Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JdR] Le carnet de Mélian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 22 Mar - 12:11

[Annecy]

Quelque part en Savoie, frontières fermées, accueil mitigé.

Un long voyage en point de mire, beaucoup de contrée à visitées. Mélian se dit qu'il serait de bon ton de garder une trace de ses transactions. C'est qu'un voyage aussi long lui donnerait à coup sûr l'opportunité de réaliser quelques bonnes affaires, que se soient des achats ou des ventes... et chaque fois, cela permettrait d'accroitre la renommée de la compagnie, aussi loin que ses pas voudraient bien le mener.


Citation :

Genève, le seizième jour de Mars, 1457.

Achats :

- 100 poissons à 18,40 écus. (à l'avoyerie genevoise)
- 8 poissons à 17,90 écus.


Dernière édition par Meliandulys le Jeu 25 Mar - 15:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 22 Mar - 17:13

[Belley]

Attablé, une chopine devant lui, son carnet et sa plume à portée.

Il profitait des quelques instants de répits que lui avait laissé sa tendre gourmande et du calme la taverne Fleur de Lys, dont la propriétaire avait fait appel au service de la fameuse Compagnie du Léman.

Prenant sa plume, et apposant avec soin quelques mots sur son carnet.


Citation :

Belley, le vingt et unième jour de Mars, 1457.

Ventes :

- 15 poissons à 18,65 écus


Dernière édition par Meliandulys le Dim 29 Mar - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 22 Mar - 18:10

[Bourg]

Étape suivante, Bourg, ville calme, beaucoup trop calme à son gout. Sans doute les événements douloureux qui s'y étaient déroulés récemment avaient laissé des traces encore trop fraiches.

Mélian alla tout de même faire un tour en taverne, ne serait ce que pour mettre à jour son carnet.
Dés son entrée, il fut assaillit par... le vide et le silence. Même là la gaieté n'était pas de mise...

Mélian engloutit sa bière, se hâta de reporter ses transactions, et ressortit, aussi vite qu'il était rentré. Il savait qu'il ne s'attarderait pas dans cette ville plus que de raison.


Citation :

Bourg, le vingt deuxième jour de Mars, 1457.

Achat :

- 1 épée à 140 écus.
- 1 bouclier à 20 écus.
- 10 peaux à 15 écus.
- 10 sacs de blé à 11 écus.

- 43 stères de bois 3,50 écus.
- 29 stères de bois à 3,45 écus.
- 17 stères de bois à 3, 40 écus.
- 8 stères de bois à 3,20 écus.
- 3 stères de bois à 3 écus.


Dernière édition par Meliandulys le Dim 29 Mar - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Mar 24 Mar - 21:39

[Mâcon]

Arrivée en terre bourguignonne ce jour. Un passage de frontières mouvementé, la rencontre avec deux manants sans scrupule les dévalisant et prenant la fuite, ne laissant pas le temps à Mélian de faire plus ample connaissance.

Discrétion et retenue y seraient les maitre mots. Paraitrait que les réformé ne sont pas particulièrement bien accueillis en Bourgogne. Par la force des choses, ils feraient tout de même une halte de quelques jours à Mâcon pour reprendre des forces. Cela permettrait aussi à Mélian de faire quelques affaires au nom de la compagnie, et de papoter de la Réforme... avec tact bien sur.

Et qui sait... la prime que Mélian promettait d'offrir pour qu'on lui ramène les deux gredins croisés sur le chemin, en motiverait peut être certains. 100 écus par tête... de préférence vivant, il avait deux trois petites choses à leur dire.


Dernière édition par Meliandulys le Dim 29 Mar - 19:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 28 Mar - 15:17

[Mâcon]

Comme à chaque escale dans une des cités jalonnant leur périple, Mélian alla se rendre au le lieu de culte, comme pour se faire lui même une idée des dégâts causés par la mauvaise parole de l'Église, comme pour juger à quel point la vraie Foy pouvait être pervertie par la main mise d'un clergé oppressant, pervertissant les esprits des fidèles .

Son séjour à Mâcon ne dérogea pas à la règle, et c'est au petit matin, accompagné d'un soleil paresseux peinant à percer un épais manteau nuageux de mauvais augure et à montrer le bout d'un rayon, qu'il pénétra en les mur de l'Église Saint Louis.

Il pria d'abord quelques instants, silencieux et concentré, s'adressant directement au Très Haut, comme tout fidèle avait le pouvoir à le faire , sans attendre assentiment d'un quelconque cureton se posant avec autorité comme un intermédiaire.

Il ne pouvait que tristement constater ici aussi les ravages causés par ceux, usurpateurs prétentieux, comploteurs machiavéliques, qui osaient se prétendre représentant de la parole divine.
Une fois encore, c'est la tristesse et la déception qui se firent une place au fond de son cœur. Ici aussi ces perfides se prétendant serviteurs du divin semblaient bien faire leur travail.

Mélian, tension tintée un instant de pessimisme se lisant sur le visage, ne pu retenir quelques mots qui jaillirent de sa bouche comme une plainte rageuse.


La Liberté et la vrai Foy... la République et la Réforme... ni plus ni moins.

Le découragement devant tant de passivité servile était parfois si grand qu'il aurait été sans nul doute plus aisé de baisser les bras. Mais l'espoir le faisait tenir, et le faisait encore avancer... l'espoir et la conviction, qu'un jour, leur travail porterait ses fruits, qu'un jour sans doute, proche espérait il, les consciences s'éveilleraient contre l'oppression cléricale et nobiliaire.

Il tourna les talons, et quitta l'église d'un pas décidé, motivé par une idée, une envie de faire quelque chose avec ses maigres moyens, avant son départ de Mâcon. De laisser à ceux prêt à entrevoir la lumière, un moyen d'agir pour la Cause.


Dernière édition par Meliandulys le Dim 29 Mar - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 29 Mar - 1:59

[Mâcon]

Mélian était retourné à l'auberge et s'était enfermé quelques heures dans sa chambre. Encrier, plume d'oie et parchemins à portée, il s'était alors mis à griffonner sans relâche, jusqu'à en avoir des crampes au poignet. Il soupira bruyamment... et dire qu'il y avait deux exemplaires de la fameuse machine à tamponner de Gutenberg à Genève.

Sans doute l'impact serait faible, sans doute les affiches seraient arrachées promptement, mais si ne serait ce qu'une seule personne le lisait, le comprenait et osait se rapprocher, alors son action n'aurait pas été vaine.
Il commença par retourner à l'église Saint Louis où il apposa son premier exemplaire, à coté de l'entrée. Il regarda le parchemin quelques instants.

Espérer et lutter... encore et toujours, et ils finiraient par faire triompher la Liberté.


Il avait ensuite passé le temps restant avant son départ pour Lyon, à placarder ses parchemins un peu partout en ville...
Sans s'en rendre compte, le temps passant, Mélian s'était alors mis, tout en faisant ses petites affaires, à réciter le serment qu'il avait prononcé lors de son entrée au sein de la Compagnie réformée du Léman.


Il n’est de Dieu que Dieu.
En disant : « croyez en moi », le très Haut a voulu que la vie entière des fidèles fût l’antichambre du Ciel.
Cette parole ne peut pas souffrir des prescriptions d’une Autorité, telles qu'elles sont exigées par le prêtre et le seigneur. Aucune prescription d’Homme n’est légitime.
Le Très haut transmet ses commandements par les rêves et par le verbe.
C’est pourquoi le vrai croyant doit se défier de ceux qui usurpent la parole divine, et ce jusqu’à l’entrée dans le royaume des cieux.

Mélian placarda finalement sa dernière affiche, et déjà le soleil, timide ce jour, commençait à disparaitre, annonçant l'imminence de son départ de Mâcon.


Citation :
Mes frères, mes sœurs,

On vous ment !! on vous spolie !!

Depuis bien trop longtemps, nous nous laissons aveugler par les paroles pernicieuses et volontairement tronquées d'une minorité, nobliaux arrogants et avides, et autres curetons usurpateurs et manipulateurs, qui s'octroie pouvoirs et privilèges, profitant de notre naïveté.

Il suffit, je vous le dis, détachons nous de leur joug oppressant, cessons d'agir servilement selon leur bon vouloir et de servir leurs desseins égoïstes et perfides.

Prenons conscience de notre libre arbitre. Nous sommes tous enfant du Très Haut, et nous avons le choix de nos actions. Lui seul à autorité à nous juger. Nous devons cesser de vivre dans l'obscurité, il ne tient qu'a nous de prendre notre destin en main. La liberté nous tend les bras, et nous appelle, pour peu que nous ayons le courage d'embrasser cette voix.
Il est venu le temps de notre éveil.

Élevons nous contre l'autoritarisme étouffant de cette minorité assoiffée de pouvoir et de richesse.
Élevons nous contre le clergé et sa hiérarchie oppressante.
Élevons nous contre ces imposteurs autoproclamés dirigeant des âmes.
Élevons nous contre la féodalité et ses déviances.
Élevons nous contre les nobliaux et leur ploutocratie égoïste.


Luttons pour nous libérer de tout assujettissement et de toute contrainte.
Luttons contre les privilège que s'octroient arbitrairement ces minorité cléricales et nobiliaires.
Luttons pour la disparition de ce clergé pervertissant la parole de Christos et pour un retour aux origines de la religion.
Luttons pour une société d'aide et de respect mutuel, nous qui somme tous égaux devant notre père.
Luttons pour notre Liberté !!


J'ai entrevu cette lumière pleine d'espoir, et j'invite les combattants de la Liberté, où qu'ils se trouvent, avec leurs armes ou sans leurs armes, luttant avec la plume ou avec l'acier à se mettre en rapport avec moi.

La république et la vraie Foy sinon rien.

Nous avons un monde à construire, une liberté à gagner et le Jardin des Délices à mériter.

Au nom du Très Haut ! Amen

Mélian


Dernière édition par Meliandulys le Sam 25 Avr - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 25 Avr - 12:21

[Lyon]

Lyon leur avait aux premiers abords parut être une ville propice à un arrêt prolongé et à la prise de bon temps, plus qu'à l'accoutumée tout au moins. Une capitale animée, véritable ruche, dont les rempart abritaient nombre d'âmes, avec ce que cela pouvait comportait d'agréable, mais aussi de déplaisant pour peu que l'on ne prenne pas soin d'éviter les faubourgs crasseux qui accompagnaient toute cité de cette ampleur... véritable dédale de ruelles sinueuses mettant le sens de l'orientation à rude épreuve, et autre sombres boyaux provocant des sueurs froides au moindre bruit suspect.

A coup sûr, c'était l'endroit rêvé pour faire des rencontres pittoresques... coupes gorges, voleurs à la tire et autres comploteurs devaient s'y sentir comme poissons dans le Léman.


Et pourtant, le Lyonnais Dauphiné allait bien vite être rattrapé par quelques tensions. Et l'accueil si chaleureux et si courtois des débuts se mua très rapidement en invitation cordiale mais ferme à quitter les terres dans les plus brefs délais. Des gens en armes avaient investi les rues de la capitale. État de siège, fermeture de frontières et à la porte les étrangers qu'il entendait partout... le message était on ne peut plus clair.

Sans doute les événements récents dont il avait eu vent et qui s'étaient déroulés dans le Duché voisin, à Montbrisson en étaient la cause. Mais malgré ses recherches, bien trop peu d'informations avaient filtré pour affirmer avec certitude la raison de tout ce chambardement.

M'enfin, un couple d'amoureux, un marchand indépendant, et leur nouveau compagnon, un simple vagabond insouciant rencontré sur place... il fallait bien voir là une menace sérieuse pour des armées Lyonnaise équipées, entrainées et en alerte.

Après être passé dans la cathédrale Saint Jean Baptiste pour une rapide prière et y avoir déposé un exemplaire de son texte, Mélian était aller faire un tour en taverne histoire de se rendre un peu compte de la tension ambiante qui s'était emparée de Lyon. Il en profita pour griffonner quelques notes dans son carnet.


Citation :

Lyon, le trentième jour de Mars, 1457.

ventes :

- 14 poissons à 18,30 écus


Dernière édition par Meliandulys le Dim 3 Mai - 17:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 25 Avr - 13:56

[Duché du Bourbonnais Auvergne]

Son long périple à travers des contrées de plus en plus éloignées de sa Genève, se poursuivait sans encombre, le menant de villes en villes, où avec le temps une certaine routine s'était installée. Un rituel agrémentait maintenant chacun de ses arrêts... contacter le maire pour conclure des ventes au nom de la compagnie, passer en taverne et offrir des bières afin de délier les langue et d'ouvrir les esprits à son message (tout au moins essayer) et surtout passer dans chacun des lieux de culte qu'il rencontrait afin d'y apposer son affiche.

Malheureusement, il ne pouvait que constater le peu de réaction qu'elle suscitait. Des fidèles endormis et des ensoutanés semblant bien trop sûr de leur contrôle, voilà tout ce que Mélian rencontrait sur son chemin.

Parfois seulement avait il remarqué que le cureton local s'empressait de retirer le texte de la vue des bonnes gens... preuve que tous n'avaient pas la conscience tranquille malgré ce qu'ils cherchaient à faire croire à tout un chacun.

Ainsi, ne dérogeant pas à ses habitudes, Mélian avait il été s'adresser au Très Haut lors de ses passages dans l'église du presque Saint Assunto (bien étrange nom que voilà... les saints ne leur suffisait plus, voilà qu'il cherchaient maintenant à nous refourguer des presque saint) de Montbrisson, ou dans la petite église de Polignac.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 25 Avr - 14:25

[Murat]

Une nouvelle étape dans leur traversée du Bourbonnais. Et l'arrivée dans l'enceinte de cette cité lui arracha un soupire de désolation devant le peu d'animation qui semblait régner ici. De là à qualifier cette ville de morte, il n'y avait qu'un pas que l'on pouvait aisément franchir.
Et les quelques jours qu'il fut contraint de passer sur place ne fit que le conforter dans sa première impression. Fallait en plus s'y attendre, à ville désagréable... rencontres désagréable comme on dit.

Malheureusement, ça allait trop vite se confirmer avec la rencontre d'un étrange énergumène en taverne. «Fontvell de de l'Ordre des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem »... voilà comment il s'était présenté. Mélian tiraillé entre surprise et fou rire, regarda sa douce, cherchant en ses yeux, le courage de ne pas paraître grossier en s'esclaffant. Une bonne respiration, et il lui répondit en tentant autant que faire se peu de garder un sérieux de circonstance.


« Enchanté messire, appelez moi Mélian... Mélian de l'ordre de rien du tout. »

L'étrange voyageur que les deux amants venaient de rencontrer, apprenant qu'ils marchaient vers la même destination, Aurillac, proposa alors à Mélian de se joindre à lui pour continuer la route. On pouvait relever une façon bien étrange de s'exprimer... Sous cette image de bonté et de grand seigneur qu'il souhaitait laisser entrevoir à ses interlocuteurs, on pouvait aisément deviner là une simple volonté d'assurer ses propres pas jusqu'à bon port. Bien étrange comportement pensait Mélian, pas celui de quelqu'un qui va en paix en tout cas.

L'homme continuant de blablater sans fin, finit par lâcher entre deux gorgées de bière tiède qu'il était serviteur de la vrai Foy. L'intérêt de Mélian pour le voyageur grandit alors et un léger sourire se dessina sur son sombre visage... encore fallait il savoir ce qu'il entendait par là.

Le sourire s'effaça dans l'instant, l'homme, fier de lui se présentant comme serviteur de Rome.
Mélian avala alors de travers et toussa bruyamment. Sa belle, toujours prévenante, lui vint en aide d'une tape dans le dos.

Les quelques bières avalées l'ayant rendu plus prompt à l'échauffage d'oreilles, et entendant les paroles de cet homme, Mélian sentit la chaleur lui monter à la tête, et les veines palpiter devant tant d'imbécilités sortant de la bouche d'un seul homme. Il ne put donc faire autrement que d'aller au charbon. Une discussion des plus animées se déroula alors... peine perdue comme on pouvait bien s'en douter...

L'oiseau de mauvaise Foy enfin partit, la soirée s'était ensuite déroulée sans embuches.... si ce n'est quelques rencontres des plus agréables et les nombreuses choppes qui se dressaient sur sa route. Sans doute que même le nicburissime n'aurait su les compter Il ne se souvient toujours pas ce qu'il advint de la fin de nuit, ni comment il avait été trainé dans sa chambre. Dans tout les cas, il lui serait impossible d'oublier cette soirée orgiaque en quête de la boulasse tant son corps le lui rappela le lendemain à grand coup de burin dans le crane. État lamentable, une loque aurait même fait pale figure à ses cotés.

Et encore, le mot était faible... sans doute se serait il mieux porté après un sermon d'Izaac pendant des heures, sans manger ni boire... et ce n'était déjà pas un mince exploit, tant le vieil homme prenait, dans ces cas là, un malin plaisir à oublier les pauses, et à utiliser son ton monocorde le plus ennuyeux. Et là encore,ce n'était pas peu dire, Izaac n'étant pas réputé être l'homme le plus barbant de Genève, et peut être même de toute l'Helvétie, pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 25 Avr - 15:07

[Sarlat]

Certes il n'était pas pressé, mais quelques arrêts, disons plus long que prévus, suite à une mauvaise rencontre à l'approche de Mâcon, ou encore à un levé de coude un peu trop frénétique à Murat, avait un peu trop retardé sa progression à son gout. A ce rythme là, il ne serait pas de retour à Genève avant longtemps, très longtemps... bien trop longtemps. C'est que Mélian aurait bien voulut revoir Izaac un jour quand même.

Il allait donc forcer un peu l'allure, se contentant dans les villes suivantes, de quelques escales succinctes ayant pour unique but de prendre quelques heures de repos, de se ravitailler suffisamment, et bien sur d'aller s'adresser au Très Haut. Les pas de Mélian le menèrent donc ainsi à visiter les églises de Notre Dame aux Neiges d'Aurillac, et Notre Dame de Tulle... où il laissa bien évidement trace écrite de son passage.

Sarlat fut l'étape suivante. Après son passage en l'église Sainte Lucie, un rapide passage en taverne, le hasard de rencontrer la maire, quelques échanges courtois plus tard et Mélian avait réussit à écouler à la mairie locale une belle quantité de sa camelote. Il attendit d'être seul, se commanda une chopine et y trempa les lèvres avec appréhension, gardant un souvenir amer de sa dernière rencontre avec la bière.

Il sortit finalement son carnet et y laissa trace de sa transaction...


Citation :

Sarlat, le onzième jour d'Avril 1457.

Ventes:


- 100 stères de bois à 4,10 écus.
- 10 sacs de blè à 12 écus.


Dernière édition par Meliandulys le Dim 3 Mai - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5240
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 25 Avr - 20:03

Izaac recevait régulièrement des nouvelles de Mélian. Ben c'était fou comme il volait de ville en ville. Fallait absolument qu'il en discute, parce que là, il y avait un truc qu'il faisait boire à son cheval, qu'il fallait absolument commercialiser. Une potion flamande ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 3 Mai - 17:30

[Périgeux]

Une Arrivée sans encombre à Périgueux, capitale du Périgord. M'enfin, fallait pas non plus galvauder le titre... d'une capitale, la ville n'avait malheureusement que le nom. Jamais vu cité aussi morne et léthargique que celle là.
Même pas d'église ou de cathédrale, à croire même qu'il n'y avait pas de fidèle ici bas. Passé 4 jours de recherche dans tout les coins et recoins de la ville, on avait vraiment l'impression que le Très Haut lui même avait préféré se détourner de ce lieux car trop soporifique.

Certes les spécialités culinaires locale pouvaient être prétexte à retrouver le sourire, mais ça ne durait que le temps des repas. Et toujours dans une volonté de parfaire ses connaissances, Mélian se révélait être très studieux (comprendre, s'en donnait à cœur joie). Après tout, il fallait bien apprendre à connaitre un peu la région avant de juger, hein.

C'est à chaque fois avec une pensée pour le vieux ('fin sauf en fin de repas où les pensées avaient la fâcheuse manie de devenir plus très claires, voir même de foutre le camp) que Mélian allait de découvertes en découvertes... et fallait bien reconnaitre qu'en quittant Périgueux, son bagage culturel s'était largement étoffé. Ses papilles s'éveillent encore à la simple évocation de ses fois gras, vins liquoreux et j'en passe, qui égayaient quotidiennement ses repas.

Et sans vouloir manquer de respect au vieux prévôt ou remettre en cause ses dons de cuisinier, fallait bien reconnaitre qu'ici, le pigeon farci au fois gras jouait dans une tout autre catégorie... un p'tit gout de jardin des délices presque.

Hum, que de souvenirs... et surtout ces p'tites boules noires qui ressemblaient vraiment à rien, comme des champignons qu'ils disaient dans le coin. Mélian n'avait pourtant jamais vu d'champignons ressemblant à ça, ni d'prés ni d'loin... ça payait vraiment pas de mine. Et pourtant encore aujourd'hui, il se souvient de l'explosion de saveurs qui avait envahit sa bouche et son nez lorsqu'il avait pour la première fois eu le courage de tenter l'expérience.

Plusieurs jours à ce rythme, et Mélian se sentait ramollir à son tour, trouvant peut être là un élément de réponse concernant l'inactivité frappant la ville. Fallait se remettre en route au plus vite sous peine de ne jamais plus réussir à bouger son séant des tavernes locales.
Profitant juste d'un dernier festin bien arrosé, il gribouilla quelques notes dans son carnet avant le départ.


Citation :

Périgueux, le treizième jour d'Avril, 1457.

Achats :

- 26 stères de bois à 3,70 écus.
- 24 stères de bois 3,40 écus.
- 25 onces de truffes hors de prix.
Il avait bien songé ramener quelques uns de ces délicieux champignons à la Compagnie, mais les savoir ainsi à portée de main éprouvait chaque jour un peu plus sa volonté... et fallait bien avouer que sa volonté se montra loin d'être à la hauteur...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 16 Mai - 19:36

[Angouleme]

Nouvelle ville, nouvelle église, et toujours la même passivité. C'etait pas croyable ça quand même... fallait vraiment les réveiller où que l'on aille. Comme à son habitude, quelques passages en tavernes, et un petit texte afin d'exprimer sa façon de penser... ça ne donner que bien trop rarement des résultats, mais ne pouvait de toutes manières pas faire de mal.

Laissant sa tendre en taverne, il attrapa un de ses parchemins et alla soigneusement l'apposer à la vue de tous, à coté de l'entrée de l'église Saint André.


Citation :
Mes frères, mes sœurs,

On vous ment !! on vous spolie !!

Depuis bien trop longtemps, nous nous laissons aveugler par les paroles pernicieuses et volontairement tronquées d'une minorité, nobliaux arrogants et avides, et autres curetons usurpateurs et manipulateurs, qui s'octroie pouvoirs et privilèges, profitant de notre naïveté.

Il suffit, je vous le dis, détachons nous de leur joug oppressant, cessons d'agir servilement selon leur bon vouloir et de servir leurs desseins égoïstes et perfides.

Prenons conscience de notre libre arbitre. Nous sommes tous enfant du Très Haut, et nous avons le choix de nos actions. Lui seul à autorité à nous juger. Nous devons cesser de vivre dans l'obscurité, il ne tient qu'a nous de prendre notre destin en main. La liberté nous tend les bras, et nous appelle, pour peu que nous ayons le courage d'embrasser cette voix.
Il est venu le temps de notre éveil.

Élevons nous contre l'autoritarisme étouffant de cette minorité assoiffée de pouvoir et de richesse.
Élevons nous contre le clergé et sa hiérarchie oppressante.
Élevons nous contre ces imposteurs autoproclamés dirigeant des âmes.
Élevons nous contre la féodalité et ses déviances.
Élevons nous contre les nobliaux et leur ploutocratie égoïste.


Luttons pour nous libérer de tout assujettissement et de toute contrainte.
Luttons contre les privilège que s'octroient arbitrairement ces minorité cléricales et nobiliaires.
Luttons pour la disparition de ce clergé pervertissant la parole de Christos et pour un retour aux origines de la religion.
Luttons pour une société d'aide et de respect mutuel, nous qui somme tous égaux devant notre père.
Luttons pour notre Liberté !!


J'ai entrevu cette lumière pleine d'espoir, et j'invite les combattants de la Liberté, où qu'ils se trouvent, avec leurs armes ou sans leurs armes, luttant avec la plume ou avec l'acier à se mettre en rapport avec moi.

La république et la vraie Foy sinon rien.

Nous avons un monde à construire, une liberté à gagner et le Jardin des Délices à mériter.

Au nom du Très Haut ! Amen

Mélian


Forth_with a écrit:
Le jeune prêtre s'apprêtait à célébrer une nouvelle messe. Lorsqu'il vit à l'entrée de son église un message. Il le lut avec attention et se rendit compte alors qu'il s'agissait d'un message de propagande pour l'Église réformée. Il ne le déchira pas mais le retira avec attention et le lut tout autant.

Les enfants de chœur s'étaient rassemblés alors tandis qu'ils sonnaient les cloches il déposa le document dans la sacristie prêt à l'étudier avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 16 Mai - 19:39

A l'heure de la messe dominicale, Mélian adossé à un arbre face à l'église, regardait tristement tout ces fidèles venir se faire bourrer le mou par un seul homme auto proclamé relayeur de la parole divine.

Il sortit une pomme de sa besace, songeur, la lustra longuement d'un pan de sa cape, et croqua dedans à pleines dents... il recracha aussitôt le morceau à ses pieds. Grimaçant et levant lentement les yeux au ciel.


Je sais je sais... j'ai bien compris le message... sous leurs paroles soi disant pleines de sages conseils, de bonté, de bienveillance illusoire, L'église romaine et ses sous fifres ne sont qu'un vers qui détourne et pourrisse ta sainte parole.

Reportant son regard sur la foule qui se pressait toujours en masse dans le lieux sain afin d'écouter insouciante et docile, les paroles pernicieuses de cette imposteur osant se poser, s'imposer en intermédiaire du Très Haut, il maugréa entre ces dents.

Je sais bien que tout fidèle à le droit et le devoir de s'adresser au Très Haut directement, je sais qu'il leur faut à tous enlever le purin que ces maudits leur enfoncent dans le crane dans le seul but de les abrutir et de les empêcher de penser par eux même, et ainsi de les garder servilement sous contrôle.
Mais il faut bien reconnaitre que c'est du boulot et que l'on est pas aidé quand même...


Mélian écrasa le bout de pomme véreux de sa botte, et se dirigea vers la porte de l'église, remarquant que son parchemin n'y était plus. Il en tira un nouvel exemplaire de sous sa cape, et apposa de nouveau avec soin une de ses affiches qu'il avait rédigé avec soin, se maudissant encore mille fois de ne pas y avoir pensé avant son départ.

Foutue coquille de noix vide qui me sert de tête parfois... si seulement j'y avait pensé avant à ce texte, j'aurais pu utiliser la fameuse machine à tamponner de Gutenberg qui se trouve au sein de la compagnie. Mon poignet m'en remercierait et ne servirait alors plus qu'à lever des choppes de bière.

"Prends ça comme une épreuve, prends ça comme une épreuve" pensait il au moment où il s'en retournait pour s'adosser contre son arbre, attendant cette fois, de voir les réactions que pourraient susciter son texte, en espérant bien sûr qu'ici aussi tout n'était pas perdu.

Espérer et lutter... lui seul nous jugera quand le moment sera venu...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 16 Mai - 19:41

Forth_with a écrit:
Alors que les cloches sonnaient à la volée les fidèles se dispersaient dans le calme. Forth venait de terminer de partager le pain de l'amitié et s'apprêtait à se changer, quand soudain il se rendit compte que l'on se rassemblait à l'entrée de l'église.

Il ignorait pour quelle raison mais il fendit pourtant ceux qui étaient restés pour lui parler et arriva à hauteur de l'entrée où les fidèles se pressaient. Visiblement ils s'arrêtaient tous sur une affichage qui avait attiré leur regard.

Forth la reconnût immédiatement. Il s'agissait de la même affiche qu'il avait retiré juste avant l'ouverture de la messe. Il en fit autant la retirer sans la déchirer et la pliant rapidement avec de la ranger.

Il se tourna alors et dit.


Merci à vous mes amis et mes amies et merci de votre présence.

Puis il se dégagea de la foule, reconnaissant la plupart des visages même tous. Il avait ses habitués. Il se trouvait à une bonne distance de l'église. Il ouvrit à nouveau l'affiche et la lut avec attention. Mais il s'agissait encore de la même. Il n'y trouvait rien de bien neuf et peu de véritable dogme si ce n'est la critique des clercs. Néanmoins il gardait un grand intérêt à tout cela.

Il s'apprêtait alors à retourner vers l'église.


Dernière édition par Meliandulys le Dim 31 Mai - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 16 Mai - 19:45

Le temps ne s'écoulant pas assez vite, Mélian, quelque peu gagné par l'ennuie, finit par se laisser glisser le long du tronc contre lequel il était adossé depuis le début de la messe. Le séant au contact avec la terre, une jambe repliée, il posa le menton sur son genou, les yeux toujours rivés sur l'église.

Que cherche tu donc à leur faire avaler bougre d'imposteur, quel poison es tu encore en train d'injecter dans l'esprit de tes ouailles... je ne connais que trop bien vos méthode, cela fait maintenant des décennies, des siècles que vous avez détournez la parole du Très Haut, que vous détournez tout ses enfants de la Foy originelle.

Et c'est avec grande amertume que Mélian finit par voir sortir les trop nombreux fidèles qui étaient venus conforter la main mise de l'Église sur leur vie et leurs choix. Un profond soupir, et il se releva, sautant d'un bond sur ses deux bottes. D'un geste vif, empreint surement d'exaspération, il retira herbes et brindilles accrochés à sa cape, avant de s'avancer lentement vers un l'attroupement de petite gens dont son affiche semblait être la cause.

Il s'arrêta un instant, apercevant l'ensoutané sortir à son tour. Il regarda son manège sans broncher, le vit retirer son affiche et commencer à s'en retourner...

Mélian hâta alors le pas, se rapprochant rapidement du curé, et arrivé à une enjambée de lui, posa doucement une main sur son épaule, et ouvrit la bouche, sa voix tintée de railleries.


Allons bon messire... vous ne semblez pas avoir idée du temps qu'il me faut à chaque fois pour faire une de ces copies manuscrites. Notez que j'ai même soignez l'écriture pour la rendre plus agréable, et cela me demande du temps, croyez bien. Laissez la donc où elle est... elle ne gêne personne.

Que craignez vous donc à la laisser ainsi à la vue de tous. Vous pensez sans doute que ma prose n'est qu'un tissu d'âneries tout juste bon à allumer un bucher de toute manière. Et je ne doute pas que vous avez autant foi en vos fidèles qu'en le Très Haut lui même... alors quel peut être le problème avec un simple parchemin.

Mélian se fendit d'un demi sourire qui égaya un instant son sombre visage, reprenant alors avec assurance et d'un ton sérieux.

Où alors, vous êtes parfaitement conscient que les mots qui sont sur ce parchemin sont exacts, et vous craignez que mon message n'atteigne une partie des fidèles dont vous avez fait des brebis, au nom de l'Église romaine, et que certains décident de quitter le troupeau, de gouter à la liberté, et de ne plus suivre un berger ne servant les intérêts que d'une minorité qui souhaite conserver le contrôle des esprits et des pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 16 Mai - 19:53

Forth_with a écrit:
Au moment de repartir un homme agrippa l'épaule de Forth. Il ne reconnût guère l'homme pis il pensait ne l'avoir jamais vu. Il n'avait pas dans sa mémoire des réformés en son diocèse et de toute manière peu s'en seraient vantés.

Mais avec attention il écouta l'homme puisque celui-ci ne faisait pas preuve de violence.


Bonjour mon fils c'est mon père et pas messire mais peu importe. Je n'ai pas mal traité votre papier puisque vous voyez je l'ai retiré délicatement. Il n'est déchiré que dans les coins, là où vous avez sans doute planté des clous.

Pourquoi l'ai-je retiré ? Pour l'étudier avec attention. Car si le savoir doit être partagé par tous il y a des certaines choses qui ne peuvent être comprises que par des esprits éclairés.

Et pour prendre une métaphore triviale vous comprendrez qu'un boucher n'accepterait pas avoir l'affiche d'un concurrent sur ses murs.

Soyez heureux j'aurais pût vous traîner devant les tribunaux pour prosélytisme. Mais ce n'est pas mon genre.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 16 Mai - 23:55

Mélian n'avait pas envie de se lancer dans de grands échanges verbeux avec le cureton. De toute manière, il savait très bien où cela les mènerait.... nulle part. Sa bien aimée l'attendait déjà, prête à se remettre en route, et il ne voulait gâcher ni son temps, ni sa salive pour des clopinettes. Autant il ne comptait pas lorsqu'il s'agissait de relayer la bonne parole de la Réforme, autant là, il savait pertinemment que c'était peine perdu.

Il se contenta, tout en toisant l'ensoutanné du regard, de placarder à nouveau son texte tout en pestant intérieurement.

Non mais l'appeler "mon père", pi quoi encore, voudrait pas que j'lui lave ses bures non plus. J'trouve que j'ai déjà fait preuve de bien trop de politesse en l'appelant messire. Parce que pour l'appeler mon père, y'a que deux solutions. Faudrait que je reconnaisse en lui une quelconque légitimité, ce qui est loin d'être le cas, ou alors qu'il soit mon géniteur, ce qui là encore s'avérait impossible ..dieux m'en préserve.

Certains mots avait pourtant marqué Mélian plus que les autres et il s'était fallut de peu que le ciel vire à l'orage violent. Non pas qu'il en fusse surpris, loin de là, plus rien ne le surprenait de leur part maintenant, mais y' des fois ou un bon coup de botte dans le séant ferrait du bien à tout le monde... celui qui l'donne et celui qui l'reçoit. L'affiche posée, il hâta le pas avant d'exploser, et sans un regard, s'éloigna de l'affreux.


Nan mais j't'en donnerais moi... nous comparer à des bouchers concurrents... comparer les enfants du Très Haut à de la vulgaire barbaque qu'on s'arrache...

Il donna un violent coup de botte dans la première chose qui croisa sa route. Pas de bol, le pigeon n'avait rien vu venir avant de se retrouver l'bec dans le muret de pierre quelques mètres plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 24 Mai - 13:51

[Le Comté du Poitou]

Fraichement débarqué en terres poitevines, le rêve pour faire un peu de tourisme... ses marais, l'accueil chaleureux de ses douaniers, ses frontières fermées depuis 1454... un patrimoine qui donnait à coup sûr envie de ne pas approfondir la découverte de cette contrée.
Tout au moins avait il pu obtenir le précieux sésame...un laisser passer qui comme l'intitulé l'indiquait clairement, ne laisser d'ailleurs que le temps de passer, guère plus. Trois jours à longer la cote, trois ville sur leur passage, où il ne prendrait que le temps de faire escale rapide. Et bien entendu un petit saut pour faire une prière dans les église où il rencontrait d'ailleurs, toujours la même passivité chez les fidèles.

Dernier arrêt à Niort, trois jours de marche en pleine cambrousse les attendaient à partir du lendemain, autant profiter pleinement de cette dernière soirée en taverne. Il sortit son carnet et une plume d'oie, et commença à y griffonner de mémoires quelques phrases... quelques moments d'anthologie dont seul un énergumène semblait en être capable. Le camelot traça soigneusement ses lettres sur la page blanche, se disant que si un jour le moral n'était pas au rendez vous, il lui suffirait de jeter un œil sur son carnet pour se dilater la rate et retrouver le sourire. Le passage de Zefloz n'avait pas eu que des mauvais cotés après tout.


Citation :

Les perles de Zefloz.

"Méliandulys tu es un des fondateurs des réformés"

"n'ayant plus la force de lutter contre Meliandulys sur son règne sur Genève"

"n'ayant plus la force de cacher les erreurs financier de la Mairesse Nefti en effectuant de la Haute spéculation"

"n'ayant plus la force de la pression de la Mairesse sur des choses douteuses"

"vous êtes présent à la Mairie juste pour vos intérêts... mais sachez qu'ils rigolent tous sur votre dos"

"moi, je reste, il faut bien un boulet dans l'équipe"

"on doit sérieusement remettre en cause la compagnie, car pour le moment les savoyards ont un moyen pour nous Bais..."

"inutile pour ce jeune courant d'air certes, mais pas pour le CAC qui doit gérer la ville"

"on est la pour établir des records ou pour faire des profits sur des impôts"

Mélian referma son carnet, une larme en train de poindre au coin de l'œil. Dommage qu'il n'avait pas songer à les noter au fur et à mesure qu'il en avait eu vent...
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 31 Mai - 14:59

[La Bretagne]

V'là qu'il avait finit par s'assoupir en Bretagne... trois semaines qu'il y prenait du bon temps, même s'il fallait bien reconnaitre qu'il avait été quelques peu déçu par ce qu'il croyait être, au même titre que Genève, une terre de liberté. Ici aussi, peut être même plus que ce qu'il avait vu lors de son long périple, les "on dit" et les raccourcis étaient tenaces. Et un helvète n'y était pas forcement toujours bien accueillit... au mieux était il reçu avec certaine retenue et méfiance à son égard.

Il avait quitté Genève pour s'éloigner un peu de la politique. Mais quand un jour on avait mis le doigt dans l'engrenage, dur de s'en dépatouiller, et ça commençait maintenant à lui manquer. Alors lorsque le chancelier genevois l'avait sollicité afin d'en faire un ambassadeur itinérant, Mélian ne s'était guere fait prier pour reprendre du service officiellement.

Tout ce temps passé dans l'coin de Brocéliande lui avait également permis de mener à bien quelques affaires juteuses, toutes signées de la célèbre Compagnie Réformée.


Citation :

Fougère, le dix-huitième jour de Mai, 1457.

Achats :

- 8 morceaux de viande à 16,50 écus.
- 4 légumes à 8 écus.
- 11 sacs de maïs à 3 écus.
- 10 sacs de maïs à 2,95 écus.
- 11 miches de pain à 5,20 écus.
- 24 miches de pain à 5,50 écus.

Ventes :

- 1 poisson à 18,50 écus.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 31 Mai - 15:27

[Le Maine]

Après le temps perdu dans le Breizh, la traversée et la découverte de ce nouveau Comté se ferait sommairement. Le tour semblait d'ailleurs rapide à faire... car si Genève était le phare de l'univers connu et inconnu, le Maine s'apparentait plus à son trou du cul.

Prenant à cœur ses récentes nouvelles fonctions, le passage en ces terres serait avant tout l'occasion d'aller papoter avec la diplomatie locale. Charmante chambellan que cette damoiselle Erwelyn au passage. Faudrait l'inviter à venir découvrir les charmes de l'Helvétie... enfin les autres charmes.

Dans tout les cas, le thaler semblait être une monnaie forte à l'étranger vu ce que le camelot arrivait encore une fois à faire comme affaires loin de Genève.


Citation :

Laval, le dix-neuvième jour de Mai, 1457.

Achats :

- 1 épée à 160 écus.
- 4 légumes à 8 écus.
- 10 sacs de maïs à 3 écus.
- 3 couteaux à 14,50 écus.

Citation :

Mayenne, le vingtième jour de Mai, 1457.

Achats :

- 1 manche à 5 écus.
- 4 stères de bois à 2,50 écus.
- 10 stères de bois à 3,45 écus.
- 10 stères de bois à 3,40 écus.
- 6 stères de bois à 3 écus.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Dim 31 Mai - 17:48

[Le Duché d'Alençon]

Visite touristique des églises et des tavernes locales, balade et papotage à la chancellerie, petites matinées passée à déambuler entre les étals des marchés, et beaucoup de temps consacrer à sa tendre et à un de leur passe-temps favori, tester la qualité de la literie étrangère. Il songea même un instant à se mettre à la rédaction d'un ouvrage des plus important... "Le guide de la literie d'ici et d'ailleurs"... mais malheureusement, le temps lui avait manqué jusqu'à présent.

Dans out les cas le temps suivait son court... finalement une gentille routine s'étant installée au fil des semaines.


Citation :

Alençon, le vingt-cinquième jour de Mai, 1457.

Achats :

- 4 morceaux de viande à 17 écus.
- 20 sacs de maïs à 2,95 écus.

Ventes :

- 4 légumes à 10,25 écus.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 13 Juin - 14:35

[Le Duché d'Orléans]

Il avait beau eu fouiller partout, se farcir tout les tableau d'affichage disponible, et rien, aucune trace de loi régulant les activités des marchands ambulants. Mélian ne s'était donc pas fait prier, tant s'était rare de rencontrer des villes aussi ouvertes par les temps qui courraient (ouvertes ou peut être négligentes...)

Trois escales à Patay, Orléan et Montargis lui avaient donc permis de faire quelques belles affaires.


Citation :

Orléans, le trentième jour de Mai, 1457.

Achats :

- 25 sacs de maïs à 2,75 écus.

Ventes :

- 26 stères de bois à 4,25 écus.
- 1 poisson à 18,50 écus.


Citation :

Montargis, le second jour de Juin, 1457.

Achats :

- 8 miches de pain à 2 écus.
- 2 couteaux à 14 écus.

Ventes :

- 18 poissons à 19 écus.
- 8 peaux à 15,50 écus.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 13 Juin - 18:25

[La Champagne]

Missive reçue le 3 juin 1457, quelques heures après mon arrivée en terres champenoises:

Citation :
Par la présente, les autorités de police du Comté vous signifient votre mise en accusation. Il vous est reproché notamment des faits de trouble à l'ordre public. Votre procès commence dès aujourd'hui. Vous êtres prié de vous rendre au tribunal d'ici à deux jours ouvrables. Pendant la durée de l'instruction, vous resterez en liberté.

Ma réponse le 4 juin 1457:

Citation :
Salutation messire,

Je viens à vous suite aux événements qui frappent aujourd'hui le Domaine Royale, et par là même, la fermeture de vos frontières.

Commençons par le commencement, je me présente, Méliandulys, voyageant actuellement en lance avec ma bien aimée Douceange, et un ami, Jeaneude, assurant notre sécurité.

Il me faut brièvement vous expliquer les faits qui me touchent depuis mon arrivée hier. J'ai bien entendu reçu les messages de la douane et de la prévôté m'informant de la fermeture, et de l'illégalité de ma lance et de mon port d'arme. Je le conçois bien volontiers, les lois et décrets, quelle qu'en soit la nature, sont faites pour être respectées.

Mais là où le bas blesse, et vous le comprendrai certainement, je n'en doute pas, c'est de constater moins de trois heures après avoir pris connaissance des dites missives, de ma mise en procès.

J'avoue être quelque peu désabusé par la situation, désabusé de constater que l'on ne me laisse pas le temps de faire les choses convenablement, que l'on se jette aussi promptement sur moi.
Je vous préciserai, vu que je n'ai eu le loisir de le faire à mes autres interlocuteurs, que je suis présentement icelieu en qualité d'ambassadeur de la République de Genève, et donc en visite diplomatique au sein de votre chancellerie.

J'en appelle donc à vous et à votre clairvoyance, afin d'obtenir droit de passage en Champagne. Et, mon voyage me menant à Genève touchant à sa fin, je sollicite également le droit de voyager en lance par soucis de rapidité.

Concernant le procès que l'on m'a si promptement intenté, sans doute quelque fonctionnaire aura fait preuve d'un peu trop de zèle et d'empressement, et sans doute pourrons nous arranger cela de façon diplomatique entre gens de bonne volonté. Je n'en doute point, tout au moins je l'espère.

Cordialement,

Mélian.

Réponse du Connétable, le 5 juin 1457:

Citation :
Bonjour à vous

Suite à votre demande,

Au nom de sa grasce la duchesse de Champagne, moi Salahed, Connétable de la Champagne;

Vu que vous n'avez pas annoncé votre arrivée d'une façon diplomatique, Vu qu'il n'y a aucun traité entre la Champagne et Genève, votre lettre de créance ne vous sera pas utile.

De ce faict, Je vous informe que votre demande est refusée, et je vous prie de faire demi tour pour votre bien.
Je vous rappelle que si vous obtempérez, vous ne serez pas poursuivi.

Bon voyage.

Salahed, Connétable de Champagne.
Revenir en haut Aller en bas
Meliandulys
Camelot
avatar

Messages : 2958
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   Sam 20 Juin - 13:21

[La Champagne - Le procès]

Citation :
Acte d'accusation

Votre Honneur,

Nous sommes aujourd'hui réunis pour la mise en accusation de Meliandulys, pour les chefs d'inculpation de Trouble à l'ordre public, Franchisement de frontières et Port d'arme illégal.

Le 3 juin 1457, l'accusé a refusé d'obtempérer à la demande de laisser son arme. Et de plus, cet individu a outrepassé la loi Champenoise en violant l'arrêté ducal concernant l'embargo commercial et physique décrété par la duchesse Gwenhwyvar ui Fergus du 15 avril 1457 que voici :
"Écoutez ma parole ! Attendu que l'embargo commercial ne semble en aucun cas avoir une influence sur les dirigeants de l'Artois, toujours aussi complaisants envers les Bourrins, moi, Gwenhwyvar uí Fergus d'Éirinn, Duchesse de Champagne, déclare la frontière entre la Champagne et l'Artois totalement bouclée jusqu'à nouvel ordre. L'embargo n'est plus que commercial, il est à présent physique. Tout Champenois présent sur les terres artésiennes est invité à rentrer en Champagne pour sa sécurité. Tout ressortissant artésien non spécifiquement invité et présent sur le sol champenois est prié de repartir en Artois sur le champ. À compter de cet instant, toute intrusion artésienne sur les terres de Champagne sera sévèrement réprimée, et toute entrée en Artois est désormais interdite. J'ai dit !

Reims, le quinzième jour du mois de mai de l'an de grâce quatorze cent cinquante sept."


Voici le dossier votre honneur:
http://caserne-champagne.forumactif.com/port-arme-illegal-f107/meliandulys-3-juin-1457-top-port-arme-illegal-conflans-en-cours-t9888.htm#101201


Je rappelle devant la cour:

Livre 4, Opus 5, Art. 1 Du trouble à l'ordre public

Constitue un acte de trouble à l'ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique.
Toute violation d'un arrêté municipal ou Ducal peut entraîner des poursuites pour trouble à l'ordre public.
Le trouble à l'ordre public est un délit léger ou sérieux. Les peines associées à ces catégories sont décrites par l'Article. IV.2.3

Livre 2, Opus 1, Art. 11 Du port d'armes

L'utilisation et le port d'épée sont un privilège octroyé à certaines classes ou groupes sociaux:
i. La Noblesse reconnue par l'Hérauderie et les membres de l'Ordre de Mathusalem.
ii. Le Connétable, le Prévôt des Maréchaux et le Grand Maître des Lances
iii. Le 1er Lieutenant, Le 1er Lieutenant Adjoint et Lieutenants de La Prévôté, ainsi que le Lieutenant-Maréchal et les Sergents Maréchaux en service.
iv. Les Loups de Champagne
v. Les membres de la garde épiscopale des archevêchés de Reims, Sens et Lyon.
vi. Les membres des compagnies des Grandes Maisons reconnues par le ban Champenois.
vii. Les groupes ou personnes autorisés spécifiquement par arrêté du Duché.

Mais aussi Livre 4, Opus 5, Art. 5 Du refus de coopération avec la Justice

Constitue un acte d'insubordination, le refus de se soumettre aux opérations de vérification de la Prévôté.
Constitue un acte de non témoignage, la non présentation à un procès après convocation du Procureur ou du Juge.
Constitue un acte de refus de témoignage, le refus de répondre à des questions du Procureur ou du Juge.
Constitue un acte d'insubordination judiciaire l'acte de ne pas appliquer le jugement rendu par le Juge dans les plus brefs délais.
L'insubordination et le refus de témoignage sont des délits légers. Le non-témoignage et l'insubordination judiciaire sont des délit sérieux. Les peines associées à ces catégories sont décrites par l'Article. IV.2.3.

Livre 4, Opus 1, Art. 5 De la présomption de culpabilité

Tout accusé est présumé coupable. Il doit apporter la preuve de son innocence.

Donc,
Prévenons que tout accusé est présumé coupable. Il doit apporter la preuve de son innocence.
Prévenons l'accusé que la non coopération avec la justice est condamnable.
Prévenons que l'accusé a droit à un avocat pour sa défense :

http://avocat.xooit.com/index.php
ou
http://barreau-de-champagne.xooit.fr/index.php

La parole est à la défense.

Cyriusblack
Procureur de Champagne

Citation :
Première plaidoirie de la défense

*Mélian se leva à son tour, et sortant un parchemin qu'il avait rédigé, ce contenta de le déclamer.*

Je dénonce !

Lettre ouverte à Messer Salahed et par là même, aux institutions champenoises

Je vois que vous n'avez même pas pris la peine de me lire convenablement. Si vous aviez pris le temps de lire avec attention ma missive au lieu de la survoler négligemment, sans doute votre esprit embrumé aurait eu le loisir d'être plus au fait du contexte déraisonnable mentionné dans celle-ci, en plus des bourdes commises à répétions par les personnes sensées représenter dignement les différents paliers de l'institution champenoise. Je pensais avoir rencontré à mon arrivée quelques spécimens de ce que l'administration dictatoriale et incompétente pouvait connaître de pire, et en fait, je me rends compte que cela semble tout bonnement être un comportement de mise dans votre Duché.

C'est bien là, ce que je vous reproche institutions champenoises. Vous ne montrez aucun respect ni aucune considération pour un honnête citoyen de passage en vos terres, et qui plus est, un citoyen venant en tant qu'ambassadeur, et donc avec un dessein diplomatique.

Je suis d'ailleurs bien surpris de constater que la coutume universelle dans l'Aristotélité, qui est de préserver les biens et le corps des ambassadeurs et de leurs compagnons, n'a pas court chez vous.

Vous aurez beau me servir votre ritournelle prévisible ponctuée de reproches sur ma non présentation diplomatique, je vous répondrai qu'il aurait été judicieux et signe de bonne foi et de bonne volonté que de me laisser plus que trois heures pour que cela soit fait convenablement... mais c'était sans doute là bien trop vous demander.

Malheureusement, les fonctionnaires par chez vous, semblent avoir la fâcheuse tendance à se complaire dans leur incompétence et leur manque de jugeote.

Je sais pertinemment, qu'en vous écrivant ces quelques mots, utilisant le verbe haut, je scelle par là même, mon sort, et l'issu de mon procès. Il semble évident que la retenue et la sérénité avec lesquelles j'ai tenté de vous aborder au premier échange, en tentant de faire appelle à votre bon jugement auront été futiles et perte d'énergie, se butant à votre fermeture d'esprit et votre opiniâtreté.

Il n'est de toute manière pas dans les habitudes du genevois que je suis, de se laisser souffler dans les bronches plus que de raison.

Dans un soucis de transparence et de communication, vous vous en douterez, je dois vous prévenir que mon affaire est en discussion au sein du conseil genevois. Là où j'ai trouvé oreille attentive, amis ou connaissances, j'ai fait mention de la façon dont les honnêtes voyageurs sont traités, de la façon dont les hauts dignitaires champenois usent et abusent de leur position et de leurs pouvoirs sans raison, sans parler de la façon dont les procès abusifs à l'encontre des bonnes gens sont lancés.

Autant vous le dire, les discussions actuelles tournent autour d'une interdiction de passage sur nos terres à tout Champenois. Mais ne voulant pas sombrer dans vos travers, désirant moi-même et Genève, faire preuve d'une sagesse et d'un discernement vous étant, semble t-il, défaillant (bien que pauvre enfant du Très Haut que vous êtes, vous n'en ayez guère conscience), je vais appeler à la retenue, dans un esprit de concorde.

Et là, non content d'être déjà par vos actes, au bord du précipice abyssal de la bêtise, vous me renvoyez un second pigeon en proférant des menaces. Vous démontrez là l'insuffisance, l'inaptitude, la condescendance,... et les mots me manquent... des institutions que vous représentez.

Vous me sommez de quitter votre Duché sous peine de procès... je vous ai lu avec attention, et l'hésitation entre rire et pleurer devant tant d'aberrations aura manqué de m'étouffer.

Je vous le dis messer, ne vous donnez pas donc cette peine voyons ! Je me répète, mais vous m'y obligez : sans doute que si vous n'aviez pas bâclé les responsabilités qui vous sont imputées de par votre statut, vous sauriez que trois heures de présence en terres champenoises ont suffit pour qu'un fonctionnaire bourru et zélé, à votre image, m'intente ce fameux procès.

Alors je vais être honnête encore une fois. Premièrement, mes compagnons de voyage et moi-même n'avons point l'intention de quitter la Champagne, du moins, pas tant que mon procès n'aura pas débouché sur un verdict (et encore, le mot peine serait sans doute plus approprié, tant je ne me fais aucune illusion quant au règlement de cette affaire, maintenant que j'ai osé prendre ma plume et m'exprimer sans retenue).

Finalement, votre menace, ne m'impressionne aucunement. Quel serait donc le motif de ce procès que vous brandissez, telle une épée de Damoclès au-dessus de ma tête ? Lance non autorisée? Port d'arme non autorisé? Passage de frontières non autorisé? Et bien, c'est déjà là ce que l'on s'est empressé de me reprocher pour me traduire en justice. Dans ce cas, je vous invite vivement à consulter la charte du juge, en aucun cas vous ne pouvez intenter à l'encontre de ma personne deux actions en justice pour les mêmes motifs.

Je réitère : j'ai pourtant souhaité par ma première missive, une approche diplomatique pensant que le différent se règlerait entre gens civilisés et de bonne éducation, mais vous l'avez balayé d'un revers hautain de la main. Ne vous étonnez donc pas à présent de voir mon discours se durcir.

Sans doute entendrez-vous donc encore parler de ma personne.

À bon entendeur,

Mélian, remonté comme un coucou suisse.

*Une fois dit ce qu'il avait à dire, il alla se rassoir sans un mot de plus.*


Dernière édition par Meliandulys le Sam 20 Juin - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [JdR] Le carnet de Mélian   

Revenir en haut Aller en bas
 
[JdR] Le carnet de Mélian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Protège carnet de santé
» Carnet de caporal
» Comment trouver le carnet d'un membre
» Répertoire - carnet d'adresses
» carnet de liaison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: