Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: [RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462   Mar 4 Fév - 14:43

[Esclandres et Léamance]

Leamance a écrit:
[Rolle - J-2 avant le Grand Tournoi]

Main dans la main, bonnet de neige pour Esclandres, cape en laine pour Léa, le couple de tournoyeurs avait pris l'initiative de venir quelques jours en avance à Rolle, afin de s'assurer du bon déroulement des installations relatives au Grand Tournoi. Que les baraques à fondue et les échoppes en tout genre soient alignées façon Helvète, que l'accès au cours d'eau ne soit pas gêné et que les gradins soient correctement abrités, en cas de chute de neige. Que les Tournoyeurs se pèlent, c'est naturel, mais il en est autrement du public.

'Pou et 'Poupinette, ainsi également nommé par leurs proches, dormirent dans leur Taverne 'L'Ichtus', après avoir déposé dans les réserves les victuailles nécessaires pour se faire un maximum d'écus pendant le Tournoi - vieux réflexe Genevois.

Ils furent réveillé à l'aube par un grand BRAAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUMMM qui résonna dans les pâturages Helvètes enneigés.


[hrp]IG 7h00
Vous pouvez travailler dans la mine d'or, au sud-ouest
(capacité maximale : 44 personnes)
IG 9h00
Vous pouvez travailler dans la mine d'or, au sud-ouest
(capacité maximale : 33 personnes)[/hrp]

Une partie de la mine s'était effondrée. Balot hein?

A peine le temps de boire une tisane chaude, que Léa partit dégager les cailloux et rochers qui bloquaient l'accès aux terrains de Joute, muni d'un seul marteau qui trainaillait dans le coin. Non sans avoir bien entendu précnu son Avoyer GO du Grand Tournoi, de la situation.

[hrp]RMI
 • Si vous ne trouvez pas de travail, ni ici, ni dans votre village (cherchez bien !), vous pouvez demander à recevoir le RMI (Revenu Minimum Interduchés) - vous serez alors payé un salaire de misère afin d'exercer des tâches fastidieuses, dégradantes et hautement inutiles.
 • La tâche qui vous est proposée
aujourd'hui est :
 • Le cassage de cailloux (au marteau)
31/01/1462 11:36 : Vous avez gagné 0,68 écu(s) en travaillant au RMI
31/01/1462 10:29 : Vous avez gagné 0,68 écu(s) en travaillant au RMI[/hrp]

Esclandres a écrit:
Alors que sa 'pouse d'amour qu'il aime tant était en train de casser des cailloux, le brave et valeureux guerrier Esclandres gambadait aux bords de la rivière. Il alla vers le petit port naturel

Léa !!! Léa ! R'garde ! A des p'tits poissons ! Sont mignons tout plein ! Sont dorés sur les côtés pis plus foncés sur l'dos !

Il ramassa un gros caillou pour leur foutre sur la gueule. Gros "plouf". Esclandres était trempé

Pis sont super agiles ! Z'ont esquivé !! Des vrais g'nevois !

Accroupi, il regardait la vase se disperser et les poissons revenir.

Ah ben non... Lui doit êt' bourbine ou Flammand... L'a pas esquivé...

Il pointa du doigt un à un les poissons qui nageaient

Toi, le moche tu t'appeleras Cendres. Toi le joli, ce sera Léamance...
P'tain l'saligo m'a mordu !

Léa !!! Léa !! M'a mordu !!


Pleure un peu et regarde le poisson affamé

Toi ce s'ra Platon... Pis l'mort c'est Marieke... Na !

Le doigt "blessé" dans la bouche, il retourna du côté Prairie pour cueillir des fleurs, tout en chantonnant et sautillant, parfois.

Tilililouuuu, lilouuu, l'fleurs c'est joliiii. Lilouuuu loulilouu

Ayeuuux !! piiiqueuuux ....

Pousinette !!! Y'a des z'orties !!!

Le valeureux guerrier donne des coups de pieds dans les herbes pour les écraser, puis saute à pied joint dessus

L'z'orties  ça pu ! L'z'orties c'est pas gentil !!

Au loin Léamance travaille. esclandres s'assoie sur un gros caillou et regarde vers les arbres. Un écureuil passe.

Oh !!! Le p'tit 'cureuil ! On dirait Germaine avec ses p'tites mains devant lui.

[...]

Oh ! Il a une noisette... Léa !!! Léaaa !! Germaine l'a une noisette dans les mains !!

Oh ! L'a fait caca... C'est dégueulasse !

Il retourna vers Léamance en trainant des pieds, les bras le long du corps

Poupinette... J'sais pas quoi faire...

Esclandres a écrit:
POUPINETTE !!!! JE SAIS PAS QUOI FAIREUUUH !

Poupinette... Qu'est c'que j'peux faire ?


Eleonore. a écrit:
[rp]La rouquine est hyyyyper concentrer. Le cul sur un beau caillou, elle joue avec une poudre et un peu d'eau, un pinceau et se met de la couleur sur les ongles! Un beau noir sombre, s'applique, déborder c'est craaade!
Les ongles juste avant ce soir furent taillés en pointe! Faut ça pour le tournoi!
Elle souffle pour faire sécher!


Ouahh c'trop moooche comme j'aime!

Un effet à couper le souffle!
Un baton, ses ongles et ses dents! Avec ça c'est tout vu ça va saigner chez l'aut'!

Paaafffff! un pigeonneux qui s'affale!


Elle lit la longue lettre de quelques mots... affaire conclue  parce qu'elle est comme ça! pas de chichis! Quoiqu'elle a un peu la dalle...


L'est où le vendeur de saucisses?[/rp]

Leamance a écrit:
Léa ne supporte pas grand chose. Sauf son 'Poupinou, même quand il se paluche alors qu'elle sue sang et eau en tapant du marteau sur de cailloux. C'est un rêveur, c'est un pôète...elle l'aime, et le rejoint à la cueillette de fleurs, en plein mois de Janvier, en bord du Leman.

[hrp]31/01/1462 18:40 : Votre recherche d'ingrédients est terminée. Vous avez recolté 1 Brin d'Angélique, 1 Brin de Marjolaine, 1 Brin de Lavande[/hrp]

Et tous les deux en amoureux, ramassent ici un brin d'angélique, ici un brin de lavande, et là un brin de marjolaine, qu'ils mettront dans un petit pot dans la taverne, en décoration. So Smoothy...

Sur le retour à la nuit tombée, La Brune aperçoit une Rousse, qui semble chercher quelqu'un, mais surtout qui s'approche dangereusement d'un trou -non balisé avec le ruban jaune -résultant de l'éboulement de la mine.

L'epousseteusse de la Cathédrale de Genève se précipite sur Eleonore, la jetant au sol, avant qu'elle ne chute beaucoup plus bas



- ATTENTION  au trou !

[hrp]01/02/1462 04:08 : Vous avez racketté Eleonore. qui possédait 52,90 écus et des objets.
01/02/1462 04:08 : Vous vous êtes battu avec Eleonore. (coefficient de combat 5), qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé, l'obligeant à vous ouvrir sa bourse.[/hrp]

On entend le bruit de la bourse décrochée choire.


Qu'a fait Esclandres, face à cette terrible situation? Suite après la page de publicité.[/i]

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462   Mar 4 Fév - 14:46

--Hartwig a écrit:
Ça n'avait pas traîné. Zarathoustra avait reçu au petit matin un billet de sa coéquipière lui signifiant qu'elle avait été dépouillée bien comme il faut par le couple Léamandres. Sa bile, échauffée par quelques semaines de préparation du tournoi et par d'autres trucs encore, ne fit qu'un tour.

Amer mais pas surpris, il pria le procureur confédéral de dépêcher quelques sbires au nom de Genève pour appréhender les chasseurs de ragondins. Et puis, il diligenta Hartwig, sergent de la milice genevoise pour assurer le bon déroulement du tournoi et voir un peu ce qu'il en était, et le cas échéant, faire place nette. Là par contre, ça prit un peu de temps. Il fallait d'abord passer la pause syndicale, le déjeuner réglementaire et la pause café. Après quoi, monté sur un courant d'air, le sergent Hartwig se rendit enfin à Rolle.


Léamandres! Esclances! J'ai une lettre pour vous de l'avoyer de Genève. Deux en fait.

Il fit deux petits avions en papier recyclé qu'il envoya, et qui furent portés par une douce brise hivernale.

Citation :
Esclandres,

Tu me passeras le quolibet -ou pas- mais il faut dire que tu t'es effectivement conduit comme un machin, entre les mains de ta donzelle. Me dis pas le contraire, c'est du Léamance tout craché, je la connais bien, elle adore jouer au scorpion et à la grenouille. C'est pas la première fois d'ailleurs, toi même tu te rappelles sans doute quand elle t'est tombée dessus à l'improviste, alors que tu croyais que vous formiez un groupe sympa qui marchait de concert. Tout rouge et ivre de colère, que t'étais. Elle adore ça.

Tout le monde parle pas l'ambuleur, et ne connait pas la signification codée de la chasse au ragondin! Et franchement, si vous étiez pas lié par vos stupides promesses de nonnettes, vous auriez autre chose à foutre en ayant du temps à passer tranquille sur un noeud, que de partir à la chasse au ragondin alors que tout le monde sait que le ragondin, l'hiver, ça reste tapis à l'abri et ça grignote les réserves de l'hiver.

Enfin je suis content que cette histoire t'ait fait sortir de ton mutisme de machin, des siècles que j'avais pas lu ou entendu un mot de toi. J'ai eu vent de tes projets concernant ma dentition. Je suis à ta disposition pour une ordalie champêtre, avec un peu de chance tu me feras sauter quelques caries qui m'indisposent de temps en temps, avec un peu plus de chance et si Deos le veut, je passerai sur toi quelques unes de mes humeurs, et éclaircirai à peu de frais ma bile qui à tendance à se troubler au cœur de l'hiver. Un vrai duel à la genevoise, ça à quand même plus de gueule que d'aller se plaindre au patron ambuleur. Quant à me faire sauter de l'avoyerie, je ne vois pas le rapport.

A bientôt donc,

Zarathoustra

Citation :
Léamance,

Je n'ai rien compris à ton histoire de sauvetage et d'effondrement de mine. Ce que je sais, c'est que ma coéquipière à la bourse vide, qu'elle me dit que c'est de votre fait, enfin surtout du tien, que ça ne m'étonne pas du tout, que ça m'emmerde, comme je te l'ai dit, et que la commissaire aux mines me confirme la bonne santé de celles-ci, et particulièrement de celle de Nyon. Quant à expliquer comment un sauvetage peut se transformer en vidage de bourse en règle, j'ai beau retourner ça dans tous les sens, j'ai beau j'ai beau, je vois pas.

Tu t'attendais à quoi, après ces hauts faits? A ce qu'il pleuve du chocolat suisse? L'Arsitotélité n'est pas assez grande pour que tu viennes brigander justement là où on a installé un terrain de jeu? Les règles te font chier, j'en ai bien conscience, mais elles existent pourtant. D'ailleurs, si elles n'existaient pas, tu ne pourrais pas les enfreindre, et ça te ferait encore plus chier. Tu devrais donc m'en être reconnaissant de vouloir les faire respecter. Pas de règle, pas de contrainte, pas de jeu. Si tu crois que ton statut de juge te garantit l'immunité, tu te mets la sica dans l'oeil. On en fera élire un pour l'occasion, il est évident qu'une même personne ne peut être accusée et juge dans la même affaire. Ça fait partie des règles élémentaires de la justice sur lesquelles tu as l'habitude de t'asseoir, je dis juste ça pour ton instruction. Et inutile de dire que l'accusation n'aura pas de mal à trouver des témoins, vous n'étiez pas seuls sur le noeud. Mais aucun procès n'est véritablement lancé encore, simplement de mesures de prévention prises en accord avec le procureur confédéral au nom de Genève.

Il se trouve que ma coéquipière a recouvré ses cinquante écus indispensables pour le tournoi en jouant aux dés avec des volatiles. Me demande pas comment elle fait. Nous serons d'accord, peut-être pour y voir un signe du Très Haut. Je le connais, Hartwig ne va de toute façon pas vous courir après dans la campagne, il est gros et feignant, la milice genevoise manque d'exercice ces derniers temps. Et si tu as un caractère de cochon, je sais que tu as aussi le jarret vaillant. Aussi, voilà ce que je te propose:

-tu t'abstiens de réitérer, tu nourris Eleonore quasi à l'oeil pendant la durée du tournoi avec ton feu de camp, la grenouille et le scorpion passent ensemble la rivière, et on en reste là.

-tu obéis à tes pulsions primaires, tu tentes ta chance contre la marée de tournoyeurs qui arrive ce soir, le scorpion pique la grenouille et tous deux coulent ensemble. Deos seul sait ce qui arrivera alors.

Zarathoustra

Esclandres a écrit:
[Pendant la nuit du 31, aux abords de la mine, jusqu'à la nuit du 1er au même endroit]

Esclandres, les pieds nus et la langue mouillée, avait chassé le ragondin toute la nuit. Pas une touche... Léa avait fait de son mieux pour faire en sorte que la mine ne s'écroule pas, sauvé une demoiselle qui allait tomber dans un trou, cassé des cailloux... Esclandres était un valeureux guerrier, mais l'héroïsme ce n'était pas son truc... Il aimait ramasser ce qui trainent. Il tenait ça de son grand père. Romarin, bourrache, lavande, céleri, menthe, anis, 29 écus, pain un peu mou... Que des trucs qu'on trouvait en haute montagne helvète.

Au matin une dame criait à tout va comme quoi on lui avait piqué son grisbi et mis sur la bouille. Esclandres avait bien rêvé qu'il avait mis sur la tronche à 357 ragondins blancs et un brun au milieu d'un champ de coquelicot, mais ne comprenait pas ce que disait vraiment la mère du rejeton du père Crom... C'est vrai que le ragondin brun était plus gros que les autres, avec une robe et un bâton... Pis l'était pas vraiment brun... Un peu rouckmoute sur les bords... A cheval sur un Dindon... En même temps les rêves... C'est jamais raccord et vu que le tournoi se faisait sans arme, ni violence et sans haine, ça ne pouvait être qu'un rêve.


Jamais vu d'ragondin avec un baton... Ou alors dans l'cul et avec les flammes qui l'rotissent...

Poupinette ? Poupinette ? T'as d'jà vu un ragondin sur un dindon avec un baton dans l'fion ?

Esclandres secoua la tête

Naaannn Pas possib'... L'dindon sur l'ragondin oui, parc'que le dindon l'est plus grand... Mais l'vice d'versaille... Pas possib'...

Plus tard 2 bourbines étaient venus lui refiler un papier. Incompréhensible, un truc écrit en rouge... Surement un bousin important et qu'ils pensaient encore qu'Esclandres était l'avoyer de Genève... 6H qu'il leur avait fallu pour venir de Fribernbourg jusque là... L'efficacité du nord qui était venu jusqu'au sud. il renvoya le papier à Genève. Super rapide aussi, fallait s'adapter.

Fin de journée, après avoir cueilli d'autres raclure qui poussaient au bord de la route - Dire que petit il avait voulu être jardinier - c'est le père Hartwig qui se pointe pour faire le postier. 5H pour venir du Sud.

Esclandres regarda ses pieds. Nus.


C'est pour ça que j'ai mis la nuit pour v'nir !!

Puis regarda le gratte papier du Scribe. Il mis le courrier en poche, bien soigneusement, retroussa ses manches.

Toi gars... Soit tu bouges ton canasson, soit t'en prend une !

Ce soir c'est entrainement ! ça va rouster !

Tout autour se trouvaient des gens, certains seuls assis sur un tronc, d'autres collés les uns aux autres...

Faux pas rester là comme des clampins ! Moi j'conseille d'vous regrouper plus au fond. Parce qu'là... On va faire d'l'assimetrisme !

Esclandres a écrit:
Esclandres pointa du doigt une demoiselle,  pas grecque, mais pas moche non plus

Toi ! L'pas jolie en bleu d'provence avec un bâton pis des chaussettes. Vin donc par là ! T'm'as l'air un peu frêle, faut t'échauffer ! Pis l'baton tu l'mets côté. On avait dit Pieds nus et les mains libres... Attention faut pas tricher !

Craquement d'orteils et étirement de sourcil, L'esclandres est prêt. Il roule un peu des épaules et va pour mettre un crochet du droit

Ola !! T'esquive ! C'est bien... Mais j'ai fait exprêt... T'vas voir mon gauche...

Relance un crochet du droit

Oooh joli ! L't'a pas dupé mon bras... Attends y voir c'lui là... On l'appelle... Euh... On l'appelle... On l'appelle pas ! On l'prend pis on pleure... t'vas voir !

Esclandres remue des hanches, puis des épaules. Un pas de côté, un pas en arrière...

Suis bien les pieds ça va partir ! J'te préviens... Fais gaffe !

Un pas en avant... Piétine un peu... Prend son élan et

PAF !

C'est le noir...

Citation :
02/02/1462 04:08 : Vous vous êtes battu avec Anaee (coefficient de combat 712), qui essayait de vous résister. Hélas, il a triomphé de vous, vous laissant vous enfuir en boitillant.

Des fois le noir, ça dure longtemps.

Leamance a écrit:
'Poupinou veut s'entrainer. Alors 'Poupinette s'entraine.
L'Amour rend stupide...c'est pas une nouveauté.


Depuis la taverne l'Ichtus, Léa jette des verres en argile cuit, en direction de la fenêtre. Le but étant d'améliorer sa technique de tir de cailloux, qu'elle compte utiliser le lendemain.

PLOC !

Etrange bruit..

Léa se précipite dehors, et trouve un corps inanimé au sol. Il s'est pris le projectile quelque part sur lui


- Merdum ! qu'est ce que tu fous là toi, de nuit? demande t'elle à celui qui git au sol.

Elle lui récupère sa bourse, afin de lui  rendre plus tard. Faudrait pas qu'un voleur s'en empare, par Déos.

[hrp]02/02/1462 04:09 : Vous avez racketté Cmyrille qui possédait 65,29 écus.
02/02/1462 04:09 : Vous vous êtes battu avec Cmyrille (coefficient de combat 5), qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé, l'obligeant à vous ouvrir sa bourse.[/hrp]

Cameliane a écrit:
- Lui... des bottes. Elle... des souliers à talons. Ha ben je plains celui qui va se les prendre dans les bijoux familiaux. Celui là... chausses. La dame là, des... des bas. Bien. Ce type... pieds nus. On y arrive. Et celui-ci, pieds nus aussi. Là... nus pieds. Ici... orteils à l'air. Parfait. Pieds nus... encore pieds nus... très bien madame. Bottes ! Ha pieds nus encore. Mi-bas, ça passe. Echasses ?! Hé ho ! C'est de la triche !

Du haut de la butte surplombant les cirques remplis de sciures de toute essences alpinesques, elle observait les arrivants et surtout leurs pieds.

Retournant voir Léa...


- Y en a qui espèrent ne pas être repérés. Ils sont gonflés tout de même. Un type joue au berger landais, il n'en a même pas la veste moutonnée. Tsss... Ca marche les affaires ma belle ? On mange quoi ?

Leamance a écrit:
Déconfite, pas à l'aise...Léa a compris il y'a peu qu'elle avait abattu et servi dans sa taverne sous forme de steack, le cheval de Maethor. Pas fière d'elle sur ce coup là...

- Des carottes Camy ! plein de carottes.

Lui tend un bouquet un peu fané.

Gloups.


- je te les cuisine, si tu veux.

La fâne du bouquet de carotte s'effondre. Sans doute le Très Haut qui exprime sa façon de penser.

Re-Gloups

D'autant que Léa ne sait notoirement pas cuisiner.

Cameliane a écrit:
- Wouaaa les jolies... heu... plantes. Merci Léa tu es choute. Des carottes tu dis ? Sans viande ? Remarque j'ai eu ma ration tantôt, Maethor m'a offert un magnifique petit jambonneau de je ne sais pas trop quoi. Il était bon en tous cas.

Elle s'asseoit talons sur ses fesses, bras croisés, admirant Léa qui joue à la cuisinière. Merveille des merveilles, elles sont toutes deux pareilles.


- Toi aussi tu as des dons pour la cuisine ? C'est ton Poupi qui doit être au paradis.

Esclandres a écrit:
Se reveille.
Ne voit personne autour de lui.
Mal au crâne. L'Esclandres se relève doucement, il fait déjà nuit.


Poupinette ?... Poupinette ?...

Merde j'suis à la bourre !


Roulé boulé dans un fourré, il croise Camy au passage

Hey ! Coucou l'Camy ! Félicitations ! Scuse j'fais qu'passer

Tête dans l'humus il continue à 4 pattes dans les buissons

Poupinette ? Pardon madame, n'auriez pas vu ma Poupinette ?

[...]

Se redresse, continue son chemin tantôt accroupi, tantôt en rampant ou parfois debout

Couiiiic !

regard vers le sol

POUPINETTTTTTTEEE !! J'ai trouvé un ragondin !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462   Mar 4 Fév - 14:57

[Pendant ce temps là, pas loin]

Maria_paz a écrit:
[Demain, l'on se battra pour une belle, ou une couronne de lauriers]

Genève, à l'aube du grand chantier. La cabine d'essayage.

Ronde.
Ronde est la tour
Ronde à la ronde.

Dans l’antre douillette, ça sent la miche grillée sur le poêle (qu’allez-vous imaginer) et le lait qui a débordé. L’acre s’empare des émanations doucereuses d’un parfum de fille trop généreux.
L’endroit est calme. Les rumeurs de la rue sont encore discrètes. Quelques cliquetis laissent deviner des essayages, des ajustages.
Sur le lit, les draps s’abandonnent, lascifs, épuisés.


- Pollo, es una catástrofe ! J’ai grossi ! Regarde je suis toute ronde !
- […]


Poulet, c’est Aelig qui pour l’heure, se concentre devant le vieux miroir au teint brouillé. La barbe dure crisse sous la lame caressée par la pierre grumeleuse.

- Mangez de la viande qu’il disait le vieux ! prenez des forces ! Tu parles, j’ai plutôt pris des formes !
- […]


Les mains sont fébriles sur les boutons du pourpoint de velours rouge qui souffre de ne pouvoir cacher la fine dentelle ondulant à la naissance de douces collines. D’un geste vif, elle lui attrape une main.

- Tiens, mets ta main tu vas voir.


Un cafard à une blatte trônant sur un heaume qui patiente près la porte.
- Tu crois qu’elle lui demande de tâter ?
- A c’que j’vois, c’est lui qui demande à tâter plus bas…
- Halalaaa, -soupir- c’était pourtant calme… avant.


Aelig a écrit:
- Pollo, es una catástrofe ! J’ai grossi ! Regarde je suis toute ronde ! 

Aëlig s'échignant à raser une barbe devenue rocailleuse comme le granit par la vie de marin au long cours, regarda à son tour, la mine perplexe, Maria se lamenter dans la glace convexe au teint mat. Maria était encore loin d'atteindre l'âge mur mais il elle ne rajeunissait pas pour autant. Et le poids des années avait de plus en plus du mal à être éliminé, même en pratiquant la petite gymnastique rituelle avant le saut du lit.

- Mais non mi pajarito, c'est juste un peu de bide, une petite brioche, mais c'est joli de la brioche chez une femme. Suffit que le reste soit beau, un beau visage, de belles hanches, de belles jambes, un beau derrière...

- Mangez de la viande qu’il disait le vieux ! prenez des forces ! Tu parles, j’ai plutôt pris des formes !

Faut dire aussi que depuis que nous avions été enrôlés sur le Jardin des Délices, la patron veillait sur son équipage comme producteur de foie gras gavant ses oies de maïs. Et encore, nous avions vomi la moitié durant une semaine après l'accostage.

- Mais mon petit canari des îles, l'important c'est que l'ensemble soit harmonieux. Et comme diraient les grecs anciens, t'es un canon ! De belles proportions, ca plaît aux gens, puis quand bien même, on s'en fiche des gens, moi ça me plaît .

- Tiens, mets ta main tu vas voir. 

- Oh dis donc, c'est vrai que la topographie a changé ! Tu permets que j'explore plus en profondeur ?

Et entreprenant la conquête des nouveaux sommets, notre alpiniste suspendu dangereusement au dessus de l'abîme, emporté par l'ivresse des cîmes, dévissa soudain pour tomber et disparaître au fond de la crevasse, dans un bruit rauque réveillant soudain les éléments qui se déchaînèrent dans un tumulte assourdissant répondant à l'écho de notre escaladeur.

Craaaaaaack !

C'etait l'avalanche, la nature capricieuse qui s'emporte, reprend ses droit, chamboule tout et vous enseveli sous sa peau blanche et soyeuse.

- Humpf ! Humpf ! Humpf !

Maria.... ta brioche...je... Humpf ! ….Je ….peux plus respirer !

Le cafard à la blatte , poirotants toujours sur le heaume :
-Ces deux là, tu va voir, emmêlés comme ils sont, vont finir par louper le départ .
- Moi aussi j'ai du bide, tu trouves que je suis sexy ?
- Non toi, ca te donne en prime l'air d'un blaireau avec ta tête de morpion.
- Ah ouais ? Ben le morbak, il va te bourrer le pif !

Se mettent en garde dans de grands gestes circulaires avec leurs pattes

- Et moi j'vais te bourrer le mou !


Édit: orthographe

Esclandres a écrit:
Hop ! Roulé boulé du boulard dans un buisson déjà pris

OH ! Maria L'aelig ! Z'auriez pas vu ma poupinette ?

Gaffe aux gnons hein !

On avait dit pied nus... Euh ... Qu'les pieds !

Bon j'ai rien vu...

Sans attendre de réponse, il continue à 4 pattes en cherchant sa 'pouse

Poupinette ?

Maria_paz a écrit:
[Rolle, terminus tous le monde descend ! C’est là qu’on enlève les grolles.]

Clacccclac clac clac claclaclaclac
PAF !
CLAC !


- C’que t’es chiante à trembler comme ça !
- J’ai les grelots, t’as vu tous ces gens ? on va s’faire déglinguer.
- Tu vas quand même pas t’dégonfler ?
- Si seulement ça pouvait arriver. Même en te faisant du bouche à bouche ce matin, je n’ai pas réussi à perdre un gramme.
- Allez, on reprend l’entraînement.
- Oui. Mais à une condition, tu mets tes moufles.
- Et comment ! ça me ferait suer de m’abîmer un ongle !

Cuirassée jusqu’aux yeux, Maria haussa les épaules et prit une contenance douloureuse.
C’est toujours comme ça avant la bataille, ça lui file la déclichette. Et avec tout ce monde, vas donc trouver un coin pénard pour soulager ta peine !


- OH ! Maria L'aelig ! Z'auriez pas vu ma poupinette ?

Zut, l'Esclandre ! Le poux d'Léa ! Que diantre pouvait-il bien faire ailleurs que dans une galère. Son corps ondulait sur quatre pattes comme un cabot, la truffe et l'oeil étaient humides. Poupinette, Poupinette... ça lui rappelait vaguement la complainte d'un troubadour du Maine.

- Gaffe aux gnons hein !

Elle regardait lentement Poupine repartir à la chasse à la belette lorsqu'elle se se fit rappeler à l'ordre douloureusement par ses boyaux.

- Heu … Tu m’excuses une minute mi corazón, il faut que j’aille me repoudre le nez
- Ben et moi qu’est-ce que je fais ?
- Tu réfléchis !
- A quoi ?
- A une idée bien tordue pour gagner la première manche. Je te fais confiance.

Sur cette demande, elle déposa une rangée de dents ultra éclatantes de blancheur emballée dans un écrin de velours carmin. Puis elle prit le large.

[...]

...
...
BOUM !!!

- Y mierrda ! Esclandres, tu le fais exprès ? Ote-toi d'mes pattes, j'te jure, c'est pas le moment !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462   Mar 4 Fév - 14:57

Léa se précipite à la douce et mélodieuse voix d’Esclandres. La perfection harmonique, dans la plus belle des cages thoraciques. La quintescence philarmonique, à faire pâlir de jalousie Gilbert Montagneux le troubadour.

Observation du dit Ragondin…analyse immédiate de l’information, suivie d’une réaction adaptée

- C’est pas un ragondin ‘Poupinou, c’est Kreems. Et à côté, c’est Elvy. …des Hydreux. Des copains…comme dirait Childerik.

Kreems et Elvy n’apprécient à priori pas d’être pris pour des êtres tout moches tout poilus tout partout. Par une technique bien à eux, que Esclandres et Léa ne réussissent pas à contrer, les deux Genevois expriment violemment leur vexation.

Sont succeptibles à l’Hydre…


[hrp]03/02/1462 04:10 : Vous vous êtes battu avec un groupe composé de Elvy_lee et de Kreems. (coefficient de combat 10), qui essayait de vous résister. Hélas, il a triomphé de vous, vous laissant vous enfuir en boitillant.[/hrp]

Cheveux en bataille, griffures sur le visage, pieds gelés….Léa a oublié de récupérer les pouffles qu’Hildergardeii lui avaient promises.

Tournoi de Merdum, ça commence mal.
[/quote]

Elvy_lee a écrit:
[Nuit du 2 au 3 février]

Elvy consulte son carnet de bal : il y a là la liste de ceux avec qui elle prévoit d’en découdre. A ce jour, sont soulignés les noms de Woland et de Machette. Woland von Selenios parce qu’il l’a envoyée goûter les geôles savoyardes, Machette parce qu’il doit être bien faiblard vu la murgette qu’il s’est mise dans l’après-midi.
Bras dessus, bras dessous, chansonnette aux lèvres, Kreems et Elvy s’avancent.


Barbu, barbu, bouffe moi l’cul ♪ ♫

La nuit est sombre et on n’y voit goutte.

Papy Wooooland !!!!!!! hurle la brunette.

Elle va lui faire la danse de la joie, mélange de zapateados et de mouvements raffinés des mains.
Putanas ! Ils sont quatre !!!! Deux femmes et deux hommes. Elvy reconnaît le blond qui traine avec les écorcheurs. Apapeur. Elle va s’les faire… Tsssss, ils sont nombreux et les coups pleuvent de partout.

Aux abris, Baron !

Il est déjà trop tard, des mains insidieuses se glissent sous les vêtements où se cachent les bourses à même la peau.
On était pas prêts berdol ! On était pas prêts !!!!!!


La nuit ne fait que commencer.
Deuxième couplet.

L'blond, l'blond, bouffe moi l'fion ♪ ♫

Elvy ouvre son sac, en extirpe la jambe de bois et les chausses pour sortir la bouteille d’alcool de cailloux. Une gorgée et ça repart. On fouille dans les fourrés.
Nicbur ! L’homme au casque ! L’Hydreuse qui a en tête son premier tournoi ne l’a pas oublié et il a, cette fois, un handicap de taille. Elle connaît sa technique d’approche. Pas de la danse flamenca mystérieuse et envoûtante pour le grand blond avec la chausse bleue. On contourne en tapinois par l’arrière tandis que Kreems menace.


La mort ou tchichi !!!!!!

Une bonne correction. Elvy appuie son pied nu sur l’homme à terre et exige des excuses : Pour la dernière fois aussi !


Troisième couplet.

L'roux, l'roux, bouffe moi l'trou ♪ ♫

La délicatesse des paroles a tôt fait de faire accourir deux femmes, dont la rousse et délicieuse Poum. Deux vraies teignes. Qui aurait pu croire que de si douces créatures recelassent tant de hargne ? Et que j’te fais des sourires en taverne… hypocrite, va ! Baffes, allers retours de mandales. Elles font pas dans la dentelle, les chipies. Corne de bouc ! Elles ont bouffé du lion.
Ah ils chantent plus, les joyeux lurons.

Au loin, on entend les donzelles crier.

AAAARRRGGGHHHHHHHH

Bien fait !


Viens Roudoudou, on rentre à la maison.


POUPINETTTTTTTEEE !! J'ai trouvé un ragondin !

Non mais… croit quoi, le couple diabolique ? Voleurs de bottes, sournois, fourbes, coupables de tentative de corruption par rinçage de gosiers en taverne. Allez hop ! Torgnole, deux tours de gadoue, génuflexion.
On est susceptible à l’Hydre…

… et mal en point…

A propos, elle a raté le cours de pipe.

Esclandres a écrit:
Les ragondins, faut pas les déranger quand c'est la période de reproduction. Le hic, c'est que chez les ragondins, c'est tous les jours toutes les heures. Les Hydreux, c'est comme les ragondins..

ça baise tout l'temps ?

Non... Faut pas les emmerder, qu'ils niquent ou pas...
Et à Rolle, il n'y a pas de copains. Esclandres suit sa 'pouse un genou qui regardait l'autre et l'autre qui regardait personne.


Poupinette... J'ai mal là...

Poupinette attend moi...

Tant bien que mal, il suit sa tendre femme qu'il aime. Comme toujours.

Esclandres a écrit:
Alorsqu'il suivait sa moitié en boitillant, Esclandres vit son copain de loin. Heureux, comme un homme peut l'être lorsqu'il voit son camarade de jeu qu'il n'a pas vu depuis des lustres, il fait un grand sourire et s'avance bras ouvert en direction du Glaber.

RaaooouUul ! RaouuUul !

Morgance a écrit:
[La veille, le 2 février à l’entraînement]

Parce qu'elle lui avait fait un signe lui laissant la courtoisie, ignorante de qui était ce fameux gladiateur, le Glabre fit une démonstration … de ce qu'il ne fallait pas qu'elle fasse surtout.
Pliée de rire, applaudissant sa coéquipière, se moqua quelque peu du troisième larron.


Voilà ce que c'est que d'être trop sûr de soi, on se fait avoir par la première femme qui passe.
En tout cas merci pour cette démonstration. C'est une belle leçon à retenir : ne pas se reposer sur ses lauriers et toujours être sur le qui-vive.


Les laissant se débrouiller pour relever l'un et l'autre de le faire, il lui semblait qu'il était temps de se préparer pour le tournoi.
Il ne fallait pas déjà se blesser avant de commencer, ce serait ballot.
De sa besace, Morgance sortit une bouteille d'une eau de vie du coin et leur proposa de partager le contenu, après en avoir bu une bonne rasade.


Faudrait peut-être prendre des forces avant le tournoi.



[Le jour premier du tournoi]

Pas de bavardage qu'il avait dit Raoul, pas de mot, rien, faut agir de suite.
Ce n'était pas tomber dans l'oreille d'un sourd, alors imaginez bien que lorsque Esclandres se pointa les bras ouverts en criant Raoul, Morgance ne chercha pas à comprendre si c'était du lard ou du cochon, surtout que le tournoi avait débuté.
N'étant pas aussi forte que ses partenaires de tournoi, Morgance devait ruser. S'approchant de l'homme, tout sourire, comme pour l'accueillir, lui fila un coup de pied bien placé entre les jambes.
C'était le moins qu'elle puisse faire.
Laissant ses deux coéquipiers finir le combat, Morgance se tenait prête à crier pour avertir si l'acolyte de l'homme s'approchait.

Esclandres a écrit:
Pas taper ! Pas taper ! j'suis un couupain !!!

Les roustons au niveau de la gorge, le guerrier pose genou à terre, la larme à l'oeil

Même pas mal...

Il se mord les lèvres, c'est un guerrier. Il en a vu d'autres, il en verra encore.
Dans pas longtemps du reste, Alcyne et Raoul semblent s'approcher d'un pas décidé...

Raoulleglabre a écrit:
Morgance, doucement c'est un [...]
Et paf, l'Esclandres ! Trop tard. Un coup dans les roubignoles, une balayette bien sentie et [...]
Elle est où Léa ?
Elle est où Alcyne ?
[...]
Esclandres, ça va ?
[...]
Comment ça, tu m'aimes ?


Citation :
03/02/1462 04:10 : Vous vous êtes battu avec Esclandres qui essayait de vous bisouiller. Vous avez triomphé, l'obligeant à vous ouvrir son cœur.

Alcyne a écrit:
[le premier tour du tournoi]

Alcyne sort d'un buisson proche où tout le monde pourra se demander ce que diable elle fichait.

J'suiiiiis là ! Achevez-le ! Je m'occupe des bourses !

Quoi ? Il n'y en a qu'un ? Mais où est le second ? Il est avec Léa ce bougre ?


Alcyne donne un coup de pied - pied nu, ça ne casse pas de dents - dans la tronche d'Esclandres pour finir de l’assommer et s'empare de sa belle bourse remplie selon les termes du règlement.

On fera le partage après, j'garde tout, c'est plus sûr.

Elle se tourne vers Raoul qui semble pris de pitié pour son ami.

Deviendrais-tu faible Raoul ? Ya pas d'amis qui tiennent, faut pas leur laisser de répit !

Là-bas ! J'ai vu bougé, chaaaaaargez !!!

Leamance a écrit:
Nom d’une burne pleine de Pape !

V’la le Raoul ! Raoul et Léa, c’est une vieille histoire. La guerre dans le trou du fion des Royaumes - Bourges peut être? - c'est eux. La sécurisation des routes Catalanes, en plein conflit militaire, c’est eux. Certes, cela a terminé au Tribunal, mais quand même, c’était du sacré bon boulot.

L’Raoul, c’est l’ami d’Esclandres, le vieux pote, celui qu’on récupère le soir à la maison, même quand il se pointe à 2h du mat'.

Quand la brune Réformée l’aperçoit, tout comme son époux-qui –est-le-plus-beau, elle se sent en sécurité, et profite de ce moment pour aller se soulager derrière un groupe de jouteurs en pleine rixe.

Séant à l’air, l’ex Prima du Lion de Juda n’entend que quelques paroles, avant de se retrouver au sol, tête dans un nid de marmottes.

Là-bas ! J'ai vu bougé, chaaaaaargez !!!


La seule inconnue : urinait-elle ou déféquait-elle?


That is the question.


[hrp]
03/02/1462 04:10 : Vous vous êtes battu avec un groupe composé de Alcyne de Raoulleglabre et de Morgance (coefficient de combat 11), qui essayait de vous détrousser. Hélas, il a triomphé de vous, vous laissant inanimé dans un champ.[/hrp]

Mais Déos est avec elle...bien entendu. Il semblerait cependant qu'il ne sache pas laisser s'exprimer sa volonté clairement.

[hrp]03/02/1462 04:19 : Vous maintenez la foi de vos moutons, euh, des fidèles de votre diocèse. Grâce vous en soit rendue (+1030 PVD).[/hrp]

Esclandres a écrit:
Poupinette... Raoul il m'a tapé avec ses groupies....

Dis y qu'c'est pas bien...

Leamance a écrit:
[...]


silence.

Léa a la tête dans le fion des marmottes.

Heureusement, Déos veille. Les marmottes hibernent.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462   Mar 4 Fév - 14:59

Esclandres a écrit:
Belote, rebelote et dix de der !

L'Esclandres ne bitait rien aux jeux de cartes... Tout ce qu'il savait c'est qu'on l'avait torché sévère. Mais l'honneur était sauf. Pas de civière et à part son copain qui lui avait jeté des succubes sur le râble, il n'avait pas été attaqué.

Il avait provoqué du monde, comme à son habitude, le monde lui avait conseillé d'aller voir ailleurs, cela était aussi proche de la redondance.


Poupinette ! On s'casse ! C'est rien qu'des maltordus ! Comprennent rien à l'symetrisme ! Ils s'laissent pas faire...

Sa tendre et ben aimée épouse lui avait proposé d'aller à Grandson pour pallier à l'incapacité bourbine de faire ce qu'il fallait pour les mines. Vous me direz, Grandson n'est pas bourbine. Et je vous répondrai "quand on met plus de consonnes que de voyelles dans un nom, on ne la ramène pas et on pioche !"

Bien dit !

Esclandres parti donc piocher...

Vais péter du caillou, ç'va êt' l'massacre ! ç'va déboité sévère... !

Ayeuuuuuxxx !!! Poupinette !!! Poupinette ! J'm'ai fait mal au pied avec l'pioche... L'est trop lourde pour moi !


Tu m'portes ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4670
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462   Mar 4 Fév - 19:48

Et un, et deux, et trois zero !
Le compte est bon, trois défaites, et zéro écus gagné. Ca c’est fait.
Il n'y aura pas de défilés en charrette, au milieu d'une foule en délire, sur la Grande Avenue Petitced de Genève.
Ce sera mode profil bas, et même direction Grandson, pour se faire oublier et se redorer le blason, en sauvant les mines de la Confédération, sous le Fouet de Notwen, le CaM de chic et de choc.

Esclandres et Léa ont tenté d’attaquer deux donzelles, à l’accent Berrichon. L’une d’elle avait même une teinte d’accent Lorrain… Non là vraiment, par Déos, le couple-que-tout-le-monde-trouve-pas-gentil, ne peut pas résister, et improvise une gymnopédie  Ils ont déjà pris par deux fois des coups, cela ne les freine point pour autant.

Et en plus cette fois, à priori, peu de chance de se retrouver au pieu 45 jours avec bonnet à pompom et soupe aux légumes passés.

Bim Bam Boum

Les deux donzelles ont le dessus. Groumpf.



Citation :
04/02/1462 04:08 : Vous vous êtes battu avec un groupe composé de Kateline et de Sandrine28 (coefficient de combat 10), qui essayait de vous résister. Hélas, il a triomphé de vous, vous laissant vous enfuir en boitillant.

Plus tard...

Tu m'portes ?

Sourire niais, dégoulinant, mielleux. Avec des poneys à la queue arc en ciel dans les yeux.

Oui 'Poupinou, monte dans la charrette. J't'aime tout partout.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] XIIème Grand Tournoi de Genève - Janvier 1462
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Colloque "L'Eure dans le Grand Paris" à Evreux le 17 Janvier
» Quel nom pour le grand stade du HAC?
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» Le Grand Paris
» Loi n° 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: