Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JdR] Le carnet d'Izaac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Sam 21 Nov - 15:34

Citation :
De Tarbes,

Dame Rose,

snniiiffffff


MMMmmmm ! ben voila, j'en ai mis partout.

Sur un papier plus digne et certainement moins maculé :

Citation :
De Tarbes,

Dame Rose,

Je suis bien arrivé, et je me repose, à pécher au bord de votre petit lac, fort charmant. J'ai attrapé froid, la petite laine était en effet nécessaire. Je regrette de ne point vous avoir écouté à ce sujet lorsque j'étais encore à Jaca. J'ai envoyé hier un beau pigeon dodu à votre nouvelle comtesse, et j'attends de ses nouvelles. Vous trouverez ci-joint la copie de ma missive. Je me tiens comme convenu à votre disposition pour mettre fin à notre querelle, dans les termes qui conviendront à nos deux parties.

Respectueusement,

Izaac

Je passe la suite de ces insipides et pompeuses correspondances diplomatiques entre le vioc et les autistes...

______________________________


Dernière édition par izaac le Sam 21 Nov - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Sam 21 Nov - 15:35

Citation :
Événements récents :
19-11-2009 04:12 : Vous avez pêché une carpe.

yessssssssssssssss ! comme dirait l'ami scotiche. quand même, on n'est jamais mieux qu'à pécher au bord d'un lac. Soit, celui de Tarbes est petit, mais quand même, faut pas cracher dans la soupe.


post scriptum : penser à s'excuser devant les reitres, pour les avoir emmener dans cette histoire merdique. le vieux aurait mieux fait de faire comme cromy lui avait jadis appris... fermer ma gueule, arriver en douce, leur piller leur château, mettre yohann en procès, et repartir, justice faite. Ça m'apprendra, tiens... Au lieu de cela, le vieux, il noircit du papier, il contribue à détruire les forêts de l'Aristotélité, il caûse, il prôclâme...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Dim 22 Nov - 16:35

[Taverne à Tarbes, tard, la canne à l'épaule, la carpe débordant de la besace]

Le vieux salue poliment et proprement comme il sied à un helvète.


Damoizelles !

Les souillons du cru le regardaient passer. Mais quand elles s’entendirent appeler demoiselles, chose tellement hors de leur profession, elles ne purent s’empêcher d’éclater de rire, et ce fut de telle sorte que le vieux vint à se fâcher. Il leur dit gravement :

La politesse sied à la beauté, et le rire qui procède d’une cause légère est une inconvenance ; mais je ne vous dis point cela pour vous causer de la peine, ni troubler votre belle humeur, la mienne n’étant autre que de vous servir.

Ce langage, que ne comprenaient point ces dames, et le mauvais fumet de mon pécheur de carpe augmentaient en elles le rire, et en lui le courroux silencieux de celui qui ne veut pourtant point faire d'esclandres, en ces temps troublés, tellement que la chose eût mal tourné, si, dans ce moment même, n’eût paru l’hôtelier, gros homme que son embonpoint rendait pacifique ; lequel, voyant le moustachu - Izaac a une moustache un peu spéciale qu'il a taillée pour l'aventure béarnaise, parce qu'elle le gênait en enfilant le bassinet - fut tout près d’accompagner les demoiselles dans l’effusion de leur joie. Mais cependant, effrayé de ce fantôme semblant armé en guerre, il se ravisa et résolut de lui parler poliment :

Demain, c'est fricassée d'Armagnac, vous en serez ?


C'était sûr que ça lui tomberait dessus. Outre Adour, à Auch y'avait bruissement de bataille, et vu que lui, Izaac, était le Malin incarné, l'Armagnac passait réformé... Pis ! Le capitaine Oli, honneur du Béarn en matière de galanterie, comme son nom l'indique, et au champ de bataille, comme son nom là ne l'indique pas ; ce preux qui avait estourbit pas mal des genevois ! Voila qu'il cherchait querelle du coté des alcools de fantaisie pour dame ? Sûr que c'était bientôt de sa faute, au vieux chancelier genevois. On dirait certainement avant dimanche qu'Oli13 avait attrapé la grippe helvète. Deos sait qu'en matière de ce genre d'infection, les gouvernements usent des plus honteux stratagèmes et artifices de paroles pour mieux vendre on ne sait quel remède que quelque éminence romaine et grise refourgue en douce en bon apothicaire assermenté du prince, pour engraisser son pactole.

Mon hôte, je vous prie de me croire, je ne suis pour rien, et les miens non plus, dans la fâcheuse histoire de Monsieur Treize à Auch.

J'vous causais menu, Excellence.


La barrière culturelle est résolument très forte entre genevois et béarnais. Il allait falloir faire un féroce effort pour se comprendre. Izaac regarda sa carpe avec des yeux de merlan frit. Illuminé enfin, il la tendit au Maître Queux du terroir tarbois.

Chez moi on la mange noyée au vin du jura, au fromage de gruyère, avec des amandes effilées. Mais je veux bien gouter votre façon, oui.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Dim 22 Nov - 21:22

Izaac rentrait de la pèche. Fructueuse ce jour encore.

Citation :
22-11-2009 04:10 : Vous avez pêché un brochet.

chabadabada, chabadabada !

Passant par le centre ville et la grand place, il s'arrêta un instant devant la boutique d'un tisserand. Jolie devanture, quelques colifichets qui attiraient les pies, une jolie camelote estampillée maidinebéarn, pur laine aragonaise.

Pas assez cher, mon fils !
assénait à son rejeton, un badaud vaguement averroiste probablement, poulaines ornées à bouts retroussés.

Monsieur ! qu'il dit en inclinant le chef, le vieux.

La Paix, étranger ! qu'il répond poliment l'homme basané.

C'est ce que je me tue à leur dire, brave homme ! si vous saviez.


les salamalek de l'andaloux passés, le vieux chancelier a le regard qui tombe sur une affichette, placardée là.

Citation :
A vous Comtessa du Béarn et son conseil
A vous Béarnaises et Béarnais

Nous, Caro Maledent de Feytiat, m’adresse à [...]

Billevesées et balivernes, je n'y puis croire ! On aura contrefait le scel de cette charmante enfant ! Je ne vois point d'autre explication raisonnable.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mer 25 Nov - 20:05

Citation :
De Tarbes,

Dame Comtesse,

Je me permets de vous écrire une nouvelle fois afin de vous proposer une convention pour la paix, entre nos deux Etats.

Convention pour la paix, entre la république de Genève, et le Comté de Béarn

Le bruit des armes entre nos gens est temps révolu. Désormais Béarn et Genève marchent cote à cote sur le chemin de l’amitié. Tous les prisonniers sont échangés sans malice et relaxés comme il convient aux lois de la guerre. Les genevois ayant pris part à la guerre malheureuse doivent avoir quitté la terre de Béarn avant le XX [ je vous laisse completer]
Les genevois, en guise de leur bonne foi, présentent leur chancelier Izaac en otage, le temps que tous les genevois sus-cités aient quitté la terre béarnaise. Il résidera en l'endroit que vous lui indiquerez, en résidence surveillée. Il répondra de sa vie, du bon départ des compagnies de Genève.




Traité d'extradition entre le Canton de Genève et le Comté du Languedoc



Par cette convention entre la république de Genève et le Comté du Béarn, terre vassale du roi des Françoys, et ce jusqu'à ce que l'une des parties, au moins, décide de le réviser pour motif grave.

Au nom du Seigneur, Amen. C’est accomplir une action honorable et profitable au bien public que de confirmer, selon les formes consacrées, les mesures prises en vue de la sécurité et de la paix.

Que chacun sache donc que, considérant la malice des temps et pour être mieux à même de défendre et maintenir dans leur intégrité leurs vies et leurs biens, L'Avoyer de Genève, et le Coms du Béarn se sont engagés, sous serment pris en toute bonne foi, à se prêter l'un à l'autre appui et assistance contre celui et contre tous ceux qui, par n'importe quel acte hostile, attenteraient à leurs personnes ou à leurs biens, ou à un seul d'entre eux, les attaqueraient ou leur causeraient quelque dommage.
Chacun promet à l'autre d'imposer réparation du tort commis. Tout garnement pris les doigts dans le miel chez l'un, et qui tenterait d'échapper à la fessée en se réfugiant dans les jupes de l'autre se verra sommé hautement par l'Avoyer ou le Coms, de sortir de leurs terres qui ne sauraient être un havre pour les pécheurs. A défaut, s'il n'obtempère point, l'Avoyer ou le Coms mettra aux fers immédiatement le gueux, et saisira la justice de chez lui afin d'infliger si lourde peine au garnement sourd aux bonnes et sages paroles, qu'il ne sera pas près de renouveler sa sotte insolence.

La décision ci-dessus consignée, prise dans l'intérêt et au profit de tous, doit, si Dieu y consent, durer à perpétuité; en témoignage et confirmation de quoi le présent acte, dressé à la requête des prénommés, a été muni des grands sceaux des États susdits.



En vertu de cette convention, l’assassin Yohann65, jugé honorablement et selon la loi de la république de Genève, est sommé de ne point remettre les pieds en Béarn.

A Pau, le 21 novembre de l'an 1457

Izaac, chancelier honoraire de la république de Genève


Et en attendant la réponse, comme ça occupait pas mal et qu'il était spécialiste en la matière, Izaac partit à la pèche.

Edit chaque jour qu'Izaac attend la réponse du conseil de Pau à sa proposition de règlement final du conflit entre Genève et le Béarn.

Citation :
21-11-2009 04:11 : Vous avez pêché une anguille.

Citation :
22-11-2009 04:10 : Vous avez pêché un brochet.

Citation :
23-11-2009 04:12 : Vous avez pêché un ombre.

Citation :
24-11-2009 04:11 : Vous avez pêché 2 ombres.

bahh, encore ! j'aime pas l'ombre, moi... j'préfère le soleil.

Citation :
25-11-2009 04:12 : Vous avez pêché une truite.

______________________________


Dernière édition par izaac le Ven 27 Nov - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 27 Nov - 21:33

Badiane a écrit:
Chevauchant un poisson, telle une grenouille un étalon, une pseudo nymphe sortie de son imagination, surgit des limbes abyssales du lac, tenant les brides d'un thon, baptisé Gaston et fit coucou du bout de ses doigts, le minois enjôleur et poupon.

-Vous avez pêché le millionième poisson de Tarbes, faites trois voeux et je vous les exauce.


un coup de poing mortel assené à la tête du thon, et Gaston s'en transforma en banc flottant, la petite Badiane les pieds s'agitant dans l'eau, provoquant des remous mous et des cercles carrés sur la surface de l'eau attendit en baillant la réponse du pêcheur.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 27 Nov - 21:33

Le surnaturel n'étant pas d'un usage pratique ni régulier, il est sage et décent de n'en pas tenir compte. D'habitude. Mais là, tout d’même, c’était tentant...

Damoiselle, il me semble que vous avez un gros poisson entre les cuisses.

Quelque divagation ? Ici, à Tarbes... Une pucelle clapotante dans l'onde pure ! Les voies de Deos sont impénétrables... Une vierge, dans une grotte, à Lourdes, à la rigueur ! Ça ferait crédible ! mais là !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 27 Nov - 21:34

--la_voix_de_deos a écrit:
Izaac ! Arrête de regarder les cuissots des jeunes filles ! Comment veux-tu que je fasse de toi mon prophète, si tu passes ton temps à mâter les moinillons en soutanes et les chutes de reins des souleuses genevoises !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 27 Nov - 21:34

Mais ? Mais ? Je ne fais que pêcher, Seigneur !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 27 Nov - 21:35

--la_voix_de_deos a écrit:
C'est bien ce que je dis !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mar 1 Déc - 11:33

Badiane a écrit:

Après moults clignotements incrédules de ses paupières qui s'abattent sur ses mirettes telle une main chassant une mouche , le vieux pêcheur sembla se résigner enfin et apprivoiser la vision.


-Je considère que c'est votre premier voeu d'en avoir un aussi gros entre les votres?
...Remarquez si je puis me permettre, il vaut mieux un petit gardon frétillant qu'une murène rigide.


Petits clignements d'yeux au tintement cristallin, et l'onirique petit bout de femme s'arrête soudain de provoquer des bulles et des clapotis sur la surface de l'eau pour le fixer dans les yeux


-Izaac cessez de me regarder de la sorte, je retournerais sinon dans les dédales sombres et broussailleuses de votre imagination sans que vous n'ayiez su vous mêmes quels sont vos propres voeux même les plus farfelus!
-Alors faîtes vos voeux! Rien ne va plus!

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mar 1 Déc - 11:33

[La canne relevée, la truite encore frétillante]

Mon petit, permettez-moi de vous confesser que je n'ai point d'ambition pour moi-même.


Puis, s'adressant à l'Autre,

C'est une épreuve Seigneur ? Vous savez, après la poêlée de maïs aux écrevisses des ibères les semaines passées qui me provoque encore quelques désagréments gastriques et des fièvres à vous faire suer les humeurs les plus folles, je pense que vous pouvez faire une pause ? Non ?

Ahh ! Si ! Délicieuse enfant ! Vous pouvez faire quelque chose pour moi. Et cela ne vous coûtera guère. Venez donc vous asseoir sur la rive, là, vous agitez la fraie du thymallus qui pullulent curieusement dans cette jolie flaque. Et si vous pouviez me trouver quelques mouches au passage ?

Le vieux se rajuste le col serré à la mode genevoise. Le bliaud noir des bourgeois de Genève lui donne l'air sympathique et jovial du gars qui a un bout de balais dans le séant. M'enfin, le genre de type très bien, quand même. Un peu austère, certes, mais qui tient encore bien droit ses six pieds six pouces, malgré l'âge. L'air des alpages, ça entretient, faut croire.

Mon Petit, dites moi... Vos parents savent que vous parlez aux inconnus ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mer 2 Déc - 22:15

Badiane a écrit:
[un minuscule ver comme unique appât]


Petit!.. petit!...il ne croyait pas si bien dire..elle n'était qu'un petit bout de femme sans pour autant être naine, menue et frêle ni tout à fait femme, plus du tout une enfant, les yeux pingponguant entre le deos et le pêcheur, avant qu'agacée elle ne décide de s'en mêler, le petit index vindicatif en l'air


Un instant, Je peux lui parler s'il vous plait?


Interrompant la communication divine, la blondinette boulette agitant ses bouclettes prit la parole d'une petite voix fluette, les yeux braqués sur le firmament et ses menottes fermées posées sur ses hanches rondelettes.

-Tss Seigneur..si je puis me permettre, je vous trouve bien tordu de m'envoyer le distraire pour que pour le sermonner ensuite..

-Allez! Faîtes un effort grand père..sans ambition personnelle chez les sujets interrogés, je m'inscris au chômage moi!


Un sourire affable adressé au pêcheur, éclaire son minois tandis que sauvée de justesse du sentiment d'inutilité elle saute sur un pied instable depuis son assise jusqu' à la berge avant de se diriger en chantonnant derrière un buisson
-à la pêche aux mouches mouches mouches..je ne veux plus y aller maman!♪♫♪♫♪♪ le chant interrompu par des petites poussées, on pouvait l'entendre claquer de ses petites mains plusieurs fois de suite et de revenir quelques instants après avec une poignée de cadavres de diptères dans la main

Désolée il n'y avait que les vertes et les bleues..ça fera l'affaire?


S'essuyant sa main contre sa robe, elle s'assied à ses côtés, toisant le vieux dans sa gestuelle

-Non plus de parents, je ne sais même pas si j'en ai eu! Et vous? vous n'avez pas les manières des gens d'ici, on dirait un bourgeois au moins, en vacances champêtres? vous v'nez peut être voir vos petits enfants?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mer 2 Déc - 22:16

Ohh, la belle bleue !

Le vieux, du bout des doigts, se saisit délicatement d'une des mouches bleues que la charmante enfant lui tend. L'œil la suit comme elle fait bziiizzzzzzzz une dernière fois avant d'être enfilée avec dextérité, sans autre forme de procès, sur l'hameçon cruel. L'insecte laisse échapper une goute baveuse de ses fluides en même temps qu'un atroce hurlement d'agonie, que l'oreille humaine, toutefois, n'entendit pas, cette fois.

Merci mon petit !

Je suis bourgeois du bourg de Genève, mon enfant. En effet.


Izaac hésite d'un coup à en raconter davantage, il sait que l'on parle de lui, par ici, et par là, pour effrayer les petits quand ils ne sont pas sages. Une des légendes raconte que le vieux chancelier est né à Genève en 1455, lors du siège de la ville par les troupes d'un duc bourguignon et un cardinal camerlingue. Pour donner du courage aux soldats assiégeants qui en manquaient, la corporation des frères tonsurés avait alors inventé un personnage grotesque, armé d'un fouet, qui poursuivait jouvencelles et damoiseaux. Depuis, l'épouvantail était régulièrement ressuscité. M'enfin, c'est complètement stupide, ça lui ferait deux ans. Il a l'air joufflu, Izaac ?

Et je fais gentiment des ronds dans l’eau, en attendant qu’on me restitue mes pigeons en accusé de réception.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Sam 5 Déc - 19:05

Badiane a écrit:

-Des ronds? c'est ma spécialité! et je suis douée pour les ronds anguleux à défaut de savoir arrondir les angles! vous voulez voir?
Je sais tourner en rond tout en filant droit devant après avoir été ronde comme une boule carrée!


Se relevant elle sautillait le bout de ses pieds dessinant ici et là avec une grâce aérienne des formes géométriques douteuses, ses mains retenant ses cheveux derrière ses oreilles, elle semblait prendre beaucoup de plaisir à cette danse mystérieuse sans pour autant interrompre le flux de paroles, le regard accroché à ses pieds nus


-Le seigneur m'a envoyée à vous pour vous tenir compagnie, j'espère que vous me trouvez supportable car il tient à ce que l'affaire soit rondement menée et...Oh je sais comment vous aider!

S'apercevant soudain qu'elle ne le laissait pas proférer un seul mot, elle s'était interrompue décidée à se rendre utile en silence cette fois, aussi elle se mit à quatre pattes, le nez frémissant en l'air, une jambe relevée, demeurant ainsi telle une statue de sel guettant du coin de l'oeil la satisfaction du pêcheur

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Sam 5 Déc - 19:06

[La veille du jour où Pau fut prise]

Citation :
27-11-2009 04:11 : Vous avez pêché 2 goujons.

Sept jours... Sept longues journées à attendre, patiemment, que le gouvernement de Pau n'envoie même qu'un tout petit accusé de réception, modèle ramier d'une demie livre... Sept jours à pêcher, ici, attendant patiemment un geste, un signe du gouvernement de Pau... Attendant une réponse, même un niet à la russe, à sa proposition de règlement du conflit. Deos entendait le silence assourdissant de la clique du château de Pau. Tant de mépris... Tant de morgue !

Faudrait voir à pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages.

Puisque vraiment on prenait les soldats de Genève pour denrée négligeable, et que l'on se fichait de répondre à son chancelier, alors...


Mon Petit ! cessez donc de faire le lassie, vous allez me faire avoir des histoires ! On me reproche déjà de manger les petits enfants et d'aimer les hommes en robe ! Si demain on vous voit faire le truffier sous mon chêne, l'Aristotélité va me pendre pour péché de fornication avec des animaux !

Puisqu'on ne l'écoutait plus, le vieux, quand il alertait à la chancellerie de Pau et rappelait humblement les requête de la république de Genève, et bien, qu'on se débrouille sans lui, pour les histoires d'Ici-bas. Demain serait un autre jour.

Je suis fatigué, mon enfant, je vais mettre la viande dans l'sac. Demain, nous irons pêcher ensemble, si vous voulez.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Lun 7 Déc - 22:47

Citation :
28-11-2009 04:12 : Vous avez pêché une anguille.

MMmmm, si cela n'est pas un signe...

Citation :
A Eugénie de Varenne, là où ce pigeon la trouvera,

Dame,

Je lis votre indignation. Je ne chercherai pas vous expliquer pourquoi les compagnies de Genève ont pris le château de Béarn. Expliquer n'est pas convaincre, et je ne souhaite pas vous convaincre du bien de l'usage des armes. J'écrirai seulement ceci : lorsque le bruit des armes se faisaient entendre entre nos patries, alors j'ai vu le rebord de ma lucarne se couvrir de fientes. Des pigeons par dizaines. Puis, lorsque le sort des armes semblaient pencher de votre coté, j'ai du me mettre à la pêche. Plus un seul volatile ne venait maculer le lieu où l'on m'avait dit d'attendre. Tout comme lorsque j'alertais vainement le chancelier Varden du péril de ne point répondre à la république de Genève, lorsqu'elle ne faisait la requête que d'être l'amie du Béarn, il y a si longtemps, les béarnais eurent besoin du glas des armes pour tendre l'oreille. Faut-il que les béarnais n'entendent que le bruits des cuirasses qui s'entrechoquent et des tirs des escopettes ? Mes paroles se sont éteintes en échos vains quand je venais pour faire la paix. Le fracas des batailles a repris. A mon grand regret. Dites le à votre conseil, il parait qu'on y hurle. Demain peut-être y entendra-t-on ? Je prie pour eux.

Vous me trouverez, chaque jour que Deos fait, au bord d'un petit lac de chez vous, à pêcher. Je ne sais si je pourrai désormais vous êtes d'une grande utilité. Je gage que nous nous enferrons dans une guerre perpétuelle. Les reitres suisses sont gens déterminés, prêts à faire des semaines de marche pour obtenir justice, quelqu'en soit le prix. Beaucoup paieront l'outrage fait ce jour au Béarn. Je vais perdre de glorieux compagnons, je le sais. Je prie pour eux.

Je suis votre serviteur,

A Tarbes,

Izaac


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Lun 7 Déc - 22:47

[Du coté de Pau, là où un jour, réformés et béarnais se décideront peut-être à planter l'arbre de la paix des braves.]

J'ai voulu planter un oranger, là où la chanson n'en verra jamais, là ou les arbres n'ont jamais donné que des hallebardes ensanglantées. Depuis Genève ma bien aimée, sur les chemins, j'ai longuement marché. J'ai dit aux hommes qui se battaient : je viens planter un oranger. Buvons un verre, allons pêcher. Pas une guerre ne pourra durer, tant que la bière et l'amitié et la musique nous feront chanter... Tuez vos haines à tout jamais ! Sous aucune croix l'amour ne se plait. Ce sont les hommes pas les curés, qui font pousser les orangers ! J'ai voulu planter un oranger, là où la chanson n'en verra jamais. Balade béarnaise, un matin de novembre. Encore quelques prières à Aristote avant d'être navré. Izaac enfouit dans le sol une branche de l'arbre d'Aragon que lui confia Dulcinée. Il se promet, celui-là fleurira et donnera les fruits sucrés de la liberté...

Il était temps de clore la vilaine affaire. Izaac traça quelques mots* à la comtesse Azilize et les scella d'une larme.


* : un peu de suspens, ça ne fait pas de mal, dans les histoires où Brouce Ouillisse n'est pas toujours là à la fin. Mon lecteur me pardonnera de ne pas révéler encore la teneur du pli.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mer 9 Déc - 22:55

Heureusement qu'il y avait la machine à tamponner du copain de Mayence, en vadrouille à Strasbourg en ce moment. En Béarn, ça devenait dur de savoir à qui il fallait envoyer les ramiers. Et après on s'étonne que les mots restent lettres mortes. Izaac, envisageait, gourmand, les volatiles sur leur piste d'envol.

Bon... Le ruban rouge, pour la comtesse Azilize, le ruban bleu pour Rose, le vert pour le régent Chilou, le mauve pour Eugénie, Le rose pour ... Rose ?

Comment voulez-vous faire de la diplomatie avec une bassecour pareille !


Bon, je garde le vert pour le diner. Tant pis.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mer 9 Déc - 22:56

[Où l'on se promène de maisons fortes en maisons fortes béarnaises]

Arrivé devant celle-là, Izaac retint la bride d'Inge, dans l'espoir qu'un béarnais allait se montrer à l'embrasure d'un créneau, et emboucher une trompe afin d'annoncer que le vieux chancelier se présentait aux portes du château. Comme rien ne bougeait et qu'Inge tirait vers l'écurie, il se rapprocha de la porte, aperçut deux servantes et crut voir deux gracieuses dames qu'il connaissait déjà par pigeonade, qui se prélassaient sur le perron du château. Tu concèderas, cher lecteur, que l'on pigeonne pas mal ici-bas au balcon des Dames.

En ce moment, le hasard voulut qu'un porcher d'ici, qui rassemblait ses cochons pour le boudin du Seigneur, souffla dans une corne au son de laquelle ces animaux accourent.
Izaac, convaincu qu'un fier béarnais annonçait enfin sa venue, en fut tout réjoui. Les servantes, en voyant paraître, cet homme couvert d'une armure, bouclier au côté et lance au poing, se précipitèrent vers l'hôtellerie. Izaac, qui avait l'habitude que l'on fuit devant lui, devinant à leur course, la peur qu'il leur causait, haussa sa visière antique, découvrit son visage sec et poudreux, et d'une voix aimable leur dit :


Que Vos Grâces se rassurent, et qu'elles ne redoutent aucune félonie ; la prudhommie, dont je fais profession, ne permet d'outrager personne, et [...]

ffffichhhhhhhhhh ! Poc !

Le vieux vit sa vivante plaidoirie interrompue par un projectile volumineux qui sentait l'urine lusitanienne. La maison forte appartenait à un chevalier versé dans les arts apothicaires, très certainement. Izaac jugea bon de rebrousser chemin, vu qu'il n'était pas encore navré.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Sam 12 Déc - 19:38

[Entre vachettes et nounours, quelque part dans la campagne béarnaise. Où l'on voit qu'en attendant la paix des braves, on s'occupe comme on peut]

Hop hop hop hop hop hop ! plus vite, plus vite !

Chef ! oui chef !

les vétérans le l'infanterie suisse se mouvaient en cadence, drapeaux en tête. La ligne avançait puis reculait aux ordres du sergent de lance. Hallebardes en avant, arquebuse en position. Ce n'était pas en trempant la fondue que le fantassin helvétique avait fait sa réputation de meilleur soldat de l'Aristotélité, quand même. Sa marche réglée par un coucou vaudois, il dansait tel une ballerine à la grâce d'un bucheron des alpages.

Bang !

La ligne d'arquebuses avait lâché sa lourde salve alors que les piquiers s'agenouillaient devant eux. Le vacarme assourdissant résonnait dans la montagne béarnaise.


Si c'est pas beau, hein chancelier ! C'est propre, c'est suisse ! C'est le Capitaine Général Zefamousmitch qui serait heureux de voir ça, hein chancelier !

Izaac avait regagné le champ de manœuvre provisoire de la célèbrissime Septième, la compagnie "du clair de lune" avec qui il avait fait la route depuis Genève. Celle là était devenue l'élite des guerres modernes, nocturnes et asymétriques. Même les auxiliaires sicaires la regardaient avec envie. Il faut dire qu'elle rassemblait les plus belles croupes du Léman et avait gagné tous les concours de cotte de maille mouillée de ces deux dernières années.

Mouaiii, qu'il pensait, le vieux, en admirant néanmoins le rang des tambours genevois.


Mouaiii... Je sais quand même pas comment on va intégrer la lance d'aragonais, moi. La musique militaire est pas la même quand même. [faut absolument cliquer là Smile]

______________________________


Dernière édition par izaac le Sam 12 Déc - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Sam 12 Déc - 19:39

[Au bord du lac, où l'on apprend que lorsque ça pète en champagne, ça fait des bulles jusqu'en Béarn]

Le bouchon s'enfonce d'un coup.


J'ai une touche ! Une grosse en plus !

Chancelier ! Chancelier ! Je viens vous portez la nouvelle que le château de Reims est tombé cette nuit.


Les coffres d'Armoria ?

Le cœur du domaine royal, excellence.

MMMMmmmm ! On va encore dire que c'est de ma faute, ça...

A la guerre, comme à la guerre... On fait c'qu'on peut avec les moyens qu'on a. C'est sûr qu'à combattre une ligne de caparaçonnés françoys, il vaut mieux préférer les coups de mains audacieux. C'est quand même curieux qu'il n'y a qu'en tapant dans le tas d'or, qu'on arrive à se faire entendre, non ? Faut-il que Rome et ses vassaux armoriés se soient convertis à la religion du Veau d'Or ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mar 15 Déc - 15:12

Varden a écrit:
[Non loin de Pau, non loin de Tarbes ... Dans la verte campagne Béarnaise, à la recherche de l'Excellence perdue.]

Doudiou !

Un seul mot peut parfois résumer avec force, l'ensemble d'une scène pénible.

Maudite mule ! Tu mérites bien ton nom d'être aussi têtue ! Ne vois tu pas les nuages qui pointent à l'horizon ? Ne vois tu pas la pluie qui s'annonce ? Veux tu mourir gelée ici ?

Scène épique avouons le, où Varden entre dans un débat éternel avec une mule, pas n'importe laquelle certes, mais une mule tout de même.

Oh oh oh ! Tu persistes ? Tu ne veux pas bouger peut être ?

...


Regard noir, moue traduisant toute l'insatisfaction qui était la sienne, et dépit incommensurable.

...

Levant les bras au ciel, implorant sans doute toutes les forces gouvernant cet univers injuste, Varden se défit du regard translucide de l'animal pour reprendre son ... périple ...

A ton aise ! Si c'est ton choix de renier la main qui te nourrit, fais !

Pas de déclic. Pas de solution à cet épineux problème. Quand un animal bien là où il se trouve refuse de partir ... Il n'y a guère de solutions si ce n'est celle d'être plus patient que lui. Or, Varden ne l'était guère. Avançant, en marchant donc, à défaut d'une monture plus alerte, le jeune homme entrevit ce qu'il cherchait depuis des heures. Amateur de pêche, l'homme qu'il cherchait serait près de l'Adour à n'en pas douter.

Un homme d'un âge ... inqualifiable, canne à la main, canne à pêche bien sur, sur le bord de la rive ... Tête penchée sur le côté pour évaluer combien d'hommes de ce type, il croiserait avant de rencontrer celui qu'il cherchait. A tout hasard, la chance ne sourit qu'aux audacieux.

Curieusement, l'âne l'avait suivi, à distance autrement plus délicate qu'en le portant docilement. Un regard profondément résigné vers l'animal, avant de reporter l'attention sur l'homme ...

Un Helvète, en apparence, ça ne se distingue pas beaucoup d'un Franc-Comtois ...

Le Saint-Empire et ses petites contrariétés ...


Adiou Messer ! Je cherche le Sieur Izaac. Sauriez vous où il se trouve je vous prie ?

Lara n'était pas loin, il eut été préférable que cet homme soit celui qu'il cherche et qu'on n'en parle plus. La pluie s'annonçait. Levant le nez vers le ciel menaçant, il en eut presque une pointe de regrets.

Oh et puis Pau n'était pas si loin, il serait vite rentré ...

*Plic* Hmmm *Plic Plic Plic Plic ...*

Blasé ...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Mar 15 Déc - 15:12

[là, l'animal, bien là où il se trouve et qui refuse de partir, singuingue in ze raine]

Je chante sous la pluie. Je chante simplement sous la pluie. Quelle sensation magnifique ! Je suis heureux de nouveau. Je me moque bien des nuages, si sombres là haut. Car le soleil brille dans mon cœur. Et je suis enfin prêt pour l'amour.

Vous vous rappelez de Dulcinée, mon aragonaise ? nan , ben tant pis, na.

Laissons les vilains nuages disparaître. Que tous les gens de la place, viennent s'amuser sous la pluie. J'ai le sourire aux lèvres. Je me promène dans la ruelle en fredonnant un gai refrain. Car je chante ! Je chante simplement sous la pluie (bis)

Chantons et dansons sous la pluie ? En même temps, il fait frais.


Izaac ? Qui donc le demande ?

Un homme sur une mule ne peut pas être foncièrement mauvais. C'est Inge qui me l'a dit. En même temps, il ne serait pas bon de se faire estourbir bêtement en rentrant de la pêche.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5093
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Jeu 17 Déc - 20:57

Varden a écrit:
[Là également, après tout, quand y en a pour un ...]

"Un homme sur une mule ne peut être foncièrement mauvais", Varden ignorait tout des pensées du pêcheur ... Du chanteur ... Du conteur ... De l'homme tout simplement. Mais à cet instant précis, il aurait pu se demander quelle image renvoyait un homme à pied, avec sa mule sans bagages, derrière lui, à quelques pas de là, broutant machinalement sur les bords de l'Adour.

Finalement, un Helvète ... Oui bon un Helvète quoi.

Poursuivons.

Qui demandait Izaac ? Qui ? Regard derrière l'épaule à droite, regard derrière l'épaule à gauche ... Personne ... Comme si un nom importait vraiment ... C'était le pourquoi l'essentiel, c'était le but à atteindre, le cheminement parcouru jusqu'à lui qui importaient ...

Pas un vulgaire nom auquel on attribuait exploits ou catastrophes, selon que l'on aimat ou non, et dont le simple prononcé n'avait plus qu'une vie opalescente, digne des déchus, digne des oubliés ou de ceux désirant se faire oublier.


Qui le demande ? Serions nous trois ici ?

Et bien, que diable, c'est moi qui le demande.


Une moue désapprobatrice naquit sur ses lèvres légèrement violacées par le froid s'insinuant au travers de ses vêtements et frappant son visage. Mêlé à la pluie qui ne cessait pas, engageant un corps à corps fort déplaisant avec lui, Varden se maudit d'être la cible des tourments des cieux ... Et d'avoir omis de prendre une cape.

Voyons ... Les Bretons diraient qu'il ne pleut pas ... Qu'il crachine tout au plus ... Que tout cela est ... vivifiant ...

Mais tout le monde sait qu'ils sont un peu fous !


Frissonnement de circonstance ... Cheveux trempés laissant l'eau ruisseler le long de son visage, un sourire fin naissant au coin de ses lèvres.

Ne vous avais je pas écrit que le Béarn était loin d'être ... un plat pays ?

... Excellence ...


Bras tendu vers les cimes enneigées aux pieds desquelles, Tarbes reposait ...

A la porte des Pyrénées, dans la cité des Evêques, rencontre du Troisième type.

Finalement, un Helvète ... ça se reconnait au couvre-chef. La tradition voulant qu'on salue l'homme qui était en dessous ... Ou pas ...

Comme une envie de pomme.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   

Revenir en haut Aller en bas
 
[JdR] Le carnet d'Izaac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Protège carnet de santé
» Carnet de caporal
» Comment trouver le carnet d'un membre
» Répertoire - carnet d'adresses
» carnet de liaison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: