Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:08

Kamazone a écrit:
NICBUR


[au sol, en train de tenter de calmer sa partenaire]

Et bien, elle en a du caractère sa partenaire. oser baffer le sublimissime... c'est à la limite de la folie. M'enfin, faut dire aussi qu'elle l'a attaqué par surprise, le nicburissime ne s'attendait pas à un tel comportement.

Eh!!! elle va se calmer la donzelle?

il évite un coup d'ongle sur sa droite, puis une morsure sur la joue gauche

Mais c'est pas possible ca!!! qui a pu me foutre une enragée pareille entre les pattes!!!

voyant qu'il n'arriverait pas à la calmer avec des mots, nicbur se résigna à utiliser sa botte secrête, tactique de combat que lui avait enseigné les meilleurs maitres d'armes helvète: de sa main droite, il attrapa les cheveux de reginae, et tira de toute ses forces, pendant que l'index et le majeur de sa main gauche se rapprochaient des yeux de l'inconsciente... cette dernière dû relacher la pression, et le nicburissime parvint à la faire rouler pour se retrouver au dessus d'elle...

Maintenant tu te calmes et tu m'écoutes... je suis pas n'importe qui Moaaaa, j'ai une réputation madame, des hommes sous mes ordres, alors tu vas me montrer un peu plus de respect, d'accord? sinon, tu me verras obliger de te mettre la raclée de ta vie, et ton lion ne te reconnaîtra même plus.

Sa tactique imparable et ses sages paroles calmèrent un peu sa partenaire, et il se relevèrent.

il marmonnait dans son casque:

Comment tu veux que je gagne le tournoi avec une empafée pareille... en plus de me méfier des adversaires, je dois surveiller ma partenaire aussi...

Pour le prochain combat, on le fait à ma façon d'accord?

justement les voila!!!

Lingus et Zyanya arrivaient, souriant de voir leurs adversaires se baffant comme des gosses.

pour ce combat, je leur fonce dessus, et toi, tu me suis, et tu les achèves après que je les ai sonnés, tu as compris?

Il n'avait pas eu le temps de finir sa phrase que reginae fonçait sur les nouveaux combattants...

Nicbur leva les yeux au ciel:

Excuse moi Aristote... j'ai péché et tu m'as envoyé reginae pour me sanctionner...

Et il fonça sur lingus...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:08

Kamazone a écrit:
TATOUMI

[On a pas attaqué l'ambulance.... de peu....]

Décidément, Tatoumi se posait des questions sur les onguents que les filles avaient utilisés.

Nefti et Caméliane semblaient invincibles, de vraies tigresses....
Quant à Reginae.... C'était une furie qui roulait au sol avec Nicbur.

Ce spectacle la stupéfia, elle resta un moment à regarder le sublimissime essayer de s'en dépétrer, ne s'apercevant pas de suite qu'Izaac avait repris le combat.

Et bien, il y mettait de l'ardeur et à un contre deux, il se débrouillait même pas mal.
Elle s'approcha pour participer avec lui en l'encourageant.


Oui ! Bravo Izaac ! Quel combattant vous faites !

Elle brandit son épée et se jeta dans la mêlée avec enthousiasme et détermination.

Revanche !


Malheur !
Leurs adversaires étaient Queen et Rolandia qui, bléssées, quittaient le tournoi...


Izaac ! Non.... Qu'avons-nous fait ?

Piteuse, Tatou se porta au secours des malheureuses qui avaient été ses amies....

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:09

Kamazone a écrit:
KIRKWOOD


Philodendron-Kirkwood vs Henki-Karlheinz, retour

Philo et Kirk hurlaient leur cris de guerre respectifs à plein poumons. Hé, hé! Ils filaient de plus en plus vite grâce à la neige et la pente, perchés comme des guerriers de glace de légende sur leurs boucliers. Deos comme ils étaient beaux à ainsi épouvanter leurs adversaires qui fuyaient à bride abattues devant eux...

Tiens, se dit Kirk, quoi-t'est donc que c'est qu'ils viennent de faire, les deux olibrius ?
De planter leurs épées, ils abandonnent, hé, hé !
Tiens, elles font un drôle d'angle...
Ah zut, trop de vitesse, on va passer chacun sur celle de son adversaire..
.

Uewen le vieux Flamand et son neveu se faisaient griller quelques saucisses en admirant les divers faits d'armes du tournoi. L'ancêtre avait déjà gagné quelques paris contre Gereint qui ronchonnait copieusement et cherchait sans grand succès à attirer l'attention d'Uewen sur la charcuterie.

Mais à ce moment-là, Uewen entendit un cri inhabituel retentir et échangea un regard avec son vis-à-vis.


- Qu'est-ce que c'est, tonton ?
- Je sais pas trop bien... Il tenta d'atténuer la gêne du soleil en s'aidant dune main. Ouhlà ! Jamais vu un truc pareil, ma foi... C'est ben haut dans l'ciel, qu'on dirait... Et c'est pas beau... La courbe, oui, mais ce qui fait la courbe, c'est ben laid... Ah, ça a disparu...
Pourvu que ça ait pas foutu la trouille aux oiseaux, quand même...
- Mais Deos Bon, qu'est-ce que c'était, Tonton ?
- Jure pas, salopiaud ! Et l'habituelle gifle retentit... Boah, une bougrerie, un charme ou une bêtise, c'est tout comme et tout pareil, on chantera un psaume tout-à-l'heure et ça ira...
-Mais...
- Tu veux pas un exorcisme parce qu'il pleut, non plus ? C'est pas la peine de donner du Confiteor aux cochons, comme disait l'curé à Prague..


A l'issue de ce magnifique envol, Kirk et Philo eurent également la joie d'étrenner ce qui allait devenir plus tard, une superbe occasion de rire en famille.

En effet, leur arrivée au sol ne suffit pas pour les stopper net, ce qu'un sentiment aristotélicien ne recommande à personne, il n'en serait pas resté grand chose... Au contraire, en vieux et aguerris combattants, ils se reçurent en roulé-boulé...

Et continuèrent donc leur périple dans la neige, en amassant tant et tant autour d'eux en roulant...

Que le volume ne cessa de croître, de croître, de croître...

Et ce furent deux énormes et magnifiques boules de neige format code-postal qui finirent à l'orée du bois en un très bel impact contre deux pauvres conifères qui n'avaient rien demandé à personne...



Citation :
Oui, les ovnis existent, quoi qu'affirme le gouvernement qui nous ment pour protéger ses coupables trafics avec nos cousins d'outre-espace ! Les preuves ne manquent pas ! Il suffit de se pencher sur les chroniques d'autrefois, qui nous permettent de savoir ces savoirs anciens et traditionnels et honnêtes et vrais contraire à la vérité officielle qui tentent d’endormir nos consciences cosmiques !
Tiens, un extrait au hasard…

Citation :
Et en au mois de janvier 1457 de l'ère de la Réformation de la Foi fut aperçu en Genève lors du Grand tournoi de la Compagnie lémanique plusieurs dizaines de nefs étranges qui flottaient dans les airs et faisaient moult grands bruits inusités et peu aristotéliciens en toute vraisemblance, ce qui fait qu'il y eu grand concours de peuple dévot en la soirée en la cathédrale où se faisaient déjà messes orthodoxes et cultes réformés.

Jean Juvénal des Ursins, Des très grand miracles et petites œuvres qui peuvent égayer l'aristotélicien sincère, 1486

www.ufo.ovni.extraterrestres/Malgré_Tout_Ils_Sont_Vrais23587%Genève578%étranges458/78%concours

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:10

Kamazone a écrit:
LINGUS


Lingus était enfoncé dans la neige jusqu'aux genoux et il commençait sérieusement à se geler les noises!
Zyanya avait bien entendu son signal et s'était lancée sur Kartouche et Zarathoustra, bouclier en guise de bélier et usant de son bâton comme d'une lance.
La suite de leur plan, d'une beauté toute militaire, prévoyait que les deux hommes se mettraient en garde pour parer la charge et Lingus, d'un bond aussi vif que discret, surgirait dans leur dos pour les neutraliser.
Mais il resta là bouche bée, la température de ses doigts de pieds baissant encore et toujours. Le scribe et son compère était tellement occupés à compter les écus qu'ils venaient de dérober qu'ils ne la virent même pas arriver! La soldate fonça droit sur eux et faucha Zarathoustra d'un coup de bâton en pleine poitrine.
Elle avait certainement porté ses coups, des années durant, sur des épouvantails d'entrainement et au combat, les réflexes prenaient le dessus. La tenue du scribe avait réveillé cette habitude dans un recoin de son esprit et son bâton s'était instinctivement porté vers lui. Il fut projeté à plusieurs pieds.
Zyanya poursuivit sur son élan et Kartouche fit connaissance avec l'écusson qui ornait son bouclier dans un bruit assourdissant. Il suivit la même courbe dans les airs que Zarath et atterrit aussi brutalement à côté de lui.

La mâchoire de Lingus était à deux doigts de se décrocher tant la performance de la jeune femme le laissait médusé, abasourdi, ahuri, déconcerté, décontenancé, dérouté, désarçonné, ébaubi, étonné, interdit, pantois, stupéfait, stupéfié... sur le séant quoi!
Il sortit du sous-bois et rejoignit sa partenaire qui l'attendait en affichant un large sourire de satisfaction. Lui, peinait à avancer dans la neige qui s'enfonçait sous ses pas.


Mouais... joli, joli... mais... on avait pas dit qu'on la jouait collectif?

Il se pencha sur les deux hommes au sol pour récupérer les bourses qu'ils venaient de s'approprier ainsi que les leurs. Cela commençait à peser lourd à la ceinture!
En écartant un pan du mantel de Kartouche pour vérifier qu'il n'oubliait rien dans une éventuelle poche intérieure, Lingus aperçut une outre qui ne lui était pas inconnue. Il fit main basse sur l'eau-de-vie et s'en rinça abondamment le gosier.
Ainsi désaltéré et ragaillardi, il se mit en quête de Reginae et Nicbur tout en fanfaronnant auprès de sa partenaire.


Hé! les prochains tu me les laisses hein! J'suis pas v'nu m'geler les extrémités pour jouer les spectateurs!

Mais sa vantardise cachait une profonde inquiétude. Pour la connaitre, il savait que Reginae pouvait être une redoutable furie.
Et il avait entendu dire au sujet de l'ancien avoyer, qu'il était tellement craint, que quand il pissait contre le vent, le vent préférait changer de sens, qu'il était tellement fort, que quand il faisait tomber sa tartine, la confiture changeait de côté! Ce n'étaient sans doute que des racontars d'ivrognes mais Lingus y pensait tout de même en braillant.


Allez! Montrez-vous qu'on s'amuse!

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:10

Kamazone a écrit:
[Zyanya/Lingus contre Nicbur/Reginae]

Nicbur et Reginae terminaient à peine de se taper dessus.

Alors que Lingus provoquait le combat


Allez! Montrez-vous qu'on s'amuse!

L'avoyer Nicburissimalement fat en rajoute


pour ce combat, je leur fonce dessus, et toi, tu me suis, et tu les achèves après que je les ai sonnés, tu as compris?

Excuse moi Aristote... j'ai péché et tu m'as envoyé reginae pour me sanctionner...



Nicbur continuait ses fausses notes concernant le ménagement de la succeptibilité de la voleuse mercenaire artificière. Pour mémoire, celle ci est d'une humeur Ô combien massacrante. En plus d'une délicate période menstruelle bien connue, s'ajoute la frustration du fait de son sicaire en prison et la difficulté qu'elle a à se fournir en poudre de salpêtre en vue de ses expérimentations.

La perspective du combat avec Lingus l'avait jusqu'alors dérangée...En effet, elle respectait énormément l'homme et ne pourrait oublier le fabuleux moment où ensemble, ils avaient fait sauter le tribunal de Dijon. Ils avaient en commun une amie sincère en particulier, Frim, et Reginae bien qu'arrogante et taquine, appréciait la présence et la soutien du curé désensoutané par les lumières de la réforme.

Mais à ce moment, Reginae est dans une colère noire. Femme extrême dans ses réactions, elle ne songe alors qu'à un insipide détail...Lingus lui a subtlilisé une partie des nougats qu'il était chargé de lui apporter...faut pas faire ça la gourmande voleuse..il ne faut pas.

Voyant Nicbur se précipiter sur Lingus, elle commence par lui envoyer son bouclier dans les jambes. Le Bourguignon sera son adversaire, et puis c'est tout. Cela lui permet de prendre une légère avance sur l'ex Avoyer Genevois et de sauter en courant sur Lingus, sans même avoir pris le temps de prendre son épée en main. Souple et agile, Reginae se retrouve assise sur le ventre de Lingus, celui ayant le souffle coupé par un tel traitement. Le temps qu'il reprenne ses esprits, très court moment car Lingus est un peu grabataire, mais riche d'expérience, la fougueuse dame lui passe sa ceinture autour du cou. S'attendant sans aucun doute à une manoeuvre perfide, il n'a pas anticipé cette attaque frontale.

Sure de sa victoire, elle ose un trait d'humour, tout en augmentant légèrement la pression d'étranglement.


dis moi Lingus..après toutes ces années d'abstinence, sais tu qu'on dit que la mort par pendaison provoque des émotions...inimitables?

Lingus n'a pas fini d'entendre parle de cette victoire...car il est évident que Nicbur n'a pu que terrasser Zyanya..au moins par amour propre !

Puis libérant l'homme de son entre-cuisse, Reginae cherche déjà des yeux Kirwood et Philodendron.


*Mais où qu'ils sont?? et qui s'amuse à faire des bonhommes neige sur le terrain de combat?*

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:11

Kamazone a écrit:
KIRKWOOD

Karl et Henki, un peu étonnés -quoique pleinement satisfaits du déroulement du combat- redescendent la pente et arrivent sur les lieux de l’impact. Il ne leur faut pas longtemps pour trouver Kirk et Philo dans le tas de neige et constater leur supériorité incontestable dans la bonne humeur tout en s’éloignant à la recherche de nouveaux adversaires plus dignes d’eux…

Henki-Karl vs Philo-Kirk : 1/0

Plus tard, Philo et Kirk se réveillent, grâce à un renardeau qui s’affaire maintenant autour d’eux. Ils grommellent, passablement mécontents de la tournure des opérations, puis s’intéressent à l’animal qui leur fait comprendre par quelques jappements d’une part qu’il fait quelque chose d’intéressant, de l’autre qu’il ne faut pas le chercher. Vexé, Kirk lui hurle dessus et la pauvre créature préfère faire demi-tour. Henki était plus marrant, quand même…

Philo, moins bougon que Kirk dont le plan n’a guère brillé par son efficacité, s’interroge sur l’activité du renardeau. Peut-être a-t-il reniflé de la nourriture ? Maintenant qu’ils sont sans la moindre miche de pain, quelques fruits secs ou n’importe quoi d’autres serait pour le moins utile ! Il se met à farfouiller à son tour, et finit par tomber sur… Vanvrin !

Il avait voulu gagner du temps et être discret en restant en lisière de la forêt. Il a été quelque peu surpris par ses deux si jolies boules de neige qui lui rappelaient tellement son enfance qu’il en a été fasciné… jusqu’à ce qu’il note l’amusant détail de leur taille, et qu’elles lui arrivent dessus…

Moralité : I pericoloso avalanchi…

Kirk-Philo vs vanvrin : 1/0





Ouais, bon, f'estions une bonne idée, f''est fûr, mais vais quand même un doute ou deux, faisait Kirkwood à qui quelques dents semblaient manquer maintenant, pendant que Philo l'enfermait dans une gangue de neige.

Mais si, mais si, faisait son compagnon, j'attaque les suivants, et pendant qu'ils pensent avoir affaire à un homme seul, tu les attaque par derrière, c'est pas une idée formidable, ça?

Heu, ben... Mais la réponse de Kirk ne sera jamais connu, puisqu'à ce moment, Philo lui recouvrit la tête de neige, puis contempla son œuvre, et visiblement perfectionniste, se demanda où trouver une carotte ?
Bah, le chapeau de Kirk fera l'affaire. Ah oui, tiens, il aurait pu le garder, il risque peut-être d'avoir froid ? Bah, c'est un solide...

Coup de chance pour Kirk, 5 crédos suffirent avant que Kartouche ne passe dans le coin et soit pour le moins intrigué. Bon, pour le plan subtil, il venait dans le mauvais sens, et Philodendron ne l'entendit pas, occupé à se réchauffer avec la flasque qu'il avait délicatement emprunté à Kirk. Cet armagnac n'était pas le pire qu'il ait jamais bu, mais bon, on s'en rapprochait salement quand même...

C'est pas tous les jours qu'on voit un bonhomme de neige au milieu d'un terrain ouvert pour les joutes ? Et encore moins qu'il remue seul ? Un animal dedans ? Kartouche était curieux et amusé.

Par contre, il fut littéralement épouvanté quand Kirk émergea, bleu au bord de l'asphyxie, et donc encore plus laid qu'à l'ordinaire. Déjà, au culte, quand il n'était pas dans l'ombre, ça foutait les jetons et apportait incontestablement des émotions aux croyants aristotéliciens réformés, mais là, c'était franchement à classer parmi les trucs les plus abominables qu'il ait jamais vu...

Il est normal qu'il cria, malgré tout son courage.
Il est normal qu'il se rassura -modérément- en comprenant qui était en face de lui en train d 'émerger du bonhomme de neige.
Il est normal qu'il n'entendit pas Philo passer derrière lui.
Il est normal qu'il se réveilla avec mal au crâne, plus tard.
(Kartouche vs Philo-Kirk: 0-1)

(plus loin, plus tard)


- Mais si, Kirk, mais si, on recommence, mais ce coup-ci, chacun fait le devant de son bonhomme de neige dans lequel il se cache, avec un mauvais drap blanc pour l'arrière et on pose notre chapeau par-dessus qui nous cache la tête. Quand les prochains arrivent, on sort de nos cachettes d'un coup et on profite de la surprise, simple et élégant, non ?
- M'ouais, l'avantage, c'est qu'je pourrions respirer, mais je regrettions quand même de n'plus trouver ma flasque d'armagnac...
- Oui, bon, c'est dommage, Kirk, mais arrête de penser tout le temps à ton petit confort, on est là pour se battre, pas à la taverne, enfin... Est-ce que je me plains, moi ? Hein ?

Il fallu bien une heure avant que quelqu'un arrive.
Ils étaient tous les deux d'une belle couleur bleue, et pas mal dans les pommes (à défaut de carottes)

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:12

Kamazone a écrit:
IZAAC

Le coup du bonhomme de neige... Alors ça... Ils avaient osé. Vraiment, les suisses étaient les meilleurs spadassins de l'aristotélité. Les plus ingénieux, ça c'était absolument sûr.

Izaac s'était assis sur son petit tabouret pliant et admirait les prodiges guerriers des deux guignols.


Respect.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:12

Kamazone a écrit:
[Philodendron/Kirwood vs Nicbur/Reginae]


Avoir gagné Lingus au combat met Reginae de bien meilleure humeur. Ainsi sont les femmes, changeantes au fil de la journée. Nicbur lui doit avoir vaincu Zyanya, a la mine réjouie qu'il affiche en revenant vers sa compagne de combat. Inutile de demander au Nicburissime détails sur ses prouesses, il en rajouterait sans doute et enjoliverait le tout.

Allez gentil ex Avoyer, on va picoler un coup avant de terrasser les suivant, lui dit elle en lui prenant le bras (elle sait aussi que Nic ne supporte pas qu'elle le dise 'gentil'

Puis elle ajoute tout bas en se hissant sur la pointe des pieds jusqu'à son oreille (elle est toute tite Reginae)

Regarde bien les bonhommes de neige...y'en a un qui a le chapeau de Kirkwood, et même quand le vent lève le drap à l'arrière, y'a deux croupes qui dépassent.

Nicbur et elle font donc mine d'aller se restaurer quelque peu, s'approchant des stands où grillent les saucisses, fument les poissons, festoyent les spectateurs en délire, jugent les juges, dansent les filles de joies et médisent les frustrés non réformés.

Se munissant chacun d'un des ses fabuleux seau cerclé que tout bon éleveur de vache possède pour la traite journalière, ils en emplissent chacun un de vin chaud..très chaud...non sans en boire quelques chopines au passage.

Comme deux gamins, finalement réconciliés, Nicbur et Reginae approchent par derrière les deux faux bonhommes de neige. C'est alors qu'on croirait une chorégraphie longuement préparée tant la coordination et la légèreté des mouvements sont exceptionnels. Levée des deux draps par Reginae, les passant à l'avant du bonhomme de neige. D'un geste assurée et précis, du à ses activités de voleuse, elle tire sur les braies dans le dos de Philodendron et kirkwood, pendant que Nicbur verse à l'intérieur, un seau dans chaque main !, le contenu de ceux ci juste sur les parties charnues des deux fiers combattants si rusés.

Comment décrire la dégoulinade de vin chaud le long des jambes de leurs adversaires, auréolant de pourpre vinasse les vêtements?

Oseront ils maintenant combattre dans une telle situation? Non...un peu de fierté il faut toujours savoir garder ! D'autant que la couleur de leur peau hésite entre le bleu du froid et le rouge de la chaleur du liquide envahissant leurs braies.

Reginae, après avoir tapé dans les mains du Nic en signe de « bravo mon gars », invite ses inimitables adversaires à venir partager quelques seaux de vin chaud..à boire. Puis Izaac aussi, elle va pas le laisser tout seul sur son tabouret de vieux.

(Philodendron/Kirwood vs Nicbur/Reginae 0-1)

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5031
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Dim 31 Mai - 11:13

Kamazone a écrit:
KIRKWOOD


Kirk et Philo, auparavant gelés dans leurs bonshommes de neige, bénéficiaient à présent d'un douche chaude salvatrice au cœur de leur anatomie !

(hrp : reg, t'es carrément mesquine sur ce coup-là !)

bien sûr, cette douche écossaise les sauva, et, bien que bleus de gel et à la limite de l'hydrocution (un bonhomme de neige n'est jamais qu'un igloo d'eau congelée, finalement, d'un certain point de vue), malgré le -léger- inconvénient d'être profondément ridicules en public et la gène -passagère au demeurant- d'exhiber ainsi contre toute volonté leurs parties intimes à des bâfreurs de saucisse sèches ou chaudes, ils ne purent que remercier le Très-Haut d'un "Hosanna" plein de gratitude !

Ils prirent, toute honte bue, le chemin du retour...

Mais bon, indéniablement, malgré leurs très grandes compétences dans bien d'autres domaines, il se trouve qu'ils tournèrent un peu en rond dans la forêt, et s'y trouvaient encore, légèrement énervés, à la nuit.

Oh, pas des tonnes, juste l'envie de jouer les bûcherons, genre :

"Ils marchent dans la forêt,
Ils sont de plus en plus laids,
Même les coups de hache,
N'arrêterons leur marche
Bûcherons bûcherons !"

Qui c'est qui veut s'y cogner ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Karl
Invité



MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   Mer 27 Oct - 17:25

Il y a une petite erreur à un moment. Un texte est signé "Henki" alors qu'il est de Karl.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457   

Revenir en haut Aller en bas
 
[archives] le grand tournoi de Genève de janvier 1457
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Recherche n° STALAG ou mon père était prisonnier
» Archives de GENEVE en ligne
» Colloque "L'Eure dans le Grand Paris" à Evreux le 17 Janvier
» Reportage : Les Archives Départementales de Seine-Maritime
» Brest 29 Début de mise en ligne des archives

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: [archives] Les belles histoires de la compagnie-
Sauter vers: