Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JdR] Le carnet d'Izaac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
AuteurMessage
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP Ouvert] Le Synode Aristotélicien Réformé de Nîmes.   Mar 20 Mai - 11:46

Citation :
De Fribourg à Nîmes le 15 mai 1462.

Cher monsieur Waldemar,

J'espère que vous allez bien et que vous profitez du soleil. Ici nous sommes de recouverts de calotins. Ils nous tiennent chaud et étalent aux yeux de tous les vices malheureux qui les gouvernent et par lesquels ils ambitionnent de nous réduire, nous isoler et nous gouverner également. Mais nous ne sommes pas seuls. Alors que je me désolais d'avoir tant échoué en Confédération, à porter l’œuvre de réformation de l'Aristotélité auprès de tant de gens de chez nous qui n'y ont jamais vu que du folklore d'église, je découvre nos amis mécréants jusqu’alors, fervents Réformés, inspirés et animés par l’Essence même de la réformation : l’Humanisme. L’Homme au cœur de la Création dont il est le dépositaire. Lorsque Rome en Majesté, ordonne, pour le Bien de tous dit-elle, lorsqu’elle prescrit les conduites et qu’elle empeste la Création du Seigneur, elle repousse l’Être au bout de son potager, en éteint l’Âme et le fait mourir de langueur. Rome assassine par son Credo bien davantage que par les sabres de ses soudards.

Les institutions sont au service des Hommes et non l'inverse. Isolée, l'Âme qui s'ignore croule sous le poids d’État dont les dirigeants ont oublié la raison d'Être : protéger et assurer à chaque individu la prospérité et les petits bonheurs. Rome pour Lumière ? L’État est comme un père ? Invisible, il se doit d'accompagner et non guider ses enfants vers l'âge de Raison. Trop l'oublient et présupposent que les enfants ne sont là que pour participer sans la boulasse à la constitution du Capital. Le Veau d'Or des inventaires a pris trop longtemps la place du Cœur. Nous ? nous Croyons, simplement. Plus que le clocher, la Foi ! Si je devais argumenter pour l’Église, je dirais, "l'Institution survivra. L’Église est Éternelle. Les réformés périront et disparaîtront dans les Limbes, parce qu'ils ne sont, eux, que des Hommes qui seront eux aussi lassés de langueurs". Voyez monsieur Waldemar, comme nous sommes éloignés des romains.

Ne vous inquiétez pas pour Genève. Genève n'est rien. Elle pourra être détruite mille et une fois que cela ne changerait rien. Nous portons fièrement la croix huguenote, symbole de cette défiance de l’Église directrice de fausse conscience qui n'a pour but que de se perpétuer Elle-même, même vide d'hommes et de femmes ! Tant qu'il y a des sceaux et des sots.

Chaque âme endormie que nous croisons par la plume ou l'épée - et c'est pour cela que notre véritable diplomatie n'a que faire des sceaux et traite avec les Hommes avant les Empires et Royaumes - nous avons le devoir de la convertir à cet Humanisme, cette œuvre de Réformation, cette idée qui fait de l'Homme le cœur de la Création et son dépositaire ; non point le contributeur d'un vain héritage comptable en écus sonnants et blasonnés. Alors, jours après jours, on nous rejoint. Nous ne sommes pas seuls. Davantage que les Triomphes des oies pourprées du Capitole, chaque homme, chaque femme qui disparaît, pris par la langueur de cette grande Peste qui nous vide les royaumes, est un compagnon que nous n'avons pas su trouver et notre plus grand Échec devant notre Créateur.

Ne désespérons jamais. Rêvons ! Et relisons inlassablement les prophètes et les hadiths qui interrogent : Et passant devant Titus, le jour du Jugement, lorsque l’Unique nous demandera ce que nous avons fait de la Vie qu’il nous avait confiée, trouvons une réponse potable, histoire de pas avoir l’air trop con.

Allez tchuss. Je retourne à mes mouches et ma bourriche, j’ai trouvé près d’ici un intarissable torrent truité où je ne me lasse pas d’aguicher.

Bises à Estainoise et son bougre.

I

Citation :
De Fribourg à Nîmes, le 18 mai 1462.

Cher Monsieur D’Oserez,

J’apprends que vous participez à la réunion nîmienne de l’Umma. J’ouïs de vous savoir en si bonne compagnie. Monsieur Waldemar est-il bon greffier ? Je me permets de vous écrire un petit mot de bonne amitié en souvenance de notre belle promenade le long de la Loire. Vous y êtes vous trouvé ce petit manoir coquet dont vous me parliez alors à Chambord ou Chenonceau ? Ici, nous comptons nos éventrés, bossus et nains : les armées de Lotharingie de Leif le Téméraire d’une part et les confédérés et certains de leurs amis lothallergiques d’autres parts, dansent le quadrille autour de Genève depuis qu’au mois de mars un archevêque de Besançon a décidé de faire la pluie et le beau temps chez nous et nous a pissé dru sur le chef comme une giboulée.

Entre les partis Genf et Giboulins, rien n’est plus entendu. Plus le temps passe, plus le grand fossé se creuse entre les lignages et les républicains, bien davantage qu’entre Romains et Réformés. Entre vous et moi, je vous dirais bien qu’en lieu, on ne doit plus compter que trois ou quatre Réformés en Confédération, ils sont tous partis chercher l’Arlésienne au Soleil l’automne dernier. Mais tant chez les giboulins à particule que chez les genf en culotte courte, le goût de la baffe l’emporte sur le sens du Verbe. Me croiriez-vous si je vous disais que vous, monsieur Falco, bon Réformé édenté qui coupe toujours pourtant, on vous promettrait certainement le gibet parce que vous êtes aristocrate ?

En Franche Comté et en Savoie, on passe à la Réformation de l’Aristotélité juste par allergie au lignage de Leif le Téméraire et à son Grand Dessein ! Misère du temps que nous vivons où tout est fait simple pour les nabots de l’Esprit ! Réformation et République s’y confondent sans autre forme de procès. Vous savez bien mes compatriotes confédérés un peu fond de vallée et toujours très attachés aux libertés crottées du sillon de potager : les donjons et tout ce qui dépasse une pomme sur la tête d’un enfant leur donne l’envie de sortir l’arbalète. C’est culturel, dirons-nous. Certes. Je n’ai jamais su parler contre et j’en suis souvent dépité. Mais voilà !

C’est ainsi. Le sang bleu est interprété comme un déséquilibre des humeurs qui vous fait péter plus haut que votre séant, une pustule de l’Aristotélité que l’on peut soigner chez moi par l’incision du bulbe. On n’y voit plus qu’un siège, un statut social dit-on lorsque l’on est poli et versé dans le droit. Et l’on se brouille en oubliant que si le Seigneur a ordonné les Hommes en trois parties, dit-on, ce n’était pourtant pas en raison de la forme du cul de chacun. Ceux qui prient d’abord, ceux qui protègent ensuite et ceux qui bossent enfin : les plus nombreux. La Réformation de l’Aristotélité, serait-ce simplement la révolution de cet Ordo et l’abolition des privilèges ? Une nation asservie qu’il faudrait libérer ? C’est mal comprendre la Réformation, je crois.

Je suis décontenancé souvent : les Hommes ne se seraient-ils pas ordonnés en trois ordres d’eux-même ? L’Unique, Malicieux, ne nous démasque-il pas ? Il nous a laissé la Liberté du Libre arbitre : ceux qui bossent aiment ça en fait ! Ils râlent un peu en gargote pour la forme contre les autres, mais demandons à l’un de ceux là de gouverner, il vous envoie paître. Choisir n’est pas son truc dans son monde. Des privilèges ? Il en réclame pour lui ! Des grilles de salaires, de prix, des corporations - l'on dit pôle économique maintenant - et je ne sais quelles filières pains qu’il faudrait ordonner et régir par des chartes et des patentes ! La liberté ! N’y pensons pas ! C’est un vertige bien trop périlleux. Demandons lui de consacrer sa vie ici-bas à prier pour le salut de tous là-bas-haut, il vous envoie paître davantage ! J’ai une gueule de calotin moi ? J’aime pas les enfants d’chœur ! Tu m’vois en robe, crosse et grosses bagouzes ! Tu veux l’encensoir dans la tronche !

Alors il bosse. Cela l’occupe quand il ne râle pas. Et il oublie que la noblesse, ce second ordo, est une Mission avant toute autre chose, parfaitement compatible avec la Réformation qui proscrit les intermédiaires et déplace l’Homme, dans ces certitudes et jusqu'au Cœur de la Création dont il est dépositaire : La Réformation aime naturellement le « gouvernement des meilleurs ». Mais est-ce là la Réformation qui n’est pas entendue ou bien l’Aristocratie qui s’est viciée sur son séant ?

Voilà que je verbeuse encore. Je ferais mieux de retourner pécher. A la mouche, elle m’amuse et je taquine ; à la ligne, j’ennuie et lasse. Bises à votre dame.

I

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Fribourg mon amour !   Lun 23 Juin - 9:40

Juin 1462. Fribourgeois d'appartement depuis six mois bientôt, Izaac Dusalève ne se lassait plus de flâner sur les bords de la Sarine. Il s'était permis une petite virée romantique avec Inge jusqu'à Sion. Sion, ses châteaux... Valère, Tourbillon, Majorie et Montorge, la plus vieille cité de la Confédération, la Kapitale du Valais, la porte de la Savoie. Du coup, Izaac qui était un peu en délicatesse à l'AAP et en schloppa au conseil des XII ce dernier mandat, avait pris le temps. Et dans une hostellerie des faubourgs de la ville, qui l'eu cru, il croisa un croisé. L'auteur vous révèle en exclusivité le condiment de leur entretien. Conversation OFF, bien entendu.

Citation :
Namaycush chez les helvètes

Sion (AAP) – Profitant du passage à Sion en Confédération helvétique, du Prince de France, Namaycush de Salmo Salar, frère de feu SM Louis Vonafred Ier, notre envoyé spécial sur le front de la septième guerre helvétique, a obtenu de Sa Grâce une interview exclusive.

L’AAP : Votre Grace, que se passe-t-il donc aujourd’hui en Confédération helvétique ?

Sa Grace Namaycush : A l’heure où les troupes impériales franc-comtoise et milanaise font retraite sur l’ordre de l’Empereur Comyr, les routes principales de la Confédération helvétique, à l’Ouest de la Sarine, entre Granson, Genève, Fribourg et Sion sont sous le contrôle des soldats français.

L’AAP : SMI Comyr retire ses troupes de la Confédération ?

SG : Les armées de l’Empire ont ordre de stationner dans leur frontière et de plus intervenir dans la Confédération.

L’AAP : SM Jean Ier de France mène-t-il désormais seul la guerre helvétique ?

SG : Le Prince Général de France, Namaycush de Salmo Salar, moi, est en charge du corps expéditionnaire de France. Cette troupe intervient hors Royaume de France. Ma Grâce ne dépend que du Roi Jean, il n’a aucun autre supérieur et est mandaté par le Roi en personne. Les armées françaises sont armées par Sa Majesté, sous la responsabilité de Ma Grâce, qui recrute qui bon lui semble. Le Roi tient à se montrer un allié puissant auprès de l'Empire.

L’AAP : Le Roi Jean est vassal du Pape Innocent ?

SG : Vous voudrez bien noter que les forces françaises, par la volonté du Roi Jean de France, ne se portent pas en soutien des armées de Rome à Genève. Le Roi n’a pas d’accord avec l’Eglise de Rome, qu’il n’aime pas, pour des histoires d’excommunication et de mariage.

L’AAP : SMI Comyr ordonne à ses troupes de sortir de la Confédération et le Roi Jean ne souhaite pas se mêler des affaires de Rome et de Genève, cette septième guerre helvétique va-t-elle s’achever avant l’été cette fois ?

SG : Alors que pour certains ce conflit s’apaise, il semblerait qu’il ne fait que commencer, tant le général français, moi, est connu pour ne pas lâcher le morceau. Celui que l’on surnomme le Carmin, toujours moi, se révèle d’une cruauté implacable dans l’application de sa mission, abattant à vue tous voyageurs non identifiés Les troupes françaises sont les seules à faucher tout ce qui n’est pas déclaré allié *Le prince rit de bon cœur*: Lintons, Santons, Dolos, Deathsilence, Laudig, Bernardo, Zoaly, Kingdolm, Lorad, Urs_balthasar, Alnilam, Misselyzya, Isaline..., Maxime, Lihni, Mimibelle, Louny, Manasha, Anne.lise et encore quelques uns *Le prince s’esclaffe joyeusement*. J’ai fait instaurer un couvre-feu féroce sur les routes de Fribourg, Sion, et dans les ruines de Lausanne. Le 8 juin à l’aube, « L’armée des bocans » menée par le grandsonnois Sparo, en a fait les frais. Dans la nuit de samedi à dimanche, elle s’est faite repousser sans ménagement par La « Memento Mori », menée par la Capitaine Lise. Les combats ont causé une dizaine de morts et blessés entre la ville morte de Lausanne et Sion,

L’AAP : Pourquoi ne commandez-vous plus la Memento Mori ?

SG : Je me suis fait mal au petit doigt en tombant de mon cheval.

Izaac pour lui même

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Le conseil des XII compte en Suisse !   Lun 7 Juil - 11:33

[rp]État de la Confédération, 7 juillet 1462.[/rp]

Citation :
Population : 689
Prestige : * * * * 1/2
Genève : 173
Grandson : 109
Fribourg : 90,5
Sion : 75
Soleure : 102
Schwyz : 67
Lucerne : 73

Pour mémoire, les genevois sont toujours privés d'Université par des romains obscurantistes et moyenâgeux. Duché de Savoie : 317 habitants et 5* de prestige ; Franche Comté : 543 et 5* de prestige ; Duché de Lorraine : 289 et 0* de prestige ; Comté de Provence : 479 habitants et 2* de prestige.

- Et demi ?
Le lecteur assidu connait nos deux gardes suisses, Laurel de Genève et Hardi de Uri. Ils parlent en français. Hardi parle schwyzerdütch, certes, Laurel un peu mais l'auteur de ces mots pas du tout. Mes plus plates excuses à Mademoiselle Elyxir : juré craché, c'est pas du mépris, c'est juste que torturant Gogole, il avoue n'importe quoi et transforme mes mots en Lordhammerien pour l'essentiel. Pour nos amis curistes venus de France,Lordhammer, c'est... Comment dire... Ce que le Gros Robert est à la langue française, Lordhammer, burgmeister historique de Solothurn, presque plus souvent maire que Tofy à Grandson - nan, j'déconne, Lordhammer a été plus souvent maire - en est l'antonyme. On va dire comme ça. Bon, où en étais-je déjà ? État de la Confédération le 7 juillet, placardé sur tous les bons panneaux d'annonces cantonales entre le jeu cantonal des charades, la publication des bans d'Aorine et Roma et les Haus des "Orden des Volkes". Nos deux hallebardiers bariolés lisent scrupuleusement, comme à l’accoutumé.
- Et d'mi.
C'est pour l'anaphore.
- Pourquoi recense-t-on 90 habitants et demi à Fribourg ?
[...]
- Cela doit être pour compter la particule du prince de France. Il compte pour 1.5 chez lui. Je ne vois pas d'autres explications raisonnables.
[...]
- Je suis dubitatif.
- Ah ?
- Premièrement, je ne suis pas sûr que le Prince Namaycush ait acquis un appartement à Fribourg, ce qui, certes, lui donnerait de droit la fribourgité [...]
- Il devrait, il vient tous les ans. Je connais un troubadour parisien qui s'est offert un chalet à Gstaad pour [...]
[...]
- Secondement, disais-je, on n'est pas à Solothurn où on fait voter les chevaux pour grossir le corps électoral. 1.5, ce n'est pas 2.
- Ou alors les nobles français sont tellement nombreux que du coup, ils comptent pour 1.5 au lieu de 2 ? C'est la Crise quand même.
[...]
- Ou alors, il est plus troué qu'on l'a cru.
[...]
Ben oui, comme le fromage.
Les deux gardes suisses pouffent. On a l'humour qu'on peut.
- Cru ou pressé ?
- Qui ? Namaycush ou le fromage ?
Hop, re-pouffe.
- Il est blanc comme un linge, il parait.
[...]
- Qu'est-ce qu'il a dessalé quand même.
- deux fois 15 jours pour s’affiner ?
- Il suinte comme une faisselle.
- Il est fondu.
[...]
Désolé...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Lun 7 Juil - 12:23

Izaac aime 

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3245
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Lun 7 Juil - 14:01

drunken 

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Fribourg mon amour !   Jeu 24 Juil - 10:51

Sion, 23 juillet 1462, château de Tourbillon. Gîte de Suisse pour l'été.

Laudig vs Fribourg ! Haute trahison ! En cours
Ataulfo vs Fribourg ! Haute trahison ! En cours
Twice vs Fribourg ! Haute trahison ! En cours
Miki62 vs Fribourg ! Haute trahison ! En cours
Mili_cia vs Fribourg ! Haute trahison ! En cours
Brage vs Fribourg ! Haute trahison ! En cours
Hawgem vs Fribourg ! Haute trahison ! En cours
Tghis vs Fribourg ! Haute trahison ! En cours

Les Procès de Fribourg sont une série de procès connus de l’Histoire des Guerres helvétiques, organisés par le canton souverain de Fribourg entre mai et juillet 1462, pour éliminer un certain nombre de miliciens romains dit soldats de Dieu, tombés dans les faubourgs après les batailles d’avril et mai de la même année. Plusieurs vétérans de second plan des guerres helvétiques, chevaliers teutoniques et acteurs de la Reconquista Genevoise lancé par l’Eglise de Rome, sont accusés lors de ces procès. La peine capitale était le verdict habituel dans cette sorte de procès pour l’Exemple. L'exécution avait généralement lieu dans les heures qui suivaient la sentence.

Izaac Dusalève, bourreau confédéral, respectueux presque scrupuleux du droit souverain des cantons en matière de Justice, voyait passer les noms des 8 accusés dans ses pigeons depuis plus de deux mois. Tant à Genève, la Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre limitait l’exercice de la double peine de la poutre et du billot, cette gymnastique ne concernait pourtant que Genève, seul canton véritablement civilisé dans ces vallées helvétiques. Le lecteur assidu des péripéties helvétiques sait ô combien le propos de l’auteur ici est juste en se remémorant le feu Juge Nox de Basel et la férocité coutumière des tribunaux alémaniques. Quant à Fribourg, sa cour de Justice faisant défaut depuis que tous les bras et les pieds du cru avaient été mobilisés pour la défense héroïque de la petite république sur la Sarine, l’issue des procédures y restait parfaitement nébuleuse. L’air empestait la bile et tous devenaient nauséeux quand on abordait le sujet des curistes romains. Les confédérés se partageaient entre ceux qui en parlaient beaucoup et qui voulaient raccourcir les calotins d’une tonsure plus propre sur la nuque, ceux qui défendaient le modèle genevois de clémence à l’égard de ces brigands des âmes que l’Unique avait déjà terrassés une bonne fois, ceux qui s’en foutaient royalement et… les fribourgeois, à qui revenait la responsabilité de trancher. Ou pas.

Recueilli in peto, le bourreau confédéral – Izaac pour celui ou celle qui ne suit pas - ferma les yeux et inspira profondément. Sa main parcheminée saisit la carafe d’eau qu’il versa pour moitié dans un grand verre et pour l’autre à côté.

Citation :
23/07/1462 09:38 : Vous vous forcez à manger mais rendez une partie de votre repas.

La grande Purge n'est pas toujours celle qu'on croit, en fait !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Jeu 24 Juil - 11:24

Smile

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3245
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Jeu 24 Juil - 21:44

L'est en forme, quand même...

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 486
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 25 Juil - 16:17

"Recueilli in peto"... "Sa main parcheminée"... c'est d'un maniéré...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: öffentliche Entschuldigung - des excuses publiques   Ven 25 Juil - 16:19

25 juillet 1462. Sion, résidence d'été. La petite Crimée d'Izaac. Pendant que la Nomenklatura helvète de Sarine Orientale se tripotait la nouille dans leurs hameaux primitifs en menaçant le vilain de moult procès comme Zeus agite son foudre de guerre ou Namaycush sa Memento Mori, on se faisait peler le jonc et les bourses sur la route du Saint Gothard. Como - Shaffhausen, Como - Lörrach : un tunnel de 13 nœuds qui portent malheur ! Un tunnel peuplé - selon le recensement du jour - de 247 petits nains besogneux et procéduriers qui parlent schwyzerdütch mais ne le disent à personne.

Citation :
Expéditeur : Galiana
Date d'envoi : 25/07/1462 - 00:14:32
Titre : bonne soir - ciao - hello
bon soir, se rappelle de moi ?
nous y sommes connus beaucoup d'ans il y à, je suis le journaliste italien qu'il lui demanda des lions de judas.
Le dérangement parce que j'ai vu qu'étés en poursuivant en justice des criminels, ces criminels ont attaqué notre groupe pour nous voler.
Nous sommes réussis à les repousser sans conséquences.
mo'et mes amis, pierluigi68, Ladygiorgia, ai passé le noeud après solothurn et ai été attaqué.

23/07/1462 04:07 : Un malfaiteur de nom un groupe composé de Damefiona de Djegy et diMac_moriarty_oneill (coefficient de combat 15) a tenté de vous voler. Vous lui avez donné une bonne leçon, et s'il en est allé boitant, en évitant de croiser son regard avec le vôtre.
Vu que j'ai poursuivi en justice ces malfaiteurs et ai pensé qu'il vous pouvait intéresser l'information que ces messieurs continuent à attaquer passant.
en espérant d'être étée utile il vous salue
P.s.
Pierluigi68 se rappelle de vous de lorsque étiez chancelier, vous envoie ses santés.

***

does good evening, remember of me?
we have known many years ago, I I am the Italian journalist who asked them of the Judas lions.
The disturbance because I have since be trying of the criminals, these criminals have attacked our group in order to rip off to us.
We are successful to reject them without consequences.
I and my friends, pierluigi68, Ladygiorgia, have passed the node after solothurn and am attacked.
23/07/1462 04:07: A name evildoer a group composed from Damefiona from Djegy and diMac_moriarty_oneill (coefficient of combat 15) has tried to rip off to you. You have given a good lesson, and if it has gone some it limp, avoiding to cross its look with yours.
Since I have tried these evildoers and I have thought that the information that could interest you these gentleman continue to assault passing.
hoping of being it are useful you salute
P.s.
Pierluigi68 remembers of you when you were chancellor, sends you its salutes.

Tout fout le camp ajouterait l'auteur. Sans dec ! Se faire brigand en Suisse, prendre soin d'en éviter les tribunaux qui parlent allemands et les régiments qui parlent romand, pour finir par se faire rosser dans le plus long tunnel de l'Aristotélité par une véline de Como ! Où va le monde ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 486
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 25 Juil - 16:28

"on se faisait peler le jonc et les bourses"... mÔsieur s'essaye à la vulgarité maintenant ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 25 Juil - 16:39

tu m'cherches ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 25 Juil - 17:02

Regarde Izaac en se tenant à la chaise

Si le jeune réplique, on lui tombe à deux dessus...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7125
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Ven 25 Juil - 19:43

Qui qu'embête mes deux grabataires préférés ????

Hum ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP CULTE] Temple Réformé de la Valère   Sam 26 Juil - 10:02

Citation :
1142. Le plus ancien document des archives de la Ville de Lausanne atteste de la donation, par l’Evêque, du site de Montheron aux moines cisterciens. Ils y érigent un monastère qui prospèrera pendant près de 300 ans. Font partie du don les terres qui deviendront le Dézaley et que ces moines défricheront et planteront de vigne.

1462. Les Genevois et la réforme passent par le vallon du Talent, le monastère est abandonné et l’église devient temple réformé. Les biens sont cédés à la Compagnie des Camelot-Ambuleurs. La maison seigneuriale qui accueille le restaurant actuel date probablement de cette époque et repose peut être sur les fondations de l’ancienne hôtellerie annexée au couvent. On nourrit et on loge ici !

Café­ – restaurant – jardin – salle des fêtes
Route de l’Abbaye 2, 1053 Montheron
Ouvert du mardi au dimanche


- Ahh, Monsieur Waldemar ! Scrupuleux monsieur Waldemar.

Le visiteur du jour esquisse un sourire paternel en repensant au bonhomme à l'accent chantant. Il tenait ses livres de comptes comme Cendres, l'inventaire du Jardin des Délices. Dans la poussière de la bibliothèque du temple de la Valère, laissée en jachère depuis le départ, l'hiver dernier, de l'illustre sedunois vers des cieux plus généreux, Izaac Dusalève avait trouvé toutes sortes de prospectus. Un exemplaire annoté des 52 articles de foi, dont les 44 et 52ème thèses avaient été doctement raturées, la recette de la fondue sedunoise, les Quatrains d'Omar offert lors de son passage dans la forêt des talibans, le Concordat de Sion tamponné en travers d'un gros "Date limite de péremption - 01/12/1460", un os de chameau peint, fac similé du 17ème logion, probablement acheté 3 écus dans un souk oriental, et... le menu de l'Hostellerie de l'abbaye de Montheron.


Citation :
On nourrit ici les voyageurs depuis plus de 350 ans !  Ordre monastique n'étant, comme on le sait, nullement synonyme d'austérité, l'aubergiste a sélectionné quelques produits de derrière les monastères : moutardes, sauces, miels, confitures, épices rapportées d'Asie, bières - trappistes comme il se doit. En plongeant dans la littérature culinaire médiévale, la joyeuse équipe tenancière a découvert des recettes étonnantes telles que la « cigogne à la broche », le « cygne revêtu de ses plumes » ou encore le « hérisson et pets d'Espagne ».  Un résultat intéressant à découvrir dans un environnement aux lignes sobres. Réforme oblige. Menus de 6 à 35 écus, hors boisson. Popcorn à volonté pour les enfants.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Le conseil des XII compte en Suisse !   Lun 28 Juil - 8:34

[Pour conservation]

28 juillet 1462 de notre Seigneur Petit Christos en Pagne. Bureau des papiers, au dessus de l'échafaud. En Confédération helvétique, chaque canton disposait d'un tribunal souverain. Le "Juge" ailleurs appelé, était ici nommé Bourreau, Henker chez les bourbines. Il appliquait sans les réviser, les verdicts des juges cantonaux élus ou désignés en halle selon les institutions locales. Le système judiciaire confédéral avait cela de sympathique qu'il suscitait la vocation de 7 fois plus de bons hommes et bonnes femmes qu'ailleurs. Là où chez les franc-comtois confiaient l’application de leurs lois à un arlequin à particule tout heureux d’agiter son marteau comme un hochet, et appelaient cela la Justice, les suisses avaient 7 cantons, 7 codes de lois, 7 tribunaux, 7 procureurs, 7 juges et des greffiers à ne plus savoir qu’en faire. Enfin, cela c’était la vision romantique de la chose. La réalité était plus sobre. Le suisse, comme partout ailleurs, et certainement du fait de cette immigration particulière qui fait que les français se font suisses tous les ans, aimait l’ordre et entendait qu’on respecte sa loi. Troubles à l’ordre public, trahisons et escroqueries encombraient comme partout ailleurs, les PJs du cru - autre nom des pigeonniers judiciaires des alpages. Et comme le suisse, comme partout ailleurs, aimait râler mais beaucoup moins se bouger le croupion, ces pigeonniers s’encombraient de fientes et de procédures avortées, oubliées et laissées en jachère plusieurs mois durant. Après moi le Déluge.

Le bourreau confédéral, depuis le conseil des XII, avait semoncé déjà une fois, deux mois auparavant. Il avait prévenu une seconde fois, la semaine précédente. Souverains pour souverains, les tribunaux cantonaux se devaient d’être irréprochables! En dernier lieu, le bourreau ne répondait de ses verdicts que devant Dieu. Les Tribunaux se devaient d’être peuplés et les procédures instruites hors des huis clos, dans des délais raisonnables. Quand à Schwyz on multipliait les procédures que l’on laissait ensuite en déshérence, à Fribourg, le Tribunal de Fribourg était désert depuis plus de 3 mois.

Citation :
Procès de mai 1462.

Maudit vs Schwyz ! Trouble à l'ordre public ! Relaxé
Sirius.black vs Schwyz ! Trouble à l'ordre public ! Relaxé
Raven vs Schwyz ! Trouble à l'ordre public ! Relaxé
Lu_bu vs Schwyz ! Trouble à l'ordre public ! Relaxé
Annael__ vs Schwyz ! Trouble à l'ordre public ! Relaxé
Elyos vs Schwyz ! Trouble à l'ordre public ! Relaxé
Keumy vs Fribourg ! Escroquerie ! Relaxé
Laudig vs Fribourg ! Haute trahison ! Relaxé
Malamute vs Fribourg ! Escroquerie ! Relaxé

Izaac signa sobrement l’abandon des charges.
- Dieu reconnaîtra les siens.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Le conseil des XII compte en Suisse !   Sam 9 Aoû - 10:21

[pour conservation]

[rp]État de la Confédération, 7 août 1462.[/rp]

Citation :
Population : 684
Prestige : * * * * *
Genève : 161
Grandson : 109
Fribourg : 101
Sion : 70
Soleure : 107
Schwyz : 68
Lucerne : 68

Pour mémoire, Duché de Savoie : 315 habitants et 5* de prestige ; Franche Comté : 516 et 5* de prestige ; Duché de Lorraine : 282 et 0* de prestige ; Comté de Provence : 463 habitants et 3.5* de prestige.

Citation :
Sondage du 1462-08-01

Question : "Les autorités de votre Confédération chérie vous demandent d'avoir l'amabilité de bien vouloir donner en toute liberté votre opinion sur la proposition suivante : La politique de diplomatie et de défense de vos vallées est bonne."
Tout à fait d'accord : 21.2%
Plutôt d'accord : 18.2%
Plutôt en désaccord : 9.1%
Tout à fait en désaccord : 18.2%
Sans opinion : 33.3%

(Non-réponses : 0%)

Sondage réalisé auprès d'un échantillon de 33 personnes.

Panneau d'affichage confédéral. Deux experts des circonvolutions suisses dissertent doctement en observant les chiffres de l' ICSEE.

- 0 non-réponses !
- sur 33. Sachant que 33.3% de 33 est sans opinion, le 0 parle.
[...]
- Il dit quoi ?
[...]
- C'est la question...
[...]
Compte sur ses doigts.
Si 18.2 et 21.2 s'accordent pour dire que le conseil des XII est en accord avec la volonté générale des confédérés sur la guerre et la paix dans les vallées, cela nous donne un bon 39.4 de fièvre [...]
- Et ils s'accordent sur quoi ? En Confédération, ce sont les cantons qui font la guerre et la paix ! Le conseil confédéral, il a la tête dans les étoiles !
- Tais-toi ! Je compte ! 39.4 qui sont d'accord, 27.3 qui sont contre et 33.3 qui s'en foute, le 0 non-réponses, c'est fort !
- 27.3 qui sont contre quoi ? Contre le conseil des XII qui ne mène pas de diplomatie ou contre le conseil des XII qui s'immisce dans les affaires souveraines des cantons ?
[...]
- Tu peux répéter la question ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP CULTE] Temple Réformé de la Valère   Mer 20 Aoû - 11:26

Sion. On S'y repose. Ménage de printemps en août. Izaac Dusalève compilait volontiers les histoires. Les histoires, c'est son truc. Cela l'occupait déjà à l'Ermitage du Salève. Celles du père Castor, le célèbre moine gyrovague pseudo Grégoire de Tours, contemporain d'Arthur de Bretagne. Celles aussi, traduites du grec en arabe par des turcs spinozistes de Morée, amateurs de viandes rôties tournées et de vin de messes à l'anis. Celles enfin d'Alamout ou d'Ispahan, tombées des Cieux par l'on ne sait quel miracle, secrètement transcrites depuis plus de 3000 ans en nœuds de tapis. Trois petits nœuds, c'est un S. Trois longs, c'est un O, etc. La copie du farsi en schwyzerdütch ou en roman est périlleuse quand le tapis persan est troué. Le résultats, quelquefois drôle, serait d'ailleurs à l'origine du mot farce. Mais c'est pas sûr.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Le conseil des XII compte en Suisse !    Sam 11 Oct - 10:22

[rp]État de la Confédération, 20 septembre 1462.[/rp]

Citation :
Population : 681
Prestige : * * * * *
Genève : 150
Grandson : 106
Fribourg : 81
Sion : 96
Soleure : 117
Schwyz : 81
Lucerne : 50

Pour mémoire, Duché de Savoie : 328 habitants et 5* de prestige ; Franche Comté : 528 et 5* de prestige ; Duché de Lorraine : 278 et 0* de prestige ; Comté de Provence : 458 habitants et 3* de prestige.

Citation :
Sondage du 1462-09-18

Question : "Les autorités de votre Confédération chérie vous demandent d'avoir l'amabilité de bien vouloir donner en toute liberté votre opinion sur la proposition suivante : La politique économique et fiscale menée par le conseil des XII est bonne."
Tout à fait d'accord : 33.3%
Plutôt d'accord : 16.7%
Plutôt en désaccord : 0%
Tout à fait en désaccord : 11.1%
Sans opinion : 38.9%

(Non-réponses : 10%)

Sondage réalisé auprès d'un échantillon de 40 personnes.

Quelques mois auparavant, dans un pays fort fort lointain. Université Populaire de Bourges. Journée du livre d'Economie. Que seront nos impôts demain ?

- [...] Quelle Réforme fiscale ? Le sondage réalisé le démontre : 86 % des Français estiment la pression fiscale excessive, voire insupportable. A l'ère de l'internationalisation de l'économie, de l'ouverture sur le monde, nous devons constater qu'il existe une concurrence fiscale entre les Etats, et prendre conscience de l'extrême volatilité des assiettes dans les couples en difficulté. Un certain nombre de contribuables ont la possibilité de choisir, assez aisément, le pays où ils paieront l'impôt et même le montant qu'ils verseront. Depuis 1457, la dépense publique due aux réformes des armées et des mines et donc les impôts n'ont cessé de progresser. Dans tous les duchés et comtés, les gouvernements successifs ont répondu aux attentes de telle ou telle catégorie de contribuables, faisant de la législation fiscale un maquis impénétrable, source d'inégalités et de frustrations. Alors, quelle réforme fiscale ? Pouvons-nous réduire l'importance de la dépense publique ? Sommes-nous suffisamment lucides pour conduire les réformes structurelles qui s'imposent ? Elles se sont heurtées jusque-là à des réticences considérables. Il importe de lutter contre l'arbitraire et l'opacité, faute de quoi nous aurons du mal à susciter l'adhésion populaire. Je pense qu'il est préférable de rechercher un nombre d'impôts réduits, calculés sur des assiettes aussi larges que possible, et s'efforçant de contenir le taux de prélèvements obligatoires dans une limite raisonnable.

- Je remercie Sa Grace le Rapporteur pour son introduction. Je demanderai aux différents intervenants de bien vouloir répondre aux questions suivantes : · Quel est le niveau d'imposition souhaitable ? · Quelle est la structure d'imposition souhaitable ? · Faut-il privilégier la politique des " petits pas " ou une réforme d'ensemble ? Après l'approche historique que nous apportera notre invité helvétique, je donnerai la parole aux économistes, avant de laisser les hommes d'action et les politiques conclure. Puis, nous initierons un débat avec la salle. [...] Monsieur le Professeur, pensez-vous qu'il existe une relation entre le niveau des prélèvements fiscaux et la croissance ?

- Je dois avouer que je ne suis pas un expert en matière fiscale, surtout en ce qui concerne le Royaume de France. Il est vrai que je suis genevois. En Confédération helvétique, ceux qui connaissent le mieux les arcanes du système fiscal sont les avocats grandsonnois, qui occupent leur vie en permettant aux confédérés d'éviter de payer l'impôt... Avec l'aristotélisation, les sociétés internationales cherchent à s'implanter dans les pays où elles paient le moins d'impôts. Des sociétés apatrides n'ont d'ailleurs pas tardé à emboîter le pas à leurs homologues romaines : elles ont rapidement compris qu'il était possible de gagner autant, voire davantage, d'argent en payant moins d'impôts qu'en produisant et en vendant plus de marchandises. Je trouve admirable cet effort de réflexion que vous avez engagé pour préparer la future réforme fiscale, tant au plan berrichon qu'au plan français, où le gouvernement du Royaume prétend imposer une harmonisation fiscale. En Confédération helvétique, Humanistes et Conservateurs se déchirent sur à peu près tout à l'exception les questions fiscales. Des horizons nouveaux se sont ouverts avec la diffusion de la Réforme et ses principes d'économie libre, tant en Toulousain qu'en Languedoc et jusqu'ici. L'occupation brutale de Genève et le synode de Nîmes ont ouvert des yeux jusque là mi-clos. Je serai curieux de savoir si l'on verra alors des Français s'installer en Confédération helvétique pour échapper aux droits de succession, de la même façon que des Provençaux retournent s'installer dans le Valais, sur la terre de leurs ancêtres, pour payer moins d'impôts ! [...]

- Monsieur le genevois a estimé, tout comme moi, qu'un impôt se jugeait sur l'impact qu'il pouvait avoir sur la structure d'incitation. Il s'agit bien là d'un point de vue d'économiste. Lorsqu'il dit, en revanche, que l'impôt idéal est l'impôt zéro ou qu'il est violemment hostile à la progressivité, il s'agit alors d'un point de vue idéologique. Tout système fiscal est-il vraiment au service de la tyrannie d'un groupe de consommateurs au détriment des créateurs de valeur ? Je ne le crois pas, pour ce qui me concerne. Vous exprimez donc une opinion, très personnelle, et qui n'est partagée que par une minorité de Français. Les helvètes sont des brigands et des hérétiques, leur richesse n’est entretenue que par le recel de […]

- Je ne tolèrerai pas que vous traitiez d'idéologues tous ceux qui ne partagent pas votre opinion. Je prétends au contraire que mes positions sont basées sur des arguments scientifiques. Je lisais, il y a quelques semaines, dans une revue anglo-saxonne un article qui s'interrogeait sur les performances économiques de pays montagneux, comme la Confédération ou les comtés et duchés pyrénéens, pays où les prélèvements obligatoires sont parmi les moins élevés au monde. Je ne crois pas que l'on puisse ériger la Confédération dans son ensemble en modèle. Ce que je sais, c'est qu'un nombre considérable d'études et d'expériences montrent qu'il existe une corrélation forte entre le développement des idées réformées et la prospérité d'un pays. Les pays Réformés, présentent des performances économiques supérieures à la moyenne. Il se peut que les institutions au passif fortement endettés puissent temporairement, par le biais d'une innovation majeure, je pense à l’Eglise Romaine qui a déménagé sa cathèdre pontificale dans la cité réformée, avoir des performances intéressantes. Mais cela ne peut en aucun cas constituer une règle générale et durable. Le lieu ne fait pas la prospérité ! La richesse des nations est dans leur population. Les réformés ont été exilés de Genève et que voyons-nous depuis ? une cité moribonde de 150 habitants alors qu’à côté, le Valais et la vallée de Soleure qui ont accueilli les persécutés huguenots connaissent une prospérité insolente. Le port de Soleure a vocation à devenir l’égal de celui de Genève, les grandes firmes interaristotéliciennes réformées étendent leur réseaux comme l’écho du cor des alpes, une vallée après une autre blablablablabla bla.
etc.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Cathédrale Saint Nicolas de Fribourg   Sam 11 Oct - 10:23

Eglise paroissiale de Fribourg, diocèse de Lausanne. Cinquième roue du carrosse de Rome. Devant les fonts baptismaux et Saint Nicolas de Myre, Izaac Dusalève, fribourgeois d'appartement, cause aux cieux.

- Je n’ai jamais mis en collier les perles de la Prière,
   Ni caché cette poussière de péchés qui souille mon visage;
   C’est pourquoi je ne désespère pas de ta Miséricorde,
   Car je n’ai jamais dit que le Un était Deux.

Jusqu'ici, l'Un et Rome font Deux. C'est confus, je sais, c'est l'Eglise : une vaste architecture qui enchevêtre archevêques, curés, sacrements et la foule des gentils dans un nébuleux et médiocre destin ici-bas.

- Izaac !
[...]
- Quoi Seigneur ?
- Tu saoules.
[...]
- Gnangnangnan. Izaac tu saoules, Izaac t'es verbeux... Izaac, tu fais chier... Izaac ta gueule... Izaac père castor... En attendant Seigneur, qui c'est qui fait le job depuis 55 ! ? Hein ! Qui c'est qui se fait couper la tête à Dole ? Qui c'est qui [...]
- Respire Izaac ! Zen ! En docte Asana, manana est « le fait de penser », nayana « le fait de conduire ». Toi, tu es manana, Izaac. Kirkwood, lui, est nayana.
- Ma nana... Izaac, le cadi des alpages ? la mule de Dieu maintenant... pfff.... J'te jure Seigneur !
- Izaac, on ne jure pas !
[...]
- Grumpf !
[...]
- Allez ! Arrête de bouder, tu sais bien que Je t'aime !
- N'en rajoute pas Seigneur !  "On" va jaser...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Sam 11 Oct - 11:20

Izaac aime

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3245
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Sam 11 Oct - 14:06

Spoiler:
 

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Le conseil des XII compte en Suisse !    Dim 19 Oct - 11:32

[rp]État de la Confédération, 19 octobre 1462.[/rp]

Citation :
Population : 694
Prestige : * * * * *
Genève : 145
Grandson : 105
Fribourg : 79
Sion : 109
Soleure : 125
Schwyz : 80
Lucerne : 51

Pour mémoire, Duché de Savoie : 348 habitants et 4.5* de prestige ; Franche Comté : 471 et 2* de prestige ; Duché de Lorraine : 258 et 0* de prestige ; Comté de Provence : 438 habitants et 2.5* de prestige.

Citation :
Sondage du 1462-10-12

Question : "L’ICSEE vous demandent d'avoir l'amabilité de bien vouloir donner en toute liberté votre opinion sur la proposition suivante : Vous vous sentez bien intégré à votre Confédération chérie ?"
Tout à fait d'accord : 15%
Plutôt d'accord : 20%
Plutôt en désaccord : 7.5%
Tout à fait en désaccord : 10%
Sans opinion : 47.5%

(Non-réponses : 2.4%)

Sondage réalisé auprès d'un échantillon de 41 personnes.

Panneau d'affichage confédéral. Laurel de Genève et Hardy de Uri, un grand et un petit gardes suisses, dissertent doctement, hallebarde au pied, tenue arlequin à manches crevées, collection printemps Milanais 1463, en observant les nombres.

- 15 et 20 […]
- funf und dreizig ! Un pour trrrrrois !

Rappelons que le schwyzerdütch se crache et roule les r.

- Un tiers, oui ! Je sais compter, je suis peut-être de Genève, mais je sais compter.

Et le genevois, susceptible.

A Genève c’est le Verbe, à Uri c’est le Nombre. Cela s’appelle la théorie du genre. C’est très controversé néanmoins, jusque dans les contes populaires ! Ainsi, « Boucle d’Renard » est-il diffusé sous la houppelande sedunoise depuis quelques semaines. L’Auteur en est anonyme et grandsonnois. Introduire dans l’esprit des confédérés, les idées de la théorie du genre y est scandaleusement manifeste : ceux du Nombre et ceux du Verbe ne doivent pas se mélanger, c’est contre-nature ! Dans cette parodie gender du célèbre conte genevois, la famille Renards prépare le Carnaval de Sion. Chacun crée son habit pour le grand jour. Mais petit renard choque son père en lui annonçant qu’il veut se déguiser en Boucle d’Or !

- Un confédéré sur trois se sent intégré ! Dans un Etat bi, voire trilingue, septo-souverain et trop souvent crypto-collectiviste, c’est… c'est... illisible !

Dans le conte populaire genevois, Boucle d’Or finit consentante et ligotée sur le plumard des ours, dans une orgie pornographique que la décence interdit à l’auteur de développer ici davantage.

- 47.5% Ohne Meinung !

Dans la parodie grandsonnoise, petit renard, disparaît finalement dans la panse d’un molosse nommé Popol, offert en hécatombe par son propre père gardien de l’orthodoxie à Dame Nature enfin satisfaite.

- C’est rassurant.

Certes.

______________________________


Dernière édition par izaac le Lun 20 Oct - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3245
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   Dim 19 Oct - 11:36



Ouah, c'est d'la bonne ! Bravo !
Même si je suis pas sûr d'avoir tout compris...

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Fribourg mon Amour !   Mar 21 Oct - 11:12

21 octobre 1462. La villa les mimosas, boulevard Nekroman à Fribourg. Long alignement de tilleuls. L’appartement est cossu, avec vue sur la boucle de la Sarine. Izaac Dusalève, petit bourgeois genevois de qualité, fribourgeois d’appartement, helvète, aristotélicien et sujet du Ciel depuis Le 10 août 1460 et sa résurrection trois jours plus tard, se tripote le chapelet en ruminant sa chabada. ašhadu an lâ ilâha illa-llâh, wa-ašhadu anna aristote, christos u averroës rasûlu-llâh. En langue vulgaire, ça donne "Il n’y a de dieu que Dieu et Aristote, Christos et Averroes sont ses prophètes". L’Eglise de Rome chaffouinait sur le chiffre trois, m’enfin quand même, le bon sens populaire ne soulignait-il pas que "jamais deux sans trois" ? Bref, soit l’Eglise de Rome se mettait le goupillon bien profond en réfutant la Trinité, soit le bon sens populaire faisait défaut. Mais enfin passons, là n'est point le sujet.
Les doigts de pied dans les babouches, le chocolat fumant sur le guéridon, une cuillère en argent dans le somptueux nectar suisse, le cadi des alpââges songe, le nez sur la fenêtre. Le soleil se lève mais sa vue est troublée par la buée que fait la susdite péninsule, presque aussi digne hanap dans l’air frais de ce matin d’automne, que la boisson cantonale suisse à base de lait de vache mauve dans son mug.

- Salvatore ! Où en étais-je ?

Salvatore Préboit est le secrétaire particulier de monsieur Dusalève.

- Si, la té dicé ké lavoué dé Sion a monstrado o Douelvé la scripta del vicomtémini Chésaré Léostilla, cancellor dé Sabodia é ké l’a digo molta conneries […]
- Oui ! Reprenons […] Comme je te l’écrivais tantôt, mon cher Sanctus, l’armée des Septs – avec S, Salvatore – du condotierre White de Talliaz est entrée par la route du Saint Bernard dans le canton du Valais tenu solidement depuis quelques semaine par l’Ost Renards, le 15 ou le 16 octobre. Il y aurait pissé sur quelques bornes milliaires cantonales avec l’agrément savoyard, le vice chancelier Cesar s’en dédie bien entendu. Puis, après avoir reçu l’assurance que les routiers de la Legione Italica s ‘étaient bien dispersés depuis la Libération de Genève le 7 octobre dernier, le loup blanc aurait fait demi-tour devant les goupils d’Hellequin. Notre Ysengrin et Cendres échangent tant de pigeons que le colombier de la Compagnie n’y suffit plus. C’est bien simple, en plus de notre entrepôt de tapis, il semble que nous y ayons établi le siège du gouvernement de Genève, l’Etat-Major des suisses et l’officine du Dr Phonya. Je gage qu’il sera bientôt plus vaste que le port de Solothurn ! Depuis que nous avons réunis à nouveau les confédérés, épousseté les évêchés de Lausanne et de Genève de leurs évêques fainéants et placé Frère Kirkwood et Sœur Alliciante à leur place, l’on nous dit que les calotins fermentent à nouveaux mais les capitaines et les soldats sont las et l’on se contente ici et là de quelques bravades bottées pour rassurer les oies pourprées du Capitole et la papesse Jade, Veuve-Harpie fort peu laconique quand il s’agit de fulminer des bulles.
[…]
Fais bonne route, je te fais un gros schmutz.
Ton Izaac qui pense à toi.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet d'Izaac   

Revenir en haut Aller en bas
 
[JdR] Le carnet d'Izaac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Protège carnet de santé
» Carnet de caporal
» Comment trouver le carnet d'un membre
» Répertoire - carnet d'adresses
» carnet de liaison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: