Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1ers pas vers la débauche Début 57

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10936
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: 1ers pas vers la débauche Début 57   Lun 7 Oct - 16:15

[Esclandres entre chez la pieuvre]

Esclandres a écrit:
3 Pas chassés, tourniquette, accroupi, petits sauts, re-pas chassés, dos contre un arbre, regard discret par dessus une branche plus maigre que lui

Qu'la nonne d'père Batignolle soit en cloque... J'deteste la cambrousse ... M'sens bien qu'en ville ... Là bas au moins si on m'choppe, j'peux dire "c'est pas moi c'est lui !" ... Va dire qu'c'est l'autre quand l'seul voisin qu't'as c'est un escargot ... Qui dort en plus ...

Verifie que sa lame est bien dans son fourreau

Allons Guertrude, t'vas pas faire ta molassonne, j'sais ben qu't'as les chocottes dès qu't'es plus sur l'pavé ... On risque qu'dal dans l'coin ... Au pire un r'nard ... Voir deux ...

Il jette un autre regard de l'autre coté de l'arbre

R'marque ... L'r'nard c'est bourré d'salop'ries dans les dents ... Qu'est ce que j'fous là ... Libre ... Libre ... T'as raison ... J'ai plus l'air du canard dans l'bouillon qu'un gars libre dans l'coin. Pas de course Guertrude ! Pas d'course !

Grande elancée vers un fourré bien fournir, un, deux trois ... Hop ! Grand saut !

Et merde ...

Une ronce accrochée a ses nipes, il perd l'equilibre et tombe le nez dans l'humus. Il relève la frimousse et voit un pied. Deux en fait ... Au bout de ces pieds, un homme. Derriere l'homme comme qui dirait un portail avec peut-être un genre de cabanon un peu plus loin, mais pas sur

Euh ... Bonsoir ...J'passais dans l'coin ... J'ai vu la lumière du feu ... Pis ... Ben ... Me v'là ...

Le gardien le regardait sans mot dire

Euh ... C'po moi ... C'est lui ...

Il montra un escargot ... ecrasé.
Mahaud a écrit:
Mahaud finit par sortir du trou où elle se terrait depuis quelques mois. Elle avait un teint cireux, des cernes sous les yeux, les mains tremblantes à force de journées et de nuits passées à tourner fiévreusement les pages racornies des manuels de l'Université sur les techniques d'assaut et de défense, les stratégies militaires de base, le Grec de la République. Sa soif de Connaissance l'avait gardée de l'engourdissement fatal dans lequel elle aurait pu glisser volontiers, jour aprés jour. Et tandis qu'elle sortait son museau à la lumière, elle entendit retentir dans sa tête l'appel du large plus vigoureux que jamais.
Elle jeta un oeil circonspect sur son tablier jaune et ses bottes poussiéreuses et se dit qu'à nouveau départ, nouvelles braies ! Un tour chez les tisserands de Vesoul s'imposait. Les écus du sac de Reims bien au chaud sous son matelas allaient enfin trouver un emploi. Ses dépenses seraient indécemment ruineuses ... Par Saint Frusquin ! Quitte à chevaucher autant avoir l'arrière-train garni ...
C'est dans cet esprit qu'elle avait pris la route pour le repaire des républicains.
A quelques mètres de la porte d'entrée, elle sortit brutalement de sa rêverie et écarquilla les yeux. Un homme tâchait péniblement de se relever aux pieds d' Akyleos qui l'observait les bras croisés, un sourire amusé aux lèvres. Cette silhouette ... Se pouvait-il que ... ? Elle avait écrit au Poulpe très récemment afin de lui faire part de ses grands désirs d'évasion. Si c'était bien lui, il avait été foudroyant de rapidité. Il pointait du doigt un petit amas au sol, informe et gluant
" Euh ... C'po moi ... C'est lui ...
Elle avança vers lui sans qu'il l'entendît et interrogea son dos :
" Frater ? "
Esclandres a écrit:
Il se retourna et regarda la demoiselle au teint de cire un peu perdu

...nel ? ...

Il fit la mou, hochant legerement la tete de droite à gauche, gauche a droite

C'pas ça ...

Il reflechi un chouille

Nité ! Fraternité ! C'est ça hein ?! ... Dites ...

Il ne semblait pas plus convaincu que cela de ce qu'il devait dire

Mouai ... J'suis pas bon au jeu d'pendu M'dame ... J'prefere pierre, feuille ciseaux. Les d'vinettes et l'jeu du pendu en part'culier, ça m'fait trembler les g'nous ... chaque fois qu'je vois l'petit dessin s'faire j'ai l'impression qu'c'est moi qu'on dessine ...

Il regarda les deux personnes

J'peux m'lever ou bien ?
Mahaud a écrit:
L'homme se retourna et il ne fallut pas trois quarts de clepsydre à Mahaud pour voir l'évidence : ce n'était pas Foulque - que Gromukus surnommait habituellement "le Poulpe" - qui se tenait ainsi devant elle. Elle se recomposa vite fait un air avenant ( ça n'est jamais très agréable de voir une déception intense se peindre sur la face de votre interlocuteur dès lors qu'il s'est aperçu que vous n'étiez pas la personne tant attendue : on finit toujours par se demander si on a vraiment une si sale gueule que ça ... ).

Non messire, nous n'allons pas jouer au pendu, quoique la plupart des habitants de ce royaume se fendraient bien la poire si nous, les républicains, devions pourvoir les rôles principaux ...  Very Happy
Soyez le bienvenu à la Pieuvre !

Bonjour Akyleos ! S'il te reste du tord boyau, j'accompagnerais bien notre visiteur avec un chtit godet !
Raoul a écrit:
Celui-là, il a voyagé dans un tonneau de piquette angevine, qu'il a précautionneusement pris soin de vider jusqu'à la dernière goutte, avant.

T'as bien fait de buter l'escargot. C'était un espion du Roy. J'le suivais depuis trois jours, depuis l'arbre, là bas.
Esclandres a écrit:
A la vue de Raoul, il fit un sourir édenté, toujours 10, pas une de plus bientot quelques unes de moins.

Raou...

Se met la main devant la bouche

J'ai failli dire ton blaze ... Qu'est qu'ton centre ici ? ... Euh moi c'est ...

Se redresse devant tout l'monde. Oui en effet il y avait plus de deux pieds dans le coin

Absalon ... C'est bien ... j'm'appelle Absalon. J'ai pensé à m'app'ler Le Poulpe ... Mais euh ... l'genre de boustif qui glisse trop sous la dent ... Trinitrototulène aussi ... Un peu long ... Et pisque c'est ma môman qu'à choisie ... Ben ni l'un ni l'autre ... Absalon ... C'est moi ... Pas l'autre.

Regarde l'escargot et fait la moue

On est une bonne équipe ! T'as vu ? T'as suivit l'invertébré, pis moi j'y ai mis la rouste. C'va depoter à G'nève ...

Regarde Mahaud

Un'tite gorgeade, j'dis pas non ... ça fait ben la quinzaine d'minutes qu'ma fiole est seche comme l'cuisses d'la bonne d'curé. D'coup l'gosier, ressemble à la provence au mois d'aout.

Regarde vers la cime des arbres

C'moi ou y'a d'la voix dans les hauteurs ?
Raoul a écrit:
Sois pas abasourdi, Absalon ! Les voix du ciel, chez nous. C'est un peu, ab absurdo, l'ablution rituelle du tonton qui s'ignore.

C'est abscons, je sais.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
 
1ers pas vers la débauche Début 57
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neuilly : Martinon vers la sortie
» vers la sobriété heureuse
» Granville: vers un évènement Maritime?
» Les ports bas-normands tournés vers l’avenir.
» export heredis vers gedcom et fichier "media"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: