Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:06

Ce fût assez dense... Surtout pour Aubane et le Maine :mrgreen:

Vous connaissez tous l'histoire avec le LD et Grande Grecia de Mrgroar avec Chevreux coulée à Lyon.
Je suis descendu chercher des personnes à Uzès, après 3 jours d'attente, j'en ai eut marre je suis rentré de force. Vous avez suivi les courriers.

Ceci a abouti à cela (évidemment rien de ce qui est écrit dans ce topic ne doit sortir d'ici, ça pourrait mettre Aubane dans la merde... Sortie d'informations d'un conseil etc... Pas envie de la voir en haute trahison). Y'a des passage assez sympa, on voit jusqu'où la bêtise peu aller (des fois ça va plus loin c'est vrai...)

Karyaan = Comtesse du Maine
Yut = Le curé du coin
Aubane = Notre tatie du Maine
Saradhinatra = Vice Amirale pour le Languedoc & le Lyonnais Dauphiné

Citation :
Karyaan a écrit:
Euuuuuuuuuuuuuh dites...

Apparemment on a u ne Nave de Guerre de Firenze en commande là.
Et le gars dit que la commande vient du Comte du Maine.

Et la question est...

ON PAIE COMMENT ?

Karyaan a écrit:
Juste à titre d'info hein...
Voilà ce que me dit l'amirauté


Citation :
s'il y a des preuves de commande de votre prédécesseur, de connivence avec les lions de juda ça mérite un procès en haute trahison ça

Karyaan a écrit:
Je ne sais pas si vous vous rendez compte mais le Maine a officiellement passé commande d'une nave de guerre pour le compte des Lions de Judas.

Toutes les personnes impliquées dans cette histoire vont avoir chaud aux miches là.

Je vous l'avais dit que ce pu... naise de traité n'était pas une bonne idée !!!!

Vous avez poussé... maintenant va falloir assumer !

Karyaan a écrit:
Nous verrons si la Couronne tiendra compte de cette bonne foi votre Honneur.
J'attends le document attestant de la commande et savoir qui a demandé une nave à ces fourbes.

Aubane a écrit:
Il y a bien une nave de combat qui a été commandée et livrée, elle navigue en ce moment. Mais ce sont les Ambuleurs qui l'utilisent et je peux vous assurer que Cendres n'est pas un Lion de Juda. J'ai tous les documents concernant l'achat de cette nave puisque j'y ai contribué.
D'ailleurs, ce serait bien que j'aille y faire un tour à l'amirauté, parce qu'ils ont manifestement du mal à faire la différence entre piraterie et acte de guerre, et que manifestement ils voient des hérétiques partout (ça doit être pratique pour justifier les répressions).
Pour ce qui est du paiement des naves, ne vous inquiétez pas, les dépenses sont couvertes par les Ambuleurs, le Maine n'a rien à payer.
Si tout se passe bien (et que l'amirauté arrête de chercher des poux à Cendres), d'ici 1 à 2 mois, on pourrait avoir en Atlantique une puis deux naves de combat qui jouent à faire des allumettes avec les navires du ponant.

heu... comtesse, c'est par où l'amirauté? Embarassed

Citation :
Karyaan a écrit:
Vicomtesse...
Je viens de parler à l'amirauté là et je vous avouerais que plus ça va, plus je me pose des questions.

Voilà ce qu'on m'a transmis

Citation :
Dame Eleandir
Pardonnez moi si je me trompe de lieu, mon traducteur est tombé à l'eau...
Je vous contacte de la part de Sieur Riccardo (Anubi71) afin d'obtenir l'autorisation d'amarrer dans le port de Pisa.
Je viens avec mon équipage afin de venir faire construire une commande du COmté du Maine (Domaine Royal de France).
Mon navire l'Ambuleuse, ne resterait que le temps de notre débarquement et repartirai immédiatement vers la France.
Les Personnes débarquant sont Cendres (moi même ), Cromwell, La.famine, La.Peste et La.guerre. Ces personnes sont sous mes ordres et en groupe normal afin de transporter le matériel. Une fois la commande du Comte du Maine faite, nous repartirons immédiatement. Les accords entre la République de Firenze et le conseil du Maine étant déjà signés.
Je vous remercie d'avance.
et Cromwell est un gentil villageois innoffensif

Le Comte du Maine n'a JAMAIS passé commande.
Par contre, l'impression que j'ai c'est que les Ambuleurs se sont servit de ce traité et du Maine pour faire leurs achats d'une nave.

Maintenant question...
Les bateaux du ponants qui ont coulé toute la flotte normande, on considère ça comme un acte de guerre ou un acte de piraterie ?
Cendres a été sommé de cesser le feu sur le navire de Mrgroar, il n'a pas écouté et a continué à pilonner et l'a coulé.
Cendres est considéré comme celui qui a déclenché la guerre entre le LD et Genève.
Le Lyonnais voudrait le voir pendu haut et court.

Alors dire que Cendres est tout blanc, je vous avouerais que là j'ai un peu de mal à le croire.

Par contre, ce que je crois c'est que le Maine c'est fait mais alors... méchamment entubé et qu'on s'est servit de lui de façon éhontée.
Et comme de part hasard ceux qui soutenaient à font ce traité aberrant et cette entreprise était Thorn et Leha.

Alors qu'on ne vienne plus me dire que je suis paranoïaque là.
Je ne vous raconte pas dans quelle mouise on se trouve et comment je dois justifier tout ce qui a été fait avec l'accord d'un abruti de Fleuriste pas capable de voir plus loin que le bout de sa tige !!!

Alors oui là je suis très énervée et non, il est fort possible que je ne décolère pas.
Car on a été pris pour des cons et des personnes dangereuses se sont servit de la crédulité de notre Comte.
Et il a de la chance lui de ne plus être là, car c'est face à la Couronne de France et devant la Haute Court de justice qu'il aurait du s'expliquer.

Sauf que là... c'est moi qui vais devoir le faire.

Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah

Citation :
Aubane a écrit:
Je comprends pas quel est le problème avec le document qu'on vous a transmis. Cela relate l'arrivée des Ambuleurs à Pise, c'est normal, puisqu'ils venaient chercher le navire. La.famine, La.Peste et La.guerre sont des Ambuleurs sous leur nom de guerre. Cromwell, par contre, je ne connais pas. Je vais me renseigner.

Voici l'autorisation d'achat du navire, qui n'est pas une commande officielle du comté, effectivement, puisque celui-ci n'avait pas les sous. (j'y reviens ensuite)[/b]
Citation :
Nous,
Michel de Villefort,
Comte du Maine,

Accordons à la dénommée Aubane le droit d'acquérir, ou de délégué l'achat à qui de droit, d'une Nave gênoise de combat

Faict au Castel du Mans,
Le 12 juillet de l'an 1459

J'ai aussi la demande d'achat en italien, si vous voulez.

Permettez moi de vous conter l'histoire de l'attaque du navire de MrGroar telle qu'elle a été vue de "l'autre coté". Dans la guerre contre l'Helvétie, le LD s'est proclamé neutre, mais a néanmoins donné asile à des navires comme celui de MrGroar, servant à ravitailler les troupes occupant (ou attaquant, selon la période) Genève.
Après avoir plusieurs fois participé à la défense de l'Helvétie, Cendres a, mandaté par les autorités helvètes, fait plusieurs opérations navales militaires, dont la plus "célèbre" est d'avoir coulé le navire de MrGroar, dans le port d'une province se disant neutre mais contribuant officieusement à la guerre contre l'Helvétie. A la défense du LD, je reconnais qu'il n'est pas très facile de refuser assistance à l'Eglise. Mais quand on ne respecte pas une stricte position de neutralité, il ne faut pas s'étonner que l'autre camp vous considère comme allié de l'ennemi et agisse en ce sens. Ce qui a déclenché la guerre entre le LD et Genève, c'est la collaboration du LD avec les agresseurs de Genève. Mais ça, question d'honneur et de non perte de face, ils ne peuvent pas l'admettre. Non, il faut un coupable, responsable de préférence, qui puisse dédouaner le LD de la responsabilité de ses choix, et Cendres est parfait pour le rôle. Et l'idéal serait qu'il soit pendu avant de trop parler, afin que la version de l'histoire retenue soit bien celle pronée par le LD, et pas une autre.

Cendres n'est pas tout blanc, mais ce n'est pas non plus ce qu'on lui demande. Et d'ailleurs toute personne qui participe à une guerre quelle qu'elle soit et peu importe son camp ne ressort pas toute blanche, le sang ça tache.

Concernant l'attaque des navire normands par ceux du Ponant, de ce que j'en sais, je considère ça comme un acte de guerre, le Ponant et le DR étant en guerre.

Pour en revenir au problème vu du Maine, puisque c'est mon nom qui apparait sur les différents documents, je suis prête à en assumer entièrement les conséquences, en tant que responsable de tout ce qu'il sera nécessaire que j'endosse afin que vous puissiez continuer à faire tourner le comté sans avoir à vous occuper de ça et que le Maine puisse continuer sans être entaché par cette histoire. Si vous avez besoin de documents signés de ma main pour aller en ce sens, je vous les prépare sur le champ.

Yut a écrit:
a écrit:Et je peux savoir pourquoi le Comté a fait affaire avec des gens comme Cendres, qui est de tout évidence un hérétique, vu qu'il a combattu la Très Sainte Église à Genève et fait couler un bateau où se trouvait un Prince de l'Église? Ou encore Cromwell, un Sicaire du Lion de Judas?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:08

Karyaan a écrit:
Cette nave nous appartient donc.
Bien...
Merci Vicomtesse.

Aubane a écrit:
Cendres,
ancien maire de Montmirail (nombreux mandats)
Officier de l'Ordre du Mérite Mainois
Patron des Ambuleurs Marchants (mainois)
Vétéran des guerres contre la Bretagne et l'Anjou
ayant participé à la mission de sauvetage de la Princesse Armoria lors de son enlèvement
Il a fait bien plus pour le Maine que de nombreux mainois.
Installé en Suisse, il a participé à la défense de son pays d'adoption comme il a jadis défendu le Maine.
J'ai beaucoup plus confiance en lui qu'en de nombreuses personnes mieux vues de l'Eglise.

Cromwell, par contre, je ne le connais pas.

Comtesse, qu'est ce que vous entendez par "nous appartient donc"?
Effectivement, elle bat pavillon mainois. Pour une appartenance totale, il faudrait qu'elle eusse été payée.

Saradhinatra a écrit:

Mes respects Dame Saradhinatra

La comtesse du Maine, Dame Karyaan, m'a fait part d'un souci avec une nave gênoise de combat, commandée à la République de Florence par le comté du Maine. Il existe bien un tel navire, dénommé "l'Apocalypse", qui navigue actuellement quelque part en Méditerranée, sous le commandement du capitaine Cendres, un Ambuleur Marchant (les Ambuleurs sont une guilde de commerce mainoise, à laquelle j'appartiens). Il y aurait-il quelque information que le capitaine du navire aurait "oublié" de remonter à son armateur?
Soyez assurée de ma totale collaboration pour faire le jour sur cette affaire. Je ne voudrais pas voir mis en péril le processus pouvant permettre au Maine de posséder une flotte efficace tout en restant dans la mesure des finances du comté.

Bien cordialement
Aubane Sandrelune,
vicomtesse de Champagné,
Secrétaire d'Etat du Maine


Et une vice blonde qui répond, une.

Citation :
Citation :
A Aubane Sandrelune, Vicomtesse de Champagné,

Adissiatz,

Je suis fort étonnée d'apprendre que vous faites appel au service du pirate Cendres.

Ce dernier a été officiellement reconnu pirate par la Couronne et nul port du Royaume de France ne pourra l'accueillir sous peine de se voir traduit devant la justice royale pour Haute trahison.

Piraterie ou fait de guerre, ce Cendres a coulé un bateau transportant des vivres pour les troupes de la Couronne. Cet acte ne peut rester impuni ou demeuré sans dédommagement.

De plus, selon sa Grâce Thibérian, Duc du Lyonnais Dauphiné, ce Cendres est à l'origine des hostilités entre Genève et Lyon. Les lyonnais ne rêvent que de le voir pendu haut et court.

Dans la même veine, demandez lui les menaces voilées qu'il a écrit contre le Languedoc qui tardait à lui accorder un accostage et la violation du territoire et des lois languedociens en effectuant un accostage forcé dans le port d'Uzès.
Je vous fais copie de son courrier envoyé au Vicomte de Rochefort, responsable des ports, à ce moment.

Pour ces faits, l'amirauté considère ce Cendre comme une menace pour le Royaume de France. Ce n'est pas en bafouant les lois des provinces comme le Languedoc ou le Lyonnais Dauphiné que ce Cendres se rachètera une conduite.

J'espère pour le Maine que nulle exaction sera menée contre ces 2 provinces vassales de la Couronne par des navires de guerre commandés sous son nom.

Pour terminer, avec accord de sa Grandeur Karyaan Lómàlas, Comtesse du Maine, je vous prierais de demander aux capitaines de vos navires de guerre de se mettre sous les ordres de l'Amirale Royale de France, la Baronne Harpège d'Orkney, afin de combattre les bateaux du Ponant, comme cela est stipulé dans la charte de l'Amirauté.

En espérant que nul conflit ne touchera encore le Royaume de France,

Que Sainte Boulasse vous garde en sa divine grasce.



Saradhinatra de MCM,
Vice Amirale pour le Languedoc & le Lyonnais Dauphiné



Citation :
Expéditeur : Cendres
Date d'envoi : 30/09/2011 - 00:54:18
Titre : Re: Proposition

Cher Vicomte,

Vous n'avez pas à vous excuser, rien n'est à pardonner sieur Malkav.
Ma volonté était réelle, mais cela faisait trois jours que j'étais devant le port, le chef de port m'a baladé, le conseil du Languedoc pialle pour savoir si il peut me faire confiance ou pas, me traite d'hérétique et prend le fait que j'ai coulé un navire de Rome pendant une guerre comme un acte de piraterie.

Le Languedoc a fait une erreur, j'ai appris qu'il me considérait comme un félon alors que je n'ai jamais rien fait contre le Languedoc. Le Languedoc a jeté la première pierre alors que je ne venais que chercher de simple voyageurs. Si j'avais eut quelque raison d'attaquer le Languedoc, débarquer 150 hommes à Uzès dans un navire qui ne peut en transporter que 8, alors mon égo se serait flatté de prévenir le conseil de ma venu.

C'est ainsi, que j'attendrai la prochaine élection de votre conseil pour savoir ce que je ferai par la suite. J'accorde le bénéfice du doute. Je demande poliment, je suis serviable, je demande et peut accepter un refus, mais laisser un capitaine sur son pont pendant 3 jours est bien éloigné du sens de l'hospitalité. A vouloir se protéger inutilement, le conseil du Languedoc s'est peut être fait un ennemi.

Au plaisir de vous rencontrer dans de meilleure circonstances, que ce qui en résultera serve de leçon aux chefs de ports du Royaume et aux conseils trop fermés.
Prenez soin de vous et de vos proches.
Cendres Capitaine de L'Ambuleuse, Capitaine de L'apocalypse, Patron des Ambuleurs et de l'Armée du Bonheur, douanier des hautes eaux du Rhône.

Et une secrétaire brune qui re-répond, une Very Happy.

Citation :
Chère Vice Amirale

Vu du Maine, le Capitaine Cendres est ancien maire de Montmirail (nombreux mandats), Officier de l'Ordre du Mérite Mainois, Patron des Ambuleurs Marchants (mainois), vétéran des guerres contre la Bretagne et l'Anjou, ayant participé à la mission de sauvetage de la Princesse Armoria lors de son enlèvement. Il a fait bien plus pour le Maine que de nombreux mainois. Installé en Suisse, il a participé à la défense de son pays d'adoption comme il a jadis défendu le Maine. C'est une personne à qui je fais bien plus confiance que de nombreux serviteurs de la Couronne.

Je suis fort étonnée que la Couronne considère comme pirate les combattants des forces étrangères auxquelles elles s'opposent, même si ceux ci ont été par ailleurs ses zélés serviteurs.

Je suis navrée de contredire sa Grâce Thibérian, Duc du Lyonnais Dauphiné, mais ce qui est à l'origine des hostilités entre Genève et Lyon c'est la participation du Lyonnais Dauphiné à l'agression de Genève, l'action de Cendres n'a été que la réaction de Genève. Je ne suis cependant pas dupe, il est courant de justifier le passage d'une coopération officieuse à une coopération déclarée en se servant comme prétexte de la réaction de l'adversaire à cette coopération officieuse. Je suis aussi consciente que jamais le Lyonnais Dauphiné ne l'admettra officiellement, ce serait perdre la face, et qu'ils ont tout intérêt à ce que Cendres disparaisse vite afin que la seule version de l'histoire qui reste soit la leur.

Concernant votre demande de mise sous les ordres de l'Amirauté du navire, peut être faudra-t-il corriger quelques détails avant que cela puisse se faire comme il faut. Dans l'état actuel des choses, le navire a été payé par les Ambuleurs Marchants, il n'est donc pas propriété directe du comté du Maine. En mainois loyaux serviteurs, les Ambuleurs sont prêts à venir aider leur comté et la Couronne, comme il était prévu et comme ils l'ont déjà fait à maintes reprises par le passé, mais peut être faudrait-il que cette dernière évite de qualifier de pirate le capitaine du navire, parce que sinon, ça va devenir compliqué. On risque de voir se reproduire des situations comme celle actuelle au Languedoc. D'ailleurs, comment Cendres pourrait-il "se racheter une conduite" s'il ne peut même pas accoster quelque part sans remuer la moitié du Royaume? Mettez vous à la place de Cendres, comment réagiriez vous si l'on vous traitiez comme il l'a été?

Concernant les éventuelles exactions que pourraient commettre le Capitaine Cendres avec l'Apocalypse, veuillez considérer que, étant l'instigatrice de ce qui aurait du être une audacieuse opération permettant au Maine de participer à la constitution de la flotte du DR, et armatrice de fait de l'Apocalypse, je suis entièrement responsable et que le Maine et son conseil ne pourraient être incriminés, ces derniers ayant agit sur mon conseil.

Bien cordialement

Aubane Sandrelune
vicomtesse de Champagné,
Secrétaire d'Etat du Maine,
Armatrice de facto de l'Apocalypse.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:09

Karyaan a écrit:
Elle a été commandé par le Maine, au nom du Comte Michel de Villefort et ça pour le Maine.
A aucun moment il a été stipulé que cette nave appartiendrait à quelqu'un d'autre que le Maine apparemment.
Donc cette nave qui bat pavillon mainois, est au Maine.

Qui l'a payé n'a aucune importance.
Officiellement elle est au Maine, vu qu'elle a été commandé en son nom et que le Comté est garante d'elle.

Aubane a écrit:
Il est vrai que la marchandise livrée appartient rarement au livreur, mais il est vrai aussi que si vous ne payez pas le livreur, il y a peu de chance qu'il vous livre la marchandise.

Deux options donc, soit nous continuons à chercher une solution convenable à la crise actuelle, soit nous continuons à pousser le bouchon pour voir où ça va péter.
Karyaan a écrit:
L'impression que j'ai Vicomtesse, et je me trompe peut-être, mais il n'en reste pas moins que je l'ai... c'est que les Ambuleurs se sont servit du Maine pour avoir cette nave.
Et le souci est que cette nave bat pavillon mainois.
Le souci est qu'elle est commandé par une personne qui a été déclaré pirate par la Couronne.

Alors dites moi Vicomtesse... comment je peux sortir le Maine de ce bourbié là ?

Car si cette nave fait des exactions, quel pavillon ils vont voir ?

stratovarius a écrit:
Ha d'ailleurs ils se posent des questions à la Connétablie. Dans le bureau de la maréchale...

Aubane a écrit:
Pour les exactions, comme je l'ai déjà écrit ici et écrit à la vice-amirale, j'en prends l'entière responsabilité. Il y a mon nom sur les différents papiers, ça ne devrait pas être trop difficile à plaider, non?

Pour le reste, oui vous avez raison, les Ambuleurs ont intérêt à avoir une nave de combat pour protéger les autres navires, mais ils ont aussi et surtout intérêt à ce que le Maine y trouve son compte, en pouvant acquérir et proposer un type de navire performant et indisponible dans cette partie du monde (l'Atlantique).

Ensuite, ce n'est pas parce que quelques zélés fonctionnaires royaux décident qu'une personne est un pirate qu'elle en est forcément un. Elle peut le devenir ensuite, quand elle en a raz le bol qu'on la traite ainsi, n'ayant que les inconvénients, sans les avantages, du statut.

Mes objectifs sont les suivants (ils sont tous plus ou moins liés, difficile d'en réussir un sans les autres):
- Arrêter que l'on traite un loyal mainois de pirate
- Permettre que cette nave de combat fasse ce qu'il a été prévu qu'elle fasse, c'est à dire protéger la flotte ambuleuse mais aussi et surtout défendre les intérêts du Maine, comme son équipage l'a déjà fait lorsqu'il était encore sur le plancher des vaches.
- Renflouer les caisses du Maine en faisant du commerce de navires auprès des alliés du comté.
- Continuer à servir le Maine et la Couronne.

Soit nous oeuvrons ensemble pour que ça avance au mieux, soit nous risquons que:
- Cendres soit contraint de devenir ce qu'on veut lui imposer d'être
- la nave serve à autre chose et que ce ne soit pas forcément au bénéfice du Royaume
- le Maine soit dans une position encore plus délicate
- le Maine soit débarrassé de moi (je suis sure que certains diront que c'est une bonne chose Razz Very Happy ).

Or donc, on fait quoi?

Karyaan a écrit:
Ben voilà ce qu'on fait...

Citation :
A Vous Karyaan, Comtesse du Maine
de Nous Harpège d'Orkney, Amirale de France

Salutations et connaissance de vérité

La Vice Amirale du Languedoc et du Lyonnais Dauphiné porte à notre connaissance l'acquisition par le comté du Maine d'une nave de guerre à Pise. Nous vous félicitons pour cet achat qui ne manquera pas de permettre une meilleure protection des futurs ports du Maine.

Il nous est cependant parvenu que cette nave voguerait sous la responsabilité de votre Secrétaire d'Etat, dame Aubane Sandrelune, vicomtesse de Champagné. Portons à votre attention que dame Aubane a choisi comme capitaine de ce navire un ennemi de la Couronne, messire Cendres (voir déclaration ci-dessous).

En tant que pirate et ennemi de la Couronne, le capitaine Cendres est interdit d'accostage dans tout port français et des corsaires portent lettre de marque pour le couler, quel que soit son navire. Nous vous invitons vivement à la plus grande prudence en la matière. Changer le capitaine nous semblerait approprié, mais vous restez souveraine à ce sujet.

L'Amirauté se tient à votre disposition pour vous aider à éviter que le navire ne sombre.

bien à vous
Harpège d'Orkney
Baronne de Laguiole,
Amirale de France


Citation :
A Cendres, Capitaine de la nave génoise l'Ambuleuse,
Aux Régnants du Royaume de France

De l'Amirale de France, Harpège d'Orkney, Baronne de Laguiole,

Au nom de la Reyne et du Connetable de France, suite à l'attaque que vous avez mené contre le navire du Capitaine Chevreux, la Grande Grecia, transportant du ravitaillement pour les Saintes Armées en croisade contre l'hérésie, nous vous déclarons pirate et ennemi du Royaume de France.

Nul port du Royaume ne pourra vous accueillir sans que vous ne soyez traduit devant les tribunaux du Royaume pour Haute Trahison.

Lettre de marque sera confié à tout Capitaine en mesure de couler l'Ambuleuse, qui pourra garder 90% du butin.

Faict en le port de Saint Georges en Grèce, le 13 du mois de juin 1459

Harpège d'Orkney
Baronne de Laguiole,
Amirale de France

Soit on change de Capitaine, soit ils se délient du Maine et retirent le pavillon mainois qu'ils arborent.
Nous ne pouvons nous porter garant de telles personnes, j'en suis navrée Vicomtesse.


Karyaan a écrit:
Aubane a écrit:
Mes objectifs sont les suivants (ils sont tous plus ou moins liés, difficile d'en réussir un sans les autres):
- Arrêter que l'on traite un loyal mainois de pirate
- Permettre que cette nave de combat fasse ce qu'il a été prévu qu'elle fasse, c'est à dire protéger la flotte ambuleuse mais aussi et surtout défendre les intérêts du Maine, comme son équipage l'a déjà fait lorsqu'il était encore sur le plancher des vaches.
- Renflouer les caisses du Maine en faisant du commerce de navires auprès des alliés du comté.
- Continuer à servir le Maine et la Couronne.

La nave a été commandé le 12 juillet. Je ne sais pas quand elle a été livré.
- Je comprends que la réputation de votre ami vous pèse, mais le Comté ne peut rien y faire.
- Je ne vois pas en quoi le Maine y trouve son intérêt là. Mise à part se retrouver à devoir rendre des comptes à l'Amirauté qui pense que le Comté se fou royalement de tout le monde.
- Renflouer quelles caisses et avec quel commerce ? On n'était même pas au courant de l'existence de cette nave.
- Ils servent la Couronne ? Pourtant ils ont été déclaré Pirate. Là il y a comme un bémol.

Aubane a écrit:
Soit nous oeuvrons ensemble pour que ça avance au mieux, soit nous risquons que:
- Cendres soit contraint de devenir ce qu'on veut lui imposer d'être
- la nave serve à autre chose et que ce ne soit pas forcément au bénéfice du Royaume
- le Maine soit dans une position encore plus délicate
- le Maine soit débarrassé de moi (je suis sure que certains diront que c'est une bonne chose Razz Very Happy ).

Or donc, on fait quoi?

- Cendres fera ce que bon lui semble, ce n'est pas au Maine d'imposer quoi que se soit. Surtout quand on lit la réponse qu'il a fait au Languedoc. Je ne m'amuserais pas à le défier. Je ne veux pas la moindre menace de sa part.
- La nave sert déjà à autre chose vu que si la nave servait au Royaume, elle serait en train de le défendre.
- Le Maine est déjà dans une position plus que délicate vis à vis de la Couronne.
- Le Maine ne veut pas se débarrasser de vous, vous nous êtes précieuse, je l'ai encore dit au CDR il y a quelques jours de ça dans un débat sur les SE justement.

Aubane a écrit:
Comtesse, je comprends tout à fait que vous ne souhaitiez pas que le Maine se porte garant d'une personne que vous ne connaissez pas qu'on vous présente comme un dangereux pirate.

En ce qui me concerne, le changement de pavillon n'est pas problématique, mais comme je ne suis pas sur le pont du navire, je vous demande un petit délai afin que je contacte Cendres et que j'en discute avec lui.

Ce qui m'inquiète beaucoup plus, c'est qu'attaqué comme étant pirate, Cendres ne riposte et, en se défendant, ne fasse qu'apporter de l'eau au moulin de son statut voire, pire, ne pouvant trouver refuge dans les ports du Royaume, qu'il rejoigne les ports, et les flottes!, de nos adversaires, ce qui me ferait, pardonnez moi l'expression mais je n'en ai pas de mieux à propos, particulièrement chier.

Concernant l'intervention de la nave en Normandie, il ne faut pas oublier qu'elle est actuellement en Méditerranée, et qu'il faut compter un mois, un mois et demi pour qu'elle rejoigne l'Atlantique. Elle serait partie au moment de la levée de Ban qu'elle ne serait pas encore arrivée. Vu comme la situation se profile, je sens que ce n'est pas gagné.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:12

Citation :
Chère Comtesse du Maine, Dame Karyaan,
Chers conseillers,

Je suis Cendres, dit de l'Aube, patron des Ambuleurs.
Etant profondément attaché au Maine, pour y avoir vécu, y être toujours autant lié, d'une manière ou une autre, pour ce que j'y ai fait, entrepris, pour le temps que j'ai passé à le protéger, faire fructifier son économie, je me permets de vous écrire. Vous me pardonnerez, je l'espère, de vous faire transmettre ce courrier par la Vicomtesse de Champagné, mais contrairement à d'autres temps où les notables du Domaine Royal me cherchaient afin que je leur vienne en aide, il semblerait que je sois devenu un infâme pouilleux.

J'ai cru comprendre que mon nom pouvait mettre en péril le Maine, tout ce que j'aurai pu faire pour lui pourrait alors être détruit, tout ce qui a été créé, pierre par pierre, en collaboration avec les conseils successifs depuis quelques années, officiellement ou pas, pourrait être réduit à néant. C'est avec un sincère écoeurement, une profonde tristesse que je me vois obligé de me délier du Maine. Cette terre restera dans mon coeur et je ferai ce que je peux pour lui venir en aide, à ma manière. Le Maine pourra toujours compter sur moi, officieusement ou pas.

Si renoncer à mon lien de sang avec cette terre peut la protéger, qu'il en soit ainsi.

Je suis horripilé par les mensonges de l’église de Rome sur la réelle histoire de Genève. Ils ont profité de l'éloignement des conseils pour raconter ce qu'ils souhaitaient, attaquer la confédération et des villes innocentes, autres que Genève. C'est ainsi que le conseil du Maine pense que je sois un mauvais bougre. Je ne peux lui en vouloir, traîner dans les couloirs de la coure n'est pas mon fort, je préfère l'action aux bavardages.

Sachez une chose, je connais le Lion de Juda, sa tête, ses griffes, je connais L'Hydre, ses têtes et ramifications, je connais l'Eldorado et bien d'autres organisations. Je les connais, je les côtoie, je n'en suis pas. Je suis Ambuleur. Ces relations m'ont permises de protéger le Maine de leurs fracas. Ce ne fut pas le cas pour l'Alençon il y a encore une année... Je n'ai jamais apprécié l'Alençon... Ils profitent du Maine en le laissant en première ligne, ils restent cloîtrés dans leur petite terre qu'ils pensent bien protégée. Passons... La Vicomtesse Aubane de Champagné est Ambuleuse, contrairement à ce que certains ont essayé de faire croire, n'est pas la tête cachée de ma famille. Elle est sa voie apaisée, apaisante, tout au plus. Si je n'ai pas viré de bord jusqu'à maintenant, c'est parce qu'elle a su calmer mes rancoeurs. En cela, elle n'était pas au courant des connaissances que j'ai, ci dessus citées.

L'Apocalypse ne bat plus pavillon Mainois, j'ai retiré les armes de Montmirail de ma Robe. L'ordre du Mérite Mainois peut m'être retiré si cela vous permet de vous sortir de la lourdeur du carcan de nobliaux de Paris. Je ne vous en voudrai pas.
S'il vous plait, ne faîtes pas comme ces religieux infectes aux toges bien propres qui parlent au nom d'un être qui les surpassent, ne confondez pas les membres ma famille et moi même, certains m'ont suivit par confiance, mais ne sont responsables de rien.

Le Lyonnais Dauphiné me considère comme un pirate, le Languedoc en a rajouté une couche pour cacher son incompétence, l'amirauté écoute naïvement les voix corruptives. En cela, je les punirai. Ils me disent pirate, alors j'en serai un. Je pourrai vous écrire de nombreuses pages sur leurs méfaits et mensonges, mais cela n'apportera pas d'eau au moulin. Il y aura toujours une toge criarde pour raconter l’inverse.

Ils avaient un allié de poids, je me préparai à venir sur les côtes Normandes afin de les protéger. Ils auront un ennemi infatigable et sans réserve. J'avais mis en garde le Vicomte Malkav.

Recevez mes sincères salutations, paix sur vos terres, votre famille et vos proches.
Que vive le Maine, je pars au combat
Cendres

Au bureau des grands offices de la Curia

Citation :
Cendres s'avança vers un garde posté devant une grande porte. Enfin... L'un des gardes devant l'une des portes. Il y avait une tripoté de chaque.

Dites-nous le planqué... T'es pas au front ? Avec tes plumettes et ta fleur de Lys tu ferai sensation sur les champs de bataille.

Le garde ne semblait pas sourciller

Mince... C'est un faux...

Il regardait les lustres qui faisaient joli, les tapisseries qui n'étaient pas moches, quoiqu'un peu surchargées, le marbre, le ceci et le cela

Y'a pas à dire, c'est cossu.

Youhhhou ? Y aurait il quelqu'un pour nous accueillir ?

Ballade dans les salles en attendant qu'on lui ouvre la porte

OOhh joli papier, je dois absolument contacter ces gens !

harpege a écrit:
Citation :
[size=118]Navires Hostiles à la France, liste en date du 2 octobre 1459[/size]
Reconnus pirates ou ennemis de la Couronne par la France
- Guilhain, capitaine de la nave génoise de guerre Veni Vidi Vici,
- Cendres, Capitaine de la nave génoise l'Ambuleuse,
- Enguerrand et Archange1er, Capitaines de la cogue l'Etoile Céleste
- duché1, cogue de guerre bretonne, Trilo, faits de guerre sur navire royal
- saint jarkov, cogue de guerre bretonne, Fenrislepal, faits de guerre sur navire du DR
- Flanders II, cogue de guerre, Toffie, FSF, attaque de navires du DR
- Venus, cogue, Criande, débarquement d'armée en terre française
- Le Ponant, cogue, Alain_de_st_ervlan, débarquement d'armée en terre française
- L'Equynoxe, caraque, Zarathustras, ou Soaz., débarquement d'armée en terre française
- MS Vorwerk, cogue, Roy*yvetot, opération agressive coordonnée avec les trois autres
- la Dame Rouge, cogue, Bouclette, a transporté l'armée bretonne menée par Bioul à La Teste de Buch en Guyenne.


Navires agressifs au statut en cours de débat
- néant

Navires potentiellement agressifs ou transports de troupes potentiels
- Aquila Maris (nave génoise de combat), Smanyus, recherché par la Grèce
- Black Pearl, cogue, capitaine Smurf (ou Balmora), a forcé accostage à la Teste de Buch en février 1459, attaque de Périgueux
- Kirlangic, caraque, 19yigit25, pirate turc, attaque de Lisbonne janvier 1459
- le Yin et Yang, cogue, Smurf (ou Balmora), a forcé accostage à la Teste de Buch en février 1459, attaque de Périgueux
- WS Phoenica, cogue, Monsieurpatate
- Zoi, caraque, Almor, pirate turc, attaque de Lisbonne janvier 1459
- Le Goéland, nave génoise de combat, Nagirrok, croise actuellement au large de la Provence


Navires de flottes étrangères a priori non agressifs
Toute agression par un de ces navires doit être reporté d'urgence à l'amirauté

- néant

[size=118]Navires recherchés au niveau international, liste en date du 18 septembre 1459[/size]
Flotte connue du groupe brigand Semper Fidelis (prise de Porto 1459)

- Mandillä (nave marchande) - Lilih43
- Baxaicô (caraque) - Babj
- Semper (nave génoise de combat) - Maliak
- Fidelis (nave génoise de combat) - Vitello
- Nemesi (caraque de guerre) - Margab

navires recherchés au niveau international
- Aquila Maris (nave génoise de combat), Smanyus, recherché par la Grèce
- Kirlangic, caraque, 19yigit25, pirate turc, attaque de Lisbonne janvier 1459
- Zoi, caraque, Almor, pirate turc, attaque de Lisbonne janvier 1459
- Rossa Tentazione, nave génoise de combat, Robert_redford, signalée dangereuse par Modène

[size=118]Navires connus, ou ayant demandé à être inscrits comme marchands, pacifiques, corsaires, alliés (liste non exhaustive):[/size]
- Meshuda, caraque, Darkdemonic
- L'ange d'azur, foncet, Armateur : sA Grasce la Duchesse de Meaux Dict Siva
- La belle étoile, foncet, Armateur : Baron de Tracy et de Dampierre de l'Aube dic t Colvert
- Sant C'hireg, Alix_de_Kerenoc
- trident, nave génoise, maryell
- tous navires barrés par les vices amiraux, Saradhinatra, Asti_dict_le_barbu, Broadside., totoriflette_le_vrai, Boucanier
- tous navires barrés par l'amirale ou escortant celle ci

Topic sur les ennemis de France
Citation :
Cendres regardait le tableau informatif tout en notant avec sa mine de plomb sur un vieux papier

Bien... Suffit d'aller aux bons endroits pour avoir les bonnes informations

Un gamin l'interpela

Topic sur l'arrivée de Cendres
harpege a écrit:
un ptit mousse baguenaudant dans le coin vit un monsieur tout seul, qui s'ennuyait tellement qu'il essayait de parler avec un garde.

bonjou m'sieur, c'est toi qu'on attend ? je croyais que les belles dames du Maine t'enverraient chercher, toujours moi qui doit travailler ici.

tu me suis ?

Citation :
Cendres vit un gamin l'interpelé, il se baissa pour mieux l'entendre, une légende dit que le vieux n'écoutait que ce qu'il voulait, la réalité était qu'il entendait ce qu'il pouvait... La vieillerie...

Eh ben t'as de l'allure au moins toi ! T'iras loin ! Garde ta gapette et ton falzar retroussé, le jour où l'on te dit de te mettre une plume, sert les fesses et court !

Cendres lui glissa un écu genevois dans le creux de la main, puis le suivit tout en rangeant les notes qu'il avait prise en circulant devant un tableau informatif du coin.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:13

Dans une salle.

Aubane = Secrétaire d'état
Asti = Vice Amiral du domaine Royal
Harpege = Amiral de France
Alandrisse = Patronne du secrétariat d'etat je crois

cendres a écrit:
La porte s'ouvrit, un gamin précédant un vieux barbu. Le vieux fit un signe de tête au petiot qui s'empressa de déguerpir en tirant la porte derrière lui afin de la refermer. Cendres mit son pied entre la porte et le chambranle pour la bloquer et l’empécher de se refermer. Après un instant d’hésitation, il retira son pied.

Excusez-nous... Un vieux réflexe...

Dit il en se retournant vers l'assemblée.

Le bonjour, Cendres, dit de l'Aube, patron des Ambuleurs et tout un tas de fanfreluche, ex-ceci-cela.

Les lèvres de Cendres continuaient à bouger sans trop sortir de son, quoique... Pour une oreille fine.

[size=90]1... 2 ... 3 ... 1... 4... Hummm... Plus de femme que d'homme... Suivant le lieu j'en serai ravis... Est ce bonne ou mauvais augure ici...[/size]

Nous avons ouï que la couronne était en difficulté et avait besoin d'aide... Racontez nous les petits malheurs de cette bonne Dame la France.

Il fait un petit sourire à Aubane, le même que l'on ferait à sa jeune filleule... Ou sa vieille grand mère.
Vu les regards reçus, l'ambiance semblait un poil de cul de nonne tendu.

Karyaan a écrit:
Regard qui se reporte sur le nouvel arrivant, haussement de sourcil à son geste et soupire blasé. Elle ressent comme une petite pointe d'agacement au creux du ventre quand il se mit à parler. Un sentiment de déjà vue ?
Malheureusement oui.
Et voilà à nouveau un homme, un de ceux, qui se pense en terrain conquis et acquis dès qu'il arrive quelque part juste parce qu'il pense qu'il a un semblant de charisme et qu'il crache trois mots.
Ça lui rappelle un Comte ça... et pas n'importe lequel. Un de ceux qui tentait de se faire respecter en marchant sur la tête des autres. L'est tombé de haut finalement.
Elle le fixa un long moment et fini par prendre la parole.


Vous avez mal entendu Messire Ambuleur, le sujet n'est pas celui-ci icelieu, mais il est tout autre.
Je me présente, Karyaan Lómàlas, Comtesse du Maine, celle à qui comptes auraient du être rendu et qui n'a jamais été tenu au courant de ce qui flottait au sud, jusqu'à ce que d'autres m'en avertissent.

Bonjour à vous et bienvenue.

Aubane a écrit:
Aubane observe l'arrivée de Cendres. Elle connait le bonhomme, ça ne la surprend guère. Déjà la comtesse réagit. La météo est conforme aux prévisions: vent fort avis de tempête.

Harpège a écrit:
Harpège se posait des questions. Pourquoi avait-elle du envoyer un mousse chercher le sieur, n'aurait il pas fallu que la SE du Maine, qui réclamait sa présence, se déplace ou fasse envoyer un page ?

Elle prit un air perplexe à l'arrivée d'un vieux bonhomme impertinent. Souleva un sourcil à sa tirade. Prit le temps de s'assurer que le mousse était bien sorti de la pièce. Laissa les première réactions, puis intervint.


Bonjorn messire

je suis l'amirale. Dans la pièce, outre une dame Aubane que vous semblez connaitre, se trouvent deux vices, Asti pour le Domaine Royal et Saradhinatra pour le Languedoc et le Lyonnais Dauphiné.

vous êtes icelieu à la demande de dame Aubane. Peut être vous en a-t-elle expliqué la raison ? Sinon, je vais la laisser mener le début de la conversation.

Aubane a écrit:
Oui, j'ai déjà prévenu Cendres du pourquoi de sa venue, du moins dans les grandes lignes. Et puisque nombre des questions que l'on m'a posées jusqu'alors lui étaient en fait adressées, j'estime plus pertinent qu'il y réponde directement de lui même.

Asti a écrit:
Enfin l'homme arrivait. L’œil curieux, agréablement surpris, barbu comme lui. Après avoir froncé un poil le sourcil pour détailler la chose, en déduisit sans fausse modestie que la barbe de l'autre était bien moins belle que la sienne. Constatation simple qui lui donna confiance en lui.

Le bonsoir Messire, je suis Asti, un des deux vices de l'amirale.

Tourné ainsi, il ne put empêcher un sourire qu'il masqua autant qu'il pu en tournant son regard vers la SE du Maine, attendant qu'elle développe.

Harpège a écrit:
sourit à son vice

L'un des deux vices présents, j'en ai bien d'autres ne t'inquiète pas.

Puis à dame Aubane, dans un grand sourir

Comment voulez vous qu'il devine les questions que nous avons posées ? Les murs ont des oreilles, certes, mais ne prennent pas de notes. Daignez les reformuler je vous prie.

Karyaan a écrit:
Ca serait pratique s'ils prenaient des notes...

Bref silence


Ou dangereux... C'est selon

Léger sourire en coin

Saradhinatra a écrit:

La vice blonde détailla du regard le nouvel arrivé et retourna son attention vers M'amirale.

- «Oui, il parait que l'Amirale Royal de France a un tas de vices.»

Aubane a écrit:
A l'amirale

Bien Amirale.

Se tournant vers Cendres

Ce que j'ai déjà fait suivre te suffit, où il faut que je remette une couche?
Tu peux aussi ajouter une demande de la liste des Ambuleurs et les points de vue de chacun exprimés quant au prêt ou à la mise à disposition de l'Apocalypse.

Harpège a écrit:
Toussote poliment

oui justement, telle était le sens de ma demande de reformulation. Je voulais avoir votre point de vue, devant l'intéressé, des discussions qui ont eu lieu icelieu. Faites je vous prie. Je ne mords pas.

je noie, parfois, mais ne mords jamais avant.

Asti a écrit:

attend poliment

Cendres a écrit:
[HRP: je n'ai pas lu et ne lirai pas ce qui a précédé mon arrivée, j'ai juste regardé vite fait qui était là. Ma marionnette ne tiendrai compte de ce que lui a dit Aubane RP]

Cendres salua une à une chaque personne présente.

Il n'en sera pas nécessaire, Aubane, de ce que nous avons compris tu as déjà récité le Bénédicité , nous nous occuperons donc du Notre père et de l'Avé Maria.

Il fit une pause de quelques secondes.

Comtesse Karyaan, pour la terre que vous représentez et sur laquelle nous n'avons posé pieds depuis de nombreux mois, peut être des années, recevez mes sincères respects et vous pouvez sans gène nous nommer Cendres, point de Messire. Nous sommes enchantés de connaître la voix du peuple Mainois, malgré le faible choix qu'ils devaient avoir parmi les listes présentées, l’une tantôt refusée, puis acceptée, puis... Recevez aussi mes condoléances, nous avions une grande estime pour le Comte de Villefort.

Sachez toutefois que nous n'avons de compte à rendre à personne et nombreux sont ceux qui possèdent une ardoise.


Lève les yeux au ciel, souri doucement, puis hausse un sourcil d'un air entendu.

Et certaines sont plus grosses que d'autres...

Lève à nouveau les yeux et fait la moue.

Nous avons tout notre temps, bien que nos années passées soient plus nombreuses que celles qui vont s'écouler. Nous irons tout de même, si possible, droit au but puisqu'il semble qu'endosser ses responsabilités ne soit pas le fort de Dame France.

Nous avons appris, il a peu, ce qui suit :

La couronne avait perdu pas loin de 11 navires... Et n'a plus grand chose à faire flotter à part la caraque de guerre de Dame Harpège et quelque flottille. Nous n'y sommes pour rien et en sommes désolés, cela arrive en temps de guerre. Vous devez remonter une flotte digne de son nom.

La décision de la Reine de rendre caduque le traité durement négocié par les Ambuleurs pour le compte du Maine afin d'acquérir des navires de guerre méditerranéens aussi efficaces sur les fleuves que sur les mers et océans, contrairement à la camelote du Royaume de France. C'est ballot... Il y avait un sacré paquet d'écus à se faire pour le Maine, sachant que les différents capitaines Ambuleurs les auraient livrés en ne demandant qu'un salaire pour le voyage effectué sans aucune marge sur le matériel et que notre connaissance du commerce aurait permis d'avoir ces navires 10 à 20% moins cher qu'ils ne coûtent.

Que la liaison qu'il y avait entre notre nom, celui de notre famille et le Maine portait plus préjudice au dernier que ne le confortait.
Nous avons donc, il y a peu, rompu le lien filial entre ma famille et la terre du Maine, afin de protéger cette dernière et qu'elle puisse être en paix avec la couronne.
Il y a de nombreuses calomnies sur notre compte, nous serions peinés que notre terre de coeur y soit liée et pâtisse de la bêtise de certains curés de campagne et conseils provinciaux.
La Comtesse Karyaan devrait pouvoir confirmer ceci par cela.

Que la Reine était décédée et donc remplacée, ainsi nous ne recevrons jamais de réponse à notre gentil courrier lui demandant d'être témoin des actes de guerres de Rome sur la Confédération Helvétique au delà de la cité de Genève alors que Groar racontait au monde qu'il ne souhaitait que purifier Genève de ses hérétiques. Que faisait une armée de France à Sion lorsque nous l'avons repoussé avec notre propre armée ?

Que nous étions déclaré pirate et ennemi du Royaume de France pour avoir coulé un navire battant pavillon de Rome, Grande Grecia, navire personnel du père Groar, prêté au Sieur Chevreux, blessé pendant le combat. Nous en sommes d'ailleurs navré, ce navire était sensé être vide, si il ne s'était pas terré au fond de la cale et nous avait prévenu de sa présence sur le navire, nous aurions immédiatement cessé et lui aurait sommé de quitter le Rhône. Ce navire ne pouvait rester sur ces eaux, nous étions en guerre pour la défense de Genève et un placard sur le navire demandait aux soldats d'attendre les ordres de L'EM pour monter sur le navire et attaquer Genève. Si nous le savions en étant en Confédération Helvétique, seuls les aveugles et les sourds ne le savaient à Lyon...
Devons nous conclure qu'il suffise à Rome d'exiger pour que le Royaume de France exécute... Le Royaume de France accuse-t-il sans prévenir le principal intéressé, ni même lui demander explication...
Lorsque nous avions la charge de juge en Maine, nul chef de guerre quel qu'il soit ne pouvait être condamné pour avoir défendu sa terre ou celle d'un autre.
Nous pensions le Royaume de France libre de ses actes et pensées, nous avons de la peine à la penser vassale de Rome.

L'Apocalypse devait être construite en notre nom. Le Comte de Villefort avait écrit une lettre en ce sens, nous devons l'avoir encore dans un coin de mes entrepôts. Il nous autorisait construction de ce navire pour tous les services rendu au Maine depuis des lustres, il était jeune comme beaucoup, mais féru d'histoire et connaissait celle du Maine, celle des Ambuleurs. C'était fort aimable de sa part, nous avons préféré que le navire se fasse au nom d'Aubane, cette dernière étant sur les terres du Maine et nous sommes toujours en vadrouille, nous préférons l'action au sédentarisme. L'Apocalypse n'a pas été construite par le rassemblement d'écus de notre famille. Mais avec nos propres deniers, tout comme l'a été L'Ambuleuse et le seront les prochains... Que le premier qui dise que notre argent est sale et provient de pillages brûle en enfer et soit damné sur les générations qu'il aura du mal à procréer. Nous gagnons notre vie honorablement, avec le commerce, c'est ainsi que de rester devant un port tel que celui d'Uzès pendant 3 jours d'affilés en attendant le bon vouloir des uns et des autres nous coûte plus cher que de petites réparations pour un accostage un peu cavalier, ce dernier ne portant point à conséquence pour le port, encore moins pour la ville car le but était de récupérer des voyageurs. Le seul château que nous avions planifié de pillé fût celui d'Angers, tout était prêt, puis Armoria de Mortain venait de tomber en Provence, nous nous sommes dépêché de rejoindre cette terre pour y pratiquer, ce que nous appelons, la guerre asymétrique. Armoria reconduite en lieux surs, nous sommes partis à nos occupations et oubliant Angers.

Aubane souhaite L'Apocalypse pour naviguer, il suffit qu'elle nous la demande, chaque capitaine Ambuleur peut nous demander l'un des navires pour en faire ce que bon lui semble. Etre le Patron des Ambuleurs, c’est être à leur service, c’est pourvoir à leur besoin, puis défendre ceux qui sont attaqués, qu’ils soient de notre famille ou pas, de quelque bord que ce soit. Nous n'avons du reste pas encore déterminé qui du Ponant et du Domaine Royal a porté le premier coup d'épée...

Pour d’autres choses, bien qu'ennemi du Royaume de France, nous restons ouvert. Toute faveur souhaitée de la Reine est négociable, n'ayant malheureusement plus les moyens de les lui offrir… Reste une question : A-t-elle les moyens d'en accepter les contreparties ? Peut-elle s’offrir un Ambuleur ?

Les grandes lignes étant posées, vous nous permettrez de nous assoire pour continuer.
Nous ne sommes plus tout jeune.


Après s’être posé, il sorti une petite fiole sur laquelle était gravée « Normandie », il l’ouvrit et s’en rinça le gosier.

Un petit Calva ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:15

Asti a écrit:
Au fur et à mesure de l'écoute des mots, le sourire du barbu s'effaçait et ce n'est que pour le bien des négociations à venir qu'il rongea son frein et écouta jusqu'au bout le discours

Fort bien messire, pour ma part, je vous ai entendu. Et pour que chacun puisse connaitre les opinions et points de vue des autres, je vais vous exposer le miens.

Je ne viendrai pas discourir sur le bien fondé ou non de votre statut de pirate, cela s'est passé avant mon arrivé à l'amirauté, alors que moi même j'étais en mer, ne recevant que peu de nouvelles du monde. A ce moment là, je revenais d'Italie où j'ai fait moi même construire une nave, mais en version de commerce, comme quoi notre façon de voir commence déjà là à diverger, mais qu'importe.

Les constatations que je fais sont les suivantes :
- Le Maine est terre royale, à ce titre, et pour tout ce qui concerne le militaire, que ce soit accord ou traité, doit etre soumis au conseil du Domaine Royal. Celui qui lie le Maine et la République de Florence ne l'a pas été. De fait, il est nul et non avenu.


- L'obtention d'un navire de guerre ne peut se faire que sur solides recommandations, et sans celle que vous avez obtenu par l'entremise de la Vicomtesse, Secrétaire d’État du Maine, vous n'auriez pu faire construire cette nave. J'en conclue peut être. hâtivement, il reste à voir que l'objectif a été dévoyé, soit par manipulation, soit par bêtise

- Lors du débat qui s'est déroulé au conseil Mainois, ce bateau devait etre le fleuron de la flotte Mainoise. Le comte de l'époque a d'ailleurs signé et cacheté un document qui en atteste, donnant à Aubane, le droit d'acquérir un bateau.

Voilà donc les simples constats que je fait et qui rende le traité et l'acte de propriété caduques. Non non... ne montez pas sur vos grands chevaux car il est bien précisé et je cite "Accordons à la dénommée Aubane le droit d'acquérir..." et caetera.
Par ailleurs, Aubane ici présente, étant noble, se doit de répondre à la levée de ban royale, mettant ses biens au service de son comté et de sa Reyne.

Voilà où j'en suis de mes réflexions.

Karyaan a écrit:
Elle l'écouta jusqu'au bout, et fini par prendre la parole après le monologue.

Cendres, le Maine n'a aucune ardoise avec les Ambuleurs. Si c'était le cas, ça sous entendrait que la nave nous appartient, auquel cas, je vous demande de la remettre sous le giron de la Couronne. Si vous refusez c'est que vous considérez que la nave est à vous, donc je ne vois pas pourquoi le Maine payerait un navire pour les beaux yeux d'un autre.

Pour ce qui est du traité avec les Ambuleurs... vous parlez duquel ?
Parce que moi je ne connais qu'un traité, celui avec Florence, et les Ambuleurs n'y sont pas mentionnés.
Pour ce qui est du paquet d'écus à se faire pour le Maine. Vous avez la nave depuis quand Cendres ? Parce que c'est assez révélateur que se soit d'autres qui me mettent au courant et non vous. Et fait étrange, je n'ai jamais eu de proposition des Ambuleurs pour nous aider à commercer...


Léger sourire en coin. Faudrait pas trop la prendre pour une buse la Comtesse, elle est aussi Attachée Diplomatique Royale, et les traités, elle les connait un peu sur le bout des doigts, surtout ceux où elle appose sa signature.

Pour ce qui est de la calomnie sur votre famille, non, je ne le confirme pas. J'ai appris votre existence il y a à peine une semaine. Donc bon...
Là vous fabulez mon cher. Ou vous vous victimisez.
Dans les deux cas, ça vous dessert.

Pour la lettre du Comte de Villefort expliquant que l'Apocalypse devait être construite en votre nom, j'avoue que j'aimerais bien la voir. Car mis à part celle où il donne la responsabilité à la Vicomtesse d'acheter cette nave, je ne vois pas où et quand il est stipulé que ce navire devra être construit en votre nom à vous.
Ou alors il s'agit d'une autre lettre. Auquel cas, je souhaite la voir. Histoire qu'on puisse avoir un coupable à mettre au pilori vu qu'alors ça serait lui, l'imbécile qui a autorisé une vente de nave à un dissident de la Couronne sous couvert d'une Province Royale.
Ensuite, non le Comte n'était pas jeune, à moins que vous considériez que 42 ans ça l'est.
Et il était surtout féru de puissance et incroyablement crédule et manipulable.

Bref, cessons de tourner autour d'un pot carré Cendres.
Cette nave, vous la considérez à vous où au Maine ?
Si elle est à vous, vous pouvez toujours attendre sur un remboursement de cette dette et oubliez le soutien du Maine.
Si elle est à nous, alors nous vous rembourserons comme il est prévu, et nous vous demandons de mettre cette nave sous le giron de la Couronne.

Et je vous en prie, épargnez nous un autre monologue, les pamphlet pour endormir ça lasse et... endorment justement.
Alors allons droit au but, je pense qu'on a tous autre chose à faire ici que de jouer une pièce tragico-comique.


Directe ? Nooooooooooon si peu. Mais là ça commençait à la gonfler sévère la Sorcière toutes ces âneries, et l'attitude du bonhomme n'aidait en rien. En prime, il mentait et outrageusement, ce qui insupporte au plus haut point celle qui justement est incapable de proférer le moindre mensonge. La seule chose qu'elle voulait c'était régler cette histoire au plus vite et tenter de sauver les miches d'Aubane. Le reste, seule la Couronne savait et pouvait faire quelque chose.

Harpege a écrit:
elle en écouta un jusqu'au bout, un demi sourire à peine esquissé à quelques passages. Elle faillit froncer un sourcil lorsque son vice, visiblement en colère, ne put s'empêcher de s'exprimer. Loffe Asti, loffe.

mais elle écouta.

comme elle écouta la comtesse jusqu'au bout, ainsi que le silence de la dame Aubane....

puis elle mit les pieds dans le pot carré.


Messer Cendres, je ne vais pas chercher à vous persuader de quoi que ce soit. Sachez juste que cette histoire de 11 navires coulés fut une farce faite par un Duc que j'estime infiniment pour démasquer une personne trop bavarde disons. L'"information" fut dûment transmise au Ponant, la bavarde prestement renvoyée. Je suis étonnée qu'aujourd'hui encore elle circule. Mais elle circule par la voix du Ponant, pas celle des gens loyaux à la Couronne.

Sachez que ce qui a coulé, ce sont des foncets et des mauvais marcheurs, appartenant à d'honnêtes commerçants, dont c'était souvent la seule richesse. Car ainsi est le Ponant, qui coule des marchands avec des navires de guerre, pour s'assurer la maîtrise du commerce en Atlantique par la suite. Mais il n'y en a pas eu 11, fort heureusement.

Vous me semblez bien disert concernant ce qui aurait pu être. Quel avenir radieux aurait ainsi pu exister dites moi. Vous avez une idée du coût de transport d'une nave de guerre depuis l'Italie jusqu'au Maine si l'on compte les salaires? Environ 100 écus par jour, trois semaines de trajet au bas mot.... pauvre Maine, le prix eût été élevé.

Vous vous dites ouvert, tout en regardant bien souvent un passé qui n'a pas eu lieu, débouchant sur un improbable avenir. L'amirauté elle regarde un avenir possible. Lorsque vous aurez répondu à votre comtesse, et que nous aurons entendu dame Aubane, j'apprécierai d'écouter ce que vous avez à proposer, vous.

Sachant que moi, je puis vous faire interdire tous les ports de France.... ou pas.

Cendres a écrit:
Nous avons du omettre des informations, à moins que ce soit votre nouvel nomination qui ne vous à pas donné le temps d’étudier le dossier.

L'Ambuleuse, le navire qui a coulé Grande Grecia est une nave, simple. C'est en effet un navire commercial et celui qui nous permet de faire voyager des voyageurs sur le Rhône, c'est aussi le navire qui a accosté à Uzès.

L'Apocalypse est une nave Genoise de combat, cette dernière n'a fait encore aucun voyage, mis à par nous ramener d'Italie, étant capitaine vous-même vous devez connaitre le nombre de personnes pouvant monter dans une nave et le nombre de matelot nécessaire. Si vous êtes curieux, vous devriez connaitre le nombre de matelots nécessaire à une nave de combat et le nombre de places passager de celle ci. Ainsi vous comprendrez qu'il est impossible de faire du commerce de transport avec cette dernière.

Les divergences peuvent rejoindre la flotte civile de foncets et de mauvais marcheurs de Normandie.

Que le traité soit nul et non avenu démontre que vous n'avez plus accès à ce genre de navire. Cela est dommage, nous ne pensons pas que le Grand Chambellan Florentin verra cela d'un bon œil, aller... Venir... Repartir... Revenir... Cela manque de stabilité pour un Royaume. Peu de chance qu'il accepte un futur contrat. Mais vous pourrez nous contacter pour cela, nous pourrons probablement vous en fournir d'autres.

En cela, nous répondons au second point. Nous avons de multiples solutions afin d'obtenir quelque navire que ce soit. Vous comprendrez qu'un commerçant ne peut dévoiler toute ses cartes et ne peut en aucun cas en avoir qu'une. Nous prenons, qui plus est, plaisir à toujours obtenir ce que nous souhaitons de manière légale ou du moins avec le consentement d'une grande instance. Nous laissons les magouilles aux petits bandits de chemin.

Nous n'avons pu suivre les débats du conseil Mainois, nous ne sommes plus de ce conseil et toute sortie d'information d'un conseil quelqu'il soit est interdite. Si une personne viendrait à nous faire passer des informations confidentielles pouvant mettre en péril le Maine, nous l'occirions, tout simplement, pour avoir trahi cette terre et la confiance que lui a donné le peuple en votant pour elle.
Pour ce qui est de la Signature du Comte de Villefort, il est vrai qu'il a permis à une personne d’acquérir à titre personnel un navire de guerre. Suivant le point de vu, c'est une faute impardonnable... Mais nous sommes sûr qu'il est allé à confesse avant de partir.


Lève les yeux au ciel. Puis sourit

Il sait nous pardonner nos offenses, nos erreurs...

Regarde à nouveau le vice amiral

Cela revient donc à ce que nous disions peu avant. Aubane désire ce navire, il n'y a aucun soucis, bien au contraire, nous lui remettrons dès qu'elle le demandera et une fois son pied sur le pont. N'imaginez pas que nous allions le remettre en main d'un autre, on ne sait jamais, il pourrait être détourné, un navire si puissant...

Nous n'avons pas la chance d'être noble... Nous ne connaissons pas la levé de Ban. En Helvétie, tout le monde se bat sans qu'ils aient à répondre de quoique ce soit. Helvète part au combat sans le sous, sans hésitation et revient plus riche qu'il n'est parti, le cœur plein de fierté d'avoir défendu ses terres et les enfants de son voisin. Les croisés en ont fait les frais du reste... Un Helvète c'est un peu comme un Breton, mais plus haut.

De ce que fera Aubane de L'Apocalypse m'importe peu, comme nous vous l'avons dit plus tôt, lorsque nous donnons la barre à un capitaine, il est libre de faire ce qu'il souhaite, il est capitaine sur son navire, nul ne doit s'interposer sur le pont.


Cendres alla reprendre une gorgée de calva, puis se ravisa

Vous n'auriez pas quelques tartines et du miel ?

Se tourna vers la Comtesse

Comtesse... Pourquoi ramenez vous toujours tout à vous ? Qui a parlé d'ardoise pour le Maine ? Nous parlions d'instances bien plus grandes. Nous ne sommes plus lié au Maine. Si il y avait eut une dette, alors j'ai fait en sorte qu'elle disparaisse avec le lien qui me liait à ma terre de cœur. Arrêtez donc de croire que le monde tourne autour de cette nave... Vous avez fait la connaissance de mon existence, il y a peu, ce n'est que parce que vous ne deviez être haute que comme trois pommes à ma dernière venue.

Vous vous emballez, vous allez nous faire un tour de sang, ce n'est pas bon pour la santé.

Vous devriez mieux écouter... Nous n'avons pas parlé de traité avec les Ambuleurs, Nous vous avons parlé de traité négocié par les Ambuleurs pour vous... Nuance. Cela dit si vous ne connaissez pas le traité qu'a le Maine avec les Ambuleurs, c'est que vous manquez à bien des choses...


Regarde Aubane

Elle n'est pas au courant ?

Regarde à nouveau Karyaan

Vous devez être la seule Mainoise ne sachant pas qu'il suffise de demander au Ambuleur pour obtenir. A moins que nous ne soyons parti depuis vraiment trop longtemps...

Soupire et se dit à lui même qu'il y avait encore des personnes qui pensaient que le monde naissait à leur venue...

Vous devriez mieux regardez les dossiers de votre Comté... Il y a des perles, notamment concernant les Ambuleurs, il y a nous croyons "ad vitam" écrit en bas à droite.
Pour le reste... n'ayez crainte, le ridicule n'a tué personne... Nous préférons ne pas relever, vous me semblez surmenée. Vouloir mettre au pilori une personne décédée n'est pas du meilleur effet...


Se retourne vers la personne à qui il avait demandé des tartines

Une camomille pour madame aussi... Merci

Regarda L'amirale de France

Dame Harpège
Vous nous avez déjà interdit tous les ports de France, et injustement, sans connaître les tenant, forte de croire aux aboutissants. C'est pourquoi nous leur demandons par principe, et dépassé un certain temps... Les principes... Ben... Enfin bref, passons.

Pauvre Maine... Pauvre Maine... En effet... Les finances du Maine arrivent au tier des miennes. Pourquoi croyez vous qu'ils ne soient pillé que toutes les morts d’évêque ? Il est vrai que nous avons des connaissances et que nous leur demandons de ne pas toucher au Maine, mais bon... Ils rigolent lorsque nous leur demandons cela... "Pourquoi faire ?" qu'ils disent... Cela dit 100 écus, c'est ce que nous faisons payer pour un voyage de 6 jours. Cela devient rentable lorsque vous avez 7 passagers... Les 20% d’économie permettait au Maine de payer le salaire et obtenir une nave de combat à prix normal. Enfin n'en parlons ... La Reine à dit...

Nous vous reprenons, nous n'avons plus de Comtesse, nous l'avons limogé il y a de cela quelques jours, nous avons un avoyer tout au plus. Nicbur, dit l'Issime. Ce qui est drôle, c'est que la guerre de Savoie a été déclarée par Genève parce que la Savoie avait tué le dit Nicbur... Qui livrait du poisson ! Si nous sommes là... En fait, c'est à cause de quelques poissons et nous en revenons à Nicbur. Hey ! Pas mal non ?

Cela dit, vous pouvez le contacter, avant qu'il nous donne un ordre... C'est de plus l'avoyer sortant et le prochain risque d'être Ambuleur...

Donc bon... Il n'y en a pas un qui a quelque chose de sérieux à nous proposer ?
Parce que franchement... Nous dire que l'on peut nous interdire les ports de France alors que c'est déjà fait... Nous nous attendions à mieux. Harpège ! Vous n'êtes pas n'importe qui ! Vous êtes entourée de rigolo, mais relevez nous le niveau ! Faîtes dans le sensationnel, un peu de panache que diable !

Frustrer les vieux n'a jamais été du meilleur effet... Si vous n'y mettez pas du votre...
Nous voulons vraiment faire des efforts, mais nous ne pouvons pas non plus nous taper tout le boulot...


Ronchonne

Aubane... Dis quelque chose, fais un truc... JE sais pas... Là franchement... la barre est haute, mais bon... Le niveau est bas... Trouve un truc ou J'improvise !

harpege a écrit:
Elle reste imperturbable. Après tout, elle a croisé des tempêtes, la flotte turque, les pirates en Atlantique, les bretons, les grands groupes armés internationaux.... pas la peine de commencer à s'énerver pour un petit vieux ronchon.

mais j'ai des choses à proposer. Des tas. J'ai déjà proposé certaine, vous n'avez même pas écouté, donc je n'irai pas plus avant sans savoir ce que j'ai en face. Qu'est-ce que "faire un effort pour vous" ?

Asti a écrit:
Se dit que le bougre a eu la tete trop longtemps au soleil

Humm Messire Cendres, soit vous n’avez pas compris ce que j’ai dit, soit vous me prenez pour un sot. Je ne suis certes pas un génie, mais je sais encore lire, compter et parler..
Vous ai-je notifié à un moment quelconque les noms des bateaux ? Non !
Vous ai-je demandé des précisions sur les équipages des uns et des autres ? Non !

Et je vois par contre que nous partageons l’idée qui dit qu’un bateau de guerre n’est pas fait pour un commerçant digne de ce nom. Les Ambuleurs sont des commerçants, du moins c’est ainsi que vous vous etes vous-même présenté.

Quand je vous dis que ce traité est nul et non avenu, là encore, vos arguments sont … très en deçà de l’idée que je me faisais de votre intelligence.
Je vais vous expliquer à nouveau un simple principe.


Parle doucement et distinctement en phrases courtes

Le Maine est terre de la Reyne. Ces terres sont composées de 5 provinces. Et je ne vous ferais pas l’affront de les nommer ici. Ces provinces ont un conseil unique, qui se nomme Conseil du Domaine Royal.

Voyez vous où je veux en venir ?

Il se trouve que TOUT, je dis bien TOUT ce qui concerne les affaires militaires, et un bateau avec des canons en fait partie, doit etre débattu au sein de ce conseil et obtenir l’approbation. Le traité que nous avons vu n’a jamais, entendez vous ? JAMAIS été soumis au Conseil du Domaine Royal. Cela suffit à le rendre nul et non avenu.

J’ajouterai que vous fanfaronnez un peu trop pour que cela soit justifié. A vous en croire, vous n’avez besoin de personne, expliquez moi en ce cas, pourquoi vous avez eu besoin de la recommandation du Maine pour obtenir le bateau armé, l’Apocalypse.


Le barbu ignora volontairement le sujet noblesse et levée de ban, l’homme savait ce qu’il en était et point de temps n’était à perdre en amusements.

Aubane a écrit:
Aubane observe les échanges comme on regarde un match de tenis, en suivant la balle du regard selon les renvois des joueurs, sauf que là, le schéma des trajectoires est un peu plus complexe que des aller-retours, ou alors il y a plusieurs balles, ce qui ne plaide pas en fonction de la clarté du jeu.

Ce n'est pas vraiment son tour, mais d'un autre coté, il n'est pas évident que les tours de chacun soient parfaitement définis. Ses premiers mots sont une sorte de confidence envers Cendres, mais Aubane ne prend pas la peine inutile de baisser le ton.


Cendres, je te rappelle que la première version de l'accord, celle à ton nom, n'a jamais bénéficié d'une rédaction officielle.

Je te ferai aussi remarquer que tu n'as pas parlé de la manière dont les Ambuleurs facturent leurs livraisons. Tout le monde ici n'est pas familiarisé avec ça tu sais, d'extérieur ça fait un peu flou.

Tu permets que j'explique.


Le ton n'était pas celui d'une question. S'adressant aux autres, Aubane s'exécute.

Sachez que les Ambuleurs ne facturent pas leurs journées de livraison, ils profitent de celles ci pour mener parallèlement leurs affaires et c'est ainsi qu'ils font leurs bénéfices tout en proposant des services à leurs partenaires à prix concurrentiels. C'est dans cet esprit qu'a été imaginé le convoyage possible des naves, en probable convoi avec les autres navires Ambuleurs, pour déplacer un volume maximum de marchandises dans le mouvement. Je sais, ce n'est pas conventionnel comme manière de faire, je ne sais pas non plus si au final ce serait rentable. Mais depuis que la qualité des charrettes s'est dégradée ([hrp]et qu'elles portent moins de poids qu'avant[/hrp]), il est devenu nécessaire de revoir le mode de fonctionnement de la guilde, son fonctionnement n'étant plus possible dans des conditions optimales. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles les Ambuleurs ne sont plus aussi centrés sur et disponibles pour le Maine qu'auparavant, ne pouvant plus logistiquement assurer ce qu'ils proposaient jusqu'alors.

Revenant sur Cendres.

Si tu permets, on va passer sur les questions du traité et de l'achat du navire, puisque c'est moi qui suis impliquée et responsable et non directement les Ambuleurs. Il y a pas mal de gens qui ont une énorme envie de me lyncher sauvagement, mais ils seraient gentils de patienter un peu, chaque chose en son temps.

Comme tu l'as compris, du point du vue administratif mainois, la propriété de l'Apocalypse devrait être celle du Maine. Comme le comté ne l'a pas payé et que c'est à mon nom que le papier a été fait, elle est à moi par défaut. Je sais, ce n'est pas tout à fait le cas, puisque ce sont les Ambuleurs qui l'ont payée. Comme je l'ai déjà dit aux autres, avec la levée de ban, toutes mes affaires se doivent d'être à disposition de la Couronne, y compris la nave, puisqu'elle est à mon nom.


Cendres va pour commenter mais Aubane ne l'en lui laisse pas le temps, comme si elle savait déjà ce qu'il allait dire, parce qu'elle l'a certainement déjà entendu, ayant déjà tenu une conversation similaire par ailleurs.

Oui, je sais, heureusement que mes culottes n'ont pas d'intérêt militaire pour le Royaume. Mais on va s'en tenir à parler de mes "possessions" qui impliquent les Ambuleurs si tu veux bien.

Bref, comme je l'ai formulé chez les Ambuleurs, il serait de bon aloi pour moi que la guilde me laisse disposer de la nave pour la mettre à disposition de la Couronne dans le cadre de la levée du ban liée à la guerre avec le Ponant. Je résume ici les points dont nous avons déjà discuté avec les autres et sur lesquels je ne peux m'engager sans en référer aux personnes présentes. Tu complètes si j'en oublie.
- le coût et la logistique du déplacement jusqu'en Normandie
- les garanties si le navire disparait au combat
- qu'est ce que ça va rapporter à la guilde hormis faire plaisir à Tatie
- le cas du capitaine
- les garanties de retour si le navire est prêté à un capitaine non Ambuleur.


[size=80][hrp]les éditions sont des corrections orthographiques.

Autre précision importante, j'ai posté sans raffraichir ni relire précisément tous les posts, persuadées je ne sais pas trop pourquoi qu'il n'y avait rien de nouveau. S'il vous plait ne tenez pas trop reproche à Aubane de cette réponse un peu décalée parce que derrière j'ai pas assurée. D'avance merci.[/hrp][/size]


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:17

Karyaan a écrit:
Et vous parlez à ne plus avoir de souffle Cendres, mais tout ce que vous pouvez débitez n'a d'intérêt que parce que certains écoutent.
Sauf qu'il en est rien.
Ce traité négocié par les Ambuleurs est une fumisterie que j'ai dénoncé dès sa première apparition. Si le "mort" n'avait pas été si prompt à avoir jouet, il ne serait jamais passé votre torchon.

Vous savez Cendres, vous vous plaignez que la Couronne prenne de haut les petites gens. Mais vous avez cette attitude là et tournée à son paroxysme, depuis que vous avez posé le pied dans cette salle.
On dirait que vous jouez un rôle. La mascarade ne m'intéresse que peu Cendres.
La grandiloquence de certaines phrases et tournures de phrases n'a aucun effet sur moi et je pense sur mes collègues présents également.
Ça fonctionnent peut-être avec vos moussaillons qui vous voient comme un bonhomme entouré d'une aura de charisme extraordinaire.
Moi je vous vois comme plat et insipide.
Tout ce que vous m'offrez n'est que fausseté, manipulation, et mascarade.


Parlant extrêmement calmement, presque tendrement

Vous n'avez rien de mainois Cendres. Et votre attitude fait que vous êtes en train de jouer avec la vie de la Vicomtesse, et c'est une chose que j'ai du mal à admettre.
Juste parce que vous ne voulez pas avoir l'impression de perdre l'ascendant sur cette Couronne qui vous a, à vos yeux, si injustement fustigé.

Vous n'êtes pas venu ici pour régler le souci Cendres, vous êtes venu ici pour vous pavaner devant ceux qui vous ont accusé.
Et le pire, c'est que vous vous en amusé sans même avoir conscience que vous écrasez la seule personne ici qui vous défend.
Est-ce ça un Ambuleur ?
Tellement épris de sa liberté qu'il met en danger celle des autres au mépris de l'amitié que ceux ci peuvent lui porter ?
Tellement égocentrique qu'il ne voit pas les sacrifices de ses proches pour lui sauver la mise ?

Vous n'êtes en rien mainois Cendres. Les mainois ne sont pas fait de ce bois là.

Pour l'instant tout ce que vous bavez n'est que condescendance et c'est bien dommage. Je doute que vous ayez oreille si vous continuez sur cette lancée.

Mais en toute franchise... je doute surtout que vous soyez venu pour régler la situation.

Reportant son attention sur Aubane, la regardant en silence. Visage fermé de ceux qui peuvent donner beaucoup, mais qui ne sacrifierons pas plus s'ils se rendent compte qu'on se moque d'eux au final

Aubane a écrit:
Les derniers propos de la comtesse semblent attaquer la confiance d'Aubane. Elle regarde Cendres avec une pointe d'inquiétude, de celle que l'on a quand on réalise que la tempête qui s'annonce pourrait avoir la puissance d'un ouragan.

Cendres a écrit:
Que pouvons nous dire de plus Aubane... Tu as besoin de L'Apocalypse... Il te suffit de la prendre. Tu es Ambuleuse, tu sais que tout est à ta disposition.

Il se tourna vers L'Amirale de France

Dame Harpège.
Ni vous, ni nous n’avons rien à perdre, encore moins à gagner, si toute fois nous avions besoin de quoique ce soit… Vos supérieurs pensent que tout est acquis et vos subalternes espèrent grappiller des places autant que possible.
Vous savez ce que vous avez en face, vous nous avez entendu, peut être avons-nous été un peu long. Mais il nous fallait laisser une chance aux personnes ci présentes d’entrevoir à qui ils avaient à faire, ce fût inutile...

Vous le savez autant que nous. Le Domaine Royal est dans une impasse.
Il est incompétent. La réaction de la Comtesse du Maine n’en est que l’illustration.

Au delà de tout cela. Vous savez qu'Aubane n'y connait rien en navigation et qu'il vous faudrait envoyer un autre Capitaine. Même si nous ne prenons pas en compte que la levé de ban ne dure qu'un mois et qu'il en faut plus pour amener le navire... Vous savez que l'Helvète est contre les listes dites "rouges", mais il y a de grande chance que votre capitaine se fasse égorger en arrivant à Genève, par principe.

Nous vous proposons donc la chose suivante:
Nous sommes l'un des 10 meilleurs navigateurs francophone du Royaume, je parle de l'expérience, nous venons combattre à vos côtés. Amirale, je parle de VOS côtés, pas ceux du Domaine Royal et des pouilleux qui s'y agglutinent, aucun intérêt.

En échange nous souhaitons et cela sans négociation possible et encore moins jérémiades de la belette d'en face.

- L'amnistie et le retraits des listes par le Domaine Royal et ses vassaux de tous les listés dits du Lion de Juda
- L'amnistie et le retraits des listes par le Domaine Royal et ses vassaux de tous les listés dits de L'Hydre
- L’amnistie et le retraits des listes par le Domaine Royal et ses vassaux de tous ...

En fait vous me virez toutes ces listes à la noix... Et vous laissez les gens vivre... Ce n'est pas parce qu'ils ont été plus intelligents une fois qu'ils doivent en pâtir toute leur vie. Le Ponant va vous torgnoler un bon coup à cause de ce genre de choses... Le jour où vous aurez compris que de donner un bâton à l'ennemi, il y a de grande chance qu'il vous le mette sur la tronche...

Idem la liste que nous avons vu à l'entrée, sur les ennemis, pirates et tout le tintouin... Vous pouvez nous y laisser, mais vous retirez tous les autres. Vous n'aviez qu'à surveiller vos affaires.

Nous souhaitons que le retrait de ces listes soit annoncé par tous les secrétaires d'états, officiellement, dans toutes les Ambassades et conseils de chaque région.

Que le Lyonnais Dauphiné présente ses excuses à Genève, officiellement et de la même manière que ce qui précède, nous ne voulons pas un petit courrier à deux deniers.

Enfin, la reconnaissance des différents cultes pratiqués dans le Royaume et chez ses voisins, ainsi que la libre pratique de ces derniers.

Évidemment si Aubane est injustement mise au placard, qu'on lui retire son poste de secretaire d'état, mise en procès, qu'on lui retire ses titres ou sa culotte... Nous ferons comme la Reine, Blablabla, Caduque et non avenu.

Une dernière chose... Nous avons failli oublier... Cela ne sera possible qu'après le 23 OCtobre, car il y a le grand tournoi de Genève et que nous ne souhaitons pas le louper... Et nous aimerions nos tartines... Avant le 20 Octobre...

Asti a écrit:
Le baron écoutait, se gardant bien d'intervenir mais jugeant les conditions demandées largement disproportionnées pour un bateau qui ne lui appartenait point, ce à quoi le sieur convenait en plus.

Karyaan a écrit:
Éclate de rire. Non mais là vraiment, elle avait rarement vu aussi mauvais bougre en négociation que ça. Ou pas en fait, car il savait sans nul doute que ses conditions étaient juste impossible.

Donc... Capitaine... vous exposez des conditions fantasmagoriques sachant pertinemment qu'elles sont irréalisables pour que vous puissiez dire à tout va après que vous aviez proposé des choses à la Couronne, mais oh grosse vilaine qu'elle est, elle n'a pas voulu.
Vous refusant à vous, gentil bougre, de plier.
Mais bien sur, vous ne direz pas qu'elles étaient ces conditions.
Juste que vous aviez fait un pas, et que la Couronne méchante a fait bloc.

C'est bien connu, on ne peut pas négocier avec elle.


Silence, toisant le bonhomme

Vous êtes prévisible à crever Cendres et ça vous rend encore plus idiot que je ne le pensais.
Et bien soit, la Vicomtesse prendra la nave et ira elle-même la chercher.
Et si vous la... torgnolez... comme vous dites, et bien vous prouverez à quel point même avec vos ouailles vous êtes une sacrée crapule.

Car vous n'avez aucun courage Cendres.
Vous refilez la patate chaude à votre seule amie ici.
Vous vous défilez en lui disant qu'elle peut prendre la nave.
Mais si elle la prend, ne se met-elle pas en porte à faux face aux Ambuleurs ?
Et si elle refuse de la prendre, c'est face à la Couronne qu'elle se met en porte à faux.

Et vous de vous gaussez plus tard en disant que si si, vous vouliez bien la donner cette nave, gentil que vous êtes, mais fallait la chercher.
En sommes... vous trahissez vos propres amis.
Ils sont au courant vos copains qu'en faite ils ne sont avec vous que pour vous servir de faire valoir et de décharge quand tout va mal ?

Ils connaissent votre courage face à ces autorités que vous fustigent ?
Ils savent comme vous vous servez d'eux pour éviter d'assumer vos acte ?
Ils savent comme ils sont des pions entre vos mains et que vous les déplacez à loisir comme vous le faites en ce moment avec Aubane ?

Si ça ne tenait qu'à moi, votre groupuscule serait illégale dans tout le Royaume et faire le moindre commerce avec serait acte de trahison.
Mais vous avez raison Cendres, je suis totalement incompétente.
Sachez juste que vu comme vous avez encensé Michel de Villefort... votre avis sur moi, je le prends comme un compliment.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:17


Cendres a écrit:
[HRP : Le qualificatif ajouté au dessus de mon avatar est hors de propos, sachez différencier RP et HRP... Merci de changer avant que la partie ne se termine.]

Cela va bien plus loin que vous n'êtes capable de l'imaginer Karyaan, la discussion a dépassé vos compétences, vous pouvez disposer, nous vous remercions néanmoins de nous avoir diverti.

Dame Harpège, que choisi la couronne ?
L’étouffement économique, le feu et le sang pour les deux provinces du Sud, ainsi que 150 bras de plus pour le Ponant ou un navire à ses côtés ?


nebisa a écrit:
[C'est le "rang" pour tout le monde jusqu'à 50 messages de mémoire et ça ne changera pas Smile La Comtesse au dessus étant bavarde, elle est passé au pallier supérieur, Asti a le dernier rang lui ^^]

Cendres a écrit:
[ça me fait plaisir de vous lire et de vous savoir dans le coin ljd Nebisa Smile Merci pour la précision.]

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:19

Karyaan a écrit:
Léger sourire aux propos du marin d'eau douce qui doucement perd pieds.

Vous êtes bien loin de savoir ce dont je suis capable d'imaginer Cendres.
Je vous gêne peut-être ?
Je tape là où ça fait mal ?


Lui sourit amusée

On dirait bien puisque je ne vous divertie plus c'est que j'ai touché à un point sensible. Un grain de sable dans votre rouage que vous pensiez bien huilez Capitaine ?
Vos cordages vous font-ils défaut ?

Et si vous répondiez à mes questions, L'Amuseur, histoire qu'on sache vraiment si vos ambuleurs ont conscience du fou qui est à leur tête.


Et autre sourire, calme et tranquille. Elle jubile ? Oui pas loin. Dieu que c'est facile... trop même.
Cendres a écrit:
Cendres eut l'impression de se rassoir une seconde fois

Nous... Vous... Non... Comtesse Karyaan...

Respire un grand coup

Comment dire... Êtes vous de Laval ? Nous sommes de Montmirail et nous nous rappelons qu'ils en tenaient une sacré couche à l'Ouest. Des ascendants Bretons peut être... ? Cela reste tout de même touchant, il reste une douce naïveté au conseil du Maine. Rien n'est donc perdu.

Regarde le vice amiral et le dévisage. Le regard se fixe, les pupilles s'écarquillent, un sourcil danse.

Dites... Vice Amiral, pourriez vous me rappeler votre nom ? Avez vous été de Honfleur il y a de cela quelques années ?

harpege a écrit:
silencieuse, elle écoutait, elle entendait ce qui se disait. Et si parfois elle avait envie de sourire aux sous entendus, elle les comprenait parfaitement.

mais il était trop tôt pour prendre la parole, alors elle restait coite.

Karyaan a écrit:
Parlant toujours aussi calmement, comme si elle parlait à un enfant, presque tendrement.

Il régnait... une douce naïveté au Conseil.
Naïveté dont vous vous êtes magnifiquement joué.
Sauf que là ce n'est pas le même pantin que vous essayez de manipuler. Je suis un peu plus coriace que celui qui m'a précédé.
Un peu moins naïve justement.

La grosse différence entre vous et moi, c'est que moi je n'abandonne pas ceux dont j'ai la responsabilité et je ne m'en sers pas comme bouclier pour éviter d'assumer mes erreurs.

A long terme... souvent ça porte ses fruits. Vous devriez essayer... ça vous évitera sans doute de finir seul.


Léger sourire en coin. Et elle continue à garder le crachoir.
Lui faire tomber ce masque, il s'étiole déjà. Lui faire faire des erreurs, il les enchaine.
Et c'est son rôle à elle. Servir de tisonnier pour gratter la fange. Si elle explose, vaut mieux que se soit sur elle que sur la Couronne.
Alors elle joue son rôle et continue la provoque. Tellement, tellement facile.

Asti a écrit:
Peut etre était ce une diversion, mais vu ce qu'il voyait et entendait, peu d'espoir que cela fonctionne. Il répondit donc à l'homme avec son amabilité coutumière, restant un brin sur ses gardes tout de meme...

Asti, je m'appelle Asti de St Aubin Routot et oui, Honfleur est ma ville, je suis là bas chez moi, meme si j'ai vu jour à Fécamp et que j'y habite en ce moment meme.

Nous serions nous connu ? Il faut me rafraichir la mémoire en ce cas.

Cendres a écrit:
Non pas Fécamp... Nous n'y sommes allé qu'une fois, rapidement. Mais Honfleur...

Il y a de cela quelques années, nous sommes venu chercher l'un de nos filleuls à Honfleur... Un dénommé Gaelant


Regarde le ciel

Son âme soit en paix... Un grand Ambuleur... Sédentaire, mais une fripouille qui aurait pu nous égaler... Il apprenait vi...

Se tue en faisant mine de mettre la main devant sa bouche. Regarde Aubane gêné.

Non Aubane... Gaelant était quelqu'un de bien et d’honnête, franchement... Un vrai Mainois.

Regarde à nouveau le vice amiral

A cette époque, nous commercions avec le maire de Honfleur, peut être une personne de votre famille, Sieur Asticot, il nous avait fait le plus grand effet. Nous lui vendions du bois de Montmirail, 4 écus 20 deniers la stère si mes souvenirs sont bons. Lisieux était en perte de vitesse et Rouen n'en menait pas bien large. Quoiqu'il en soit, si vous êtes de la famille de ce dernier, transmettez lui nos salutations, bien que nous ne pensons pas qu'il se souvienne de nous. Nous lui avions demandé un mandat afin que Gaelant puisse voyager sans danger jusqu'à Montmirail, Gaelant était très jeune et venait de vendre son premier champ. Le maire Asticot avait accepté sans poser de question, le dit mandat avait été ramené presque immédiatement, le temps de faire l'aller retour Honfleur Montmirail.

Enfin... Nous nous égarons, Nos excuses où en étions nous ?

Ah Comtesse ! Vous disiez ?

Aubane a écrit:
Aubane regarde Cendres, interloquée.

Qu'est ce que Gaelant vient faire au milieu de ça? Et c'est quoi ces insinuations? Tu ne serais pas en train de nous faire un joli noircissement de réputation dont tu as le secret? Gaelant est peut être mort, mais il y a encore des gens en Maine qui distribueraient des baffes pour que l'on respecte son honneur!

Asti a écrit:
Curieux comme le passé pouvait parfois vous rattraper...

Messire Cendres, je suis cet homme là. Plus jeune on me nommait Asticot, du nom que m'avait donné l'homme qui m'avait trouvé quand je n'était un nourrisson. Et oui, je fus maire de Honfleur à plusieurs reprise avec bien du plaisir, je l'avoue sans honte. C'est un peu pour cela que j'aime à dire que Honfleur est ma ville. Je ne me sens nulle par ailleurs aussi bien qu'en ce lieu


Sourit à ce passé pas si lointain


Ainsi, vous savez l'homme que je suis. Je ne rechigne jamais à rendre service, pour peu que face à moi j'ai une personne qui sache me montrer que je puis avoir confiance. C'est ce qui s'est passé cette fois là. J'ai bien sur vieilli un peu, mais toujours cette même propension à rendre service et à bien faire mon office qui m'habite.

Ecoute avec attention la Vicomtesse Secretaire d'Etat.

Cendres a écrit:
Cendres souria sincèrement au vice amiral

Le monde est petit, cela nous fait grand plaisir de vous savoir cet homme.

Regarda Aubane

Non loin de là Aubane, tu sais à quel point nous portons Gaelant dans notre cœur et à quel point sa disparition nous attriste aujourd'hui. C'était un grand. Il est du reste décédé avant de venir nous rejoindre en confédération Helvétique, un signe, sans doute.

Le regard de Cendres resta un instant dans le vague.

Aubane a écrit:
A la réponse de Cendres, Aubane n'ajoute rien sur le sujet, mais n'en défronce pas son sourcil pour autant. D'ailleurs, ce n'est définitivement plus le même regard que celui qu'elle a posé sur Cendres à son entrée.

Aubane a écrit:
Au laquais, aussi discret et furtif que l'on peut l'être quand on traverse une salle où les personnes n'ont d'autre activité que d'entretenir le silence pesant, observant à loisir le moindre mouvement nouveau, s'approche d'Aubane, lui glisse un papier, salue, et sort aussi vite que l'étiquette le lui permet. Aubane lit le message qu'elle vient de recevoir, puis s'adresse à Cendres.

Cher Cendres, comme tu me l'as si gentiment proposé, je viens chercher l'Apocalypse.

Le final de l'ordure annoncée ou Comment essayer de s'en sortir sans encombre...

Cendres a écrit:
Parfait ! Reste tout de même un détail à régler... Comment vas tu la remonter ?

Nous croyons savoir que tu ne connaisses rien à la navigation. Il est hors de question que nous la cédions à une autre personne que toi. Enfin... Cela dépend car nous avons eut une proposition d'achat dans la soirée d'hier. La personne m'en propose 11 000 écus.

La transaction avec ce dernier se fera après le grand tournoi de Genève, le 25 octobre.


Spoiler:
 

Il te faudra donc arriver avant le grand tournoi si tu souhaites la récupérer et cela avec les écus nécessaires.
Une partie de L'Apocalypse t'appartient, l'autre... Tu comprends bien... Nous avons des frais... Des bouches à nourrir... Les croisés ont laissé de nombreuses veuves à Genèves, un paquet d'orphelins... 12 000 écus moins tes 4000 écus, il te faudra venir avec 8 000 écus. Tu y gagnes, nous pourrions spolier ta part et revendre au dit acheteur. Pour le passé que nous avons eut ensemble, nous faisons cet effort. Tu t'en rappelleras sans doute. Lorsque je mettrai le navire en vente, il te faudra être la plus forte sur la criée, m'est avis que notre acheteur voyant L'Apocalypse 3000 écus moins chère que ce qu'il a proposé ne se gènera pas pour passer commande.

Spoiler:
 

Nous plaçons la barre à 12 000 car nous vendons toujours au plus offrant. Tu n'es pas sans savoir que la nave genoise de combat reste le meilleur navire qu'il soit... Mer, fleuve, océan, rien ne l’arrête, il est puissant et demande peu d'équipage. Une caraque de guerre ne fait pas long feu devant 3 de ces navires.

Nous participons au tournoi et nous ne serons point disponible entre le 20 et le 25. Tu as donc jusqu'au 19 pour te trouver à Genève.

Tu peux gagner du temps en passant par Lyon et demander au Filleul d'Eric de t'amener à Genève en bateau. Ayant de très bons souvenirs d'Eric et d'Armoria, je me porte garant de la sécurité de son filleul sur le Rhône et de sa venue à Genève. Si toute fois le Lyonnais Dauphiné présente ses excuses à Genève. Officiellement et publiquement, nous sommes bon... mais pas trop c...

Nous te voyons déjà crier au scandal et à l'ignominie... Tu n'es pas sans savoir que j'avais remarqué que tu ne portais plus notre marque... Et comme par enchantement ton choix d'être de la famille est à nouveau au goût du jour. Penses tu que nous soyons dupe ? Un Ambuleur en a déjà fait les frais, ne serait ce que dans la mâtiné pour avoir trop parlé... Trop pensé... Ton protégé à été enfermé dans le monastère et reste sous surveillance...


Se retourne vers le vice Amiral

Sieur Asti, les enchantements sont légion aujourd'hui... Je viens de croiser un navire, son capitaine se nomme Tartiflette ou un plat Savoyard dans le genre... A la bouille de son pavillon, m'est avis que la couronne le connait.

Si il tente quoique ce soit, rien ne pourra être fait...

Spoiler:
 

Faites lui passer le mot que nul n'est autorisé dépasser Belley sans notre approbation, la confédération nous a donné la charge de surveiller ses eaux territoriales, nous ne sommes pas le seul à veiller sur les sources du Rhône, quelques navires Hydriques s'y emploient.


Se retourne vers l'assemblée.

Bien ! Voici chose réglée, plus ou moins, reste les petits détails...

N'avions nous pas demander quelques tartines ? Nous avons presque l'impression de ne pas être le bien venu...

Saradhinatra a écrit:
La blonde qui avait écouté juste qu'ici, prit la parole :

- «Vendre ce navire ?

Intéressant.

Avez-vous informé Florence de cette volonté, ainsi que le nom de votre futur acheteur ?

Je pense que vous ne voulez pas vous mettre à dos cette puissance navale, n'est-ce pas ?»


Sourire blondesque.

- «Je vous conseille de relire le traité entre le Maine et Florence.»

Karyaan a écrit:
Tiens, et voilà un masque qui tombe pour de bon cette fois, même s'il s'effritait depuis un moment.
Et voilà un homme qui ne tient pas ses mots.
Il dit mettre à disposition la nave si la Vicomtesse vient la chercher et à coté, il la vend.

Drôlissime, et ça veut négocier avec la Couronne ça ?
Et impose que la Couronne tienne promesse alors que lui-même n'a aucune parole ?

De Capitaine, le voilà passé bouffon.
Et le pire c'est que ses manigances sont capilotractées... pathétique.

Toujours aussi calme, se redressant et s'adressant aux autres.

On ne peut négocier avec ce genre d'individu, qu'on m'explique pourquoi on perd notre temps là.
Qu'il la vende sa nave et qu'il ne remette plus les pieds en terre de France.
On a autre chose à faire que de bavasser avec un piailleur.

Cendres a écrit:
Dame Vice Amirale, ce n'est pas à nous de le faire, mais au Maine... Si vous lisez bien le contrat, vous verrez que le responsable de ce qu'il se passe avec le navire n'est pas le capitaine, mais le conseil qui a signé le contrat. De plus le contrat n'existe plus, puisque la couronne de France l'a rendu caduque.

L'Apocalypse se trouve dans un vide juridique. Veuillez nous en excuser, nous n'y sommes pour rien, voyez cela avec la couronne. Le bon point est que le Maine n'est même plus responsable. Nous ne sommes pas qu’infamie, nous avons du cœur, nous savions que cela allait se passer ainsi, une fois de plus, nous voilà protecteur de cette bonne terre du Maine. Malgré vous.

Nous vous invitons à comprendre ce que vous avez lu vice Amirale...

Comtesse, qui veut négocier ? Qui demande ?
Nous pourrions très bien quitter cette pièce et vous laisser là où vous êtes, les pieds dans la boue.

Vous souhaitez un navire, il y a des conditions, des arrangements.
Nous sommes déjà qualifié de pirate, d'ennemi de la France, nos pieds sont déjà interdits sur vos sols. Personne dans cette salle ne peut rien faire contre nous, mis à part faire son possible pour nous tuer. Nous serons probablement blessé un jour, mais nous nous relèverons, plus fort, plus dangereux. Et cela avec une meute de chiens et de chats enragés à nos côtés. Nous les retenons ce jour car ces derniers respectent le fait que ce soit notre combat.

A qui la faute ?

Vous nous avez créé ! Fût une époque où nous étions le bras doit caché du Maine, nous étions sa force économique, nous étions sa force armée, nous étions sa source d'informations. Sous couvert d'être de simples commerçants nous voyagions sans encombre, en Anjou, en Bretagne, Poitou et bien ailleurs. Lors de la guerre de Bretagne nous informions le Comte Beren, puis le Comte Crazyseb des mouvements d'armées, dans lesquelles nous avions même placé des hommes...

Vous nous avez déclaré pirate et interdit les ports de France injustement. Et vous pensez que nous allons courber l’échine ? Qui va perdre la guerre contre le Ponant ? Qui va se retrouver avec des dettes incommensurables à force de jeter ses écus dans ces combats ?
Les croisés nous disent Lion de Juda, alors qu'il n'en est point. On nous dit hérétique alors que nous ne le sommes point. Pirate alors que nous sommes chef de guerre. On nous dit...

Et bien il est temps que nous le soyons... Vous parlez de masque, mais il n'y en a jamais eut... Vous avez des œillères, que pouvons nous faire à cela ? Êtes vous veuve ? Orpheline ? Si oui alors je serai votre obligé, sinon...

Vous avez été élue Comtesse, pour un temps. J'ai été étiqueté pirate... Pour toujours.
On ne négocie pas avec les nobliaux, alors que cela est possible avec les pirates.


Papillonne des cils d'un air faussement charmeur. Puis dit en douceur

Comtesse, on nous nomme Cendres de l'Aube, L'angevin du Maine, La Mort en vacances, Le vieux, Patron...
Quels sont vos besoins ? Que pouvons nous pour vous ?


Regarde l'assemblée

Faites vite... Le temps passe, L'Apocalypse est proche de vous. Avant le 20 elle sera à vous, après ce sera plus compliqué, mais c'est jouable, il faudrait partir aujourd'hui.
8 jours de marche jusqu'à Lyon, 1 journée de voyage en navire pour aller à Genève.

Aubane, les écus et des excuses publiques du Lyonnais Dauphiné, si toute fois le foncet du filleul d'Eric de la Josselinière souhaite accoster avec Tatie, la Vicomtesse sans culotte à Genève.

Si nous avons les excuses du Lyonnais Dauphiné, nous vous laissons 5 jours de plus.
Notre bonté nous perdra...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:21

Aubane a écrit:
Il y a quelque chose de cassé dans l'attitude et la voie d'Aubane. Ceux qui la connaissent depuis longtemps se rappelleront que la dernière fois qu'elle fut comme ça, c'est quand son armée avait été démantelée et qu'elle avait reçu le coup d'épée dont la trace lui barre encore le visage.

Cendres, ce n'est pas la comtesse qui veut, c'est moi. Moi qui ai agit dans la douceur des mirages du bon vieux temps sans vouloir voir la réalité du présent. Je pense te connaitre suffisamment pour comprendre pourquoi tu agis ainsi. As-tu cependant bien pris en compte qu'en t'engageant sur cette voie, ce ne sont pas tes ennemis ou ceux qui t'ont fait du tort que tu vas broyer, mais simplement celle qui fut ton amie et qui payera certainement fort cher de t'avoir offert sa confiance? Oh je ne te demande pas de faire marche arrière, nous n'en sommes plus là, juste que tu me le confirme, là, maintenant, en me regardant dans les yeux.

Aubane le regarde, attendant sa réponse.

Cendres a écrit:
MA douce Aubane... Comme tu le dis, tu me connais mieux que quiconque, en cela tu sais qui JE tiendrai pour responsable de cela. Tu sais que personne ne touche à MA famille sans en payer les frais.

Ce que tu lui donnes, il te le rendra au centuple.

Une seule larme coulée
Un seul cheveux touché
Une seule réponse d'écorché

Tout peut se résoudre sans encombre.
Mieux vaut garder l'une des meilleures secrétaires d'état, ressentir un semblant d'humilité, reconnaître ses erreurs et pourquoi pas un petit courrier d'excuses, que de voir venir ma saison.

Je suis déjà de l'autre côté, j'entends sa voix.

(un peu de mélo dans un monde de brute...)

Asti a écrit:
Le barbu écoute, ne comprend pas tout ce qui se dit à mots couverts entre la Secrétaire D’Etat et le marin.

Sieur Cendres, je ne sais trop ce qui vous fait parler du plat savoyard, je sais qu’ils ont du bon vin par là bas. Personnellement je n’y suis jamais allé, ou alors très brièvement, en passant et encore… réfléchit quelques secondes et finit par hausser les épaules, persuadé de n’y avoir jamais mis les pieds.

Ceci dit, je veux bien y goutter, et l’arroser aussi.

Par contre, autant vous aviez aimé notre première rencontre, car entre hommes de parole, autant je vois que la vôtre a perdu de son éclat et de sa profondeur. Vous mettez à celle qui fut, -et qui est peut être encore-, votre amie, un défi intenable.

Par ailleurs, je tiens à vous rappeler deux ou trois choses. Certes ce traité n’a pas de valeur sur terres Mainoises. Il n’empêche qu’il a été signé et ce qui le rend caduque au sein du Domaine Royal, la République de Florence n’en a que faire.


Citation :
2.a La construction de navires de guerre sera possible lorsque demandée directement par un conseil à l'autre.
2.b. Le Royaume qui a commandé, est responsable de tout acte illicite ou d'agression, volontairement ou involontairement commise par le navire et son équipage, contre les citoyens et les biens de l'autre partie, à la fois sur terre et sur mer. Cette responsabilité sera maintenue «ad infinitum», même en cas de revente à des tiers de ce navire de guerre. Si l'un des deux alliés mentionnés dans ce document souhaite revendre un navire acheté, il se devra d'alerter l'autre - avant la vente - et de faire connaître le nom de l'acheteur.
Le constructeur du bateau aura le droit de veto sur l'accord, mais dans ce cas aura l'obligation de le racheter, à un prix inférieur à l'achat initial.

Cette partie là, qui dit justement que vous n’auriez pu avoir de bateau de guerre si la demande ne venait pas du comté du Maine, vous oblige tout de même à informer la République de Florence de vos projets de vente. Elle est susceptible de refuser cette vente et de vous forcer à lui vendre le bateau pour un prix moindre.

Monsieur, il conviendrait tout de même de cesser ces enfantillages. Vous savez n’être pas crédible en agissant ainsi, pourquoi donc le faites vous ? Qu’espérez vous ? Pensez vous sérieusement que mettre vos interlocuteurs, que ce soit nous, à l’amirauté ou votre amie ici présente au pied du mur va vous aider à avoir un certain crédit et respect ?


Aubane a écrit:
Dérapage émotionnel d'Aubane

Comment tu peux dire ça? c'est justement parce que je l'apprécie que je suis prête à mettre de la distance entre lui et moi afin qu'il ne subisse pas tes foudres par ma faute. Décidément, tes nouveaux amis t'ont bien changé.

harpege a écrit:
un instant elle avait espéré. Mais quoi au juste ? un peu plus de panache peut être....

au fur et à mesure de la discussion ses yeux tournaient au gris de la tristesse. Elle se mordillait la lèvre en se faisant des nœuds au cerveau en cherchant pourquoi Aubane avait besoin de la présence du premier secrétaire d'état, d'une comtesse, d'un amiral et de deux vices et d'étaler ses sentiments.

mais elle avait beau chercher, elle ne trouvait pas. Alors elle s'étira discrètement et prit la parole.


vous savez tous ici, ou presque tous, que je suis entrée dans cette salle avec les moyens de déchirer une déclaration de piraterie. Que je l'ai déjà fait, pour d'autres, contre bons et loyaux services. Que je n'ai pas autorité sur terre, c'est le domaine d'Alandrisse.

Dans bons et loyaux services, il y a le terme "loyal". Un contrat ça a une durée, un prix, un équilibre où les deux parties sont satisfaites.

Messer Cendres, votre demande, je l'entends ici pour la troisième fois. Contre un village, contre un navire, toujours pour quelque-chose de temporaire, vous ou vos amis demandez une amnistie de plusieurs dizaines de gens. Mais ce que vous demandez vaut plus, une flotte de guerre ou un duché, vous le savez aussi bien que moi.

quel est votre problème ? vous avez besoin d'une trêve pour vous rendre au tournois de Genève ?

harpege a écrit:
un ptit mousse, tout sale, les cheveux en bataille et les yeux brillants d'excitation, entré au galop en claquant la porte, lui remit un message. Message qui fut lu avec attention et un petit geste d'agacement.

mmmh dites moi messer Cendres, forcer à nouveau un accostage à Uzès, ça ne vous dérange pas ?

Karyaan a écrit:
Elle s'était tue pour laisser parler d'autres. Puis répondit, toujours calmement, presque tendrement au pauvre bougre qu'elle pensait perdu, en face d'elle.

Comme l'a si bien dit le Vice Amiral, ce traité est caduc dans le Royaume de France en interne, mais il n'en reste pas moins qu'il n'a pas encore été dénoncé officiellement, donc le Maine est toujours lié à ce papier.
Cette nave, aux yeux des Florentins appartient au Comté que j'administre.
Je suis responsable de ce que vous en faites. Et il vous est interdit de la vendre.
Mais les Florentins sont aussi et surtout responsable de vous l'avoir remis sans s'assurer que mon Conseil était d'accord. Votre nom n'est stipulé nul part.

Vous êtes venu ici en terrain conquis, en oubliant que ce n'est pas le cas.
Vous manquez de respect à chaque personne présente ici, et vous en espérez en retour.
Je vous pensais moins imbécile que ça.

Et je crois que le pire dans tout ça, c'est que vous rejetez la faute du pillard, pirate, voleur, manipulateur, et oserais-je dire, assassin que vous êtes devenu, sur la Couronne juste parce qu'elle vous a tapé sur les doigts en vous interdisant de faire ci ou ça ?

Vous avez vraiment du mal à assumer qui vous êtes.
Je comprends mieux le délire girouette.
Avez vous donc si peu de personnalité que la Couronne vous a si bien modelé ?

Il est a des personnes en France qui subissent bien pire que vous et qui pourtant restent fidèles, loyaux. Parce que la loyauté, ce n'est pas du donnant donnant.
La loyauté c'est comme un amour qui vous vrille le ventre et vous fait avancer.

Vous menacez la Couronne de désastre si elle touche à un cheveux d'Aubane si j'ai bien compris ?
Mais êtes vous si aveugle de n'avoir pas vu que c'est vous qui la condamné et nous qui cherchons à tout prix à la protéger de vos folies ?

Et vous voilà à Uzès à présent...
Vraiment Cendres, expliquez nous oui, comment vous pouvez croire que vos propositions, vos négociations puissent aboutir alors que vos actes, votre attitude, vos paroles, nous prouvent qu'on ne peut pas vous faire confiance.

Cendres a écrit:
Dame Harpège... Nous y sommes forcé... Nous avons un travail de transporteur. Vous nous avez déclaré pirate, est ce notre faute ? Nous avions fait une demande la dernière fois et on nous a laissé à la porte, nous aurait on laissé entrer ?

Cela dit, l'article 6 de l'arrêté sur l'entrée dans les ports nous y autorise, nous ne sommes donc pas hors la loi... Nous avons un peu devancé la réponse... Nous avons demandé l'autorisation au chef de port qui nous a répondu "je n'en ai pas le droit, passez votre chemin" ou quelque chose dans le genre.

Vous souhaitez nous couler. J'ai fait la promesse à des bourgeois de les faire voyager, des genevois, ainsi que des Provençaux. Nous ne pouvons leur faire prendre le risque qu'ils coulent avec moi, nous devons donc nous dépêcher les prendre et repartir au plus vite.

Contrairement à vous, de nombreux Languedociens ont déjà compris que nous n'étions pas un danger pour eux. Lorsque nous accostons de force, ni port ni bateau n'est abimé, sauf le notre.
Deux villes du Languedoc viennent d'être pillées à ce que nous venons d'apprendre. Suis je le vrai méchant ? Vous vous focalisez sur un port alors que des caisses sont vidées, par des Languedociens qui plus est !

Nous venons d'apprendre par la Provence ce qu'il s'est réellement passé à notre dernière accostage à Uzès, Le Languedoc et Sieur Malkav sont donc hors de cause. Nous laisserons donc le Languedoc en paix et nous l'aiderons si il a besoin. Mais c'est une histoire en lui et nous.

La cause de ce qu'il s'est passé en Languedoc Dame Harpège, c'est vous.
Le fait de nous avoir déclaré pirate sans savoir pourquoi, vous avez écouté un conseil corrompu et un curé de campagne, vous avez signé un papier sans connaître les vraies raisons.

Harpège vous nous mettez en cause... Nous pensions que vous étiez la personne la plus censée de cette pièce et que vous sauriez entendre entre les mots. Cela ne semble pas le cas... Repensez tout un instant et peut être comprendrez vous.

Nous ne faisons des demandes que pour combler cette conversation soporifique, nous vous avons testé tout le long. Certains ont réagi comme il se devait, d'autres restent campés sur leur position, vous la première. Nous faisons des efforts et faisons des propositions, certes totalement ridicules, mais cela pour vous laisser l'opportunité et le temps de faire une annonce intéressante. Il semblerait que durant ces heures vous n'en avez point été capable.

Nous n'avons que faire d'avoir un papier avec notre nom collé au mot pirate. Pensez vous que cela nous empêche de dormir ?

Notre sommeil est dérangé par la corruption qu'il règne ici, ces lieux puent la vanité, le domaine se croit tout puissant. Jamais ! Vous entendez... Jamais nous l'avons vu faire un pas le premier depuis les années que nous le connaissons. Il râle, il crie au scandale, il rejette la faute sur les autres, il se complet dans son petit Royaume, derrière sa petite couronne. Et c'est pour cela que j'ai quitté le Maine. Il n'y a ni veuve ni Orphelin à défendre sur ces terres, seulement des courses aux titres.


Regarde Aubane

Même toi Aubane ! Derrière toute ta douceur, tu trembles de perdre tes terres, ta particule, le pire est que c'est inconscient...

Regarde à nouveau Harpège

Sachez Harpège, comme l'a dit la Comtesse, que nous sommes seul, il n'y a personne derrière nous. Contrairement à vous.
Nous vous avons demandé de retirer les listes, des excuses du LD pour Geneve, ceci et cela... Pensez vous réellement que ceux cités soient derrière moi à demander cela ?

Ils s'en tamponnent le coquillard ma petite Dame ! Et nous aussi du reste... Les seuls à savoir que nous sommes ici sont les Ambuleurs. Pensez vous que l'on puisse enfermé un jeune coureur de jupon chez les nonnes ? L'un de nos meilleurs homme ? Il a juste chopper la grippe... Pensez vous une seule seconde que nous allons vendre l'Apocalypse ? MON navire ! Plutôt crever ! Même à 20 000 écus... L'Apocalypse n'est pas un navire de guerre, c'est un symbole, vous l'avez prouvé durant toute cette conversation.


Se lève et regarde toute l'assemblée

Durant tout ce temps, je vous ais raconté n'importe quoi et vous vous êtes tous engouffré avec joie dedans, vous n'avez su à aucun moment vous montrer sous un autre jour que ce que le Domaine Royal transpire. Mis à part le vice amiral Asti qui a définitivement mes respects. Je vous ais dit que la lune était verte et vous l'avez tous cru...

Vous êtes définitivement incurables... Et je comprends maintenant pourquoi j'ai été déclaré pirate.


Regarde le vice amiral Asti

Asti le barbu... Outre quelques virgules, je suis le même que vous avez rencontré il y a quelques années... Au plaisir de vous rencontrer en d'autres circonstances.

Se tourne vers l'assemblée

Recontactez moi lorsque vous aurez cessé de vous comporter comme trois petits singes.
Et faites la bise à la Reine de ma part et dîtes lui que si elle souhaite entrechoquer la chopine en bonne compagnie, elle est la bienvenue à Genève, je mettrai une chemise propre pour l'occasion. Par la même occasion, dites au Lyonnais Dauphiné qui se fait dessus depuis un bon moment maintenant qu'il ne risque rien, je n'ai pas de temps à perdre avec lui. Le jour où je déciderai d'y mettre le feu, je le préviendrai bien à l'avance, officiellement, ce sera nettement plus amusant.


Cendres salua d'une révérence toute aussi parfaite que l'étiquette et les bonnes manières la conçoivent et se retire

Passe le bonjour à Lys... Et débarrasse le Maine de cette Comtesse... Elle est affligeante.

Fin de l'acte I

______________________________


Dernière édition par cendres le Jeu 29 Déc - 19:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   Jeu 29 Déc - 19:21

Epilogue de l'acte I:

Karyaan a écrit:
Large sourire quand enfin les masques tombent les uns après les autres.

Ah parce que vous pensiez qu'on vous croyait ?
Bigre...


Se tournant vers Aubane

Il est plus vaniteux et sur de lui que je ne le pensais.
Et voilà que comme sa petite mascarade n'a pas eu l'écho qu'il voulait, il s'en retourne. Voyez, je vous l'avais dit. Dès qu'il perdra l'ascendant, il montrera son visage.


Clin d’œil à la Vicomtesse. Facile, tellement trop facile.
Changeant de visage, devenant plus sérieuse que depuis le début, plus tranchante, moins provoque.

Bien !
Maintenant que nous sommes vraiment fixé et que la comédie est finie.
On peut vraiment prendre des décisions là ?
Pas qu'on a perdu notre temps, mais pas loin.
Maintenant qu'on sait, on va pouvoir travailler hein.
Cette nave appartient au Maine. Pas à lui !
La Couronne ne s'abaissera pas à rentrer dans ses pitreries.
Le Maine assumera comme je l'ai dit depuis le début.

Qu'on agisse à présent, ça n'a que trop duré cette histoire.

Aubane a écrit:
Aubane est là, elle écoute mais son esprit semble ailleurs. Son regard est fixé sur la porte que Cendre vient de passer. Elle réalise de nouveau où elle est et avec qui. La machine se remet en marche.

Amirale, vices-amiraux, comtesse. Vous me voyez fort chagrinée d'avoir usé et abusé de votre temps à croire que je pouvais encore attraper une chimère si vous m'y aidiez.

Si vous n'avez plus besoin de moi, permettez qu'en attendant la décision de la Couronne me concernant, je rejoigne l'armée mainoise. Avec un peu de chance, quelque épée angevine s'occupera de mon cas au détour d'un combat...


Avant de se retirer, elle attend évidemment la permission.

harpege a écrit:
sourit gentiment à la comtesse et à Aubane.

douce enfant, c'était chose impossible, nous le savions depuis le début. Là où une personne d'envergure eût saisi les messages et négocié, d'égal à égale avec moi, il n'a su que se gonfler du vent de belles paroles qui n'ont bercé que lui.

Restez je vous prie jusqu'à ce que votre comtesse vous libère. La salle restera ouverte jusqu'à demain matin, si vous aviez d'autres points à voir. Ma réserve de Whisky est à votre disposition.

Votre grandeur, je vous sais gré de votre aide. Vous avez raison.


regard à ses vices. nous avons du pain sur la planche.

Karyaan a écrit:
Amirale, le Maine s'est laissé naïvement abuser et nous ne pouvons ne pas assumer ce passé qui met à mal la Couronne.
Nous ferons ce qu'il faut pour tenter de dénouer ce problème au mieux.

Comme le disait mon bucheron de père, parfois il ne faut pas hésiter à trancher dans l'arbre pour lui permettre de prendre son essor. Il y a des branches qui l'alourdissent de trop et nuisent à sa puissance.

A vouloir tenter de tout sauver en l'état, on n'avance pas.


Lui sourit et continue

Navrée d'avoir joué de provoque, il fallait quelqu'un pour le pousser dans ses retranchement, et je préfère que son mépris aille sur moi que sur vous.

Reportant son attention sur Aubane

Ne partez pas si pessimiste Vicomtesse, votre lame a toujours été au service de la Couronne, ne tombez pas dans ce jeu facile du modelage victimisant.
Relevez la tête et soyez fière. Vous êtes mainoise que diable !
Je vous ai juré protection et justice. Justice il y aura. Ma protection, vous l'avez depuis le début.
Ne gâchez pas tout en dépression stérile.


Reportant son attention sur l'assemblée

Oui... du pain sur la planche et sachez que je suis à votre entière disposition.

Asti a écrit:
L'homme était parti et contrairement à ce qu'il affirmait, le barbu voyait bien qu'il ne subsistait guère que hargne et aigreur de l'homme qu'il fut autrefois.

Bien, je m'en doutais, mais il fallait essayer pour ne pas s'en faire le reproche à l'avenir. Cet homme est perdu dans ses ressentiments contre le monde entier ou presque, tant pis !

Un triste regard vers la Vicomtesse

Madame, ne soyez point triste. Il a lui même fixé les règles de ses agissements, ne cherchez pas à assumer ses actes. Vous etes comme nous tous, leurrée et abusée.

S'adresse à la Comtesse du Maine

Je vous remercie de votre aide Comtesse.

Se tourne vers son Amirale, et sans dire qu'il aurait bien gouté le whisky

Au boulot alors.

D'ailleurs, si certains d'entre nous connaissent un peu les dirigeants Florentins, il serait bon de les avertir qu'ils ont eux aussi été abusés en livrant un bateau de guerre entre des mains instables.



______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Le Royaume de France - Acte I - septembre 1459
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» Pourquoi pas d'inscriptions marginales dans un acte ?
» Rouen, acte de décès de Nicolas MIRBECK, an IV (1795)
» demande acte X peut être à Rouelles
» Acte notarié authentique sur support électronique (AASSE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: