Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] La croisière s'amuse ... ou pas - juillet 1458

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: [RP] La croisière s'amuse ... ou pas - juillet 1458   Jeu 29 Déc - 18:01

[Rayanha]
Citation :
[Mardi, 26ème jour du mois de juillet 1458, Genève, la veille du départ.]

Il est tôt, trés tôt... Trop tôt.
Raya a passé la nuit dans une barque, histoire de s'habituer à tanguer pendant son sommeil.
Mais on est réveillé vachement tôt quand on dort dans une barque, sur les rive du lac...surtout quand c'est pas la sienne.
Les pécheurs se lèvent aux aurores ...


Ho toi là! Tu fais quoi dans ma barque?!
...Gné?
Tu-fais-quoi-dans-MA-barque?
... heu... J'dormais M'sieur ...
Mais tu vas t'lever et sortir d'la oui?!
... Ouais ouais ... pas la peine de s'énerver ... L'est quelle heure?
Assez tôt pour qu'tu bouges de là et vite.


Tendu le réveil ...

P'tain! Va chier un coup ça ira mieux! Pauv' type va!


Une âme errant dans Genève pas encore réveillée, une âme en colère de s'être fais gueuler dessus de bon matin...

Mais merde! Y fait même pas jour encore!!!L'a craqué ses braies c'ui là! J'fais quoi moi maintenant?!
Si j'rentre à la maison j'vais réveiller Jéjé ... Les tavernes sont même pas ouvertes ... pfff ... Pi j'ai pas fini ma nuit moi doudiou!


En attendant de trouver que faire, Raya tourne en rond.
Elle insulte le peu d'oiseaux qui s'éveillent, elle tape tout ce qui passe devant ses pieds .
Les mains dans les poches, emmitoufflée dans sa cape, les sourcil froncés, elle passe devant la mine.
Le garde est là, il allume les lanternes pour les premiers travailleurs.



'Lut!
Houlà! Toi?! Debout?! T'as passé ta nuit en taverne encore?
...grmpahjuqfhcjkq*qdjl ......... L'est ouverte ta mine?
Ouep! Me dis pas que tu va y aller?! Tu sais l'heure qu'il est?!
Bè si j'vais y aller! Pa'c'que j'ai qu'ça a fout' tu vois ...
Pfffff.... OUAHAHAHAHAHAHAHAHA
HO! ça va hein! Commence pas à t'fout' d'ma gueule! T'as jamais vu des gens levés tôt?
Ho si!! Mais pas toi!!!!T'es pas crédible! Allez racontes! T'arrive quoi?
Tss... Allez ferme la et file moi une pioche et un sac....


La journée commence bien ...
Voilà donc ma Raya à la mine, s'engoufrant dans les galeries, cherchant celle qui sera la plus éloignée, la plus isolée pour pourvoir s'y allonger un peu et terminer ce qu'elle avait commencé la veille au soir : Dormir .

Rouuuurouuuuuu


Ho Putain mais y m'font caguer aujourd'hui!

Citation :
Tous dans l'Ambuleuse. Départ demain matin 7h45. Montez tous à bord impérativement aujourd'hui. Cendres.


Et ça continu encore et encore, c'est que le début ..........

[quote], La Betchete

Citation :
Rhooooo ça va hein! Je vois qu'ma dame n'est pas à prendre avec des pincettes.
Allez, passe devant et monte, on embarque, c'est l'heure!
Après on s'trouv'ra une tite place sur le pont, bien au chaud.
Si t'arrêtes de pester, j'vais m'coucher près d'toi, si non, bah....


Elle n'a pas tord la Raya, obliger les gens à se lever aux aurores en les prévenant en dernière minute,c'est pas très élégant, d'autant qu'ce sont des dames et qu'une dame, ça a besoin d'se préparer, ça n'aime pas s'montrer au saut du lit, surtout pour une croisière, avec du beau monde et tout ça!
Et pourtant, c'est avec les paupières gonflées de sommeil, les traces de l'oreiller encore gravées sur les joues et la mine renfrognée que les deux ailes se retrouvent au rendez-vous fixé pour l'embarquement.


Rayaaaaaaaa vient viteuuuuuu, mets-toi derrière moi et crie:
Nous sommes les reines du mooooooondeuuuuuu!!


A la proue du bateau, deux folles en délire hurlent à réveiller les morts!
Avant de se trouver un espace pour dormir en attendant la visite du grand chef, le Capitaine Cendres, Jeje fait diversion pour son aile mal lunée!


A Bord de l'Ambuleuse quand deux ailes tentent de terminer leur nuit.

Rayaaaaaa, tu ronfles! Premier coup d'coude.

[...]

Rayaaaaa, t'as entendu? Deuxième coup d'coude.

Coute..... doit y avoir des rats!....Euh non, m'a semblé qu'ça chuchotait!

[Rayanha]
Citation :
Des RATS???? ha non hein! moi j'ai laissé Fafouin à G'nève, c'est pas pour avoir des rats! .... Ha ui on dirait qu'ça parle ...

Quatre zoreilles tendues écoutent attentivement ce qu'il se passe sur le pont.

pshpshpshTRIBORD! pshpshpshpshpshANCRE!pshpshpshVOILES!
Ho!Jéjé! J'crois qu'ça y est! on s'en va!

Quatres jambes se redressent, quatre zoeils regardent.
L'équipage Ambuleur s'active. Les voiles se hissent, l'ancre est remonté.
Le Capitaine Cendres est à la barre, manoeuvrant pour sortir du port de Genève.

Quelques minutes plus tard, les voilà au milieu du Rhône.


[Entre l'Helvétie et la Savoie ]

Houuu ... ça tangue un peu quand même hein ...
Ho r'garde Jéjé!!! On voit la tour du chateau!
Qué Chateau?
Bha c'ui d'Dôle!Fais coucou! Si ça s'trouve Lysiane nous r'garde!


Les mains en porte voix,

[size=200]"Hééééééhooooooooooooooooo!!! "[/size]

Une nave, ça va vite.Le trajet qu'elles ont fait la semaine d'avant en quatre jours passe en quelques heures à bord de l'Ambuleuse.
Mais vaut mieux, l'Italie c'est pas la porte d'à côté.


[En eaux Dauphinoises]

les ailes sur le pont ne cessent d'admirer.
C'est beau tous ces paysage vu de l'eau, ça change.


C'est pas là qu'il faut faire vite?
Pourquoi?
Bin c'est ici qu'ils veulent la peau d'notre capitaine non?


Un coup d'oeil à la barre pour s'assurer qu'il est toujours là. On sait jamais avec les Dauphinois... sont capable de monter à bord sans qu'personne les voient et de leurs piquer l'Capitaine.

Dis? Tu crois qu'tu vas t'en sortir au retour?

[Betchete]
Citation :

Citation :
Dis? Tu crois qu'tu vas t'en sortir au retour?

[...]

Euuuuuh...

Question en suspens, qui ne trouve réponse ni dans la tête de celle à qui elle est posée, ni dans l'oreille de celle qui la pose!Pourquoi?Bein... parce que.Vite, faire diversion...

Ohhhh t'as vu l'gros poisson? Hihi, ça c'est d'la bête! C'est pas les Morues d'Henki!Tu crois qu'le Rhône est profond? (Zut, trop tard, à ne pas dire quand on est sensée devenir capitaine!!)Rayaaa, j'ai un peu mal au coeur, tu crois qu'c'est parce que j'ai faim?


Juste le temps de courir et de s'agripper à la rambarde et on entend un son sourd, guttural voire rauque, entrecoupé de, AAARGROUMMMROOOOO, oups, pard...OOOgroumburkkkk... oh punaiseuuuu....

Mille excuses ma naile...j'tai un peu éclaboussée, non?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] La croisière s'amuse ... ou pas - juillet 1458   Jeu 29 Déc - 18:02

[Cendres]
Citation :
[Mer méditerranée, au Sud-est de Marseille]

Sentez moi ça !! C'est la mer ! Et gare aux mouettes, elles font légion ici !

Cendres essaie tant bien que mal de ne pas perdre trop de temps, le vent est de dos, de face, de bords... Il connait la région, c'est sa troisième visite sur la grande bleue. Dans 4 ou 5 heures, des chances que le vent ne soit que de front.

Navire en face !!!

Il se méfie, un chouille paranoïac...

Il est là pour moi... Pourquoi n'avance t il pas ?

Pas le choix, le vent le force à passer à quelques noeuds

Boulet !! Faut zigzaguer dans ce coin ! tu resteras là des plombes si tu tu t’entêtes !!

Vraiment on donne des naves aux cochons...


Second navire en face... Nous verrons bien... L'Ambuleuse va devoir se rapprocher des côtes pour passer les vents. Et pour Gênes, ce sera plus pratique. Au retour il passera par la corse pour fouiner sur les côtes de l'ile de beauté. en attendant il regardait les côtes des donzelles qui faisaient les zouaves sur le pont

[Betchete]
Citation :

[Quand un constat s'impose: C'est pas parce qu'on a la tête en l'air et qu'on n'a pas les pieds sur terre, qu'on a le pied marin!]

Bientôt une semaine qu'elles sont à bord de l'Ambuleuse et pas un seul jour à pouvoir vraiment quitter une place privilégiée: la tête hors du bateau, direction en bas, bras qui enlacent la rambarde bien aimée. Sûr que les poissons suivent de près et se battent pour récupérer les restes des repas betchetesques!

Raya, tu crois qu'ça va aller? T'as vérifié s'il y avait des seaux parce que passer autant de temps dans une cabine de pilotage à se vider l'estomac....
Comment ramener cette nave à bon port dans de pareilles conditions?


Alors qu'elle récupère en respirant à pleins poumons l'air du large, frais et vivifiant, son faucon se pose juste devant elle, entre ses deux mains, sur le morceau de bastingage qu'elle libère à l'instant.

Bein dis donc, Adam, t'es pas vite dérangé! Qu'est-ce tu m'amènes toi? Y a que Gaia qui peut profiter de toi pour faire passer de ses nouvelles.

Volatile debarrassé de sa faible charge.
Betchete se laisse tomber le long du parapet et lit...


Ah oui, la fille de Métal organise un jeu en gargote... Tssss, façon à elle de mettre son nez partout!
"LA CH C'EST QUOI?" En voilà un beau jeu qui va lui permettre de glisser ses méchancetés habituelles! ...
Bah, elle pourrait bien être prise à son propre jeu aussi...
Rhoooo et comme d'hab, elle lance des inepties sous couvert d'un déguisement... Comme si personne ne reconnaissait son syle de vipère mordante?...
Ohhhhh atta Rayaya, atta...


Renifle presque discrétement. Laisse entendre quelques hoquets avant d'essuyer la larme qui vient de s'échapper.
Tend le parchemin à son aile.


Tiens, j'te laisse lire, c'est cro beau!!


Shadowdemonking a écrit:
La confédération, c'est quoi?

La confédération, c'est la campagne, les montagnes, les rivières, les lacs, les vaux, les fôrets, les coteaux et les pentes, les villages et
les villes, les cantons et, surtout, la confédération elle-même.

La confédération, c'est la tourte au Kirsch de Zug, le läckerli de Bâle, l'éminencé de veau à la zurichoise, la viande séchée et la tarte aux
noix des Grisons, la tarte aux pruneaux de Genève, la tourte aux carottes et le gratin aux cerises de Soleure, le Bärli-Biber d'Appenzell,
mais naturallement aussi le fromage rôti (raclette) du Valais, le Rösti de Berne, le Fondue au vacherin de Fribourg, le tomme vaudoise
et le risotto à la tessinoise.

La confédération, c'est le vign (Vully de Fribourg, Fendant du Valais, Oeil de perdrix de Neuchâtel, entres autres), le fromage (Gruyère,
Emmental, Sbrinz, Appenzell, L'Etivaz, Tête de Moine, entres autres
) et la charcuterie (le cervelas, la saucisse aux choux, le saucisson
vaudois, la saucisse d'Ajoie, la Longeole genevoise, le Schübling de Saint-Gall
).

La confédération, ce sont les cantons et le peuple de Fribourg, Genève, Grandson, Lucerne, Schwyz, Soleure et Sion (et Bâle, Morat, Lausanne et Zurich).

La confédération, c'est l'État-nation, La confédération Helvétique n'existe que par une raison: la volonté des helvètes. Ils ne la veulent
pas à cause de leur langue ou race mais pour être libre (Eugène Rambert, canton de Fribourg).

La confédération, ce sont les maires, les adjoints, les conseillers "rp", les conseillers confédéral, les conseils cantonals, les tribuns,
les taverniers, les paysans, les curées et êvèques, les étudiants, les artisans, l'idiote et le génie.

La confédération, c'est toi, c'est moi. La confédération, c'est ce que Dieu a créé, et il a été content avec ce qu'il a créé.

[Cendres]

Citation :
Cendres regardait les filles papoter, des filles quoi...

Lorsque vous voyez le pont sur le quai de Genes, surtout vous ne descendez pas !!
Sinon vous allez vous faire couper les miches par l'armée locale.


Regarde le quai

Mais qu'est ce qu'il tripote ce chef de quai ? 5h que j'ai eut l'autorisation !

[Betchete]

Citation :
Port de Genova: personne ne bouge, gare aux miches!

En effet, l'équipage est planqué. Seul le capitaine attend sur le pont l'arrivée d'un passager.
Pas n'importe lequel! Un passager de marque.


[size=85]-Mouai, en attendant, s'est bien planqué pendant qu'nous, on affrontait les croisés!

-Oui mais non, enfin...euh...t'as vu les réactions du conseil aussi? J'crois qu'j'aurais été dégoûtée pareillement.
Bah, il a pris du r'cul, c'est normal, non? Pis, faut voir tout c'qu'il a réalisé aussi...

-Tssss, tu t'es vu Jeje?

-Quoi encore?

-T'as comme des étoiles dans les yeux!

Toussote.

Tchut, le voilà qui arrive!
[/size]

[...]


PIseuuuu, deux jours d'arrêt. Tout l'monde descend sauf vous, qu'il a dit l'capitaine...

Il était temps! Qu'est-ce qu'ils sont lents ces Italiens!
Pauvre Cendres, je crois qu'il s'est arraché quelques cheveux!

Sur le pont, Betchete agite la main.
Au loin, l'équipage s'est réduit en cinq petits pois qui disparaissent derrière un bâtiment.


Au revoir mes amis, rev'nez-nous vite! Adieu...

Calme plat.
Elle essuie une larme.
Calme avant la tempête?
Elle secoue la tête en guise de:
j'espère que non, bon sang d'bon sang!

CIAOOOO BELLA!

[size=85]Oups, l'est beau lui, comme un Italien...[/size]

Quoi? Comment ça les autres on s'en fout?
Namého! Nannnn les autres, y vont m'manqué à ma vie!

STUPIDO!!!


Hausse les épaules.
Caresse le bastingage, le tapote.
Allez mon bô bateau, à nous deux!

RAYAAAAA T'ES PRETE? JE LARGUE LES AMAAREUUUUUUU!!!!

[Betchete]
Citation :

Quand la République de Florence n’est plus à vue depuis la mer Ligure.

Le bateau se déplace dans chaque direction voulue : sérénité et obéissance aveugle de l’Ambuleuse, confiante en son capitaine, docile et douce, voguant sur les flots comme on berce un bébé, avec délicatesse et presque volupté…
D’ailleurs, le matelot en titre ne s’est plus montré ! Se serait-il perdu dans le dédalle de la cale ?
La cale ? N’est-ce point en cet endroits précis que Cendres a emmagasiné les réserves destinées à approvisionner le mess ?

Betchete, tout à ses réflexions a froncé les sourcils et pincé les lèvres !


J’te parie qu’elle est écroulée parmi les cadavres de bouteilles ! Sûre qu’elle mange, boit et cuve !
Tssss, les mouettes ont salopé tout’lpont, faudrait nettoyer !


La côte défile, tantôt déserte et sauvage mais toujours grandiose, tantôt animée à l’approche des ports qui grouillent d’activités.
Betchete est aux anges et n’a pas assez de ses deux yeux pour admirer ce que la nature a mis à la disposition de l’homme et que jamais, sans ce cadeau de Cendres, elle n’aurait connues. Comment entasser dans son cerveau toutes les informations reçues ? Y aura-t-il dans sa tête, suffisamment de place pour entasser tant de souvenirs ?...

La Duché de Modène est dépassé laissant la place à la République de Gêne.
Genova, le retour !
Les vents sont favorables, les courants aussi. Le Très Haut a entendu ses prières !

Dans le port et le long du rivage, cinq bateaux , quatre naves genoises :
Arkadia , La Perla Spezzina, Olandese Volante, Il Sogno et une Nave Genoise de Combat !

Jeje prend des renseignements : les propriétaires des embarcations sont respectivement : Cassiopea, Elisabeth, Renilda, ..baba..et enfin, Skappa.

Ebahie, c’est le mot, Jehane est en pamoison !


Et en plus, y a que des dames ! Des femmes de La Spezia.
Sacrées bonnes femmes va !


Relève la tête, sourire aux lèvres, elle accorde un petit signe courtois à la dame du bateau le plus impressionnant et qu’elle croise avec une bravoure qui frôle l’imprudence…

[Betchete]

Citation :
[Neuvième jour du huitième mois de l'an de grâce 1458 ou quand l'Ambuleuse joue à la toupie.]

Perplexité de la Betchete.

Méeuuuu, je suis où là???

Là, devant elle, au loin, le Comté de Provence.
Elle connaît Brignole et Draguignan pour y être allée il y a longtemps. C'est à Brignole qu'un ancien ami s'est exilé après s'être fait accuser de "pilleur des caisses" de l'avoyerie moratoise...
Elle songe à cet homme si droit et qui fut maire de Murten deux ou trois fois.
Revient à la réalisé, sa réalité: mener l'Ambuleuse à Genève alors que des vents contraires la font tourner en rond.


14h30: à l'approche de Toulon.

Et oui, ça tourne, ça vire et pour arrêter ça, va falloir se décider à s'éloigner de la côte!
Sans doute que les vents et courants sont fréquents à cet endroit à cause de la mer Ligure et de la Méditerranée qui se rencontrent?... Peut-être que la grande veut manger la petite et que jeje est au centre du repas?


Ne pas naviguer en haute mer,qu'il a dit Cendres.
Oups, bein j'ai pas trop l'choix non plus! Bah, allez Jeje, courage, c'est toi l'capitaine!!

En principe, demain, elles devraient apercevoir Arles... une autre paire de manches, ça aussi!

Rhooo que de biscouettes, que de biscouettes pour dépasser Toulon, j'm'en souviendrai!

Légère accalmie, synonyme de repos.
Dernière vérification des cartes, des voiles... et enfin quelques heures de sommeil auprès de sa naile qui dort déjà comme un bébé.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] La croisière s'amuse ... ou pas - juillet 1458   Jeu 29 Déc - 18:09

[Betchete]
Citation :

[Dixième jour du huitième mois de l'an.... laissons tomber le "grâce", nom d'un p'tit moussaillon!]

L'Ambuleuse est touchée par un mal nommé "tournicoti aigu" alors qu'une variante appelée, elle, "tournicota" a atteint la capitaine FF (faisant fonction).

Sur le pont, Jeje demeure digne, toisant le vent et le courant en face desquels elle a envie de hurler, de taper des pieds si fort que Raya, au fond de sa cale, croirait en une collision frontale de leur bateau avec le phare de Genève!!!
Le visage renfrogné traduit sa colère qui éclate et montrant du doigt les éléments perturbateurs...


[size=150]VOUS...Oui, VOUS si vous me faites faire encore un seul zigzag, je prierai si fort que le Très Haut transformera la Méditerranée en un lac tout rikiki et pépère comme celui de Morat!
COM-PRIS???
][/size]

Ses yeux ne sont plus que deux petits traits horizontaux, ses doigts sont passés du bleu au blanc en serrant de toutes ses forces la rambarde du pont...


[Quand le port de Marseille apparaît au loin et que Jeje pousse un OUFFFFF!]

Jehane observe, en prend plein la vue, même si parfois la nature lui donne du fil à retordre.
Elle sourit.
Décide de se rapprocher de la côte, c'est l'moment et ça la sécurise aussi.


En avant Jeje, courage, tu approches du Rhône...

Et du courage, la Betchete n'en manque pas, au contraire.
En dedans, ça bouillonne, ça cogite aussi, ça apprend la patience et bientôt, y en a qui vont en prendre pour leur grade... Y en a qui ne perdent rien pour attendre...
Elle projette, imagine un petit plat ou deux qui se mangent froid... ça fait passer le temps...



[Embouchure du Rhône ou comment jouer tous ses jokers sans savoir ce qui vous attend!!]

Tssss non, c'est moche et ça vaut pas la peine de s'y attarder sans quoi la Jeje va encore se faire traiter de râleuse... non, non, i-nu-ti-le, n'insistez pas, vous ne saurez rien de ce passage à m....!

Sur le fleuve, juste devant, un foncet, "Lo Roc Fortas" qui appartient à un certain Lediabletavecmoi...un nom qui fait froid dans l'dos! C'est le chef de port, lui-même propriétaire de "Aucun" un foncet également (^^) qui le lui a renseigné par échange de pigeons. Jeje hésite: "J'Y VA TI OU J'Y VA TI PO?"
Accostés au port d'Arles: "Le Lion" (tiens tiens!) de Mabec, un bonhomme du Comté de Provence et "L'Indomptable, une jolie nave génoise appartenant à Messire Al1 de Koenings, un noble de Arles.

Enfin, une étape franchie. La nuit est prometteuse.
Demain est un autre jour...et heureusement d'ailleurs car si on savait ce que le jour suivant nous réserve, on avancerait à reculons!

[Betchete]

Citation :
[Onzième jour, huitième mois et patati et patata ou, comment se rendre ridicule?]

C'est qu'à peine sortie du bouchon tourbillonnnt de l'embouchure, le vent coquin, le vent fripon, (prudence prends garde à ton jupon) les pousse vers le Nord-Ouest...même un peu plus à l'Ouest qu'au nord d'ailleurs!
C'est que là, l'Ambuleuse est mal embouchée!
Aucune possibilité de remonter le courant ne s'est présentée et un déplacement inverse semble s'imposer pour pouvoir reparir d'un bon... euh...d'un bon pied?
Qu'à c'là n'tienne, personne n'est sur un va et vient près!
Mouais...ça, ça va une fois mais deux, ça va faire rire...

En effet, ça a fait rire. Les Ambuleurs se moquent un peu... Tsss, tant pis, Jeje boudera...ils en ont l'habitude...et pi, elle leur dira pu rien!

Avancer, reculer...avancer, reculer...c'est bon, elles ont donné. Vaut mieux patienter!



[Même jour, un peu plus tard...début d'soirée.]

Les filles poussent un grand ouuuuuf. L'Ambuleuse a enfin réussi à amorcé un mouvement.

Raya et Jeje dansent sur la pont.
Raya crie, de toutesses forces:


[size=200]Wèèèèè! T'façon, on n'a pas besoin d'vous d'ailleurs! On s'en sort très bien toutes seules!
Comme des grandes! Et pi NA! Namého[/size]


Y a pas d'échos... c'est pas la montagne...


[22h du même jour]

L'Ambuleuse a effectué cinq déplacements. Exploit!
Jeje bisouille la rambarde, les mâts, le gouvernail....
Mine de rien, ellesont avancé, doucement mais sûrement.

Et pourtant la capitaine, râleuse mais pleine de bonne volonté, n'est pas au bout de ses surprises!

V'là qu'tout r'commence: les conditions sont mauvaises...gnagnagni gnagnagna!


MINUIT: BATEAU TOUJOURS EN ARRÊT!

On fait quoi? Une belote? Les osselets? J'ai même pu mes escargots!
Et si t'allais chercher les cafards de Cendres?


[...]


Vendredi 12, les jours se suivent et se ressemblent...mortellement.]

04h: "Les conditions étaient mauvaises...."

Déos merci, Jeje a son tricot!

08h, 10h, 12h,14h,16h... Nave à l'arrêt complet, ne bouge pas d'un poil!

C'est pas une écharpe qu'elle tricote la Betchete, c'est un lien qui relie l'Ambuleuse à Genève.
Non, c'est le drap de lit noué du condamner qui se prépare à se faire la malle...


[size=200]Les aileuuuuu s'évadeuuuuuuuuu[/size]

"Le temps qui passe, passe viteuuuuu,
On n'a jamais le temps d'aimerrrrrrr."
Mon oeil, oui, le temps qui passe, ne se rattape guère!



[Samedi 13 ou y a-t-il deux copines qui vont mourir quelque part?]

NOn non, rien n'a changé, tout tout a continué héhé"

Attrape son matériel d'écriture, s'aplatit au sol et prépare une missive pour le Lion... des fois qu'ils oublieraient qu'elles existent quelque part...

Citation :

Citation :

13-08-2011 04:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé
12-08-2011 22:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé
12-08-2011 20:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé
12-08-2011 16:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé
12-08-2011 10:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé
12-08-2011 08:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé
12-08-2011 04:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé
12-08-2011 00:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé
11-08-2011 22:00 : Les conditions étaient trop mauvaises et vous ne vous êtes pas déplacé

Et à mon avis, c'est pas fini...et jusqu'à quand? J'vous l'demande!

Donc, même si Rayanha et moi, on s'la coule douce sur le pont d'l'Ambuleuse, même si nous sommes toute bronzées, même si nous vidons les réserves de gnôle à pépé que Personne a laissées dans la cale, il n'en reste pas moins que nous sommes seules, abandonnées du genre humain quelque part sur le Rhône, entre Uzès et Montélimar.
Bah, ça va p'tête s'arranger, ou pas!

Pas possible d'accoster, pas possible de descendre...(tssss peux même pas m'voler du nougat!)

Alors, ou vous vous mobilisez avec des cordes, des chevaux pour hâler l'Ambuleuse ou vous priez de toutes vos forces.

Moi, je crois qu'il ne vous reste que ça: PRIEZ.
Pas pour les deux ptites helvètes, nouvellement genevoises, non, pour l'Ambuleuse car les deux ailes, au rythme où ça va, elles vont serir de repas aux rats et aux cafards.

Une réponse ne se fait pas attendre.

[size=150]RAYAAAAAA, viens vite, c'est Caminou not'loviniouuuuu! [/size]

Citation :

ho mirde... ma Loviniou...

CEEEEEEEEEEEEEEEENDRES !! FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE POUR NOS NAILES !!!

J'y connais rien... bon... faut pas paniquer, Cendres va arriver, ou quelqu'un d'autre pour te conseiller, perd pas pied ma Loviniou, ils vont vous sauver. La prière des fois j'y crois pas trop. Enfin si mais pas là. Là il faut un conseil en vents, en vagues, en tempêtes, en ras de marée, ha non c'est un fleuve, bref un conseiller pour vous conseiller. Ca sert à ça. Courage ma Loviniou. J'attends ici avec toi.

Jehane a écrit:
[Un voyage qui s'éternise ou la vie sur le Rhône est un long fleuve tranquille, très tranquille, trop tranquille!]


Sur le pont de l’Ambuleuse, Jehane et son matelot Raya s’occupent comme elles peuvent.
Les heures s’étirent, les jours s’allongent, le temps ne passe pas quand on fait du sur place sur un fleuve dont le courant annule la faible force du vent.
Ah, pour reluire, elle brille de mille feux, l’embarcation, çaaaaaaa ! C’est qu’elles ont lustré les filles ! Z’avaient que ça à faire aussi !

Plusieurs petits messages à Cendres, quelques demandes de conseils ici et là, deux ou trois missives échangées avec Auru, capitaine de Pégasse, une nave génoise accompagnant l’Ambuleuse sur le Rhône, ont donné de l’occupation à Adam, le faucon de service.
Entre les coups, il se prélasse en haut du mât central ou entreprend un ballet aérien de toute beauté au grand ravissement des voyageuses qui gardent le nez en l’air implorant le Très Haut qu’il leur envoie un vent d’une force acceptable…

Couchées sur le dos, profitant de leur solitude pour offrir au soleil un morceau de leur corps, elles ont retroussé leurs jupes jusqu’à la naissance de leurs cuisses.
Ce n’est pas tous les jours qu’on peut bénéficier de cette tranquillité…tranquillité tout du moins apparente…


Tchut !...’coute…T’as entendu ?

Raya tend l’oreille, attentive. C’est quoi ça ? Des rats, tu crois ?

Les sourcils se soulèvent, se froncent…
Elles plaquent une oreille au sol.


On dirait des pas… Raya… y a quelqu’un en bas ! Faut aller voir et prévenir Cendres.

Attaaaa, j’prends un bâton.

Et s’ils sont nombreux, armés, méchants et tout et tout ? Et si ce sont des croisés qui nous en veulent toujours ?

T’as pas fait la guerre, toi ?

[…]


Bâton dans une main, couteau dans l’autre, la recherche commence.

Rhooo, on dirait des pachydermes qui s’déplacent ! Chuuuut !

Maieuuuh, c’est po moi, c’sont les marches de bois qui grincent !


Le bruit d’un glissement se fait entendre,
Jehane sursaute, brandit son bâton.


QUI VA LA ? PAS UN GESTE ! J’ASSOMME TOUT C’QUI BOUGE !

ET SORTEZ D’L’OMBRE, ON VEUT VOUS VOIR !


Quelqu’un parle, d’une voie chevrotante.

Tapez pas, tapez pas, nous sommes vieilles et pas bien dangereuses !

Lentement, les yeux se sont adaptés à la pénombre.
Ratatinées contre la paroi du fond de la cale, deux petites dames, effrayées…



[quote="Jehane]Vous avez déjà vu deux têtes d’ahuries ? Vous savez là, ce genre de face avec la bouche ouverte qui émet quelques sons du style « Hein ? Gné ? Gourf… », le menton pendouillant et les points d’interrogation qui dansent autour de leur cerveau endormi ? Et bien, c’est précisément la tronche que font la capitaine et son matelot au moment précis de leur découverte : les clandestines !

Qu’on les jette à la mer !

Meuuuuu nonnnn, elles vont s’mouiller !

Savez nager ?

Deux têtes, à l’unisson, s’agitent.

Z’avez perdu vot’langue ?

Les deux trognes remuent de gauche à droite.

Conciliabule de l’équipage :


[size=85] On n’a qu’à les garder pour nous faire à manger.

Ou bien, on n’a qu’à les manger, si jamais…[/size]

On entend des os qui s’entrechoquent.

Oups, j’crois bien qu’elles ont peur !
Bon, c’est pas tout ça mais vous v’nez d’où ?


Oui d’ailleurs, vous v’nez d’où, hum ?

De G’nève.

Non, d’Pontarlier!

Non, de Dole!

SUFFIT !!!!

SUFFIT ! Oui d’ailleurs !

Déclinez vos noms, prénoms, adresse…. Et qu’ça saute !

Moi, c’est Commère. Elle aussi d’ailleurs.

Oui, Coco et Coco, pour les intimes, pour vous, mes dames.


Sourires édentés. Bouches manifestement moins crispées.

Et qu’est-ce que vous fichez là, à bord de not’bateau ?
Bein, on vous a suivies.

Oui, d’abord à Pontarlier, puis à Dole, puis à Genève… Pensez bien avec les appolons de l’Hydre, on s’amusait bien puis vous, vous aviez l’air tellement…

Tellement …bref, à partir du port de G’nève, bein, pu rien, f’sait trop noir dans la cale ! Pi voilà !


Tout devient trop tordu et notre équipage refuse d’aller plus loin dans son investigation.

Savez pêcher ?

On va manger du poisson?

Nan, on va pêcher du poisson puis on va noyer du poisson!

??????

C’est pour l’sacrifice!

Oui, faut noyer un poisson qu’il a dit l’vieux, l’autre, Izaac, pas Cendres...
[/quote]

[COCO ET COCO AU BOULOT!]




Coco: "La rabia dei dieus"!!! Voilà c'qui s'passe!Nep-tu-ne! J'te l'dis moi!

Coco, l'autre: Oui, les dieux sont en colère le long du Rhône.

Coco (la première, bref, vous avez compris. C'est l'dieu des Mers, des Fleuves, des ... bref, de tout c'qui coule mais pas d'la gnôle hein! C'est lui qui fait rentrer les eaux dans leur lit et avec son trident, il remet les bateaux à flot.

Coco: T'à fait!, c'est lui aussi qui r'met d' l'ordre après la tempête... Euh remarque, toi aussi tu coules, t'sais pas nager et pourtant, c'est pas ton dieu! Hahahohohihihihi...

Coco: Mouai! C'est pas tout ça mais le brochet, t'peux toujours essayer! Pour le ram'ner à bord, t'peux lever tôt, pèse une tonne l'bestiau!

Coco: Bah, on a trois ablettes déjà! On n'a qu'à s'prendre la quatrième qu'on noiera, puis les autres, on s'les cuit et on s'les mange.

Coco: Waiiiii, en voilà une idée qu'elle est bonne! Comme ça, on fait cinq sacrifices en un!
S'ra content l'vieux, pi les dieux aussi et pi nous surtout!


Jehane a écrit:
[Pendant ce temps, à bord de l'Ambuleuse, la Capitaine a comme un élan de joie...et y a comme une odeur de Morue dans l'air!

Avait écrit à Auru, sa compagne de fleuve, capitaine d'une nave génoise en difficulté sur le Rhône. Elle l'avait encouragée à continuer, l'avait invitée à faire escale au phare et à visiter Genève la belle... Peine perdue, la jeune femme s'était dégonflée et avait rebroussé chemin.
Jeje rangeait les missives, en souvenir de son expédition.


Citation :

• Dame Jehane

Oui quelle bonne surprise cette avancée, j'y ai regardé à deux fois pour être bien sure, hélas je vois que là nous avons de nouveau stagné pffff ça en devient désespérant..

Nous allons, mon époux et moi-même, jusqu'à Solothurn chercher un ami, mais au retour nous pourrions arrêter a Genève et faire votre connaissance avec plaisir.. enfin si nous y arrivons un jour ^^

Qu’ Aristote nous aide a finir ce voyage qui commence a être très long ...

Bien à vous

Auru

Citation :

[Jehane

Je vois que vous avancez, j'en suis heureuse pour vous , nous , nous soufflons tout l'air continue dans nos poumons pour gonfler les voiles mais apparemment pas assez fort ..

Je jetterai bien mon époux a l'eau voir si en allégeant le bateau il bougerai , mais bon un homme peut toujours servir sur un navire ^^

Enfin si vous continuez a avancer je vous souhaite bon vent et a bientôt

Amicalement

Auru
/quote]

En lisant ce message, la Betchete se souvenait de c'qu'elle avait répondu:

Citation :

[Nannnn, ne jamais jeter un homme ! En effet ça peut parfois venir à point, ces ptites choses-là ! Suffit juste de réduire, voire de supprimer leur nourriture et leur boisson pour faire descendre leur poids ! Après, si vraiment ça ne va pas, on pense à virer par dessus bord.

Moi, j'aurais dû jeter mon matelot mais elle a tellement eu peur que d'elle même elle a supprimé deux de ses principaux repas et du coup, elle a minci.
Ensuite, comme notre réserve de denrées s'amenuise, les amis m'ont proposé de manger mon matelot ! Encore une fois ça n'a pas été possible car elle court vraiment trop vite !

Bref, la vie sur une nave génoise n'est pas de tout repos, contrairement à ce qu'on peut imaginer.

Sur ce, j'ai un peu avancé vers 10 heures, ce matin puis seulement à 20h.
Mais vous, où êtes-vous ? Je ne vous vois plus ! Vous étiez à mes côtés pourtant à Montélimar, non ? Il y a eu un tourbillon ou quoi ?

De toute façon, si j'arrive avant vous, je resterai au port pour vous faire signe et si vous avez envie d'amarrer, tant mieux, nous pourrons alors trinquer ensemble.
Ce serait chouette de vous faire visiter Genève la belle. Je vous assure que vous ne le regretterez pas !

Et puis, franchement, de Genève, vous êtes à 3 jours (à cheval) de Solothurn alors qu'à la cadence où nous avançons sur le Rhône, vous n'y serez pas dans 15 jours^^.

Pensez-y.

Que le Très Haut vous protège tous les deux.
/quote]

Citation :

Bon je ne l'ai donc pas jeté, mais il trouve le temps long et mes charmes hélas s'épuisent tout comme notre nourriture...
Nous sommes a coté de vous devant Valence, mais là mon tendre époux perd patience et comme une bonne nouvelle nous est arrivé, (nos champs sont vendus ) et bien nous avons décidé de faire demi-tour, inutile de gaspiller du temps et de la nourriture pour juste un ami qui fera le chemin a pied ( ça lui fera voir du pays )

Je suis désolée de vous laisser et de ne pouvoir venir chopiner avec vous dans une taverne a Genève mais se n'est que parti remise .

Je vous souhaite bon voyage et de ne plus trop attendre qmm , tenez moi au courant de votre progression et j'espère vous rencontrez de nouveau sur les mers ou dans un port

Bien Amicalement

Auru

C'en était donc fini de ce sentiment de sécurité qui nait quand vous savez, que pas loin de vous, une autre personne vit les mêmes difficultés que les vôtres!

Bah, elle en a vu d'autres, la Jeje, l'important était quand même que là, l'Ambuleuse avait pris un sacré coup de vent dans l'aile!
La montée jusqu'à Valence avait duré une éternité d'enfer et à partir de là, elle n'y avait vu que du feu mais...les vents tournaient, viraient avec force et toujours dans la bonne direction!

Sur le pont, elle prit une profonde inspiration... Mais...ça sentait vachement la morue, encore...
Dans sa tête, elle remercia le Très Haut et à l'instant même où elle prit conscience que leur avancée fulgurante correspondait à la découverte des deux clandestines, elle fut sortie de sa torpeur par un
[size=200] AAAAAA TAAAAABLEUUUUU!![/size].

Un large sourire, ça fait toujours chaud au coeur, même s'il est édenté!

Coco: V'là Cap'taine, z'avons pêché plein d'poissons.

Coco: Viiiii, on en a cuisiné quelques uns et on a noyé les autres, comment vous z'aviez demandé!

Coco et Coco, en choeur:Croyez qu'ils sont contents et satisfaits là-haut?

Comme toute réponse, elles recurent le sourire du capitaine qui s'est bien gardé de ne pas prononcer les paroles qui résonnaient dans sa tête:[size=85]Et comment qu'ils sont contents, zavez même pas remarqué qu'on aperçoit le Phare, là, au loin?[/size]...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] La croisière s'amuse ... ou pas - juillet 1458   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] La croisière s'amuse ... ou pas - juillet 1458
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisière en méditerrannée
» Le capitaine de "La croisière s'amuse" révèle son passé sombre
» 21 juillet - défilé national à Bruxelles
» Journée à Dinant en juillet 2007
» 14 JUILLET 2010 INFO TV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: