Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] La Raoulade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: [RP] La Raoulade   Jeu 19 Sep - 13:04

Vous avez lu l'histoire de Genève ? Comment qu'elle vécut, comment qu'elle est morte ? Ses hôtes et sa Vertu ? ça vous a plu, hein, vous en d'mandez encore ? Ben, ça, c'est l'histoire de... Raoul le glabre, qu'à part moi même personne, n'a jamais [...]. Je pompe, certes. Privilège du ventriloque furieusement shadok, je l'admets sans gêne. Quand y'a d'la gène, y'a pas d'plaisir. Et c'est comme ça. Tintintintin, tintintintin tin.

Genève, donc. La cité est vaste. La plus vaste de toute l'Helvétie. Elle trempe ses pieds délicats dans le lac le plus le plus profond de l'Aristotélité. Lac de Genève, comme il s’entend. Y'en a qui l'appelle Léman. Ce sont des gens de Lausanne. Mon spadassin se rappelle en avoir meurtri deux au trois, des lausannois qu'avaient rallié les calotins au nom d'Aristote, son Eglise très Sainte et la haine des genevois.


T'en veux ?

Genève, donc. A deux, mon routier déambule en claudiquant. Vous entendez la salive qui coule dans l'assonance ? Mince filet d'eau entre la pierre de calcaire qui fait les cimes alpines. Maigre doigt liquide qu'un lecteur faussement austère et vraiment réformé verse malicieusement dans un bénitier, juste pour faire du bruit et emmerder le curé recevant à confesse une petite grue écervelée qui pigeonne.

Fait passer.

Genève, donc. Ecluse du Ciel, où les passions font compter et sonner les thalers et rugir rageusement Pharaon trébuchant. Vivante. Quai Petitced, mon soldat est attrapé par un gamin. Deux sous et trois bouchées plus loin, il a engloutit l’oublie. Grand place, une lionne découvre son sein et quelques cicatrices au milieu des boutiquiers. Plus loin, deux passereaux innocents chantent L O L I T E A dans une charpente abandonnée. Impasse de l’Eglise. Tout est dit ?

C’est d’la bonne, hein ?

Genève, ton poisson fauve, monstre du Lac, sent l’encens et la myrrhe et l’or. Troisième ou quatrième épiphanie ? Genève vertueuse, la fève est dans ton cul. Et comme l’Escarboucle de la Vouivre, elle te donne la Vie Eternelle. Les oies pourprées du Capitole à la table de l’Ermitage mêlent l’or avec le fer. Et c’est comme grossi par la fonte des glaciers grondants, quand l’eau de ta bouche remonte au bord de tes dents […] Mon spadassin tire sur sa pipe. Les herbes de Veyrat lui remplissent la bouche. Le frisson fugace lui serre la mâchoire.

J’fais des trous, des p’tits trous […]

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] Dieu existe-t-Elle ?   Lun 23 Sep - 18:32

[Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu'elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours [...] Apocalypse 12:6]

Et Elle m'emporta en esprit dans un désert : et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes [...]


Ah non !

Mon routier grogne et se retourne. Il sert le traversin dans ses bras puissants et se rendort doucement.

Déjà une fine sueur perle la chair à l’horizon de mes désirs.


Ah ouiii...

Faut pas déconner, y'a des songes et des chimères plus séduisants que d'autres.

Déjà les caravanes du spasme apparaissent dans le lointain des sables. Ils ont marché, ces voyageurs, portant la poudre en poire, et les pacotilles dans des caisses aux clous rouillés, depuis les villes des terrasses et les longs chemins d’eaux qu’endiguent les docks noirs. Ils ont dépassé les montagnes. Les voici dans leurs manteaux rayés. Voyageurs, voyageurs, votre douce fatigue est pareille à la nuit. Les chameaux les suivent, porteurs de denrées. Le guide agite son bâton, et le simoun se lève de terre, Elle se souvient soudain de l’ouragan. Le mirage apparaît, et ses belles fontaines... Le mirage est assis tout nu dans le vent pur. Beau mirage membré comme un marteau-pilon. Beau mirage de l’homme entrant dans la moniche. Beau mirage de source et de fruits lourds fondant. Voici les voyageurs fous à frotter leurs lèvres. Elle est comme une arche au-dessus de la mer. Je n’ai pas bu depuis cent jours, et ses soupirs me désaltèrent. Han, han. Elle appelle son amant. Son amant qui bande à distance. Han, han. Elle agonise et se tord. Il bande comme un dieu au-dessus de l’abîme. Elle bouge, il la fuit, elle bouge et se tend. Han. L’oasis se penche avec ses hautes palmes. Voyageurs vos burnous tournent dans les sablons. Elle, à se briser, halète. Il la contemple. Le con est embué par l’attente du vit. Sur le chott illusoire, une ombre de gazelle...

Enfer, que tes damnés se branlent, Elle a déchargé.*


* : comme le shadok, je pompe, je pompe. M'enfin, redécouvrir ou découvrir certaines musiques d'Aragon, ça fait pas prendre froid.

http://www.univers-rr.com/RPartage/index.php?page=rp&id=10211

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] Hauts faits et abominables prouesses de Raoul en Franche Comté - juillet 59   Mer 25 Sep - 19:16

[Haute Saône. Ce qui se passe de toute autre didascalie, pour qui connait]

Il pleut.

Normal, vous m'direz.



Mais pousse-toi donc, bougre d'animal !

Il pleut.

Avez-vous déjà tenté de pousser un bœuf, plutôt vache de réforme, d'ailleurs, à tirer une charriote du diable dans les chemins détrempés du plateau des mille étangs ? Nan ? Essayez-juste pour rire. Du coté de Rignovelle, entre l'abbaye de Lure et celle de Luxeuil, y'a une ferme, ruinée bien entendu. Au beau milieu de la forêt. Un bel essart, certainement, mais jâââdis, certainement.

Il pleut.


Craaac !

J'invite mon lecteur à la complaisance. Depuis que le Seigneur l'a maigri de quelques 7500 écus, fort laborieusement gagnés depuis les caves de Reims jusqu'aux garrigues d'Aix, mon Raoul peine. Et c'est bien ma veine. Allez savoir quoi écrire des moult prouesses et horribles hauts faits d'un traine-savate et spadassin qui se refait dans l'importation et l'exportation de... stères de bois comtois... En contrebande en plus ! L'bois s'monopilise à des prix cloués en mairie, ma bonne dame. Allez faire fortune avec ça !

Cornecul !

L'essieu a lâché. Loi d'Raoul.

A senestre, un bois, une hure. Mais il pleut tellement que la laie n’sort même pas ses marcassins de d'ssous le verne. Pas folle, la bestiole ! Là ? Y'a Raoul. Il a les boules, l’est dans la bouse. Mon spadassin y est tellement trempé, là, qu'à coup sûr, ça va lui faire attraper la maladie du nez-qui-coule. A dextre, l'étang du Tambois. Vaste. Très vaste. Qui se confond même avec le ciel, là-bas au bout, tellement qu'il pleut.

Haute Saône. Ile verte. Vert glauque des carpières.

Mon héros s'assoit. Las.


Bon. alors, là, on tranche dans la glaise. On creuse un canal. On va d'c't'étang à la Lanterne. D'la Lanterne à l'Ognon. D'l'Ognon à la Saône. P'is au Rhône. Et d'là, on attend Cendres et sa nave. P'is on r'monte à G'nève.

[...]


Il pleut.

Qu'est-ce t'en dit, hein Marguerite ?

Marguerite est une montbelliarde aux yeux de biche. La plus belle conquête de mon Raoul après Mahaud. Lui dites pas, j'vais avoir des ennuis.

______________________________


Dernière édition par Raoul le Mer 25 Sep - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] Hauts faits et abominables prouesses de Raoul en Franche Comté - juillet 59   Mer 25 Sep - 19:16

[La vache et le genevois. Une grange ruinée du côté de Rignovelle. Entre Franchevelle et Linexert. Faut trouver. Il pleut]

Fait faim... Fait frais... Fait mouillé aussi... Mon routier a laissé l'essieu brisé à coté de l'étang. La chariote aussi et le bois aussi. L'appel du sec, que voulez-vous, ça vous fait prendre des risques. Assis sur un billot, mon Raoul trait Marguerite.


Qui vous êtes ! La voix est grosse et surtout, elle est dans l'dos de mon héros.

Cornecul ! Qu'il soupire.

Qu'est- ce que vous faites ici ?

J'vais vous expliquer... Que quand il lève les yeux sur les deux gens d'arme comtois, il n'y croit même pas.

Ahhhh ahhhh ! Genevois ! Qu'elle ricane, la maréchaussée du cru. Brigand ! Lion ! Hérétique ! L'accent, que voulez-vous...

Vi vi, diable aussi... Vous gentils, moi méchant. Qu'il marmonne.

Laissez-passer ?

Ben en fait, comme j'me suis trouvé une [...]

Vous crapule ! Cochon d'helvète ! Qu'elle interrompt péremptoire, la maréchaussée.

Moi, bucheron... Vache comtoise... Montbelliarde ! Bonne vache ! [...] Vous voulez du lait ?

Quand mon héros s'endort enfin, le Ciel est clair. Deux verres de lait vous suffisent quelquefois à rassasier l'intégrité des forces de l'ordre. La Franche Comté est ruinée dit-on. La corruption et les intérêts singuliers y règneraient en maître jusque dans les plus grandes maisons. Les églises sont vides. Les petits enfants travaillent durement dans les champs dès leur plus vertes années. Les femmes s'y prostituent pour gagner 5 écus et les brigands se sont saisis des routes. La misère. Soyons complaisants néanmoins. Mon lecteur ne l'ignore pas : mieux vaut être grand, beau, fort et genevois que petit, laid, pauvre et comtois ici-bas. C'est pas juste, mais c'est comme ça.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] Culte réformé à Genève, église dite-cathédrale - avril 1460   Jeu 26 Sep - 11:59

[le narthex, adossé au pilier des Anges]

T'es réformé, toi ?

[...]

D'manière générale mon gars, j'préfère pas trop attirer l'attention du Seigneur. Des fois qu'i'me siffle. Et j'suis pas pucelle, le bon homme qui m'siffle, il prendra mon poing dans l'tarin. Dieu ou pas.

[...]

T'es helvète, toi ?

Tu m'prends pour qui ! Pour une serpillère ronchon qui râle quand on lui met pas les patins et qu'on vient laisser d'la boue sur ses carreaux ? Né en Helvétie, mort pour l'Helvétie ? 'Y a pas plus crétin comme raison pour se battre. T'es né là, par hasard, tu t'poses pas d'aut'question, tu tapes.

[...]

Ou alors............................. t'es pas né là par hasard..............

[...]

T'es réformé, toi ?

______________________________


Dernière édition par Raoul le Dim 29 Sep - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] Delikatessen, épicerie fine de Genève, avril 1460   Jeu 26 Sep - 12:01

[Delikatessen, épicerie fine de Genève.]

Mon spadassin se tâtait la bourse. Faut dire qu'elle était lourde ce matin là. Mon lecteur n'ignore plus désormais qu'en plus d'être maître es couleuvrine à main, Raoul Glaber, dit le glabre, s'était fait camelot de la très prestigieuse compagnie commerciale internationale des ambuleurs marchants. Et cela lui alourdissait considérablement ce petit sac de cuir qu'on remplit d'usage si lentement mais qu'on vide d'un coup. Bon, c'était Grand Cheval qui rechignait, désormais. Le voila qui faisait l'animal de bat. Et pour un cartujano de jerez fort ombrageux comme le palefroi de mon héros, et bien, c'est vexant. Le naseau dilaté, l'autre aussi, Grand Cheval jetait son œil torve mais fier comme un andalou, sur mon reître devenu marchand de vin.


Citation :
24-02-2012 16:10 : Vous avez vendu à Ulrichvonliechtenste 1 tonnelet de vin de Tokay pour ***,00 écus.

24-02-2012 16:00 : Vous avez vendu à Ulrichvonliechtenste 1 vin de Toscane pour ***,00 écus.
L'épicier genevois, lui, l'avait brillant et malicieux. Il en était presque attachant, le bougre. Et la main dans l'aumônière, mon Raoul reprit son ouvrage avec application.

Nonante-et un, nonante deux, nonante…

Sa morphologie explique ses allures relevées, brillantes et énergiques, et en même temps sa mobilité, sa souplesse et son confort. Possédant un centre de gravité placé naturellement vers les hanches, il est doté d’un équilibre lui permettant une maniabilité hors du commun. Grand Cheval, hein ! Pas mon Raoul ! Il allie calme et soumission aux ordres, maniabilité, flexibilité, réactions rapides et justes, sans jamais perdre son sang froid. Sa résistance physique et son sens du jeu lui permettent de travailler sans contrainte. Il est polyvalent qui peut être également doué pour l’attelage. Très prisé pour le spectacle et comme acteur, il sait et aime également frimer. Toujours le cheval, hein…

Pfffffffffffffffffffff !*

D’un coup de tête, le cartujano complice désarticula le geste appliqué de mon ambuleur compteur. Et mon Raoul répandit tout le contenu de sa bourse dans la glèbe.

* : Onomatopée maladroite pour indiquer un hennissement taquin accompagné du mouvement sus mentionné.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] Delikatessen, épicerie fine de Genève, avril 1460   Sam 28 Sep - 12:51

Citation :
Mémoire et vision

Rien de spécial
Edifiant. Mon spadassin rentrait, charriot gavé de salaisons et pinards, d'une circonvolution impériale et retrouvait la confédération helvétique comme il l'avait laissée. Rien de spécial. La halle était vide. En passant la porte de Bâle, à Soleure, il avait senti l'odeur du fromage sans trou et des cochons roses. Plus bas, le lac de Neuchâtel s'étiraient paresseusement sous les sommets courts du Jura suisse. Derrière, plus loin, c'était le hameau de Berne et plus loin encore, les remparts de Grandson. Le tarin au vent, mon Raoul observait un foncet sur l'Aar. On déchargeait trois ou quatre boisseaux de sel et guère plus de blé. Tout était très, très, très calme. Bon faut dire que depuis que les bateaux se faisaient plus gros, on ne naviguait plus qu'en aval de Bienne. Jusqu'à Genève quand on avait pas trop l'âme farouche du gars du canton d’Uri.

Oüfi ?

Un grand gars très suisse primitive hélait mon héros.

C't'a moi qu'vous causez, m'sieur ?

Oüfiboot ?

Non moi c'est Raoul. Raoul Glaber. Vous d'vez confondre, mon brave.

Pourpoint à manches crevées, pareil que la culotte. Le gars bombait le torse et fendait sa tronche d'un large sourire aussi épais que la paire de cornes qui ornait la flamme en berne de la poupe de son foncet. L'élégance bourbine incarnée.

Il appelle lui Karl. Il demande à vous si vous voulez une... expérience extraordinaire ? avec lui vivre, sur son oüfiboot. Son... Elle cherchait ses mots. Foncet, en welsche vous dites, je crois.

Troisième personnage de la scène. Là, devant le petit port de pèche de Soleure, il y avait ce batelier, Karl. Schmidt ou Muller ? Vondreiundneunzig plus probablement. Il y avait mon héros, Raoul, faux borgne et tout et tout. Ceux qui suivent savent. Et il y avait... Fräulein Oasis. Von Solothurn. Merveilleuse Heidi des alpages qui parlait le romand en schwizerdütch avec une pointe d'accent dace.  Ai-je dit à mon lecteur que la seule expérience extraordinaire que mon paladin était prêt à vivre outre Sarine, c'était avec cette demoiselle Oasis, pulpeuse fromagère de son état. Pourvoyeuse de tommes de solothurnkäse à la compagnie jurée des ambuleurs camelots réformés de Genève, entre autres plaisirs de la bouche. Oüfiboot à Soleure...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juin 60   Dim 29 Sep - 19:20

Chapitre suivant. Aube. Entre Soleil et Lune. Deux yeux où rien ne se révèle, de doux ni d'amer. Entre paradis et enfer, comme disait le vieux. Dessous, le Purgatoire : la petite compagnie venait de passer la porte forte de la cité aux longs quais. La mer odorante et vagabonde roulait ses galets férocement. Le vent était fort ce matin là. Cataclop cataclop. Les nuages en enclume semblaient lourds de promesse de fer et de sang. Cataclop cataclop. Mon héros pressa le flanc de Grand'Ch'val qui s'immobilisa. Bords sur bords, quatre lourdes caraques s'emmêlaient les vergues à deux encablures. Un. Le sel séchaient les langues. Les embruns graissaient les cheveux. Mon spadassin se retourna. Deux. Son bandeau de borgne de complaisance relevé sur l'œil, mon faux cyclope comptait. Trois. Maria, Aelig. Qu[...]. Il est où Bart ? A défaut de quatrain, notre lecteur ne doit plus ignorer que le plus célèbre des Tercios, le suisse, était entré dans Barcelone.

______________________________


Dernière édition par Raoul le Dim 29 Sep - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juin 60   Dim 29 Sep - 19:22

Barcelone. Les armures milanaises présentaient un souci de l'esthétique moins prononcé que les armures gothiques des teutons. Les armuriers lombards savaient créer des modèles qui se passaient de décorations, et dont toute la beauté n'était due qu'à la pureté des lignes, alliée à la protection la plus fonctionnelle. Pour conserver un maximum de souplesse pour escrimer, les espalières étaient réduites, ce qui n'était pas sans danger, car les coups d'estoc portés aux aisselles, à l'épée ou à la lance, étaient très redoutés des combattants. De tout temps, c'était là le défaut de toutes les armures.

Citation :
Vous avez passé la nuit à l'hôtel (coût : 1,00 écu).
Dans la cour de l'hostellerie, mon reître chargeait précautionneusement Grand Ch'val. La claymore dépassait de la lourde couverture de laine flamande achetée deux jours plus tôt cent trente neuf écus et quarante cinq deniers à Dame Notwen. Mon Raoul l'avait empruntée à Aelig. Le petit suisse n'en avait pas besoin, lui, avait Maria.

Pfffff ! Qu'il piaffe, Grand Ch'val.

La lame sombre de la hallebarde du suisse alourdissait les fontes de ce Bucéphale fait bête de somme.


Arrête de bouger ! Qu'il hennit, mon spadassin

La longue couleuvrine à main restait la pièce maîtresse de l'équipement militaire de notre compagnon reître suisse. Et celle-là, c'était des nuits et des nuits passées à la briquer. Serpent de feu qu'elle disait Poupette. Mon lecteur l'ignore peut-être, mais Mademoiselle Poupette tient un établissement de réputation internationale à Genève. Très propre. Alors, astiquer, elle connait, Poupette. L'expérience avait buriné mon faux borgne. Chien des guerres de France et d'Empire, Raoul le glabre, maître es-poudres et moult fois Capitaine, s'était forgé muscles et réputation. Barcelone ! Le voila !

Ellipse.


Citation :
Vidaló cherche un travailleur pour récolter un champ de blé. Qualification requise: 19 points de force. Salaire : 17,86 écus.
[...]

Citation :
Vous avez été embauché chez Vidaló .
Si c'est pas gâcher...

______________________________


Dernière édition par Raoul le Dim 29 Sep - 19:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4670
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] La Raoulade   Dim 29 Sep - 19:28

Izaac aime pour Poupette

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: [RP] La Raoulade   Dim 29 Sep - 19:29

 

Mademoiselle Poupette

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juin 60   Lun 30 Sep - 16:48

[Derrière Barcelone. Devant les moulins à grandes ailes. Paysage rural et pittoresque. Un âne, une charrette, des sacs de blé qui entrent. Des sacs de farine qui sortent. Mon Raoul, minotier d'occasion, huilé de sueur. Ceinture de cuir ibérique à grande boucle, achetée la veille sur la rambla. Chausses à crevés comme il convient au spadassin de Germanie occidentale. Reître à triste figure, tellement qu'il s'ennuie pendant que les copains eux, s'ennuient pareil, mais dans les faubourgs d'Urgell. L'autre, rude, costume élémentaire du paysan vulgaire, blaugranas. Sur son baudet, lui.]

Quels géants ? Qu’il interpelle entre deux sacs, mon héros.

Ceux que tu vois là-bas, lui répond Sancho en montrant la montagne vers Urgell, avec leurs grands bras, car il y en a qui les ont de presque deux lieues de long ! Le paysan en question est catalan de Barcelone, du parti ménestrel. Il chante beaucoup, donc. Et comme à Marseille où une sardine bloque le vieux port, ici un village qu'on nomme Urgell abrite d'irréductibles Polyphème vaguement aragonais et mangeurs d'enfants.

Prenez donc garde ! Ce que nous voyons là-bas ne sont pas des géants, mais des moulins à vent et ce qui paraît leurs bras, ce sont leurs ailes, lesquelles, tournées par le vent, font tourner à leur tour la meule du moulin. Certes, ça, c'est Cervantès. Votre humble écriveur lui, se contente de goinfrer son héros d'une interjection malhabile qu'il fait accompagner d'un mouvement de dépit. Mon Raoul est moins picaresque que Quichotte.


Banane !

On voit bien, répond le fier ibère, que tu n'es pas expert en fait d’aventures : ce sont des géants, te dis-je et, si tu as peur, ôte-toi de là et va te mettre en oraison pendant que je leur livrerai une inégale et terrible bataille.

Paffff !

Sancho, en bas du baudet, blaugranas fariné, babille bêtement ses balivernes en barcelonais. Mon minotier a repris son ouvrage. Si Deos envoye ses suisses en messie sur le Camp Nu des Batailles catalanes, ça se respecte. Faut pas déconner non plus.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juin 60   Mar 1 Oct - 19:22

28 juin Quatorze cent soixante. Libérer l’ibère ! Liberam, liberis, liberae liberarum… A Barcelone, l’aventure se déclinait chaque jour davantage en ennui profond. Suivre... Suivre... Suivre... Pfff ! Rien de plus assommant que de suivre la meneuse, non ? M'enfin, à la guerre comme à la guerre, notre Tercio suisse, arrondi au dessus, d'ailleurs, admirait enfin les remparts d'Urgell. Semblant vagabonds, de rosaires bardés, marchaient vers les premiers rangs par Trencacors commandés. Le bienheureux Aristote peint sur leur bannière, entre une vache d’Uri et les clés de Genève. Attaché sur leur sein, sur un large scapulaire, un Talisman poissonné redoutable et divin bouclier, impénétrable aux coups du plomb et de l’acier ; Une couleuvrine, des dagues et des piques, des rosaires, des croix, des symboles mystiques, avec un grand couteau et la paille tressée un immense chapeau, formaient l’accoutrement et la brillante armure de ces pieux héros suisses à la triste figure. Les rosaires, c’était pour vendre aux indigènes, particulièrement superstitieux dans la région. Sous la paille, mon sombre héros cuivré par le soleil et la longue marche, mirait la croupe sergente chaloupant devant lui. Suivre… Suivre… Suivre…

Olé !

Avec l’accent suisse, le sens est bouleversé. Mon lecteur ne doit pas s’y tromper. L’interjection ici, valait salutation admirative lorsque la sergent posa pied à terre. Si les suisses n’étaient pas encore au complet, ils disposaient enfin néanmoins de leur arme persuasive : la bombe anatomique. Olé !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juin 60   Jeu 3 Oct - 9:00

30 juin Quatorze Cent Soixante. Chemin des oliviers, colline de Castellciutat.  Mèche courte.

BANG !

Citation :
30-06-2012 04:05 : Vous avez touché Chakay. Vous l'avez sérieusement blessé.
C'était qui ?

Pppppt.


Allez retranscrire l'onomatopée adéquate. Que mon lecteur imagine. La moue de mon routier est dubitative, les joues gonflées, ça fait une sorte de petit bruit rectal discret et délicat. A mi chemin entre le pet velu viril et l'autre, féminin et frivole. La guerre moderne est anonyme et cruelle.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juillet 60   Sam 5 Oct - 14:44

3 juillet Quatorze Cent Soixante. Faubourgs d’Urgell.

Luca Andrea Muntaner i Verona ! Fill de Rosief, Presidenta de la Generalitat i una gran mare. Fill d'Enzo, diplomàtic, conseller i bocamoll. Germà de Fadrique, un gran paio.

Qui tu dis ?

Es un gran Ombre !


Mon spadassin observe le cadavre dubitatif. Sans vouloir être morbide, un gars, même brave, même fils de, même ibère, après ça, il est guère grand. Tout du moins sans recollement.

Citation :
03-07-2012 04:05 : Vous avez frappé Andreaverona. Ce coup l'a probablement tué.
On y est allé un peu fort, nan ?

Mon lecteur se doit d’être informé qu’à peu près toute l’armée suisse est assemblée en rond autour de la dépouille. Comme dans une votation en plein air. Si le sang et les boyaux ne dégoulinaient pas de ce qui fut un personnage, on en sortirait presque les gourdes de genepi, le lard salé et le fromage. Le médicastre, qu’en Suisse l'on reconnaît aisément par la croix rouge qu’il porte en brassard, relève la tête, les yeux furibards !

C’est du propre !

Vingt neuf coups d’épées, de hallebarde et une balle de couleuvrine qu'a fait du crane de l'héritier un escargot de Bourgogne ; ça murmure penaud dans les rangs. Les visages sont fermés, presque honteux.

Comment qu’on fait maintenant, pour le rendre à la famille !

On recoud ?


[…]

Ellipse.


J’comprends pas ça dépasse.

Soyez pas triste, ça va v’nir, chaque pot a son couvercle.
Mon spadassin, les bras croisés dans le dos, observe scrupuleusement la scène au dessus de l'épaule de l’aide médicastre. Il est aussi barbier chez lui à Fribourg. En plus d’être bucheron, bien entendu. Et comme Mon Raoul a toujours soif d’apprendre…

L’autre couturier grogne.
Ben voilà, ben voilà ! C’est tout l’armée ça ! Ils vous donnent des morceaux et ça rentre même pas dans […] R’gardez ! Le gars s’essuye sa grande aiguille sur son tablier de sapeur, la pièce de chair en trophée.

J’ai un bout d’trop !

[…]

Ouaf !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] La Raoulade   Sam 5 Oct - 14:57

Izaac aime 

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juillet 60   Dim 6 Oct - 10:23

Lundi le 16 juillet quatorze cent soixante. Sous les remparts d'Urgell.

Citation :
16-07-2012 10:00 : Vous avez acheté à Jmfs 1 fruit pour 10,00 écus.
Gracias senior Djiemmeffeesse !

Palpitant, ne trouvez-vous pas ? Et bien oui, cher lecteur, quelques fois à la guerre, on mange des fruits. D'habitude, c'est pour les vitamines, vous savez bien, tout ça... Cinq légumes et fruits par jour. M'enfin là, c'est plutôt parce qu'on commence à baver devant les trognons. La mémé de mon Raoul dit toujours : "T'as faim, croque une pomme !"

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juillet 60   Dim 6 Oct - 10:23

25 juillet quatorze cent soixante. Quelque part entre Lérida et Urgel. Récit des très épouvantables hauts faits et prouesses de Raoul et Lea.

Citation :
Mémoire et vision. Aujourd'hui, en chemin, vous avez croisé l'armée "Despertaferro" dirigée par Lomu.
Lea ! R'garde !

Cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop [...]


Dans l'aube enfumée, un oriflamme catalan passe. Les piétons, pique à l'épaule, les cavaliers, flamme à la hampe. L'armée s'en va sur le chemin de Lérida. Sagement, silencieusement, sérieusement. Au loin, la montagne brûle. Le catalan, question sang, suie et larmes, il est pas du genre taquin... Passé le Perthus, tout le haut pays s'était enflammé et la guerre n'en finissait pas de se consumer en haines.

Lea, r'garde, j'te dis !

Citation :
Mémoire et vision. Aujourd'hui, en chemin, vous avez croisé Fermi.
Y'a un gaillard qui suit l'armée. Tu vois ? Là ! Derrière ! Plus bas, là ! Enlève ta main !

[...]

Espion, tu crois ?

[...]

Enlève ta main ! C'est mèche longue, faut pas gâcher !

BANG !


Citation :
25/07/1460 04:05 : Vous avez tué Fermi
Cinquante pas plus bas.

Citation :
qui possédait 60,00 écus d'Urgel.
Faut pas gâcher.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juillet 60   Dim 6 Oct - 19:33

26 juillet quatorze cent soixante. Bis repetita.

Cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop, cataclop [...]

Citation :
Aujourd'hui, en chemin, vous avez croisé l'armée "In Nomine Christi Vinces Semper" dirigée par Trencacors.
Lea ?

[...]

Urgell, c'est par là, ou par là ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - juillet 60   Dim 6 Oct - 19:34

Leamance a écrit:
28 Juillet 1460

Toujours sur les chemins, engourdis par la chaleur. Passe alors un passant, passant par là.

Ni une ni deux, Léa lui saute dessus.



Citation :
28/07/1460 04:06 : Vous avez racketté Amsterdam qui possédait 31,37 écus et des objets.
28/07/1460 04:06 : Vous vous êtes battu avec Amsterdam (coefficient de combat 5), qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé, l'obligeant à vous ouvrir sa bourse.
Et merdum...
Poulette ! Mais réveille-toi Poulette ! Hep ! Hep ! tapotis sur la joue droite. Cornecul, pourquoi qu'elle s'est défendue ! Regarde Lea. Avec son couteau courbe, j'l'prise pour une andalouse. Et en Catalogne, l'andalou, c'est comme l'aragonais d'Urgell, c'est basque, c'est dangereux, nan ?

Boulette...

Poulette !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - août 60   Dim 6 Oct - 19:35

7 août quatorze cent soixante.

Almogavère ? Menestral ? Contra la Catalunya ? Lea comment tu dis... Madame, seniora commo se dice...

Oh p'is Merde !

PAF !


Citation :
07/08/1460 04:06 : Vous avez racketté Rapuncel qui possédait 79,36 écus et des objets.
07/08/1460 04:06 : Vous vous êtes battu avec Rapuncel (coefficient de combat 5), qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé, l'obligeant à vous ouvrir sa bourse.
Et re paf ! ça cause ibère, ça fait la fière, ça sent Urgell !

[...]

Lea... Nous, on est avec qui finalement ? Almogaver ou Menestral ?


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] C'est l'histoire d'un tercio suisse - guerre d'Urgell - août 60   Dim 6 Oct - 19:36

Sûre ?

Oui sûre !

Mais [...]

Sûre je te dis ! Suis la meneuse !

[...]

Urgel, c'est dans la montagne, nan ?

Ben oui !

Alors pourquoi ça fait trois lieues qu'on marche sur la plage ?


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] Genève, épicerie fine et tournoi - septembre 1460   Dim 6 Oct - 19:37

Genève. Ses petites femmes, son tournoi, sa compagnie... Raoul le glabre, camelot ambuleur et maître-es poudre, professionnel des guerres modernes, de l'escarmouche et de la couleuvrine, un petit modèle portatif et individuel de quarante bon pouces de long et quelques livres de poids, Raoul le glabre, disais-je, rentrait enfin à la maison, après plusieurs mois passé au soleil catalan. Il était beau mon légionnaire. Il avait de grands yeux très clairs où parfois passaient des éclairs, comme au ciel passent des orages. Genève, son Lac. Un gars super musclé y pataugeait curieusement et y faisait une gerbe d'eau d'au moins cent coudées, à quelques brasses à peine des quais de la compagnie du Léman. Non, je n'abuserai pas mon lecteur, il ne s'agit pas là de mon héros, mais bien de ce monsieur très auréolé que les réformés nomment Nicbur. Quand Raoul le Glabre est arrivé à Genève, trois années auparavant, ce très honorable bourgeois tenait un établissement raisonnablement confortable. L'hostellerie de Nicbur. Mon spadassin de fortune se rappelait avec une certaine nostalgie cette première nuit genevoise, veille du tournoi de 57. La petite cellule presque monastique, le gigantesque patron et la planche de sapin qui servait, disait-on chez le géant genevois, du vivant de la clientèle de couche, et après le Jugement Dernier, de sarcophage.

Eins, zwei, drei fire funfe sexe zibenne… Le genevois de langue bourbine, probable exilé fiscal et amateur de spiritueux, désignait sobrement les tonnelets. Genève… il fallait admettre que la cité s’était construite une très solide réputation en matière de spirituel.

Euhhh, Herr Hubert, j’en garde quand même un pour […]

Gut ! Un large sourire fendait la trogne du ritter Hubertsberg de Genève. Désolé, je ne pas bien le français parler. L’accent est rugueux.

Citation :
22/09/1460 16:30 : Vous avez vendu à Hubertsberg 1 tonnelet de whiskey pour 199,95 écus.
22/09/1460 16:30 : Vous avez vendu à Hubertsberg 1 tonnelet de whiskey pour 199,95 écus.
22/09/1460 16:30 : Vous avez vendu à Hubertsberg 1 tonnelet de whisky pour 199,95 écus.
21/09/1460 20:20 : Vous avez vendu à Hubertsberg 2 tonnelets de whiskey pour 199,95 écus.
21/09/1460 20:10 : Vous avez vendu à Hubertsberg 1 tonnelet de whiskey pour 199,95 écus.
21/09/1460 19:50 : Vous avez vendu à Hubertsberg 1 tonnelet de whiskey pour 199,95 écus.
Citation :
21/09/1460 20:20 : Vous avez vendu à Schmurtz 1 fromage de brebis pour 99,95 écus.
Un coup d’coude au voisin, un regard complice sur le très laconique et second client.

Aelig ! R’garde ! L’est tout pale, le sieur Schmurtz. Et il m’a pris que du fromage. Et même pas d’l’Abondance ! Du brebis tout sec en plus ! ‘S’est réformé ou l’est amoureux ?

Cherchez l’erreur. Quatre mois en vadrouille et Genève était métamorphosée.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: [RP] Tournoiement et moult prousesses de Raoul & Mahaud - novembre 1460   Dim 6 Oct - 19:39

[Nyon-le-tournoi, 4 novembre 1460]

Ouaaaaaaaaaaaaaaai ! Ce jour, j’arrive dans la lice en mode châââcal ! Ce jour dans la lice, ça va êt’bestial ! J’te ripère au milieu d’la lice ! Comment t’es maguenifique ! Salut beauté, moi c’est Raoul !

Mon lecteur complaisant n’ignore pas que Raoul dit le glabre, parce que soi-disant qu’il n’aurait pas un poil sur le menton, est plus puceau depuis longtemps ! Maître es-poudre et capitaine d’escarmouche dans l’armée royale en Provence et dans l'armée suisse en Catalogne, mon héros est voltigeur ! En matière de Guerre comme en matière de Femme.


Blang ! Blang ! Blang ! Blang !

Mahaud au pavois, Raoul à la Claymore ! Les corps s’enlacent en sueur et le Cerbère mord ! Et de deux !

Citation :
04/11/1460 04:04 : un groupe de preux tournoyeurs composé de Antoine. et de Attyla a tenté de vous mettre en pièce. Vous lui avez infligé une bonne correction, et ils sont partis démontés en boitant, après s'être excusés à genoux.
Tu danses bébé ? ça va êt’chaud ! Tu sais qu’t’es bien roulée dans ton p’tit cul […]

Bong ! Clang ! Clang ! Bong !

Citation :
04/11/1460 04:04 : Vous vous êtes battu avec un groupe composé de Le_g. et de Semrehymh qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé et réduit à Mercie.
Le souffle est rauque. L’un des deux là était immense. Genoux à terre, le poing serré dans la glèbe, mon spadassin reprend sa respiration. Et de quatre ! Au dessus de lui, Mahaud, bottée comme un calice, égide de cuir et résilles de fer, lui glisse un regard coulant. La Femme faite écu fait résonner les tambours de guerre.

J’aime trop ton boule ! j’te préviens j’suis un grand romantique !

Raoul se relève et dresse son glaive ! Les siamois reprennent leur danse brutale.


Citation :
04/11/1460 04:04 : un groupe composé de Voncarstein et de Zyvelyne a tenté de vous abattre. Vous lui avez infligé une bonne correction et ils sont partis en boitant, après s'être excusés à genoux. Faut pas déranger Raoul quand Mahaud se cambre contre lui.
Une goutte de sang perle dans le cou de mon routier. Fine morsure et sourire brulant de sa déesse de la Guerre. Et de six ! Ses longs doigts se crispent et repoussent son visage en arrière. La succube pose doucement sa langue et boit d’un coup le rubis.

______________________________


Dernière édition par Raoul le Lun 7 Oct - 21:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4670
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] La Raoulade   Dim 6 Oct - 21:59

Raoul a écrit:



Citation :
25/07/1460 04:05 : Vous avez tué Fermi
Cinquante pas plus bas.

Citation :
qui possédait 60,00 écus d'Urgel.
Faut pas gâcher.
je ne me souviens pas. On a vraiment tué ce gars Raoul?

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] La Raoulade   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] La Raoulade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: