Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Dim 25 Oct - 17:19

Denonce, on est là pour ça. Pas de chichi entre nous.

Il est bien cet article, ça fait des mois que t'es dessus non ?
J'ai cru déjà en lire une partie il y a un bon moment.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Dim 25 Oct - 18:54

Surtout qu´avec un avoyer qui ne change jamais il y a pas de risques de revoir sa copie.

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Dim 25 Oct - 19:05

Ben nan, j'lai écrit avant hier quand Lordhammer a annoncé l'achèvement du port, je savais pas qu'à Soleure, ils construisaient leurs derniers pontons. A Soleure, ils disent jamais rien. Ou alors en hoch lordeutsch. Je trouvais drôle, moi, l'idée que l'Aar à Soleure se jette finalement dans le Rhône au lieu du Rhin parce que c'est Lordhammer qui donnait les consignes. Sinon, tout le reste est exact. Je me suis tapé le site de l'office du tourisme de Soleure. Le bug de navigation au sud de la ville a été corrigé finalement ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Dim 25 Oct - 19:24

Ah t'as du faire un article sur le port n2 alors, quand on etait làbas.

oui il a été corrigé. je ne sais plus trop quand.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3245
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Dim 1 Nov - 18:56

Courrier municipal à Fribourg :

Citation :
Salut à toi, fribourgeois, ou fribourgeoisE.

C'est bientôt la fin de mon énorme mandat démocratique. Des tonnes de boulot ont été abattu. On a souffert, mais on a tenu. On a travaillé sans relâche, parfois jour et nuit, comptant sur l'abnégation de chacun.
La forêt se porte bien. On a encore augmenté notre stock de haches démocratiques.
Une troisième armée a vu le jour. Maintenant, plus personne viendra nous emmerder. Et si c'est le cas, on le démolit (démocratiquement).
Les finances vont bien, tout est cool à ce niveau-là.
La nouvelle charte constitutionnelle a été adoptée démocratiquement (c'est important la démocratie). Vive la démocratie de Fribourg.
Des procès démocratiques ont été ouverts contre les trublions de service. Dura led sex led, c'est comme ça. Nous ne tolérons pas d'incidents dans notre belle capitale démocratique (du grec demos et kratos, "pouvoir au peuple").
Je suis fier d'être fribourgeois.
Organisation d'une fondue générale le 5 novembre chez Tonic. Entrée gratuite sur présentation de ce courrier démocratique. Pour les externes, entrée à 10 écus. Nourriture et boisson à volonté. (Si t'es plein, rentre le lendemain).
NB : l'organisation décline toute responsabilité en cas de vols/rackets/agressions démocratiques.

Il y a les élections cantonales. N'oubliez pas d'aller voter objectivement pour le meilleur candidat qui soit.
Il y a les élections consulaires (le mot est beau) populaires et démocratiques.
Candidatures démocratiques ouvertes du 1er au 3. Vote démocratique du 3 au 6, je crois, ou un truc du style. Suffit d'aller voir en halle démocratique.

Ce fut un plaisir d'être votre chef durant un mois. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, sauf le saucission qui en a deux : il est temps de passer le roller, mais oui bien sur. (La santiagolexicomatisation).

Bonne fête des morts à tous (Si t'es vénère, déterre ta grand-mère). C'est important le culte des morts. C'est grâce à cela que l'homme devînt homme et s'émancipa du simple règne animal.

Je vous dis à bientôt.
Bisous les amis et Orée,
Mr Titi', Président.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4762
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Lun 2 Nov - 10:51

Sacré Titi...

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Lun 2 Nov - 12:08

On dit "Sacré Rominet" !

(Paf ! une 2e ! Je suis en forme aujourd'hui !)

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Sam 14 Nov - 9:12

Citation :
12/11/1463 Fermentation constitutionnelle et explosion démographique : Fribourg fait un pet de travers

Fribourg (AAP) - Fort de ses 129 habitants, le Canton helvète de Fribourg qui n'en comptait guère plus qu'une nonantaine, s'est doté le 29 octobre d'une nouvelle constitution puis, le 8 novembre, d'un Consul.

Début octobre, groupes et lances organisées venus principalement du Berry et de Genève s'installent à Fribourg, qui accueille le siège du Conseil des XII, tandis que leurs membres déménagent peu à peu dans la cité : certains membres de l'Eldorado et en grande majorité des compagnons de l'Alliance Fatum. Cette migration massive double alors le nombre d'habitants actifs de la ville. Son expression ne se fait pas attendre : le 8 octobre est élu Santiagoriccardo, l'un des leurs, dès le premier tour, à 61%, contre quatre autres candidats - dont deux s'étaient présentés par erreur -. Dès le lendemain, celui-ci applique une nouvelle loi ainsi qu'un décret accordant la pleine citoyenneté à tout résident s'étant installé avant son élection, sans condition. Très vite, inquiétudes, querelles et polémiques enflent, tandis que le nouvel avoyer, la nature des ses "activités" habituelles, et certains de ses décrets - parfois insolites - suscitent le rejet d'une partie des citoyens.

De manière plus officielle et solennelle toutefois, un débat en place publique est rapidement ouvert portant sur l'adoption d'une nouvelle charte constitutionnelle. En Confédération Helvétique où chacun de ses sept Cantons - mairie In Gratibus - est souverain, la créativité institutionnelle n'est pas chose nouvelle. Déjà à Sion, au mois de juin de cette année, une réforme y avait rétabli une noblesse locale et fait d'un Prince du Valais - à vie et héréditaire - le nouveau chef de l'État. La charte proposée à Fribourg instaure d'une République Consulaire. Celle-ci consacre un Consul, élu en place publique par l'ensemble des citoyens pour un mandat de trois mois et révocable à tout moment, comme chef de l’État, chef militaire et principal acteur législatif du canton, l'avoyer - le maire en langue helvétique - devenant un simple administrateur.

La charte apporte également quelques modifications dans d'autres domaines avec par exemple une plus grande facilité dans l'accès à la citoyenneté, l'élection et la révocation du juge par un vote populaire, ou encore l'élection du curé. Bien que pour ce dernier point, nul ne sait à ce jour si l'évêque de Lausanne, qui nomme In Gratibus aux cures de Grandson, Fribourg et Solothurn, suivra les dispositions. La charte est officiellement adoptée après un vote de cinq jours en halle de Fribourg le 29 octobre à 37 voix contre 27, soit une participation considérable pour cette sorte de scrutin, en comparaison aux autres grands référendums existants.

Le 8 novembre 1463 est élue avec 35 voix, première et nouvelle Consule de Fribourg Kisha Dubois, devançant son concurrent Atarus, comptabilisant lui, 20 voix. Dans cette ville vivant un sursaut d'activité autant dans les tavernes qu'en place publique, l'effervescence politique est à son comble de la halle aux remparts. Les deux armées présentes à Fribourg, "Sicut Aquila" du capitaine Michel.Blair et "Fatum" commandée par Dida, aux intentions encore inconnues, représentantes des clivages, seraient probablement les premières à faire les frais de tumultes virils et moins bavards s'ils advenaient, dans ce Canton connu jusqu'alors pour son climat propice aux longues retraites au grand air.

Le Petit Pédestre pour l'AAP, agence Meuse, Saône & Rhône

[RP] Election du nouveau Consul de Fribourg http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2276028
[RP] Referendum populaire et démocratique - Charte http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2274963



______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3245
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Sam 14 Nov - 19:13

Smile

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Mer 9 Déc - 9:18

Citation :


09/12/1463 Lucerne entre deux maires - Luzern unter zwei Bürgermeistern

Luzern (AAP) - Frumcur, ancien maire de Lucerne, a retrouvé son siège d'avoyer le 03 décembre dernier à l'issue d'une violente émeute. Il a justifié sa révolte en accusant Bettler, le maire élu le 20 novembre, d'avoir détourné de l'argent, levé des impôts élevés et mal géré les caisses de la petite cité de vingt-huit habitants. Aucune preuve n'a été présentée jusqu'à maintenant. La gravité des accusations portées contre Bettler est mise en doute, Frumcur y ajoutant quelques bagatelles comme le changement de nom de l'auberge cantonale par l'accusé. Les charges ne pourront être présentées qu'après la prochaine élection, le 12 décembre prochain. Jusqu'à présent Frumcur est le seul candidat. Mais on ne peut exclure pour l'heure une nouvelle candidature de Bettler à sa propre succession.

Frumcur a été Bürgermeister de Lucerne du 9 juin au 26 juillet dernier. Il a été élu deux fois, sans concurrent, en oubliant même, lors du premier scrutin, de voter pour lui-même, réussissant le tour de force de cumuler 0% des suffrages. Son mandat a pris fin lorsque Joe_little, un rude helvète du cru, l'a débarqué abruptement lors d'une révolte citoyenne. Il a été marqué par l'inactivité et l'absence. Frumcur lui-même se dit Schwyzer, mais il a les droits civils de Soleure où on se dissocie toutefois officiellement de l'individu. A Schwyz également, il se serait mal conduit et y aurait un casier judiciaire.

Bettler a commencé son mandat avec un programme sérieux qui devrait relancer économiquement et socialement le village en voie de désertification et néanmoins Canton pleinement souverain. Rapidement, il a été critiqué parce qu'il a levé des impôts, crime de Lèse-Majesté en Suisse. Toutefois, cette mesure a également trouvé un soutien parmi les lucernois. Apparemment, les quelques citoyens encore actifs plaçaient leurs espoirs sincères sur Bettler.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Frumcur, ehemaliger Bürgermeister in Luzern, hat durch einen gewaltsamen Aufruhr am 03/12/1463 Neuwahlen erzwungen. Er begründet sein gewaltsames vorgehen damit, dass der demokratisch gewählte Bürgermeister, Bettler, Geld veruntreut, Steuern erhoben und schlecht gewirtschaftet habe. Die Beweise hierfür bleiben bis jetzt aus. Die Ernsthaftigkeit der Anklage gegen Bettler wird angezweifelt, da er auch Bagatellen, wie die Umbenennung des Wirtshauses, angeklagt wird. Wirkliche Beweise können erst vorgelegt werden, wenn neu gewählt wurde. Bisher ist Frumcur der einzige Kandidat. Aber es wird erwartet, dass Bettler erneut zur Wahl antritt.

Frumcur war vom 09/06/1463 bis am 26/07/1463 Bürgermeister in Luzern. Er wurde zwei Mal in stiller Wahl gewählt (0%!) da er jeweils weder Gegenkandidaten noch Wähler hatte. Seine Amtszeit endete abrupt, als er gewaltsam aus dem Amt entfernt wurde. Seine Amtszeit war durch Inaktivität und Abwesenheit geprägt. Frumcur selber nennt sich Schwyzer, hat aber Solothurner Bürgerrecht. Solothurn indes distanziert sich offiziell von Frumcur. Auch in Schwyz ist er anscheinend negativ aufgefallen und vorbestraft.

Bettler wurde am 20/11/1463 zum Bürgermeister von Luzern gewählt. Er startete seine Amtszeit mit einem umfassenden Programm, welches Luzern wirtschaftlich und gesellschaftlich beleben sollte. Schnell wurde er kritisiert, weil er Steuern erhoben hat. Aber diese Massnahme fand auch Unterstützung unter den Bürgern. Offenbar setzten viele aktive Bürger ihre Hoffnung auf Bettler.

Die Wahl findet am 12/12/1463 statt.

Petit Ricola et Cie pour l'AAP, Agence Meuse, Saône & Rhône

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Jeu 2 Fév - 17:59

Citation :


02/02/1465 Du roux dans le Gratin (Dauphinois)

Briançon (AAP) - Une armée ennemie de la Couronne de France se promène depuis plusieurs jours dans le Duché du Lyonnais-Dauphiné ; l'armée des Renards. Ce 25 Janvier 1465, la rumeur qui enflait de plus en plus en terres dauphinoises se confirmait grâce aux éclaireurs briançonnais : des Suisses du Valais, menés par le capitaine Auron, également membre du Conseil de la Confédération helvétique, arrivaient chez eux par Turin, après avoir traversé les terres Savoyardes. Malgré les rumeurs, le Duché s'est vu pris de court et la consigne pour les défenseurs d'abandonner Briançon, premier bourg rencontré sur la route des Alpes après Turin, avait été donnée pour que les défenses se concentrent à Dié, ville centrale de la Province et lieu où une armée dauphinoise, "Hibernis venit ", menée par Sa Grâce Axel_Baccard, stationne encore actuellement.

Mais les routiers ont complètement ignoré la ville et sont passés à côté, comme ils l'ont fait le lendemain pour Embrun. Cela pour finalement planter leurs trefs et leurs hallebardes entre Embrun et Dié où ils ont stationné depuis leur arrivée jusqu'à la nuit du 30 et 31 janvier dernier. Ils sont ensuite retournés bivouaquer entre Briançon et Embrun, coupant ainsi les voies de communication vers l'Est du Duché. Une demie douzaine de victimes n'ont pas tardé à arriver à Dié, et ensuite à Embrun. Pour une raison toujours inconnue à l'heure actuelle, le Conseil Ducal mené par le Duc Jackouille n'a déclaré l'état d'urgence et informé la population que le 31 Janvier, par missive dans les halles et les gargotes. Stratégie ou passivité ? Nul ne le sait. Mais en tous les cas le Duc a fait savoir qu'il ne plierait pas.

Et c'est au même moment qu'une annonce publique de Sambre d'Hellequin, Prince du Valais en Confédération Helvétique faisait savoir les revendications des Suisses. Ces derniers menacent de mettre à feu, à sang et à sac le Lyonnais-Dauphiné, ils exigent le versement d'un tribut de 2000 écus par mois ou la sécession du Duché. Il semble en effet que Sa Majesté la Reyne Lafa et les autorités Royales de France soient directement moquées, Sambre défiant leur autorité en prétendant en sa lettre que la Reyne n'octroiera aucune aide au Lyonnais-Dauphiné et la qualifiant d'éleveuse d'Ânesse.

Ka pour l'AAP, agence Meuse, Saône et Rhône

[RP] Du terrier jusqu'à où ? http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2327543

http://www.degloriaregni.com/KAP/index.php?id_depeche=76997

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Mer 8 Fév - 17:14

Citation :


08/02/65 Denk ich ans Welschland in der Nacht...

Schwyz (KAP) - Die frankophonen Städte der Schweizerischen Eidgenossenschaft (Genf, Sitten, Grandson und Freiburg im Uechtland) haben sich in letzter Zeit in eine bedenkliche Richtung entwickelt. Fribourg, gleichzeitig Hauptstadt der Eidgenossenschaft, ist die Hochburg von "Fatum", ein nach eigenem Werbeschreiben "... Zusammenschluss von Räubern, Abenteurern, Söldnern und sonstigem Volk, welches sich darauf spezialisiert hat Rathäuser und Burgen zu erobern." Fribourg wird von ganzen Serien von Revolten erschüttert, so dass es manchmal schwer fällt, zu wissen, wer gerade die Macht im Rathaus innehat. Auch Grandson ("Estac") und Sion ("Renard") verfügen über eingeschworene Kriegsgemeinschaften. Alle drei Gemeinschaften stellen sich nicht etwa in den militärischen Dienst der Eidgenossenschaft als Ganzes, sondern ziehen periodisch durch die Lande des französischen Königs um dort zu plündern und zu brandschatzen. Mit der Franche Comté und Savoyen haben sie Separatverträge geschlossen und mit dem HRdN verbindet sie ein gegenseitiger Nichtangriffspakt. Einzig Genf, früher Hochburg verschiedener Allianzen religiös orientierter Militärbünde, ist in letzter Zeit eher ein Ort des Friedens: Man organisiert Messen für Luxuswarenhändler oder feudale Lustbarkeiten wie Turniere und Schützenfeste.

Die drei deutschschweizer Städte (Solothurn, Luzern und Schwyz) betrachten das Treiben ihrer welschen "Miteidgenossen" mit wachsendem Missfallen.
Die Schweizerische Eidgenossenschaft ist ein Staatenbund souveräner Orte, deren Gründern es gelungen ist, sich vom Joch der Adelsherrschaft zu befreien. In einer Umkehr der ansonsten üblichen Ständegesellschaft fällt das Volk selbst seine Entscheide. Auf die Erhebung von Steuern auf Acker und Handwerk soll verzichtet werden, auch der Warenaustausch soll unbesteuert bleiben. Stattdessen soll der Gewinn aus der Bergwerksadministration und der Tierzucht auf die Orte umverteilt werden um ihre komunalen Aufgaben zu finanzieren. Dieses Erfolgskonzept bietet einerseits hervorragende Entwickungschancen für bürgerlichen Unternehmergeist... aber ist leider auch attraktiv für das organisierte Gewerbe der welschen Beutelschneider und Wegelagerer, welche die Eidgenossenschaft zwar nicht als Operationsraum, wohl aber als Rückzugsgebiet betrachten. Ob und wann die Eidgenossenschaft wieder zu einer gemeinsamen Politik zurückfindet, ist ungewiss.

Méditation sur la Romandie...

Les villes romandes de la Confédération Helvétique (Genève, Sion, Grandson et Fribourg) se sont développées dernièrement dans une direction douteuse. Fribourg, également siège de la diète de la Confédération, est la forteresse du "Fatum", de son propre aveux, une association de voleurs, d'aventuriers, de mercenaires et tant d'autres, lequel s'est spécialisé dans le pillage des mairies et châteaux. Ces derniers temps, Fribourg a été ébranlée par des séries de révoltes pour savoir qui devait occuper légitimement la mairie. A Grandson ("Estac") et Sion ("Renard") deux compagnies de guerre se sont imposées également. Ces trois communautés ne se mettent pas au service militaire de la Confédération mais courent périodiquement à travers le Royaume de France pour piller. Elles ont négocié des traités séparés avec la Franche Comté et la Savoie, et un pacte de non-agression mutuel avec la SRING. Genève, fief précoce de différentes alliances d'associations orientées religieusement, est dernièrement plutôt un lieu de la paix : On y organise des foires pour les marchands et des divertissements féodaux comme des tournois et des concours de tir à l'arc.

Les trois vallées suisses alémaniques (Solothurn, Lucerne et Schwyz) regardent l'animation de leurs "compatriotes" francophones avec un mécontentement croissant. La Confédération Helvétique est une confédération de cantons souverains dont les fondateurs ont réussi à se libérer du joug de la domination de noblesse. Les peuples décident eux-mêmes de l'organisation de leur communauté : pas d'impôts sur les champs ni sur les métiers, échange de marchandises également non-taxé. Le profit de l'administration commune est redistribué aux mairies pour financer leurs devoirs. Cette idée originale offre d'un côté d'excellentes chances de développement... pour l'esprit d'initiative civil mais il est aussi malheureusement séduisant pour le métier organisé des voleurs et des brigands de France, qui ne regardent la Confédération Helvétique que comme une base d'opération. La Confédération retrouvera-t-elle un jour de nouveau son chemin helvétique dans une politique commune ?


Orgetorix, der alte Eidgenoss' vom Berg für die KAP

http://www.degloriaregni.com/KAP/index.php?id_depeche=77163

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10917
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Mer 8 Fév - 19:50

Tous les cantons alémaniques confondus, additionnés, mis bout à bout, les uns sur les autres, voir dans les autres, retrouveront t ils une population supérieure à celle de Genève ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Dim 12 Fév - 10:36

C'est joli sur le dépliant touristique mais nous on sait bien que ça pionçe sévère du côté bourbine.

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Lun 20 Mar - 8:13

Citation :


19/03/1465 Carton aux Escartons



Briançon (AAP) – Au terme d’une semaine de combats, les armées « La mistrale », commandée par la Marquise de Provence Hersende de Brotel, et « vide cor meum » dirigée par le duc du Dauphiné Jackouille, ont pris position à Briançon ce 17 mars, toutes deux portant l’étendard provençal. Elles en ont chassé les armées confédérées « La Compagnie rouge » dirigée par Moumoutt et « L’Ost des Renards » dirigée par Chevron.

Les troupes valaisannes, vaudoises et genevoises qui se sont massées à Sion pendant le mois de février ne sont pas passées inaperçues. L’expédition ratée des Confédérés contre le Lyonnais à la fin de l’automne dernier, les griefs des Valaisans et des Vaudois contre la couronne de France, leurs prises de position en faveur de l’Anjou contre la Touraine, les rodomontades échangées entre la Marquise de Brotel et Sambre d’Hellequin, prince du Valais, le courroux nourri par les Réformés à l’égard de l’ensemble de l’Eglise, tout cela laissait envisager plusieurs possibilités quant à la cible des troupes dont les rangs enflaient sous les étendards rouges à la croix blanche.

Aussi, quand les deux armées ont quitté Sion le 1er mars, de toutes part on se préparait, ne sachant de quel côté le diable sortirait de sa boîte. Le 2 mars, l’alerte générale a été proclamée en Bourgogne, pour prévenir une attaque sur Dijon, fréquemment visée par les Confédérés. Afin de prévenir un passage par le sud de Chambéry ou par le col de Montgenevre, à l’est de Briançon, deux armées se sont placées à Dié au sein de laquelle se sont regroupés des soldats provençaux et dauphinois, dans le cadre d’une Alliance Rhodanienne.

De fait, les armées confédérées sont arrivées le 6 mars devant les murs de Briançon, attaquant à vue tous les passants afin de couper l’arrivée d’éventuels renforts. Le 8 mars la Compagnie Rouge est entrée dans les murs, a détruit l’armée « Hibernis Venit » dirigée par Axel Baccard et pris le contrôle de la mairie. Le 10 mars, alors que des Réformés du Lion de Juda proclamaient la liberté religieuse en l’église de Briançon, les armées de l’alliance rhodanienne ont quitté Dié en direction de l’Est. Le 12 mars, la Compagnie Rouge sortait des murs, et un premier affrontement a opposé les forces rhodaniennes et confédérées.

Le mouvement de la Compagnie rouge ne lui a pas permis de bénéficier d’une position défensive et cette première confrontation a été en défaveur des Suisses, avec 9 blessés et 3 morts contre 4 blessés dans les rangs adverses. Le dimanche 13 mars, les armées rhodaniennes ont lancé un deuxième assaut sur Briançon avec la bénédiction de l’Eglise qui a suspendu la trêve dominicale par la voix de Childebert, cardinal d’Embrun. Les Briançonnais ont profité de la sortie de l’armée confédérée pour reprendre la mairie par révolte. Auron, le chef de l’Ost des Renards étant blessé, a été remplacé par Chevron. Les armes ont cette fois parlé en faveur des Helvètes, avec 4 blessés et 1 mort contre 4 blessés et 3 morts chez les Rhodaniens. Le 14 mars, ces derniers, bien décidés à aller jusqu’au bout, ont lancé un quatrième assaut et ont fait 13 morts et blessés, contre 11 pertes de leur côté.

Alors que le rapport de force semblait relativement équilibré, les combats du 15 mars ont été décisifs en repoussant l’Ost des Renards vers le col de Montgenevre, laissant seule la Compagnie Rouge. Les pertes sont restées sensiblement égales de chaque côté, pour un total de 11 morts et blessés. Le 16 mars, les combattants survivants se sont affrontés juchés sur un tas de cadavres. A l’issue de ce dernier combat et après de lourdes pertes de part et d’autres, le chef d’armée Moumoutt a décidé de sauver les meubles et de lever le camp vers l’Est, signant la défaite des Confédérés. Avec une soixantaine de morts et blessés, la bataille des Escartons fut un carton.

Zarathoustra, pour l’AAP

[RP-Du terrier jusqu’à où ?#t2327543]

http://www.degloriaregni.com/KAP/index.php?id_depeche=78161

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Mar 8 Aoû - 18:19

Citation :


31/07/65 En Suisse, éloge de l'inflation

Genève (AAP) - Comment garantir de hauts revenus pour tous les habitants ? Au marché, nous sommes tous davantage vendeurs qu'acheteurs. Nous y consacrons une part importante de nos revenus avec l'épargne pour monter de niveau, l'achat de porcelets, veaux, ou agneaux. les frais d'études, les changements de champs, d'échoppes, la création de taverne, les impôts et la bière ! Dans le même temps presque tous nos revenus viennent du marché, à l'exception des salaires des mineurs, des soldats et des professeurs d'université. Je n'y mets pas les salaires de travaux agricoles, vu qu'ils sont payés par la vente des produits de ces travaux, céréales, carcasses, lait, laine ou peaux. Puisque nous vendons au marché davantage que nous achetons, des prix élevés nous rapportent davantage (en vendant) que ce qu'ils nous coûtent (en achetant). Donc plus les prix sont élevés, plus nos revenus sont élevés.

Ainsi, pour garantir de hauts revenus à tous, vendons le plus cher possible, achetons selon nos besoins, même assez cher, exportons au maximum, n'importons que le strict nécessaire, travaillons régulièrement à la mine, ça fait rentrer des écus dans la ville sans rien mettre sur le marché et n'allons jamais à la pêche ni au verger, ça ne produit aucun écu, et ça produit des aliments déjà surabondants à cause du lait et des légumes produits par les champs. Mieux vaut donc aller à la mine. Rappelons que nourrir les cochons au maïs est rentable tant que le maïs ne dépasse pas 4 écus et 40 deniers le sac. C'est donc toujours rentable.

Pourtant, si des prix élevés nous procurent davantage d'écus, ces écus doivent bien venir de la poche de quelqu'un ? Les écus ne tombent en effet pas du ciel, néanmoins ils remontent des profondeurs de la Terre, via les mines. Donc plus on va à la mine, plus la richesse globale augmente, sans que ça coûte à personne. Néanmoins il reste exact que le supplément de revenu pour les habitants généré par des prix élevés vient bien de la poche d'une certaine entité. Une entité qui est davantage acheteuse que vendeuse au marché. Vous voyez qui ? Oui, il y a "quelqu'un" qui achète beaucoup au marché et vend très peu : la Province. Elle fait acheter par les mairies, qui les lui revendent des céréales pour "produire" les bêtes, qu'elle revend aux éleveurs à prix fixes et parfois des épées et boucliers.

Donc des prix élevés coûtent aux caisses de la Province. Est-ce pour autant gênant ? Pas du tout : Les Provinces accumulent facilement des écus, et ceux-ci finissent généralement d'une des trois façons suivantes : 1- Ils sont pillés par des bandits 2- Ils sont volés ou gaspillés par des conseillers (un Commissaire aux Mines incompétent peut gaspiller beaucoup) 3- Ils sont dépensés en frais militaires, par des va-t-en guerre. Bah oui, quand on a un matelas d'écus et qu'on aime la guerre... on en profite. L'expérience prouve que les conseils ducaux sont souvent remplis de va-t-en guerre. La Province n'a donc pas besoin qu'on l'aide à accumuler des écus. Elle peut très bien payer les céréales un peu plus cher. Je parle d'expérience, ayant été plusieurs fois bailli, Commissaire au Commerce et Commissaire aux Mines, j'ai vu combien il est facile de faire gagner des écus à la Province dès lors qu'on maîtrise la gestion des mines (pas simple, il est vrai) et c'est encore plus simple depuis la disparition de la corruption automatique et des 20 repas quotidiens.

En conclusion : Avec des prix bas les habitants enrichissent bien les voleurs (bandits ou conseillers malhonnêtes) et financent grassement les petits plaisirs des va-t-en guerre. Avec des prix élevés, voleurs et va-t-en guerre ont un peu moins de revenus, et les habitants en ont davantage.

Notwen pour l'AAP agence Meuse, Saône et Rhône

http://www.degloriaregni.com/KAP/index.php?id_depeche=81551

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Mar 8 Aoû - 18:19

Citation :


08/08/1465 Éloge des Belligènes

Genève (AAP) - Saluons l’ode à l’inflation commise récemment par le bailli helvète qui fait un sort aux castrateurs de marché et aux préjugés sur le libre commerce. Regrettons toutefois que les va-t-en guerre y soient relégués avec les pilleurs de caisses au rang des pique-assiette et empêcheurs de prospérer en rond. Car la vérité est que la guerre est essentielle à une économie saine. Nous l’allons montrer tout à l’heure. Il est vrai qu’ils ont bien mauvaise presse, les va-t-en guerre, les enfants de Mars, les pourfendeurs de colombe, les « c’est à moi que tu parles ? », les belligènes. Dans ce monde où les frontières entre provinces sont plus immuables que celle qui nous sépare de l’au-delà, d’où l’on revient comme de la cueillette aux champignons, la guerre : c’est le mal.

A part dans quelques zones de conflit où la guerre revient régulièrement comme un bouton d’herpès, elle n’est partout ailleurs envisagée qu’à demi-mot. La plupart des chefs d’armée sont devenus champions du coup de menton et de la chasse au brigand. Au champ de bataille, on préfère souvent la déclaration bien sentie et à l’échange d’estocs la saillie publique sur vélin dûment scellé. La guerre est un recours inenvisageable, avatar des damnés d’où ne sort qu’un monde de cendres, de larmes et de tristesse. Aussi sont-ils unanimement voués aux Gémonies, les fauteurs de trouble, les trouble-paix, les pousses-au-feu, les belligènes. Haro sur le faucon ! Tel est le mot d’ordre des gens de biens.

Calembredaines, lantiponnages, ravauderies et fariboles que tout cela! Bien loin d’être des parasites aux loisirs morbides, les belligènes sont porteurs de richesse et de prospérité. De quoi vivraient les forgerons, s’ils n’étaient appelés par la guerre à sortir le fer du ventre de la terre pour le transformer en choses coupantes et contondantes vouées à finir dans le ventre des salauds d’en face ? Rapières, espadons, cimeterres, écus, boucliers rutilants, casques et heaumes ornementés, médaillons de cuivre qu’on embrasse secrètement avant que de plonger dans le moulon d’acier et de sang : sans la guerre, c’est tout un pan de l’économie qui s’effondre, jetant sur les chemins des hordes de chômeurs arrachés à un digne artisanat pour se livrer à des occupations plus ou moins oiseuses, plus ou moins vertueuses, plus ou moins honnêtes.

Au-delà de la stricte économie de guerre, voyons jusqu’où montent ces montagnes de maïs qui s’amassent sur nos marchés : probablement jusqu’à nous cacher le soleil. Heureusement, la carriole de l’intendant de nos armées qui part pour des mois de campagne en embarque une quantité considérable, et le soleil revient sur nos marchés, et le cultivateur peut de nouveau vendre à un prix raisonnable. Béni soit le soldat qui emporte avec lui suffisamment de tartines pour tenir jusqu’à la saison prochaine, et qui débarrasse nos étals et greniers ! Et que feraient nos médecins de toutes leurs potions et onguents, s’il n’y avait ses soldats qui revenaient plombés de chaude-pisse, de beri-beri, et d’autres maladies qui font l’honneur de nos guerriers ? Il est connu que le cultivateur de navet sédentaire reste désespérément sain au grand dam de nos toubibs condamnés à l’oisiveté, mère de tous les vices.

Dans tous les domaines de l’économie, la guerre contribue à endiguer la surproduction qui est la plaie des producteurs. Ceux-ci connaissent les juteux profits qu’il y a à tirer d’une économie de guerre où les marchés vidés tant par les défenseurs que par les assaillants qui tous deux espèrent affamer l’adversaire, permettent de vendre à des prix mirobolants, pour le plus grand plaisir des autochtones. Quelle jubilation lucrative d’avoir à nourrir tous ces blessés contraints et forcés de rester 45 jours et 45 nuits à consommer les spécialités locales, sans pouvoir produire !

De plus, la guerre encourage la noblesse. La noblesse d’âme, certes, et de cœur, forgées par les vertus des combats, le compagnonnage du sang, et les bordels de campagne, mais aussi la noblesse sonnante et trébuchante qui permet de prendre la tête d’une lance, et qui contribue à l’enrichissement des villes et comtés, aux budgets desquels elle occupe une place non négligeable.

Guerroyez, croissez et multipliez ! Nulle part ailleurs que dans une ville assiégée, on voit des tavernes bondées depuis le petit matin jusqu’au cœur de la nuit, remplies d’ennemis qui s’invectivent ou fraternisent, vomissent de concert, ou fricotent et tissent de fécondes idylles d’où sortira le peuple de demain. Il est connu que les tavernes remplies accélèrent la démographie, qui est la base d’une économie prospère.

Enfin, à quoi servirait de s’escagasser à maintenir un coûteux prestige, à grand renforts de fêtes aussi ennuyeuses qu’absurdes et onéreuses, si ce n’était pour le bien de nos armées, et pour obtenir les 5 étoiles au firmament militaire ? La guerre permet de rentabiliser le prestige de nos provinces, et de convertir les efforts considérables consentis pour les fêtes en sécurité, en rayonnement international, en édification de notre jeunesse, et en assainissement de notre économie, plutôt que de jeter les écus par milliers et en pure perte dans la cheminée comtale.

Parce qu’elle régule la surproduction, dynamise tous les secteurs de l’économie, favorise la noblesse, encourage la démographie et les échanges culturels, rentabilise le prestige, la guerre est bonne à la cassette. Sans parler des épidémies d’ennui qui déciment nos contrées, et contre lesquelles la guerre est une vaccine efficace. Pour tous ces bienfaits, nous ne risquons que 45 jours à méditer sur le sens de la vie. Ils sont beaux, ils sont bons, ils sentent bon le sable chaud, nos belligènes! Vos marchés sont saturés, votre jeunesse moribonde, vos élites se laissent mourir, votre population périclite, tournez-vous vers Mars, et ça repart !

Zarathoustra, pour l’AAP agence Meuse, Saône et Rhône

http://www.degloriaregni.com/KAP/index.php?id_depeche=81767

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3245
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Mar 8 Aoû - 20:26

cheers

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Dim 3 Sep - 16:48

Citation :
03/09/63 Fribourg meine schlacht ?

Genève (AAP) - Ce 1er septembre, le Conseil des XII a été renversé par l'armée "Fatum" commandée par Sweetkisha. Ceux qui souhaitent en savoir davantage peuvent se rendre en gargote et/ou contacter, Wood. (francophone) et Sweetkisha (germanophone) pour l'alliance de Fribourg et Grandson et Zarathoustra et Minimoods pour le précédent Conseil.

Am 1. September wurde der Rat des XII. von dem von Sweetkisha befehligten Fatum-Banner gestürzt. Diejenigen, die mehr wissen möchten können sich in die Käsestube begeben und / oder Wood. (Frankophone) und Sweetkisha (deutschsprachig) für die allianz von Fribourg und Grandson und Zarathoustra (Frankophone) und Minimoods (deutschsprachig) für den vorherigen Rat kontaktieren.

iZaac für die AAP agence Meuse, Saône & Rhône

[RP] Révolte à Fribourg - Umsturz in Fribourg http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=91315410#91315410

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   Mer 20 Sep - 9:16

Citation :


20/09/1465 Enlisement à Fribourg

Dole (AAP) - Pour avoir emporté un château qu'ils espéraient voir entretenu par d'autres, Fatum se retrouvent aujourd'hui dans une impasse, à ne toujours pas savoir dans quelle direction aller. Plus de deux mois après le début de la crise en Confédération helvétique, c'est évidemment un constat inquiétant.

On se souvient de l'extravagant et l'indigne chantage qui avait suivi l'annonce par le conseil des XII du retrait de l'agrément militaire aux brigands à la demande de la mairie de Fribourg. Les tergiversations actuelles ne sont finalement que la suite logique de l'incapacité à assumer un choix aux conséquences imprévisibles.

Les roulements de biscotos et les coups de mentons des premières semaines ont fait place à un ton plus médiocre. On est désormais loin d'une discussion sereine et apaisée. Rien d'étonnant après plus de trois ans d'un mariage d'ailleurs pas toujours harmonieux. Fatum s'imposant comme un huitième canton souverain, ces difficultés étaient attendues, ce qui ne veut pas dire qu'elles immédiatement insurmontables.

Mais Fatum, c'est Fatum, Fribourg, c'est Fribourg ! a averti le cabinet fantôme des brigands, lors de la prise du Conseil le 1er septembre dernier, pour bien signifier qu'il n'y aurait aucun retour en arrière ? C'est entendu et enregistré. Par le Conseil légitime en tout cas, qui campe sur ses positions coutumières : l'agrément militaire est attribué à la demande d'un maire élu in gratibus.

Pour Fatum, rien n'est moins sûr. Ses compagnons rivalisent d'insultes en gargote et n'ont visiblement pas conscience de ce que leur aventure hasardeuse implique, ni du nombre de sacrifices qu'il suppose. Ou plutôt, ils se refusent à en endosser la responsabilité préférant incriminer les autres.

L'enlisement des négociations menées la semaine dernière et l'échec des rodomontades vulgaires des brigands envoient pourtant un seul message : Fatum n'est plus maître de son destin. Il est tenu par ses obligations contractuelles envers 6 autres cantons avec qui il s'est associé après avoir quitté le Duché du Berry qu'il avait échoué à protéger de la Couronne de France et par une réalité physique avec le reste de la Confédération. Fatum doit désormais tenir Fribourg par les armes pour conserver un agrément dorénavant cantonné à la défense des remparts de Fribourg.

Chaource pour l'AAP agence Meuse, Saône & Rhône

[RP] Révolte à Fribourg - Umsturz in Fribourg http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2347248
[RP] Procès pour haute trahison du Chancelier Kedalith. http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2350531

http://www.degloriaregni.com/KAP/index.php?id_depeche=82782

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] L'aristotélité, ce vaste monde [...] la Confédération helvétique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» master 2 "monde du livre" à aix
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Institut du Monde Arabe
» Haute Fidélité et Home cinema
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Les bureaux de la compagnie :: L'aristotélité, ce vaste monde [...]-
Sauter vers: