Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 21 Avr - 22:16

Il y en encore qui s'en souviennent

Murlok a écrit:
Je mis du temps a me décider.
Y aller
Ne pas y aller...
Après tout je lui devais bien ça.
Elle restais une amie , et fut même plus ...par le passé.
Je sortis donc passer un coup de brosse a ma nouvelle jument.
Esperenza étant tombée sur le champs de bataille a Montauban , transpercée par les lances ennemies.
Les même qui me priveraient de mon œil et qui on faillis m’ôter la vie.
Une bataille face e des reformés.
Certains , ne comprenne pas que je puisse rester amis avec des hérétiques après ça.
Mais tous ne sont pas pareil et puis , comment juger des hommes et des femmes qui se battent pour leurs idées?
Je brossais donc Aurora , belle jument blanche afin de la rendre présentable.
Puis a mon tour , je mis ma plus belle tenue.


Aux abords de la grange.

La cérémonie avais bien entendu débuter.
Je restais en retrait afin de ne pas perturber les discours.
Et puis percher sur ma monture , j'avais une meilleurs vu.
Placé a une vingtaine de mètre j’écoutais l’échanges des vœux.


Où l'on écourte, à l'arrache.

Maria_paz a écrit:
On n'entendait pas une mouche voler. Et pour cause, elles étaient en java dans la cuisine.

- Dis Aelig
- Chut !
- C'est long. Si on s’offre un mariage un jour, j’le veux tout pareil. Je te ferai languir, languir, languir…
- Tu veux m'épouser maintenant ?

Tiens, ça faisait longtemps qu'ils n'avaient pas joué à ce jeu.
- Tu sais bien qu'non !

Etait-ce l’émotion ? Une chausse coincée dans l’ourlet de la robe ? Une araignée qui grimpe le long d’une colonne vertébrale ? Le suspense se nourrissait de l'attente.

- Dis Aelig
- Chuuut !
- Paraît qu’il y en a qui sont restés figés comme ça pendant cent ans.
- Bien sûr, et pendant ce temps la demoiselle d’honneur pouvait finir tranquillement son trousseau...


La Paz maudissait les fourmis qui chatouillaient et lui gratouillaient la plante des pieds. Elle tenait rarement en place. Alors ses charbons s’évadaient, furetaient ardemment.

- Dis Aelig
- ChUtttt !
- Tu vas pas me croire. Le buffet dressé là-bas, il a des patas.
- On dit des pieds Maria, des pies pas des pattes
- Mais non regarde. Il y a des sabots au bout des pieds, ce sont des pattes !
- [ ?]
- Alors ? Qu’est-ce qu’on fait ?


- Dis Aelig
- ChUtttt !
- Tu vas pas me croire. Le buffet dressé là-bas, il a des patas.
- On dit des pieds Maria, des pies pas des pattes
- Mais non regarde. Il y a des sabots au bout des pieds, ce sont des pattes !
- [ ?]
- Alors ? Qu’est-ce qu’on fait ?


Ils avaient beau venir de Genève, c’était la première fois qu’ils assistaient à un mariage réformé, aussi surprenant que ça en avait l'air.
Et Aelig fut loin de penser que le premier auquel il participerait se produirait ici, dans le sud-ouest du Royaume, un endroit quelque peu oublié de Genève où à leur grande surprise, ils découvrirent une communauté de réformés.
Ils avaient entendu parler de la campagne du Béarn en 1457, où Genève déclara la guerre au Comté suite à un contentieux concernant le curé défroqué Yohann, assassin de l’avoyer Petitced, mais c'était loin maintenant, et de conflit, ils connaissaient uniquement celui de l’année dernière, et auquel ils participèrent, contre les croisés : La bataille de Sion contre l’armée du condottiere Namaycush qui lança la reconquête de Genève, la libération de la cité, puis le second siège…Et en voyant le nom du prevôt paraphé sur leur laissez passer, ils eurent comme des picotements aux yeux, tout comme la fois où ils gouttèrent ce bizarre dans une taverne de Jaca. Cependant, c’est pacifiquement qu’ils étaient venus ici, troquant leurs tenues de reîtres contre celles de commis voyageurs et pour eux c’était un honneur d’être invités à ce mariage.

Aelig était plein de reconnaissance envers leur hôte, maisil était déjà l’heure de devoir reprendre la route tranquillement. Le suisse est lent et ils avaient rendez-vous à Montpellier. Enchanté par ce séjour et l'acceuil qu'on leur fit, il se promit néanmoins de revenir bientôt.


- C’est pas un buffet, c’est ton ch’val …qui bouffe le buffet !
Qu'est ce qu'on fait, Qu'est ce qu'on fait...?On récupère le ch'val avant qu'il attaque la pièce montée, pardi ! Puis on en profite pour s'eclipser discretement, il faut déjà se remettre en selle..


[...]

-Dis moi, ça remonte à quand la première fois que je t'ai demandé en mariage?

-Cinq minutes aprés notre rencontre ?

-Dis donc, j'étais un rapide à l'époque !

Oui, c'était juste avant que tu émigres en Suisse...


______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mar 24 Avr - 22:08

Laughing


Après remerciements et invitation :


Citation :
Expéditeur : Anacron
Date d'envoi : 23/04/2012 - 19:55:35
Titre : Re: merci

Bonsoir Maria,


Ce fut une plaisir de faire votre rencontre et de vous recevoir quelques jours ...

Si par aventure je pousse mes randonnées jusqu'en Helvétie, je ne manquerai pas de venir vous saluer. Il est toujours bon d'avoir des amis à travers le vaste monde.


Bon voyage et à bientôt peut-être.


AnacrOn

______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 25 Avr - 10:04

Smile

Après la traversée de Armagnac & Comminges, fief de retraite pour vieux briscards angevins de la politique, arrivions à Foix, capitale de l'Ariège, Comté de Toulouse. "Un nature sauvage sur le piémont Pyrénéen, anciennement peuplée par les Cathares et colonisée par les ours aprés éradication des premiers" indiquait le dépliant.

[Lo plò de Foish - La halle de Foix - > [RP] Acceuil des voyageurs.]

Chipette a écrit:
A Castel son parrain avait une cabane à l'entrée de la ville et il y acceuillait les voyageurs, leurs donnait les renseignements nécéssaires pour que leur passage en ville se passe à merveille..
Il n'était pas rare de le voir partager son immonde soupe au gras qui mijotait depuis des lustres et son vin blanc...Horrible piquette qui brulait les boyaux mais qui réchauffait le coeur des voyageurs vue qu'il était bu en compagnie d'un homme merveilleux ... Son parrain d'amour ...
Chipette décide de s'installer dans la vieille cabane à l'entrée de Foix... Pas de soupe au gras, car même ca elle ne sait pas faire... Du vin oui mais malgrès ses efforts il lui a été impossible de trouver aussi mauvais que celui de son parrain ...
Rapide ménage , une pancarte accrochée bien en vue


Voilà zou , reste plus qu'a attendre ....

Confortablement assise , bien vite elle s'endort et d'atroces ronflements raisonnent dans la cabane ...

[...]Confortablement assise , bien vite elle s'endort et d'atroces ronflements raisonnent dans la cabane ...

C'est à ce moment là que deux cavaliers arrivèrent...

- TAGADA-TAGADA, TAGADA-TAGADA, TAGADA-TAGADA, TAGADA-TAGADA , TAGADA-TAGADA, HOOOO ! HIIIIII !

- Regarde Maria, on nous demande de se présenter.

Curieux, notre cavalier descendit de cheval et entrebailla la porte de la cabane sans frapper.

GRRROOONNNN ! ! !

Le deuxième cavalier sursauta :
- Aelig, t'as-t'as entendu ? On aurait dit un ours, dans cette cabane.
-M'etonnerait pas. Sommes en Ariège, Maria, le pays est réputé pour être habité par des ours.
-Et qu'est-ce qu'on fait ?
-Faut rien faire, faut pas rentrer et mettre le bazar, les ours n’aiment pas qu’on vienne saloper leurs p'tites affaires. T'as jamais lu l'histoire d’Boucle d'or et des trois ours ? Après qu’Boucle d'Or ait mangé leurs trois bols de bouillie, ils lui font la peau et elle finit en p’luche pour p’tit ourson.
- Ah bon ? Moi dans la version que je connais ils ne lui veulent aucun mal et vont jusqu'à indiquer le bon chemin pour rentrer chez elle.
- C'est bizarre quand même, c'est tout d'même pas un ours qui va pouvoir nous renseigner.
- Oui, drôle de pays. Mais qu'est-qu'est ce qu'on fait alors ?
- On peut toujours l'apprivoiser.
- Et comment ça ?
- En laissant ton petit tonn’let d’ porto d’vant la porte, pardi ! Pour l'attirer.
- Et ?
- A coup d' massue et avec un peu de patience, on gagnera sûrement son affection.
- Moi je ne m’approche pas de ce truc là !…
Et si ce n'est pas un ours ?

- Ca risque de le mettre en rogne qu’ on lui tape sur la caboche…T’as raison ! C'est sûrement un piège à nigauds c'histoire là !
- Alors, on fait quoi ?
- On a qu’à faire comme si on avait pas r ‘marqué l’panneau ! Personne ne nous a vu après tout. Pas vu, pas pris ! Puis, quand bien même on nous fait une r’marque, on dira qu’on sait pas lire.
- J’ai une meilleur idée. On a qu’à laisser un cadeau pour pas le vexer de n'être pas rentré.
- Bonne idée ! j’vais laisser une truite que j’ai pêché à Tarbes d’vant la porte ! Il sera sûrement content.

[...]
Plus loin.

-Encore une fois, on s'en sort bien.
[...]
-Remarque, en y repensant, on aurait p'tete pu tout aussi bien gueuler nos noms à travers la porte, ça m'aurait évité de sacrifier un poisson......

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 25 Avr - 18:43

- J'espère surtout que tu as retiré la date limite de consommation !

Se retourne inquiète et se prend le Gontrand en pleine poire. Ce volatile ne saura jamais atterrir correctement, il faut se faire une raison. Tel pigeon, telle maitresse, même maladresse.

- Saleté de bestiole ! Triple buse ! La prochaine fois essaie de siffler et je te tendrai le bras ainsi qu'on le fait pour les faucons !

Une paluche sur un oeil et son jumeau sur le parchemin.

- Aelig arrête toi un instant, c'est important. Rhaaa, j'ai du mal avec le catalan ! Tiens toi qui m'a dit que c'était facile, lis !

Citation :
Estimada Maria_paz,


Moltes gràcies per el interès que heu mostrat amb el nostre Principat, ara mateix la situació és molt delicada.


Ara mateix tota ajuda és benvinguda, i la necessitem, us aconsello que si aneu a cavall no entreu al nostre Principat per la ciutat d'Urgell, pot ser molt perillós, els hi pregaria que ho fessin per la ciutat de Girona, és molt més segur.


Quedo a l'espera de les vostres notícies, i us espero al nostre Principat de Catalunya, si vos voleu podem continuar aquesta conversa en el nostre Castell Sant Martí per explicar més detallada la nostra situació, com també podreu comprovar que tota ajuda serà benvinguda i que ara mateix la necessitem.


Una cordial salutació,


Trencacors de Gormaz i Vilaplana

______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 25 Avr - 18:52

Chère Maria_paz,

Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à notre pays, aujourd'hui la situation est très délicate. Nous avons besoin d'aide maintenant et elle est la bienvenue. Je vous conseille ne pas venir dans notre pays à cheval dans la ville d'Urgell, ce qui peut être très dangereux, (ils l'ont fait par la prière : ???), la ville de Gérone est beaucoup plus sûr.
Restons en attente de vos nouvelles, et nous avons hâte de continuer cette conversation plus détaillée si vous souhaitez dans notre Château St. Martin pour expliquer notre situation, et vous pouvez vérifier que toute l'aide sera la bienvenue et qu'il nous la faut maintenant. Cordiales salutations, Heartbreaker et Vilaplana de Gormaz.


C'tait facile...Quelqu'un m'a envoyé la traduction. [ Smile ]

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 27 Avr - 10:49



Il ya deux jours de cela...

Montpellier, aux confins occidentaux du Languedoc : sa Cathédrale, son université, ses étuves, ses comptoirs de commerce et ses averses de crottes de pigeon. Mais ici, le pigeon etait un malin, il vous tendait une embuscade avant de vous lâcher sa fiante sur le nez.

Citation :
Expéditeur : Le tribunal du Comté
Titre : Avis de plainte déposée à vot
Par la présente, les autorités de police du Comté vous signifient votre mise en accusation.
Il vous est reproché notamment des faits de trouble à l'ordre public.

Votre procès commence dès aujourd'hui. Vous êtres prié de vous rendre au tribunal d'ici à deux jours ouvrables.

Pendant la durée de l'instruction, vous resterez en liberté.

- ¡A la mierda**! Aelig ! Viens voir ! On s'est fait pigeonner !

- C'est l'mot. J'croyais que nos laissez-passer étaient en règles, Maria.

- Ils le sont, le prevôt des marechaux me les a transmis la veille, même qu'ils sont valables jusqu'a date d'échéance du mandat du Comte Celtic de vandimion.

-T'as vérifié la date d'expiration ? Il était p'tete plus frais ce brave Comte. On nous aura r'fourgué des invendus, un peu comme nos poissons sur les étals...

-Tu crois qu'il a été bazardé durant la nuit ?

-C'que je crois surtout c'est qu' j'aurais dû m'écouter : quand j’ te disais que j’avais un mauvais pressentiment après les histoires d'la dernière fois…

-C’est même pas ça, c’est pour un brigandage…Même pas dans le Comté en plus.

Un brigandage ! Qu'est c'que c'est qu'cette histoire? Voilà six mois qu'on s'est rangé des charrettes! Sommes de respectables commerçants genevois ! C'est une regrettable méprise !

- Cinq mois. L'affaire remonte à cinq mois...c'était le dernier.

-Tu veux dire : la fois ou l’on a r'tourné la route, de Chambery à Montelimar, pour retrouver le pipeau de not'consoeur Jehane après qu’elle fût mortellement blessée par les gens d'armes de Saint Dié ? Ca date quand même...Il n'y avait pas d'date d'expiration non plus ?

- Je m'en fiche, ils retrouveront jamais le corps de la p'tite blonde que j'avais fait disparaitre.

Celle qu'on a dû enterrer douze fois après ton tour de prestidigatrice de la boîte à scie magique ?

-Elle était censée disparaitre !

-Ah ben oui, pour disparaître, elle a bien disparu, éparpillée même. En tout cas, faut croire que le pigeon lyonnais a plus de mémoire que celui du Languedoc…Et il voyage en plus ! A moins que les deux soient de mèche.

Citation :

procès opposant 2012-04-26, Aelig au Comté du Languedoc

Aelig est accusé de trouble à l'ordre public.

Le juge attend la première plaidoirie de la défense
(à déposer sous deux jours ouvrables après l'accusation)

Acte d'accusation
En ce 26ème jour du mois d'avril 1460, s'ouvre la comparution de Mestre Aelig devant le Juge Kelak présidant la Cour de justice du Languedoc.

Nous, Senher Arthur Cano de Génolhac, procureur du Languedoc, mettons en accusation Mestre Aelig pour Trouble à l'ordre public. Le Procès est conduit sous couvert du traité de coopération judiciaire liant le comté du Languedoc et le Duché du Lyonnais Dauphiné.

Aussi votre honneur, je vous fais lecture de l'acte d'accusation transmis ce jour par dona Vanesfagg de Pierrelatte et Bourgoin, procureur du Lyonnais Dauphiné.

*************************************


En ce jour du 26 avril 1460,

Nous, Vanesfagg Gardenia, Procureur du Lyonnais Dauphiné, et en vertu de la coopération judiciaire qui nous lie au Comté du Languedoc, demandons au procureur Arthurcano la mise en accusation de Messire Aelig pour Trouble A l'Ordre Public.

Celui-ci a la possibilité de se rendre au barreau des avocats afin de demander à un avocat de le défendre à cette adresse.

http://chateau-de-lyon.forumactif.com/f222-salle-publique-de-la-justice

Vous êtes accusé d'avoir agressé, avec l'aide d'une complice, dans la nuit du 13 au 14 décembre 1459 dame Tsouika et dame Orphéa sur le lieu dit de Crest entre Valence et Dié, lieu sous juridiction Dauphinoise.

Nous rappelons que la partie plaignante, l'accusé et la procure peut soumettre a l'approbation du juge une demande de déroulement du procès en place publique.

Le procure n'en fait pas la demande.


Voici les preuves que nous avons à votre encontre :

http://imageshack.us/photo/my-images/819/36219939.jpg/

Courrier de témoignage de Dame Tsouika :

Citation :
Expéditeur : Tsouika
Date d'envoi : 14/12/2011 - 20:08:49
Titre : Re: Re: Des nouvelles.... peu réjouissantes
Bonsoir Bine !

Alors voici mon témoignage :

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 13 au 14 décembre 1459, nous étions sur la route entre Valence et Dié avec Oprhéa. Nous avons été attaquées par deux personnes, un homme et une femme portant chacun une épée et un bouclier, qui nous ont rossées et détroussées.

Ils m'ont dérobé 130 écus, 2 ou 3 miches de pain (je ne sais plus précisément).
Ainsi que le mandat de la mairie de Valence qui contenait : pour 1130 écus de laine (100 pelotes ? ) et une charette.

P.S. : je te copie-colle l'événement en attendant de faire un screen (et de réussir à te l'envoyer ^^)
14-12-2011 04:04 : Vous vous êtes battu avec un groupe composé de Aelig et de Maria_paz (coefficient de combat 10), qui essayait de vous détrousser. Hélas, il a triomphé de vous, vous laissant inanimé dans un champ.

Vu l'article-IV.3. des Lois en vigueur en Lyonnais-Dauphiné relatif au Brigandage
IV.3.a Brigandage classique
« Les personnes coupables de brigandage seront poursuivies pour trouble à l'ordre public et devront répondre devant la justice pour ce chef d'accusation.»

Considérant qu'en vertu de ce texte, vous vous êtes rendu coupable de Trouble à l'Ordre Public, nous vous demandons d'en rendre compte devant la Cour.


-Je note quand même que la dame affabule : n'avons jamais pillé leur mandat. Si on ne peut plus faire confiance en l'honnêteté des gens....

- Alors, qu'est ce qu'on fait ?

- Ton tour de prestidigatrice pour faire disparaitre les gens..Maintenant, il est au point ?



______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.



Dernière édition par Aelig le Dim 29 Avr - 12:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 27 Avr - 11:05

La Paz fit la grimace en se mordillant un ongle.

-Au point, au point... faut le dire vite ! Il faudrait faire une petite répétition.Ça ne va pas être facile de faire disparaître un tribunal, son mobilier, ses tableaux, ses bibelots, ses chaises et les nobles popotins qui y siègent. Et puis d’abord, c’est toi qui es responsable des accessoires non ? La cabane, les chaînes, les cadenas, les épées, la scie ? C’est passé où tout ça ?

C’est tout un art la prestididididigit' -Paf !-Aye!-'tation. A condition de ne pas bégayer au moment fatidique. Sans compter qu'il faut de l'entrainement, de la pratique. Seulement depuis l’affaire de la blonde qui, faute de s’être évaporée quand on le lui demandait, était allée engraisser les berges de la Drôme, la castillane n’avait pas fait beaucoup de progrès.

Et puis, quand on fait partie de la grande et internationale Compagnie marchande de Genève spécialisée en import-export de produits fins et épices rares, on arrête de mettre les doigts dans son nez, on se tient droit, on est poli et on demande gentiment lorsqu'on veut faire un emprunt. Et surtout, on arrête de faire le guignol. Pas simple.


- De toutes façons, comme on ne s’entraîne pratiquement plus, on s’ra prêts à la Saint Glinglin. Non, réfléchissons… J’me demande si faudrait pas faire illusion autrement, et sans truquage. Tu n’aurais pas un peu de poudre ?


Tripote nerveusement la missive. Relis la plainte pour la quinzième fois.

- Rhooo, la menteuse ! Tu as raison, on ne les a pas vues les p'lotes ! Mince, tu t'rends compte ? Valeur 1130 écus, si nous avions mis la paluche dessus nous serions ben aise, gras comme des gorets !

______________________________




Dernière édition par maria_paz le Lun 30 Avr - 10:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 27 Avr - 22:21



Citation :
27-04-2012 19:30 : Vous avez acheté au Comté 1 tonnelet de whisky pour 192,60 écus.

-Ma foi, moi qui voulait planquer mes sous, c'est râpé...Je leur envoie un PAV ?

[...]

Citation :
Vous pêchez

Je n'aurai jamais autant pêché que durant ce voyage...
soupir

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Dim 29 Avr - 12:52

[Petite modification et réedition du rp ci-dessus, on joue le procés sur la gargotte Smile ]

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Lun 30 Avr - 10:49

[idem Wink ]

______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mar 1 Mai - 9:20

Aelig a écrit:
- Ben...Pour la cabane, les chaînes, les cadenas, on peut toujours d’mander au Comté. Pas sûr par contre qu’ils veuillent bien nous prêter une épée et une scie.

Le temps d’une ellipse durant laquelle ce fut intense remue-méninges et action…

Citation :
Vous avez pêché un poisson

...Nous retrouvions deux jours plus tards nos accusés au tribunal avec son mobilier, ses tableaux, ses bibelots, ses chaises, les nobles popotins qui y siègent, tout comme c'était décrit et sans rien qui manque, mais n'avions pas trouver la poudre...

Aelig a écrit:
[Au tribunal, donc, aprés le réquisitoire de l'accusation]


Citation :
La parole est à la défense.

-Messieurs le juge, Mesdames et Messieurs de la cour.

J’me présente, Aelig, citoyen d’Genève à temps plein, comme ma concubine qui m’accompagne, sauf qu’elle roule les R et s’appelle Maria. Après entretien avec nous même, avons décidé, comme vous nous l’aviez gentiment proposé, de nous passer d’avocats parc’que n’avons point grand chose à contredire devant telle évidence et preuve si irréfutable quelle en vient sûrement d’ la Divine Providence, et pour citer un grand orateur réformaté et causifiant d’chez nous, je concluerai mon prologue en ajoutant que « Deos n'estions point obligé d'être bon dans tout ce qu'il fait » . Ainsi donc, not' plaidoirie sera trés sobre.


C’pendant, nous avons néanmoins deux points à contester. J’commencerai par le premier comme il est d’usage, si vous le permettez :


Se râcle la gorge et inspire un bon coup avant de continuer.

-Certes ! Nous avons p’tete dû taper un peu fort sur la caboche de cette dame pour qu’elle s'emmêle avec ses pertes. Nous n’avons jamais, O grand jamais, pillé ledit mandat municipal en question contenant 1130 écus. Je n'sais point pour quelle mystérieuse raison, M’sieur le Juge, elle additionna ce forfait à notre méfait, mais nous aurions au moins aimé pouvoir jouir des fruits de notre dur labeur, c'qui n' est juste retour des choses. N'est ce pas ?

Enfin, si la mairie d’Valence eut à déplorer la perte d’son mandat, il n’en fut point d’not’faut’ M’sieur le juge, et c’est pour cela qu' j ‘vous d'manderai d’app'ler la dame Tsouika à la barre afin qu’elle s’explique sur ce point contestable. Ou bien dans la lutte elle perdit ses binocles ou cette dame est une grande illusionniste, plus grande encore que ma Maria et voyez-vous, M’sieur l’juge, je rajout'rai, confidences pour confidences, que dans nos professions aventureuses le seul vrai risque est de faire confiance aux honnêtes gens.

J’ai noté à l’époque, dans mon journal, ledit événement que j'vous rapporte ici :

Citation :
« 14-12-2011 04:04 : Vous avez racketté un groupe composé de Orphea et de Tsouika qui possédait 405,39 écus et des objets.
14-12-2011 04:04 : Vous vous êtes battu avec un groupe composé de Orphea et de Tsouika (coefficient de combat 6), qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé, l'obligeant à vous ouvrir sa bourse.

Ainsi donc, comme cela fût méticuleusement consigné, nous nous sommes partagés 405 écus et non point, à en croire mes dix doigts, 1535 écus si l’on s’en tient à ses propos éhontés, diffamants et j’dirai même plus scandaleux ! Oui scandaleux ! M’sieur le Juge. N’ayons pas peur des mots.

Le deuxième point est qu' nous n’avons point agit en vulgaires coupe-jarrets. Même si la méthode semble douloureusement la même aux yeux du passant malchanceux et néophyte en la matière, c’est pas tout à fait pareil. Sommes reîtres suisses, M'sieur le juge, six mois d' l’année, surtout l’hiver et quand arrive le printemps, nous migrons dans l'sud et f'sons les marchés parc'que nos alpages, c'est joli, mais faut encore mettre une p'tite laine à la mi-saison. Puis sommes également membres d' la Compagnie de commerce Maritime des Ambuleurs, sise au 5 quai P'titCed à G'nève ou au 15, j’suis pris d’un doute tout d’un coup.

Bref, voyez-vous, pour vous expliquer l'histoire, nous on traquait l’soudard lyonnais. Vous avez d'jà entendu parler du soudard lyonnais ? Un ivrogne M’sieur le juge, avec une tronche patibulaire, une haleine d’ours et un langage pas encore au point, et c’soir là, alors qu’nous avions pris nos quartiers dans les environs de Saint Dié, n’v’la t’il pas qu’on en aperçut deux qui marchaient, s’arrêtaient puis r’marchaient. Bon faut dire qu’ils étaient faciles à r’pérer de loin, parcequ’etions en décembre et vous avez d'jà vu l' Dauphiné en décembre ? Vous connaissez pas ? J’vous raconte : c’est tout blanc, pas même gratiné, les sapins, les rivières, les maisons, tout blanc !

Alors j’vous dis pas, M'sieur l'juge, en pleine journée, avec la réverbération de la lumière, faut habiter à Laponia…Oui Laponia, c’est là qu’habite l’père noel. C'est ma grand mère qui m'racontait ça quand j’étais p’tit. Pour dire qu’il faut être un p’tit lutin d’ Laponia pour distinguer des nuances dans ce blanc. On y voyait comme taupe en plein soleil... ça c’est passé la nuit ? Alors là, j’vous dis pas comment ça compliquait not’acuité visuelle, parc'que si ce fût par une nuit d’hiver, c’etait un coup pour un chasseur d' canards à se méprendre lors d’un passage à basse altitude d’une nuée d’anges migrateurs, et croyez-moi, M'sieur le juge, si j'm'y connais en piaf. Alors donc, avions r'peré les deux donzelles dont une montée sur une cariole, tirée par un ch'val, enfin, la cariole, puis nous les avons prises en tenaille, moi armé d'ma rame... Pourquoi une rame ? J’vous raconte…On a pas le temps ? Bien, alors, elles ne sont pas laissées faire, de vraies teigneuses, c'est même à ça qu’on a r'connu nos soudards. Mais elles ne savaient pas qu’elles avaient à faire à plus teigneux qu’elles, parc'que nous on est bon à rien et prêt à tout, c’est not’ devise nous autres Ambuleurs, et qu’même qu'c’est comme ça qu’on a remporté la dernière édition du tournoi d’Genève avec mention bien. Les couteaux suisses qu’on nous a appelé, alors c’est pour ça qu’avons été selectionné pour faire la guerre asymétrique dans l’Dauphiné. Pourquoi donc ? J’vous explique... Pourquoi vous soupirez ? Ca vous ennuie c'que j'dis? Vous inquiétez-pas, j'f'rai sobre.

Donc, reprenons, ...j'en étais où ?... Ah oui, notre compagnie fût cette hiver en bisbille avec le Comté du Dauphiné pour diverses raisons, la première remontant à l’affaire du torpillage du navire du Cardinal MrGroar dans le port de Valence, par no’patron, le cap’taine Cendres durant la guerre entre ce premier et la Confédération hélvétique. Querelle en toute somme juridique entre les deux berges du Rhône, car côté Royaume cet acte fût qualifié de piraterie, tandis qu'côté Schweizerische Eidgenossenschaft, il fut qualifié de guerre. On notera que quelque soit le camps, personne n'etait vraiment dans son tort. Mais l' Lyonnais n’était nullement visé dans l’histoire, et nous avions même pris soin de ne rien laisser traîner au fond du fleuve pour ne point tout saloper. Et malgré de nombreuses discussions, le Duc de l’époque ne voulut rien entendre et prit la mouche, si bien que not’patron fût déclaré pirate dans le Royaume de France. J’vous raconte pas le coup d’calcaire d’icelui, on a même dû l’attacher au mât d' son navire avant qu’il ne parte couler tous les navires arborant le pavillon du duché.

L’affaire aurait pu en rester là, si et seulement si, une d'nos consoeur ne fut point traîtreusement abattue sans sommation aux portes de Dié avec ses compagnons, par une armée d'ces soudards lyonnais dont j'vous parlais, en quête de vaine gloriole, armée d'ailleurs rencontrée deux jours auparavant en toute paix Aristotélicienne.

A cette terrible nouvelle, quelques cavaliers émérites rompus à la formation en bosquet partirent donc chercher réparation comme j’vous disais tantôt quant à not'rôle dans l'affaire. Entre temps, not’ capitaine qui réussit à se détacher de ses liens en trompant not’ vigilance, arriva dans l’Lyonnais aux commandes d’son bateau, bloquant tous les ports, faisant d'grandes phrases et lançant un ultimatum au duché pour qu'c'lui-ci lui reverse une somme de 5000 écus de dommages et interêts pour la perte d’une des notres, sinon il coulerait tous les rafiots. Ceci dit, on a pu récupérer notre colistiere et la rafistoler un peu, mais ça on l’a pas dit aux lyonnais, ils auraient tenté opportunément de renégocier les interêts. Faut dire également que le Dauphiné n’avait que vieilles barques en mauvais état à l’époque, vendus par des marseillais crapuleux et qui prenaient l’eau facilement. Alors c'fut la panique à bord et dans sa grande mansuétude, not’ patron donna 24 h aux bateaux lyonnais pour filer s’réfugier ailleurs. Puis après moults tirs aux pigeons avec le duc de l’poque, le duché et les Ambuleurs consentirent à discuter pour retrouver une paix durable, si bien que finalement l’affaire fut close, sans qu’aucun bateau ne soit coulé, ni aucun marin blessé ou torturé, parc’que savez, nous on est p’tete pas des anges, mais sommes pas des démons non plus, hein, faut juste pas nous chercher. Et maintenant sommes prêts à boire l’ pot de l’amitité avec l’soudard lyonnais même s'il nous bat dans cette discipline, en souv’nir de ces grands moments épiques partagés.

Si j’ai fini ? Non, non, faut qu'j'conclue.

Tout ça pour en r ‘venir à nous et cette histoire qui date. Nous on est prêt à s’exscuser auprés des deux p’tites dames, parc’qu’on leur en veut pas au fond, c'est oublié maint'nant, puis nous sommes de respectables commerçants qu'avions même fait toutes les démarches comme il faut pour traverser votre comté, preuve de not’bonne volonté à ne pas faire d'embrouilles chez vous. Nous sommes attirés par l’Epicerie fine comme abeilles à boutons d'fleurs et sommes bon clients réguliers. La preuve j’vous ai ach'té sans l'savoir, un tonnelet de whisky hors de prix :


Citation :
27-04-2012 19:30 : Vous avez acheté au Comté 1 tonnelet de whisky pour 192,60 écus.

Alors, j’espère que vous saurez vous montrer clément, M’sieur l’juge, sinon on r’viendra plus.
Voilà j’ai fini pour ma part et j’laisse la parole a ma concubine. Oui, oui elle voudrait dire quelqu'chose aussi.

Ah si une dernière question, M’sieur l’juge : c’est possible d’avoir une cellule avec lit double et vue sur la mer ?

Maria_paz a écrit:
Elle le regardait avec des yeux de merlan frit. Même quand c’était fini, elle en r’demandait en gazouillant du ventricule gauche. C’était bien au son de ce pipeau qu’elle avait été prise au piège de son plein gré. Personne n’osa lui remettre la mâchoire en place à part Aelig qui lui fit un signe.

- Quoi ?
[…]
- Arrête de faire le singe ! C'est pas l'moment !

• C’est pas bientôt fini les p’tits suisses ? C’est par ici que ça passe ! Et puis séparez-les ! Qu'est-ce qu'ils font sur le même banc ?


Elle n’avait pas bien situé d’où venait la voix mais le clapet se referma dans un claquement. Le procureur pivota pour lui faire face. C’était son tour. La castillane se hissa sur la pointe des pieds, grandit le cou. Dans cet endroit austère qui sentait la cire et le papier d'arménie, les deux prévenus se tenaient droits et dignes, la vêture soignée. Avant de venir, Maria avait épousseté l'Aelig, Aelig avait lessivé la Maria.

D’un ton cérémonieux et monocorde, le magistrat formula l’accusation.


- En ce 26ème jour du mois d'avril 1460, s'ouvre la comparution de Mestra Maria_paz devant le Juge Kelak présidant la Cour de justice du Languedoc.

Nous, Senher Arthur Cano de Génolhac, procureur du Languedoc, mettons en accusation Mestra Maria_paz pour Trouble à l'ordre public. Le Procès est conduit sous couvert du traité de coopération judiciaire liant le comté du Languedoc et le Duché du Lyonnais Dauphiné.

Aussi votre honneur, je vous fais lecture de l'acte d'accusation transmis ce jour par dona Vanesfagg de Pierrelatte et Bourgoin, procureur du Lyonnais Dauphiné
.



Citation :
En ce jour du 26 avril 1460,

Nous, Vanesfagg Gardenia, Procureur du Lyonnais Dauphiné, et en vertu de la coopération judiciaire qui nous lie au Comté du Languedoc, demandons au procureur Arthurcano la mise en accusation de Dame Maria_paz pour Trouble A l'Ordre Public.

Celle-ci a la possibilité de se rendre au barreau des avocats afin de demander à un avocat de le défendre à cette adresse.

http://chateau-de-lyon.forumactif.com/f222-salle-publique-de-la-justice

Vous êtes accusée d'avoir agressé, avec l'aide d'un complice, dans la nuit du 13 au 14 décembre 1459 dame Tsouika et dame Orphéa sur le lieu dit de Crest entre Valence et Dié, lieu sous juridiction Dauphinoise.

Nous rappelons que la partie plaignante, l'accusée et la procure peut soumettre a l'approbation du juge une demande de déroulement du procès en place publique.

Le procure n'en fait pas la demande.


Voici les preuves que nous avons à votre encontre :

http://imageshack.us/photo/my-images/819/36219939.jpg/

Courrier de témoignage de Dame Tsouika :

Citation :
Expéditeur : Tsouika
Date d'envoi : 14/12/2011 - 20:08:49
Titre : Re: Re: Des nouvelles.... peu réjouissantes
Bonsoir Bine !

Alors voici mon témoignage :

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 13 au 14 décembre 1459, nous étions sur la route entre Valence et Dié avec Oprhéa. Nous avons été attaquées par deux personnes, un homme et une femme portant chacun une épée et un bouclier, qui nous ont rossées et détroussées.

Ils m'ont dérobé 130 écus, 2 ou 3 miches de pain (je ne sais plus précisément).
Ainsi que le mandat de la mairie de Valence qui contenait : pour 1130 écus de laine (100 pelotes ? ) et une charrette.

P.S. : je te copie-colle l'événement en attendant de faire un screen (et de réussir à te l'envoyer ^^)
14-12-2011 04:04 : Vous vous êtes battu avec un groupe composé de Aelig et de Maria_paz (coefficient de combat 10), qui essayait de vous détrousser. Hélas, il a triomphé de vous, vous laissant inanimé dans un champ.

Vu l'article-IV.3. des Lois en vigueur en Lyonnais-Dauphiné relatif au Brigandage
IV.3.a Brigandage classique
« Les personnes coupables de brigandage seront poursuivies pour trouble à l'ordre public et devront répondre devant la justice pour ce chef d'accusation.»

Considérant qu'en vertu de ce texte, vous vous êtes rendue coupable de Trouble à l'Ordre Public, nous vous demandons d'en rendre compte devant la Cour.
La parole est à la défense.


En rendre compte, en rendre compte. C’est pas si simple quand on compte pas pareil que les plaignantes. Mais faut bien se lancer.

- Votre Honneur, Mesdames et Messieurs de la cour,

Mon Aelig est bavard, mais on ne peut pas lui reprocher sa franchise et son sens du détail. Moi aussi je vais faire du sobre, en bémol.


La Paz se concentre, le regard se perd.

- Cette fameuse nuit…

Nous étions deux cavaliers, surgissant hors de la nuit, courant vers l’aventure au galop.
A la pointe de notre chevauchée, pleins d’espoir, nous visions l’Italie et une rencontre avec les artisans de la prospère ville de Parme avec lesquels nous avions des grandes ambitions commerciales. Avez-vous déjà goûté leurs beaux jambonneaux ? Ils ont une saveur extraordinaire, du caractère et du sel, ils ont séché de longs mois sous la brise parfumée des Appenins. ça dans l’assiette c’est… c’est…Le bon Deos en culotte de v’lours ! C’est tellement bon qu’on pourrait en bouffer sur la tête d’un pouilleux !
Mais je m’égare.

Faut vous dire, votre Honneur, qu’à l’époque, lorsque nous traversions le Lyonnais Dauphiné, nous les ambuleurs, nous serrions les fesses. Vous pouviez à tout moment rencontrer des traîneurs de sabre et vous prendre une dérouillée sans préavis ni accusé de réception.
Et ainsi que vous l’a expliqué mon compagnon, quelques semaines avant notre voyage, l’une de nos plus belles edelweiss de la Compagnie qui s’en allait se faire dorer la pilule dans le sud, avait été lâchement agressée vers Dié par l’armée Saint Georges de Lydda et laissée pour morte.


La castillane fronce les sourcils.

- C’était quand même pas une grosse bête sauvage ! Et ses compagnons ? Même sort ! L’armée les a croisés sans rien dire, puis sournoisement est revenue sur ses pas pour les attaquer par derrière. Des sicaires bien propres sur eux, tous frais rasés de partout, sentant bon l’eau de Cologne. Cinq d’entre eux ont regagné leurs pénates sur des brancards.

Et je confirme : non seulement les autorités Lyonnaises ont laissé faire, mais elles n’ont pas daigné répondre à notre Saint Patron Cendres, Grand Ambuleur devant l’Eternel, qui réclamait réparation pour les crimes commis. Pas une excuse, par un rond ! Rien ! ça ne se fait pas d’ignorer un vieux, fier, beau et droit. Et puis surtout, un sage ! A qui on n’apprend pas à faire des grimaces !
Cet affront fait à Genève restera à jamais gravé sur ma gourmette. C’est ballot, je l’ai perdue depuis qu’on n’est plus fâchés avec le Duc.


Bref. Ha vous aussi vous avez dit bref ? Oui je poursuis.

Aussi, au cours de notre voyage et en cette nuit du 13 au 14 décembre 1459, peu après Crest, commencions-nous à trembler comme des feuilles et à sursauter au moindre bruit. La nuit était tombée, et la campagne n’était éclairée que par une lune bossant à temps partiel. Nous avions mis pied à terre, cherchant une bergerie pour y dormir. Deux ombres se sont profilées à quelques mètres et nous avons craint l’embuscade. La meilleure défense étant l’attaque, nous avons spontanément pris les devants. Et comme vous l’a dit Aelig, on les a confondus avec des soudards. Et lorsqu’on les a cernées, il a juste frappé avec sa rame.
Ces dames disent qu’elles ont été rossées, je suis désolée mais franchement nous n’avons pas eu cette grossièreté. Assommées oui, j’en conviens, mais d’acharnement que nenni.
Ensuite ? Nous nous sommes enfuis de peur que le reste de la troupe nous tombe sur le paleteau.

Votre Honneur, ce triste évènement n’est que la conséquence de l’inconséquence d’un duché qui à l’époque n’a pas jugé bon de s’excuser et de botter le cul de ces trouffions. Il fallait une justice, après Crest, Dieulefit, sans le faire exprès.
Toujours est-il que pour cette raison nous pourrions bénéficier de circonstances atténuantes. Rien que pour avoir prouvé notre bonne foi en demandant nos laissez-passer tiens ! Un brigand au contraire passe en silence. Et puis je voulais vous dire aussi qu’on était un peu là pour trouver des accords commerciaux pour nos épiceries fines respectives. Ça vous dirait des yaourts ? Oui, je termine.


Maria se tourne vers les plaignantes

- Oui, tout comme l’Aelig je peux m’excuser pour le dérangement.

La voix devient plus tendue.


- Cependant, en ce qui concerne l’allègement de charge, j’aimerais comprendre. L’argent, les objets… oui nous les avons pris. Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire de mandat ? Je réfouze, heu réfoute cette accusation ! Point de mandat et point de laine. Mensonge ! Nous ne sommes tout de même pas ici pour couvrir une quelconque malversation et pour qu’on prenne l’Helvétie pour des lents ternes ! Qu’on nous montre les preuves !

Baisse le ton.


Dites Monsieur le Juge, C’est possible de me mettre dans la même cellule que l’Aelig ? Il m’a grugée d’un tour aux échecs. Si !

[A remarquer que la gargotte du Languedoc est agréablement active. On s'croirait un jour de marché. Puis beaucoup d'étrangers qui transitent et animent la halle. Savent pas quel trésor ils ont entre leurs mains avec leur loi martiale à la noix, ou alors ça attire les gens.]

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mar 1 Mai - 22:11

j'viens d'recevoir une offre d'embauche suite au procés : les chevaliers de l'Ombre, la classe.

Citation :
Expéditeur : Myzette du Pot de Confiture
Date d'envoi : 01/05/2012 - 21:28:14
Titre : CHEVALIERS DE L OMBRE!
Bonsoir Aelig!

Nous sommes un regroupement de brigants qui se font de plus en plus connaitre avec nos brigandages et nos quelques prises de mairies,seuls et avec quelques alliés.
Donc si le coeur t en dit et que tu as envie d un peu d aventure..rejoins nous!
Nous sommes a la recherche de personnes comme toi!
Si tu es pret a t investir avec nous..donne moi de tes nouvelles et je te donnerai l adresse du repaire.
En esperant..recevoir un courrier de toi!
Myzette

Une bourguignone, qu'a dû taper dans l'oeil d'Izaac, on dirait

Citation :
Les dernières personnes à avoir fait confiance à Myzette :

Jakinis
Izaac
Cerius
Fany

Vieux cachotier ^^

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 2 Mai - 8:03

Suis la Naïveté Incarnée, mon petit. Tu devrais savoir.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 2 Mai - 19:02

^^

Au tribunal de Montpellier, dans l'attente du réquisitoire, en entend au loin le juge brailler et donner son verdict sur un carré de pelouse.

Kelak a écrit:
Bravo les nobles un curé pour surveiller vos arrières…ca va vous obliger à avancer… car le premier qui recule…tutur l’…
...
Allez la roture comme disent les biterois
...
Poutrez les tous, dieu vous laissera la bière
...
Enfin un truc du genre
...
Bon poulette y a moyen que tu bosses un peu j’ai soif moi

Cuit, cuit, cuit, cuit, cuit

-Entends tu le chant des oiseaux, Maria ?

-C'est pas le chant des oiseaux, c'est le procureur qui arrive. On raconte que c'est le diacre de Narbonne, licencié théologique, ambassadeur apostolique et tout un tac d'truc. Certains disent qu'il a une dague planquée sous sa robe de bure, pour se défendre contre les lions depuis la prise de Mende, et il a marié le juge.

-Ouaip, va falloir qu'j'surveille mes arrières.




______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 2 Mai - 21:08

Tu es sûr que c'est un couteau ? Rase les murs.
...
rho ! j'ai dit.



J'ai un peu touillé la confiote :

Citation :
Expéditeur : Myzette du Pot de Confiture
Date d'envoi : 01/05/2012 - 22:15:53
Titre : Re: Re: CHEVALIERS DE L OMBRE!

Bonsoir!

Et a cette question moi je te repondrais.....et pourquoi pas toi???
J ai ouie dire que tu aimais la chasse aux ecureuils tout comme nous et c est des gens comme toi qui nous interesse..

Si tu as envie de te joindre a nous..tu es la bienvenue en notre groupe!
J attend ta reponse avec impatience!
Myzette

En tous cas j'en chasse qu'un d'écureuil, avec une tresse. Pis des fois c'est le contraire.

Et comme je suis curieuse :

Citation :
Je chassais l'écureuil.
Maintenant je fais dans l'commerce international.

Mais pourquoi pas.
Je peux en savoir un peu plus ?

ça déballe :


Citation :
Expéditeur : Myzette du Pot de Confiture
Date d'envoi : 02/05/2012 - 02:47:03
Titre : Re: Re: Re: Re: CHEVALIERS DE L OMBRE!

Nous sommes presentement un groupe qui contiend environ une quinzaine de membres!
La plupart ont tout quitter pour s amuser sur les chemins et prendre quelques mairies parci parla.
Nous venons dailleur tout juste de faire tomber Tonnerre avec des alliés car certains e nos membres etaient encore en italie ayant eue un ptit soucis la bas.
Nous n avons pas la pretention de devenir un gros groupe comme l hydre ou les lions de judas et a vrai dire c est loin de nous interesser.
Nous avons un repaire dynamique ou il fait bon d y passer a tous les jours.
Nous eliminons les prises de tetes car nous sommes de bons vivants qui ne cherche qu a s amuser et avoir du plaisir tous ensemble.

Nous ne faisons pas Que du brigandage ou QUE de la prise de mairie...nous mixons les deux car rien de mieux pour ne pas s ennuyer qu un bon dosage des deux mefaits^^
J espere que j ai un peu titiller ta curiosité et que j ai repondu aux questions que tu te posais.

Myzette

Quand je lui ai dit que j'causais pas aux morts, sauf les jours de grande boulasse, elle s'est éteinte.


______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Dim 6 Mai - 8:47

Citation :

**Arthur avait reçu copie du réquisitoire de son homologue du Lyonnais Dauphiné, aussi se leva-t-il et pris parole**

Votre honneur,

je vous fais présentement lecture du réquisitoire rendu par le procureur du Lyonnais Dauphiné.
--------------------------------------

Attendu que Messire Aelig dans son long... très long discours reconnait avoir raquetté Dame Orphéa et Dame Tsouika même si il conteste le montant. Que selon la loi, l'accusé s'est rendu coupable de trouble à l'ordre Public.

Nous, Vanesfagg Gardenia, Procureur du Lyonnais-Dauphiné, demandons au juge Tazspike, au Nom de la Duchesse et de son peuple, de sanctionner l'accusé. En effet, nous ne pouvons tolérer des actes de brigandage en sol Dauphinois !

Aussi, Réclamerons-nous une amende d'un montant de 100 écus et de 3 jours de prison à l'encontre de Messire Aelig

Que justice soit rendue!

Citation :

**Arthur avait reçu copie du réquisitoire de son homologue du Lyonnais Dauphiné, aussi se leva-t-il et pris parole**

Votre honneur,

je vous fais présentement lecture du réquisitoire rendu par le procureur du Lyonnais Dauphiné.

--------------------------------------

Je ne m'étendrais pas dans un long réquisitoire

Attendu que Dame Maria_paz dans son long... très long discours reconnait avoir raquetté Dame Orphéa et Dame Tsouika même si elle conteste le montant. Que selon la loi, l'accusée s'est rendue coupable de trouble à l'ordre Public.

Nous, Vanesfagg Gardenia, Procureur du Lyonnais-Dauphiné, demandons au juge Tazspike, au Nom de la Duchesse et de son peuple, de sanctionner l'accusée. En effet, nous ne pouvons tolérer des actes de brigandage en sol Dauphinois !

Aussi, Réclamerons-nous une amende d'un montant de 100 écus et de 3 jours de prison à l'encontre de Dame Maria_paz

Que justice soit rendue!

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 11 Mai - 10:36

Mende. Revue de presse sur les bancs publics, en attendant le verdict.

Citation :

Une armée non autorisée en Languedoc

Que soient connues de toutes les Languedociennes et de tous les Languedociens, de tous les voyageurs sillonnant notre beau comté, que soient entendues ou lues par eux les nouvelles du Conseil Comtal, élu le XXVIIe jour de mars de l'an de Grâce MCDLX sous le règne de Sa Très Aristotélicienne Majesté Vonafred de Salmo-Salar !


Ce jour, l'armée provençale "Les Chasseurs de Provence", commandée par un certain Grocro a foulé illégalement le sol du Languedoc et pris position devant les remparts de Nîmes. Le Conseil Comtal somme cette personne de quitter immédiatement le sol languedocien, sans quoi son acte sera considéré comme un acte de guerre et son armée combattue sans relâche jusqu'à son entière destruction.


Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas,

Nous, Actarius d'Euphor, pour le Conseil Comtal du Languedoc avons proposé et rédigé,

Et nous, Roderick de Vandimion, Comte du Languedoc avons scellé ce Xe jour de mai de l'an de Grâce MCDLX.

Citation :
10-05-2012 Répression sanglante en Rouergue


Paris (AAP) - La prise de pouvoir de la ville de Millau par Fatum le 18 Avril a occasionné une répression sanglante causant de nombreuses victimes.

Le 18 Avril, le groupe de brigands Fatum, surtout connu pour ses méfaits en Lotharingie et à l'Est du Royaume du France, s'était emparé de la ville de Millau. Ce groupe avait alors déclaré publiquement faire de cette ville une entité "libre, indépendante, et propriété de l'alliance". Celui-ci obtint le monopole sur toutes les institutions et lieux de Millau, de la mairie à la totalité des tavernes (à l’exception de l'église municipale). Cette déclaration a provoqué de vives réactions de la part des autorités rouerguoises qui ont vigoureusement contesté la légitimité de cet acte et lancé aussitôt l’assaut contre la cité encore aux mains des brigands.

L'attaque de l'armée "Celle-là-tu-l'auras-pas-vu-venir", dirigée par la capitaine Thibali, a eu lieu la nuit du 18 au 19 Avril et a pu permettre une reprise simple et rapide de la ville par l'ancien comte Lordmick. Et pour cause : les autorités ont découvert par la suite qu'il n'y avait pour défendre la ville que quelques miliciens et défenseurs civils, tous citoyens du Rouergue, recrutés et trompés par le maire mis en place par Fatum, 666phoenix666. La répression contre les citoyens rouerguois a alors atteint son paroxysme : l'erreur de sire Lordmick concernant la relation à établir entre la mairie et l'armée a provoqué deux nuits durant (du 19 au 20 Avril et du 20 au 21 Avril) des combats sanglants dans lesquels se sont affrontés l'armée rouerguoise et les miliciens (et défenseurs civils) défendant la mairie. Il est estimé, sur ces trois jours de combats, près d'une douzaine de morts rouerguois pour autant de blessés, dont un seul brigand.

Si le comté de Rouergue est actuellement en proie à de nombreux pillages de toute sorte, c'est la première fois que le désir par les autorités d'une sévère répression a pu mener à de tels violences envers le peuple. Sire Lordmick a récemment présenté ses excuses publiques aux personnes blessées et aux proches des défunts. Le conseil actuel n'envisage cependant pas de mettre en accusation le capitaine de l'armée rouerguoise et l'ancien comte pour ces actes malheureux qui, selon certains acteurs politiques, sont de nature à entacher la réputation du comté.

D, pour l'AAP

Citation :
11-05-2012 10:20 : Vous avez acheté à Warrrick 1 fromage de brebis pour
107,00 écus.

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 12 Mai - 15:14

L'an demain du jour d'avant.


Quand Maria ne sait qu'inventer pour obtenir un p'tit différé de verdict, histoire de faire la route tranquillou avec son pipeau multicolor :

Citation :
Bonsoir Messire Kelak, et Monsieur le juge.

Nous regagnons nos pénates et serons à Genève dans huit jours. Nous n'avons pas l'intention de revenir à la barre pour notre défense puisque nous avons reconnu les faits.
Est-il possible que vous puissiez ne prononcer votre verdict que dans huit ou neuf jours ? Car voyez-vous, dans les zonzons suisses, ils mettent du chocolat dans le pain sec.

Sérieusement, nous avons un rendez-vous important avec un importateur de yaourts qui arrive par bateau depuis la Roumanie. Il vient pour nous, pour Genève et pour ceux qui seront intéressés puisqu'il y en a une centaine. Je pense en particulier à l'épicerie fine qui prospère à Montpellier.

Respectueusement,

Maria Paz


Le pigeon était en retard, peut-être avait-il prit le temps de lire et de se taper sur le bide.
Clin d'oeil à Aelig.


Citation :
bien le bonjour

mmm un bateau en provenance de roumanie ??? j'espère que ca ne provient pas de transylvanie faite attention à vous...et si il y a des caisses remplies de terre et un matelos exsangue qui git à côté un seul conseil

fuyez !

mais sinon nos prisons ne sont pas des maisons d'hôtes pour lesquelles ont peut réserver telle ou telle semaines et la prochaine étape ca sera quoi une cellule avec vue sur mer ? les petits déjeuner ?

bon trève de plaisanterie il s'agit d'un procès en coopération judiciaire donc ma marge de manoeuvre est mince.

je vais déposer votre requete dans nos bureaux, nous verrons bien

cordialement

kelak juge du languedoc


------

Citation :
Aelig
Citation:
11-05-2012 10:20 : Vous avez acheté à Warrrick 1 fromage de brebis pour 107,00 écus.

C'était donc toi ? M'est passé sous le nez si vite, rien senti ! Smile

______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 12 Mai - 16:21

Smile
Ceci dit, je le revendrai à perte celui là. Ca se revend pas plus de 100 écus. J'ai été trompé par les 7 écus de taxes.

En effet, trés sympa ce juge. Je voulais même faire une deuxième plaidoirie en le titillant sur ses penchants alcoolisés, mais l'autre, la procureur lyonnaise m'a coupé le sifflet avec son réquisitoire à 2 sous.
Du coup j'ai baclé le truc. Puis franchement, c'est pas terrible les procés avec un procureur qui se trouve dans un autre duché.

On profite de l'interlude pour poursuivre notre route. Demain Polignac puis Montbrisson et on fera du saute armée à Lyon. Mieux vaut etre prudent.




______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Dim 13 Mai - 18:29

[Polignac, Auvergne]

Citation :
13-05-2012 11:30 : Vous avez vendu à Allis 1 livre de raisin pour 15,00 écus.

-Bong sang d'bonsoir !

Citation :
Estimé Madame Allis de France,

***Vous avez acheté 1 livre de raisin à la compagnie de commerce internationale du Léman au prix de 15 écus.***

Cette grappe de raisins secs aux saveurs sucrées a été sélectionnée fraîche par nos soins dans la Province de Modène, en Italie, puis oubliée dans ma besace durant 3 mois. Ce raisin peut être consommé cru tel quel ou être utilisé cuit dans certaines recettes.

La Compagnie du Léman sise à Genève, espère que vous serez satisfait de ses services. N'hésitez pas à le notifier par réponse à ce courrier.

http://compagnie-du-leman.all-up.com/

Fraternellement,
Aelig, Camelot Ambuleur.

Allis a écrit:
Merci pour votre missive, je ne l'ai point encore goûté, mais je vous en dirai des nouvelles dès que je le pourrai !

Bien à vous,
Allis

Citation :
13-05-2012 16:50 : Vous avez vendu à Allis 1 légume pour 10,50 écus.

Citation :
Madame, j'connais une recette de Carottes râpées aux raisins secs et au cumin, je m'suis dit que ça pourrait peut être vous faire plaisir ...Mais j'ai pas d'cumin.


[Deux jours avant ]

Perdus dans les noirceurs lugubres et sinistres du Gévaudan, nos repris de justesse s’égarèrent sur la route du Puy, disputant autrefois avec Rome le titre de capitale de la bondieuserie (car c’est d’ici que partaient les devôts à pieds acheter leurs coquillages à Compostelle) et disputant aujourd’hui avec Lausanne le privilège d’être une des villes les plus dépeuplées.

Car certains laisseraient entendre que la ville détient le plus grand nombre de tués à cause de Celui-Sans -Noms. Ces même gens qui laisseraient entendre également que le Puy détient le record du nombre de loups par habitants, suite à une partie de Loups-garous de Thiercelieux qui aurait dégénéré par l’élimination systématique de tous les joueurs dans l’espoir que l’un d’entre eux soit la fameuse bête de Gévaudan, ces même joueurs qui éliminés ne pouvaient plus participer aux débats sur la halle de la ville. Nous pouvions cependant encore observer les vestiges de la Halle du Puy, laissée à l’abandon pour le plus grand plaisir des ramasseurs de coquillages et autres reliques, cierges, crucifix, images pieuses, médailles aristotéliciennes…

Après Le Puy, nous prîment donc la seule route permettant un passage très rapide vers l’Auvergne, l’autre menant quelques pelerins mainois égarés sur les sinueux chemins de Saint-Jacques de Compostelle, abusés assurément par les ruses du Malin aux portes de Laval et au croisement mal indiqué d’un panneau de bois, branlant et vermoulu indiquant : « Le Mans »


Citation :
Lance de Athena44, Nathan_de_lavalliere, Sacha9843, Aramiss, Amaris, Nickie.lou, Shaun, Albin.


-Oh regarde ! Encore une dame de la haute, avec tout son service à vaisselle.
-C'est une ancienne Comtesse du Maine et bourgmestre de Laval. Athena44 de Lavallière, Vicomtesse de Montdoubleau.
-Elle doit être 'ach'ment importante pour avoir avec elle sept gardes du corps.
-Oui et que des mainois.
-Quelle surprise. Moi qui croyais qu'il fallait qu'il soit Ambuleur ou décédé pour voir un mainois voyager...

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Lun 14 Mai - 19:15


- Youhou !

- Qu’est-ce que tu fais ? Y’a des mouches ?

- Non, je lui fais signe de venir ! Il nous reste un peu de Bordeaux ?

- Pour accommoder la frisée, ça devrait passer.

- Ho dis donc, qu'est-ce qu'elle a grossi.

- Et elle n’a pas l’air de te reconnaître, elle ! Tu peux arrêter de brasser l'air, je sens que tu vas avoir un geste malheureux.

- Quelle bêcheuse ! Regarde, elle m’ignore royalement. Pourtant, elle était bien contente que je lui expédie du bois pour ses boulangers.

- Soit il était vermoulu, soit tu ne lui en as pas fourgué assez.

- Un coup d’gourdin oui ! Qu’j’aurais du lui fourguer ! Non mais t’as vu ce d’ssous d’nez dégorné ?

- P’têt qu’on sent pas bon.

- Dis-donc…On pourrait lui faire les poches à la pimbêche. T’as vu le beau fermail ? Et son col tout plein d’poils de dahu ?

- Mmmmvoui…T’en fais quoi des gardes du corps ?

- T’inquiète… Regarde.

- Ha non ! Pas le coup de la jarretière !

______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Lun 14 Mai - 21:49

[Montbrisson, Auvergne. Au centre de la France, approximativement.]

-Regarde Maria ! J'avais pas vu ! Encore une lettre des chevaliers de l'ombre. Mais pas d'la même expéditrice.

Citation :
Expéditeur : Meryl
Date d'envoi : 13/05/2012 - 20:03:23
Titre : ...
Salut !

T'aime être sur les routes en chasse de proies ? T'est un adepte du vide poches ?
C'tombe bien car nous aussi..on est un groupe de brigands à la recherche d'personnes
qui, tout comme toi, veulent s'amuser à fouiller les besaces pleines des nobliaux ou voyageurs !!

Nous sommes un groupe actif sur les chemins et d'temps à autres, nous nous tapons des
prises de mairies. Ben entendu, une prise prend de l'organisation et du temps donc par
moment, faut savoir être patient, mais rare sont les échecs et c'plutôt amusant !!!
D'ailleurs, sans s'péter les bretelles,on s'fait de plus en plus connaître.

Si t'aime l'aventure et que t'es prêt à t'investir, n'hésite pas et joint toi aux Chevaliers de l'Ombre!!

Meryl

-Décidément, j'suis poursuivi.
Enfin, qui n'avait jamais rêvé d'être harcelé par les Drôles de dames.

[...]

Le soir, repas typique dans une auberge

Citation :

Entrée à la charcuterie de porc
Plat de saucisses accompagné de pommes de terres écrasées avec du fromage
Dessert à la charcuterie de volaille

[…]

-Allez hop ! Accroche-toi, au galop !
...
Tiens pourquoi le cheval n’avançe pas ce soir ?


-Tu crois qu’il a mangé comme nous ?

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Jeu 17 Mai - 9:04

Un pigeon officiel, sous l'orage.

Citation :

Expéditeur : Kelak de la boulasse eternelle
Date d'envoi : 16/05/2012 - 22:17:11


bonjour,

je suis heureux que vous ayez suivie les précautions d'usage face à un cargo en provenance de roumanie, je viens de recevoir le verdict de mon confrère

puisque vous n'êtes pas en languedoc je vous envois copie du votre et de celui de votre compagnon

je rendrai le verdict demain ainsi ca devrait bien se mettre avec votre voyage

en espérant croiser un jour votre route euh enfin pas la nuit sur les chemins ni au tribunal
tachez de rester sur le droit chemin

kelak

votre verdict

Citation :
tout comme pour son comparse, Kelak ne put s'empecher de sourire en écoutant la plaidoirie de la défense, bien sur ca n'excusait pas le geste mais c'était toujours un plaisir de voir des brigands avoir un minimum de ResPect pour la cour

enfin toujours est il qu'il était pied et point lié par le traité de coopération ainsi prit il la parole

Nous Kelak, juge du Languedoc, en accord avec le traité de coopération judiciaire qui nos unis au Lyonais-Dauphiné, allons lire le verdict rendu par notre confrère dans l'affaire opposant le LD à Maria_paz.

Citation :
Citation:

"
bien apres avoir ecouter, moi tazspike juge du LD je vais rendre mon verdict au nom de la duchesse et de son peuple

au vu des preuves et des different temoignange je suivrai le requisitoire du procureur

je vous condamne donc a 3 jours de prison et 100 ecus d'amende

que justice soitfaite!! "

Après lecture Kelak ajouta


je rappel que l'accusé peut interjeter appel de la sentence en se rendant en cours d'appel

la séance est levée


celui de votre compagnon


Citation :
Kelak ne put s'empecher quelque peu de sourire en écoutant cette affaire, il s'agissait d'une affaire en coopération judiciaire, sa marge de manoeuvre était donc mince, mais ayant toujours eu pour adage plus c'est long plus c'est bon il fut aussi un peu surpris que l'on reproche à l'accusé de s'être longuement défendu

enfin il effaça son sourire et d'une voix calme énonça le verdict donné par son collègue

Nous Kelak, juge du Languedoc, en accord avec le traité de coopération judiciaire qui nos unis au Lyonais-Dauphiné, allons lire le verdict rendu par notre confrère.

Citation :
Citation:
Moi tazspike juge du Lyonnais Dauphiné vais rendre ma sentence a votre encontre au nom de la duchesse et de son peuple
je vous juge coupable ainsi vais vous donner une peine similaire a votre comparse
ainsi je vous inflige une amende de 145 ecus ainsi que 3 jours de prison

il ajouta

Et attendu que l'accusé n'a pas les moyens de s'acquiter de sa dette nous modifions la peine en une amende de 20 écus et de 4 jours de prisons

je rappel que l'accusé peut interjeter appel de la sentence en se rendant en cours d'appel

la séance est levée

Cendres, il y a encore des bateaux lyonnais à couler ?

Aelig, on a le choix de la zonzon, c'est pas beau ça ? Alors, Mâcon, Chalon, Dijon, Autun ?




______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Jeu 17 Mai - 11:45

Je me suis pris 45 écus de plus que le montant initial demandé par le procureur au verdict.
Je prends note de la mesquinerie du juge lyonnais et de son invitation à retourner sur les terres du Dauphiné.

C'est ballot, on aurait dû planquer tes sous...

Je vais te refiler les 100 écus.

Direction Mâcon, on lira les histoires bourguignonnes au frais, et p'tete ben qu'Izaac viendra nous apporter des oranges.

Deux points positifs dans l'histoire :
-On s'est fait un nouveau copain avec ce Kekak. Je lui écrirai pour le remercier de sa mansuétude et sa bonne humeur.
-On est à nouveau ennemis avec le Lyonnais bom

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Jeu 17 Mai - 22:53

Mea culpa, j'me suis mal débrouillée. Je visais un tonnelet de Bordeaux qui finalement m'est passé sous le nez. Ensuite j'ai oublié de planquer.

J'aimerais mieux qu'Izaac nous apporte un p'tit Juliénas à la place des oranges. drunken

Kelak et sa grande Mansuétude vont finir par me maudire. Je lui ai encore envoyé un pigeon. Je ne sais pas si tu as vu, le sien est daté du 16 (découvert ce matin) et le verdict était donc annoncé pour aujourd'hui alors que nous campons avec les musaraignes et en pleine cambrousse.

Fais une prière, moi j'sais pas faire.



______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
[mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 16 mars 1957- extrait de mon carnet de route..
» Protège carnet de santé
» Au travail, sur la route, je suis 100% sécurité !
» Bientôt une route des falaises.
» Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: