Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 10 Déc - 9:52

Citation :
10/12/1463 Lanfeust Roy de France

Genève (AAP) - Le peuple de France s'est exprimé et à l'issue du second tour, Lanfeust de Troy est devenu le nouveau Roy de France. Qui mieux que son épouse, Sa Majesté Laure de Troy d'Orsenac, Reyne Consort de France, est capable de parler le plus clairement de son rouquin d'époux ? Sa Majesté Lanfeust, est roux ! Avouez déjà que cela n'est pas des plus communs ! Et cela fait tout son charme ! C'est un homme aimant et intègre, accordant son temps à la tache qui lui est confiée. Assidu et Valeureux ! Diplomate et Courageux ! Voici les mots qui le définissent le plus simplement !

Lanfeust de Troy est un Bourbon Auvergnat pure souche, puisant sa force de caractère dans la terre volcanique ! Sa carrière politique commence dans la commune de Clermont, capitale du duché. Il y gravit doucement mais surement toutes les marches du pouvoir ! Conseiller Municipal, puis Maire. Il intègre aussi diverses institutions, la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais Auvergne, l'OST du Bourbonnais-Auvergne et la Chancellerie. Puis il entre à l'Ordre de Saint Lazare. Se sentant plus attiré par la politique, il créée avec un groupe d'amis le parti "Volcan !" qui le portera conseiller puis plusieurs fois à la tête du Duché auvergnat. Enfin, nous le retrouverons dans divers offices royaux, Hérauderie et Huissier. Saisi d'une envie d'évasion, il fera ensuite un crochet en Lyonnais-Dauphiné où il en rejoindra le Conseil avant de revenir en ses terres et se lancer dans les élections royales.

Lorsqu'on l'interroge sur le Roi et la bagatelle, la Reine fait la moue. "Je ne vais pas parler de son passé amoureux, car d'une, ça m'énerve et ensuite ce n'est pas vraiment intéressant ! vous êtes d'accord ? Marié depuis des années avec moi-même, nous avons tentés de repeupler le Bourbonnais-Auvergne ! A nous deux nous avons cinq enfants encore vivants et nous ne comptons pas nous arrêter là ! Parole de Troy !" Grand père attentionné de deux petits enfants, progéniture de son défunt fils Arthur, le Roi trône en famille comme au Louvre. "Je ne vous explique pas le bazar lors des repas familiaux !" ajoute la Dame de Chamalières.

Amen pour l'AAP agence Meuse, Sâone & Rhône


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 18 Fév - 9:57

Citation :
16/02/1464 Un comté à 5000 écus


Alençon (AAP) – Dans la nuit marquant le passage au mois de février, les Buses angevines font leur retour en Domaine Royal et ce n'est pas sans casse, une fois de plus.

Fin janvier, plusieurs éclaireurs mainois remarquent une agitation suspecte du côté de la ville angevine de La Flèche où vient se stationner une armée, bientôt rejointe par une autre. Tentant de prévenir la population du danger imminent, ils ne subissent alors que moqueries et brimades, tel Pierre hurlant au loup. Néanmoins, les éclaireurs avaient vu juste et, à l’aube du premier jour de février, les Mainois découvrent avec stupéfaction les corps de plusieurs de leurs compatriotes, dont une partie du conseil comtal, gisant dans leur propre sang au pied des murs du Mans.

« L’Exquise », armée dirigée par Anne Mary DiCésarini, est à ses premiers pas quand elle est démantelée en une seule charge. Tandis que, dans le Maine, le désespoir et la colère montent envers les institutions royales, le Roy de France Lanfeust de Troy publie une annonce le 1er février afin d'inciter son peuple à prendre les armes contre l'envahisseur angevin. L'annonce est relayée par Neyco de Fronsac, Premier Secrétaire d'État, qui déclare permettre aux secrétaires de prendre part à la guerre, puis par Méladius Jhaelen Irseï, Connétable de France, qui invite tous ceux souhaitant prendre les armes à le contacter, quelles que soient leurs motivations.

Si les Mainois ont pu craindre une nouvelle prise de leur château comtal, il n’en est cependant rien car les deux armées lèvent le camp le lendemain. Au matin du 2 février, ces dernières se trouvent devant les murs d’Alençon, menaçant directement le château. Selon les dires des envahisseurs, le Maine n’a jamais été visé : l’armée « L’Exquise », en sortant des murs du Mans, s’est trouvée « au mauvais endroit, au mauvais moment ». Une sortie des murs qui n’aura pas ralenti la progression des bellicistes.

Dans une annonce datée du 2 février, les Buses (nom donné pour ce rassemblement d'Angevins composé des groupes de Gennes, du Clair Obscur, des Vrais Saigneurs, des Orpilleurs et des Cotereaux) annoncent vouloir reprendre ce qui leur était dû à l’intérieur du château d’Alençon. Ils affirment que lors de la mise à sac du Maine en octobre 1463, le duc régnant Justin de Monmouth aurait pris contact avec eux, persuadé que l’Alençon serait la prochaine cible des deux armées. Ces dernières auraient alors proposé une contrepartie de 5000 écus afin d’épargner les Alençonnais, mais le duc d’Alençon aurait fait traîner la transaction avant de finalement se désister.

C’est ainsi que les Alençonnais se réveillent le 2 février sous les cris d’Orthon, Capitaine royal d’Alençon, à l'agonie. Sortant de leurs habitations, ils voient alors sous les murs d’Alençon les armées « les Vrais Saigneurs » et « Requiem. », et comprennent que, cette fois, les agresseurs sont venus pour eux.

Si une forme de défaitisme, hérité des précédentes agressions angevines en Touraine et en Maine et de la démographie de duchés – l'Alençon et le Maine étant les duchés les moins peuplés de France — atteint les royalistes, la capitale résiste contre toute attente. Tandis que les officiers royaux ordonnent en vain aux forces alençonnaises de se replier à Lisieux où se trouve l'armée royale « Normania », trois jours durant, les deux armées montent à l'assaut des remparts d'Alençon. Le quatrième jour la défense est percée et les assaillants pénétrent dans la ville, prenant la mairie et semant la désolation en mettant le feu à des habitations et en achevant plusieurs blessés. Ils s'attaquent alors aux portes du château tandis qu'une poignée d'alençonnais tentent vainement de reprendre leur mairie.

Finalement les portes du château cèdent à leur tour, et les Buses en prennent possession. À l'heure actuelle, des rumeurs affirment qu'elles auraient des prisonniers de guerre qu'ils comptent échanger contre les écus qui ont été cachés. L'armée royale tant attendue, qui se trouvait jusqu'alors à Lisieux, s'est mise en branle, posant le pied en Alençon en rase campagne, restant à bonne distance de la capitale, alors que le peu n'ayant pas déjà été vidé est pillé. Trois jours plus tard, les armées angevines, ayant entièrement quitté l'Alençon, s'emparent une nouvelle fois du Mans, ne trouvant face à eux qu'une faible résistance laissée sur place.

Prinsez, pour l’AAP


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Lun 21 Mar - 12:16

Citation :
Citation:




Rétorsion promise, écrasement dû: Invasion de la Bourgogne.

De la part de Sambre d'Hellequin, Prince du Valais,
A l'attention de Lanfeust de Troy, Roi de France,
A l'attention de Poucelyna de la Mirandole Montestier, Princesse de France et Duchesse de Bourgogne.

Salutations,

Aujourd'hui la France récolte ce qu'elle a semé, sur terre comme en mer, et nous, Principauté du Valais, lui rappelons à son bon souvenir les diverses obligations qu'elle a violées à notre égard.

Aujourd'hui, les armées de la Principauté du Valais marchent sur la Bourgogne afin de punir les agissements de la Couronne de France, afin de réprimer sa légendaire ingratitude et afin de réparer les différents préjudices que nous avons subis à cause d'elle.

Un rappel des faits s'impose.
Après avoir officieusement soutenu le Royaume de France dans sa lamentable défaite face au Saint Empire Romain Germanique, en y envoyant ses troupes au combat en Savoie et en Franche-Comté, la Principauté du Valais a vu l'un de ses navires de guerre coulé sur commandement de l'Amirauté française. L'Amirale de France, dans sa lettre de félicitations, indiquait les motifs de cette attaque navale en estimant que le navire valaisan était rempli de "brigands". Du fait de cette agression injustifiée, la Principauté du Valais a alors perdu pas moins de 20 000 écus correspondant au prix de la caraque, en plus des différents marins blessés, sans compter les marchandises qui ont été expédiées par le fond.

Un tel acte de guerre ne saurait rester impuni, aussi la Principauté du Valais a d'ores et déjà commandité des mesures pour se faire rembourser auprès des bons sujets français, victimes de la délicieuse incompétence de leur monarque et de l'ineptie des autres officiers royaux.
Premièrement, la mairie d'Albi dans le Comté de Toulouse tombait sous nos assauts et 6000 écus furent libérés des coffres municipaux. Peu après, les cités d'Embrun et de Briançon furent attaquées par nos troupes puis enfin ce fut au tour de la mairie de Joinville de subir notre courroux, laquelle fut dûment pillée par nos soins avec un butin de 6000 écus amassés.

Vous remarquerez, Lanfeust de Troy, que le montant de notre pillage est bien maigre face à ce que nous avons perdu du fait de votre trahison ; aussi nous avons décidé d'abandonner les simples attaques de mairies qui ne semblaient pas accaparer votre attention pour envahir la Bourgogne et nous servir sur place jusqu'à ce que la dette à laquelle vous êtes tenue soit définitivement payée.

Que les habitants du Duché de Bourgogne ne voient aucune animosité personnelle à notre belliqueuse entreprise, ils ne font que subir les dommages collatéraux causés par un souverain souffreteux terni par sa profonde incapacité à diriger son royaume assailli de toute part par ses ennemis, et ça n'est hélas pas la première fois que la France se fait mauvaise payeuse. En effet, il y a peu, l'Archiduché d'Anjou massacrait sans difficulté deux provinces du Domaine Royal, le Maine et l'Alençon, à cause d'une dette impayée. Nous tenons à féliciter les autorités dudit Archiduché et nous lui reconnaissons maintes qualités que la France n'a pas et n'aura jamais. Aussi avons-nous décidé de reconnaître l'indépendance de l'Anjou et de lui offrir notre sincère amitié.

Provinces vassales et asservies du Royaume de France, il est temps de vous mobiliser: le Lys ne peut plus vous protéger et sa gouvernance sur vos terres n'est synonyme que de désastre et de désolation. Nous sommes prêts à apporter notre soutien à toute province qui désirerait s'avancer dans le chemin de l'autonomie voire de l'indépendance. Vous n'avez plus rien à craindre à oser revendiquer votre propre identité: la monarchie de France est affaiblie et atteint son seuil de rupture.

Que la France fourbisse ses armes et qu'elle rassemble ses maigres forces, nous lui promettons un harcèlement perpétuel, partout sur son territoire, aussi longtemps que l'affront dont elle est l'auteure ne sera pas corrigé.

Que le Duché de Bourgogne ne sacrifie pas inutilement ses soldats sur le champ de bataille, qu'il se rende, qu'il paie le dû que nous exigeons de lui, et qu'il ordonne à son timoré de Roi réparation pour son incurie.

Que les ennemis de la France nous rejoignent et lui apprennent l'humilité, nous offrons notre protection à quiconque désirant nuire aux intérêts du Royaume.

Sion Ploie mais ne Rompt pas !


Fait à Dijon
Le 20 mars 1464.

Sambre d'Hellequin, Prince du Valais.

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3162
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Lun 21 Mar - 19:52

Ça a de la goule, ça...

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Sam 26 Mar - 15:10

Citation :


23/03/1464 brève - On s'égorge en Bourgogne

Genève (AAP) - Dijon est investie depuis trois nuits par la foule d'une centaine de routiers vindicatifs. Annoncées chevauchant à travers la Franche Comté que les grognards ont traversée finalement sans encombre, les bandes suisses semblent déterminées à immoler la France et son duché le plus illustre.

La capitale du Duché bourguignon est défendue par les armées "Legio Burgundiae" commandée par Lenada et "La Maudificator II" d'abord commandée par Maud de Saint Anthelme, vicomtesse de Sennecey, navrée deux fois. Les combats sont violents, les victimes nombreuses. Line, puis Bisac ont relevé le fanion de Saint Bynar avant de tomber à leur tour. A l'aube du 23 mars, "La Maudificator II" se retrouve commandée par Actarusia. La prévôt émérite Eliete de la Pernelle et les miliciens soudés autour de la mairesse de Dijon Sinaya, défendent la cité avec acharnement contre des soudards audacieux. Plus d'une vingtaine de défenseurs sont tombés depuis le premier assaut, le 19 mars. On y dénombre entre autres, Axelle Casas, dame de Savenès et de Bazens, Prévôt de Paris et Poucelyna de la Mirandole Montestier, Princesse de France et Duchesse de Bourgogne.

Au pied des remparts, les armées "Fatum" commandée par Tugaluso, "Fatum II" commandée par Wood et "l'ost des Renards" commandée par Roedric saignent abondement également. On dénombre une quarantaine de victimes, dont certaines laissées pour mortes et d'autres vite tartinées de purée de châtaigne millésimée 1463 et ragaillardies dans quelques obscurs bains de fortune.

Izaac pour l'AAP, agence Meuse, Saône & Rhône

[RP] Une Bourgogne inébranlable face à la Fatumania ! http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2294002

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Boussole sur-magnétisée
avatar

Messages : 3866
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Mer 30 Mar - 16:03

Citation :
30/03/1464 super brève - Dijon est tombée



Genève (AAP) - Ce 29 mars à l'aube, après une semaine de violents combats, la capitale du Duché bourguignon est tombée entre les mains des bandes suisses l'avaient investie.
iZaac pour l'AAP, agence Meuse, Saône & Rhône.

[RP] Une Bourgogne inébranlable face à la Fatumania ! http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2294002
[RP] Lève les jambes Bourgogne! les bourrins arrivent !!! http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2294025


Spoiler:
 

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Ven 1 Avr - 13:13

Citation :


01/04/1464 - Second Synode de la Communauté Aristotélicienne Réformée

Toulouse (AAP) – Deux ans après sa première édition qui s’était tenue en mai 1462 à Nîmes, la Communauté Aristotélicienne Réformée remet ça et organise un second Synode International qui débutera le vendredi 1er avril et se tiendra à Toulouse.

Sous l’impulsion de Volkmar Glasmaler, actuel Comte de Toulouse, entouré de figures emblématiques de la Réforme tels que Maleus Ewen d'Assay, Falco de Cartel, ou encore Amédée le Lion, plusieurs membres ont passé ces dernières semaines à organiser cet événement qui se veut réunir les Réformés de tout le Royaume, tout en proposant à qui le souhaite de venir s’imprégner des échanges qui s’y tiendront. Le synode sera organisé en deux sessions. La première sera réservée aux Réformés, mais les oreilles curieuses seront les bienvenues. La seconde permettra auxdits curieux de poser leurs éventuelles questions.

Y seront notamment évoqués les questions sur le prêche et son fonctionnement, le serment du mariage et son annulation, la position des courants aristotéliciens face à l’athéisme ou encore la relation de la Réforme avec les minorités religieuses qu’elles soient aristotéliciennes ou non.

A la différence de l’édition 1462 qui s’était déroulée dans une atmosphère tendue, après que la Provence du Comte Max de Belestador ait refusé qu’elle se tienne en Arles déjà en proie à des conflits avec le Lion de Juda, ce qui expliquait son déplacement chez le voisin Languedocien, cette année, la Communauté entend bien que cette manifestation se déroule dans la paix la plus totale.

Une dizaine de Réformés, majoritairement de Toulouse, mais également du Limousin, de la Lorraine, de Guyenne ou encore de Bourgogne, se trouvent déjà sur place ou sont en chemin. Initialement annoncés plus nombreux, certains des participants se sont vu contraints d'envoyer des émissaires. C'est notamment le cas de la communauté Angevine, retenue par un conflit armée l'opposant à la Couronne de France.

Charlotine Durand, pour l’AAP

[RP] Synode de la Communauté Aristotélicienne Réformée http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2295466
[RP] Synode: le coin des curieux http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2295467

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Dim 3 Avr - 19:48

Citation :


03/04/1464 La Bourgogne boit le calice jusqu'à la lie

Dijon (AAP) - La "Legio Burgundiae", dirigée par Son Altesse Royale Poucelyna de la Mirandole Montestier en personne et "La Maudificator II" dirigée par la Vicomtesse Maud Saint Anthelme auront résisté neuf jours. Mais les bourguignons n'auront pas été secourus. L'armée "la Redoutable Ténébreuse" restée à Nevers tout le temps du Siège et la Couronne n'auront pas trouvé les ressources nécessaires contre les assauts répétés des redoutables routiers.

Le 28 Mars, Les compagnons du Fatum et les Renards percent les murailles sud et entrent dans Dijon. On compte une cinquantaine de blessés et de morts du côté des assaillants et environ une soixantaine chez les défenseurs. Le 30, le château ducal est pris. Les soudards en vident les caves et les coffres. Un magot à quatre chiffres tombent entre leurs mains. Selon la coutume en vigueur chez ces gens là, il est réparti de manière égalitaire entre les compagnons. Quelques malles et mandats sauvegardés dans la précipitation et dispersés discrètement dans les maisons fortes voisines sont encore soustraits du trésor de Saint Bynarr par les écorcheurs.

Durant tout le siège, alors que l'acier mord les chairs, les plumes de Gargote ne manquent pas de déverser poisons et mensonges. De nombreux crieurs répandent de fausses rumeurs et colportent des ragots afin de dérouter assaillants et défenseurs. Aboyeurs anonymes, porte-paroles et brigands s'en donnent à cœur joie, entre info et intox. Une chose est sure : les abords de la capitale deviennent très dangereux pour les voyageurs et les commerçants. On y recense nombre de victimes ingénues, étrangères au conflit.

A ce jour, les institutions ducales sont aux mains des hommes de l'Alliance Fatum et de la Mesnie d'Hellequin. Le nouveau Duc est messire Gobelin, vieux Bourrin d'Artois et membre du Fatum. Des gens du Prince du Valais tiennent les institutions économiques, comme le Commandant Chevron qui est le commissaire aux mines. La Cour de Justice est occupée par le duo Desirade, la juge et Durandal, le procureur, deux membres de l'Alliance Brigande. Renonçant à la sévère double peine qui frappe malheureusement les soldats en armée qui tombent au combat, il est assuré que les défenseurs capturés, blessés lors des affrontements, ne subiront que légère sanction voire pas de procès du tout, sauf bien entendu s'ils commettent des méfaits et troublent le nouvel ordre public.

Dans le même temps, repoussé hors de la capitale, un conseil de résistance bourguignon entend poursuivre la lutte. Le chapitre final de cette épopée n'est pas encore écrit à l'heure où nous publions cet article. Mais le démantèlement des deux armées bourguignonnes a porté un rude coup au Duché, laissant la foule des gredins, pendards et coupe-jarrets libre de faire la pluie et le beau temps sur les vignobles bourgeonnants de nombreux jours durant encore.

Le Petit Pédestre pour l'AAP, agence Meuse, Saône, Rhône


[RP] Résiste! Prouve que tu existes!* http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2295406

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Sam 16 Avr - 14:34

Citation :




Dénonciation du Concordat reliant l’Eglise et la Gascogne

Et

Négociation du nouveau Concordat








En date du trentième de mai 1463, Guillaume de Bruck, alors Duc de Gascogne signa un concordat avec l’Eglise, rendant ainsi nul le concordat signé le neuvième d’avril 1463 par Acrisius de Beauharnais, Duc de Gascogne à cette époque, au mépris du droit royal érigé par l’édit du Mans sur la liberté de conscience donné et scellé par la Reine Angelyque en date du dix-neuf février 1463, alors qu’il donna allégeance à la France.




Ainsi, Nous, Namaycush Salvelinus Salmo Salar, Duc de Gascogne, garant du droit royal par l’allégeance, déclarons caduque tout concordat liant la Gascogne à l’Eglise de Rome comme celui nous liant à la Garde Episcopale, avec effet immédiat.





Que ceci soit lu, entendu et compris.




Néanmoins, par soucis d’Eglise militante, battant la foi et la croix, nous avons ordonné que soit créée une commission de la Foi apte à mener et à guider une discussion dans l’attente que peut avoir la Gascogne vis-à-vis de l’Eglise et non pas ce que veut l’Eglise par rapport à la Gascogne.

Les candidatures à cette commission, représentée par le frère Jim des étoiles, Estebaiy, Christabella comme scribe et Hellina_rose, bénéficiant d’une dérogation spéciale étant membre du conseil ducal, dérogation qui ne lui permettra plus de prendre position au sein du Conseil à ce sujet, sont désormais closes, tout en sachant que le Duc mènera le débat.

Ladite commission bénéficiera d’un délai de cinq jours au lendemain de la parution de cette annonce pour établir ses vœux gascons et le conseil ducal tranchera dans les trois jours à fin de présenter à l’Eglise les desiderata de la Gascogne.

Nous nous réservons également le droit de dénoncer les régnants précédents en Haute-Justice pour non- respect du droit royal, à moins qu’ils ne s’expliquent sur l’état renégat dans lequel ils ont entraînés la Gascogne.


Ainsi rédigé, en pleine âme et conscience, du haut de notre devoir, le XVIème d’Avril 1464.





Namaycush Salvelinus Salmo Salar, Duc de Gascogne.









Carmin.

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3162
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 28 Avr - 19:31

Spoiler:
 

Citation :
28/04/1464 Bourgogne : 30 000 sans passer par la case prison


Paris (AAP) - Au terme de treize jours de « règne » des armées de l'Alliance Fatum et de la Mesnie d'Hellequin en Bourgogne, le château est repris le 12 avril suite au départ de ces dernières.

Du 31 mars au 12 avril, le conseil bourguignon d'occupation, composé des membres des deux organisations, dispose des prérogatives du pouvoir ducal. Tandis que la mairie de Dijon et le château bourguignon sont peu à peu pillés par les occupants, vingt-neuf citoyens et anciens conseillers sont présentés devant un tribunal brigand. Messieurs Kowalos, Arthurr et Angeldead écoperont de deux à cinq jours de geôles et quelques écus d'amende quand la grande majorité elle, sera relaxée par les autorités bourguignonnes restaurées.

Sans surprise, le Roy de France, empêtré dans la guerre angevine qui s'éternise, condamne également dans une annonce du 2 avril ce renversement par « les ennemis de la Couronne ». Il apporte son soutien à la province vassale. Alors que les armées bourguignonnes et leurs alliés sont encore en concentration aux frontières du duché, les trois armées assaillantes quittent finalement Dijon le 7 avril et traversent paisiblement la Franche-Comté par la campagne jusqu'en Confédération Helvétique. L'armée « L'Ost des Renards », dirigée par Roedric, arrive finalement à Sion le 13 avril tandis que les armées « Fatum », dirigée par Tugaluso, et « Fatum II» , dirigée par Wood., arrivent à Fribourg le 14 avril. La valeur du pillage est ainsi évaluée entre 30.000 et 35.000 écus & marchandises.

En Bourgogne, l'armée « Legio Burgundae » reprend les rênes du conseil le 12 avril, replaçant Poucelyna de la Mirandole sur le trône ducal. Le 16 avril, Lanfeust de France la confirme officiellement Duchesse légitime du Duché de Bourgogne. La situation est toutefois tendue et tandis que plusieurs Bourguignons sont accusés publiquement, officiellement ou non, d'intelligence avec l'ennemi, beaucoup d'autres profitent de l'occasion pour railler et pointer du doigt l'incompétence supposée des responsables bourguignons. La duchesse est ainsi amenée dans une annonce à condamner et inviter les « admirateurs et adulateurs des tueurs de Bourguignons et de Dijonnais » à « rejoindre leurs rangs pour vivre de pillages et de rapines ».

Une attaque de pilleurs de ce nombre contre le Royaume n'était pas arrivée depuis plus de deux ans et un duché français de cette importance n'était plus tombé ces dernières trois années : la situation étant retournée à la normale dans le quatrième duché de France, ces derniers événements auront toutefois provoqué dans les régions environnantes de sérieuses interrogations. Elle pointe enfin l'incurie impériale supposée à garder la Franche Comté, traversée dans un sens puis dans l'autre, par près de deux cents soudards.

Richard de Cetzes & la rédaction, pour l'AAP

"Une Bourgogne inébranlable face à la Fatumania !" : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2294002
"Ça tourne mal ! Crakity pris !" : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2294644
"Résiste ! Prouve que tu existes !" : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2295406
"Salle de la Loi « Stronghold »" : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2295494

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Ven 29 Avr - 9:31

Citation :


29/04/1464 Angers - la terrible et funeste Bataille du Pont de Cé !

Genève (AAP) – Heureux comme Dieu en France, dit-on en substance à l'Est des Vosges. Comme le soldat aussi, doit-on ajouter, lorsqu'il n'est pas français. Les armées de Sa Majesté Lanfeust de France échouent provisoirement à prendre la capitale de l'Archiduché rebelle. Un sort funeste semble désormais attaché aux armes de France. Chalon, Vitry-le-François et bien sûr Reims contre les lansquenets de l'Empereur Hadrien l'an passé, Dijon plus récemment contre les bandes suisses et maintenant Angers. Ce mois d'avril le rideau se lève sur ce pays for for lointain et pourtant si proche qu'est... le val de Loire. Votre serviteur laisse ici la plume à l'un des acteurs de la scène, Falco de Cartel, lyrique pour l'occasion.

« Suite aux raids dévastateurs des Armées Angevines de l'an 1463 et 1464, en Touraine, Maine et Alençon, le Roy de France promis en Annonce de châtier la province Renégate. En Avril, six armées , après moult manœuvres préparatoires, prirent position en Maine et Touraine. Elles avancèrent de concert et prirent Craon, La Flèche, Saumur, puis les mines d'or, de pierre et de fer sans coups férir ; Anjou ayant rassemblé ses troupes en grand nombre à Angers, vidant villes et campagnes de toutes choses. Les Armées royales , victorieuses sans combats furent misent en dilemme quant au sort d'Angers. Car il s'avéra que l'Archiduché avait assemblé ses troupes en dehors des murailles de la capitale, arc boutés dos aux murs sur des positions fortifiées. La Couronne espérait assiéger Angers, elle ne le pouvait pas sans d'abord combattre devant. Après un recul tactique pour se renforcer et prévoir les vivres nécessaires à cet assaut, les Armées royales avancèrent à nouveau au travers de la campagne Angevine. Elles constatèrent que leurs armées venant de Laval, Le Mans et Chinon ne pouvaient s'assembler qu'en un unique point choisi par l'Anjou : le Pont de Cé traversant la Loire à quelques lieues d'Angers. 

Les Angevins alignaient trois armées : deux formées en majorité par les Compagnies. Troupes d'élites et privées faisant force d'assaut de l'Archiduché, la troisième formée d'habitants angevins et d'une bonne part de sa noblesse, en charge de l'artillerie. Alors que les Compagnies prenaient position sur la rive droite à St Aubin, attendant la charge royale, l'artillerie angevine pris position sur l'île à mi pont pour attirer les soldats royaux plus avant. Elles devaient dégager de leur position après avoir tirer leur salve. Quand les armées royales s’engagèrent sur le pont, elles ignorèrent la diversion pour se précipiter sur les positions des lansquenets de St Aubin. Elles furent meurtries sur leur flanc par l'artillerie et arrêtées net par les Compagnies. Au second assaut, l'armée ducale angevine était en grand péril, coupée des Compagnies. D'autant plus que les Français mirent toute leur fougue pour tenter d'enfoncer la position et prendre pied sur l'autre rive. 

Un grand nombre de pertes de part et d'autres , dont plusieurs chefs d'armées, ne permis pas d'emporter la décision. Au matin du troisième assaut, l'artillerie Angevine, salement amochée, secondée par le soutien des Compagnies ayant avancé douloureusement pour lui porter assistance vit venir le troisième assaut royal. Avec en tête une charge de cavalerie lourde. Elle fut stoppée par les couleuvrines et la désorganisation qui en résulta provoqua immense massacre parmi les soldats arborant le Lys. Le Roy , le Dauphin, la Grande Amazone et bonne part de la belle noblesse de France s'empala sur les troupes archiducales. Les Compagnies poussèrent en avant et repoussèrent dans le sang les dernier espoir royal d'emporter la bataille. La Bataille du Pont de Cé s'achevait, au bout de trois assauts, sur la perte de presque un tiers des soldats de France et le recul des Armées à leurs positions d'origines hors des frontières Angevines. Deux cent trente [chiffre corrigé selon la police et la rédaction] combattants du Lys ne purent vaincre cent cinquante [selon les organisateurs] guerriers Angevins et affidés et le désarroi en est encore palpable. »

Le plus puissant royaume d'Occident, gonflé de ses presque dix mille âmes – neuf mille pour le Saint Empire lorsqu'on embrasse la totalité de son règne – semble incapable de relever les gants qui le giflent. Artois et Anjou aussi souverains que la Bretagne désormais, frontières de la Saône vulnérables aux chevauchées de ses voisins, Hainaut et Lorraine disputées vainement à Hadrien Ier, Duchés et Comtés de langue d'Oc, enfin, indifférents pour l'essentiel, halles et gargotes confondues, aux tourments des pays de langue d'Oil et du Louvre. Les défis sont immenses pour le prochain règne : entre égoïsmes provinciaux et fanfaronnades de Cour, la France reste les bottes crottées par une féodalité moyenâgeuse ponctuée tous les six mois d'une primaire-rive-droite-de-la-Saône et d'une gasconnade. Vae victis ?

iZaac pour l'AAP agence Meuse, Saône et Rhône.

[RP] Creusons la tombe du lys http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2291641

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3162
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Ven 29 Avr - 19:35

Quel style, bravo cheers !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Lun 30 Mai - 12:36

Citation :


30/05/1464 Tanissa, le cash à l'eau de Sa Majesté

Mont-de-Marsan (AAP) – Ce dimanche 22 mai, le Très Haut n’aura pas accordé de trêve au navire Le Valois du Capitaine Estainoise. En début d’après-midi, alors que la caraque commerciale attendait dans la rade de Mimizan depuis la veille au soir son autorisation d'accostage, un premier coup de canon se fait entendre. À deux reprises, et sans la moindre sommation, l’Alea Jacta Est s’attaque au Valois, lui infligeant de nombreux dégâts. Malgré une riposte du Valois, ce dernier est touché une troisième fois et sombre dans les eaux gasconnes, emportant avec lui près de 10 000 écus de marchandises. Mais qu’est-ce qui a pu pousser une caraque de guerre à couler par le fond un bateau de commerce qui transportait des marchandises devant être proposées au Duché de Gascogne et des hommes prêts à se mettre à son service ? Les ordres seraient venus de l’Amirale de France qui aurait exigé d’un de ses corsaires la destruction du Valois, sans donner son mot à dire à la Gascogne, mise devant le fait accompli. Le seul tort d’Estainoise serait-il d’être angevine, vassale de Falco de Cartel de surcroît, connu comme un des membres actifs du conflit opposant l’Anjou à la Couronne de France ? Pourtant, la Dame de Givrée avait choisi de ne pas y participer. Celle qui avait œuvré à plusieurs reprises au côté des royalistes est depuis devenue pacifiste. Dernièrement, elle avait encore aidé des royalistes à quitter l’Anjou pour se rendre en Guyenne lorsque la dernière guerre fut annoncée. Parce qu’elle est angevine, elle avait déjà dû se résoudre à rester loin des côtes françaises et de son domaine, pendant plusieurs mois, alors que le Roy ordonnait de couler tous les bateaux angevins circulant dans les eaux françaises. N'ayant trouvé aucun port acceptant de l’accueillir, elle avait finalement mis tous ses espoirs dans la Gascogne pour pouvoir à nouveau poser pied à terre. Ça ne lui aura pas porté chance.

L’affaire serait anodine si Tanissa Maria Agata Aleramica Imperiali des Francavilla, Dame de Trégastel et de Cagnac, Vicomtesse de Saint-clair-sur-Epte, et Amirale de France n’en n’était qu'à son premier coup d’essai. L'an passé, Sa Majesté ordonna à son amirale de couler une caraque de guerre battant pavillon du Valais. La Principauté et le Royaume avaient pourtant négocié une trêve après l'affaire de Briançon. Albi, Joinville et Dijon furent pillées en retour par des suisses ulcérés. Le 5 octobre dernier, l'Amirale avait encore fait couler l’Averroes, nave de guerre de la Compagnie commerciale du Léman, sans préavis. Sa capitaine, Madeline, l’avait pourtant informée ne faire que passer pour accompagner des membres de son équipage en Italie. La flotte de l'Amirale, composée de sept naves de guerre dont La Derelitta, Asterix, Redòn Undead, Obelix, Panoramix et †Saint Michel†., avait tout de même engagé le combat. À l’époque, il avait été reproché à l’Averroes de transporter des renforts pour les armées lorraines. L’ironie était à son comble, quand on sait que Lorraine et France se battaient toutes deux contre l’Empire, qu’une armée Helvète avait pris la route pour se joindre aux troupes combattant les armées impériales, et que les membres de l’équipage de l’Averroes étaient justement des personnes souhaitant rester en dehors du conflit. Avaient ensuite été évoqués des soucis de communication entre la Connétablie de France et une Amirale qui, faute d’officiers royaux, arpentait les mers avec des corsaires, coulant à vue, sous couvert d’ordres royaux.

Il est difficile de ne pas faire le rapprochement entre ces affaires et de ne pas s'interroger sur l'application radicale de certains ordres royaux.

Charlotine Durand, pour l'AAP

[RP]clins d'oeil de voyageurs http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2204822

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 6883
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Lun 30 Mai - 13:01

C'est vrai que c'est un cachalot cette bonne femme...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Lun 30 Mai - 13:08

merci Izaac!

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3162
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Lun 30 Mai - 19:31

Bien vu !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Lun 27 Juin - 19:32

Citation :
27/06/1464 La Touraine se libère !

Tours (AAP) - Depuis janvier passé, la Touraine traverse une crise politique. À l'aube de la guerre menée par le Royaume de France contre l'Anjou, cette petite province bordée par la Loire a vu émerger une ligue politique revendiquant l'autonomie du duché.

Afin de mener sa guerre actuelle à bien, le Royaume de France attend le concours de la Touraine dans la guerre contre son voisin angevin. Et notamment l'usage de l'agrément tourangeau titré à cinq étoiles et de ses greniers pour ravitailler ses armées. La discussion est lancée par le conseil élu sous le mandat du Duc Nono, les débats fusent et la décision est prise d'une neutralité dans le conflit. Le couperet ne tarde pas à tomber. Le 3 mars, un groupe de nobles tourangeaux prend le conseil de force avec le soutien du Royaume de France. La Touraine est emmenée contre son gré dans cette guerre.

Les revendications pour l'autonomie de ce duché communément appelé le Jardin de France s'enveniment, et ce durant tout le conflit. Une nouvelle élection porte au trône Rhiana de Hasselt, qui poursuit la politique royaliste mise en place jusque-là. Le bilan de ce pouvoir est alors fortement critiqué en interne.

Deux mois plus tard, fin mai, la guerre étant en suspens, les élections suivantes conduisent la Touraine entre les mains de la Ligue Féodale, menée par Basile de Pelamourgue, revendiquant l'autonomie de sa province. Rapidement l'état du duché est assaini bien que que la moitié de la caisse ducale ait été prise lors du précédent mandat par un noble royaliste exilé à Blois. La situation entre autonomistes et royalistes commence alors à se tendre sur l'accusation de plusieurs actions de sabotage et du détournement de la caisse ducale. Mais le 29 mai, le Duc élu, Basile de Pelamourgue, profite du passage du Roy en Touraine pour l'inviter à négocier ses revendications et la situation semble alors s'apaiser.

Néanmoins tout s’accélère le 10 juin. La présence d'une armée royale à Blois menace le château tourangeau aux yeux du pouvoir ducal. Le Duc exige le retrait de cette armée et ferme les frontières. Le Roy y répond en lui déclarant la guerre et en appelant à la rébellion interne en Touraine pour destituer « un ennemi et un traître de la France ». Suite à quoi, le Duc Basile de Pelamourgue proclame officiellement l'indépendance de son duché qui sort dès lors du giron français.

Les jours qui suivent voient l'engagement de l'Archiduché d'Anjou « en soutien à la Touraine » et contre l'interventionnisme royaliste, alors que le Bourbonnais-Auvergne déclare la guerre au nouveau duché indépendantiste. La Principauté de Valais, quant à elle, apporte dans une annonce son encouragement à l'indépendance tourangelle et menace le Roy de représailles en cas d'intervention armée.

Si le Duc de Pelamourgue a été élu sur la question de l'autonomie, il est difficile de juger de l'adhésion populaire quant à l'indépendance du duché et son rapprochement d'avec l'Anjou, ennemi d'antan. Nous ne saurions nous prononcer sur une quelconque évolution des opinions tourangelles, et les prochaines élections ducales, sur la base de ces enjeux explicites, devront déterminer la consistance de cette nouvelle amitié angevo-tourangelle et légitimer, ou non, les royalistes à sortir les armes.

Militairement, la lutte est engagée. Tandis que les forces loyalistes du Duc s'organisent pour la défense du Château, une partie royaliste autour de nobles provinciaux se massent à Blois. Désormais les jours et mois à venir auront à fixer le destin de ce petit bout de terre ligérien, nommé Touraine.

El Commandante, pour l'AAP.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Boussole sur-magnétisée
avatar

Messages : 3866
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Lun 27 Juin - 21:08


______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 30 Juin - 2:59

Citation :




De la Féodalité, de la Territorialité

Et

De la Guerre !








Si Nous pouvons comprendre que les relations des provinces vassales soient parfois tendues avec le pouvoir central des institutions royales,


Nous ne pouvons admettre que sous prétexte de féodalité un régnant se fasse aider ou encourager, voire faire la marionnette d’entités extérieures à la France, prêchant le chaos et la déstabilisation d’un Royaume déjà fragilisé.




Si Nous pouvons comprendre qu’un régnant désire se faire un nom, mu par la fureur de l’ego et la fierté de l’homme,


Nous ne pouvons admettre que celui-là se targue de soutenir l’Empire contre la France, fort de soutiens de chiens en mal de cadavres, au mordant élimé par nos fers.




Si nous pouvons comprendre, avec compassion et pitié, voire mépris, que des renards alliés du chaos de Fatum, se targuent de désolation de Bourgogne et soutiennent l’état désormais renégat de la Touraine de Pelamourgue,


Nous ne pouvons admettre que ceux-ci restent impunis de leurs actes tant nous exigerons le prix du sang des nôtres.

Ainsi, du fond d’un petit duché excentré, au nom d’une certaine idée de France, à Fatum, aux Renards réfugiés en Sedunum, à l’Empire ignoble profitant d’une trêve inutile, comme à la Touraine de Basile Pelamourgue,





Nous déclarons Guerre ! Sans Pitié, sans Quartiers.






Ainsi rédigé, en pleine âme et conscience, du haut de notre devoir, le XXXème de Juin 1464.




Namaycush Salvelinus Salmo Salar, Duc de Gascogne
Comte de Pontoise










Carmin.

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3162
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 30 Juin - 9:33

Ça a de la goule, comme souvent, mais chus un peu perplexe ?
Carmin, c'est son secrétaire ou son surnom ?
Qu'est-ce que l'empire vient faire là ?
A qui déclare-t-il la guerre, finalement, notre Namay ? L'Empire, les Renards, le Fatum, la Touraine ? Tous ensemble ? Pas que si c'est juste la Touraine, il se la pète un peu, nan clown ?

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 30 Juin - 10:08

L'Empire s'est indirectement invitée à ce conflit quand Badak, Roy d'armes Impérial, a intégré l'armée de Basile, alors déclaré ennemi à la Couronne.

Donc c'est bien à l'ensemble des participants que s'adresse Carmin. Oui, c'est son surnom ^^

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3162
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 30 Juin - 13:14

Smile

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10209
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 30 Juin - 20:36

Il ne manque pas de couille, il devrait être Genevois à force de s'attaquer seul au monde entier.
Enfin... Nous on est plusieurs (dans notre tête).

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Boussole sur-magnétisée
avatar

Messages : 3866
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 30 Juin - 22:25

Reste que la Gascogne, c'est loin. (sauf s'il faut prendre cette déclaration comme un faire part à venir faire la java chez lui).
Dommage qu'il ne soit pas Roi. On en reprenait pour un an Very Happy

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   Jeu 7 Juil - 0:25

Citation :


Lanfeust de Troy, Par la Grâce de Dieu, Roy de France,




A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,
Salut,



C'est avec une profonde lassitude, que Nous avons eut la désagréable surprise de constater que les agents de Rome continuent à reproduire les erreurs du passé.
Après avoir bafoué les lois de la Touraine et de la France en soutenant un archevêque qui a aider et couronner un félon, qui a menti et manipuler pour finalement ne pas démissionner, voilà qu'à présent les agents romains ressortent leur arme la plus immorale : l'excommunication politique.

Le Vice Primat de France, Sébastien Louis Vauvout, Evêque de Tarbes, a personnellement menacé un officier royal, le Grand Aumônier de France et par la même occasion Notre personne et la famille royale en refusant de reconnaître les cérémonies qu'officierait le Grand Aûmonier. Ces cérémonies ne concernant bien entendu que la famille royale.

"vous frappant d'excommunication latae sentencia" seront donc les dernières menaces du vice primat à un officier royal, sans quoi celui-ci rejoindra le sort de l'Ennemi de France Scolopius.

Le Vice Primat s'est également permis de bafouer les lois royales en précisant que le Concordat de Paris était toujours en vigueur et que le Grand Aumônier ne pouvait se faire appeler comme tel.

Il convient donc que Nous précisions à Rome et ses agents quelques petits détails.

Un Concordat est un traité signé entre deux entités consentantes, à savoir Paris et Rome.
Dès lors que l'une des parties n'est plus consentante, le traité ou concordat est donc caduque.
En reniant le droit souverain à la France de rompre un traité ou un concordat, Rome montre quel est son vrai visage, celui d'un petit groupe corrompu par le pouvoir et qui n'hésite pas à bafouer Notre autorité, Nos lois mais également l'autorité de tous les Grands Feudataires du Royaume, sans compter la volonté du peuple de France de choisir librement sa foy.

Nous rappelons donc, que le Concordat de Paris est abrogé, qu'il n'a plus cours en France et que Rome ne peut se prévaloir d'aucun pouvoir juridique sur la France.
En conséquence Nous confirmons le statut de Grand Aumônier de France conformément à Notre annonce définissant la Maison Privée du Roy, ainsi que son titulaire actuel, Messire Louis Appollon de Castelviray.

Lors des discussions avec les agents romains, Nous avions prévenu que la France ne supportait plus les excommunications politiques, force est de constater que les vieilles habitudes reprennent vite le dessus.


Par le Peuple et pour le Peuple.


Ecrit et scellé le cinquième jour du mois de juillet de l'an mil quatre cent soixante-quatre.





______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] le Royaume de France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» master 2 "monde du livre" à aix
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Institut du Monde Arabe
» Haute Fidélité et Home cinema
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Les bureaux de la compagnie :: L'aristotélité, ce vaste monde [...]-
Sauter vers: