Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cymoril*
Invité



MessageSujet: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Jeu 21 Mai - 22:51

Cymoril a écrit:
A la poursuite de la Châtaigne kamikaze…


Ou comment la pucelle va se faire passer un savon dès qu’on aura remis la patte dessus.
Même si son dernier bain n’est pas si loin, selon les critères de la quasi dame.

Une troupe légère et rapide trace à la faveur de la nuit. Ils n’ont croisé nulle armée ni quoi que ce fut qui ait pu les inquiéter outre mesure. Et c’est tant mieux. La meneuse n’est pas d’humeur à se laisser emmerder par un quelconque aléa qui risquerait de leur occasionner un retard supplémentaire.

La veille le départ avait été remis pour cause de bonnes œuvres au profit de la mairie de Labrit. Coûteuses et usantes pour les nerfs de la jeune conseillère municipale. Et la Châtaigne qui s’était barrée toute seule dans un élan de maternage excessif.

Alors oui, elle aura légèrement tendance à voir rouge pour peu qu’on vienne la titiller. En résumé, et dans un langage compréhensible pour le plus commun des voisins de Guyenne :
Pas v’nir faire chier, on fait que passer.

Ceci dit, y’a de bonnes nouvelles quand même…
La première, nulle trace de la Châtaigne en mode cadavre exsangue dans un fossé. Ils la rattraperont à l’étape suivante, sous un ciel plus clément et un peu moins ridicule. Il ne sera pas dit qu’un poney dopé au chanvre fera la nique à un étalon camarguais.

La seconde réjouit presqu’autant la Fourmi. Se payer le luxe de faire tomber un prétentieux arriviste en s’appuyant simplement sur la législation gasconne… Elle en soupire d’aise, se marrant même… Cette fâcheuse tendance qu’ils avaient tous à la prendre pour plus bête qu’elle n’est…
C’est un peu comme quand on imagine la Châtaigne en petite fille fragile ou la Moufette en gentille fille.

Du domaine fantasmagorique sans les sons et lumières.

Bivouac de fortune sur cette route désolée de Guyenne, la carte est rapidement rangée. L’itinéraire choisi depuis longtemps. Un parmi tant d’autres envisagés, du plus court au moins risqué. Leur longue route aura sans doute l’occasion de leur créer quelques émotions.
Son boulot, c’est de les mener à destination.
Entiers.

Pour l’instant, c’est pique nique sans andouille ni embrouille.
Une pièce de viande qui achève de griller, du pain et un tonnelet d’un bon cru à peine entamé la veille… Température douce, un ciel à peine voilé de quelques nuages effilochés. RAS…
Et elle croise les doigts pour échapper à certaines questions relatives au dernier merdier dans lequel elle s’était fourrée.
Revenir en haut Aller en bas
Gali_le_
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Jeu 21 Mai - 22:52

--Gali_le_Poney a écrit:


Le temps de les rejoindre.


Tagada, tagada...

Rengaine récurrente, mais c'est pas de sa faute s'il produit de la musique naturellement! C'est ça, il est tellement génial que le moindre de ses pas est rythmé, transformant n'importe quel voyage en douce musique, digne de finir récitée par un troubadour les nuits de pleine lune au coin du feu avec les enfants émerveillés qui...


Gali, ralentis, y a les autres!

Et zut, pourquoi c'est toujours quand on s'amuse le plus que les autres viennent tout gâcher ? Ils viennent lui voler la vedette, c'est ça hein, ils veulent lui faire de l'ombre, à lui!
Comment osent-ils ?!

Le poney virevolte et fonce vers la troupe, Fourmi à leur tête.
Alors comme ça, on veut le défier ?

Gali, arrête de suite!

Alors comme ça on essaie de se prendre pour meilleur que lui ? Ils vont voir de quel bois il se chauffe, non mais!

Gali, arrête j'ai dit!

Triple galop vers la Fourmi, et son fichu étalon! Puis y a le hongre de l'humaine bicolore, aussi.
Ah, que du beau monde, mais on va pas lui faire peur, oh que non !


Gali...

Oui, lui Gali, il va les... mais c'est quoi ça ? Un bout de fer sur sa gorge ? Mais... c'est que ça pique en plus!

Stop, j'ai dit.

Il s'arrête, outré, choqué, horrifié.
Sa bipède qui le menace avec une épée!

On va attendre Cym, et puis on va la suivre gentiment, d'accord.

Le poney ne va rien dire.
Soit, puisqu'elle a osé essayer d'attenter à son auguste personne... Il suivra... Mais qu'elle ne s'avise pas de recommencer ou sinon...

Tiens, pour te consoler.
Oh du raisin!
Bon, c'est bien parce que c'est elle qu'il lui pardonne, mais qu'elle fasse plus une chose pareille!

Quoique... si elle devait lui donner du raisin ou quelque chose dans ce style à chaque fois qu'il se comporte calmement.. il ne dirait pas non..
Il va être docile, alors. Tant qu'elle aura du raisin à portée de main.


_____________________________________________________________________________
Gali le Poney, se surnomme lui-même l'Imbattable.
Il possède une humaine, Eilith.
Donne à l'occasion des cours d'éducation d'humains, contre quelques fruits.
Revenir en haut Aller en bas
Bagual_l
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Jeu 21 Mai - 22:53

--Bagual_leCamarguais a écrit:



Personne ne bouge !!!


Il est fier l'étalon de mener la troupe équine.
Pas trop à se plaindre, Gali en dépit d'sa petite taille et d'un caractère bien trempé cavale au bon rythme et Infortunée elle... suit dans un mutisme caractériel.

Mais sa fierté vient d'en prendre un coup.

Le poney est gavé de fruits frais et lui devrait se contenter d'avoine ? Et même si sa race si noble est habituée à la frugalité, il ne saurait tolérer pareil outrage.

Et quand sa cavalière tente de le harnacher pour le départ, il rue, prenant soin de ne pas la blesser, mais suffisamment pour envoyer valser l'ensemble de l'équipement. Et de lui rappeler la légende liée au premier d'entre tous les chevaux de sa race... Jamais ton esclave, mais ton ami..
Et là, l'ami réchigne, regimbe et refuse ce départ, véxé de ne bénéficier d'au moins le même régime alimentaire que son compagnon d'équipage.


M'enfin... Bagualito...

Ben Bagualito, il attend la compensation. Frappant des fers un rocher à l'occasion d'une ruade bien maîtrisée. Décidée, têtu, résolu à ne pas bouger!

Tiens, elle fouille dans ses affaires... Aurait-elle saisi le message?
La voilà qui s'approche.
Quoi ? Du pain ? Un simple quignon rassis pour lui ?

Nouvelle ruade, et les naseaux qui écument. Et pourtant elle continue d'approcher !


Bagual...
J'ai pas de raisin moi...
Mais j'ai du jus de raisin, r'garde ! J't'en mets sur le pain...


Mouais...
Pas vache le canasson, il tolère l'excuse, pour cette fois.
Hey, pas mauvais le jus tout droit sorti du tonneau.
L'en reprendrait bien, mais sans le pain.
Cavalière pardonnée, mais il ne partira pas quand même.
Maintenant qu'il est par le vin échauffé, il s'en va rendre hommage à la croupe d'Infortunée sous l'oeil goguenard du quatrième canasson, l'étalon noir qui partage son écurie à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
--Gali_l
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Jeu 21 Mai - 22:54

--Gali_le_Poney a écrit:


HIHIHIHIIIIIIIII

Là, oui, c'est bien marrant.
Môssieur Bagual qui fait sa précieuse. Mais le raisin est pour Gali, pas pour les chevaux. Normal, c'est stupide un cheval.

La preuve, l'étalon qui se contente d'un bout de pain rassis avec du reste de raisin, et qui s'en va honorer Infortune.
L'a même pas vu que le hongre c'était un mâle, est-il bête!

Du coup, le poney-machin en profite pour se gausser, tout en s'empiffrant d'un peu de raisin...


Bah si tu veux Cym, je peux lui donner une grappe, hein, à ton cheval, ça devrait peut-être le calmer, non ?

Non!
Hors de question!
C'est SON raisin.
De quel droit sa bipède refilerait de son bien aux chevaux ?!
C'est une honte!

Et bien puisque c'est comme ça, lui aussi va refuser de bouger. On le traite pas au même égard que ses camarades, non mais!


Ah non Gali, tu vas pas t'y mettre aussi...

Oh que si, le Gali il va s'y mettre.
La crinière devant les yeux, tête baissée, il fixe le sol, et ne fait plus un seul pas.
C'est à peine s'il jette un regard à son humaine, qui se frotte les cheveux, comme à chaque fois qu'elle doit réfléchir ou qu'elle est un peu gênée, et qui se tourne vers la cavalière de l'étalon qui a viré sa cuti.

Bon, Cym, on fait quoi ?
________________________________________________________________
Gali le Poney, se surnomme lui-même l'Imbattable.
Il possède une humaine, Eilith.
Donne à l'occasion des cours d'éducation d'humains, contre quelques fruits.
Revenir en haut Aller en bas
Bagual
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Jeu 21 Mai - 22:55

Bagual_leCamarguais a écrit:



HAN !!!!!!!


S'que c'est que c't'arnaque !
Avec un nom comme ça, v'là qu'c'est un mâle...
Pas étonnant qu'il fasse profil bas l'Infortune... Pour la peine il écope d'un bon coup de dents. Et qu'surtout il la ramène pas le hongre travesti.

Vexé le camarguais !!!^^

Un regard mauvais assorti d'un hennissement significatif à l'intention de Gali ! Fous-toi d'ma gueule et j'te bouffe !



Garde ton raisin Eilith !

Font chier ces canassons...


Puisque c'est comme ça, l'étalon se met en pause syndicale, RTT ou c'qu'on veut.
Sabots ancrés au sol, plus question de bouger pour la journée !
A peine entend-il sa cavalière répondre à la rase mottes.
D'la faute à son jus d'raisin tout ça...



Ben, on va boire un coup et faire la sieste...
Revenir en haut Aller en bas
Eilith
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Jeu 21 Mai - 22:55

Eilith a écrit:
Le jour suivant... ou celui qui suit le lendemain... enfin, après, quoi.

Elle a profité d'une halte pour se laver rapidement. Enfin... c'est surtout la faute au poney... Saleté qui continuait d'être vexée et qui l'a plongée dans l'eau dès qu'il a pu. Bon, du coup, elle en profité, quand même. Puis ça fera plaisir aux autres.

Mais le problème persiste : comment aller jusqu'à Genève le plus vite possible et sans encombres ?


Les gens, je le sens mal, ce voyage...
Quelle idée d'embarquer ces carnes, aussi. Certes, elles sont rapides, casse-cous, fidèles, elles voient une armée elles ont qu'une envie c'est d'en découdre.
D'accord, y a ces bons côtés. Mais y a les mauvais... créatures fières et capricieuses.. de vraies pestes.

Eilith tourne autour de son poney, prudemment. Quand l'idée surgit.

Ah ben oui, pourquoi j'y ai pas réfléchi plus tôt, aussi ?

La jeune fille s'empare d'un manche qui traînait dans ses affaires, et y accroche une grappe de raisin avec un peu de fil. Elle fait de même pour en filer un à la Fourmi.
Surveillant Gali du coin de l'oeil, elle attend le bon moment... là, il a tourné la tête. Vite, se mettre en selle, et porter le bâton de façon à ce qu'il ait le raisin devant les yeux.



Aaaaaaaah!
A nouveau des nuages de poussières qui se soulèvent au passage de quatre tornades, dont deux assez gourmandes et idiotes pour mettre leur fierté de côté.
Eilith a un peu pitié, mais se promet de donner à sa monture une grappe par jour.
Et puis d'abord, ça lui apprendra à faire des siennes, non mais!
Revenir en haut Aller en bas
__cymori
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Jeu 21 Mai - 22:56

Cymoril a écrit:
Si Cym pouvait lire les pensées de la Châtaigne, elle rajouterait juste que les montures sont à l'image de leurs cavalières... à l'exception des caprices bien évidemment.

Elle a montré la carotte, enfin le raisin et étrangement Bagual a daigné avancer. Tain, si la Fourmi ne souffre du péché d'orgueil son compagnon équin lui rattrape joliment le coup.
Enfin, là ça avance, vitesse de croisière version NGV, elles ne sauraient tolérer le moindre retard supplémentaire.
Que les autres s'accrochent à leurs braies et embraient le pas. Cadencé...

Pas que, mais on est pas encore arrivés, et la route est jalonnée d'embûches, même si pour l'instant, ça c'est fait plutôt discret autant ne pas trop jouer avec la chance, des fois que la roue tourne.

La Fourmi a définitivement renoncé à filer du vin à l'étalon. Ca lui donne des idées contre nature à ce pauvre canasson.
Faut dire aussi que ça manque furieusement de juments dans la troupe, alors à l'oreille elle lui a glissé avant le départ et pour le motiver, qu'ils se rapprochaient de la jolie croupe de Marie-Caroline et que peut-être...

Il a eu l'air de comprendre.
Maintenant allez donc savoir ce qui peut bien passer dans la tête d'un cheval qui décuve.
Et ouaip, même les montures sont tarées.
Revenir en haut Aller en bas
Eilith
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Ven 22 Mai - 2:15

Pause repas. Oui, les cavaliers, ils mangent des fois.

Elle a sorti la hache et commencé à préparer le lapin. Après tout, tant que Cesaire réclame pas, elle garde. Et tant qu'à garder, ben elle s'en sert.

Non parce que tu vois, Cym, là, on vient quand même de me traiter de catin, hein.
Schlak. Oh, une tête proprement décapitée.
Et puis, d'accord, je sais que je parle beaucoup, mais de là à pas m'écouter, hein.
Schlak. Schlak. Schlak. Schlak. Ah, des pattes en moins. Par contre, celles-là, elle les garde, paraît que ça porte bonheur.

Non et puis, entre ça, et l'autre qui me pose un lapin, là
Schlak. Faut croire que c'est le thème de la semaine, d'ailleurs... Schlak. Surtout que c'était pour pas aller chez les nonnes, et ben voilà. Schlak. Là, je suis sûre qu'il y est et qu'il est en train de se faire dévorer. Schlak. C'est que c'est dangereux, ces saletés de nonnes cannibales. Schlak.

Elle balance la peau du lapin, inutile pour le dîner, mais elle laisse de côté quand même, ça peut servir aussi.
Maintenant, les choses sérieuses.


Non parce que schlak! si on rajoute les chevaux qui font des caprices schlak!, lui, puis Constant qui préfère avoir schlak! son chez-lui rangé plutôt que me savoir en vie, schlak!, les autres dont on n'a pas de nouvelles, schlak!, la Gascogne qui nous a lâchés schlak!, enfin, qui m'a lâchée, toi elle t'en veut pas schlak!, la Guyenne, on sait ce qu'il en est, hein, puis j'ai perdu ma paire de tenailles, schlak!, Constant il m'a confisqué ma flûte, et j'ai pas accès au Livre, schlak!, les feuilles, pas moyen d'en trouver par ici, schlak!, il me reste quoi, là, hein ? schlak, schlak, schlak...

La jeune fille laisse passer un peu de silence, durant lequel elle s'acharne consciencieusement sur la dépouille de la bestiole, la réduisant presqu'à l'état de bouillie, à force de découper dedans.
Puis, d'un geste rageur, elle allume le feu, et le contemple quelques minutes, avant de reprendre son carnage.


Oui, ce qui serait bien, schlak!, ce serait de tout cramer, en fait, schlak!, tu sais, pour la St Jean, et tout, faire un immense feu de joie, .schlak! Ça leur apprendra à nous trahir, schlak!, puis au moins, peut-être qu'on arrêtera de dire "aaaah, un Cartel! Ah, ouf, c'est qu'Eilith, ça craint rien!" schlak! Et puis de toute façon on nous prend toujours pour des abruties, schlak!, chuis sûre que même en cramant tout ça changera rien d'abord!

Elle s'arrête, balance des herbes et...euh... ben la viande, on va dire, dans la gamelle, à cuire.

Voilà, ce sera prêt dans quelques minutes!! Ah, et pour rajouter du goût...
Prenant une bouteille de vinasse, elle en rajoute une bonne quantité dans l'espèce de tambouille.

La jeune fille se contente ensuite de fixer les flammes, sans rajouter un mot. Et de toute façon, s'ils en veulent pas, ben ça en fera plus pour elle, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Cymoril

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Lun 25 Mai - 14:05

Pause casse dalle…


La fourmi a légèrement haussé un sourcil quand elle a vu Eilith jouer de la hache. Curieuse façon de s’occuper d’un lapin. Un coup à vous écraser tous les p’tits os et à vous les retrouver coincés en travers du gosier. ‘Fin elle dit rien. Généralement on évite les réflexions aux cuisinières armées d’une hache.

Un Oh !interloqué lui échappe au mot catin. Ben voyons… Une insulte à faire ravaler, donne moi le nom qu’on l’rajoute à liste des futurs macchabées pour cause de débilité profonde.
Bah, t’sais, on m’a bien dit que j’étais froide et frigide, alors bon… Un soupir désabusé accompagne un hochement de tête. Bon sang que les bonshommes peuvent être crétins dès qu’ils sont frustrés. Enfin, si ne pas sauter sur tout ce qui porte des braies c’est être froide et frustrée, alors j’le suis hein ! On peut pas toutes être des mangeuses d'hommes...

Un regard amusé en direction de la Châtaigne qui s’emballe.
Rha ! T’inquiètes pas trop, il survivra ton brigand, et pis p’têt qu’il est allé chez les moines et pas chez les nonnes, hein, parce que bon, parait qu’elles sont voraces celles-là… Pas bien certaine d’avoir trouvé les mots rassurants pour Eilith, et pis Constant, j’crois que c’est à cause du message que j’lui ai transmis… Même qu’elle se demande s’il lui en voudrait pas un peu aussi la Fourmi. Lui coller une torgnole en taverne devant témoins… le jour où il fêtait son sacre d’archidiacre n’avait pas du le réjouir plus que ça.

Elle se retranche dans ses pensées un bref instant, la Gascogne… Terre de toutes les promesses… Elle y avait cru en quittant Dijon pour s’y établir à l’ouverture de la frontière. Encore une illusion perdue, parmi tant d’autres.
Un haussement d’épaules.


T’sais la Gascogne, j’crois qu’on est dans le même bateau. Pas pour les mêmes raisons, mais finalement c’est kif-kif bourricot.
Par contre, elle grince des dents à l’évocation des fameuses feuilles. Et des problèmes qu’elles avaient engendrés. Se recentre sur la Gascogne, Oué ! Une belle fête de la Saint Jean… On commence par cramer l’église en face de chez moi, t’es d’accord dis ! Et pis même que s’ils sont pas contents ben on foutra l’feu à toute la ville, ça leur f’ra les pieds à ces gars.cons. Quand on voit comment ils traitent leurs meilleurs éléments, on aura aucun regret… La dernière phrase est marmonnée entre ses dents, presque pour elle. Dire qu’ils avaient osé foutre Armon en procès… Dix mois sacrifiés au service de la maréchaussée, balayés, offerts sur l’autel de la politique politicienne, calculatrice et retorse. Le seul homme intègre de tout ce fichu duché… Une ombre passe dans son regard, qu’elle chasse presque sur l’instant, pas maintenant, plus tard, tout se paye en ce bas monde…

Pis tu sais quoi…
Même s’ils nous prennent jamais au sérieux parce qu’on est deux filles, parce qu’on est p’tites toussa, ben on s’en contre balance… Nous au moins on sait ce qu’on vaut, même si on est que nous deux, et un jour ils se boufferont les doigts d’nous avoir pris pour quantité négligeable…


Un coup d’œil au pauvre tas de bidoche réduit en purée dans le poêlon, elle se demande qui Eilith avait bien pu imaginer avoir sous le fil de la hache.
Elle se contente de servir consciencieusement des godets tirés du tonnelet qu’elle a emporté. Et d’en tendre un à chacun, selon s’ils sont éveillés ou pas.

Tiens Eilith, goûte moi ça, cadeau de M’sire Gil, un Saint Estèphe, ché pu d’quelle année, mais il glisse tout seul et accompagnera à merveille ta.. ton ragoût ! Elle s’est reprise juste à temps, c’est bouillie qui a failli sortir. Tu m’en fileras un peu, j’tartinerai ça sur une belle tranche de pain.


Un large sourire accompagne ses propos. Ouaip, on se comprend et on se soutient. L’esprit de corps diront certains… Et si Moufette pouvait s’réveiller de temps en temps au lieu de ruminer dans son coin sur son triste sort de catherinette ce serait bien aussi.
Le spadassin lui… L’ouvrira quand il voudra, de toute façon, pas dit qu’il arrive à en placer une. Tant qu’Eilith reste discrète avec ses tisanes, ça devrait aller.

Elle ne rajoute pas un mot, s’asseyant en tailleur aux côtés de son amie, des fois il suffit d’être là. Elle sait combien certains silences lui pèsent, qu’elle en souffre parfois. Elles ont tendance à souffrir des mêmes maux, même si la brunette n’en dit rien. Rangeant tout ça au rang des illusions perdues et autres projets avortés avant même leur naissance. Elle sirote doucement son verre de vin en souriant à l’avenir, incertain…
Revenir en haut Aller en bas
Cymoril

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Lun 25 Mai - 14:07

Arrivée à Mâcon…


Des jours de route sans voir l’ombre d’un bipède.
Pas qu’on soit si friand que ça de la compagnie des paysans et autres peuplades pittoresques des villages traversés mais c’est surtout de taverne que ça manque sur la route.
Alors on trace à toute vitesse sans trop faire attention aux rares ombres croisées à quelques croisements à la faveur de la Lune.

Bagual ayant repris ses esprits après sa boulette monumentale de trompage de croupe, il avait continué de mener la troupe sans se retourner. Du coup, allez donc savoir si c’est à cause de l’incident du au vin qu’Infortune a disparu des rangs…
Toujours est-il que Moufette n’est plus là !


Arghhhhh !!! Tain !!!

Oussk’elle est passée Moufette ?


Agacée la Fourmi…
Parce que bon, on a plus le temps d’attendre qui que ce soit. Un regard en arrière pour s’assurer qu’elle ne serait pas juste à la traîne.
Bah oui…
Le hongre est une vieille carne, un peu dans l’genre du Ch’val, alors on peut admettre qu’il soit un peu plus lent que les bolides de tête.
Mais nan.
Pas d’Ardath ni d’Infortune en vue.


Bon bon…

On va s’en jeter une et on avise…
‘Fin quand j’dis on avise, c’est tout vu hein !
Le prochain qui se paume j’lui rétame la tronche à coup de tonneau de pinard !

Compris ?


Evidemment qu’elle plaisante, même si franchement ça la gave d’avoir perdu Ardath, la doyenne des filles d’la troupe. Maintenant en plus de faire la Fourmi Scout, va en plus falloir qu’elle surveille Eilith !
Pas dans la mouise la Fourmi, d’jà à peine capable de se surveiller toute seule…
Revenir en haut Aller en bas
Eilith
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Lun 25 Mai - 14:08

La petite Moufette est demandée à l'accueil, on répète, la petite Moufette...

Là, ils sont mal.
Enfin, plus particulièrement, elle est mal.
Déjà, la Moufette est mal parce qu'elle se retrouve toute seule. Même si Eilith se doute du pourquoi de la chose : la dernière fois, Ardath était partie enlacer des arbres sitôt arrivée en Bourgogne, en disant que c'était chez elle, et que c'étaient les meilleurs arbres du monde, et tout.
Sûrement qu'elle avait craqué en voyant à nouveau le paysage tout vert. La pucelle, quant à elle, c'est pas ça qui va la retenir.

Trop de vert, par ici. C'est mieux la Gascogne, d'abord, elle l'a toujours dit. En tout cas, c'est tout jaune et beige et marron, et c'est mieux que du vert de Bourgogne. Et le vin de chez eux l'est meilleur, aussi. Enfin, c'est celui de la Guyenne, mais faut dire qu'elle y a été tellement souvent qu'elle peut dire que c'est chez elle, hein.

Bref : plus d'Ardath. Et une Châtaigne dans la mouise. Nan parce que quand même, Ardath elle s'en fichait royalement d'être les plus fortes, de gagner et tout. Trouver quelqu'un qui veuille bien se coltiner une Eilith, ça va pas être de la tarte.

Elle profite de la pause bibine proposée par la Fourmi pour prendre les mesures nécessaires.

Bon, Cym, je rédige une annonce que j'irai poster dans leurs bureaux et tout, hein.
Ben oui, tant qu'à demander un partenaire, autant y mettre les formes.
Bon, ben on va pas mentir sur la force, là.
Vrai que même si elle est loin du truc rachitique d'il y a quelques mois, on peut pas non plus la renommer miss bourrelets et cie du mois.
Ah, mais je vais mettre que je suis une jeune fille. C'est que c'est vrai, ça. Et puis, surtout, bizarrement, on obtient plus facilement de l'aide quand on est une jeune fille que quand on appartient au troisième âge. Allez savoir pourquoi.
Ah, et si je mets que j'ai de la chance, ça devrait en rassurer, hein ? Et c'est vrai aussi... enfin, souvent, quoi. Puis là elle a des pattes de lapins encore toutes sanguinolentes, presque pas servies, ça devrait être bon.

Et voilà! Bon, on verra ce que ça donne, hein.
En selle, et continuons. Sans Moufette, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Cymoril

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Lun 25 Mai - 14:11

On s'rapproche...


Les rangs éclaircis continuent leur progression.
Si on peut parler de rang quand on est que trois. Mais on y croit. Trois gascons valent bien Six périgourdins et une douzaine de guyennois.

Alors c'est la verdure bourguignonne qui aurait retenu Ardath. Soit. Elle comprend pas trop l'truc, et pourtant elle y est né aussi. D'ailleurs quand elle s'en rappelle, ben elle se souvient surtout de l'envie de se barrer qu'elle avait eu.
Toute sa jeunesse là bas, à en mourir d'ennui.
Et elle fredonne à voix basse, histoire de pas effrayer les bestioles dans les fourrés :


Moi quand j'avais quatorze ans
Le verger de Dijon comblait mes appétits
Et je m'endormais le matin
Mon échelle à la main le panier plein de fruits...



Il est vrai que la seule bonne chose qu'elle avait tiré de Dijon c'était la douceur de ses fruits. Comme quoi, on peut tirer profit de tout.


Bon, Eilith! Elle est bien ton annonce là...
Reste plus qu'à attendre et voir ce qui s'présente pour faire équipe avec toi!


Rha, c'que ça peut être casse bonbon tout d'même cette histoire. Et l'idée de laisser la Châtaigne avec un inconnu...

Sinon y'a Liam j'crois bien qui s'est inscrit... S'il est v'nu tout seul il voudra p'têt bien faire équipe avec toi.

Lui au moins on connait, et il saurait faire attention à la jouvencelle. Oui parce qu'elle en est toujours là la Fourmi, à trouver quelqu'un pour surveiller la jeune fille.

Et puis c'est vrai que t'es née sous une bonne étoile.

Ouaip, quand on y pense, chaque révolte organisée finissait irrémadiablement avec une Eilith à la mairie de lendemain. Si c'est pas un signe ça...

Par contre, le collier de pattes de lapin toutes fraîches, j'suis moins sûre, et en plus t'attire les mouches là !

On s'rapproche on est tout proche...
Revenir en haut Aller en bas
Eilith
Invité



MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Lun 25 Mai - 14:14

Franche-Comté, dernière étape avant Genève.

Cym, regarde qui c'est qui veut participer avec moi!! Tu vois quand tu parlais du loup, hein!


C'est toute contente qu'elle montre sa lettre à la Fourmi, missive provenant du Sombre.

Citation :
'jour

j'ai vu ton annonce. A priori j'suis libre. Pas qu'j'aime les pisseusses mais faut s'voir faire 'vec hein.
Donc si t'es t'jours libre... j'suis ton..euh... père?
Mouarfff!!! Huhu

Liam

Faut dire qu'elle l'a pas vu depuis le PA, environ... d'où d'ailleurs peut-être le terme de pisseuse, vu ce qu'elle avait fait à ce moment-là... Bref!
Réponse aussitôt envoyée, pigeon shooté à l'opium.


Par contre, du coup, je vais m'entraîner deux fois plus, quand même.
Ce serait dommage qu'on perde parce que je suis toute faible et tout.
Tiens, garde ma hache et mes pattes que je m'entraîne!!J'vais faire le bois pour le feu et tout!!

Oui, parfaitement, on met la hache de côté quand on bûcheronne.
La hache pour cuisiner, l'épée pour couper le bois, la paire de tenailles pour soigner, et la flûte pour attaquer. C'est bien connu, hein.
Juste que là, ben il lui restera que l'épée pour le tournoi. Tant pis, elle fera avec.

Aussitôt elle se met sur le côté, commençant à taillader avec entrain un arbre qui traversait la route. De toute façon, y en a plein des arbres, par ici. Puis l'avait qu'à pas être sur son chemin.
Levant la tête, la jeune fille croise le regard de quelques engoulevents qui traînaient dans le coin. Un sourire, et elle se met à fredonner en accord avec leurs chants.
Et une nouvelle résolution : d'ici la nuit tombée, elle fabriquera de quoi faire des feux de camp pour tout le voyage du retour.

Puis elle s'en prendra au dîner du soir. Elle a vu des espèces de chèvres bizarres tout à l'heure. Vraiment un pays étrange, même les animaux sont pas fichus d'être en captivité et de la bonne couleur.

Ce soir, les gens, grillade de chèvres!



NB : voui voui, j'ai eu l'autorisation de poster le mp.
NB bis : chèvre = chamois. Mais bon, pas pour ce qu'elle en a croisées d'ces bestioles, hein...
Revenir en haut Aller en bas
Cymoril

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   Lun 25 Mai - 22:16

Tout pareil qu'la Châtaigne... géographiquement parlant.


Un sourire satisfait qui se dessine aux lèvres de la Fourmi. Rassurée pour le coup.

Ah ben voilà! Au moins t'auras un équipier que tu connais, pas n'importe quel inconnu sorti d'on ne sait trop où, hein !

Maintenant, elle calcule les chances de sa propre équipe. Se disant qu'ils avaient toujours bien réussi tant qu'ils restaient à deux. Pas d'raison que ça change sous prétexte qu'il y aurait du monde d'abord. En plus, elle a son caillou porte bonheur, alors c'est sûr, les pattes de lapins toutes moches font pas l'poids face à ça!

Curieux comme elle ne relève même plus les bizarreries spécifiques à la jouvencelle. Après tout, sa technique n'était pas plus mauvaise qu'une autre. Les tenailles avaient fait leurs preuves maintes fois en taverne, et la flûte, honteusement retenue en otage par un orthézien dont on taira le nom par égard pour les âmes sensibles, avait fait son office durant les dernières campagnes, leur dégageant le passage sur les routes, daims, guyennois et sangliers fuyant d'effroi au son qu'elle parvenait à en sortir.
Evidemment, le lapin à la hache avait moyennement été apprecié, question de présentation, mais bon, faut pas nuire aux bonnes volontés qui s'expriment...
Alors le bûcheronnage à l'épée... pourquoi pas! Au moins, pendant ce temps-là, elle lui colle pas son chanvre sous l'pif.


Là, tout de suite, Cymoril savoure le silence, un godet de ce vin si savoureux qu'elle a eu la bonne idée d'emporter à la main. Se demandant toutefois où Eilith a bien pu voir des chèvres dans le coin.
Sourire en coin, elle lance, se marrant à l'avance :



Tu sais ce qui s'rait le summum Eilith ? C'est que tu nous dégottes un dahut! J'connais rien de plus savoureux comme viande...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457   

Revenir en haut Aller en bas
 
[archives] chevauchée express vers Genève - les gascons du tournoi de mai 1457
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste passagers Le Havre vers La Nouvelle-Orleans
» Les archives départementales de Seine-Maritime en ligne à partir de 2010
» Archives catholiques d'Algérie en métropole, La localisation
» Orne 61 Archives en ligne
» Département Archives et Médiathèque de Montauban

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: [archives] Les belles histoires de la compagnie-
Sauter vers: