Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Childerik
Ambuleur
avatar

Messages : 434
Date d'inscription : 17/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc   Lun 9 Juin - 0:55

Alors c'est vrai? les Réformés sont vraiment des gentils. C'est écrit dans le journal.

______________________________
 
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5092
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc   Dim 8 Mar - 11:44

Citation :
08/03/1463 Mon Languedoc, touches-y si tu l'oses !

Montpellier (AAP) - Le 20 février dernier, le conseil du Languedoc a été renversé avec la bénédiction royale ! Christina de la Nuit Étoilée, dite Tina, la Reyne des carottes, des gueux, comtesse élue le mois dernier par une belle majorité des languedociens, aura fini par attirer l'attention de la Reyne de France. Suivant la requête à charge de la comtesse de Rochefort, Meval de Vampérià, qui avait porté ses récriminations en salle du plaid au Louvre, Sa Majesté a fait annoncer le 19 février qu'elle donnait blanc seing à « des personnes de confiance et soucieuses des intérêts languedociens à marcher sur le château de Montpellier ».

Chose faite : depuis quelques jours, un conseil de régence composé de la comtesse Enduril de Noùmerchat, Vroqu de London (vicomtesse d'Angillon et baronne d'Anay-le-viel), BBred de Lortz (comte de Pézenas & baron du Pouget), Meval de Vampérià (comtesse de Rochefort d’Oc et de Laudun baronne de Bagnols), Select2 de la Côtemeraude, Malcomx01 d'Angmar (seigneur de Saint-Etienne-des-sorts), Arthur Akap (baron héritier de Pegairoles de Buègues et Senher de Montmoirac), Malkav de Vampérià (comte de Rochefort d'Oc, comte consort de Laudun et baron de Bagnols), et dames Asaliva, Morgance, Ailein et Lantana de lo Casal de la Plaja.

Dans l'annonce royale, Christina de la Nuit Étoilée est accusée d'avoir « délibérément mené une politique destinée à faire sombrer le comté du Languedoc à tous niveaux, qu'elle a entrepris de l'anéantir scrupuleusement et totalement ». Les lettres et interventions en gargote pleuvent depuis : lorsque certains languedociens s'y étonnent de la tournure des événements, la comtesse Enduril répond scrupuleusement à chaque soupçon de prévarication, avec les pièces dont elle dispose. D'autres suivront, si l'on l'en croit.

Ainsi, la comtesse Christina aurait détourné un millier d'écus languedociens et négocié la vente et la construction d'une caraque de guerre aux sectateurs réformés du Lion de Juda, « faction décrétée ennemie de la Couronne de France » sans que, pour le moment, les preuves explicites et les noms des protagonistes aient été présentés aux languedociens. «[D]epuis le début de sa campagne électorale, [Christina] n'a fait que monter la roture contre la noblesse », précise la comtesse Enduril. « J'ai dit que je ferai la lumière sur les accusations qui pouvaient être portées, pour avoir des certitudes, parce que je n'avais pas eu accès au dossier initial qu'a eu la Reyne », souligne encore la nouvelle Régente. Cette lettre à charge, présentée à la Reyne et aux pairs de France le 12 février dernier, n'a pas fait l'objet d'une publicité particulière.

La baisse significative du prestige du grand Comté et, suivant l'annonce royale, « l'instabilité d'un conseil où les pressions exercées ont conduit à des démissions et des révocations y compris dans son propre camp, la fraude des deniers et la dispersion injustifiée des biens comtaux, le soin mis à dénigrer et outrager la noblesse languedocienne en toutes occasions, le refus de remplir ses obligations suzeraines » auront finalement eu raison d'une comtesse élue à plus de 60%.

Depuis le 3 mars, deux armées s'affrontent sous les murs de Montpellier. « L'invincible », commandée par le général Select2, dans les murs et mandatée par le conseil de Régence, et « La Défourailleuse » du général Joroket, mandatée par la comtesse Christina. Les combats ont fait des morts et des blessés dans des proportions qui n'ont pas été communiquées. Probablement une demie douzaine dans chaque camp.

Odile Sobiros, pour l'AAP


[ HRP - Le Languedoc au Louvre : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2234661
Salle de doléances du peuple languedocien : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2073011&postdays=0&postorder=asc&start=825 ]


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Charlotine
Pierre de Rosette
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 37
Localisation : bonheur'land

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc   Mar 31 Mar - 7:53

Citation :
24/03/1463 Languedoc : Le bon, la brute, les truands et la Reyne ?

Montpellier (AAP) - Le 12 mars dernier, les partisans de la Régence ont emporté les élections comtales languedociennes et Castelreng du Cougain, baron de Pennes d’Albigeois, seigneur de Cordes, Cunault et Marseillan, a été élu par ses pairs à la tête du conseil du Languedoc. Le 17 mars, la Reyne faisait annonce de son « indignation d'apprendre que l'adorable Reyne qu'[elle est] se voit actuellement publiquement qualifiée de "pétasse" en public au sein même de la province du Lengadoc qu'[elle] chéri[t] tant, par la voix de certains esprits qui, non satisfaits d'être chagrins, se montrent de surcroît odieusement vulgaires ».

De fait, elle mandait en conséquence dans le comté encore frémissant deux représentants de la Couronne « au travers de [son] Premier Secrétaire d'État Siméon Charles, homme admirable s'il en est, et [son] estimé Général Namaycush, qui auront tous deux pour mission de superviser sur place et en [son] nom la bonne tenue des échanges qui s'y déroulent, voire de ramener dans le droit chemin de manière plus coercitive tous ceux qui se sentiraient en droit de salir impunément [son] nom ou de causer un quelconque tort au Languedoc ».

Affaire à suivre.

Odile Sobirós, pour l'AAP

[ HRP - RP : Bonne Justice soit rendue, Coms ! http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2239577 ]

______________________________
 

J'allais ouvrir la bouche quand j'ai entendu une petit voix dans ma tête. C'était Izaac alors je me suis tue
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Boussole sur-magnétisée
avatar

Messages : 3803
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc   Lun 10 Aoû - 12:26

Citation :
09/08/1463 Agitations en Armagnac

Paris (AAP) - Trouvant probablement que le Sud du Royaume n'est pas assez instable à leur goût, les deux frères ennemis de L'Armagnac & Comminges et du Béarn se sont livrés à une petite passe d'armes au mois de juin, arbitrée par le Comté de Toulouse.

En effet, un groupuscule de gens pas forcément bien intentionnés et en mal d'action s'est rapproché en secret des autorités béarnaises au début du mois de juin avec la ferme intention d'obtenir un agrément et un commanditaire pour leurs actions. Alors que la majeure partie du Comté était sur le pied de guerre pour faire face à la menace que représentait ces personnes, et profitant de ce que le Conseil béarnais organisait la reprise de la mairie de Lourdes, une armée fut créée le 9 Juin, battant pavillon béarnais, avec pour nom "La Pègre 2 Le retour", composée de près d'une trentaine de personnes. C'est le Comte Béarnais César Andom de Louvelle en personne qui a mené les négociations avec les leaders de la Pègre. Celui-ci entretenait des relations diplomatiques plus que tendues avec ses voisins depuis que la Chancelière d'Armagnac l'avait officiellement qualifié de "Cafard doré des Benêts du Béarn". Andom ne s'en laissant pas compter fit enlever une jeune noble d'Armagnac, Syobane Llobregat de La Duranxie, afin de l'épouser, malgré le refus des autorités armagnacaises, menées par la comtesse Cerise de Dampierre.

Et dans la nuit du 13 au 14 juin, la seconde partie de son plan de vengeance envers l'Armagnac & Comminges fut mis en branle. L'armée, dirigée par une certaine Marie la damnée et prenant ses ordres en sous-main d'une dénommée Satyne, franchissait la frontière de l'Armagnac pour se rendre à la capitale, Auch. Là ils tentèrent derechef d'entrer dans la ville mais en furent empêchés par les Armagnacais et autres défenseurs venus prêter main forte. Ne pouvant prendre le château ou la mairie d'Auch, l'armée se dirigea alors en rase campagne autour de la ville, afin d'annexer les mines armagnacaises pour le compte du Béarn. Le 17 juin ils prirent la mine de pierre à l'Est de Auch et deux jours plus tard la mine de fer à l'Ouest.
Pendant ce temps, un groupe hors de l'armée brigande se baladait en terres armagnacaises pour tenter de s'emparer de Lectoure. Plusieurs révoltes s'y succédant étaient cependant repoussées. Ils rejoignirent par la suite les rangs de l'armée de leurs compagnons.

Vous me direz : "Pourquoi l'Armagnac et ses armées n'ont-ils pas répliqué ?" Et bien dès l'incursion de la Pègre une armée battant pavillon de l'Armagnac & Comminges et menée par Alcide Von Wittelsbach s'est rendue sur Muret, pour demander un meilleur agrément et des combattants à ses voisins et amis. Les toulousains, répondant favorablement à l'appel de leurs amis dépêchèrent une armée supplémentaire, celle de Julian de Calderon. La Gascogne s'en mêla aussi, envoyant une troisième armée alliée, menée par Alvira Messonnier de La Duranxie. Et ce sont donc trois armées qui foulèrent aux pieds les combattants de La Pègre le 25 Juin, faisant moult blessés chez les agresseurs. Les armées d'Armagnac & Comminges et de Toulouse finirent le travail le lendemain, dans la campagne entre Eauze et la capitale Auch. Là l'armée brigande fut détruite et les quelques combattants qui s'en sortirent vivants fuirent vers le Béarn.

Dans le même temps, l'armée "Occidere Bonum Est" commandée par César Andom quittait le Béarn en passant par Saint Bertrand de Comminges pour rejoindre le comté de Toulouse et y tenter de prendre la mairie de Foix. En vain. Plus tard, celui-ci disparaissait dans la campagne béarnaise, laissé pour mort.

Les intentions du Béarn dans ces évènements ne sont évidemment pas claires, mais selon le Régent du Béarn, Pierobero, "Nous ne pouvons pas engager tout le comté du Béarn pour l'action d'un seul homme et d'une poignée de soutiens." Le Comte Andom a d'ailleurs été destitué de son poste le 26 juin, avec l'accord de la défunte Reyne Angélyque, par le Capitaine Pierobero, devenu Régent par la suite. Les autorités béarnaises ayant jugé "Que César, Comte du Béarn, a manqué à ses devoirs de bon père de famille envers le peuple Béarnais en impliquant celui-ci dans un conflit avec ses plus proches voisins qui n’aurait amené que ruine et désolation. "

En conclusion, je citerai une nouvelle fois le Régent Pierobero: "En somme, une dégradation des relations diplomatique et une vengeance personnelle sont à l'origine de ce conflit. Le Béarn n'y avait rien à y gagner... "

22, pour l'AAP.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5092
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc   Dim 29 Mai - 14:58

Citation :


29/05/1464 La Bête du Gévaudan désole le Languedoc

Genève (AAP) - Une bête serait arrivée à Montpellier il y a environ deux mois. Pourquoi Montpellier ? Le monde et on n'a pas arrêté de lui vanter la qualité des filles tout au long du chemin, se vante-t-elle... Elle arrive, achète un appartement et va détrousser deux trois jours en plein milieu du Comté, histoire de se faire un peu d'argent. Elle revient roder en ville quelques jours plus tard avec des écus et deux procès. La bête est joueuse et aime bien les gens. Elle organise alors un jeu en gargote : Le jeu de la révolte. Le principe est de deviner combien de révoltes consécutives elle va pouvoir faire avant d'être mise en prison. Le jeu trouve un écho avec une dizaine de participants. Elle se révolte une quinzaine de fois contre la mairie, passe douze jours en prison et commence à se faire une réputation de troll jusque dans les faubourgs. La "Bèstia de Gavaudan" dépasse rapidement le stade du fait divers, au point de mobiliser les troupes comtales et de donner naissance à toutes sortes de rumeurs.

A peine sorti de prison, il pille le marché et monte une armée... Pourquoi pas qu'il se dit, le troll ! Après un sondage en gargote pour faire voter les gens sur la couleur du drapeau de l'armée, cinq jours plus tard, apparaît à Montpellier l'armée "Le caca ça pue" au drapeau rose. Le truc c'est qu'il n'y connait pas grand chose en armée, le troll... Et malgré l'embauche un conseiller militaire, Jehan de Lilipute, rapidement mis en procès par le comté, la même nuit, il se fait taper à quinze contre un par l'armée du Comté ... C'est balo. Et bis repetita. Il a un petit coté taquin, le troll. Donc le lendemain de la destruction de son armée, devinez ce qu'il fait ? Une deuxième ! Qui va piano va sano cette fois : la constitution de la chose militaire traîne et éreinte les nerfs du Château comtal.

Dans le même temps, les élections comtales approchent. La famille de la Bête s'agrandit. Avec son frère, Medso, il réunit du monde et monte la liste "Comme des connards" avec pour slogan "C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui !" Une liste sans programme composée d'autres petits trolls du Comté et d'ailleurs... Et ils font 18,3% ! Il débarque au conseil avec son frère et se retrouve à voter pour le Comte ! Les conseillers se divisent en quatre listes... Le troll sent le fumet des embrouilles ! Et quatre votes après, Bentich of Gainsbourhough est élu comte avec le vote de la liste honnie.

Dans la farce, le Roi entre en scène... Sa Majesté Lanfeust ostracise le troll et le déclare Bouffon du Roy dans une annonce au Louvre adressée au Comté. Le Roy appelle "Messire Bentich a démissionner instamment de sa fonction de régent du Languedoc dans les 48 heures qui suivent la parution de cette annonce, sans quoi le peuple du Languedoc sera en droit de renverser le conseil élu." Bentich démissionne, d'autres suivent ... On passe deux semaines à revoter un comte ... Le prestige plonge ... Voilà ce qu'on peut faire après deux mois dans un Comté quand on s'appelle Troudebal : brigandage, révolte, pillage du marché, création d'armée, conseiller comtal, rimes en gargote et bouffon de Sa Majesté ...

Coucou Desbois pour l'AAP agence Meuse, Saône & Rhône

[RP] Rejoignez l'armée du Q à Montpellier ! http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2295754
[RP] Révoltez vous contre les mairies du Languedoc ! http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2302502

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc   Dim 29 Mai - 19:52

geek

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Boussole sur-magnétisée
avatar

Messages : 3803
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc   Lun 30 Mai - 20:10

Foutre un tel bordel à deux, moi je dis chapeau bas. Les deux rigolos, on les connaît bien ici. Enfin, surtout Medso...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] l'Aristotélité, ce vaste monde [...] les duchés de langue d'Oc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» master 2 "monde du livre" à aix
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Institut du Monde Arabe
» Haute Fidélité et Home cinema
» Bébé face au monde

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Les bureaux de la compagnie :: L'aristotélité, ce vaste monde [...]-
Répondre au sujetSauter vers: