Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titca

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Sam 21 Jan - 13:07

Limoges, Limousin et Marche, dans l'une des pièces d'un Manoir trop grand pour le décrie précisément. Derrière son bureau ce tenait une femme, tenant dans sa main droite une plume ses lèvres mordillant le bout de celle-ci, des lèvres tremblante ce demandant si ce qu'elle était en train de faire lui donnerait entière satisfaction. Dans un grimace perplexe, elle contempla le parchemin devant-elle, l'écriture fine était la sienne, celle d'une religieuse qui à passée une majeur partie de sa vie dans un couvent et l'autre en compagnie de personnes à la réputation douteuse. Parait-il que l'on apprend beaucoup d'une simple écriture, son destinataire devinera-t-il le doute et les questions s'emparant de l'auteur ? Pour une énième fois, elle relue le courrier dans un murmure comme-ci tout ceci devais rester un doux mirage.

Citation :


    Monsieur Izaac,

    Vous souvenez vous de nous ? Il y a quelques semaines vous nous invitiez à poursuivre notre conversation avec un vieux réformé indécrottable. Nous tenons à préciser que nous ne vous savions point vieux et sommes particulièrement heureuse de vous savoir indécrottable, trop d'Aristotéliciens ce retrouve sans guide, leurs bergers spirituel préférant la grandeur des bureaux Romain et la luxure des assemblées fermées à toutes esgourdes curieuse ou remarque pertinente désagréable.

    D'ailleurs apprenez que les Fidèles Aristotéliciens ne font jamais de remarque pertinente, ils avancent dans l'erreur et ne comprends pas les paroles des Dieux de l'Église, car Monsieur Izaac les Cardinaux ne sont plus les Princes de notre Sainte-Mère -La mienne, pas la vôtre-, mais bien des Dieux ayant tout pouvoir, tout droit, toutes décisions et surtout toujours raisons. Un Dieu ne prend jamais de mauvais choix et ne tiens pas non plus à recevoir de conseil.

    Nous vous imagions perplexe devant ce plis, vous demandant comment une religieuse élevée dans la plus grande tradition Aristotélicienne Romaine en arrive à écrire à un renégat dans vôtre genre avec autant de franchise et beaucoup de colère contre son Église... Peut-être en avons-nous trop vu, trop entendu pour continuer de rester aveugle à toutes leurs manigances et autres complots qui finalement les rends aussi Hérétique que vous et certainement nous-même.

    Maintenant que vous êtes éclairés dans notre façon de penser et commencer à peut-être entrevoir une facette de notre personnalitée, revenons-en au sujet de débat.

    Ainsi, la qualité de sicaire est blâmée ? Navrée, mais fondamentalement les Sicaire à ce que nous en savons sont des assassins du Lion de Juda, assurément nos connaissances sur le sujet son maigre et toutes enseignée par l'Église Aristotélicienne donc n'ont surement pas dans le même état d'esprit que vous. N'est-il pas normal que des assassins Lion de Juda ou Chevalier d'Aristote soit blâmée ?

    Avec tout mon respect,

    T.


Cela lui semblait être un bon début, point la peine de réagir directement sur les intérêts des réformés à Genève ou leurs perceptives d'avenir au seins de la Cité. Cela viendra assurément, si d'ici-là elle n'était pas retrouvée morte tuer par un Chevalier en armure veillant au bon fonctionnement de la dictature Aristotélicienne. Assurément cette femme n'était pas rassurée et n'avait point beaucoup reposé son esprit.

La première question fondamentale était : Comment faire parvenir ce pli à cet homme sans être trahie ? Un pigeon pourrait être intercepté, un messager soudoyé et bien que ce rendre à la Compagnie en personne était une solution envisageable, elle savait que Rome trouverais bien un gueux ou deux pour en faire son espion. Alors elle eu une idée lumineuse : Edmond ! Il était son domestique et ne la trahirais pas immédiatement du moins pas tant qu'il auras besoin d'écus et de logement donc de nombreuses années. Elle devait à présent connaître les chances de trahison du côté de cet homme Izaac, un petit tour dans ces contacts quelques informations de basse et une question : '' Puis-je lui faire totalement confiance ?'' une fois le ''Oui'' annoncé par un ami commun et de confiance absolue, elle c'était décidée à remettre le courrier lu quelques instants plutôt.



Edmond ! Un homme grand, fin et âgé d'une trentaine de printemps arriva dans la pièce et attendit de savoir comment allait-il cette fois servir les intérêts de la famille. Tu vas te rendre à Genève, Aux bureaux de la Compagnie du Léman et tu donneras ceci à certain Izaac. Ne te trompe pas j'ai entendu dire qu'il était vieux, moustachu et connu la-bas. Attend sa réponse et reprend la route pour me l'apporter. Tu feras ça autant de fois que nécessaires. Elle lui tendit le parchemin pas scellé car Rome était fourbe et auras encore le culot de dire que leur espion à reconnu son sceau, elle lui donna donc le parchemin et une bourse d'une centaine d'écus. Si une personne tu propose des écus, je te donnerais le double et si ont veux te tuer ... Ben bouffe le courrier avant surtout ! Avec un fond de bière pour noyer les traces.

C'est ainsi à quelques détails prêt qu'Edmond arriva à la Compagnie et chercha le dénommé Izaac partout, mais alors vraiment partout même aux latrines, si !

Bonjour ? Euh... Gutenberg ? Non Goutte Tage ? C'est pas ça ... Guten Tag, Izaac ? Vous êtes Izaac ? Je cherche Monsieur Izaac. Vous auriez vu Monsieur... Mais, un moustachu vous savez ? Ein Moutachen ? Si si non Ja ja. Ben...revenez ! Mais revenez ... Pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Préboist
Camelot
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Sam 21 Jan - 20:44

Oeil torve. Préboist observe l'autre qui parle françoys comme un bourbine de Basel.

Izaac ? Mastro Izaac ist nicht aqui. L'est en galopado im Loire Hill. Mit Inge, son mulo, und certain freund de Touraine. Que povi fari por Vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Titca

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Sam 21 Jan - 21:20

Edmond :

Pl...plait-il ?

L'homme pas franchement dans son environnement était arrivé à la Compagnie pas bien dans ses chaussons, il avait en bouche la désagréable impression que cette mission allait être éprouvante et périlleuse, à moins que ce soit les douceurs d'Ella durée vous savez cette petit boutique dans les Galeries Lafayottes à Paris, mais oui vous savez elle fait des macarons d'excellente qualité. Edmond avait fait un détour par cette boutique afin de ce remplir les poches de gourmandise et comme il était quasiment certain de mourir avant la fin de la prochaine lune autant ce faire plaisir, vous ne trouvez pas ?

Donc il était là avec le parchemin caché sur lui et la trouille au ventre à cherchez un moustachu, vieux et connu dans une langue qui ressemblait à du germain à moins que ce soit du patois Champenois, lorsqu'un homme lui répondit le seul après une trentaine de passent continuant leur petit bonhomme de chemin sans ce soucier du pauvre domestique tremblant au point de faire dans ses braies.

Seul problème, bien qu'il était certain d'avoir entendu cette âme très charitable lui répondre, il n'avait rien compris sauf peut-être Touraine et Izaac, reculant ce demandant s'il devait continuer de chercher à comprendre ou bouffer le parchemin, le domestique semblait proche de la mort par crise cardiaque.


Je Et voilà que notre homme ce pointe du doigts tel un demeuré de premier rang.Ne Comment mimer le ''Ne'' Edmond secoua le doigt histoire de faire quelques choses.Comprend Haussement d'épaule en guise de mime. Pas et voila notre ami secouant la tête histoire d'avoir l'air totalement d'un bouffon du Roy. Titca lui payera sans doute cher ce petit mime. Izaac ? Vous êtes Izaac ? Nous...nous sommes en Touraine ?

Décodeur s'il vous plait ? Edmond observa sa carte et fronca les sourcils c'était-il trompé de plusieurs nœuds ?
Revenir en haut Aller en bas
Préboist
Camelot
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Sam 21 Jan - 21:33

Mastro Izaac ist in Chinon, con el Baron Falco d'Oserez. Gambado. Comprende ?

Un pigeon vole ou un ange passe. C'est selon.

Si ! Si ! Puede trovare le by roucoule. Oder ciconia. In Chinon.

La barrière de la langue... Le dépit est immense quelquefois de n'avoir point un esperanto comme lingua vulgaris dans toute l'Aristotélité.

Gimme gimme gimme !

Preboist tend la main et désigne le pigeonier.

Chinon ! Touraine, sabe donde est ?

Immense sourire édenté. Façon Kirkwood. Deux chicots de moins, tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Titca

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Sam 21 Jan - 21:53

Edmond :

C'était du Genevois ce patois ? Edmond fit tout pour comprendre cette fois-ci histoire que son sauveur ne ce taille pas comme il était arrivé. Donc Monsieur Izaac, Chinon, Falco ? Hey c'était pas le type dont parlait le journal qu'il avait apporté à la Dame un jour de la semaine passé ça Falco de Touraine ? Approuvant car il avait compris, enfin moyennement bien compris ceci dit, l'homme observa l'autre homme perplexe. Oh il voulais que Edmond envoie un pigeon à Izaac pour lui dire qu'il avait un parchemin à lui remettre en main propre à Genève, complexe !

Et de toute façon impossible le courrier devait être remis en main propre, mais son interlocuteur pouvait être l'aider, alors le jeu de mime recommença.


Moi Et hop on ce repointe du doigt.Donner Edmond tendit une chose invisible à l'homme et continua genre tout est normal. A Izaac, un parchemin. Un petit carré dans le vent alors qu'il fit semblant d'écrire. Dans la main. Et il fit semblant de lui donner quelques choses de précieux avant de faire la moue. Toi, comprendre ? Dans la main, à lui seul.

Pfff, cent écus pour cela ? La prochaine fois il en demandera le double ou le tripe à voir.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Lun 23 Jan - 17:39

Moult péripéties plus tard... Un volatile limousin croisé genevois arriva dans un pigeonnier chinonais. Dingue, nan ?

Encore ce monsieur Joachim qui s'inquiète ?

Les plis officiels s'entassaient sous un caillou sur la table de la chambrette en haut à gauche du Donjon de Coudray. Laisser pas passer. Laisser passer ?

Hop ! Au feu ! Y'en à marre !

Joachim est capitaine général d'un régiment de Touraine. Mère Prudence retint le courrier. Ou plutôt était-ce cette habilité légendaire qui faisait manquer la cible. Quoi qu'il en soit, le courrier en boule manqua le foyer. Et quand en plus, la bourrasque vous ramène le machin entre les guiboles... Izaac découvrit une écriture ronde et élégante.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Jeu 26 Jan - 11:40

Citation :
En Limousin,

A madame T.

Mon cher petit,

Je m’assois enfin au pupitre afin de vous répondre. Prenez bien garde, très chère enfant, de ne point vous attirer quelque parfum de fagot avec des propos tels que ceux que je lis de votre plume. La curie et ses oies en ont brulé des moins bien fagotés que vous, et pour moins que cela. En Germanie, on m’a dit qu’un moine Martin vaguement ours, noir et couronné conteste comme vous l’Autorité de l’Eglise de Titus. E.T. Go Home proclame-t-on chez les godons ! Avec les montalbanais, ceux de Chinon et les genevois, cela nous ferait une quatrième ou une cinquième confession protestante contre l’Eglise ? Cachez-vous un peu tout de même, le concordat est bien souvent souverain dans les duchés françoys. Bien davantage d’ailleurs que l’obsequium, l’auxillium et le consilium que l’ont doit à la reine, si j’en crois ce que les pigeons m’apportent ces derniers temps. Rome règne. Céquë effedé, comme dirait un ami algèbriste de Cordoue. « Amen » en idiome berbère andalou, m’a-t-on assuré. La sonorité est élégante.

Quant aux sicaires de l’archange fauve, des assassins, dit-on ? Ils n’ont jamais vidé que quelques bourses. Et Dieu sait que chez les calotins enchasublés, elles ne servent point à grand chose. Je vous confesse en outre que Petifrère, très honorable sicaire s’il en est, vida la sienne bien plus souvent que celles des autres. Assassins ? Non. Définitivement. On leur reprochera d’avoir enfumé à Mende, un soir de Noël, Innocent le huitième. Celui-là porte bien mal son nom. Grand Curiste devant ses Pairs ! Il fut jugé est condamné pour ses blasphèmes odieux. Qui est-il pour oser usurper le Verbe du Seigneur ? Qui est-il pour disperser ses armées innombrables dans l’Aristotélité, ses milites à grosse bague et crosse magique qui vous absolvent au goupillon de vos péchés dans quelque recoin sombre ! En échange d’on ne sait quel honteux commerce dans l’isoloir ! Qui est-il pour proclamer qui a le droit d’être à la droite de son Créateur d’une petite goutte magique du prêtre dans le baptistère ! Qui est-il enfin pour accorder et déléguer le droit de se considérer épousé devant Dieu ! Nous autres genevois réfutons les sacrements magiques dispensés par les mages de Rome ! Nul intercesseur entre le cœur du croyant et son Créateur ! La curie nous grima Innocent en père la Noël de circonstance, proclamant à l’envi que le Lion assassinait un Innocent. Secte infâme, elle sortit un nouvel Innocent qu’elle installa sans conclave ni autre forme de procès sur le trône de Titus ! Intrigantes raclures de fond de bénitier, ces bonimenteurs lèvent des armées et nous envoient nos frères et sœurs aristotéliciennes réformées faire le va et vient quarante cinq jours entre Ciel et Terre ! Ceux-là assassinent ! Un sicaire, qu’est-ce donc ? Un gratte-couille, ma demoiselle ! Un gratte-couille qui vous saisit la bourse et vous la secoue vigoureusement. Et qu’on hait davantage que les osts caparaçonnés des sbires de la papauté ? Serait-ce donc que dans l’Aristotélité écrite selon Rome, l’adoration du veau d’or et quelques écus et thalers comptent davantage que le Salut ?

Je vous salue respectueusement, mon cher petit. Je prierai pour vous.

De Chinon.

I

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Titca

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Ven 27 Jan - 0:41

Edmond était rentré un peu traumatisé de son expérience Genevoise et déclaré que leurs Patois était bien pire que celui des Artésiens. Perplexe la Religieuse n'eut aucune autres informations et les jours s'écoulèrent aux rythmes banal de ces journées partagée entre la vie Romaine trépidantes d'informations inutiles et celle Limousine qui pour le moment n'était guère mieux. Nous vous passons les détails de ces deux vies donc et avancerons directement au jour ou un volatile arriva dans son pigeonnier. Ignorant sa provenance, elle s'isola dans l'une des trop nombreuses tavernes et en compagnie d'un verre de vin et de quelques rats, découvrit l'écriture de son correspondant.

Perplexe, elle dégusta une gorgée de vin et sorti de quoi y répondre :


Citation :


    Monsieur 'I',


    Pourquoi donc devrais-je avoir peur de mes pensées, Dieu, Déos, Le Seigneur, le Tout-Puissant ou nommez le comme il vous plaira, nous à offert le droit à la réflexion et au libre Arbitre. Nous estimons donc que rien ni personne n'ose nous reprendre cette capacité tant qu'il nous sera possible de faire preuve de clairvoyance et si cela déplait à quelques ''Rouge'' peut-être avons-nous posée le doigt là ou ça fait mal. Fondamentalement Monsieur ma plume vous écrit là, la triste vérité nos Églises se vident et remettre l'entièreté de la faute sur la Réforme ou les Hérétiques reste la solution de facilité par excellence.

    Pour autant nous ne sommes pas -encore ?- protestante, bien que tout semble nous guider vers cette voie bien moins faite d'intermédiaire selon les dires, mais qu'en savons-nous ? Uniquement ce que Rome à bien voulu nous apprendre, c'est vous dire le peu de justesse des propos.

    Vous vous aventurez Monsieur sur un terrain glissant en parlant des Concordats à la seule femme du Conseil Supérieur de la Congrégation des Affaires du Siècle, néanmoins nous vous donnons raison pour cette fois, ceux-ci n'ont plus aucun attrait
    et nous ne sommes pas certains qu'ils soient appliqués aux quarte coins du Royaume de France. Ils ont pourtant au temps de Saint-Arnvald connu un succès fulgurant ... A présent cela reste un excuse au pouvoir Spirituel pour mettre son nez et diriger d'une certaine façon le pouvoir Temporel, mais que voulez-vous tout est politique finalement et Sa Majestés semble entièrement d'accord avec nos idées sont communiqué de début de Mandat le prouvant bien.

    Pardonnez mon ignorance, mais mon Maître réformé à Poney aujourd'hui qui est donc cet archange fauve ? Nous n'en connaissons uniquement Sept, Gabriel, Galadrielle, Georges, Michel, Miguaël, Raphëlle, Syphaël. Aucun Fauve n'est décrit dans le Dogme Aristotélicien, une spécificité de la Réforme certainement que nous prendrons plaisir à découvrir si vous nous offrez cette possibilité.


    Une nouvelle fois nous constatons avec tristesse que votre vision des faits, n'est jamais l'égal de celle des Princes de l'Église. Sicaire Assassins odieux ou Brigands amusants ? Tout dépendras du point de vu et du vécu également, vous ne pouviez nier que les Duchés/Comtés ayant subit leurs passages ne peuvent pas l'oublier que ce soit par la découverte d'une religion libéralisée ou la perte de leurs beaux écus.

    Nous nous demandions à quel instant précis, Innocent entrera en scène, de quel Innocent parlons-nous le vôtre ou le nôtre ? Ni voyez la nulle provocation, simple constatation d'un débat certainement très animée des deux côtés de nos cités respective. Qui est-il ? De quel droit ? Au nom de qui ? De Quoi ? Nous n'avons point de réponse à vous fournir uniquement celle-ci soufrée pourtant par l'un des vôtre : Le Pape reste et restera toujours la marionnette de la Curie nommez le Innocent ou Eugène sa mort ne changera malheureusement rien.


    Nous comprendrons votre colère pour la vivre également, mais 'I' que pouvons-nous y faire ? Rien ! Regardez-nous, qui sommes-nous au final ? Une femme haïssent sa propre église, caressant la réforme dangereusement et risquant deux vies bien trop souvent pour fuir ce qui la toujours bercée et aujourd'hui la dégoute. Croyez-vous réellement que nous prendrions le risque de brûler par les flammes si nous n'étions pas un minimum d'accord avec vos pensées ?!

    Nous sommes navrée de vous apportez tant de souffrance et espérons vous lire à nouveau.

    Avec tout notre respect,

    T.


Edmond ne fut point appelé cette fois-ci, elle envoya le courrier d'un autre façon et vida le verre de vin dans une grimace de dégout, décidément il y avait bien meilleur que ce breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Ven 27 Jan - 11:42

Citation :
En Limousin,

A madame T

Comment j’commence, moi cette fois…

Citation :
Diaconesse,

Pas mal, ça… Nan…

Citation :
Ma sœur,

Nan… la différence d’âge, tout ça…

Citation :
Mon petit,
déjà fait…

Poulette ?


Citation :
Dame,


Le Lion de Juda, divin messager fauve de l'Unique, vient trouver les âmes et des lames. Et des voix. Après que les trois prophètes ne sont plus que récités en bondieuseries mièvres, après que l'Eglise et sa curie se soient appropriées le verbe du Seigneur et se posent désormais en intercesseur nécessaire entre le cœur du croyant et son Créateur, après qu'il soit désormais accepté et réclamé par tous la présence de la bénédiction sacramentelle du prêtre sur un baptême ou un mariage, l'Unique nous éprouve.

Il éprouve notre vigueur à vivre et revivre éternellement les mêmes jours. Au petit matin, notre petit être s'éveille. Curieux du sens de notre existence ici-bas. Au petit matin, mémoire et vision s'orne d'un "rien" puissant de sens. Et lorsque, ô sublime félicité, l'on croise d'autres êtres, c'est quelque fois pour quarante cinq jours de brancard qui ne changent rien si souvent. Et le cycle se poursuit. Sans fin. Il use. Et la langueur nous saisit. Et cette peste nous prend. Et l'on meurt un jour sans avoir su répondre à la seule question qui soit : "qu'as-tu fait de la vie que je t'avais confiée ?"

Le Seigneur éprouve notre foi. Cela n'a rien d'un idéal.

Mille et une croisades, mille et un buchers, sont mille et une fois la part du Lion prise sur un calotin ou un bougre qui s'ignore encore, comme je le fus jadis, au creux d'un chemin entre Lörrach et Basel. Chaque jour que le Créateur fait, je bénis cette rencontre ! Avril et mai, je jeûne, aussi. Pour la ligne, en gargote et aussi parce que ce sont les mois des giboulées romaines sur ma cité. Je ne défends pas la réforme de l'Aristotélité. Je la proclame. Hautement. Spadassins, reîtres et esprits libres et taquins, dont beaucoup sont de mes amis, sont bêtes vaines. Il en restera le souvenir du dragon au fond d’une grotte. Assoupi sur un tas d'or. Ce qui n'est pas rien, si le tas est gros et de découvreur petit avec du poil aux pattes. Nous sommes vertueux. D’aucuns diront même verbeux. Oui ! Si l'on rejoint les compagnies franches par goût de l’écu et de l’épée, on proclame la réforme par Amour.

Les genferei ; les affaires de Genève, sont pour les créatures du Seigneur ce que la part du Lion est au sicaire. Une épreuve. Saisir la bourse d'un bougre, la secouer vivement en appelant à regarder Dieu droit dans les yeux ? Eveiller le mécréant à la vraie foi ? Essayez pour rire ! Foutaises ! Le bougre regarde son inventaire et verse une larme. Dans le meilleur des cas, le bougre te regarde, toi. Et te hait, toi. Profondément. Plus que tout au monde. Plus que sa vie. Alors, patiemment, si tu as saisi bien comme il faut, ce bougre qui se sent émasculé dans son corps animal s'éveille dans sa hantise de l’Archange fauve, Lion de la tribu perdue de Juda. Et il voit nos montagnes. Et il voit le phare qui l'éblouit et le nargue et qui lui fait perdre cette "Raison" curieuse qui l'endort au bout de son champ au lieu de l'éveiller. Jadis Prime sonnait la prière, l’éveil de l’âme. Aujourd’hui, à Prime, vous avez récolté quatre légumes. Et il vient. Le bougre émasculé. En armées caparaçonnées. Ordalie d'un autre âge, il compte se venger in gratibus de ce mal dérisoire et mesquin que tu lui fis, sicaire, un lustre plus tôt. Et au bord du Lac, il tombe encore. In gratibus à genoux. Quarante-cinq jours. En prière. A genoux.

Les sourds et les illettrés reviennent mille et une fois. Certaines belles âmes entendent. Et le bougre animal se fait animé. Plein d'âme. Alors, je bénis la Part du Lion que l’on saisit à Prime au détour d’un chemin creux.

Le Lion me confia jadis une bourse remplie de billes. Des terres et quelques porcelaines. Un œil de chat aussi. Taquin, Il me moqua : joue ! Montre-moi ! Perds mille et une fois ! Amène ! que j'lui ai dit. Qu'as-tu fait de la vie que je t'avais confiée ? J'ai joué tes billes, Seigneur. Et j'ai ramassé mille et un calots. Je n’ai nulle colère.

Pour la meurtrissure, figurez-vous que le climat de Touraine est humide. Doux pour l’hiver, mais mouillé. Comme la pituite. Et plus que mon Rhône helvète, la Loire françoyse, plus que mon petit Salève, la Motte de Coudray, me réveillent ma goutte. Depuis 58 et la guerre du Béarn, je pensais m’en être débarrassé. Un déséquilibre de l’atrabile que mon apothicaire soigne avec de l’urine lusitanienne. C’est efficace. Mais allez trouver cette potion là à Chinon ! Pas un ibère ici ! M’enfin, je souffre en silence. C’est ma pénitence. Définitivement, la Loire n’est vraiment pas un pays à ériger des donjons.

Comment je finis moi…

Citation :
Hopla !

Nan… ça fait schwizerdütch !

Citation :
Je vous prier d’agréer patati patata…

De Chinon en Touraine,

Izaac Dusalève,
bourgeois genevois en Tourisme.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Titca

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Ven 27 Jan - 23:38

L'archange Fauve, cela la troublait énormément à tel point qu'elle avait passée une bonne partie de la nuit précédente dans une cave Limousine, retournant les livres présent fouillant en vain dans la bibliothèque sans bruit espérant que le propriétaire les lieux ne lui en tiendra pas rigueur. Suivant la logique elle décida d'emprunter un de ceux-ci le remplaçant par une bouteille d'hydromel et de rentrée chez elle afin de le lire dans le calme et la douceur de son lit.

Madame le courrier. Un plateau tenue à la Dame encore endormie alors qu'elle attrape le pli et repousse délicatement le livre ouvert. Reconnaissant l'écriture du Réformé, elle chassa le domestique de la main et lu une nouvelle fois donc.

Sortant du lit, elle enfila une tenue décente et caressant son ventre tendu du bout des doigts sourit, s'installant devant son bureau elle repoussa quelques courriers et répondit :


Citation :


    Monsieur Izaac Dusalève, bourgeois Genevois,

    Salutations !

    Alors Le lion de Juda celui apparu au troisième prophètes Averroës est le fameux archange Fauve dont vous me parliez. Nous avons vaguement entendu parler de ce Lion, Monseigneur Tibère disait que la réforme à pour départ ce Lion et que c'est de lui que fut crée les Lions de Juda et une vague histoires avec les maires de Fribourg et Genève, nous vous avouons ne pas tout comprendre des histoires de cet homme.

    La part du Lion ? C'est pour cela les moustaches Monsieur Izaac, nous avons appris que vous aviez de forte belle moustache, sont-elles présente pour représenter au bougre, cette part que vous venez de lui dérober au prix de lourd effort ? D'ailleurs pourquoi Monsieur, Sir, Messir, mais Monsieur ? C'est les us et coutumes Genevoise ou Helvétique... Décidément vous me perdez très cher correspondant.

    Vous êtes donc tombé sur un os entre Lörrach et Basel, Basel nous pouvons situer sur une carte, mais Lörrach pas vraiment, c'est très Germain dans le coin me semble-t-il.

    Le lion vous confia des billes ? Le lion le Fauve ou un autre... Puis pourquoi des billes et pas des cailloux ? Nous aimons les Cailloux c'est tout doux et très brillants parfois, si un jour vous voulez nous faire plaisir offrez-nous des Cailloux et nous vous jurerons reconnaissance éternel.

    Que foutez-vous en Touraine aussi, vous avez un peu vu le coin, c'est grand, moche, plein d'eau et puis les gens n'y sont pas très malins en soit. Forcément avec Clodeweck en Archevêque pendant des lustres vous vous attendiez à quoi. Venez en Limousin plutôt il y a des Vaches au moins, nous ne vous garantissons pas que leurs urines soignent des maux, mais la c'est autre chose.

    Nous voulions vous demander, si la Réformé est détestée de Rome elle reconnaît pourtant les deux premier Prophètes comment étant réel non ? Alors pourquoi le troisième qui est celui qui fait toutes la différence n'est pas reconnu de la Sainte-Église Aristotélicienne ? Mais encore pourquoi la réforme n'est pas une branche des Averroïstes ? Personnes ne vous avez prévenu que nous étions curieuse ... C'est que finalement vous nous semblez bien meilleur Maître que les ''Rouges'' arrangeant tout à leurs sauces et plus amusant aussi.


    Bien à vous Sir ! Oui Sir tant que nous aurons pas de réponses à notre question ci-dessus, une punition comme beaucoup d'autres.


    T. Toujours.

Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Mer 1 Fév - 19:57

Citation :
Dame,

Pourquoi le troisième n'est pas reconnu de l'Église Aristotélicienne ? Je vous invite à lire quelques bouts tout du moins, du livre de la conduite, du troisième prophète. Sachez toutefois que les aristotéliciens réformés sont vus comme hérétiques par les averroïstes du divan, qui ne sont guère nombreux dans nos contrées, convenons-en. Ils nous reprochent que nous proclamons que le devoir de révolte prime la paix, selon le Cinquante Deuxième article de foi. Ils nous reprochent ensuite une certaine conception libre de la propriété privée, selon le Quarante Quatrième article de foi, entre autre. Enfin, on nous réfute que le Très Haut transmet ses commandements par le Rêve en plus que par le Verbe. Selon le Quatrième article de foi. Les réformés ne vénèrent aucun livre. Ils les lisent.

Respectueusement

I

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Titca

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   Jeu 2 Fév - 21:56

Les remparts de Limoges était devenu le terrain de jeu de la Religieuse, elle savait que ceux-ci étaient composé de trois sortes de pierre, chacun taillé par un ouvrier qui avait dû s'ennuyer autant que sa petite personne et que le mur Nord possédait trois milles cinq cent quarante deux pierres grise contre deux milles neuf cent dix pierres blanchâtre, les rouges n'ayant pas été comptées. L'ennui était donc devenu un mode de vie et nous en étions à nous demander comment elle n'était pas encore devenu un de ses soldats alcooliques sans vertus. L'église qui autrefois l'amusait lui donnait des envies de suicide, avouons que l'actualité de Rome n'avait rien d'appréciable sauf ce débat sur les Concordats qui méritaient un petit déplacement, mais le risque qu'il soit abandonné pour mieux noyer le poisson était énorme et ne la motivais pas plus que cela.

Alors lorsqu'elle reçue un courrier, elle faillit tombée des remparts aux alentours de la cent sixième pierre rouge. La nuit était tombée le village calme, le risque de lire son courrier franchement maigre. Doigts dentés qui parcourt le parchemin et sous les conseils avisés du Vieux note les livres à emprunter à la bibliothèque réformé la plus proche.

Quelques heures après, devant la porte d'un appartement Limousin, la Religieuse poussa la porte sur la pointe des pieds et vérifia que les bougies soient soufflée depuis longtemps . Sourire en coin alors qu'elle ce glisse dans un bruit dans la Cave prenant grand soin de ce faire aussi petite que son tour de taille, plus tard nous comparerons cette scène à un éléphant dans la magasin de porcelaine. Sortant le parchemin de sa poche, elle étudia l'écriture et glissa son doigts sur les étagères.


Averroës et la Conduite, L'unique tiens pourquoi pas... Elle attrapa le dit livre et le glissa sous son bras. Les règles moui, Le destin d'accord, Les plaisirs JE VEUX ! La prière intéressant... ... ... ... La fin des Temps et le jugement suprême aussi. Finalement après avoir attrapée les douze volumes, la Vipère contempla l'étagère vide et décida de laisser un petit mot, au cas ou histoire de ne pas ce prendre un procès pour vol.


Citation :


    Vous,

    ''L'éducation est un éternel recommencement...'' Ils sont avec moi au Manoir... J'vous expliquerais un jour.


    T.



    P.s : Prenez soin de vous.


Une fois de retour chez, elle Titca déposa le tout sur son bureau, de son décolletée sorti une copie des 52 Articles offert quelques mois plutôt et refit son éducation à la mode Genèvoise. C'est perplexe qu'elle rédigea la réponse :

Citation :


    Izaac,

    La lecture de ces pages nous ouvre un horizon que nous n'imaginions pas, aussi si nous comprenons bien il est dans l'intérêt de la Sainte-Église de ne pas reconnaître le troisième prophète, celui-ci étant moins bénéfique pour eux. Christos n'étant qu'un Messager nous supposons qu'Aristote également, ce qui nous laisse penser qu'aucuns de ces trois hommes ne se trouvent aujourd'hui à la Droite ou à la Gauche du Très-Haut, des hommes parmi les hommes... nulle divinité, nul héros, uniquement des enfants du Puissant.


    Il y a cependant une question qui nous brûle les lèvres, lors de notre lecture nous avons pu constaté qu'Averroës consacrait un Livre entier aux Astres et principalement à la Lune lui offrant un statut et des bien faits particulier tel que la naissance de garçon ou une affluence sur les mouvements de l'eau. Cependant la Sainte-Église nous apprends que Le Soleil est Paradis et l'Enfer Lunaire, devons-nous comprendre que ce n'est pas le cas de la Réforme ?

    Le devoir de révolte prime sur la paix, il est donc préférable de ce révolter plutôt que d'accepter tout et n'importe quoi, c'est cela que vous sous entendez dans ce Cinquante-deuxième articles.

    En espérant que la Touraine vous semble moins hostile à présent, si nous pouvons vous rendre votre voyage en Royaume de France plus agréable faite le nous savoir.

    Avec respect,

    T.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Monsieur votre courrier, relation épistolaire limousine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» evolitio de berchet votre avis!!!!????
» Chaise haute: votre avis?
» A quel âge votre bébé a-t-il eu sa première dent ?
» Monsieur et Madame .....
» Comment vous servez-vous de votre cuit-vapeur?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Les bureaux de la compagnie-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: