Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 22 Fév - 18:15

[ce topic pour narrer nos aventures durant notre périple dans l'est, Maria et moi]

Pour résumer l'ascension des cols alpins.

http://www.dailymotion.com/video/x34mo0_jean-claude-duss_fun


Trois jours après, je retrouve enfin Maria.

Serons à Alessandria Samedi.


Dernière édition par Aelig le Dim 6 Mai - 8:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 24 Fév - 15:00

...Même vendredi, d'ailleurs.

-Coup d'théatre ! y'a deux porte-glaive qui nous suivent.

Citation :
Corps d'armes de Don_lisander, Colette

Citation :

Posté le: 17 Fév à Alessandria Sujet du message: Gruppo di viaggio per Sion - Svizzera

Don Lisander a écrit:

Buongiorno a tutti,

scrivo per conto del Generale Geraldineduvalais della Confederazione Helvetica che si trova in città e che domani 18 febbraio lascerà Alessandria per tornare a Sion. (Per eventuali esigenze degli accompagnatori, la partenza può essere posticipata a domenica 19/2)

Chiunque abbia bisogno di viaggiare accompagnato ed è diretto nella Confederazione Helvetica, magari per acquistare prodotti di lusso o per altri affari, può fare domanda ed unirsi al suo reggimento.

Il Generale non parla italiano, se avete comunicazioni da riferire potete contattarmi oppure scrivetele in francese.

Grazie per l'attenzione e buona giornata.

Citation :

Bonjour à tous

Je vous écris au nom de la générale de la Confédération Helvetique Geraldineduvalais qui est en ville demain et quittera Alexandrie le 18 février pour retourner à Sion. (Si vous avez des besoins des aidants, le départ peut être reportée au dimanche 19/2)

Toute personne qui a besoin de voyager accompagné et dirigé l'Helvetica Confédération, peut-être à acheter des biens de luxe ou d'affaires d'autre part, peuvent demander et rejoindre son régiment.

Le général ne parle pas italien, si vous avez des communications à signaler s'il vous plaît me contacter ou de les écrire en français.

Merci pour votre attention et bonne journée.

Citation :
Traduction par le général Gogol


Maria, j'crois qu'on a r'trouvé la 7 ème compagnie.

Lemagefreng a écrit:
: Il reste quelques institutions lausannoises : l'ACL - Armée des Chevaliers de Lausanne ; la hérauderie lausannoise.


Dernière édition par Aelig le Jeu 8 Mar - 9:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 24 Fév - 15:32

Encore des papiers.

Citation :




    Reconnaissance de l'Ordre Teutonique Italien



    Nous, Ludovi de Sabran dict Richelieu1, Cardinal vice-Chancelier de la congrégation des Saintes Armées, Archevêque d'Aix,

    Proclamons:

    La reconnaissance de l'Ordre Teutonique Italien par la Congrégation des Saintes Armées.


    Ad majorem Dei gloriam

    Fait à Rome le XXIIème jour du mois de février MCDLX.


Ben... quand ils participaient au siège de Genève ceux-là, ils n'étaient pas déclarés ?
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 25 Fév - 11:16

Maria_Paz a écrit:
J'ai reçu un courrier du Maire, ça n'a pas trainé :
"Buongiorno,
come avrà letto nelle ordinanze affisse nella bacheca municipale, gli stranieri non possono acquistare legna sotto i 4,25 ducati, vedo che ne ha acquistato uno al prezzo di 3,90,
la invito a rimetterlo sul mercato.
Le auguro buona giornata e buon soggiorno.
Il sindaco
Saverios"

Lui revendre le stère que je lui acheté à 3,90 ? Jamas !
Ou alors très très très tard, en m'excusant d'être déjà partie.
Apparemment les villageois qui m'ont vendu tous leurs stères à des prix inférieurs n'ont pas cafté.

Allez zou ! Pavia !

Le cheval a dû partir tout seul, sommes toujours à Alessandria.
Ou p'tete bien qu'elle s'est vu contrainte cette nuit de se plier aux coutumes locales au son de la même mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 25 Fév - 16:21

Hé oui mi corazón, c’est encore de la faute de cette carne ! Rolling Eyes
Il a revendiqué une augmentation de son avoine et décidé de ne plus bouger.
Il a l’air d’insinuer que l’imbécile, c’est moi. Il sourit. C’est terrible. Je vais aller me cacher.
Embarassed

Bon, et bien puisqu'on est toujours à Alexandrie, viens donc danser dans mes draps !
Et pis si t'as encore faim, on ira manger des frites chez Eugène.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Lun 27 Fév - 16:03

[Où l'on saute sur la grande route de Lombardie: dialogue imaginaire entre Maria et Aelig.]

Maria, contemplative : - l'Italie, c'est pas un pays, mais un paysage…
Aelig : - Oui, ben tu vas pas commencer à déballer les couleurs ! Voilà une semaine qu’on en mange de l’Italie, et à toutes les sauces ! : Minestrone , pastasciutta ,prosciutto , pasta…
-Elle n’était pas bonne la cuisine de chez la Madone hier soir ?
- M’en parle pas de la madone ! un tour de taille dont on en voit pas la fin, les cheveux gras, une poitrine lourde en guise de desserte de table, avec ça, affublée de 12 bambinis turbulents et qui jacassait pendant des heures ! D’ailleurs la prochaine fois qu’une grand-mère italienne te demande si tu as mangé à midi, ne réponds plus jamais non... Les conséquences seront moins désastreuses pour la suite du voyage...
- Ben quoi ? Nous ne sommes pas en tournée d'inspection pour dénicher des produits rares gastronomiques ?
- Je ne sais pas qui a émis l'idée de ramener des produits typiques et manger dans des tavernes pittoresques, mais j’vais te dire : je me suis jamais autant ennuyé durant un voyage. En plus pour couronner le tout, les italiens ne parlent pas français ; Je rajouterais par ailleurs, que les malheureux, pour se comprendre entre eux, sont même obligés de dialoguer avec les mains.
- Moi, je les trouve élégants et charmants les italiens.
- Ah ça ! Parlons-en de l’élégance et du charme italien ! Tiens par exemple, le sindato de Pavie, comme ils appellent leurs avoyer de ce côté ci des Alpes: drôle d’oiseau ! Avec son teint olivâtre, sa chaîne autour du cou et son parfum pino sylvestre… Collant oui ! Non content de te pincer pour achats frauduleux de bûches, il te pince les fesses dans la foulée!
- Oui, ben, pourquoi as-tu acquiescé alors ?
- J’ai acquiescé pour que tu lui rendes les bûches ! Pour pas faire d’histoires ! Si tu crois que je comprends le langage des signes…
- Façon, il n’avait pas de mauvaises intentions.
- Manquerait plus que ça ! Heureusement qu’il ne l’a fait qu’une fois, sinon il aurait moins bien chanté, l’oiseau !
- Quel hypocrite tu fais ! Si tu crois que je n’ai pas remarqué ta sensibilité aux charmes des italiennes. Pas plus tard qu’hier d’ailleurs, quand je t’ai surpris à zyeuter la madone.
- Qui ? la mamma ? Et comment aurais-je pu faire pour l'éviter ?!
- Non celle dans la rue, qui marchait comme si elle faisait le défilé pour le concours de Miss Printemps.
- C’était pas une italienne… c’était une suédoise !
- Ah parce que les suédoises migrent l'hiver ?
- Les cigognes vont bien en Afrique.
- Elles passent par l'Italie ?
- Non, elles volent sur une ligne directe. Les suédoises ont des nageoires. Elle font le grand plongeon à Palerme.
D'ailleurs, on appelle ces mouvements migratoires héliotropisme: l’attraction vers le soleil. Tiens, tu crois qu’il est venu d’où le peuple lombard qui a donné son nom à la Lombardie ? De scandinavie pardi ! Et accroche toi : en l’an 568, 200 000 guerriers lombards et leurs smalas déboulent dans la plaine du Pô pour se faire l’Italie. Faut savoir que le barbare lombard se faisait profondément chier au milieu de sa yourte dans son pot de chambre de Pannonie, depuis que les empereurs byzantins l' avaient parqué là. Pis! il souffrait de rhumatismes. Alors il décida de se refaire une santé en Italie. C’était le printemps, le soleil était de la partie, les oliviers en fleurs, la route bonne. Ah la grande époque des congés payés, du tourisme de masse, l'esprit vandale en plus. Je ne sais pas si tu vois l'aspect spectaculaire de la chose! l'Adige chariant 40 000 yourtes, Pavie surfant sur la vague immobilière : un palais royal, le développement des bains thermaux, un amphithéâtre pour les spectacles et l’agrandissement de l'enceinte pour accueillir toutes les yourtes mobiles ! Et j'te raconte pas l'histoire de la migration des vikings en Sicile...
- Par héliotropisme eux aussi ?
- A dos de dauphins qu'ils y sont allés ! Mais le soleil, on pourrait aussi disserter longtemps dessus ! Parc’ que quand ils disent dans la brochure que Déos a inventé un soleil et une lumière spéciales pour l’Italie, ils doivent seulement allumer durant les heures creuses, en hiver, dès fois que la facture soit spéciale aussi. Trois jours qu’on navigue à vue de nez sous une chappe de brouillard, et j’parle pas de l’humidité !
- Quel râleur tu fais, regarde, avons déjà dépassé Lodi, serons dans deux jours à Gustallia…A nous les jambons de Parme dont la finesse n'a d'égale que la saveur ! Puis tu noteras que je t’ai épargné la visite des 13 églises sur le parcours.
- Après les 6 de Pavie, encore une et j’me faisais chanoine à la basilique de Rome…
- Shut ! On vient !
- Vite dans le bosquet !

[…]
- Matte donc ce cortège et ce fabuleux carrosse : j’en avais jamais vu des comme ça avec des dorures tout partout. Ce doit être celui d’une princesse ! On passe à l’abordage, capitaine ?
- Non, non, non, on ne connaît pas leur langue, il ne faut pas leur parler !
- Mais on peut leur taper dessus ?!!
- Maria, quand un carrosse se balade avec un train d’équipage puissamment armé et supérieur en nombre, on fait comme les vaches, on regarde passer le train tout en ruminant.
[…]

- Toute façon, c’est râpé, ils sont loin maintenant.
-T’as vu qui c’était dans sa panoplie Margaret ? J’te donne dans la Mille !
- Une suédoise ?
- Non, une hollandaise.
- C'est pareil, elles viennent toutes les deux de la Mer du Nord.
- Si tu vois pas la différence qu'il y a entre une suédoise et une hollandaise...
- La hollandaise migre en carrosse chromé ?
- Très drôle...C'était l’Impératrice en personne ! Comment qu’elle s’appelle déjà …
- Non !
- Sisi, l’impératrice !

Citation :
Aujourd'hui, en chemin, vous avez croisé un groupe composé de Pippa de Bazil de Stormhawk de Winterstorm de Babxbba de Magda35 de Ladycatharine et de Selty.

Citation :
Informations sur Pippa de Ligne – Borgia
Marié(e) à Raboude depuis le 16/02/2011.
Mariage célébré par le curé Say.

- Maria ?
- Oui ?
- Toi qu'es polyglotte, comment qu'on dit embrasse-moi idiot, en Italien ?


Dernière édition par Aelig le Lun 27 Fév - 18:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Lun 27 Fév - 18:24

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Lun 27 Fév - 20:19

drunken

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Jehane
Ambuleur
avatar

Messages : 350
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mar 28 Fév - 0:20

☀ Ah che mi piacce! Very Happy (contente d'être de retour pour lire ceci.)
Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 2 Mar - 8:27

- Maria ?
- Oui ?
- Toi qu'es polyglotte, comment qu'on dit embrasse-moi idiot, en Italien ?

[...]
Mains dans le dos, nerveuses et qui triturent une boule de plumes.
Certes, elle est polie de la glotte, mais là... Déjà pas fichue de déchiffrer les panneaux d'affichage locaux...
Ha bon sang ! Si jéjé était là, elle me soufflerait.

- hum
Bruissement d'ailes et agitation qu'elle tente d'étouffer.

- ba, baaa, baciami ! Idiota !
puis timidement
- sono molto molto più meglio delle parole

couic !
Elle lui a serré le kiki. Non, pas le Kiki connu. Le kiki du Gontrand. Avec un "d" parce que Gontrand n'est pas un pigeon ordinaire. Et ce long courrier est enfin revenu, le troufion tamponné d'un cachet de cire roumain.
Les ailes affolées s'agitent désespérément.

L'étrangleuse se rapproche d'Aelig.
- mais elle va me lâcher oui ?
Le malheureux suffoque, s'énerve.
- Et regardez-la roucouler ! L'ingrate ! Moi qui ai franchi pour elle les barrières rocheuses, traversé tant de forêts sinistres et sombres, survolé tant de contrées désertiques et glacées ! Sans compter toutes mes frayeurs avec ces drôles de piafs de Translyvanie. Même les poulettes là-bas elles ont des canines ! Jusqu'à cette mer qu'on m'a dit qu'elle était noire. C'est même pas vrai ! Aeliiiiig ! help !


- Tout compte fait mi corazon, je préfère te le dire à ma manière
- Si tu pouvais trouver sans trainer une version sur Ma liberté ça m'arrangerait !

Elle lui prend les mains, oubliant son messager ébourrifé qui s'écrase au sol.


- Besame, besame mucho
Como si fuera esta noche la ùltima vez,
Besame, besame mucho,
Que tengo miedo perderte,
Perderte después.*




- Todavía...

- C'est pas bientôt fini non ? Pendant ce temps là j'ai toujours la prose de l'autre romano collée à la patte moi !





(* la diva aux pieds nus)

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 3 Mar - 22:35

Quelques jours plus tard, le temps d'une ellipse dans une abbaye benedictine du XII ème en territoire parmesan tandis que Maria galopait dans la campagne cheveux au vent, nous retrouvions notre commis voyageur à table dans une taverne de Guastalla exactement, Ducato di Modena, capitale du jambon de Parme, avec son epicerie fine, ses 250 âmes, son carnaval et ses joyeux turlurons...

BOUM !

Citation :
03-03-2012 Rivolta a Guastalla! Artemio ha preso il potere.
03-03-2012 Rivolta a Mirandola! Ser.pellaio ha preso il potere.

- MAMMA MIA!
- On ne s'ennuie pas chez vous Madame, hein?
Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Dim 4 Mar - 18:21

[Et dans tout ce..., on se contente d’être là… Plus personne, plus de gens, mais plus de vent …]



-Des yaourts !

BOUM

- Aeliiiiig ! On peut avoir des yaourts !
- Combien ?
- Plein !
- Maria bon sang !!! Qu’est-ce que ça veut dire plein ?
- Deux cents !
- Deux cents ???

BOUM

Elle
Eclat de rire nerveux


- Deux cents à 80 écus
- Dis-donc, qu’est-ce que tu as bricolé pendant que j’étais chez les moines ?
- Du pince fesse à distance ! Là !

Lui
Fronce des sourcils soupçonneux
.
Elle
Boude


- N’empêche, fais bien le calcul, deux cents yaourts à 80 écus ça fait bien 8000 et si tu les revends à 200, tu fais une belle culbute de 12000 écus !
- Et tu veux qu’on les prenne où les 8000 écus ?
- Ben… on n’a qu’à emprunter chez ma tante ! où prélever l’impôt de la paix... J’sais pas ! Mais souviens toi nous rêvions d’un bateau Aelig, un vrai pas une maquette avec des petits bonshommes au sourire figé pour faire mumuse. ça nous aiderait bien non ?
- Pas faux. Mais d’où viennent-ils ces yaourts ?

Elle
Se dandine, embarrassée


- De Roumanie !

Lui
Estomaqué


- De Roumanie ? Il faut crapahuter jusqu’en Roumanie ? Te rends-tu compte du temps qu’il faut ? Tu pensais y aller comment ? A califourchon sur une étoile filante ?

Elle
Hausse les épaules et esquisse un sourire amusé


- C’est plus simple que ça. Le fournisseur achemine la marchandise par bateau en remontant le Danube jusqu’en Bavière. Pour nous c’est huit jours de cheval. Ça change tout non ?
- J’aime bien ta façon de compter Maria, je parie que t’as oublié le retour !

Elle
Se rend


- Oui bon, seize ou dix huit en tout. Mais c’est mieux que trois mois non ?

Lui
Réfléchit


- Ha, un détail mi corazon…

En échange il veut 100 fromages de chèvres…au meilleur prix…
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Jeu 8 Mar - 0:42

-Dis Maria, le Saint Graal, c'est pas une marque de fromage de chèvre par hasard?
Parc'que je sens que ça va être épique ton histoire !


La traversée des Apennins sur le chemin du retour se fit sans encombre. Mais au débouché de ce bastion montagneux, alors qu'un orage terrible se déclarait, un nouveau coup de théâtre : Kerabian n'était plus, flop ! Envolé. Qui était Kerabian ? Le cheval pardi ! Bourré d'pissenlit, un vrai capricieux celui-là, jusqu'au bout il aura fait des étincelles. Mais Maria avait tout prévu et un nouveau coursier fut livré dans l'heure. La légende raconte qu'elle l'avait gagné au lotto.

Maria a écrit:
Ellle n'est pas belle la vie ?
...
Hein ? Depuis quand on livre les gens en pleine nature ?
Beu, j'sais pas.
Il paraît que ça s'appelle plutôt un mirage. Heu ! un miracle.
...
Ha non ? C'est pas ça non plus ?

Je te laisse trouver une explication, tu es beaucoup plus savant que moi.

- Dans le domaine des chevaux de courses, Maria, il n'y a pas d'magie : sois t'as misé sur un bête de concours avec des faux tickets, soit on a hérité d'un mauvais coureur, et là nous reste plus que le hasard pour expliquer la chose.

-On va s'faire rincer. Direction Pavie, capitale des Lombards! Accroche-toi !

Le lendemain, alors que l'orage lointain semblait s'être calmé, campions sur une colline offrant une vue panoramique dégagée sur les riches plaines de Lombardie se déroulant à perte de vue jusqu'au pied des Alpes. Genève n'était plus très loin.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 9 Mar - 11:32

Alexandrie, le soir dans une nouvelle cantine relais d'étape.

-Si tu es calé dans la langue des grands bretons peux tu me traduire cette phrase ? [...]

-Si je connais la langue des Godons ? Maria, sache que feu mon père, le grand chevalier de Mirabeau, fut capturé par les anglois durant la première guerre Bretagne-France en 1455, ou c'était p'tete bien en 1456, enfin bref il y a il y a moult et moult d'années, cela dans l'espoir d'en tirer quelque mirifique rançon, car inutile de te rappeler que papa était chevalier de l'Ordre Royal de la Licorne. La légende raconte qu'il tenta de repousser seul contre tous une invasion anglaise dans le Maine en faisant barrage sur un petit pont de la Sarthe contre quelques 200 godons, suite aux renseignements du perspicace agent Olrik, le chef des services secrets normands de l'époque. C'est durant ce court séjour qu'il apprit quelques rudiments d'anglois. Il apprit trés rapidement d'ailleurs la langue. Faut savoir que dans de telles conditions extrêmes, c'était une question de survie. Et il le parlait si bien, qu'à la fin on eut même fini par l'angliciser et l'affubler du sobriquet de Keskidy.

Cependant personne ne vint réclamer le chevalier de Mirabeau. Certaines mauvaises langues dirent qu'il n'y eut même jamais de rançons demandées. Le chevalier de Mirabeau fût tout bonnement déclaré disparu, voir pire, considéré comme mort. Celui-ci réussit finalement à s'échapper tout seul en trompant la garde de ses geôliers et parvint à embarquer sur un navire qui le ramena sur le continent, à Anvers.

Tu vois Maria, mon père, c'était un héros ! Et ne va pas écouter certaines mauvaises langues qui répandirent cette scandaleuse rumeure comme quoi il ne mit jamais un pied en Angleterre, qu'il n'avait jamais quitté le Maine par ailleurs et qu'il vivait à Laval sous un titre nobiliaire d'emprunt falsifié : Grand Seigneur de la Cuite. Oh ! Oh ! Oh ! Ces gens là on les connait bien, ils ont le vin petit et la cuite mesquine. D'autres encore de ces bois sans soif avaient le toupet de dire que s'il avait échoué en Angleterre, c'est bien parcequ'un soir justement, notre Grand Seigneur s'était assis sur un tabouret à part dans une taverne et que le lendemain il s'était retrouvé assis sur un autre tabouret à Bath. Le siège de transport qu'ils appelaient ça ! C'était assez répandu à l'époque, paraît-il. On déménageait comme ça. Tu le crois toi ? Paf ! la Manche vue du ciel, Mon père qui tutoie les anges et perce le secret des sélénites ! Puis quoi encore ?

...

Ben je vais te dire ce que je pense de toute cette histoire : c'est bien pour ça que je ne bois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Dim 11 Mar - 19:27

Savoie, où une jeune et toute pimpante habitante de Bourg se bat pour dégager le port de Belley afin de le rendre utile, accueillir les navires de passage et commercer.

Il faut savoir que le port de Belley est bouché par quatre navires qui n'ont jamais navigué. Le port ne sert à rien et c'est pour le défendre lui rétorque t'on...Dès fois que les turcs débarqueraient par là...





Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 21 Mar - 14:50

[Sur le port de Genève, où il y a des marins qui boivent et qui boivent et reboivent et qui reboivent encore…
Mardi 20 mars de l’an de Grâce 1460.]

Maria lui avait donné le nom du bateau et celui du capitaine, une vieille canaille notoire, avec qui elle avait négocié le transport gratuit jusqu’à Barcelone dans une de ces tavernes louches du port.
Aelig, parti en éclaireur, repéra le navire de ce messire Valdy et se présenta à l’embarcadère.
Départ demain avant midi qu’elle lui avait annoncé. Ainsi on s’apprêtait repartir de nouveau, direction Barcelone cette fois-ci. Le voyage allait durer 5 jours selon le capitaine. Mais quand on savait que le sieur Valdy avait sa tête mise à prix par l’Amirauté en bonne place à côté de celle de Cendres, que la Catalogne était encore en guerre civile il y a un mois, que la zone était infestée de pirates et que parmi les passagers se trouvait une naufragée qui pouvait en témoigner, c'est là qu'on regrettait de ne pas s’être noyé avant dans un pichet de vin.




______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.



Dernière édition par Aelig le Ven 23 Mar - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mer 21 Mar - 23:20

[Noche de paz, à bord du Visconti]

La nuit s'est invitée discrètement, se mêlant à l'encre des flots. La bateau tangue doucement.
Près de l'étrave, les boucles blondes de Galadrie flottent doucement sur l'onde grave de la voix de son compagnon.
Le capitaine ? Il est comme le patron. Raide. Mais là s'arrête la comparaison.
Le patron est p'têtre raide, mais c'est parce qu'il est vieux et qu'il aime bien lever le coude. Et puis bien plus loquace que celui-là.
Raide et hautain. Mais Maria s'en tape. Elle a obtenu ce qu'elle voulait, voyager à l'oeil.

Cramponnant sa lanterne, la Paz traverse lentement le pont sans trop tituber, fredonnant entre ses dents une chanson d'antan, réminiscence d'une enfance oubliée.

Soy la reina de los mares
Y tú no lo puedes ser
Tiro mi pañuelo al suelo
Y lo vuelvo a recoger

Pañuelito, pañuelito
Quién te pudiera tener
Guardadito en el bolsillo
Como un pliego de papel...

Sa main joue avec un mouchoir invisible, agrippe et fait voler les plis d'un jupon qu'elle ne porte pas.
Ce voyage sent bon les vacances, la douceur du printemps, bientôt les robes d'été.
Un sourire accroché au coeur elle s'approche d'Aelig accoudé au bastingage.

Un sourire qui faiblit.
Su caballero multicolor a le regard perdu vers le petit pavois et dans l'ombre furtive qui en ternit l'éclat elle devine son inquiétude.


- Aelig, tu as l'air préoccupé. T'en fais pas ! Le seul risque vraiment important que tu prends, c'est qu'après m'avoir dépouillée proprement sur les chemins je te saute dessus à mon tour pour t'arracher les plumes une par une !
Un ton plus bas.
- Galadrie peut s'inquiéter davantage encore, c'est pas la fanfare et le comité des fêtes qui l'attendent en Aragon, mais une charge de cavalerie tonitruante, regarde.

Lentement elle déplie le dernier message de l'aragonaise.

Citation :
En Catalunya no creo que tenga problemas, porque soy Aragonesa.
Y no tengo problemas con la ley, lo que tengo es un problema con el que maneja el gobierno de Aragón que está obsesionado conmigo y vive para perseguirme.

- Allez, viens goûter le p'tit bordeaux que j'ai repéré dans la cale !




______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 23 Mar - 15:47

-Allons faire un sort à cette bouteille !

La nuit était douce, le navire se laissait glisser au fil de l'eau dans une atmosphère paisible. Etrange équipage que celui qui composait le Visconti: un forban languedocien, sa femme et un jeune novice espagnol occupé à changer les pavillons, un couple de réfugiés aragonais qui rentraient au pays et enfin Aelig et Maria qui embarquèrent au titre de simples marchands. Sacré bout de femme que cette Dame Galadrie, ostracisée, semble t'il, dans son propre duché ou royaume et qui malgré une première tentative avortée, s'obstinait malgré les menaces de clans hostiles à rentrer chez elle. Il y avait tous les ingrédients d'une nouvelle aventure épique qui se profilait, mais certes, beaucoup de dangers au bout du chemin. L'Espagne était réputée pour être une terre périlleuse, du moins était-ce l'idée qu'il s'en faisait. La Catalogne avait néanmoins signé un traité avec la République de Genève et sûrement pourraient-ils y faire délégation. Mais, c'était moins les dangers des terres ibères que ceux de la mer qui l'inquiétaient. Notre reître n'était pas à l'aise sur l'eau et n'aimait point remettre son destin entre les mains d'une tierce personne dont il n'avait qu'une confiance minime. Mais comme disait Maria, la seule chose qu'on lui demandait était d'être bon à la manoeuvre. Et on pouvait lui faire confiance sur ce point. Ce sont les chants de Maria qui, soudain, vinrent l'arracher à ses pensées. Maria respirait une joie qu'il lui connaissait pas, insouciante et légère, presque enfantine, écartant d'un rire le danger, rêveuse à l'idée de revoir le pays...


-Maria ! Nous irons escorter Dame Galadrie en Aragon, c'est là qu'on trouve, paraît-il, les meilleurs jambons d'Espagne. Et gare à ceux qui viennent nous barrer la route ! Ils vont tâter de la puissance hélvète ! Foi d'Aelig ! On a tout de même pas remporté le tournoi de Genève pour se laisser enquiquiner par une bande d'hildalgos d'opérette.

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.



Dernière édition par Aelig le Ven 23 Mar - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Ven 23 Mar - 19:16

Une heure plus tard, bouteille fût descendue.

Citation :
Hier, en chemin, vous avez croisé Maria_paz, Axelll, et Valdy.
Hier, en chemin, vous avez croisé Valdy, Axelll, et Maria_paz.

-On dirait bien qu'ça *Hips !*... tangue. Hein Capitaine ?


______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 24 Mar - 13:40

Deux jours plus tard, étions enfin en haute mer, sans incidents notables, sinon qu' il y avait plein de vents contraires.

-Aelig ! Faut pas rester près du bord ! Regarde toi ! t'es tout mouillé.

- Oui... Mais c'est pas de l'eau d'mer, Maria.

...

-Ben quoi, au printemps, j’aime bien pisser dehors au lever du soleil… Il y a une belle vue !


______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 486
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 24 Mar - 14:23

Smile

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 24 Mar - 16:00

(Raoul, en te connectant aux RR, est-ce que tu vois la carte sous mon dernier post Smile )

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 24 Mar - 16:50

- C’est malin !

La Paz dégaine une moue trop marquée pour être sérieuse.

- A côté d’un baril de poudre, t’as frisé l’ étincelle, que dis-je, le feu d’artifice !
- Et Pisser au coucher du soleil, dos aux bourrasques, t’as essayé ?


L’éclat de rire qu’elle emprisonnait jaillit comme une fusée, attirant l’attention du Capitaine qui avait du retard pour le communiqué météo du jour.

- Bonjour Maria !
Lance t-il depuis son poste de pilotage, main levée comme un fanion, sourire pas très frais.
- Si ça peut te rassurer, les vents sont plutôt favorables et nous serons normalement au port de Barcelone demain !

Maria lui sourit et haussant les sourcils pour ne pas hausser les épaules toise de nouveau l’Aelig de pied en cap.

- mierda… je n’ose imaginer dans quel état du serais si nous avions un eu coup d’chien !

Mais ses joues demeurent pivoines.
- J’te jure Aelig, j’ai rien fait ! Je ne sais pas pourquoi il me tutoie !
Et sans lui donner le temps de la réplique, elle lui vole la main avec vivacité.
- Allez viens ! on va aller faire un peu de lessive dans la cale.

C’est une manie. Pour Maria, la solution est toujours dans la cale.
Le mess étant toujours désert et manquant de chaleur, elle avait fureté partout et repéré dans cette fameuse cale le plus important : les fûts, le garde manger et un stock de peaux épaisses invitant à la paresse.
--
L’Aragonaise s’est avancée à leur rencontre, digne, le pas assuré d’une grande navigatrice en deuil de son vaisseau.

- Galadrie quel bon vent te… Hum. Cómo estás ?

Et la voilà qui barrragouine en rrroulant une pelletée de « r » pour lui rapporter la proposition d’Aelig de l’escorter en Aragon, lui expliquer les projets mercantiles et de raconter leurs prouesses au tournoi de Genève, en long, en large en travers et en diagonale à force de grands gestes et de mimiques de circonstance…

- Dis Maria, abrège un peu, je pense qu’elle a bien compris qu’on étaient les plus puissants d’Hévétie là !

Les traits marqués de l’Aragonaise se sont estompés.

- Si, una parte de los que gobiernan en Aragón - en esta ocasión la mitad del consejo son mis amigos - me consideran su enemiga.
Lo mejor es desembarcar en Barcelona. La persona que actualmente hace jamones en Aragón es Gominola, es posible que ella pueda traerlos a Barcelona porque ha de ir allí a conseguir sal.
También se hacen jamones en el pueblo de Caspe que actualmente pertenece a Catalunya.
Intentaré contactar con algunos amigos a ver como los puedes conseguir. Y si, si viajamos en grupo a donde haya que ir es más seguro. Hoy averiguaré como está la situación de los ejércitos en Catalunya y pediré salvoconducto para todos.


Maria se laisse distraire. Une boule de gomme qui fait du jambon, en Aragon et qui peut rouler jusqu’à Barcelone…

- Tu peux traduire Maria ?

La Paz se mord une lèvre, fait un effort de concentración


- Elle dit qu’une partie de ceux qui gouvernent l'Aragon (à l'occasion la moitié du Conseil sont ses amis) la considèrent ennemie.
Le mieux est de débarquer à Barcelone. La personne qui fait actuellement des jambons en Aragon est Gominola, il est possible qu'elle puisse les apporter à Barcelone parce qu'elle doit y aller pour obtenir du sel.
Elle dit aussi qu'on fait également des jambons au village de Caspe qui appartient actuellement à la Catalogne.
Elle essaiera de contacter quelques amis pour voir comme on peux en obtenir.
ET oui, c’est plus prudent de voyager en groupe là où nous allons. Elle examinera aujourd'hui comment est la situation des armées en Catalogne et je demandera des laissez-passer pour tous.



______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3964
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Sam 24 Mar - 23:07

Le comte Visconti de Besalù ne semblait jamais fermer l'oeil, s’étant très peu absenté de son poste depuis le départ. Trois jours que nous avions quitté Genève et aujourd’hui, après avoir dépassé Bezier, tourné le dos à Narbonne-Plage et que le soleil commençait à décliner, on pouvait apercevoir au loin la première sentinelle de la côte du levant de la péninsule ibère. Le cap de Creus abritait le petit village de pécheurs de Cadaqués, isolé par les montagnes et dont les paysages surréalistes, sculptés par la tramontane, enchanteront quelques 500 ans plus tard un avatar à longues moustaches bien connu de chez nous et qui sera fôôô dou tchocola Lanvin.

Aelig avait écouté rouler des R les deux dames conversant dans leur langue avec une certaine fascination. Lui n’y arrivait toujours pas. C’est pas faute de lui avoir expliqué de nombreuses fois et d’avoir essayé, même en crachant. Ca faisait « chrr », « fchrr » comme un matou qui grogne. Alors il roulait des pelles à la place. Ca passait avec Maria. Faut dire aussi que Maria était très indulgente et que son espagnol s'en était nettement amélioré par cette pratique régulière et assidûe de la langue...Un vieil adage ne disait-il point d'ailleurs que l'espagnole était celle des amants?


- ¡ Tou né lâché pas la doutchesse d'oun oeil, Machrrria ! Ella ss'chrrra nôt' guidé i nousssa ssé méfchrrrcénaichrrres chouisssés. Essspliqué-loui como ébité lé achrrrmées. Nousssa féchrrrons pas solamént pfchrrobizions dé yambons, i nousssa faut también nousssa pfchrrrocuchrrrar dou bino é fchrrromagés dou chrrû.

Tant qu'à faifchrrre.


-¿Que dices?

- Approche un peu

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
maria_paz
Chasseur d'oursin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   Mar 27 Mar - 0:07

- Ha si ! y’a d’beaux progrès ! Recommence pour voir ?

Mais soudain la Carmen du Visconti est comme l’amour, rebelle.
Et le seul qui l’ait apprivoisée, en vain l’appelle.
C’est pas qu’elle se refuse.
Mais le navire vient d’entrer dans le port et l’excitation est autre.

[A l’entrée du port , ça coince…]

Cinq heures d’alternance entre travaux pratiques et cavalcades inquiètes sur le pont. Six heures. Sept heures. Et le rafiot bouche toujours le port de Barcelone.

- Dis donc Aelig ! Quand le Capitaine à beuglé, il voulait qu’on jette l’ancre ? No ?

Ces deux-là sont des enfants de Bohême, font qu’des conneries.

______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
[mi rp/mi hrp] Carnet de route de deux commis voyageurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 16 mars 1957- extrait de mon carnet de route..
» Protège carnet de santé
» Au travail, sur la route, je suis 100% sécurité !
» Bientôt une route des falaises.
» Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: