Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Transhumance estivale in Heidiland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Lun 14 Aoû - 12:38

Madeline a écrit:
Et c'est dans des moments comme celui-là que la Mad est ravie de toujours se trimbaler avec un tabouret.
D'aucun trouvent ça encombrant, voire inutile.
Pourquoi avoir un tabouret quand on n'a pas de vache à traire ? Et puis surtout quand ce n'est même pas un mini tabouret...
Mais la Mad, elle s'en fout, au mois d'août, elle "tabouroute" aussi.

Parce que si déjà ça va durer une plombe, une plombe durant laquelle certains vont échafauder des plans sur la comète, refaire le monde, réécrire le grand livre de la vie du petit christos en pagne, alors autant avoir son cul bien installé.

Ainsi, telle une reine sur son trône de bois, la lionne observe en secouant la boîte à l'effigie du Poisson Rouge.

*Gling Gling Gling*

A ses pieds, sa chatte... Non, elle ne dégouline pas la Mad, il s'agit de l'animal poilu, tout noir et qui possède des canines bien aiguisées...
A ses pieds, donc, Moustache !
Un Moustache tout hérissé à la vue du "petit" mâtin de Napoli sûrement.
Faut dire que ça la change du vieux saint bernard pépère du père Hansi ou du chien péteur d'Hilde.
Mais Moustache n'en est pas pour autant agressive ! Que nenni ! Elle se mue juste en hérisson et avouons que c'est plutôt mignon, non ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:01



Katina_choovansky. a écrit:
Et Katina de ponctuer chaque doigt tendu d’un « Oooh » très impressionné :

- « Ooooh, des remparts… Ooooh, un temple… Ooooh, des fromages… Mais quel merveilleux pays vous avez là, Monsieur Zarathoustra! »

La Montmorency était admirative, et pour cause. L’essentiel du tourisme qu’ils avaient fait jusque-là s’était réduit à « Alors là, c’est la sortie, et sinon, là, y a la prison… »

Avisant les deux messieurs qui restaient à l’écart, elle se permit de les rassurer promptement, enfin, du moins celui qui parlait :

- « Bonjour Monsieur Jacques le Noir. Alors permettez-moi d’être claire comme un cabernet d’Anjou : personne ne se mettra à genou. C’est tout crade par terre, c’est un coup à saloper ses jupons, et s’il y a bien une chose que je ne tolèrerai pas tant que je ne suis pas certaine d’avoir trouvé une bonne blanchisseuse, c’est qu’on salope les fringues ! »

Il était important que ce soit dit, il fallait partir sur de bonnes bases avec la population locale.
Se faire taxer de collaboindependatiste quand on a été Archiduchesse d’Anjou pendant plus d’un an, chair à canon sur tous les champs de bataille, Diplomate officiel de l’Anjou et fille chérie de l’actuel Archiduc angevin, ne lui fit même pas frémir un sourcil.
Ça aurait été comme dire à Monsieur Noir qu’il devait au moins être Bourguignon pour parler de poutrage et de procès à des gens n’ayant commis aucun méfait sur leur sol.
Du fromage sur le feu en quelques sortes.
Une hérésie.


- « Je veux bien que parce qu’on se connait pas très bien encore, vous soyez un peu méfiants alors autant énoncer les faits de suite. Oui, OUI GENEVE… », fit elle en haussant la voix pour que tous entendent, « IL Y A DES FRANÇAIS SUR TON SOL. »

Et de pointer un doigt manucuré sur Myrmille. Si la foule décidait d’en lyncher un avant qu’elle n’ait fini de parler, autant que ça fasse plaisir à tout le monde.

- Si cela avait été des français normaux, j’aurais été la première à vous les offrir pour orner vos jardinets, et Deos sait que j’aime les beaux jardinets ! Surtout ceux avec des coquelicots et des marguerites ! Et un arbre fruitier. Comme… un grenadier, histoire d’être original parce que les pommiers, les pruniers et les cerisiers, c’est surfait…Mais je m’égare…
Donc !
Les français que vous voyez-là ont découvert pendant le mois de juillet toute la difficulté de cultiver des amitiés que la Couronne de France estime contre nature. Décriés, interdits, menacés, listés, rien ne leur a été épargné parce qu’ils voyageaient en notre angevine compagnie.
Un nombre incalculable de fois, ils auraient pu faire route séparément, rentrer dans les clous et faire ce que la France attendait d’eux : marcher au pas et sans moufter.
Pourtant aujourd’hui, c’est tous ensembles que nous vous rencontrons, parce que quand un truc est con, qu’il soit français, angevin, ou helvète, ben… c'est quand même un truc con… »


Ça c’était une belle démonstration.

- « Notre voyage commun n’a qu’un seul but : nous recueillir sur la tombe d’Heidi.
Le voyage de la délégation angevine en a un autre que nous n’avons jamais caché : Présenter nos hommages aux magnifiques Renards du Valais et essayer de me faire dédicacer ma gravure de Sambre… Si quelqu’un le connait personnellement et veut bien me filer un coup de main à ce sujet, je dis pas non… »

Tout était dit. Toussotement.

- « Pour finir et comme gage de paix et d’amitié , je d… je do… » Ce mot avait toujours du mal à passer. « Je dO-nNeUh à la chorale suisse ! »

Et de lâcher une poignée de piécettes dans la boite à l’effigie du poisson rouge avant de glisser à Madeline :

- « Et sinon, vous avez un agent, histoire qu’on puisse louer vos services si d’aventure on veut animer une soirée dans le coin ? »

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:02



Skarry a écrit:
Je ne reviens pas des nouvelles que le courrier amène.
La lettre posée, je médite un instant des contradictions que mon esprit fort orthodoxe et donc étroit quand l'illumination ne l'anime pas, a du mal a assimiler.
Puis je sors de mon silence.


M'sieurs dames d'Anjou, pardonnez mon accueil fort peu chaleureux.
Vous êtes de vrais indépendantistes certifiés, je vous dois de plates excuses.
A ma décharge, sorti de mes quelques correspondants, je ne connait personne en Anjou.


je me tourne vers les français.

Et donc, vous autres par contre êtes bien des supporters de votre chef de clan, la Reine de France , la cheftaine de tous les nobliaux de France et de Navarre?
Ou la encore je n'ai rien compris?
Vous êtes en fugue? Pourchassés?
De futurs membres de l'AFF?
Prêts a piller Champagne, Bourgogne, Lyonnais, et annexer le DR avec nous?
Heidi, Heidi, c'est has been Heidi, il faut découvrir la vie Helvète depuis nos armées furieuses?


La .. Comment s’appelle elle déjà celle ci? La Keyfeya sait que vous êtes ici?
Ou elle s'est décidée à accorder l'independance a l'Anjou?
Elle ne va pas vous gronder?
je suis maintenant très curieux.


Soyez tous les bienvenus en attendant.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:02



Skarry a écrit:
Ahhhhh.
Ça y est, on m'a dit et rapporté héhééé
Mais c'est très bien moi je trouve ce qui vous arrives les poneys renégats.
Vous découvrez l'autre France.
Celle qui vous ne connaissiez pas.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:03

Cmyrille a écrit:
La visite touristique c'est bien. Mais des murailles et des montagnes, y'en a aussi en Auvergne. Hors, mis à part cracher sur la tombe d'Heidi la dévergondée, morte de la syphilis au cas où certains ne seraient pas au courant parce qu'ils vivent dans des grottes, ils sont surtout venus explorer le patrimoine gastronomique et vineux du coin.
...
Bon, peut-être pas tous. Mais lui oui. Et visiblement, Raymond aussi.

Sauf qu'au lieu que tout le monde suive le mouvement pour commencer la dégustation, ça papote, ça minaude et ça donne du pognon. Les deux premiers passent encore, mais le don ! Le don !!! OUTRAGE !!!


- Euh... Scusez moi sieur Zazatouça. Veuillez noter que nous autres poneys n'avons rien à voir avec cette engeance du démon qui donne du pognon aux inconnus. Nous ne nous adonnons pas à ce genre de péchés mortels.

Voilà qui était dit.
Puis, entendant vaguement quelqu'un parler de la reine, il se tourne vers l'individu.


- Ah, un serviteur. Voilà qui est parfait.
Allez donc nous chercher quelques échantillons de votre meilleur vin. Même si il ne sera pas à la hauteur d'un bon Blanzac 1462, ça fera toujours l'affaire après ces longues journées de pérégrination.
...
Allez allez ! On a pas le temps de discuter de qui torche les miches de la reyne là. On a soif nous.


Diplomatie périgourdine 1 - Diplomatie angevine -1000 (parce qu'on ne donne pas de pognon au gens ! C'est péché !)

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:03



Raoulleglabre a écrit:
Citation :
15/08/1465 06:10 : Vous avez pêché un poisson.

Genève, bord de lac. Raoul pèche. Il pêche aussi. C'est le sport cantonal en somme. Le cul vissé sur son tabouret - on n'ignorera plus désormais qu'il y a deux tabourets au moins à Genève - mon héros tentait vainement de débarder son hameçon, l'ardillon encombrant s'était pris dans la mâchoire vorace d'un béluga d'eau douce de presque 6 coudes.
Paf !
Mon faux borgne asséna une taloche sur la bête qui reptilait vivement et gênait le geste précis du spadassin.
Et re Paf !
ça c'est juste pour le plaisir. Nous dispenserons là notre lecteur scrupuleux de l'onomatopée maladroite suivante. On voudra bien imaginer simplement le gargouillis grotesque de la bête dont la gorge était pénétrée par le poing viril et inquisiteur de l'homme. Elle avait pas qu'à avaler l'hameçon, la bestiole. D'abord !
Aaaahhhh !
ça c'est le soupir de satisfaction du maître-es-fist-beluga, rayonnant, les yeux ensoleillés par la vision romantique de l'hameçon sanguinolent et le poisson agonisant, étalé à ses pieds, tremblant d'une dernière convulsion. Un peu comme Cornellia, cette jolie bergère bourbine que mon Raoul avait ravi des mêmes doigts, mais pas au même endroit, la veille quelque part entre la Faucille et le Salève.
flap flap flap !
Un vol de perdreaux, par-dessus le lac, montait dans les nua-ages. Raoul regardait le bleu du ciel et il était bien.
[...]
**tain !
[...]
j'y crois pas !
[...]
Mymille ! Mymille !
[...]
Dans mes bras !
[....]
il est où papacigogne ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:04

Madeline a écrit:
Elle entend des pièces tomber dans le récipient.

-Ah... Les migrants donnent pour les migrants ? C'est beau, c'est staïle !

Elle écoute la femme lui demander le nom de son agent. Cette inconnue n'a émis aucun doute sur le statut de star intercantonale de la Mad. C'est beau, c'est staïle ! Seulement voilà, quand on est Genevoise, un contrat c'est sacré, le briser, c'est pécher !

- Désolée ma chérie, j'ai l'exclusivité "Vogue" et je ne peux y déroger.

Et puisqu'on nage en plein trip de célébrités, de stars et de festivals, il ne manquait plus que le roi du festival de la canne à pèche : Raoul... son petit mais ô combien grand frère.
Il est beau avec son bandeau.
Il a le staïle avec sa poiscaille.
Il a le doigté et ça sent la marée !
Et on s'arrête là car ça devient un brin cracra...


- Oh Raoul ! Encore un beluga à la gueule défoncée ? Tsss... Tu pourrais faire un effort et me trouver des moules...

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:04



Judicael. a écrit:
Ce qu'il faisait là? Il ne savait pas bien. Il avait suivi la bande , parce que ouais, quand on a filé son oreille à une poignée de tarés qui en font un totem-serment pour la vie et l'au delà, on est plus à ça près. La route? Comme on vous l'a dit auparavant. Le froid, les détours, et la gestion post traumatique du frère le plus cinglé des deux, qui ne s'en remettait pas de ne plus entendre le même écho du coté ratiboisé.

C'était d'ailleurs là la phase la plus compliquée du voyage... Eviter de parler aux autres, parce que ça lui donnerait l'air trop normal, et à la fois contrer les tentatives Samaelliennes d'assassinat canardesques de la coiffure de l'angevine au drôle de nom. Et tout les subterfuges étaient permis. Du plus simple : les bras en croix couplés à la menace verbale , au plus complexe, la fronde. Visant l'oreille rescapée parce que les roux sont sensibles de cet endroit là - si vous ne le savez pas c'est que vous n'avez pas forniqué avec le diable , ce qui est plutôt un bon point pour votre salut - et tirant finalement dans les parties intimes. Parce que finalement, rien n'était plus cruel que de priver le fou de sa seconde oreilles. Pour les grelots, ils se remettraient bien vite dans la cité, au premier bordel rencontré.

Passant devant le barde, il contrat avec flegme un geste malheureux de la part de l'ainé - de quelques seconde ainé, d'ailleurs - en saisissant au vol la main au poing serré qui s'apprétait à s'écraser sur la face du pauvre bougre avec son chant de bienvenue. Dans une clef de bras visiblement très au point - des années de vie commune - il remonta la main de Samael dans son dos, sans aucune tendresse, arborant pourtant un sourire courtois en passant.


- Bonjour! Bonjour. Bonjour... Ne faites pas attention. Les cris le rendent toujours nerveux...

Car les roux avaient les oreilles sensibles, on vous dit. Puis on ne pouvait décemment pas qualifier autrement la tyrolienne du suisse. Cael fit dans cette drôle de position raide et siamoise quelques pas côte à côte avec son jumeau, à qui il évita d'un nouveau coup d'épaule de gniaquer à grandes dents deux constestaires qui devisaient sur les tenants et aboutissants politiques de cette intrusion en terre helvète. Enfin, après avoir dépassé ceux qui ne connaissait pas leur jour de chance, dévissa lentement le rictus qui dénaturait son faciès. Inspiration. Le séjour promettait d'être long.


- Ho , regarde. De la bouffe et des femmes. Va!

Et comme on relâche un oiseau dangereux, il le poussa à bout de bras vers une horde de femmes affairées aux lavoirs. Entre deux incidents diplomatiques, il fallait bien choisir le moindre.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:05



Hildegardeii a écrit:
Vous entendez ?

Non, quoi ?

Kiki pousse la chansonnette...

Ah ? c'est l'heure du prêche ?


Non ... attendez, je regarde.


La lunette est tirée de la besace du goûter et l'équarrisseur ferme l'oeil gauche pour river l'instrument sur le droit. Une grimace déforme sa bouche pour mieux viser.

Y a tout le monde ou presque... ça s'agite sur la place. Des touristes on dirait.

Ah ? Une guerre ?


Je crois pas, ça parlemente. Zara fait des signes dans tous les sens et Mad a pris son tabouret. Ya une boite qui circule et... Ah ! Je vois Skarry et BJ aussi.


Mmh... C'est pas un prêche alors, c'est un sermon. Il est un peu aigre en ce moment le Skarrychou.

Oh ! Y a une femme avec un canard sur la tête.

... Pardon ?


Ben... je crois hein...

Ward... Faut vraiment que vous arrêtiez de picoler vous.

Et vous que vous soyez moins bornée. Et je suis pas le seul à le penser. Je vous assure qu'on devrait aller voir.


Et l'équarrisseur de saisir le coude de sa patronne et de l'entraîner sur le chemin qui mène en ville.

J'ai un déambulateur à retrouver moi... Vous me faites chier.

Ca vous changera les idées, venez.


Un regard de regret vers le lac puis Hilde emboite le pas de Ward. Déjà, elle perçoit les voix de Skarry et Jack. Déjà, elle sent que ça commence à la gonfler.
Elle dévisage les touristes. Personne de connu, c'est pas des gens qu'on voit au tournoi... Jusqu'à ce que parmi la foule, elle reconnaisse une tignasse emmêlée et surtout... une odeur unique entre toutes.

Ca alors.... Kay... Incroyable...

Vous connaissez quelqu'un ?


La main serre le bras avec force. Tout un pan de la mémoire de la Bombasse lui revient en pleine gueule.

Elle désigne Kayhan du menton.

Cette fille avait un ragondin autrefois. Il s'appelait Marcel et elle s'en servait pour acheminer le courrier. Je pourrais vous en parler pendant des heures de cette époque, c'était... il y a un bail.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:06



Shanephillips a écrit:
HA HA !
Qu'elle est con...[Propos intraduisibles ponctués de quintes de toux]


Tels furent les seuls sons intelligibles qui parvinrent à s'extirper du bec irlangevin avant qu'il n'avale de travers le copieux morceau de saucebac bien sec, arraché à pleine quenotte il y a de ça quelques pataclops à peine et dont la poussière soulevée au passage par ces derniers n'était pas encore entièrement retombée. Inutile de vous dire que la suite du discours du canard à crête rousse fut légèrement moins compréhensible bien que toujours entrecoupée de rire, à mi chemin entre la marrade et le sifflement caractéristique d'un gus qui s'étouffe, et de raclement de gosier en vue d'expulser non pas le démon dit de « lendemain de fête » après une soirée un peu trop chargée en tord-boyau, mais le morceau de sauciflard qui s'était malencontreusement glissé dans le mauvais conduit lorsque Yap eut la brillante idée de divertir le convoi Ponangevin en le dépassant à une allure aussi vive que bancale avant de se vautrer lamentablement dans une flotte aussi claire que fraîche. Et ça ! C'était une flutain de longue phrase sa race. Est ce que Shane s'en est finalement tiré ?! Merci de vous soucier de son triste sort. Malheureusement...Oui. D'ailleurs si ça vous intéresse tant que ça et que vous en redemandez encore, la trajectoire parabolique empruntée par le morceau de cochonnaille à moitié machouillé et tout baveux était de toute beauté. Mais franchement je déconseille le jus de mastication de Juste TRES Sèche du Père Niflard qui passe pas par où il est censé passer. Ça irrite et ça picote, parfois les deux en même temps, et seulement ensuite ça brûle. Tu parles d'une enculerie bien vicelarde...

Bref ! L'Helvétie était en vue, plus que ça même, elle était là ! Toute autour d'eux, à perte de vue. Prête à se faire fouler par la paire de poulaines de l'explorpilleur irlandais, quand le rouquin s'en sera dégoté des nouvelles s'entend. Ayons une pensée pour cette paire de couleur verte qui nous a quitté trop tôt. Repose En Paire, Poulaines Vertes 1465-1465. Après un long périple en terres hostiles, oui restons en sur ce qualificatif hein, n'oublions pas que ce sont les vacances. C'est...les...vacances. Inspiration. Expiration. Angevins et Poneys Roses, bras dessus bras dessous et mains dans la gueule, ah ben nan...c'est les vacances qu'on a dit, étaient finalement arrivés à destination. Même Myrmille et pourtant c'était vraiment pas faute d'avoir essayé de l'abandonner à plusieurs reprises sur la route. De l'enterrer dans son sommeil. De le noyer dans la première flaquasse d'eau croupie qui passait par là. De tenter de lui faire gober que le chapeau de paille c'était trop plus la mode à présent et que pour être top tendance en Angoumoisi, il fallait désormais s'afficher avec un nid de frelon bien vénère en guise de couvre chef, sans oublier le hamac à banane en sumac vénéneux assorti. Bien évidement.

S'il ne s'était pas arraché la gueule en avalant de traviole un peu plus tôt, l'Archicanard aurait très certainement été beaucoup plus bavard devant l'accueil que leur réservait ce comité restreint de Genevois mais il comptait bien se rattraper au fil des jours à venir. Le silence et Shane, ça faisait au moins trente neuf. M'enfin c'était quand même foutrement agréable toute cette agitation, la trogne de Yap barbotant dans l'eau même-que-ça-aurait-été-mieux- si-elle-avait-pu-entrainer-la-Kaykayte-dans-sa-chute et puis la fanfare, OUI ! UNE FOUTUE FANFARE ! Vous ne rêvez pas avec vos oreilles nan. Ces gens vivants qui n'étaient pas là pour leur dire de rebrousser chemin et c'était tant mieux. Pour une fois qu'il n'était pas nécessaire de leur répondre d'aller plutôt bouffer un bon gros bol de merde et avec le sourire parce que c'était les vacances, ben ça s'acceptait avec grand plaisir. Pourvu que ça dure ! Ah...ai-je causé trop vite ?! Une nuisance sonore semblait poindre un peu plus loin. A première vue, il s'agissait là d'un type avec une tronche des mauvais jours rapidement rejoint par un autre gus lui faisant écho. Eeeet....plop ! Ça, c'était le bruit de la rondelle de sauce qui venait tout juste d'embrasser le sol non loin des deux zigotos. Le temps d'attention que leur avait alloué le rouquin venait de prendre fin. Passons aux choses plus importantes.


Glou glou?!

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7042
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   Jeu 17 Aoû - 10:06



Blackjack212 a écrit:
Yes, il y a de la convers a rattrapé.

Le Skarry a du lire la boule de cristal encore.
Change toutl'temps d'avis celui ci.
Un coup on les butes, un coup c'est des potes.


Bon voyage, bonne arrivée, lavez vous les pieds comme a dit le vieux.
Tant qu'on s'entend sur le sens de l'Anjou libre c'est 'The Best'.
Après, tant que chacun s'occupe de ses petites affaires sans se marcher dessus, c'est parfait.


Je regarde celle qui a des yeux verts et qui me prend pour son promis.

Bah non mademoiselle, toi te gourrer?
Nous deux pas forniqués encore.
Mais si toi insister, moi me sacrifier pour faire bonne accueil.
Bonne figure et le reste, c'est en bonus du voyage.


Il rit le con, ravi de sa plaisanterie grasse.
C'est vrai en plus qu'il ne l'a jamais connu cette dame.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Transhumance estivale in Heidiland   

Revenir en haut Aller en bas
 
Transhumance estivale in Heidiland
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Lecture estivale
» taille de la lavande
» Archives Municipales Le Havre - fermeture estivale 2012
» Dans la série "Les tenues estivales"
» Tenue de gala.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: