Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Mar 24 Mar - 18:44

la CH, donc, est la réunion de 11 cités, appelées cantons. 6 francophones, et 5 alémaniques. La "capitale" en est Berne, [qui n'est pas codée pour le moment]. Au départ, l'Helvétie était un "duché" classique, soumis à l'empereur LJS. Une guerre et la bienveillance de Jean Long d'Argent, dit LJS, a abouti en 1455, je crois, à l'indépendance de la Confédération. La notion de confédération étant floue pour tout le monde, il a fallu du temps avant que nous en arrivions à la situation actuelle de gouvernement, de type "républicain", je dirais. (c'est à dire, selon moi, l'abolition des privilèges de la noblesse et du clergé, et le nécessaire devoir de chaque citoyen de la République de se bouger le croupion).

Au départ, indépendante et souveraine, la Confédération Helvétique, dite CH par les fainéasses pas poètes pour un sous, a été gouvernée par des imb.. pardon, des gens qui manquaient d'imagination et qui ont fait du copié collé de duché. A Berne, donc, un "Chancelier" gouvernait comme un duc, ailleurs.
Puis, il a été question, lentement de "confédération". En réalité, cela ressemblait davantage à une fédération de 11 cantons vaguement autonomes mais soumis aux lois et décisions de Berne.
Enfin, l'idée de confédération semble aujourd'hui s'imposer : il s'agit de réunir 11 cantons, dans une alliance à géométrie variable : par exemple, les 5 cantons alémaniques fonctionnent souvent ensembles (pour cause de barrière linguistique) et les cantons de Grandson et Genève, frontaliers des turbulents comtois, sont liés particulièrement, depuis plus de 9 mois. Sion fut un canton franchement tenus par les partisans de l'Église Aristotélicienne, Fribourg est le canton historique des francophones, aujourd'hui en perte de vitesse (il s'est développé en premier, et s'est doté avant tout le monde d'une armée d'une trentaine de gaillards, qu'ils tentent de faire passer pour l'armée de toute la CH), Genève est Le canton réformé, phare de l'univers connu et inconnu aussi, etc...

Je reviendrai sur l'identité des cantons, si certains le souhaitent, plus tard. J'ajoute simplement que on oscille toujours, selon les rapports de forces aux élections "ducales" (où, chez nous, seuls les onze maires, peuvent voter, c'est idiot pour le pays de la votation directe, mais bon, c'est un diktat de LJS). On oscille donc, entre tentation fédéralo-ducale et progrès confédéral qui place la souveraineté de chaque canton, au dessus de Berne.

L'intérêt du système helvète est multiple :
Il offre aux gestionnaires et politiciens un terrain de jeu original, par rapport aux autres duchés et comtés voisins. Il permet à de plus nombreux joueurs qu'ailleurs d'agir sur son destin -onze fois plus, en fait, ce qui selon moi est une mine pour développer l'idéal participatif "républicain" -, puisque chacun des onze cantons est un mini duché, avec sa(on) mini maire (qu'on appelle souvent ici, "avoyer"), son mini CAC, son mini Juge cantonal (RP exclusivement, les peines IG étant appliquées par le Juge clic de Berne, appelé alors "bourreau, selon le verdict du juge cantonal), etc...
Le degré de souveraineté est fonction des cantons. Schwyz, par exemple, n'a pas de juge cantonal, et s'en remet au juge clic de Berne, comme dans le temps. Alors qu'on est dans un système franchement "république souveraine" à Genève. La cité a sa propre diplomatie. Aucun Noble n'y est compté. Un serment d'allégeance unique impose qu'on ne puisse pas être conseiller ou juge genevois, en étant curé, moine soldat, etc..., un édit du "simultaneum", décrète la propriété du canton sur l'église cathédrale saint pierre, et sa mise à disposition, selon des règles, aux aristotéliciens réformés et aux aristotéliciens orthodoxes, un service obligatoire de l'ost oblige chaque genevois d'être recensé dans l'armée de défense de la cité, etc...

Ça a été lent à mettre en place, c'est jamais gagné, mais ça semble assez bien tenir pour le moment. Des anciens notables de Genève, sont passés plus ou moins récemment du camp des "gentils souvent tout mous" au camp des "un peu moins mous". Wink

Mon petit doigt me dit en résumant que les helvètes les "plus jeunes" ont du mal à concevoir l'idée confédérale des onze cantons souverains, réunis dans une alliance à géométrie variable. C'est trop confus pour eux. Ils aiment se faire peur et craignent perpétuellement qu'on leur casse leur joli jouet helvétique. Ils ont l'habitude d'avoir un chef, c'est plus simple. Donc, le combat pour la souveraineté des cantons n'est jamais gagné.


Dernière édition par izaac le Mer 7 Mar - 9:39, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Sam 30 Mai - 21:02

eupe, pour certains, qui m'ont posé la question : "la CéHache, c'est quoi ce truc..."
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Sam 30 Mai - 21:15

Attrape la tête du vieux à pleines mains, et lui colle un bisous sonore (qu'une ventouse n'aurait pas fait mieux) sur les rides du front.

En te remerciant, tout à fait ce qu'il me fallait pour continuer mes discussions avec la Chambellan du Maine.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Mar 16 Juin - 0:35

L'helvète est-il ma langue maternelle ?
Non ! Je parle françoys où l'on n'est point Helvète.
Suis-je même Helvète ???... Vraiment, je le crois...
Mais de pur race !!!... Qu'en sais-je et qu'importe ?
Séparatiste ? Autonomiste ? Souverainiste ?
Oui et non... Différent...
Mais alors, vous n'comprenez plus :
Qu'app'lons-nous être Helvète,
Et d'abord, pourquoi l'être ?

Genevois d'état civil, je suis nommé de Genève,
J'assume à chaque instant ma situation de Genevois.
Mon appartenance à l'Helvétie
N'est en revanche qu'une qualité facultative
Que je peux parfaitement renier ou méconnaître...

Je l'ai d'ailleurs fait...
J'ai longtemps ignoré que j'étais Helvète...
Genevois, sans problème,
Il me faut donc vivre l'Helvétie en surplus
Et pour mieux dire en conscience...
Si je perds cette conscience,
L'Helvétie cesse d'être en moi.
Si tous les Helvètes la perdent,
Elle cesse absolument d'être...

La confédération n'a pas de papiers,
Elle n'existe que si à chaque génération
Des hommes se reconnaissent confédérés...

A cette heure, des enfants naissent en Helvétie...
Seront-ils Helvète ? Nul ne le sait...
A chacun, l'âge venu, la découverte... ou l'ignorance !

______________________________


Dernière édition par izaac le Mer 17 Juin - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Camelot
avatar

Messages : 2944
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Mer 17 Juin - 10:10

Spoiler:
 

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
kartouche le magnifique
Camelot
avatar

Messages : 1025
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: [RP] La confédération helvétique, petite histoire de petits souverains   Mer 17 Juin - 23:32

Les villes confédérées et leurs relations avec l'empire en général, c'est une longue histoire. Voici, en bref, quelques faits importants. Il savait déjà qu'il ne pourrait pas se tenir au "en bref". Une fois qu'il commençait à causer de l'ancien temps, Kartouche était intarissable. M'enfin, tant pis, s'ils s'endormaient avant, c'était leur problème.

En février 1455, LJS déclare les cités francophones (Grandson, Lausanne, Genève, Fribourg, Morat et Sion) villes d'empire et les organise en Confédération, sans en dire plus. C'est le début de la colonisation, et il laisse toute latitude à Cell, comte-régent, pour organiser les choses. Ce dernier met tout de suite en place une constitution très centralisée, sur le modèle des duchés voisins, conduisant à une Confédération qui n'a de confédération que le nom. A la fin de son mandat, il s'octroiera d'ailleurs la seigneurie de Neuchâtel et le titre de Comte. Lui succède Trak, confédéré inspiré, mais qui n'aura malheureusement pas les moyens de changer cet état de fait. Puis vient Aurea, femme de Cell, ancienne duchesse de Savoie, qui, avec sa complice Zoélie, tentera d'imposer durablement l'empreinte d'une Confédération-Comté. Elle n'aura pas trop mal réussi.

Nous sommes là en juillet 1455. Les impériaux ont relaché leurs efforts, sans doute satisfaits, mais épuisés, de leur travail. Vient alors ThorinII, mi-juillet, qui quitte le conseil mi-août, où l'on voit Blanche_Andelot élue chancelière. Sous son impulsion est rapidement promulguée une charte qui, si elle devait en théorie liquider l'héritage impérial, ne fait qu'ancrer plus profondément un pouvoir central en Confédération. Cette charte est d'ailleurs, officiellement, toujours en vigueur. Si elle donne un réel pouvoir aux maires, qui sont intégrés au conseil fédéral, elle est profondément inspirée par les mécanismes centralistes de nos voisins et c'est tout juste si les cités sont autonomes en matière de police commerciale...

Mais pour le moment, le 20 ou le 25 août 1455, c'est l'adjonction à la Confédération de 5 villes, peuplées de germains, qui fait débat. Et surtout, l'annonce par LJS, qu'il s'agissait de villes libres d'empire, de même que les six autres cités préalablement confédérées. Bondissement de joies des autorités, qui prennent l'annonce comme une véritable lettre de franchises impériale, donnant officiellement toute latitude à la Confédération pour faire ce que bon lui semble (c'était en réalité déjà le cas dans les faits, dans l'indifférence totale des impériaux voisins). Pourtant, malgré cet affranchissement vis-à-vis de l'Empire, tout le monde continue à raisonner de manière très conventionnelle : il n'est pas facile de penser "confédération" lorsque partout ailleurs, les gens sont élevés sur des modèles autoritaires et centralisateurs.

Pour en revenir à ces nouvelles villes, elles apportent deux facteurs de trouble. Tout d'abord, et c'est évident, un problème linguistique. Les maires germanophones sont certes intégrés au conseil, mais il ne peuvent pas y participer, tout se faisant en français. Seul un, un génie, à sa manière, tire son épingle du jeu : Guillaume, trois fois maire de Zürich, parlant français aussi bien qu'allemand. Et justement, c'est lui le deuxième catalyseur : les idées qu'il défend, et la gouvernance qu'il mène à Zurich, sont définitivement fondées sur le modèle confédéral que nous connaissons actuellement. Évidemment, impossible de faire basculer d'un seul coup les mentalités. Il le tentera pourtant, et deviendra finalement fou, errant sur les routes, puis tué, vraisemblablement, par une troupe de soldats, un soir de fête, dans une altercation devant Soleure. Mystérieuse fin pour un homme dont l'oeuvre pourtant inspira tout le développement confédéral, de Nekroman à Izaac.

Suit une période vide et troublée, avec notamment la tentative de ratrappage d'Aurea aux élections de mi-septembre. C'est d'ailleurs là qu'apparaît pour la première fois Nekroman, deuxième pivot du confédéralisme véritable, mais alors aux côtés d'Aurea Niac et compagnie. En novembre, suite à la démission de Blanche, Nekroman fut élu chancelier intérimaire, puis confirmé comme tel aux élections suivantes, sous la bannière PC-KK, "Puissance Cantonale". Les graines de Guillaume le Semeur commençaient à germer, bien que l'organisation prônée (et même pas vraiment mise en place officiellement, seules quelques usages furent pris) fut loin de ce qu'il avait voulu, et de ce que nous avons, loué soit le Très Haut, aujourd'hui. C'est aussi sous les mandats de Nekroman que fut promulguée officiellement, et signé par les 11 cantons (on commence à reconnaître une certaine souveraineté cantonale), l'acte d'indépendance.

En mars 1456 accède pour la première fois une chancelière germanophone au poste suprême de la Confédération. Il s'agit de Sandie, au compte duquel on peut sans autre mettre un bilan absolument catastrophique. La seule chose dont on garde d'elle est une déclaration ambiguë quant à la validité des références aux institutions impériales dans les textes de lois helvétiques. N'ayant noté aucune réaction impériale à la déclaration d'indépendance, les conseillers voulaient aller plus loin ; un flagrant complexe d'invisbilité diplomatique les touchait. Ce texte a carrément été interprété, quelques mois plus tard, sous le chancelier Beara, comme un retrait de la Confédération de toutes les conventions signées avec tout ou partie de l'Empire ; les diplomates impériaux germanophones continuent d'ailleurs à désigner ce décret de Sandie comme le "allgemeiner Kündigungserlass", littéralement décret de résilitation général...
Mais comme je le disais, le mandat de Sandie a mal fini, puisqu'elle s'est enfuie en Écosse avec Shahini, qu'elle avait nommée bailli, et avec les réserves pécuniaires de la Confédération. Accessoirement, comme germanophone, elle n'avait absolument rien entendu aux histoires de confédération et de cantons autonomes. On dit toujours que les teutons sont lents à la détente, mais c'est simplement parce qu'on leur explique les choses en français... on doit faire un effort aussi.

Il nous reste encore plus d'un an à parcourir jusqu'au présent, et je serais heureux d'en raconter encore un peu. Simplement, il se fait tard, et des choses récentes plus nombreux sont ceux capables d'en parler.

Sachez, d'une manière générale, que la souveraineté des cités n'a jamais été reconnue en loi de manière claire et définitive. Nous sommes toujours sur une charte d'essence centralisatrice, qui donne en théorie aux maires le même statut que les 12 baillis bernois. Que les votes se fassent à l'unanimité des 11 cités souveraines, que les baillis soient tenus au devoir de réserve, etc., tout cela est le fruit de coutumes et d'usages qui ont fini par s'imposer par la présence au conseil de gens éclairés tout comme par les revendications fermes de certaines cités précurseures.

D'un point de vue purement légal, la souveraineté des cités et la confédération de celles-ci est assurée par l'édit des routes et des chemins en Confédération Helvétique. Avec cela, implicitement, chaque lieu peut faire ce qu'il veut chez lui. Enfin, dans les limites du raisonnable. Vient ensuite l'écriture de ce qui était déjà plus ou moins un fait (je me souviens, en tant que procureur confédéral, d'avoir débouté avec succès nombre de plaintes des cantons), assurant ainsi que les usages d'un ou deux ne tomberont pas en désuétude lorsqu'ils seront partis : la constitution d'une cour d'appel et la définition du juge de Berne comme simple bourreau d'application. C'est l'état des choses aujourd'hui.

Je crains, malheureusement, d'avoir été beaucoup plus loin que ce à quoi cette discussion était destinée et espère que vous ne m'en voudrez pas trop, messieurs, d'avoir ainsi monopolisé le débat.


[Retranscription -j'ai toujours un greffier avec moi- d'un discours de Kartouche, à Lausanne, à un gamin qui interrogeait ses anciens sur l'histoire de Lausanne et de la Confédération. C'est pas très bien écrit, assez mélangé et peu structuré, mais j'avais envie de garder cette ébauche dans un coin. Ça me servira à la fin du tour en alémanie de Kartouche =) ]
Revenir en haut Aller en bas
jrhouston



Messages : 1
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Lun 31 Mai - 21:44

j'ai une question sur la CH, pourquoi en 1455 la guerre a éclaté ?
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Mar 1 Juin - 13:43

En 1455, monsieur, La confédération helvétique était terre d'Empire. Elle avait alors pour suzerain l'empereur Jean Long d'Argent. Genève, sous le mandat de Féebleue, a alors été investie une première fois par les troupes impériales. Je pense que le frère Kartouche vous renseignera plus précisément que moi.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
kartouche le magnifique
Camelot
avatar

Messages : 1025
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Mar 1 Juin - 20:44

Je ne sais pas qui vous a informé, mais on vous a assurément très mal informé. Il n'y a pas eu de guerre contre l'Empire. Il n'y a jamais eu de guerre entre l'Empire et la Confédération helvétique. Le gracieux empereur Longjohnsilver a fondé la Confédération helvétique sur la base de possessions impériales immédiates, les 6 villes francophones (Genève, Lausanne, Grandson, Morat, Fribourg, Sion), en février 1455. En août 1455, il a accordé à ces six villes ainsi qu'aux cinq villes germanophones le statut de villes libres d'empire. La Confédération -ou pour être formel, les 11 cités- a ouvertement déclaré son indépendance le 7 janvier 1456.

L'affaire Feebleue, puisque c'est à cela que fait référence le vieil Izaac, est une Genferei, comme on dit du côté de Berne, une "genevoiserie". Feebleue fut le premier, ou le second maire de Genève, je ne sais plus ; il déclara sa cité totalement indépendante de tout pouvoir, rallia à lui proscrits et brigands, et défendit Genève contre les troupes tant helvètes qu'impériales qui voulaient ramener la cité dans le giron "confédéral". On ne parlait à l'époque de confédération que pour faire joli, c'était l'époque de Cell et d'Aurea. Mais je vous laisse jeter un oeil à mon papelard...


Dernière édition par kartouche le magnifique le Jeu 3 Juin - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galiana Cassiopea Maeda

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Jeu 3 Juin - 23:26

Pardonnez l'intrusion, je sais que je la peine de venir ici et poser des questions, je suis Galiana et un journaliste italien, j'écris un ariticolo pour le Corriere Italiaco "J'ai été capable de lire des nouvelles de votre forum. Nécessité, cependant certaines informations à la fin de mes recherches.
Je voudrais vous poser quelques questions, j'espère que vous pourrez m'aider.
J'entends le lion de Juda.
vous pouvez me dire qui je suis?
Comment sont-ils nés?
Quels sont leurs objectifs?
Pouvez-vous décrire comment le conflit empire contre les Lions, puis allargatosi à la Provence?
J'espère qu'il n'a pas été rude, et j'espère que votre aide aimable
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Ven 4 Juin - 8:34

J'adore l'accent ultramontain... Alors... Le Lion de Juda... On commence par quoi... Il était une fois...

Madame, le Lion de Juda est un messager ailé du Seigneur. Une sorte d'archange, en somme. Les soldats dont vous parlez sont une milice élue par ce messager, une milice fondamentaliste d'aristotéliciens réformés qui combattent l'Église par le fer et frappe là où ça lui fait le plus mal, dans les bourses.

Et Deos sait qu'on ne s'en sert plus guère pourtant, du coté de Saint Titus. Comme quoi, ces choses là, quand c'est trop plein...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Galiana Cassiopea Maeda

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Ven 4 Juin - 15:27

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Mer 11 Avr - 20:10

Waldemar a écrit:
Voici le nouveau concordat de notre canton qui a été modifié. Il remplace celui du 24 Octobre 1456


"CONCORDAT ENTRE LE CANTON DE SION ET L'EGLISE ARISTOTELICIENNE.
Préambule

Par la présente l'Église reconnaît le Canton de Sion comme Aristotélicien. Toutefois, le dict canton prône une liberté de culte, les autres cultes étant officié dans un lieu distinct qui leur est dû.

I - Du rôle de l'Eglise dans l'organisation spirituelle du Canton

Article I.1 : Le présent Concordat fait de l’Eglise Aristotélicienne Universelle et Romaine, la religion officielle du Canton de Sion. Le Canton reconnaît l’Eglise Aristotélicienne Universelle et Romaine comme unique et légitime Institution du Tout Puissant, ainsi que détentrice de la Vraie Foi.
Le Canton de Sion reconnaît l'existence du Saint-Siège et de toutes ses institutions.

Article I.2 : Seul le culte Aristotélicien pourra être exercé en public dans la halle, ainsi que faire acte de prosélytisme en ces mêmes lieux.
Toutefois, il est toléré que les averroïstes et les spinozistes ouvrent chacun un et un seul lieu de culte qui leur sera propre dans la halle, ceci avec l’accord des autorités temporelles et ecclésiastiques. Cette tolérance ne leur permette pas de faire acte de prosélytisme dehors de leur lieu de culte.

Article I.3 : Le Canton de Sion reconnaît la pleine autorité de l'Eglise Aristotélicienne et Romaine dans le domaine spirituel et sur l’Archevêché de Moustier-en-Tarentaise couvrant le Canton.

II - Du rôle de l’Eglise dans l’organisation temporelle du Canton

Article II.1: Le diacre, le curé de Sion ou à défaut toute autorité spirituelle romaine résidant à Sion et participant un minimum à la vie Sedunoise peut, si il le souhaite joindre le conseil municipal. L'avoyer peut lui accorder le droit de vote si il le désire.

Article II.2 : L’Archevêque et le Curé membres du conseil municipal s’engagent à ne pas révéler d’informations pouvant compromettre la sûreté civile. Tout écart à cette règle pourra être porté, en accord avec la Sainte Curie, devant un tribunal local pour haute trahison. Cependant si les informations détenues par l’ecclésiastique sont de nature à mettre en danger le Saint-Siège, l’ecclésiastique est autorisé à communiquer, par la voix du secret de l'Eglise, les informations qui pourraient mettre en danger la Papauté.

Article II.3 : Un membre du clergé aristotélicien qui se voit confiée une mission d'ordre temporel ne pourra s'en acquitter que si cette tâche ne heurte point les principes de la Vraie Foi, dont l'Eglise aristotélicienne est unique dépositaire.

Article II.4: La religion Aristotélicienne étant religion officielle du Canton de Sion, les membres du Conseil ainsi que l'avoyer, en tant que représentant d'un canton Aristotélicien, ne doivent point s'exprimer au nom d'une autre religion quand ils prennent parole pour leur charge.

Article II.5 : Les membres du clergé aristotéliciens sont admissibles à toutes charges temporelles.

Article II.6 : De la Justice :

L'Inquisition a pour rôle d'enquêter et de poursuivre les hérétiques, les blasphémateurs, les sorciers et les gourous sectaires, délinquants au regard de la justice sédunoise, suite au présent concordat. L'Inquisition pourra faire appel aux autorités judiciaires locales en cas de besoin. Elles devront alors sanctionner toute violation manifeste du présent concordat
.
Article II.7 e la Procédure :

L’Inquisition est représentée dans le Canton par l’Officialité de Tarentaise. L’Archevêque de Moustier-en-Tarentaise pourra juger les fautes décrites ci après au sein de l’officialité épiscopale dont le verdict sera mit en application par le tribunal local.

Rappel des fautes selon le Droit Canon :
- L’hérésie consiste en le rejet de tout ou partie du dogme aristotélicien.
- L’apostasie consiste en un ou plusieurs actes de reniement, chez le baptisé, de sa Foy aristotélicienne.
- Toute prêche d’idées religieuses autres que celles prônées par l’Archevêque ou de son responsable du dogme, est prohibée. Tout prêche doit donc recevoir l’autorisation de l’Archevêque ou de son responsable du dogme avant de se déployer.
- Du parjure : Est considéré comme parjure, toute personne ayant trahi un sacrement de l’Eglise Aristotélicienne et ayant menti alors qu’elle avait juré dire la vérité sur les Saintes Ecritures ou sur les reliques des saints.
Tout jugement rendu par l'officialité sera appliqué In Greatibus par la justice temporelle.

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile


Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.

Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibiti, le « mariage civil », ou toute autre forme d’union de ce genre ayant vocation à lier l’homme à la femme et la femme à l’homme est strictement interdit pour les fidèles de la Sainte Eglise sur les terres du Canton de Sion

Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Dans ce cadre, ses représentants devront de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités cantonales.

Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer le plus activement possible à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. L’Archidiocèse de Tarentaise se doit d’accueillir tous les demandeurs au Petit Séminaire Moustérien ou au presbytère de Sion.

Article III.5 : Un clerc n’a de compte à rendre, sur ses actes spirituels, qu’à son évêque.

Article III.6 : L’Archevêque et le Curé se doivent de faire acte de présence aux manifestations organisées par le Maire et son conseil pour lesquelles ils ont reçu invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou le Maire en ait été informé.

Article III.7 : Il est conseillé à l'avoyer et aux membres du conseil cantonal de se rendre aux offices religieux.

IV. Des droits du Clergé dans le Canton de Sion

Article IV. 8 : L'Archevêque de Moustier-en-Tarentaise, le Curé de Sion ou, à défaut, tout autre autorité religieuse résidant à Sion, peut lever une garde épiscopale au sein du canton à la condition que celle-ci ne porte point atteinte aux intérêts de ce dernier après en avoir informé les autorités compétentes.

Article IV.9 : Les corps d’armées et les lances de cette garde pourront librement circuler sur le territoire du Canton de Sion.

Ce concordat annule et remplace le précédent.

Signé le 10 Avril 1460

Le canton de Sion :



Waldemar, Avoyer de Sion

La Nonciature Apostolique :



Son Excellence Maric-Geoffroy de Montbazon-Navailles,
Ambassadeur Apostolique de CH,
Ritter de l'Ordre Teutonique,
Archidiacre du Diocèse de Lausanne.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4653
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Ven 14 Déc - 17:41

Beaucoup plus terre à terre.

Pourquoi paye t-on 1 écu quand on dort à Fribourg ? C'est la vrai 'capitale IG' de la CH?


Citation :
14/12/1460 04:14 : Vous avez passé la nuit à l'hôtel (coût : 1,00 écu).
Revenir en haut Aller en bas
Luc la misère
Camelot
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Ven 14 Déc - 17:46

oui c'est devenue la vrai capitale de l'helvétie il y as un petit bout de temps^^
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4653
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Ven 14 Fév - 11:58

Il faudrait remettre à jour je pense.

La souveraineté des Cantons semble acquise en 1462. Les Bourbines la revendiquent encore plus fortement que Genève.

Le seul point où ça coince encore un peu, c'est pour les agréments, mais uniquement en interne confédéral, car maintenant l'Empire et la Royaume de France savent faire la différence entre oriflamme Genevois et un oriflamme Lucernois. Si les couleurs proposées par le Captaine Kartouche pouvaient être entérinées, ce serait le jardin des Délices.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4653
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Sam 12 Sep - 21:27

Citation :
De Comté Date d'envoi Le 12 Septembre 1463 à 21h12
Objet Démission de Louisddd0
Expire le 04 Octobre 2015
Louisddd0 vient de mettre fin à ses fonctions au sein du Schweizerische Eidgenossenschaft

Il n'a pas pu être remplacé par un membre de sa liste. Le poste restera donc vacant jusqu'aux prochaines élections.

Par Déos ! que se passe t-il? Le conseil semblait bien endormi pourtant.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 6599
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Sam 12 Sep - 23:00

Va comprendre Charles, il démissionne à Berne et se présente à Genève.

Citation :
Je me présente aux élections à Genève,pour réformer ce qui doit être réformé dans la République sérénissime de Genève.

Mes projets principaux sont:
-Compte rendu complet de l'Etat:faire un compte rendu des armées,du trésor et général
-Convoquer des artisans et des paysans afin de trouver un juste salaire en leur faveur,afin de trouver des solutions aux problèmes du marché
-Création d'un cabinet du commerce,à moitié composé de paysans,et l'autre moitié d'artisans élu par leur corporation,chargé de débattre de la situation des paysans et des artisans et d'y trouver des solutions:ce cabinet sera source de discussion avec l'ensemble du peuple et d'un référendum afin d'en déterminer le nombre de membre de ce cabinet,de ses pouvoirs et des limites
-Réformer la taverne municipale et d'en diminuer le prix
-Essayer de diminuer le prix du bois et des matières premières
-Renforcer le commerce de la ville afin d'enrichir Genève:création d'une marine marchande genevoise,encouragement du commerce par mandat avec d'autres villes
-Renforcement de l'armée
-Réformer le Consistoire de Genève,dorénavant élu par le peuple ,si je suis élu

Tout ces projets sont réalisables.En examinant tous mes projets,vous constaterez que la plupart de nécessite pas ou peu d'argent

Mon expérience:
-Membre du Consistoire des bourgeois de la République sérénissime
-Ex-conseiller du conseil de la Confédération helvétique

Si vous voulez me poser des questions sur ces projets,vous pourrez me le demander par courrier,en taverne ou en halle.
Je vous réaffirme que tous ces projets sont réalisables,peu coûteux,sauf pour les projets sur le commerce et de l'armée.
Croyez cher(e)s genevois(e)s,que si vous m'accordez votre confiance,j'assumerai entièrement et pleinement ma fonction

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Boussole sur-magnétisée
avatar

Messages : 3792
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Dim 13 Sep - 8:56

On se croirait dans le Maine...
Puis  un mec qui démissionne du conseil, qui ne semble pas éligible pour se présenter...Pour moi, une chance sur deux que le canard soit boiteux. Après...Peut être que certains connaissent.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4653
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Dim 13 Sep - 9:49

Il va être suant comme pas deux celui-là...

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Camelot
avatar

Messages : 4653
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Dim 13 Sep - 9:52

Son concurrent n'est pas mal. Hormis le côté 'Dératisation' qui me gêne.

Citation :
Mon programme consiste à dératiser Genève de cette raclure de Fatum

Genevois ne nous laissons pas dicter notre conduite par des brigands présent depuis quelques mois dont le but est de faire de Genève leur royaume. Ces gens ne sont au service que de leur organisation et non au service de la communauté.


Votez pour l'indépendance.
Votez Lapot
Votez Mérouston
Votez Lapot de Mérouston


Je mettrai dehors cette armée brigande et mettrai fin aux interventions nocives de l'avoyerie en matière de prix, de salaire et de développement.

Je ne créerai aucune compagnie marchande car il y en a déjà. Je me contenterai de dialoguer avec elles.

Je ne ferais aucune élections de représentants d'aucun corporatisme. À Genève tout citoyen à le droit à la parole

Laissez le consistoire tel quel pour évitez que voyou profitent d'une réforme pour gangrener un peu plus notre belle cité et ses institutions.

Mon programme ne coûte rien. Car l'avoyerie n'a besoin de rien dans notre canton. Nous ne sommes pas une mairie Françoise

Genève est et restera grâce à Deos la République Sérénissime.

______________________________
]
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Boussole sur-magnétisée
avatar

Messages : 3792
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Dim 13 Sep - 9:57

C'est un boulet. Ils sont combien comme ça à s'être installés à Genève dernièrement ? Après...Ca met de l'animation, c'est bien aussi.
La petite Lapot, elle a l'air bien. Un peu extrêmiste, mais bien. Jamais entendu parler avant. Mais elle a l'air de faire partie du mobilier depuis un moment.

Édit : posté en même temps que toi Léamance. Mais on pense la même chose. Quand les grands esprits se rencontrent Very Happy

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5026
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Dim 13 Sep - 10:09

- Dans trois semaines, nous aurons l'occasion de fêter la Libération de Genève. En un an, nous avons regagné 45 habitants, construit 3 quais, vaincu une armée française, rétabli le plus gros marché de Luxe de l'Aristotélité et fait de notre cité la destination in des exilés fiscaux français. Ne boudons pas notre plaisir pendant que les autres cantons restent empêtrés dans leurs querelles stériles et leur médiocrité démographique.

Genève est une légende et elle se nourrit d'elle-même, même avec des avoyers immobiles ou maladroits... Nous récoltons les errants, les calotins en quête de revanche, les soldats perdus, les Secrétaire d'Etat et les grabataires.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 6599
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Dim 13 Sep - 10:16

Lapot, il porte des robes, c'est un mec bien !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Rayanha
Ambuleur
avatar

Messages : 1167
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 31
Localisation : ça dépend

MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   Dim 13 Sep - 10:20

Et c'est la meilleur boucher de Genève. Et il est talib.
Moi je l'aime bien Jeannette. C'est une cousin à mon lapin.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] la confédération helvétique pour les nuls - mars 1457 - ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Traité d'amitié avec la Helvétie
» Suisse : Président de la Confédération 2015
» la 1.5 pour les nuls (et les traitres)
» L'ennéagramme pour les nuls
» L'armée française pour les nuls:

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Les bureaux de la compagnie-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: