Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] Dieu existe t elle ? - Septembre 1459. Par Raoul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10210
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: [RP] Dieu existe t elle ? - Septembre 1459. Par Raoul   Jeu 29 Déc - 17:37

[Raoulleglabre]
Citation :
[Heureux qui comme Orphée a fait un long voyage]

Ses respirations soulevait délicatement sa poitrine. Ses seins pointaient sous la robe de nuit. Elle se retourne en grommelant. La couverture de laine angloise glisse à demi. Sa cuisse est découverte. Les yeux de mon Raoul courent d'une fine cheville nue à la croupe somptueuse de la belle. A chaque respiration, ses reins se creusent et soulignent la parfaite colline d'une fesse droite.

Dieu ! Existe-t-Elle ?

Mon lecteur le plus assidu n'ignore plus désormais que Raoul, dit le glabre mais qui ne l'est pas plus qu'il n'est borgne, soit-dit en passant, a la fièvre et l'esprit agité de spasmes. Un boulet calotin et un vilain coup dans la bataille. De quoi vous estourbir le commun des mortels. Mais comme mon héros est un héros... Il a droit à la catabase. L'auteur est souvent complaisant.

Trois fois déjà que mon Raoul prenait une tape sur la main, à trop la balader près d'Elle. Pas moyen de fermer l'œil. Quand on est à l'agonie, c'était pas bon, ça. Dieu est une teigne. Une garce qui vous qui vous remue le plus profond de l'âme ! On vous explique d'un ton compassé qu'être à sa droite, c'est cool, tranquille ! La sérénité ! La récompense de toute une vie ! Mon œil tiens ! La Tentation, j'vous dis ! De quoi vous descendre directement au septième cercles des abysses infernaux sans même devoir donner son obole à Charon ! Que des emmerdes ! Surtout quand Là-Haut a les traits de Mahaud.


Un mouton saute la barrière ! Deux moutons sautent la barrière ! Trois moutons...

Oui, quand on est à l'article de la mort, on peut compter les moutons, aussi.

[Raoulleglabre]
Citation :
Titus est gaillard. Le portier du Ciel, qu'il parait. Sûr que si Dieu est une belette, Titus est un grand black physionomiste.

ça va pas êt'possible !

[Raoulleglabre]
Citation :
Un commencement est un moment d’une délicatesse extrême. Sachez donc que l’on est en l’an quatorze cent cinquante neuf. L’univers connu est gouverné par l’empereur Padishah Shadam IV, mon père […]

Il y a des retours à la Lumière qui sont durs. Bad Trip qu’ils disent les godons.

A notre époque, la plus précieuse substance de l’univers est une épice, un mélange.


Raoul !

L’épice accroit la longévité. L’épice amplifie le champ des consciences […]

Trépasse si je faiblis ! Mon routier en a dans le pif. Certainement. Et ça lui pique. Et il éternue. Enfin il essaye. Tout se passe à l’intérieur. Pour ceux qui n’ont pas suivi, mon Raoul a pris d’un boulet un vilain coup d’épée. Quelque part, dans les Limbes, il plane.

[…] qui leur donne le pouvoir de replier l’espace, c’est à dire, de se transporter partout dans l’univers, sans se déplacer.

Mon héros a mal au crane. Il voit des filles sur des planches et des vagues. En culotte rouge. Un monde où la lune serait ronde. Un frisson lui remonte l’échine. Il ouvre un œil. Puis l’autre. Je vous ai déjà dit que c’est un faux borgne. C’est pour passer inaperçu dans les royaumes. Si vous voulez vivre discret et ravi, soyez borgne ou rousse.

Mon spadassin est vivant. Enfin. Charon n’a pas voulu de sa pièce. Et Elle est là.


Tell me of your homeworld, Raoul !

L’important c’est pas la chute. C’est l’atterrissage.

Mahaud ? Pourquoi t’as les cheveux roulés en macaron au dessus des oreilles ?

[Raoul]
Citation :
[Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu'elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours [...] Apocalypse 12:6]

Et Elle m'emporta en esprit dans un désert : et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes [...]


Ah non !

Mon routier grogne et se retourne. Il sert le traversin dans ses bras puissants et se rendort doucement.

Déjà une fine sueur perle la chair à l’horizon de mes désirs.


Ah ouiii...

Faut pas déconner, y'a des songes et des chimères plus séduisants que d'autres.

Déjà les caravanes du spasme apparaissent dans le lointain des sables. Ils ont marché, ces voyageurs, portant la poudre en poire, et les pacotilles dans des caisses aux clous rouillés, depuis les villes des terrasses et les longs chemins d’eaux qu’endiguent les docks noirs. Ils ont dépassé les montagnes. Les voici dans leurs manteaux rayés. Voyageurs, voyageurs, votre douce fatigue est pareille à la nuit. Les chameaux les suivent, porteurs de denrées. Le guide agite son bâton, et le simoun se lève de terre, Elle se souvient soudain de l’ouragan. Le mirage apparaît, et ses belles fontaines... Le mirage est assis tout nu dans le vent pur. Beau mirage membré comme un marteau-pilon. Beau mirage de l’homme entrant dans la moniche. Beau mirage de source et de fruits lourds fondant. Voici les voyageurs fous à frotter leurs lèvres. Elle est comme une arche au-dessus de la mer. Je n’ai pas bu depuis cent jours, et ses soupirs me désaltèrent. Han, han. Elle appelle son amant. Son amant qui bande à distance. Han, han. Elle agonise et se tord. Il bande comme un dieu au-dessus de l’abîme. Elle bouge, il la fuit, elle bouge et se tend. Han. L’oasis se penche avec ses hautes palmes. Voyageurs vos burnous tournent dans les sablons. Elle, à se briser, halète. Il la contemple. Le con est embué par l’attente du vit. Sur le chott illusoire, une ombre de gazelle...

Enfer, que tes damnés se branlent, Elle a déchargé.*


* : comme le shadok, je pompe, je pompe. M'enfin, redécouvrir ou découvrir certaines musiques d'Aragon, ça fait pas prendre froid.

[Raoulleglabre]
Citation :
[le narthex, adossé au pilier des Anges]

T'es réformé, toi ?

[...]

D'manière générale mon gars, j'préfère pas trop attirer l'attention du Seigneur. Des fois qu'i'me siffle. Et j'suis pas pucelle, le bon homme qui m'siffle, il prendra mon poing dans l'tarin. Dieu ou pas.

[...]

T'es helvète, toi ?

Tu m'prends pour qui ! Pour une serpillère ronchon qui râle quand on lui met pas les patins et qu'on vient laisser d'la boue sur ses carreaux ? Né en Helvétie, mort pour l'Helvétie ? 'Y a pas plus crétin comme raison pour se battre. T'es né là, par hasard, tu t'poses pas d'aut'question, tu tapes.

[...]

Ou alors, t'es pas né là par hasard ?

[...]

T'es réformé, toi ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Dieu existe t elle ? - Septembre 1459. Par Raoul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Normandie existe-t-elle ?
» Chromagraphic NW20
» Ma poussette double idéale existe t'elle ?
» Sorcellerie
» pierre de lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: