Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JdR] Le carnet de Mélian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 20 Juin 2009 - 14:44

[La Champagne - Le procès]

Citation :
La défense a appelé Douceange à la barre

Douce se racla la gorge tout en se levant, pris une bonne inspiration et entama son témoignage:

Je me présente Douceange, citoyenne de Genève et compagne de vie de Meliandulys.

Je tiens par mon témoignage apporter quelques précisions.

Je tiens à mentionner d'emblée n'être point diplomate et peut-être ma parole à vos yeux n'aura guère d'importance mais une chose est certaine, je vous parlerai de faits, et les faits n'ont point de statuts ni de rangs sociaux aux yeux du Très Haut il me semble. Ainsi, je vous remercie humblement de m'accorder votre attention pour les quelques minutes qui suivront, et peut-être serez-vous à même de comprendre plus aisément la motivation de cette dénonciation et toute l'amertume et la frustration que nous ressentons actuellement par rapport au contexte dans lequel nous nous trouvons bien malgré nous.

Nous avons foulé l'enceinte du Conflans précisément le 3 juin dernier à l'aube, ayant été sommé de quitter le Duché précédent à cause de la fermeture des frontières. Ainsi, le 3 juin, nous nous retrouvons en plein milieu d'un immense Domaine où ville après ville on nous exhorte de quitter. Nous voyageons à dos de canasson dois-je préciser et non à dos de pigeon. Ainsi, il nous est impossible de nous volatiliser instantanément vous comprendrez bien Votre Honneur.

Nous voyageons en trio pour plus de sécurité, et avons donc, chacun, reçu une missive ce 3 juin dernier, de la part de la Douanière. Missive dans laquelle elle nous suggère d'entrer en contact avec le connétable ou la Prévost des Maréchaussés si un laissé passer s'avèrait nécessaire. Mélian n'a pu prendre connaissance de la dite note que vers 18h00 ce soir là et moi un peu avant. Toutefois, nous n'avons pu nous concerter pour établir qui ferait les demandes de dérogation au nom du groupe que vers 20h30.

Alors que nous discutions, une seconde missive est parvenue à Mélian vers 21h00, soit à peine 3 heures après avoir pu prendre connaissance de la première, lui signifiant qu'il était traduit en justice sous les trois chefs d'accusation mentionnés lors de la dénonciation.

Mélian n'était à ce moment que de passage et n'avait pas le temps [référence irl ici] de s'occuper de tout cela le soir même, de plus, il se faisait déjà tard et ainsi, je lui proposai d'écrire à la Prévost des Maréchaux, que tout cela ne devait être que malentendu et que je lui demanderais conseil. Celle-ci, je dois admettre, fut fort aimable et nous a conseillé d'entrer en communication avec le Connétable de Champagne.

Ce que fit mon amoureux dès le lendemain soir. La communication de la part de Mélian fut rédigée d'une manière très diplomate, contrairement à ce qui fut avancé par vos commentaires, qui se basaient en fait, très probablement plus sur le ton de la dénonciation. La dénonciation présente est certes beaucoup moins diplomate, je vous l'accorde, mais la fermeture à laquelle nous nous sommes butés de la part du dit Connétable de Champagne nous a vraiment irrité. Dans cette missive du 4 juin, Mélian y avait précisé textuellement ceci :
Citation:
Je vous préciserai, que je suis présentement icelieu en qualité d'ambassadeur de la République de Genève, et donc en visite diplomatique au sein de votre chancellerie.


Mais déjà à ce moment, dois-je le rappeler, il était traduit en Votre justice!

Douce reprend son souffle et continue, toute aussi passionnément, avide de justice et que la vérité de toute la situation soit entendue et comprises.

Le dit Connétable a répondu à notre demande de dérogation, le 5 juin ainsi:
Citation:
Vu que vous n'avez pas annoncé votre arrivée d'une façon diplomatique,
Vu qu'il n'y a aucun traité entre la Champagne et Genève, votre lettre de créance ne vous sera pas utile. Je vous informe que votre demande est refusée, et je vous prie de faire demi tour pour votre bien.


Constatant que nous nous adressions à une sourde oreille, nous avons convenus de continuer notre route, mais de nous arrêter à Langres afin de prendre nos responsabilités comme tout bon citoyen qui assume d'être poursuivit en justice d'une part, mais aussi, afin que Mélian puisse prendre part à sa propre défense. Tout ceci nous semblait et nous semble toujours si aberrant. L'erreur est humaine soit, j'en conviens, il me semble louable à ce moment d'arriver à admettre qu'une erreur fut commise me semble t-il non?

Douce détourna le regard quelques instants pour reprendre son sang froid et éviter de devenir trop émotive

Une fois resaisit, Douce poursuivit...

Ainsi donc, le Connétable savait dès le 4 juin, que Méliandulys était Ambassadeur. Et oui, je vous le concède, notre dénonciation, je dis notre car j'appuis à 100% mon conjoint, peut sembler dure et peu dimplomatique, n'en reste pas moins que personne ne semble s'être réellement arrêté dans toute cette histoire, ne serait-ce que quelques secondes, pour se demander s'il n'y avait pas possibilité d�erreur de procédure, si le tout n'avait pas été fait un peu trop à lâ hâte.

Voilà, Votre Honneur, Vous êtes maintenant au fait de tous les événements chronologiques tels qu'ils sont survenus.

Je tiens à préciser encore, que nous avons des preuves écrites de ce que j'avance, mes mots ne sont pas que chimères je vous l'assure!

Dans un dernier élan d'espoir, Douce conclut dans un soupir

Oui, il y avait port d'armes, oui nous étions en lance et oui nous avons été avertis que les frontières étaient fermées. Nous ne tentons guère de prétendre l'inverse!

Nous avons franchis jusqu'à présent un nombre incalculable de Duchés et avons à chaque fois répondu dans les 24 heures et sans problème. Nous nous sommes toujours conformés aux demandes de chacun des Duchés et villes rencontrés. Vérifiez si vous voulez! Ici, nous n'avons même pas eu l'occasion de démontrer notre bonne volonté, voilà ce qui nous a irrité à ce point, c'est injuste!! Et lorsque nous avons tenté de le faire dès le lendemain, les dés étaient déjà jetés depuis la veille et nous n'avons fait face qu'à de la mauvaise foi de la part de la personne qui aurait pu, rectifier la façon dont les choses avaient mal commencé.

Douce se tut quelques instants.

Voilà Votre Honneur, merci de m'avoir donné l'opportunité de faire entendre ma voix concernant toute cette histoire.

Elle se leva et retourna à son siège.


Dernière édition par Meliandulys le Sam 20 Juin 2009 - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 20 Juin 2009 - 14:47

[La Champagne - Le procès]

Citation :
Réquisitoire de l'accusation

*Cyrius se tourna vers l'accusé*

Attention, vous aggraver dangereusement votre cas, je vous pris de modérer vos propos. J'aimerai aussi vous rappeler que selon nos lois, les insultes et la diffamation sont répréhensible.

Nous ne somme pas incompétent, mais rapide et efficace. De cette mise en procès préventive, vous nous faite toute une histoire. Alors que le simple fait de quitter nos terre Champenoise et de retirer votre arme, vous aurai valu à coup sur une relaxe sur cette affaire. Vous préférez, monter sur vos grands chevaux pour nous insulter, pour un ambassadeur vous n'êtes pas très diplomate.

Quand à connaitre la charte des juges, je pense être au courant, même si vous penser le contraire. Vous serez condamné une seul fois pour le port d'arme, la lance illégale, les insultes et diffamations diverses. En revanche sachez que si vous récidivez, une nouvelle condamnation sera possible.

*Le procureur écouta le témoin qui semblais plus calme puis ajouta*

J'aimerais aussi dire, que de Conflans, le chemin le plus court pour sortir du Domaine Royal, est de se rendre à Tonnerre par la route du sud. Chose que vous n'avez pas fait, vous avez préféré continuer votre route en Champagne, toujours en lance et toujours armé. Refusant ainsi de coopéré avec notre justice.

Je vais cependant tenir compte de votre statut d'ambassadeur pour modérer votre peine.

*Le procureur se marqua une pause avant de s'adresser à madame le juge*

Votre Honneur,

Nous avons devant nous une personne, qui malgré son statut d'ambassadeur, se moque éperdument des lois, et profite même de ce statut pour les enfreindre.

Cette personne a gardé sa lance et son épée jusqu'a hier au moins, refusant ainsi de coopérer avec la justice.

Vous avez comme moi entendu les propos insultants et diffamatoires proféré à l'encontre des Institutions Champenoise, chose que nous ne pouvons accepter.

En résumé, Pour le franchissement de frontière je ne demanderais aucune peine.
En revanche, pour le refus d'obtempérer, la lance illégale et le port d'arme illégale, les insultes et la diffamation, je réclame 3 jours de prison ainsi que des excuses publiques aux Institutions Champenoise.

Je laisse la parole à la défense.

Citation :
Dernière plaidoirie de la défense

*Mélian avait attentivement écouté le réquisitoire, ne s'attendant à aucune clémence. A son tour, il se leva lentement, et prit la parole.*

Votre Honneur, votre impartialité ne fait à mes yeux aucun doute depuis que je vous ai entendu prendre la parole, pleine de sagesse en gargote. Quand à l'issue de ce procès, il ne laisse lui non plus planer aucun doute, surtout après mon intervention. Mais après ce à quoi j'ai eu le droit depuis mon arrivée en terre champenoise, bien qu'ayant tout d'abord agit avec la plus grande diplomatie pour ne recueillir qu'un sonnant « Vu qu'il n'y a aucun traité entre la Champagne et Genève, votre lettre de créance ne vous sera pas utile » ... vous comprendrez votre honneur que je ne pouvais me laisser faire et me plonger dans le mutisme. Les mots que vous avez entendu ne sont plus ceux d'un ambassadeur, mais bien ceux d'un simple homme face à l'iniquité.

*Se tournant, alors impassible vers le procureur.*

Je vous entendu dire que mon procès aurait pu déboucher sur une relaxe si j'avais coopéré en dissolvant ma lance, en retirant mon arme et en quittant la Champagne. Ma meilleur défense serait donc à vos yeux de ne pas me présenter à mon propre procès, et de ne pas me défendre justement ?! J'ai du mal dans ce cas, à saisir les subtilités de la justice. Cela sentirait le vice de procédure que ça n'en serrait guère étonnant.

Les insultes et la diffamation sont répréhensibles, je m'en doute bien messire le procureur, tout comme le parjure me semble-t-il. Cela ne vous empêche pourtant pas de modifier la véracité des faits afin de servir votre affaire. Je me serais donc, par provocation, joué effrontément de vos lois en ne retirant pas mes armes ? Il me faut bien l'exprimer haut et fort, vos propos sont diffamant et ceux d'un affabulateur. Mes armes ont été retiré le lendemain même de mon arrivée, le 4 Juin et non pas hier.

Malheureusement, je sais que ma parole ne pèsera pas bien lourd contre celle d'un dignitaire champenois. Il me fallait malgré tout rétablir cette vérité. Les armes que vous utilisez pour parvenir à vos fin ne vous honorent guère.

*S'adressant de nouveau à la juge.*

Écoutez, votre Honneur, sans doute les mots prononcés ont été durs et ont du froisser les sensibilités, mais comment ne pas s'élever devant aussi peu de considération et de bonne volonté . Le connétable qui me fait clairement comprendre que le dialogue n'est pas envisageable et qui me menace d'un procès qui est pourtant déjà en cours... le procureur qui me soutient que la bonne façon de se défendre est de lâchement fuir son procès.

Je suis sûr que ce n'est pas là votre façon de voir et de comprendre et de faire appliquer la justice.

*Mélian, amer, se tut et retourna s'assoir*
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 9 Aoû 2009 - 23:48

Et, voilà... trois juges et deux mois plus tard avait permis à la Champagne et ses institutions de s'enfoncer encore un peu plus dans le marasme de leur incompétence. Le verdict avait été rendu... une preuve de plus pour illustrer le bourbier dans lequel ils se complaisaient.

Citation :
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.

Attendu que la présomption de culpabilité prévaut en Champagne,
Attendu que nul n'est censé ignorer la loi,

Attendu que l'accusé s'est rendu coupable de franchissement illégal de nos frontières Champenoise,
Attendu que l'accusé s'est rendu coupable d'insulte et de propos diffamatoire,
Attendu que l'accusé semble ne pas coopérer avec la Justice de Champagne,
Attendu que l'accusé s'est rendu coupable de mise en place d'une lance et de port d'arme illégal,

Moi, Rajavidia, Juge de Champagne, déclare l'accusé coupable et le condamne à une peine exemplaire de 3 jours de prison dans les cachots Ducales.
De plus, devant les propos contraire aux bonnes moeurs et aux règles de bienséances, je condamne Monsieur Meliandulys à faire des excuses publiques aux Institutions Champenoise.
J'indique à l'accusé qu'il peut déposer son dossier en appel. Voici les démarches à suivre :
Forum, La Cour d'Appel des Royaumes, Dépôt des dossiers en appel

*Un coup de marteau et il quitta la salle.*
Revenir en haut Aller en bas
Nefti
Camelot
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Lun 10 Aoû 2009 - 12:47

Casus belli....je propose qu'on mette TOUS les champenois de passage en prison 3 jours....directement.
On va pas se laisser embrouiller à la méthode champenoise non plus?
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Lun 10 Aoû 2009 - 15:58

Je suis de ton avis... y'a finalement que la manière forte qui fonctionne. Plus le choix, faut se montrer aussi bête qu'eux.

J'vous laisse vous en charger, j'viens de remarquer que j'avais été évincé du conseil durant mon indisponibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Mar 11 Aoû 2009 - 10:41

Ouais, TOUS les Champenois...

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Nefti
Camelot
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Mar 11 Aoû 2009 - 12:14

J'ai proposé un texte a ce sujet en avoyerie. Et j'ai Nicolas de Cues, le curé d eFri' (ma moitié IRL) qui est venu me voir pour me demander des infos sur "l'affaire Mélian"....
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Mar 11 Aoû 2009 - 16:31

En te remerciant Nef'. Tu me tiendras au parfum.

"l'affaire Mélian"... j'vous le dis, c'est bientôt mon heure de gloire.
Revenir en haut Aller en bas
Nefti
Camelot
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Mar 11 Aoû 2009 - 17:31

Diplomatie quand tu nous tiens....

Nicolas de Cues m'a dit qu'apparement, Fribourg s'alignerait sur la position de Geneve, parce que (je cite) crénom de Dieu, on est Helvetes aussi ....Elle est pas bonne la nouvelle?
Et il m'a aussi dit qu'il demanderait à l'Archeveque de Besançon de soutenir la position diplomatique, car l'aristotélien ne supporte pas qu'on molleste un ambassadeur....ça par contre, je ne sais pas si c'est une bonne nouvelle....
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Mar 11 Aoû 2009 - 18:52

Pour Fribourg, la nouvelle est bonne oui... surprenante même.

En ce qui concerne l'archevêque... mouais, pas sûr que cela soit une bonne chose.
La diplomatie, c'était pour avant mon procès, à la limite avant le verdict. Ils ont quand même eu deux mois pour réfléchir. Maintenant c'est le temps du poing sur la table et de la répression.

Les champenois l'ont joué enfants bornés et capricieux, occupons nous de leur administrer une bonne fessée.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3246
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Mer 12 Aoû 2009 - 10:08

Bah, exigeons (Genève, Genève et Fribourg, la Confédération ?) des trucs inacceptables par les Champenois mais qui aient l'air presque raisonnables, genre excuses officielles envers Genève (et la Confédération) du Comte (duc ?) et du juge avec annulation officielle du verdict (et non amnistie, qui pardonne au coupable mais laisse son jugement !).

Bon, on peut aussi jouer les mesquins et réclamer de la thune en plus pour l'offense...

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Nefti
Camelot
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Mer 12 Aoû 2009 - 10:43

J'ajoute l'amnistie, et je le fais mettre en vote !
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 14:32

Mélian faisait travailler sa mémoire... le mois de Juin... la Champagne... les rencontres charmantes qu'il y avait fait. Ou comment l'homme, le nobliaux en particulier, est capable de laisser aisément ressortir ses instincts animal lorsqu'il sent que l'on s'en prends à son territoire. Il montre les crocs, à la manière des loups, en meute...

[HRP: j'ai retrouvé RP fait en gargote lorsque j'étais en procès en Champagne]


Mélian a écrit:

Citation :
Je dénonce !

Lettre ouverte à Messer Salahed et par là même, aux institutions champenoises.


Je vois que vous n'avez même pas pris la peine de me lire convenablement. Si vous aviez pris le temps de lire avec attention ma missive au lieu de la survoler négligemment, sans doute votre esprit embrumé aurait eu le loisir d’être mieux au fait du contexte déraisonnable mentionné dans celle-ci, en plus des bourdes commises à répétions par les personnes sensées représenter dignement les différents paliers de l’institution champenoise. Je pensais avoir rencontré à mon arrivée quelques spécimens de ce que l'administration dictatoriale et incompétente pouvait connaître de pire, et en fait, je me rends compte que cela semble tout bonnement être un comportement de mise dans votre Duché.

C'est bien là, ce que je vous reproche institutions champenoises. Vous ne montrez aucun respect ni aucune considération pour un honnête citoyen de passage en vos terres, et qui plus est, un citoyen venant en tant qu'ambassadeur, et donc avec un dessein diplomatique.

Je suis d'ailleurs bien surpris de constater que la coutume universelle dans l'Aristotélité, qui est de préserver les biens et le corps des ambassadeurs et de leurs compagnons, n'a pas court chez vous.

Vous aurez beau me servir votre ritournelle prévisible ponctuée de reproches sur ma non présentation diplomatique, je vous répondrai qu'il aurait été judicieux et signe de bonne foi et de bonne volonté que de me laisser plus que trois heures pour que cela soit fait convenablement... mais c'était sans doute là bien trop vous demander.

Malheureusement, les fonctionnaires par chez vous, semblent avoir la fâcheuse tendance à se complaire dans leur incompétence et leur manque de jugeote.

Je sais pertinemment, qu'en vous écrivant ces quelques mots, utilisant le verbe haut, je scelle par là même, mon sort, et l’issu de mon procès. Il semble évident que la retenue et la sérénité avec lesquelles j’ai tenté de vous aborder au premier échange, en tentant de faire appelle à votre bon jugement auront été futiles et perte d’énergie, se butant à votre fermeture d’esprit et votre opiniâtreté.

Il n'est de toute manière pas dans les habitudes du genevois que je suis, de se laisser souffler dans les bronches plus que de raison.

Dans un soucis de transparence et de communication, vous vous en douterez, je dois vous prévenir que mon affaire est en discussion au sein du conseil genevois. Là où j'ai trouvé oreille attentive, amis ou connaissances, j'ai fait mention de la façon dont les honnêtes voyageurs sont traités, de la façon dont les hauts dignitaires champenois usent et abusent de leur position et de leurs pouvoirs sans raison, sans parler de la façon dont les procès abusifs à l'encontre des bonnes gens sont lancés.

Autant vous le dire, les discussions actuelles tournent autour d'une interdiction de passage sur nos terres à tout Champenois. Mais ne voulant pas sombrer dans vos travers, désirant moi-même et Genève, faire preuve d’une sagesse et d’un discernement vous étant, semble t-il, défaillant (bien que pauvre enfant du Très Haut que vous êtes, vous n'en ayez guère conscience), je vais appeler à la retenue, dans un esprit de concorde.

Et là, non content d'être déjà par vos actes, au bord du précipice abyssal de la bêtise, vous me renvoyez un second pigeon en proférant des menaces. Vous démontrez là l'insuffisance, l'inaptitude, la condescendance,... et les mots me manquent... des institutions que vous représentez.

Vous me sommez de quitter votre Duché sous peine de procès... je vous ai lu avec attention, et l'hésitation entre rire et pleurer devant tant d’aberrations aura manqué de m'étouffer.

Je vous le dis messer, ne vous donnez pas donc cette peine voyons ! Je me répète, mais vous m'y obligez : sans doute que si vous n’aviez pas bâclé les responsabilités qui vous sont imputées de par votre statut, vous sauriez que trois heures de présence en terres champenoises ont suffit pour qu'un fonctionnaire bourru et zélé, à votre image, m'intente ce fameux procès.

Alors je vais être honnête encore une fois. Premièrement, mes compagnons de voyage et moi-même n’avons point l’intention de quitter la Champagne, du moins, pas tant que mon procès n'aura pas débouché sur un verdict (et encore, le mot peine serait sans doute plus approprié, tant je ne me fais aucune illusion quant au règlement de cette affaire, maintenant que j'ai osé prendre ma plume et m'exprimer sans retenue).

Finalement, votre menace, ne m'impressionne aucunement. Quel serait donc le motif de ce procès que vous brandissez, telle une épée de Damoclès au-dessus de ma tête ? Lance non autorisée? Port d'arme non autorisé? Passage de frontières non autorisé? Et bien, c'est déjà là ce que l'on s'est empressé de me reprocher pour me traduire en justice. Dans ce cas, je vous invite vivement à consulter la charte du juge, en aucun cas vous ne pouvez intenter à l'encontre de ma personne deux actions en justice pour les mêmes motifs.

Je réitère : j'ai pourtant souhaité par ma première missive, une approche diplomatique pensant que le différent se règlerait entre gens civilisés et de bonne éducation, mais vous l'avez balayé d'un revers hautain de la main. Ne vous étonnez donc pas à présent de voir mon discours se durcir.

Sans doute entendrez-vous donc encore parler de ma personne.

À bon entendeur,

Mélian, remonté comme un coucou suisse.


Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 14:33

Beeky a écrit:

Voilà quy est fort ennuyeux, lorsque l'on est ambassadeur, de ne poinct cognoistre les loys, us et coutumes de la province en laquelle on vient exercer... Sy vous aviez prévenu nostre Chambellan, je ne doulte poinct qu'elle auroit fait le necessaire pour vous éviter ce genre de désagrément.

Maintenant, je suis fort estonnée que l'on ne vous laisse que trois heures pour déguerpir et que vostre statut d'émissaire ne vous couvre poinct de ce genre de bévue... En principe, les diplomates ont un statut particulier et sont protégés. Pourquoy ne poinct avoir contacté nostre Chambellan ? Pourquoy ne poinct avoir montré vos lettres de créances ? Voilà quy est fort troublant, vostre Excellence...

Enfin, je doulte que votre "j'accuse" soict bien diplomatiquement judicieux.


Cerberos a écrit:
Je vous invite donc à vous rendre au Castel Diplomatique Champenoise.

Pourriez vous par la même occasion me présenter votre lettre de créance pour que je vérifie la véracité de vos propos ?


Dernière édition par Meliandulys le Sam 19 Sep 2009 - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 14:37

Ricw a écrit:

Et vous devriez être même plutot heureux, vous êtes encore en vie...

Dans bien des duchés, frontières fermées signifient rencontrer une armée qui vous massacre sur place dès que vous tentez d'y mettre un orteil, demandez à nos meilleurs amis du nord

La, vous être "simplement" en procès, de quoi vous plaignez vous ? Vous êtes hors la loi, donc c'est normal que vous répondiez de vos actes devant une cour de justice... Comme si l'annonce de la fermeture des frontières du Domaine Royal n'avait pas traversé le royaume...

Et c'est encore pire si vous êtes ambassadeur, de ne pas connaître les dernières nouvelles de votre duché d'affectation...


Enfin, c'est à croire que la Confédération Helvétique manque décidément de ressortissant avec un peu de jugeote... Après Atila, vous même... Ca fait rêver...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 14:50

Mélian a écrit:

Entendant une troisième voix, Mélian ne pu s'empêcher de doucement sourire en constatant à quel point certains pouvaient se jeter comme des morts de faim dans des débats dont ils n'avaient pas tout les tenants et aboutissants.

La bienséance aurait voulut qu'il s'adresse bien entendu à ses deux premiers interlocuteurs, mais devant la belle démonstration du dernier intervenant, il se décida tout d'abord à éclairé quelques points.


Soit messire, les frontière du domaine royale sont fermées, et je n'ai jamais prétendu l'ignorer.
Mais que savez vous du voyage qui me mène aujourd'hui en champagne pour ainsi me bondir dessus, sûr de votre phrasé et de vos arguments. Je ne vous en blâmerais pas pour autant, mettant cela sur le compte de la fougue et de l'ignorance.

La dites annonce qui à vous entendre semble ainsi tout excuser, date d'à peine quelques jours, vous ne dirais pas le contraire. Dans ce cas, je vais me permettre de vous conter ma situation à ce moment là, et vous me direz, vous qui semblait porter la jugeotte en étendard, ce que moi, pauvre hère que je suis, aurait du faire. J'ai donc en effet bien pris connaissance de cette fermeture par dame Erwelyn, Chambellan du Maine où je suis ambassadeur. J'étais à ce moment là en Orléans. Alors me voilà donc en plein Orléanais, sur des terres dont les frontières sont fermées, avec derrière moi, l'Alençon et devant moi la Champagne, l'ensemble faisant partie du Domaine Royale et ayant donc les frontières fermées itou.

Vous me parlez de jugeote, dans ce cas, sans doute en auriez vous fait la démonstration en vous renseignant un tant soit peu avant de prendre la parole.

Parlons donc de mon voyage d'ailleurs, ce qui, je suis sûr répondra également à votre questionnement ma dame.

En effet, nul n'est au dessus des lois, et encore moins un homme de diplomatie, et là encore je ne feins pas l'ignorance. Mais dans ce cas, expliquez moi pourquoi lors des deux mois et demi de voyage qui on précédé ma fameuse rencontre avec vos institutions, je n'ai connu aucun désagrément, ni procès, ni rencontres avec des armées sanguinaires,se faisant jette un coup d'œil au dernier arrivé. Et pourtant, des fermetures de frontières, j'en ai rencontré, en Savoie, dans le Lyonnais, le Poitou où encore plus récemment en Alençon. Des interdictions de lance ou de port d'arme également, en Bretagne, ou je ne sais où encore...

Dans ce cas, je vous le demande, pourquoi n'ai je jamais connu de désagréments de la sorte lors de toutes ces fois ? Toujours j'ai montré patte blanche et me suis comporté et exprimé avec diplomatie. Alors quoi, j'aurais subitement changé de comportement en vos terres ? Subitement, j'aurais décidé de faire preuve de mauvaise volonté ?

Son sourire s'effaçant de son visage, laissant place à une certaine tension.

Voyons, restons sérieux je vous prie.

Mélian a écrit:
Puis, se tournant vers le moins bavard des trois.

Messire, sans doute aurais-je apprécié votre invitation avant les péripéties qui viennent de me toucher. Mais à l'instant ou j'ai lu la missive de votre connétable me signifiant, en réponse à mon approche diplomatique , que ma lettre de créance n'avait aucune valeur à ses yeux, ma mission diplomatique icelieu à pris fin. Je suis encore en vos terres uniquement en attente du verdict de votre justice, ni plus ni moins.

A titre informatif, vous pouvez toujours prendre connaissance de mon affectation comme dit si bien le sir ici présent et de ma lettre de créance que voici.

Il la lui remit.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 14:51

Beeky a écrit:

Méliandulys a écrit:
Dans ce cas, je vous le demande, pourquoi n'ai je jamais connu de désagréments de la sorte lors de toutes ces fois ? Toujours j'ai montré patte blanche et me suis comporté et exprimé avec diplomatie. Alors quoi, j'aurais subitement changé de comportement en vos terres ? Subitement, j'aurais décidé de faire preuve de mauvaise volonté ?

Vous sçavez, ce n'est pas parce que certaines frontières sont comme du gruyère que vous devez penser que c'est partout pareil.

La Champagne se fend d'un communiqué pour indiquer que les frontières sont fermées, le mieulx seroit de se conformer aux lois locales, de détruire sa lance, de rengainer son espée et de demander son laisser-passer.

De plus vous aviez vostre lettre de créance, que n'en avez-vous poinct faict usage pour vous présenter en nostre Ambassade ? Tout émissaire estranger prévient de son arrivée auprès du Chambellan de la province où il est affecté, cela semble logique. En tous cas, cela vous auroit évité tous ces désagréments...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 14:52

Siva a écrit:

Pour sure,Attigny a raison...

Méliandulys a écrit:
Mais que savez vous du voyage qui me mène aujourd'hui en champagne pour ainsi me bondir dessus, sûr de votre phrasé et de vos arguments

Bah justement,la ou le bas blesse,c'est que le Conseil de Champagne,lui meme ne sait pas ce qui vous a mene sur nos terres...Alors bon...Permettez nous d'etre prevoyant.C'est qu'en plus,on a eu des precedents "facheux" avec des usurpations d'identité...

Ah tiens,j'ai une question.Pourquoi avoir mis autant de temps,pour dire au Connetable que vous etiez Ambassadeur?

Enfin,je dirais qu'il serait bien,a l'avenir,pour eviter ce type de desagrements,que vous fassiez votre travail avec autant de zele que nos institutions,et aussi,accessoirement,que vous soumettiez a votre Chancellerie,l'idée d'un Traité portant sur les statuts diplomatiques des Ambassadeurs Helvetes sur nos terres...On en a deja signé avec d'autres provinces,et leurs Ambassadeurs sont ainsi couverts de ce genre de probleme...

Je ne peux m'empecher de penser qu'en nous contant votre "situation" vous empirez votre cas...Ca fait plusieurs jours,voire plusieurs semaines que vous allez et venez en DR,vous apprenez la fermeture des frontieres,et pas meme ne prenez la peine de prevenir les chancelleries concernées de votre passage afin de querir un laisser passer pour votre personne?Et ce sontles champenois les personnes qui ont le moins de courtoisie dans cette histoire..?

Je le souligne a mon tour,crier a l'infamie sur la grand place,est loin d'etre diplomate...Surtout quand on se permet de manquer de respect a une institution avec qui on doit tenter d'avoir de bonnes relations.Ce n'est pas en insultant la Champagne,que l'Helvetie s'en fera entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 15:08

Douceange a écrit:

Douce qui se tenait jusque là en retrait, étant témoin des divers commentaires et questionnements quant à la dénonciation de son amoureux n’en pouvant plus, décida d’intervenir de manière courtoise afin de rectifier et clarifier par le fait même certains points semblant avoir été mal compris. Après tout, elle a également écopée du fait que son amoureux soit traduit en justice!

Pardonnez-moi de m’immiscer ainsi, je me présente Douceange, citoyenne de Genève et compagne de vie de Meliandulys.

J’écoute attentivement depuis le début toutes vos remarques et constate que bons nombres de points semblent avoir été mal interprétés en ce qui a trait à la dénonciation de mon amoureux.

Je ne suis point diplomate et peut-être ma parole à vos yeux n’aura guère d’importance mais une chose est certaine, je vous parlerai de faits, et les faits n’ont point de statut ni de rangs sociaux aux yeux du Très Haut il me semble. Ainsi, je vous demande humblement de m’accorder votre attention pour les quelques minutes qui suivront, et peut-être serez-vous à même de comprendre plus aisément la motivation de cette dénonciation et toute l’amertume et la frustration que nous ressentons actuellement par rapport au contexte dans lequel nous nous trouvons bien malgré nous.

Nous avons foulé l’enceinte du Conflans précisément le 3 juin dernier à l’aube, ayant été sommé de quitter le Duché précédent à cause de la fermeture des frontières. Ainsi, le 3 juin, nous nous retrouvons en plein milieu d’un immense Domaine où ville après ville on nous exhorte de quitter. Nous voyageons à dos de canasson dois-je préciser et non à dos de pigeon. Ainsi, il nous est impossible de nous volatiliser instantanément vous comprendrez bien. Regarde brièvement Dame Beeky

Nous voyageons en trio pour plus de sécurité, et avons donc, chacun, reçu une missive ce 3 juin dernier, de la part de la Douanière. Missive dans laquelle elle nous suggère d’entrer en contact avec le connétable ou la Prévost des Maréchaussés si un laissé passer s’avèrait nécessaire. Mélian n’a pu prendre connaissance de la dite note que vers 18h00 ce soir là et moi un peu avant. Toutefois, nous n’avons pu nous concerter pour établir qui ferait les demandes de dérogation au nom du groupe que vers 20h30.

Alors que nous discutions, une seconde missive est parvenue à Mélian vers 21h00, soit à peine 3 heures après avoir pu prendre connaissance de la première, lui signifiant qu’il était traduit en justice sous les trois chefs d’accusation mentionnés lors de la dénonciation.

Mélian n’était à ce moment que de passage et n’avait pas le temps [référence irl ici] de s’occuper de tout cela le soir même, de plus, il se faisait déjà tard et ainsi, je lui proposai d’écrire à la Prévost des Maréchaux, que tout cela ne devait être que malentendu et que je lui demanderais conseil. Celle-ci, je dois admettre, fut fort aimable et nous a conseillé d’entrer en communication avec le Connétable de Champagne.

Ce que fit mon amoureux dès le lendemain soir. La communication de la part de Mélian fut rédigée d’une manière très diplomate, contrairement à ce qui fut avancé par vos commentaires, qui se basaient en fait, très probablement plus sur le ton de la dénonciation. La dénonciation présente est certes beaucoup moins diplomate, je vous l'accorde, mais la fermeture à laquelle nous nous sommes butés de la part du dit Connétable de Champagne nous a vraiment irrité. Dans cette missive du 4 juin, Mélian y avait précisé textuellement ceci :

Citation :
Je vous préciserai, que je suis présentement icelieu en qualité d'ambassadeur de la République de Genève, et donc en visite diplomatique au sein de votre chancellerie.

Mais déjà à ce moment, dois-je le rappeler, il était traduit en justice!

Douce reprend son souffle et continue, toute aussi passionnément, avide de justice et que la vérité de toute la situation soit entendue et compris.

Le dit Connétable a répondu à notre demande de dérogation, le 5 juin ainsi:

Citation :
Vu qu'il n'y a aucun traité entre la Champagne et Genève, votre lettre de créance ne vous sera pas utile (…)Je vous informe que votre demande est refusée, et je vous prie de faire demi tour pour votre bien.

Constatant que nous parlions à une sourde oreille, nous avons convenus de continuer notre route, mais de nous arrêter à Langres afin de prendre nos responsabilités comme tout bon citoyen qui assume d’être poursuivit en justice d’une part, mais aussi, afin que Mélian puisse prendre part à sa propre défense. Tout ceci nous semblait et nous semble toujours si aberrant. L’erreur est humaine soit, j'en conviens, il me semble louable à ce moment d'arriver à admettre qu'une erreur fut commise me semble t-il non?

Douce détourna le regard quelques instants pour reprendre son sang froid et éviter de devenir trop émotive

Une fois resaisit, Douce jetta un bref regard tendre à son amoureux et se tournant vers Dame Siva


Ainsi donc, chère Dame, pour répondre à votre question, le Connétable savait dès le 4 juin, que Méliandulys était Ambassadeur. Et oui, je vous le concède, notre dénonciation, je dis notre car j’appuis à 100% mon conjoint, peut sembler dure et peu dimplomatique, n’en reste pas moins que personne ne semble s’être réellement arrêté dans toute cette histoire, ne serait-ce que quelques secondes, pour se demander s’il n'y avait pas possibilité d’erreur de procédure, si le tout n'avait pas été fait un peu trop à lâ hâte.

Voilà, vous savez les faits chronologiques Messieurs, Dames. Nous avons des preuves écrites de ce que j'avance, mes mots ne sont pas que chimères je vous l'assure!

Dans un dernier élan d'espoir, Douce conclut dans un soupir

Oui, il y avait port d’armes, oui nous étions en lance et oui nous avons été avertis que les frontières étaient fermées. Nous ne tentons guère de prétendre l’inverse!

Nous avons franchis jusqu’à présent un nombre incalculable de Duchés et avons à chaque fois répondu dans les 24 heures et sans problème. Nous nous sommes toujours conformés aux demandes de chacun des Duchés et villes rencontrés. Vérifiez si vous voulez! Ici, nous n’avons même pas eu l’occasion de démontrer notre bonne volonté, et c’est là, et je ne parlerai qu'en mon nom, ce qui m'irrite à ce point, c'est injuste!! Et lorsque nous avons tenté de le faire dès le lendemain, les dés étaient déjà jetés depuis la veille et nous n’avons fait face qu’à de la mauvaise foi de la part de la personne qui aurait pu, rectifier la façon dont les choses avaient mal commencé.

Douce croisa le regard de chacune des personnes encore présentes, espérant presque qu'ils dénoteraient sa sincérité dans son regard, puis, alla se blottir dans les bras de son amoureux, fatiguée de tous ces problèmes qui en fait, n'auraient pas eu lieu d'être


Dernière édition par Meliandulys le Sam 19 Sep 2009 - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 15:10

Cyriusblack a écrit:

Je vais faire court, je n'aime pas trop les longueur.

Le fait d'être ambassadeur ne dispense pas de respecter les lois locales, et d'obéir au directive du connétable et de la prévôté.

Comme je l'ai dit dans mon réquisitoire, ce procès a été lancé a titre préventif. Et aurait pu déboucher sur une relaxe, si vous aviez coopéré en dissolvant votre lance et retirer votre arme.

Cependant, vous avez préféré venir insulter et diffamer sur les institutions champenoise, et vous avez préféré continuer votre voyage en lance armée. C'est pour cela que vous serez condamné.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 15:11

Maltea a écrit:

Maltea écoutait depuis un bon moment, sans mot dire. Elle ne put néanmoins continuer à faire silence lorsqu'elle entendit le sieur procureur.
Il était passé juge sans qu'elle le sache?


Jusqu'à preuve du contraire, je suis seule juge et je n'aime pas trop qu'on parle en mon nom concernant la culpabilité ou autre.

Je verrais le moment venu si l'accusé est reconnu coupable ou pas, cela dépendra de la défense et non du bon vouloir du procureur.
Si vous vouliez un juge manipulable, il ne fallait pas m'y mettre!
Je suis loin de suivre comme un petit chien et je ne juge qu'en mon âme et conscience. De plus le procès ne concerne pas les propos tenus en gargote il me semble.
Il ne tient qu'à vous de monter un dossier pour ce fait, mais cela n'interviendra pas dans le jugement sauf si dans sa défense l'accusé fait le même cirque!
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 15:11

Beeky a écrit:

Qu'ajouter de plus que la baronne Siva n'ait dict, maistresse Douceange... ?

Lorsque l'on voyage en groupe depuis moult jours en Domaine Royal, que l'on est diplomate et que l'on sait pertinemment que l'on franchit des frontières fermées, l'on prend le temps de faire les démarches en bonne et due forme. On se présente au Chambellan de la province, on remplit les formalités d'usage et l'on respecte les autorités en place.

Ne vous attendez poinct à ce que l'on déroule le tapis rouge pour un diplomate quy s'occupe de ses affaires aux dernier moment et vient rasler ensuite. Nos propres ressortissants se voient traisner en justice pour les mesmes faicts (lance, port d'arme), la loy est la mesme pour tout le monde.

De plus, en sa qualité d'ambassadeur, il se devoit d'estre irréprochable et de ne poinct causer le moinldre trouble, encore moins de venir insulter le Connétable en gargote. C'est faire montre d'un irrespect total envers les institutions de la province quy vous voit débarquer sans prévenir, violant ainsy ses terres, car comme vous le distes, vous-mesme : "Oui, il y avait port d’armes, oui nous étions en lance et oui nous avons été avertis que les frontières étaient fermées. Nous ne tentons guère de prétendre l’inverse! "

Vous n'aviez pas le temps de régler vos formalités au préalable, il vous fault un temps fou pour sçavoir quy fera les démarches alors que chacun de vous auroit pu le faire individuellement ... Je vous confesse que plus vos explications se font précises et moins je comprends vostre attitude.

Et puis, j'aye pris la peyne de lire iceste lettre de créances et plusieurs choses me font tiquer. Elle me semble bien estre claire sur un poinct "Il est de son devoir de viser à l'amélioration des relations de notre cité avec toutes les instances municipales, ducales" et là, je doulte que la mission ait esté réussie.

Quy plus est, de toute ma carrîère de diplomate, oncques n'aye entendu parler de traicté d'amour charnel...

Enfin, il est spécifié " de travailler au respect des institutions genevoises et confédérales..". "et il lui sera fournit mandat pour l'exportation de marchandises ou leur échange sur les marchés ou foires commerciales, selon les termes de la charte de la Compagnie." Il eut esté apprécié que la réciproque soict vraye car pour tout acte contractuel, les mentions sont tousjours portées en deux fois afin d'engager les deux parties. Ainsy, afin de vous éviter d'aultres ennuis, veillez bien à respecter les institutions champenoise et les loys locales du commerce en pratique chez nous.

Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 15:12

Cyriusblack a écrit:

La duchesse de Brienne avait encore parlé sans prendre le temps d'écouter ce qu'avait dit l'accusé lors de sont procès.

Duchesse, Je pense que comme moi vous avez entendu le cirque que ce messire fait au tribunal. En fait, il a redit mot pour mot ce qu'il a dit ici même.

Mais je suis d'accord avec vous m'en excuse, j'ai peut être été un peu vite et mal choisis mes mots. Vous êtes seul juge dans cette affaire. Je voulais simplement dire que je ne demandais aucune peine pour le franchissement de frontière. En revanche pour le reste ...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 15:22

Carlisle a écrit:

Traité d'Amour Charnel ? Voilà qui est original ma foy.
J'aimerais beaucoup en savoir plus sur ce type de "Traité" et les clauses qu'il pourrait comporter...
Ceci pourrait s'avérer tout aussi amusant qu' étrange..
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2957
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 19 Sep 2009 - 15:22

Mélian a écrit:

Mélian regarda sa belle jusque là restée en retrait, prendre la parole. Il en éprouva une profonde fierté et un apaisement salutaire à ce moment là. Elle, si douce et réfléchie, comme à son habitude. D'ailleurs, la voir ainsi prendre la parole dans ce genre de conflit, signifiait clairement qu'une injustice flagrante se faisait ressentir.

Malgré toute sa bonne volonté et sa maîtrise de soi, les réactions présentant des ressemblances à ce que l’on appelle communément de la mauvaise foi ne tardèrent pas à fuser.

Mélian sortit alors une copie de sa première missive adressée au fameux connétable Salahed. Une vieille habitude que de faire une copie de ses envois... fastidieuse, mais qui se révélait en certains cas, fort utile.


Je vous entend tous là juger de ma façon peu diplomatique de m'exprimer.
Je me permettrais donc de lire ma première missive, et vous vous ferrez alors une idée plus précise de ma première approche:

Citation :
Salutation messire,

Je viens à vous suite aux événements qui frappent aujourd'hui le Domaine Royale, et par là même, la fermeture de vos frontières.
Commençons par le commencement, je me présente, Méliandulys, voyageant actuellement en lance avec ma bien aimée Douceange, et un ami, Jeaneude, assurant notre sécurité.

Il me faut brièvement vous expliquer les faits qui me touchent depuis mon arrivée hier. J'ai bien entendu reçu les messages de la douane et de la prévôté m'informant de la fermeture, et de l'illégalité de ma lance et de mon port d'arme. Je le conçois bien volontiers, les lois et décrets, quelle qu'en soit la nature, sont faites pour être respectées.

Mais là où le bas blesse, et vous le comprendrai certainement, je n'en doute pas, c'est de constater moins de trois heures après avoir pris connaissance des dites missives, de ma mise en procès.

J'avoue être quelque peu désabusé par la situation, désabusé de constater que l'on ne me laisse pas le temps de faire les choses convenablement, que l'on se jette aussi promptement sur moi.

Je vous préciserai, vu que je n'ai eu le loisir de le faire à mes autres interlocuteurs, que je suis présentement icelieu en qualité d'ambassadeur de la République de Genève, et donc en visite diplomatique au sein de votre chancellerie.

J'en appelle donc à vous et à votre clairvoyance, afin d'obtenir droit de passage en Champagne. Et, mon voyage me menant à Genève touchant à sa fin, je sollicite également le droit de voyager en lance par soucis de rapidité.

Concernant le procès que l'on m'a si promptement intenté, sans doute quelque fonctionnaire aura fait preuve d'un peu trop de zèle et d'empressement, et sans doute pourrons nous arranger cela de façon diplomatique entre gens de bonne volonté. Je n'en doute point, tout au moins je l'espère.

Cordialement,

Mélian.

Je vais me répéter, mais vous ne semblez retenir qu'une partie de mes propos. Comme je l'ai exprimé à son Excellence, votre vice chambellan, ma mission diplomatique icelieu à pris fin lorsque j'ai eu sous les yeux la réponse du connétable. Certains ici semblent en connaître parfaitement les détails selon leurs dires, mais je vais tout de même citer ses mots: « Vu qu'il n'y a aucun traité entre la Champagne et Genève, votre lettre de créance ne vous sera pas utile »

Donc en effet, tiraillé par des sentiments de profonde injustice et devant ce que je juge être un manque de considération, mes mots ne sont plus ceux d'un diplomate mais bien ceux d'un homme face à l'iniquité.

Il est d'ailleurs bien dommage, car sans doute l'intervention de messire Cerberos, en qui on voit le diplomate avisé, m'aurait ramené à plus de quiétude et de sérénité. Ce n'était pas sans compter sur des membres du conseil champenois qui ne font finalement, par leurs interventions, que raviver les tensions et confirmer mes impressions.

Se tournant vers Siva

D'ailleurs ma dame, vous qui nous dites vous exprimer en toutes connaissances de cause au sujet de mon affaire. Vous devriez donc avoir connaissance des raisons de notre lance et par le fait même, des raisons pour lesquelles elle ne fut pas dissolue puisque ma bien aimée ici présente en a expressément expliqué les tenants et les aboutissants le 3 juin, soir même de notre arrivée, par missive à la Prévôt des Maréchaux, Dame Darkaprincesse qui d'ailleurs, nous avait aussi assuré dans sa réponse avoir déposé le dossier sur le bureau du connétable, pour reprendre ses termes.

Mélian ne s'arrêta pas en si bon chemin, le procureur venant lui aussi mettre son grain de sel dans la discussion, surpassant les autres interlocuteurs dans ce concours improvisé de mauvaise foi.

A propos de votre réquisitoire messire le procureur justement, vous me voyez obligé de rectifier quelque peu vos dires. Je vous entends annoncer que mon procès aurait pu déboucher sur une relaxe si j'avais coopéré en dissolvant ma lance, en retirant mon arme. Je rajouterai également « ET en quittant la Champagne », comme vous l'avez annoncé au tribunal. Ma meilleur défense serait donc à vos yeux de ne pas me présenter à mon propre procès, et de ne pas me défendre justement ?! J'ai du mal dans ce cas, à saisir les subtilités de la justice.

Enfin breffle, charmante assemblée, je ne vais pas vous faire perdre plus de temps. Nous savons tous de toute manière la façon dont mon procès prendra fin.

Je tiens juste à rectifier certaines choses avant de me retirer. Des détails, mais qui revêtent une importance malgré tout.
Comme indiqué sur ma lettre de créance, je suis ambassadeur de Genève qui est souveraine en ses terres, et non pas ambassadeur de la Confédération Helvétique. Ensuite, souvent vous me parlez de la Champagne comme étant mon duché d'affectation, là encore, il me faut simplement rectifier que, comme indiqué sur ma lettre de créance, je suis ambassadeur itinérant, et que je n'ai d'affectation que là où mes pas et mes envies me mènent. Ainsi donc je ne peux point m'anoncer des jours où des semaines à l'avance.

Mélian inclina la tête, et attrapant doucement le bras de sa belle, l'entraina dans un endroit où le calme remplacerait les tensions qui occupaient leurs journées depuis le jour où ils avaient pour la première fois posé les pieds en Champagne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   

Revenir en haut Aller en bas
 
[JdR] Le carnet de Mélian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Protège carnet de santé
» Carnet de caporal
» Comment trouver le carnet d'un membre
» Répertoire - carnet d'adresses
» carnet de liaison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: