Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Lun 10 Fév - 11:31

Viens. Chevauche pour moi, Léa.

Vu l’état dans lequel  se trouve la détentrice des clés de la Cathédrale de Genève, elle ne va pas se faire prier.

Elle s’est liquéfiée (lubrifiée…pour la version off) entre (par…) les habiles doigts du Capitaine, ses morsures animales accentuant par décharges ses contractions de désir.

Le noir  de ses yeux dans celui fauve du loup, son sourire est étrangement tendre, bien que discret. Sans une once de pudibonderie, elle saisit la turgescence Impérial, pour la guider en elle, se soulevant en une indécente cambrure.

Délicatement, elle s’abaisse très légèrement, épiant malicieusement la  réaction de l’Homme. Ce que le Capitaine n’a pas l’air de savoir, c’est qu’il ne faut jamais donner un quelconque pouvoir à Léa. Elle en abusera, outrageusement. Fallait demander à Zarathoustra, il te l’aurait dit, le Gaucher. Le sentiment de domination qu’elle ressent à cet instant libère en ses veines un tsunami érotique.

L’ardente lance à peine en elle, elle pose ses mains sur le torse de  Louis,  se dégage sur le côté, puis glisse une main, dans ses cheveux, comme si elle voulait prendre possession de son âme. Quelques baisers doux sont saupoudrés des joues jusqu’au nombril, tandis qu’elle s’agenouille.

Si Léa peut se vanter d’affaire fait jouer du flutiau à un Impérial dans la Cathédrale de Genève,   Louis pourra en dire autant d’elle dans une auberge Lotharingienne…

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Lun 10 Fév - 12:30

Le_g. a écrit:
Les yeux fermés, à la merci de la lionne, mais leurs corps s'entendent si bien, si le reste n'est pas possible. Il caresse le galbe de la poitrine, se redresse légèrement pour têter doucement, l'enlace pour cette chevauchée qu'elle conduit, se noyant dans les ténèbres de ses prunelles.

Il lui a laissé la main, elle prend le dessus, et il s'affale repoussé par une main de la Réforme, balayé par cette tentatrice qui le dévore, l'enflamme.

Aucune gêne, aucune honte, il déglutit lorsqu'elle joue de son flutiau, mélodie provocatrice, qui déchaîne en lui un tourbillon. La douceur des gestes de la genevoise sont bien loin des champs de bataille impériaux... Il lui caresse les cheveux, un peu de douceur dans ce monde de brutes ? Il se fait plus tendre, alors qu'il tente de rester maître de son corps qui n'est plus que lave, et qu'il sent sa lame prendre vie.

Indécents, assurément, enflamés, ils ne peuvent le nier.


Louis lui attrape les hanche, et l'invite à lui offrir sa source, qu'il lappe, happe et dont il se délecte, alors que ses mains tracent des lignes, prennent possessions des cuisses genevoises.


Quelques légers râles rauques, quelques frissons, et cette brûlure qui lui prend le bas ventre, il se redresse, la faisant rouler sur le côté, pour poser un bras de chaque côté d'elle, après l'avoir mise sur le dos. Son regard se fait taquin, le souffle est cours, leurs chevelures collent à leurs peaux. Il lui prend les lèvres, pour un baiser sauvage, passionné, et reste ainsi sur elle, ses coups de reins profonds, doux, se font presque violent, juste avant qu'il tente de se retirer avant de l'engrosser. Manquerait plus qu'il lui fasse un enfant...

Fébrile, il reste sur elle, ses bras durcis le soulevant pour ne pas l'écraser, alors qu'il lui dépose un baiser sur les lèvres pulpeuses.

As-tu faim, la lionne ? Je pourrais te dévorer toute la nuit, même si je dois finir gelé en enfer.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Lun 10 Fév - 15:32

C’est finalement bien traditionnellement que se fait la saillie Impériale – c’est l’Archevêque de Besançon son Eminence Aristokoles qui serait heureux de voir ça ! Elle n’en reste pas moins savoureuse, si on se fie à l’intensité de la contraction de ses chairs lors de l’arc électrique final, que Louis n’aura pas eu l’occasion d’apprécier. Elle n’y avait pas personnellement pensé à cette histoire de grossesse et de chiards à supporter, mais Caméliane, avertie de la raison de son départ, lui avait prestement fait porter une décoction abortive soit disant efficace. Cela aurait pu être pire, elle aurait pu lui préconiser des boyaux de moutons à enfiler et nouer sur le tison du Capitaine.

L’Ecorcheur n’a pas pu ignorer par contre le cri animal, d’intensité croissante, d’une durée que ni l’un ni l’autre n’ont vraiment pu estimer, perdus dans un ciel blanc sans étoile. Ce cri a couvert le bruit de la foudre s’abattant sur l’écurie accolée à l’Auberge, y déclarant un violent incendie.

Et pourtant l’éclair, il a fait


BRAOUM

Eclair oui, mais pas une goutte de pluie pour éteindre les flammes, qui se répandent et virevoltent sur la toiture de l’ensemble du bâtiment.

As-tu faim, la lionne ? Je pourrais te dévorer toute la nuit, même si je dois finir gelé en enfer.

Léa répond à son baiser, en riant.

Pourquoi veux-tu aller en enfer ? faire l’amour n’est pas pêché, selon Averroes. Et oui j’ai faim, de toi, mais aussi du bon gros morceau de morbier que je vois là sur la table.

Se levant d’un bond elle se saisit lestement de la seconde spécialité Comtoise de la nuit – la première étant la pipe, et revient s’assoir en tailleur sur le lit, nue, avec quelques victuailles et un couteau. Couteau avec lequel elle joue, d’une main.

- Garde à vous ! mon Capitaine

Son regard est rieur, tout autant que sa voix.

Et la charpente du toit de l’Auberge crépite.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Lun 10 Fév - 22:10

point g.\" a écrit:
Il esquisse un sourire, repliant un bras derrière sa tête, allongé sur le dos, une main sur le ventre et remontant vers le cou de la belle, frôlant presque négligemment les monts et vallées ainsi offerte.
As-tu faim, la lionne ? Je pourrais te dévorer toute la nuit, même si je dois finir gelé en enfer.
Pourquoi veux-tu aller en enfer ? faire l’amour n’est pas pêché, selon Averroes. Et oui j’ai faim, de toi, mais aussi du bon gros morceau de morbier que je vois là sur la table.
En enfer ? Parce que si on me refile pas dix chapelets à réciter pour pénitence, ce sera un miracle. J'ai plus qu'à essayer d'éviter de croiser l'padre qui pense déjà que j'suis un réformé. J'ai faim de toi, et d'ce morbier avant peut-être.

Amusé, il reluque sans gêne les courbes que la grâcieuse Léa offre à son regard.

Lorsqu'elle revient avec le couteau et les victuailles, il tressaille.

Garde à vous ! mon Capitaine

Le Gaucher rit et la regarde, puis lui attrape le poignet pour y déposer un baiser sur les veines bleutées.

A l'attaque, belle Réformée, ce morbier n'attend plus que nous.

Soudain, il tend l'oreille, et se lève d'un bond.

Qu'est-ce ?

Aux aguets, il la regarde, tout en faisant silence, humant l'odeur de la chambre.

Le feu... Non ?

Oui, il est parfois long à la détente, mais l'odeur du feu, après le Castel Impérial où Luisa a perdu la vie, suivie de peu par son père, l'Escorteur, il connait. La panique qui peut se lire dans son regard un bref instant, fait place à l'action.

Attrape tes affaires.... Faut qu'on sorte de là.


Rapidement, il enfile juste ses braies et récupère ce qu'il peut d'un bras, venant prendre la main de Léa de l'autre.


Dépêche-toi la belle.

______________________________
]


Dernière édition par Leamance le Lun 10 Fév - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Lun 10 Fév - 22:21

Aristokoles a écrit:
C'est un cardinal soucieux qui priait dans la cathèdre de Dôle ce soir là. Risqué sa vie? il l'avait déjà fait, deux fois. En vérité c'était plus pour son évêque qui croupissait dans une geôle qu'il s'inquiétait. A genoux sur un prie Dieu, les main jointe et la tête baissée en signe de soumission à la Providence, ses lèvres bougeaient en de rapides mouvements incohérents. Allez savoir pourquoi, des petits malins avaient construits une auberge juste à côté de la cathèdre. Une odeur étrange vint chatouiller ses narines. Une odeur de...de brûlé. Quelqu'un avait-il laissé un encensoir allumé après une messe? Non. L'odeur se fit de plus en plus présente. Dehors, il y avait un incendie! Le cardinal, tout de pourpre vêtu, averc sa longue et chaude cape rouge épaisse, sorti dans le froid de Dole. L'auberge était en feu. Il distingua une forme puis une autre sauter par une fenêtre, il plissa les yeux et alla voir si personne n'était blessé ou même s'il devait donner à quelqu'un les derniers sacrements.

Quelle ne fut pas sa surprise. Le capitaine de Lioncourt et... quelqu'un ou plutôt quelqu'une. A moitié nu, dans la neige. le cardinal soupira de lassitude.  Ce type était incorrigible. Ils étaient là bras dessus bras dessous devant le cardial, le regard neutre, cape au vent, bras croisé sur sa croix pectorale en or. Son ample soutane faisant comme un drapeau qui claque. Face à une telle situation, mieux valait l'humour.


-Et bien capitaine, je vois que vous avez déployé tellement d'ardeur  à la tâche que vous avez tout brûlé. Ou bien est-ce un avertissement du Très-Haut sur vos manières?

Il se tourna ensuite vers la...dame, puisqu'il fallait bien appeler les choses paur leurs noms.

-Puis-je avoir le plaisir de savoir le nom de celle dont je devrais certainement le confesser la prochaine fois?

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Lun 10 Fév - 22:50

Le_g. a écrit:
Oui..Louis. Et toi, ton séant neigeux?
Rafraîchit... une idée pour nous réchauffer ?
Louis...le Très Haut nous a envoyé un signe clair. Notre nuit, tant désirée, est terminée. L'incendie est sa volonté.
Soit, mon ennemie préférée... mais je pense que s'il avait voulu nous envoyer en enfer, ce serait plutôt une tempête de neige qui aurait fait s'écrouler la toiture non ? Le feu, c'est la chaleur du soleil... Tu ne crois pas qu'il aime voir ses enfants ne pas se battre ?
Louis, je suis une Sicaire du Lion de Juda, pas une simple réformée. Ma vie ne sert qu'à l'unique, et son feux est le rappel du bucher, qui punit les impies.
Je... pardonne-moi, je ne connais pas très bien ta religion, et pour ce qui est de la mienne... elle chancèle dangereusement. Le feu, il n'est pas purificateur, il n'est que destructeur.
j'ai connu un bûcher, dont je n'ai aucun souvenir, hormis les traces que tu as vue sur mon corps * rougit* mais toi tu sembles le craindre. Tu as des traces de brulure, toi aussi, que t'est il arrivé?
J'étais dans le palais impérial... lorsqu'il a pris feu. J'ai tenté de sortir Luisa... mais il était trop tard, la petite était morte... L'Empereur était inconscient... trop de fumée...
qui...qui était Luisa?
Sa fille... la princesse Luisa Von Frayner. Elle était vive, intelligente, si jeune... Alors non, le feu n'est pas celui du Très Haut. Il n'a pas pu vouloir la mort de cette innocente.
le Très Haut ne se trompe pas Louis. Luisa est sans doute au jardin des Délices, heureuse d'être libérée de son corps. Ne doute pas en lui. et ne doute jamais de moi.
Elle n'était pas majeure, elle faisait pas de politique... Elle n'y connaissait rien. J'sais que tu penses que c'était bien... que ce feu au palais était une bénédiction. Tu n'as pas senti le corps frêle, sans vie, écrasé par une poutre, disloqué... le chagrin, la folie du père qui n'a pas pu la sauver sur ses derniers jours, délirant... Comment le Très-Haut peut vouloir ça ?
j'ai vu tellement de morts autour de moi..mon Capitaine
Je sais... trop de morts, de part et d'autres. Cela s'arrêtera-t-il un jour ?


Ils parlent, oui oui, ils parlent, un petit miracle, vite stoppé par leurs instincts primaires reprenant le dessus. Que je te repousse, que je t'attire, qu'il la repousse, qu'elle l'attire, qu'elle le repousse, et qu'ils finissent par une nouvelle étreinte passionnée, animale, presque bestiale.



Alors qu'ils reprennent leur souffle, et renfile leurs braies respectives, des bruits de pas se rapprochent...



En fâcheuse posture... c'était le moins qu'on puisse dire. Parce qu'après les quelques vérifications d'usage : pas de sang, pas de blessure, le drap au sol, et les vêtements qui servaient de couche, disons que le sang chaud du capitaine n'avait pas mis longtemps à se réchauffer, et que la glace réformée n'avait pas mis très longtemps à fondre. Un fourré, pas assez discret dirait-on, ne les protégeait visiblement pas de grand chose et surtout pas de se retrouver, à demi nu après une chevauchée passionnée à deux, où aucun tabou, mais vraiment aucun n'avait pu s'ériger entre les deux corps qui s'étaient embrasés. C'est donc le souffle court, échevelé, aidant sa comparse de la nuit à se rajuster que son Eminence le trouve.

Ouch, aille... Il se mordille les lèvres, et regarde Léamance. Mouais pas bon, pas bon du tout... Il se redresse et prend Léa par le bras, pas question qu'il la tue hein... pas ce soir, qu'il attende un peu.


Et bien capitaine, je vois que vous avez déployé tellement d'ardeur à la tâche que vous avez tout brûlé. Ou bien est-ce un avertissement du Très-Haut sur vos manières?
Puis-je avoir le plaisir de savoir le nom de celle dont je devrais certainement le confesser la prochaine fois?


Il se tourne vers elle et lui fait un clin d'oeil. Il est temps de se dire au revoir, mais là, le temps, ils en manquent visiblement, et d'un signe de tête, lui montre où sont les chevaux. Puis il regarde l'archevêque.

Heu non.. hum...  oui Padre... Non padre.

Très clair, comme d'habitude. On ne le refera pas, et surtout, il espère que la femme avec qui il a passé la nuit ne va pas finir au bûcher avec lui d'ailleurs. Il la relâche donc, de son étreinte, et fait un pas en direction de Son Eminence, en braies et remettant sa chemise, et faisant un signe dans son dos pour qu'elle prenne la poudre d'escampette avant qu'il lui arrive une bricole.

Hum, c'est probable que l'Très-Haut nous a donné un signe que c'était pas trop trop bien, c'est ce que me disait... ma compagne.
Vous allez pas la punir, si ? Votre Eminence, c'pas si grave si ?


Pas pour dire, mais ils sont un peu fatigué les deux là... leur ardeur les a un peu enivrés, et ils sont visiblement en sueur, preuve que c'était pas tout à fait aristotélicien ce qu'ils ont fait. Et là, l'impérial tente de couvrir la réformée, parce que ce qu'il vient de se passer, ils avaient convenu de ne pas le dévoiler. L'un comme l'autre risquant des représailles sans doute de son "camps".

Il grimace légèrement, tout en remettant son uniforme, priant in peto pour que Léa ne montre pas le sien là, parce qu'il est bon pour une confession au minimum et que si en plus, il devine l'identité de la belle, il a pas fini d'en entendre parler.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Mar 11 Fév - 10:18

Un Capitaine de l’Escorte Impérial, Un Cardinal, et une ex-Prima du Lion de Juda, Ca ne risque pas de finir en partie de Ramponneau autour d’un feu de camp.

L’esprit et le corps encore égaré dans de délicieuses sensations charnelles, v là t’y pas que l’empourpré vient tout lui couper, tout de rouge vêtu. A sa tenue, elle gagerait 2 pots de foie gras que celui qui se tient face à eux, est son Eminence l’Archevêque de Besançon.

Après avoir lu son infâme lettre placardée sur tous les panneaux d’affichages des Royaumes, Léa lui avait écrit.


Citation :

Salvé l'Archeveque,

je me présente, Leamance, juge Cantonale de Genève, et en charge de l'entretien de la Cathédrale Saint Pierrot (eveque IG). J'ai prononcé la sentence contre Honorine.


Je viens de voir votre papelard pernicieux, truffé de mensonges. Et bien, préparez vos valises, je viens vous chercher. Vous voulez être un martyr? Vous voulez souffrir? parfait.

Le Très Haut vous fasse pousser des grands poils dans le nez, menteur que vous êtes.

Léa

Son but n’était pas de l’escorter…bien entendu. Mais de l’occire en bord d’un chemin, tout simplement.

Le Prélat avait refusé, peut être sentant le danger, mais elle n’en avait pas eu l’explication, puis s’était ravisé.




Citation :
Chère amie,

C'est inutile, je viendrais de moi même, je voudrais vous éviter du tracas.

Bien à vous, Son Eminence Aristokoles de Valyria.


Citation :
Dame Juge,

Comme il semble que se soit vous qui puissiez décider si l'échange est acceptable puisque la justice genevoise est indépendante, me confirmez vous, suite à votre précédente missive, que vous m'invitez à me constituer prisonnier au nom de la "République de Genève"?

Bien à vous, SE Aristokoles de Valyria.

Quand il demande l’identité de la Juge de Genève, qui a condamné l’Evêque Honorine, et lui a piqué les clés de la Cathèdre…Léa est sur le point du lui répondre, pour le défier.

D’un regard bienveillant Louis lui indique la direction des chevaux. C’est finalement en courant qu’elle s'éloigne enfourchant le premier canasson – ou était ce une mule ? pour se diriger vers le Phare. Elle espère que l’Archevêque n’aura pas mémorisé son visage, car de ce qu’elle vient de voir, le Capitaine  et l’Archevêque se connaissent, et bien. Cette nuit qui devait rester secrète a désormais un témoin, et pas des moindres.

Elle craint alors pour ce qu’il pourrait advenir de l’Ecorcheur qu’elle a du quitter, sans un mot, sans un regard. C’était plus facile ainsi, et sans doute la volonté du Très Haut
.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Mar 11 Fév - 11:42

Aristokoles a écrit:
Ces laïcs...décidément ils étaient vraiment dans un autre monde. A dire vrai le cardinal n'avait jamais compris comment on pouvait être laïc, quand tout le monde se demandait comment on pouvait être prêtre. Tout était bien plus simple dans la prêtrise. Un but, un travail, de la difficulté., tout ce qui aurait du attirer des jeunes gens audacieux. Hélas l'attrait du monde prenait souvent le dessus, il en avait la preuve ici même. Le cardinal n'était pas exactement un modèle de souplesse, son surnom en était la preuve. Pourtant, la sottise du capitaine lui passait définitivement toute envie de retenir contre lui quelque punition. De toute façon il ne l'aurait pas faite, d'une, et de deux, la punition doit avoir une vertu éducative et dans ce cas à moins d'un miracle elle n'en aurait aucune. Toujours l'air à la fois là et froid, l'homme en rouge se contenta de répondre.

-Donc vous savez que c'est mal en fait. Vous savez que le Très-Haut vous averti... Mais j'imagine que cela ne vous empêchera pas de recommencer n'est-ce pas?

Il soupire alors que la jeune femme prend la tangente. Aucune importance. Manifestement elle n'était pas Doloise, peut être même pas comtoise, encore une fille de petite vertu. Dieu ait pitié d'elle.

-Et dire que vous êtes le Capitaine de l'Escorte de Sa Majesté... Juste Ciel quand allez vous prendre votre rôle et ce que cela implique au sérieux? Vous croyez que se faire voir par un cardinal à moitié nu dans la neige en compagnie d'une catin va redorer votre blason auprès de Sa Majesté? Reprenez vous capitaine!

Il lui tendit la main pour l'aider à se relever.

-Son nom, et ce qui vient de se passer restera entre vous, moi et le Bon Dieu dans le cadre du confessionnal.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Mar 11 Fév - 12:51

Le_G. a écrit:
La Lionne partie, c'est déjà à moitié gagné... mais pas vraiment en fait. Le Cardinal est pas du genre à laisser passer un écart de conduite.

Donc vous savez que c'est mal en fait. Vous savez que le Très-Haut vous averti... Mais j'imagine que cela ne vous empêchera pas de recommencer n'est-ce pas?
Et dire que vous êtes le Capitaine de l'Escorte de Sa Majesté... Juste Ciel quand allez vous prendre votre rôle et ce que cela implique au sérieux? Vous croyez que se faire voir par un cardinal à moitié nu dans la neige en compagnie d'une catin va redorer votre blason auprès de Sa Majesté? Reprenez vous capitaine!
Son nom, et ce qui vient de se passer restera entre vous, moi et le Bon Dieu dans le cadre du confessionnal.


Gloups... S'il y a bien un truc qu'il est incapable de faire, c'est de mentir à un curé. Autant, il sait qu'il est pas un enfant de choeur, et bon, hein, il a vu bien des nobles dans les bras de catins, il a même vu des nobles encore pires que lui niveau appétits charnels, mais là, il est pas dans la merde. Il déglutit et se relève, après avoir pris la main du Padre et déposé un baiser sur l'anneau. Ouaip, pas complètement demeuré, mais pas complètement éduqué, un mélange assez indéfinissable en fait.

Son blason ? il lui cause d'un truc qu'il a pas, très terre à terre le gaucher parfois.


Padre... m'demandez pas son nom.... pas ça... s'il vous plait. Et puis j'ai pas de blason. Suivi de près d'une tentative de négociation. J'vous donne ma parole que j'la toucherai plus.

Il baisse la tête, tel un gamin pris en faute, parce que finalement, la religion, il y connait pas grand chose, et que le Cardinal l'impressionne toujours autant.

Sa Majesté... Hum...

Il déglutit de nouveau, et regarde le Cardinal, non plus comme un gamin, mais comme l'homme qu'il est devenu, au fil de sa vie, à savoir, coupable, mais assumant son acte, avec un soupçon quand même de honte de s'être laisser aller, même s'il a clairement apprécié sa soirée et sa nuit.

S'il savait, le cardinal... qu'il détient le moyen de faire retirer l'uniforme au capitaine d'un simple claquement de doigts...

C'est encore pire que ce que vous pouvez penser, Padre. Vous n'aurez son nom que dans un confessionnal, je suis désolé... c'est... léger soupire. C'était plus fort que moi, et même qu'elle... On n'a rien calculé... C'est juste arrivé.

Le Capitaine regarde vers le chemin que vient d'emprunter Léa, avant de regarder de nouveau le Cardinal.


Comment vous faites pour résister vous ? Y'a des fois ou c'est juste pas possible non ?


Est-ce qu'il a un regret ? Hum peut-être, celui de la nuit écourtée certainement déjà... Celui d'avoir succombé peut-être aussi... celui de s'être fait surprendre, et par qui en prime... ça oui, certainement. Mais là, c'est plutôt pas fanfaron qu'il se tient devant le cardinal, prenant conscience que cette nuit peut tout faire basculer, tout ce pour quoi il s'est battu depuis plus d'un an, tout le travail fourni sur lui-même pour pas tirer des bourses ou voler ou piller. Clair que son parrain diacre est plus coulant que le cardinal. Limite qu'il regretterait que ce soit pas son parrain qui l'ait chopé. Arthur se serait foutu de sa tronche alors que celui-là qui est devant lui, il l'oblige à réfléchir à son geste. De nouveau, sa pomme d'adam monte et descend dans sa gorge.

Le Très-Haut... Il me pardonnera vous croyez ?

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Mar 11 Fév - 14:29

La chevauchée retour se passe sans encombre, Leamance ne croise qu’un homme à moitié nu, et un autre sobrement, mais richement vêtu.
Lorsqu’elle lève la tête vers l’Oriflamme de Sarani, flottant sur Saint Claude, il n’est pas possible de distinguer si ce sont des flocons de neige fondus, ou des larmes, qui scintillent sur ses joues.


Citation :
Aujourd'hui, en chemin, vous avez croisé La_volpe.
Aujourd'hui, en chemin, vous avez croisé Kevinch et l'armée "Les Loups Gardiens de Saint Claude" dirigée par Sarani.

A son arrivée à l’aube, c’est à l’Avoyerie qu’elle se rend en premier, pour faire le tour des affaires courantes. Sur son bureau de Juge, elle trouve la dernière missive du Cardinal. Elle cherche un moyen pour à tout prix éviter que l’empourpré ne se pointe Calice et Bénitier en main, à Genève et ne l’identifie. Ce bon vieux Chevalier Teutonnique, Hobb, serait foutu de le mettre en sécurité chez lui. Réfléchit Léa, Réfléchit…Ah ça..dès qu’il s’agit de faire dans la finesse, y’a plus personne.

Citation :
Salvé l’Archevêque.

Vous pouvez venir vous constituez prisonnier si vous le voulez, mais je ne relâcherai pas Honorine. Elle n’avait qu’à laver le parvis de la Cathédrale au Savon noir, comme le prévoyait la première peine.

Je vais vous faire une confidence, dans ma grande mansuétude aristotélicienne  Réformée. Si vous mettez un pied à Genève, je la ferai tout simplement empaler.

Le Sans Nom vous garde

Leamance

Re-lecture rapide, et envoie immédiat par mouette du Léman, avant que Notwen ou Zarathoustra ne voient la missive, et lui tombent sur le râble. Elle pense ainsi sauver la peau de son amant d’une courte nuit.


Puis elle se rend vers sa chaumière- pile en face du port, on ne fait pas mieux -  où elle pense retrouver son tendre ‘Pou, Esclandres et lui faire une surprise en lui ramenant une miche croustillante du marché.


pop up don mariage a écrit:
Votre conjoint doit se trouver au même endroit que vous.
D'accord

Gloups…mauvais pressentiment. Mais la brune se rassure, en l’imaginant en train de cueillir des fleurs. C’est un rêveur son cœur. Elle l’avait prévenu de son départ pour aller retrouver le Capitaine, dans une lettre laissée au pied du lit. A aucun instant elle n’a imaginé que celui-ci ne trouverait pas son élan charnel naturel. Ils s’étaient juré chasteté dans leur mariage – une idée à la mord-moi-pas-le nœud bien à eux ça – mais point hors mariage. Du moins le sujet n’avait pas été évoqué.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Mar 11 Fév - 19:14

Aristokoles a écrit:
Le Cardinal était un dur. Comme on dit, il jouait "serré" et ne laissait rien passer. Les affaires, même s'il était un religieux, il connaissait. Oui on pouvait le dire, Aristokoles faisait partie des requins, des vieux briscard de la diplomatie et de la politique. Malgré 25 printemps, il avait su tailler sa place à la Curie, batailler, faire valoir ses idées, naviguer dans les intrigues inhérentes à tout groupe humain. Et pourtant, il ne pouvait s'empêcher face à un pécheur qui semble sincère s’arrondit ses angles. Il leva les yeux au ciel. Inflexible? tu parles! En fait ce n'est pas tellement de l'assouplissement avec celui-là, mais de la lassitude. Du moins ça l'était. Visiblement ce pauvre homme n'arrivait tout simplement pas à se contrôler.

-Dans le confessionnal alors.

Puis il soupira.

-Je résiste par amour pour Dieu. Ne croyez pas que je ne sois jamais tenté. Cela m'arrive, parfois même d'une façon terriblement forte, cela me fatigue et m’oppresse, mais c'est par la prière que je trouve mon salut.

Une fois relevé il regarda le capitaine de haut en bas.

-Ne restez pas là capitaine, vous allez prendre la fièvre. Venez, je vous invite dans la cathédrale, j'y ais de beau appartements, j'ai largement de la place. Du reste nous pourrons discuter plus à l'aise qu'ici dans la neige.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Ven 14 Fév - 16:04

L’Epousseteuse vient ouvrir les Portes de l’Eglise Saint Pierrot, en ce Jour du Poisson et répand de l’ichtyocolle derrière une affichette Cantonale, qu’elle fixe vers le tronc, à l’intérieur.

Citation :
Du bon entretien de la cathèdre de l'église Saint Pierrot.

Souhaitant s'assurer que le siège de l'évêque de Genève ne prenne pas la poussière, le consistoire des bourgeois décide d'instaurer l'office d'épousseteur municipal de la cathèdre de l'église Saint Pierrot.

L'épousseteur municipal de la cathèdre est choisi par les bourgeois de Genève. Son rôle principal est de s'assurer que la cathèdre ne prenne pas la poussière. Il est le seul habilité à s'asseoir sur la cathèdre, siège en bois noir de Nubie incrusté de brillants en toc installé par Lorgol en 1453.

Toutes les 4 semaines, il donne l'autorisation tantôt au représentant des aristotéliciens romains, tantôt à celui des aristotéliciens réformés, d'investir la cure et d'user de l'église cathédrale à sa guise ; l'épousseteur municipal s'assurera que les pierres de molasse jurassienne, non décorées, n'ont pas été souillées.

L'epousseteur municipal de la cathèdre est un fonctionnaire de classe 12, au même titre que le tailleur du marronnier de la Treille et le maréyeur. Il bénéficie d'un apport de 7.25% du canton de Genève dans sa pension-vieillesse et a le droit de s'asseoir au troisième rang sur l'estrade officielle pendant le tournoi de la compagnie du Léman.

Le Consistoire de la République de Genève, le 10 janvier 1462



Son oeil s’attarde sur les armoiries gravés sur le sceau, qui sont constitués de l’Aigle Impérial, et des Clés Papales. Plissement de nez signe de mauvaise humeur, encore un symbole à faire sauter. Son esprit vagabonde quelques secondes, quand ces yeux se fixent sur l’Aigle.

C’est pas tout ça, mais c’est midi, et c’est pas l’heure de l’apéro, mais celle de la messe !

Notwen, élue curé Aristotélicien du culte Romain, va officier.  Léa va sonner les cloches.


Ding DIng Dong
Ding DIng Dong


Puis elle s'installe au premier rang, et commence à prier pour son 'Pou, de qui elle a enfin reçu une missive la veille, lui annonçant qu'il allait se jeter d'une falaise à l'autre bout des Royaumes, ...comme si ça  manquait de falaises dans les Alpes. Elle tient le vélin dans ses mains, heureuse d’avoir des nouvelles de Lui, et de l’imaginer dans une de ses fameuses colères.

Citation :
Réponse au Pigeon radar

Ma Léa.

J'ai bien r'çu ton bouquet, je l'ai mis avec le brin de lavande.
J'ai aussi reçu ton courrier accroché à un p'geon. Desolé, l'p'geon, j'l'ai becté.

J'avais les crocs.

J'suis parti. Loin, très loin. J'vais à Warszawa, j'prendrai un bateau pour aller dans une ville qu'je peux pas prononcer l'nom.

Pis là, j'trouv'rai un'falaise.
Pis j'me jet'rai, avec ton bouquet. Si j'l'ai pas becté d'ici là parc'qu'la route est longue est qu'j'risque d'avoir la dalle.

Ton pou qui t'aime

Une Sicaire à une messe Romaine...c'est bien parce que c'est Notwen, et selon Léa, que sa vrai religion à elle, c'est la finance, par la main mise sur le marché de Genève. Une Diplomée Es Spéculation..

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Franche Comté - Guerre de 1462   Mer 5 Mar - 23:32

Une nuit.
Elle s'enfuit.

Une bouquet folle passion.
Folle pamoison.

Une rose blanche.
Elle flanche.

La guerre est déclarée.
Tous les gestes sont réglés.

La nuit tombe.
La Sicaire succombe.

Elle s'accroche à sa Foy, en relisant les livres d'Averroes, chapitre IV des plaisirs.


Citation :
Verset 10 : Et toi fidèle qui aime un autre fidèle de passion charnelle. N'oublie pas ceci : les plaisirs de l'amour font oublier l'amour du plaisir.

Verset 11 : Et l'Unique l'a décidé : Le plaisir est le souverain bien. Il nous aidera à fuir la douleur. Et l'Homme dès sa naissance sera en quête du plaisir. Ainsi l'a-t-il voulu car Il est sage et omniscient.

Verset 12 : N'oublie pas la parole du Messager, celui qui parle au nom de l'Unique, loué soit son nom. Car il est vrai que le plus délicat des plaisirs est de faire celui d'autrui.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Jeu 6 Mar - 20:41

Et explique moi donc à quoi ça va servir tout ça ?

Avec la grâce d’une vache mauve enfouissant son museau dans l’herbe fraîche pour y trouver une pâquerette, Léa déballe tout, jetant en riant par moment une étoffe à la tête du jeune garçon. Y’en à plein la pièce, c’est le foutoir.

Ca va servir à me fondre dans la foule. Personne ne me reconnaitra.

Attrapant une tenue, elle la colle contre Maryah.

Elle t’irait bien celle là ! Puis elle a une histoire en plus. C’est celle qui était dans le ‘Savoyard’ , tu sais le bateau qui a coulé quand tu étais sur l’Al Saif Al Assad. Meliandulys me l’avait ramenée en cadeau. Je te la donne.

Moue dubitative

Pourquoi elle est là d’ailleurs cette tenue ? Ca doit être ‘Pou qui l’a rangée, il n’aime pas quand je suis en houppelande. Il a peur que je me mette à lui faire la cuisine, et qu'on se mette tous les deux à cultiver nos champs pour le restant de la vie.

A genoux, tête dans une autre malle.

Là j’en vois une qui me plait ! regarde ça.

Sans la moindre gêne, Léa se déshabille au milieu de la pièce. Elle s’est bien mise à poil dans les couloirs de la Diète Confédérale…alors chez Maryah, pas de fausse pudeur. Comment ça s’enfile ce truc ? Par le haut..par le bas ? Puis ça aussi ?

Bref, il fallut un certain temps pour la Sicaire se pare d’une robe d’Armoria, genre simple hein…pas le modèle de soirée au Louvres.

Eventail en main, menton relevée, pose Royale.


Tu me coiffes Maryah ?

Ben non...Maryah la coiffe pas. Y'a Dolgar qui appelle sa Juliette.

Livraison spéciale ! Vot' commande mamzeeeelle

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Ven 7 Mar - 22:38

Maryah a écrit:
P'tain le manque de pudeur chez Léa ça d'vient une habitude. A son dernier passage, Maryah l'avait trouvé enlacée nue dans les bras de son 'Pou, lui aussi à poil ... et c'est peu dire ah hum ... Bah quoi des gens tout nus chez vous, vous r'gardez ! Donc à poils ... HUM.
Et là, vlan, elle remet ça. A poil dans sa pièce. Ni une ni deux, Maryah cache les yeux du petit Perceval qui commence déjà à les ouvrir en grand, notant les différences avec son petit corps ...


Rhaaaaaaaaa Léa ! C'est pas parc'que t'es foutue comm'une Déesse, qu'tu dois oublier qu'y a un gamin là !!!
- Ah non que j'suis pas un gamin. Dis Maman, pourquoi Léa elle a des boules ?
- Meuh non, elle a pas d'boules !
- Ah si en haut...- 'fin t'as pas tout à fait tord, elle a plus d'boules que certains ... que beaucoup hum bref ... c'sont des seins. Toutes les filles en ont ... ou presque ...
- ça sert à quoi ?
- Euh ... à nourrir les bébés ...
- T'as des bébés Léa ?
- Tu me coiffes Maryah ?


Y a des jours ... vous avez beau aimer vos amis, ... bah vous les maudissez tout autant. Et le regard noir de Maryah signifie clairement à Léa qu'en c'moment, elle en a gros ! Pis c'est quoi ces effets de coquetterie ? Des vacances, du r'pos, des folies certes oui ... Mais bon elle s'attendait pas à un après-midi déguisement. J'vous dis toujours là où on l'attend pas cette Léa. Moi j'me d'mande si c'est pas Léa qui a lancé la mode du carnaval en empire ; ho quoique y avait de la conccurence, tous ces soldats qui jouaient à cache cache et la nuit venue venaient se bourrer en taverne. C'était rigolo d'faire comm'si on savait pas, alors qu'on savait.

Non Léa j'te coiffe pas, j'fais pas les trucs de filles ... c'est chiant ... et trop compliqué ... Par cont', j'pense que les gens qui s'cachent à Saint Claude, y voudraient bien t'décoiffer ! Là t'aurais un sacré potentiel et tout un tas de volontaires !

Tend l'oreille, malgré son éclat de rire.
Livraison spéciale ! Vot' commande mamzeeeelle
- OUAIS ! C'est Dolgar ! je vais lui montrer mon dessin ! Y restera manger ?
- Hop pop pop ... il a dit mamzelle donc c'est pour moi. Attends moi là avec Léa, euh la Princesse Léa (et ses oreillettes) ... j'te l'ramène ton Dolgar.


Et tranquillement, l'air de rien, un peu dans le style de Léa, Maryah descend les marches. Rhoooo c'est chiant ces mioches, on n'peut même plus voler un baiser en paix ! En plus, ils regardent si vous mettez la langue et tout et tout.
Oui je sais pour la livraison c'est limite. Y a des gars qui vous offrent des houppelandes, des mantels de fourrures, des bijoux ... bah Dolgar lui il offre des Carcasses et d'la Barbac. Mais c'est fin, c'est joli, ça s'regarde, ça s'admire parfois !
Du coup, elle se précipite un peu à l'extérieur, sûre de pas être vue et contente de retrouver son Ange noir ; mais là ... c'est le Drame. Une odeur qui la pique, mais quelque chose d'intense, qui déclenche un autre type de salivation. Contente de voir les carcasses, moins contente de voir la tenue de Dolgar.


Dolgar ! Tu peux pas faire ça ! Tu peux pas arriver chez moi couvert de sang ! D'autant plus que j'suis pas sûre qu'ça soit que le sang de tes cochons ... gné papotib'ça ! Bon ... on met les carcasses dans la réserve, tu prends un bain là haut, et ... hé bah Léa n'aura qu'à te prêter une robe !

Voilà ! Faut toujours savoir réagir dans l'urgence. Et là, l'urgence c'est de ne pas se livrer à ses instincts bestiaux, de lui sauter à la gorge et de lui arracher la carotide avec les dents. Pourtant, Tord Fer aurait été content de la voir faire ...

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Ven 7 Mar - 22:39

Et ben voilà..le truc qui n’aurait jamais du arriver en théorie. Léa en houppelande, se retrouvant nez à nez avec un mioche. Déos l’avait protégée d’avoir à s’occuper d’un des trucs mous à la naissance qui parasite visiblement la vie de tout le monde. Ou alors il avait pensé que c’était vraiment une mauvaise idée de la laisser procréer.

Bref, la voilà en tête à tête avec Perceval. L’est meugnon tout plein avec ses cheveux noirs et ses yeux en amande. Léa se sent obligée de répondre à son regard interrogateur, genre ‘tu joues avec moi’. Allez.. okay, après tout faut bien essayer. C’est pas méchant un môme, au pire ça sent mauvais
.

- Perceval, ta Maman t’a appris comment il fallait s’enfuir de la maison en cas d’une attaque des copains du Cardinal Aristokoles ?

La moue du môme laisse comprendre que non. Il est timide quand même, il ne parle pas à Léa.

La Sicaire noue tous les foulards qui sont éparpillés dans la pièce, pour en constituer une corde, qu’elle attache solidement à un pied de meuble, et lance par la fenêtre, depuis le 1 ° étage


- Suis moi Perceval ! on va jouer à s’évader.

Et la Genevoise commence à descendre, pied contre le mur, en s’agrippant à la corde faite maison. Fière d’elle en plus.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: La Chenille qui Redémarre - Mars 1462   Sam 8 Mar - 15:32

Aurea a écrit:
Ama... quoi ?! Bi-Li-Té !  C'est pour dire qu'elle est aimable et gentille quoi.
Beuh...? Tête à la Robert de Niro : "You talking to me ?!" Ben ouais, Léa tokingue tou elle, la lettre qu'elle lit est bien adressée à Aurea. Et des Aurea, y a pas collection dans le coin.

Papier, plume, encre, elle écrit.


Citation :
Léa, ma petite chouquette,

Elle est de bonne humeur.
Trop, peut être. Rature et on recommence.


Citation :
Le salut Léa.

Tu devrais savoir que l'amabilité n'est pas la qualité qui me caractérise le plus. Et le pire, c'est surement que j'en suis plutôt fière. C'est donc pas sur cette corde là qu'il faut tirer pour me faire bouger. Par contre, si tu m'écris "yo Aurea, viens avec nous botter du cul terreux lotharingien-franc comtois, on va s'amuser et s'en mettre plein les poches et plein les caisses helvètes (oui, parce qu'il faut toujours en faire profiter les cantons, c'est mon côté Confédérée-Helvète ça)", alors là oui, je lâche tout ce que je fais pour arriver au plus vite. Sauf si je suis à l'autre bout du monde. Mais c'est pas le cas en ce moment.

Mais avant tout, il faut que je te prévienne.
L'Empire a une dette envers nous. Nous les cantons je veux dire.
Pour l'occupation illégale de certains cantons, pour l'occupation illégale du conseil, et pour le désagrément occasionnée. J'ai moi même été très désagrémentée et j'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre...

  • La Savoie a une dette envers nous (toujours les cantons helvètes), pour l'occupation du conseil et le vol de la mine de Nyon. J'ai plus les chiffres en tête, mais je crois qu'Atomlik avait parlé de pas loin de cent mille écus. Rajoute à ça le vol de Narisa, de cinq mille écus, commandité par un duc savoyard, ou un autre idiot quelconque de par là bas qui ne roule pas pour la paix, et huit mille écus d’intérêts (faut pas déconner, on fait pas des prêts à taux zéro non plus, et là, je te laisse le soin de calculer le taux) et cinq mille écus pour le désagrément occasionné. J'ai là aussi été très désagrémentée...
  • La Savoie a aussi une dette envers Sion. C'est une habitante de chez eux qui est venue vider les caisses en février avant que j'y remette de l'ordre. J'arrondis la dette à deux mille cinq cents écus parce que j'ai la flemme d'aller rechercher combien il manquait.
  • Le Milanais a une dette envers nous (les cantons), pour le renversement du conseil l'année dernière. Ou l'année d'avant, j'ai perdu le compte. J'ai pas en tête les chiffres, mais je pense qu'on peut raisonnablement faire un arrondi à vingt mille écus pour les vols direct, et dix mille écus pour les frais occasionnés sur les mines.
  • La Franche Comté a une dette envers nous (encore les cantons), pour avoir privé le conseil de plusieurs de ses conseillers. Au moins deux cents écus de perte à cause des repas non préparés. Un truc technique du conseil, c'est pas grave si tu comprends pas. Et cinq mille écus pour le désagrément occasionné. J'ai été très désagrémentée là aussi...

Je suis aussi très désagrémentée parce que je prévoyais, depuis quelques semaines, d'aller voir la mer. Tu sais, la mer, qu'on voit danser, le long des golfs clairs... On me prive de mes vacances, ça mérite un dédommagement que je n'ai pas encore chiffré. Mais c'est là une dette personnelle, je ne la rajouterais pas aux autres.

Bref, si j'entre en guerre, je n'arrêterais pas tant que les dettes ne seront pas remboursées. En écus cling-clinguants et trébuchants ou en marchandises facilement revendable.
Autant te prévenir, donc, que ça risque de durer un petit moment. A moins que l'Empire ne fasse preuve d'un peu de sagesse et accepte volontairement de tout rembourser. Et comme on n'est pas des sauvages, on pourra même leur proposer un remboursement échelonné.
Mais c'est, à mes yeux, le prix de la Paix.
Tu veux toujours que je vienne ?

Aurea.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Sam 8 Mar - 15:33

[Saint Claude, là où on coupe 6 stères de bois par jour, et qu'on en déterre une à coup de pioche]

Citation :
08/03/1462 08:25 : Vous avez trouvé un stère de bois en creusant en X89-Y10. Venez jouer le Role Play de votre découverte sur le forum !
08/03/1462 07:25 : Vous avez coupé 6 stères de bois.

La Sicaire regarde son tas de bois, s'essuie le front ruisselant de sueur, fière d'elle. Tous ces matériaux sont destinés au lieu de culte Réformée que Maryah veut construire. Elle avait d'abord pensé les donner à Meliandulys, pour sa prochaine caraque de Guerre, mais atteindre Arles avec quelques centaines de stères, fallait pas y compter. Aux dernières nouvelles, qui ne dataient pas de ce matin quand même, les armées"Ost du Nord" commandée par Blotus1er, "Ex tenebris lux !" commandée par Vikentios,"Les Crocs du Cerbere" commandée par Taliesyn_de_montfort et "Les défenseurs de Marseille" commandée par Mathys encerlaient Arles.

Et non loin, en Aix, "La Mistrale" commandée par Hersende, "Damoclès" commandée par Francuski, assuraient la sécurité.

Presque plus d'Armées que de Réformés en Provence, c'est la rançon du succès.

Oh mais je te connais toi ! dit elle au Pigeon de la Duchesse de Savoie. Il est beau, il est blanc, il porte un petit collier rouge, il est gracieux. On dirait pas comme ça de prime abord qu'il est aussi teigneux. Puis courageux aussi...il franchissait les lignes ennemis finger in the noise l'an dernier quand Aurea et Léa, soldates émérites de l'Armée du Lion de Juda, se planquaient dans une barque à Grandson, après avoir replanté le drapeau Helvète sur la mine d'or de Genève, sous le nez des 4 ou 5 armées Impériales. Haut fait de guerre, qui restera une référence Ad Vitam Eternam pour les futurs Capitaines Confédéraux. Quoi que...maintenant que les Fonctionnaires de la Diète ont de nouveaux locaux, ça risque surtout d'être étouffé par les ronflements.

La Réformée soulève l'arrière de sa houppelande pour déposer son séant sur le tas de bois - oui elle coupe du bois en Houppelande dans la forêt de Saint Claude- déplie le vélin et s'adonne à la lecture.

Déos que les Helvètes sont radins, et savent compter. Pensez-donc, pour passer d'un prestige de zéro à cinq en moins de deux mois, ce ne peut être l'oeuvre que des plus grands bouliers deS Royaumes.

Vole petit pigeon blanc.



Citation :
Salvé Aurea,

Dépêche-toi, tu es déjà en retard.

N'oublie pas ton armure, il paraît que tu en as trouvé une jolie dans ton jardin.

Le Très Haut te garde,

Ta Léa de combat

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Sam 8 Mar - 23:16

Une perle. Faut le garder.

Aristokoles a écrit:

Shadowdemonking a écrit:


* merci aux minipeople pour le modèle.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Saint Claude, bicoque de Soufflevent   Dim 9 Mar - 15:47

--Perds_ce_val a écrit:
J'avais entendu une fois un homme dire "les femmes sont chiantes avec leurs fanfreluches".

Ben là c'était un peu pareil mais en différent. Bon déjà parce que l'une des femmes c'était ma propre mère. Donc on va pas dire à sa mère qu'elle est chiante déjà, et puis l'autre c'est tata Léa. Et on embête pas tata non plus. Pis tata Léa est drôlement jolie aussi. Surtout ces deux ballons en haut. C'est plutôt joli en fait.

Evidemment, fallait bien que je demande à quoi ça sert. Question technique s'il en est. Et si ça sert à nourrir les bébés, je ne demanderais bien qu'à en redevenir un. M'enfin même pas le temps de dire ouf que j'entendis une voix bien connue.
Même si c'était pas mon père, je faisais comme si. Enfin sans rien dire à maman pour ne pas la vexer.

Et comme à chaque fois, évidemment, ma bien chère mère cavalait auprès de cet homme. Et après elle niait l'évidence. Il était tout désigné pour être mon père m'enfin ! Mes plans aboutiraient. Si si à force de la tanner, elle allait craquer c'était certain.

Mais voilà que je me retrouvais en tête à tête avec tatie Léa, en robe, qui me parlait d'évasion. Je sais même pas ce que ça veut dire, alors je préfère dire non de la tête.

Une corde improvisée fut donc passée par la fenêtre. Sauf que le meuble en question commençait à suivre le chemin de la fenêtre. D'une tatie en robe on pouvait passer à une tatie écrabouillée. Je décidai donc d'aller à la fenêtre quand même.


Tata Léa ! Le meuble est en train de te courir après ! Il veut jouer lui aussi !

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Saint Claude, bicoque de Soufflevent   Dim 9 Mar - 15:48

Dolgar a écrit:
Toujours ravi de revoir son inquisitrice favorite le livreur. Il avait pas prévu de se faire engueuler par contre. Mais il était habitué. Il avait tout subi de la part de Maryah. Tentative de meurtre, lancer de bottes dans beaucoup de parties du corps, réparties assassines... mais il était encore en train de lui courir après.

Dolgar ! Tu peux pas faire ça ! Tu peux pas arriver chez moi couvert de sang ! D'autant plus que j'suis pas sûre qu'ça soit que le sang de tes cochons ... gné papotib'ça ! Bon ... on met les carcasses dans la réserve, tu prends un bain là haut, et ... hé bah Léa n'aura qu'à te prêter une robe !

Et pourtant, c'est bien du sang de porc. D'ailleurs l'était aussi gros que les âneries débitées par les romains. Et en parlant de robe....

Il voyait un cambrioleur en robe luxueuse en train de descendre par la fenêtre. Il bondit dans sa carriole pour saisir son arbalète et la charger. Tout en tournant la manivelle pour bander l'arc de l'arme il ne put s'empêcher de parler doucement à sa ravissante mais néanmoins chiante (par moments ) compagne.

Te retourne pas trop vite, t'as un cambrioleur en jupons qui se tire par ta f'nêtre. J'vais le dégommer vite fait.

Il posa un carreau à l'emplacement idoine et visa. Quelqu'un sauverait la sicaire descendant le long de sa corde ? Ou bien finirait-elle clouée au mur telle un merveilleux papillon ?

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Dim 9 Mar - 15:49



Tata Léa ! Le meuble est en train de te courir après ! Il veut jouer lui aussi !


Scrouic le bruit de du carreau qui égratigne son tibia, après avoir déchiré les chairs de son mollet.

Bilan, une Léa qui lâche la corde de douleur et qui tombe sur le dos, inanimée. 36 chandelles dansent la Carmagnole au dessus d'elle. Ah nan, pas la carmagnole, ça n'existe pas en 1462...Alors disons que les 36 chandelles chantent le yodel.

Le côté positif est qu'en lâchant la corde, le meuble a stoppé sa course. Thanks le Très Haut pour cette charmante attention ! Gloire aux ACA ! Averroes, Christos et Aristote
.

Son dernier bobos, quand était-ce? Le Grand Tournoi de Genève. 4 Combats, 4 roustes.

L'Avant dernier...Arfff, une horreur ! Branlée par le cousin Cendres en la lice de Barcelone.


Citation :
16/11/1461 12:05 : Dans le duel qui vous opposait à Cendres, vous vous êtes fait poutrer quelque chose de propre. Vous êtes salement amoché, mais Cendres, dans sa grande mansuétude, vous a laissé la vie sauve. Tout est perdu, fors l'honneur, comme on dira au siècle prochain. Vous perdez 40 points de force. (-40 PF]

L'Avant avant dernier, c'était un coup d'Epée de l'Empereur Ludwig himself en personne.

Citation :
26/08/1461 04:07 : Ludwig_von_frayner vous a porté un coup d'épée. Vous êtes mort au combat

L'Avant Avant Dernier, c'était tout une armée de kaskapointes qui a avait détruit sa propre armée, dite du Lion de Juda.

Citation :
07/05/1461 04:16 : Vous avez été attaqué par l'armée "Caeruleus Stella" dirigée par Lestad.

Ca dégouline le sang, ca salit tout le parvis, beurk ! Elle s'en fout, elle est inconsciente.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Mar 11 Mar - 21:52

Maryah a écrit:
Te retourne pas trop vite, t'as un cambrioleur en jupons qui se tire par ta f'nêtre. J'vais le dégommer vite fait.

Ayant toute confiance en Dolgar, elle le laisse agir en se retournant lentement. De qui s'agit-il cette fois-ci ? Une voleuse envoyée par Sarani ? Une espionne envoyée par Aristokoles ? une milicienne envoyée par un quelconque Peaceux ou le Régent d'Lotharingie ? une comtoise fanatique ? C'est que les pistes sont nombreuses, et elle tourne lentement la tête vers l'arrière, plutôt concentrée sur l'odeur de sang qu'exhale Dolgar.

Mais quand elle aperçoit enfin la porteuse de jupons, il est trop tard. C'est le Drame !


HHHHAAANNNNNNNNNN ! LEA !!!
Même pas besoin de méchants dans l'histoire pour s'éliminer ! Ils le font entre eux ... c'est que leur foi est grande ; même pas peur de la Mort !

Et Maryah de courir à son secours. Encore heureux qu'elle n'était qu'au premier étage, au dernier c'était la mort assurée ! Et de ronchonner en déchirant la robe de princesse pour compresser la plaie à la jambe :

Mais quelle cougne ! 'peut pas utiliser les escaliers comm'tout l'monde ... merdeeeeuuuuuuhhhhhhhh Dolgar, c'est pas une proie, c'est Léa !
Et de lui donner quelques baffes pour qu'elle reprenne ses esprits, avant de se retourner vers Dolgar :
J'crois qu'un seau d'eau ça la raménerait à la vie ... 'fin j'crois qu'elle respire ... mais c't'un concours de sang qu'vous faites tous les deux !

Oui elle s'énerve, le sang ça l'excite, elle a envie d'y goûter mais elle sait qui faut pas ... Si ça continue, c'est elle qui va avoir besoin d'un seau d'eau.
Allez ma belle réveille-toi ... T'en as vu d'autres hein ... Pis on est d'ja si peu, si on s'entretue ça va pas ...
Et qu'est c'qui vont dire tout ceux qu'y arrivent quand y t'verront étendue là ? ... Réveille-toi ...

Nouvelle avalanche de claques. Sentant Dolgar approcher, elle lui lance :
Y z'ont un très bon médecin et gentilhomme à Genève ... Curtis Lemansky y m'semble. On devrait peut être faire appel à ses services ... Léa peut juste pas être blessée ...

Secouage de tête. Un assassin qui vient d'chasser une alliée, une Léa pas coiffée, sonnée, à la robe déchirée, une Maryah pas bien à l'aise avec toutes ces odeurs de sang ...
Et dire qu'il y en a qui s'ennuie !

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Mar 11 Mar - 21:53

Dolgar a écrit:
Bon tireur, il avait visé juste. Le but n'était pas de tuer, mais bel et bien de laisser en vie l'intrus pour savoir qui avait bien pu l'envoyer. En temps de guerre, on ne sait jamais. Déjà qu'il commençait à entendre parler de croisade...

Sauf que là, comme dirait l'autre : Grosse boulette !



HHHHAAANNNNNNNNNN ! LEA !!!

Keuah ? Mortecouille !

Il accourut auprès de la Réformée. Le carreau avait proprement traversé le mollet. Une veine qu'il ne l'avait pas imbibé de jusquiame noire comme à son habitude. Il déchira une manche de sa chemise et fit un garrot pour stopper l'hémorragie.

Bon sang... ça saigne bien. Bien, je vais la transporter à l'intérieur. Pour le médicastre, pas de souci mais il faut étancher cette plaie au plus vite. Donc j'vais la porter et l'allonger à l'intérieur. Il me faut de l'eau chaude, des linges propres...

Il transporta la blessée à l'intérieur et l'installa confortablement.

Il me faut des orties fraiches pour arrêter définitivement ce foutu sang. Je vais cautériser en attendant.

Il chopa avec une pince un tison, et l'appliqua sur la blessure. Une odeur de chair brûlée se fit sentir.

Pouah ! La viande de Réformé ça pue... j'comprendrai jamais ces foutus inquisiteurs romains et leurs bûchers.

Bon ça valait pas un médicastre, mais avec des cataplasmes et de la chance...

Prions on sait jamais ça peut servir.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4718
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   Mar 11 Mar - 21:56

Des claques.

Nulle réaction, sinon le blanchiment de son teint.

Une brûlure au tison ardent.

Le corps de la Sicaire se convulse sous le choc. Ce corps qui ne connait que trop bien la rétraction des chairs sous l'effet de la chaleur intense. La première fois, lors de son marquage au fer rouge par le Primus d'alors, Aileron. La seconde fois quand elle a été laissée pour morte  sur un bûcher après avoir subi les foudres de l'inquisition. Propulsée Juge en CDD suite à la prise du Château de Clermont, elle avait mis tout le gratin ecclésiastique local en procès -6666 écus d'amende pour elle, tout de même.

Psschiiiiiit. Bruit de la peau qui rougit, cloque, puis part en lambeaux.

Nom de Déos que c'est douloureux.

Cela ne la réveille pas pour autant, et envoie son âme vers l'Unique.



Citation :
LIVRE VI – ANNONCE DU JARDIN DES DÉLICES ET DU FEU DE L'ENFER


Verset 9 : Ô vous qui avez cru ! Obéissez à l'Unique, obéissez à Averroes, et ne rendez pas vaines vos oeuvres sur Terre.

Léa...Léa arrête tes simagrés !


Salvé l'Unique. Qu'est ce que je fais là?

Tu as assez oeuvré dans les Royaumes Léa. Regarde, j'ai rappelé ton Frère Meliandulys aussi. Tous les deux, vous avez profondement labouré le terreau de la Réforme. ...comme des bourrins.

La Sicaire regarde le Capitaine, rassurée et heureuse de le trouver à ses côtés.

Il est maintenant venu le temps des rires et des chants, dans l' île aux croyants, où c'est tous les jours le printemps. C'est le pays joyeux, des Soldats heureux, des Sicaires gentils, oui c'est le Paradis.*

Mais l'Unique, tu nous avait dit "Enfant du Très haut, Tu parcours la Terre le ciel, Cherche ton chemin, C'est ta vie, c'est ton destin. Et le jour, la nuit, Aves tes frères Sicaire unis, armés de sicas d'or, Rome tu mettras à Mort.**

Les programmes ont changé, le public est exigeant. On discute pas. J'ai déjà reçu Izaac et Sanctus, ils ont compris la leçon. User le Verbe plutôt que le fer. Vous deux, c'est peine perdu. Le Jardin des Délices vous attend, et ne vous amusez pas à vous y battre en duel, JE VOUS PREVIENS.

L'Unique n'a pas l'air de déconner.

Léa prend la main de Melian, pour la première fois de sa vie, et s'apprête à aller se délecter des plaisirs éternels.

Sur son lit, dans la bicoque, son souffle se fait court, son pouls ralentit. Dans ce qui semble être un râle, elle prononce une prière aux deux Réformés, qui ne sont plus graines, mais arbres.


- Dites leurs que je les aime.

Ses pupilles noires regardent les cieux, se la jouant Saturday Night fever, entre la mort et la vie.



Citation :
* L'ïle aux Enfants
** Les Cités d'Or

je vous parle d'un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaîîître

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Léa, sa Sica, ses tribulations.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ceux qui se marient auront des tribulations dans leur chair
» portraits de nos dirigeants( force-Hyères)
» Les tribulations des treize parlementaires et fondateurs de l'udps au Zaire de Mobutu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: