui la commande.)
"Oui, je l'avais vu, c'est bon!"
"Ohhhh, et l'autre saloperie là-bas!! Elle est en train de vomir partout, la cradouille!!!"

Amsterdam , le plumeau sur l'épaule court vers la femme aux frisettes, les rouleaux sur la tête.

"Non mais!!!! Vous pouvez pas aller vomir ailleurs?????

Plus de respect à c't'heure!
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Jeu 5 Jan 2012 - 20:57

Mariposa a écrit:
Mariposa s’était absentée du procès, un peu plus tôt, lassée des procédures juridiques. De retour dans l'église, saint palace du Martyr, elle fut quelque peu étonnée par ce qu’elle vit.

Devant elle, un bûché bien avancé et des agités dansant autour. Sa Papauté enfumé révulsait de l’œil alors qu’aucun son ne lui sortait encore de la gorge. Troublée, la réformée se demandait sérieusement à qui s’adressait le pape alors que Deos, l’Unique, l'agenouillait ainsi en martyr, de son bras armé. Croyait-il, par son silence, amoindri ses peines? La montagne des désolations allait être éternelle et pénible pour l’ensoutané si haut placé. Et personne n’était venu le défendre. Pauvre marionnette!


Les festivités grillaient joyeusement mais la genevoise se retira sur le parvis, bien vite rattrapée par ses malaises des derniers jours.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Sam 7 Jan 2012 - 0:00

Meliandulys a écrit:
Le capitaine était arrivé trop tard pour récupérer les meilleurs bouts de la bête ou pour qu'on lui en garde quelques souvenirs.
Le vilain était déjà en train de danser sur la braise et de se faire lécher par les flammes gourmandes, reconnaissantes de pouvoir purifier une vieille carne aussi célèbre.

Il vint alors se placer aux cotés de sa blonde pour admirer le spectacle. Parce qu’auprès de sa blonde qu'il fait bon, fait bon, fait bon... Le plaisir et la satisfaction étaient palpables. Ceux d'avoir su honorer leur mission coute que coute, sans s'en détourner sans trembler, sans faillir. Ceux de partager ce moment avec ses frères, ses sœurs. De le partager avec elle.

Il regardait le feu de joie, sourire ornant un visage qui, bien que fatigué, semblait serein. Et alors qu'une fumée acre et dense s’élevait en direction du Très Haut, emmenant avec elle les restes d'un pape qui affronterait bientôt un autre jugement, le capitaine méditait et quelques mots lui échappèrent.


Bah oui mon grand... fumer tue !

Bientôt, il ne resterait qu'un tas d'os et de cendres, tout juste bon à nourrir les terres d'un paysan et donner de beaux légumes. Sans doute l'acte le plus généreux et altruiste dont le pape pourrait se prévaloir une fois qu'il aurait à rendre des compte à Déos. Et à cette pensée, notre brave Capitaine marmonnait à l'attention du pape évanescent, incandescent.

Puisses-tu trouver auprès de Déos le pardon pour ton chemin de pécheur et tes offenses.
Puisses-tu faire pénitence et implorer encore et encore notre Créateur lorsque, jusqu'à la fin des temps, tu erreras telle une âme en peine sur la montagne de la désolation.


Et en plein marmonnement, prémisse d'une sénilité avant l'age, le Lys vit son Papillon s'éloigner du groupe et voleter un peu loin d'une aile fébrile . Quelques secondes passèrent avant qu'il ne vienne à ses cotés. Autant il savait user de la parole et parfois même en abuser, autant il avait avec le temps compris que le silence est parfois preferable. C'est donc silencieux qu'il se planta sous son nez, sortit une outre contenant de l'eau et en imbiba un bout d’étoffe avant de l'appliquer sur le visage de la mutine féline.

En marge des festivités, en tête à tête, leurs regards se frôlant, communiquant sans se brusquer, communiant sans qu'il n'y ait besoin qu'une quelconque parole ne soit prononcée...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Dim 8 Jan 2012 - 1:40

Citation :


    Au nom de Deos le Miséricordieux, le Tout-Puissant, le Créateur, l'Omniscient, l'Omnipotent, Celui-qui-sait-tout, sent-tout, voit-tout, entend-tout, touche à tout.
    A Lui reviennent les mystères du visible et de l'invisible, du présent et du passé, du connu et de l'inconnu, du noir et du blanc, du monsieur et de la dame, du oui et du non...
    Bénis soient Ses prophètes : Aristote, Christos, Averoes.



    Le lion de Juda aurait accueilli avec un certain amusement les cocasses déclarations de l'hérésie dict de "l'Église aristotélicienne" à propos des événements survenus dans la ville de Mende s'ils n'étaient pas la digne suite des fourberies auxquelles est maintenant habituée toute l'Aristotélicité : dîme extorquée, contrôle des corps et des âmes par le baptême et la confession, bûchers et croisades immondes.

    L’Église prétendument aristotélicienne semble vouloir justifier la discrète relégation au secret et sous la brutale surveillance de la Garde épiscopale de celui qu'elle affirme être son prince en la ville de Mende en Languedoc, en prétendant qu'il s'agissait d'un vague sosie. Ce mensonge pourrait dans un premier temps abuser les naïfs parmi les aristotéliciens. Mais la vérité n'a cependant pas tardé à éclater.

    Ainsi le Lion de Juda réaffirme que le pape a été saisi par ses soins à Mende. Il a ainsi échangé sa captivité dans le cul-de-basse-fosse que lui avait aménagé Rome, contre un honnête procès où il bénéficia d'un défenseur. A l'issu de celui-ci, il fut exécuté avec le respect dû à l'ennemi vaincu, et surtout la prière à Deos pour qu'Il lui pardonne ses erreurs, puisqu'il en convenait.

    En effet, celui-ci abjura l'hérésie romaine et reconnu avoir pêché abominablement d'abord, mais aussi avoir été manipulé par les cardinaux romains qui avaient besoin d'une marionnette pour continuer leurs habituelles intrigues et brigues. Manipulé d'abord, enfermé ensuite, quand Savelli, mieux connu sous le nom d'Innocentius VIII, reprit foi dans le message divin et se dégoûta lentement mais certainement des horreurs commises par son institution.

    Il semble que l'Église aristotélicienne, habituée à de pathétiques ruses et subterfuges et à faire prendre des messies pour des lanternes et des papes pour des va-nu-pieds, ait trouvé un pauvre bougre présentant une vague ressemblance avec le défunt pape pour tenter de faire croire que ce dernier n'avait pas quitté le palais pontifical, et y abusait encore les foules crédules. D'innombrables témoignages de la présence du pape en Languedoc existent toutefois quoiqu'en dise Rome, qui curieusement malgré son tardif démenti envoya deux évêques et leurs chiens de guerre pour tenter de reprendre leur captif.

    Palinodie et pantalonnade de cette Église rouillée mais rouée qui paonne en faisant la roue, farce guignolesque qui pourrait amuser des enfants pervers. Car nul ne s'étonnera que ces clercs cruels et couverts de crimes et de compromissions croassent et rient quand un bûcher vit mourir quelqu'un : le sang qu'elle a versé déjà pour conserver son pouvoir et vénérer le Sans-Nom explique sans doute aucun le nom que porte la mer Rouge...

    Il convient donc que le Lion de Juda persiste à se féliciter de ses actes et à condamner toujours aussi fermement les manœuvres de Rome, gouvernement opaque et secret qui renverse les gouvernements légitimement élus qui ont le tort de tenir à leur souveraineté et organise des croisades pour exterminer les craignants-Dieu.

    Au delà du ridicule, de l'amateurisme, des cruauté et lâcheté de l'Église aristotélicienne, cet évènement prouve que l'éradication définitive de cette hérésie doit être le principal soucis des autorités temporelles de tous les royaumes. Plutôt que de s'entredéchirer dans un conflit fratricide entre aristotéliciens, nous appelons l'ensemble des provinces du Royaume de France et d'ailleurs à mobiliser leurs ressources et leur énergie à lutter contre l'hérésie de l'Église aristotélicienne.



    Le Consistoire du Lion de Juda





Revenir en haut Aller en bas
Philippe_pygmalion
Ambuleur
avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 15/12/2011
Localisation : 41°2300 N 2°1000 E

MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   Ven 13 Jan 2012 - 19:53

La gazette du jour ! Achetez la gazette du jour ! M'sieur, M'dam ? Un p'tit journal ?

Citation :
10-01-2012 Le Pape face à son supérieur direct ?


ROME (AAP) – Jeudi 5 janvier, un placard émanant clairement du Lion du Juda a annoncé la mort de Sa Sainteté le Pape sur la place d'Aristote à Rome. N'importe quel quidam romain peut ainsi lire « Le pape n'est plus, l'usurpateur s'est tu à jamais, l’oppresseur a fait pénitence et a abandonné son corps pour affronter le jugement de Déos ». Opération de communication ? Volonté de faire peur au Conclave ? La question reste entière.

Quelques jours avant cette annonce un échange houleux, par affiches interposées, avait eu lieu entre Monseigneur Graoully et un membre du consistoire du Lion de Juda.

L'Église Aristotélicienne a publié un communiqué présentant comme faux et extravagants les propos du Lion de Juda. Selon elle, le Pape n'aurait jamais posé un orteil à Mende et les réformés s'en seraient pris à un innocent dont le seul crime était la ressemblance de son nom avec celui de Sa Sainteté. La Curie, sous la plume de son Eminence Tibère de Plantagenêt dément ainsi formellement le trépas du vicaire de Christos. En revanche si les informations des réformés se révélaient véridiques, ce serait un coup puissant porté à l'EA.

Dans un courrier adressé à l'AAP, Monseigneur Graoully explique enfin que "L'EA blâme donc le simulacre de procès qui a conduit un innocent de vie à trépas. Elle blâme également la lâcheté des lions, qui se sont enfuis de nuit devant les forces comtales et des SA [Saintes Armées, NdlA]".

A priori, seule une intervention du Saint Père lui-même permettrait de dissiper les doutes.

Bisac, pour l'AAP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
[archives] Tribulations léonines - Attrapez la queue du pape pour un tour gratuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pendant la visite du Pape, la queue s'allonge...
» (85) Archives et Relevés en ligne, un exemple pour les autres AD!!!!
» Entraide pour mariage ROUEN
» Les archives départementales de Seine-Maritime en ligne à partir de 2010
» Archives catholiques d'Algérie en métropole, La localisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: [archives] Les belles histoires de la compagnie-
Sauter vers: