Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Sam 19 Nov - 18:43

Don_aelig a écrit:
Citation :
RP fantaisiste et un peu off, qui a pour cadre les derniers évènements  IG de la bataille de Lyon,  histoire de temporiser avant que la situation soit débloquée. C'est ouvert à tous. Entrez comme vous voulez.

Putrediable ! L’attente était longue. Il se sentait évanescent comme coincé  dans une distorsion narrative et temporelle. Déos n'assurait plus son (back) office, Thor était en Ouikend et  de nombreuses personnes se trouvaient bloquées entre deux portes. Et pour noircir le  tableau, il s’était fait défoncer en plein milieu d’une trêve par une sœur réformée et castillane, en plus. Mais tout cela n’était-il qu’un mauvais rêve ? Pourtant tout avait bien commencé.

Le premier jour.

« Déos est avec nous ! » avait dit Léamance. En effet, lorsque nous arrivâmes à Lyon, tous les signes étaient au vert. La fine fleur  des Reîtres Suisses avait marché au côté des combourgeois,  au pas cadencé de l’oie  et la promesse de butin facile, malgré les premiers frimas d’un hiver précoce. L’opération était d’envergure et le sort de la capitale des Gaules était jouée d’avance, d’autant plus que la veille, l’armée qui devait tenir Lyon fût délogée par ses propres habitants. Pour nos vétérans de moult batailles et qui avaient assiégés plusieurs villes, surtout la leur, cette campagne ne laissait envisager au prime abord qu’une promenade. A nous la rosette, la quenelle, les bugnes et le beaujolais ! Ils ne savaient pas encore qu’ils allaient surtout tremper les doigts dans une béchamel aux p’tits suisses.

Néanmoins la nuit de l’attaque se passa normalement. Les capitaines ne tardèrent pas à donner l’assaut et notre Aelig prit position sur les murailles, sa silhouette se détachant sur une lune hypertrophiée, non sans heurts : deux défenseurs furent mis à terre.
C’est au lever du soleil que tout alla de travers. Cela commença par l’apparition soudaine et étrange d’un amoncellement de nuages noirs au-dessus de la ville,  puis des soldats furent pris  par des mouvements brusques, désordonnés et incontrôlables,  hurlant « Hold the door !» « Hold the door ! »*, semblant possédés par le démon. D’autres restèrent contris, figés telles des statues. Les morts de la nuit dernière se relevèrent, ce qui devint une charge pénible pour les vivants  et on signala même une reconversion à l’Aristotélisme orthodoxe. Mais elle ne dura que quelques heures. Ensuite, ce fut la disparition soudaine d’une armée. On a eu beau chercher dans toutes les tavernes,  bordels, couvents et étuves : envolée ! Enfin, une armée se perdait pas comme un trousseau de clefs ! Au même moment, les rues furent envahies par des porcinets. des petits cochons tout rose certes, mais certains y voyaient grande sorcellerie.
Sus aux porcinets hérétiques ! Qu’on entendit alors  dans les rues.
Le point d’orgue fut ce damné sorti de nulle part  qui hurlait : « Repentez-vous ! ». Aelig, qui d’habitude n’est point prompt à s’effaroucher, fut soudain traversé par la chtouille comme un arc électrique. Il s’agenouilla et se recommanda à Déos en levant les yeux au ciel. Il vit alors, à son grand effarement,  sortir des nuages plusieurs grands oiseaux verts qui plongeaient en  piqué sur la ville avec des cris perçants. L’un d’eux le cibla, telle la buse s’apprêtant à se payer une marmotte au diner et il fut saisi en pleine course  par les serres du volatile géant pour être emporté dans les cieux avec vue imprenable de Lyon. Mais l’oiseau le relâcha subitement en dehors des murailles et Aelig sentit tout le poids de son corps tomber comme au ralenti, voyant le sol s’approcher dangereusement, dans un cri d’horreur….

Il se réveilla brusquement. Il était en sueur, couché dans une tente. Dehors, il faisait nuit.



-Ouf ! Ce n’était qu’un cauchemar ! Jamais plus j’mangerai d’piaf au souper…Mais quelle heure est-il ?

*Game of Thrones

Nomi a écrit:

ɪ sᴇᴇ ᴅᴇᴀᴅ ᴘᴇᴏᴘʟᴇ
Je vois des gens qui sont morts.


    Le temps s'est arrêté et c'est bien déroutant. Des soldats sont tombés. Et se sont relevés. Et son re-tombés. Et se sont re-relevés. Ces jours-ci, donc, les soldats rebondissent, les armées s'évaporent, et deux partis cohabitent dans la tension d'une trêve dont tout le monde se demande qui a bien pu la négocier. Rêve, pas rêve, abus de chanvre, pas abus de chanvre, intervention divine, pas intervention divine, tout le monde y va de sa petite théorie sur l'état de confusion étrange qui préside à la trêve. Et Nomi faisant partie du monde, elle a une théorie, qu'elle rédige pour la postérité, attablée dans une taverne en ce frileux matin de novembre.  


Citation :

Comment ça s'est passé selon Nomi :


    Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Salut les gars.Cʜʀɪsᴛᴏs : Yo.Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Y prendra bien un petit godet d'ambroisie ?Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Allez, c'est lundi soirAʀɪsᴛᴏᴛᴇ : Quoi de neuf ? Cavalier en E6Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Boarf, pas grand chose. La quête avance, euh... ça s'écharpe en Anjou... merci Georgio. Sᴀɪɴᴛ Aᴜʙɪɴ ᴅ·Aɴɢᴇʀs : Fou en H3. Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Rien de bien nouveau, quoi. Si, à la rigueur y'a la Reyne qui organise des olympiades, on pourra regarder la rediff pour se marrer un mercredi. Comment elle tabasse l'ambroisie aujourd'hui !Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : T'as vu ? C'est la nouvelle cuvée. Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Pooo il s'est défoncé sur celle-là Dio-dio, on a bien fait de signer le contrat d'import-export avec les grecs.Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : J'te mets la petite soeur ?Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Pas plus haut que l'bord hein !Sᴀɪɴᴛ Aᴜʙɪɴ ᴅ·Aɴɢᴇʀs :  Ch-ch-checkmate ! Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : Mais putain ! A chaque fois ! Putain !Sᴀɪɴᴛ Aᴜʙɪɴ ᴅ·Aɴɢᴇʀs : Ton problème tu vois c'est que tu places pas ta dame comme il faudrait, tu devrais plut...Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : Ta gueule.Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Wouh ça rage.Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : On se calme les gars, y'a le Helvétie-Dauphinois qui va commencer ! Cʜʀɪsᴛᴏs : Cinquante écus sur les helvètes.Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Tenu. Qui reveut de l'ambroisie ?

      Plus tard.

    Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Il *hips* reste des petites olives *hips* aux amandes ?Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Là. *hips* OUUH la belle *hips* action finale ! Cʜʀɪsᴛᴏs : Non mais fais pas *hips* genre, les helvètes dominent *hips* complètement. *hips*Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : J'ai *hips* trop bien fait de laisser *hips* ce testament n'empêche *hips*Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Quelqu'un *burp* me passe le bol à noyaux ?Cʜʀɪsᴛᴏs : Nan *hips*Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : *hips* Christos tu me donnes le bol à noyaux.Cʜʀɪsᴛᴏs : C'est mon *hips* bol à noyaux.Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : IL EST POUR TOUT LE MONDE LE BOL A NOYAUX ! *hips hips*Cʜʀɪsᴛᴏs : *hips* NON *hips* C'EST *hips* MON *hips* MIEN *hips* Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : AH OUAIS *hips* ? AH OUAIS ?Sᴀɪɴᴛ Aᴜʙɪɴ ᴅ·Aɴɢᴇʀs : Euh les gars ? *hips* Qu'est-ce qu'ils branlent les *hips* helvètes ?Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : ... Attendez, c'est moi où les lyonnais ressuscitent ? *hips*Cʜʀɪsᴛᴏs : ...Sᴀɪɴᴛ Aᴜʙɪɴ ᴅ·Aɴɢᴇʀs : ... *hips*Cʜʀɪsᴛᴏs : ... Sérieux. TH. Qu'est-ce-que-t'as-FOUTU ? Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Fallait pas me saouler.

      Plus tard.

    Bᴇʟᴢᴇ́ʙᴜᴛʜ : Bon les gars y'a le passeur qui m'envoie là, apparemment y'aurait des âmes qui arrivent et qui repartent direct, il se passe quoi ?Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : ...Cʜʀɪsᴛᴏs : ...Bᴇʟᴢᴇ́ʙᴜᴛʜ : Allô ? Non parce que si on doit dispatcher les mecs dans les navettes et annuler les départs à mi-chemin on va encore exploser le budget transport, le paradis solaire c'est pas la porte à côté quoi, l'enfer lunaire encore moins.Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : ...Cʜʀɪsᴛᴏs : ...Bᴇʟᴢᴇ́ʙᴜᴛʜ : Aussi y'a Satan qui signale qu'il a vu une pluie de météorites ce matin et il voudrait savoir si on a avancé la date de la Fin des Temps parce qu'il avait prévu un truc avec des feux grégois et des percu pour le côté spectacle et ça l'emmerde de pas avoir été prévenu. Les gars ? Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Cherche pas Bébel, ils font la tronche. Et on décuve aussi. *hips* Et c'était pas des météorites c'était des onguents. Bᴇʟᴢᴇ́ʙᴜᴛʜ : Des onguents ?Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Oui TH les a fait pleuvoir sur Lyon à un moment parce que Christos a dit qu'il était gros et que sa barbe ressemblait à la brosse à latrines de la Maison du Cassoulet.Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Pardon ?Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Ah... ouais, le truc de la barbe c'était peut-être avant que t'arrives...Lᴇ Tʀᴇ̀s Hᴀᴜᴛ : Oh putain.Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : J'vais me coucher, je veux pas voir ça.

      Plus tard.

    Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : Alors ? Ça s'est fini comment ?Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : TH a dézingué une quarantaine d'helvètes avant de se calmer et il a fait bouger les restants dans tous les sens mais là ça va mieux. Christos s'est excusé, TH l'a pardonné, là ils discutent de leurs problèmes relationnels à côté.Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : Et du coup les mortels ont pas trouvé ça bizarre ?Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Bah on s'est arrangés comme on a pu en semant la confusion dans leurs esprits. Y'en a bien quelques uns qui trouvent tout ça étrange mais tu les connais, ils ont pas tendance à pousser la réflexion trop loin. Pis TH les a collés en trêve en attendant d'avoir complètement décuvé. Donc j'ai pas touché mes 50 écus.Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : D'un côté on s'en fout, on a pas besoin d'écus.Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Ouais.Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : Ouais.Sᴀɪɴᴛ Gᴇᴏʀɢᴇs ᴅᴇ Lʏᴏɴ : Ambroisie ?Aʀɪsᴛᴏᴛᴇ : Allez, c'est jeudi soir.


[hrp]Il doit y'avoir une ou deux références kaamelotiennes dans le pavé ![/hrp]

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.



Dernière édition par Aelig le Sam 19 Nov - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3247
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Sam 19 Nov - 20:08


______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Sam 19 Nov - 21:24

y'a du style, c'est sûr.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Mahaud
Les dents de sa mère
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 20 Nov - 9:06

C'est un peu Pratchettien sur les bords aussi. J'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 20 Nov - 9:31

Je connaissais pas bien Terry Pratchett, tu m'as donné envie de lire.


______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Raoul
Ambuleur
avatar

Messages : 486
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 20 Nov - 9:34

[post recyclé. on voudra bien retenir mon souci du développement durable]


Dimanche, le purgatoire. Résistance. Quelque part entre Caluire et Cuire évidemment. Une ferme, une miche et une rosette. Entre elles et mon routier paumé : une âpre autochtone.

Alors comme ça vous vous battez dans la forêt d'la tête d'or ? qu'elle demande. L'indigène est rugueuse et méfiante.
On's bat, non s'bat, c'est plutôt qu'on est comme une espèce de poste avancé, quoi ! [...] Dans l'cas que [...] Supposez une supposition qu'les Suisses r'culent [...] Crac ! On est là ! Mon routier a faim, il tente de faire le finaud. Il est déjà venu jadis, une fois, mais c'était en bateau. Une vilaine histoire de créneau mal négocié. Alors le peu qu'il connait, il étale.
Pour les empêcher de r'culer. La vieille parcheminée le toise sur le seuil de sa fermette, les poings sur les hanches. Elle en a vu d'autre. Le ton est sec, ça s'annonce mal.

Non pour euhhh [...] La t'naille quoi ! qu'il balbutie pitaud. Autant la chair, les larmes et le sang, il connait et ça lui fait ni chaud ni froid, autant là...
La t'naille oui. qu'elle acquiesce l'air de rien. J'vous d'mande ça parce que, aux dernières nouvelles, les Suisses sont déjà rentrés quatre fois dans la ville. Et p'is r'ssortis. Et p'is re-rentrés.
Oh dites donc ! Ils foncent, hein !
Ils foncent oui.

Un silence mortel se fit entendre. Cela frise l'oxymore. C'est comme des Suisses qui foncent. Mon lecteur doit entendre que nous vivons, lui, mon routier et moi-même, un moment de grâce, hors du temps de toute manière.

Alors si j'comprends bien, vous êtes derrières les Suisses à attendre qu'ils r'viennent en somme ? Elle a l’œil de la buse sur son piquet.
Voila ! Enfin pour l'instant ! On va pas attendre des années évidemment !
J'm'en doute ! Surtout qu'ils pourraient r'culer par une autre chemin...
Eh oui !
Déjà qu'ils sont pas passés par là pour descendre, on voit pas pourquoi ils passeraient par là pour r'monter.
ça vous savez quand on r'cule...

[...]

Aujourd'hui, c'est carême.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 20 Nov - 9:44

Songea a écrit:
On est arrivés plein de force et certitudes.
Les certitudes ça vous tue, c'est bien connu.
Mais ici, tout semblait rouler. Pas une armée puissante a des lieues à la ronde.
Des bourguignons énervée et revanchards. Moui, on les connait ceux la.
Ils braillent, ils préparent deux armées et n'en remplissent pas une.

Nous on était surs de notre supériorité.
Fiers et arrogants.

Déos regardait tout cela, sans ciller. La nuit, je l'ai vue en rêve, et il m'a dit: Ma p'tite, je te prépare une surprise!"
Puis rien. Rien de plus.

Me suis levée au matin, j'avais oublié ce reve qui s'avérait prémonitoire.
La nuit avait été bonne. En centre ville on avait foncé, et déployé nos hommes, prets pour la solution finale.

Sauf que ..
Des signes auraient du m'alerter.
Le temps s'est gaté tres vite.
Un petit orgage de printemps en automne.
Qui a grossi et s'est mué en furie.
Eclairs et grondements.
Déos nous a rattrapé.

Une a une, nombre de mes sections ont été foudroyées.
Le vent m'a saisie, mon armée bien remplie a été fracassée par la foudre divine.
Et dans le gros nuage, un sourire sarcastique se dessinait.
Le vent hululait à mes oreilles épouvantées.

Je me suis sentie soulevée, terrorisée, j'ai priée.
Et Déos m'a parlé


Songeaaa. Tu a accueilli en ton sein la vile sorcellerie.
Ignorante tu est, et pour cela, l'enfer t'est épargné.
Apprend de tes expériences.
A l'avenir, tu ME consultera avant de partir prélever la dime des pauvres.


[hrp]Dorénavant, je soumettrais aux admins la liste de nos combattants pour expertise préliminaire[/hrp]

Aujourd’hui, je ne peux qu'admettre: On reviendra!


Don_aelig a écrit:
Deuxième jour : on recule, trêve de 24 heures aussitôt rompue et rebelote :  Aëlig chute de très haut à nouveau, mais dans l'autre sens.

-Aaaaah !

Au petit matin, une voix féminine  claironne dans la pénombre. C'était la tenancière du lieu.


- Qu'est ce que vous faites dans ma cave, vous ?
- Compagnie des Reitres Suisses, Madame. Nous avons été réexpédiés à l'intérieur de la  ville par erreur.
- On  vous a réexpédié  fort, dites donc !
- J’suis tombé.
- Ah Sans doute les lumières ont-elles sauté !
- L’escalier aussi.
- Bougez pas, je vais chercher une échelle.
- Oui Madame, merci Madame.


Citation :
16/11/1464 04:51 : Le vagabondage est interdit dans cette ville. Vous avez passé la nuit derrière les barreaux, comme une loque que vous êtes (-1 PR).

Inspiré par la 7eme Compagnie au Clair de Lune

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3247
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 20 Nov - 20:05

cheers 'Sont en forme, cool !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Mar 22 Nov - 18:33

Arnaudo a écrit:
Des négociations en cours qu'il parait!
Humm ..

Le brun sentait sous ces affabilités des ressorts discrets pourtant si évidents.
Le Dauphiné, petit duché faiblard, sans prestige ni honneur.
Incapable d'avoir même une armée ducale.
Examinons les un peu


Citation :
Population : 293
Prestige : 0

Un peu de moitié de la population Helvète
Chez nous, des centaines de soldats
On devrait en respectant une certaine équivalence trouver ici a minima cent soldats hors mobilisation et hors période de guerre sur sol.
Fourchette basse.

Mais ou sont ils?
La population clairsemée a elle déserté massivement?
Ecoeurée de contempler les parades mondaines de ces inutiles?

A décompter les nobles, les aspirants nobles, il reste peu de monde.
La crinoline se porte bien icelieu.
Ou est le ban levé?
Des nobles? De salon!
Quand aux peuple, il s'en contrefiche des intérêts de cette noblesse de cour.
Une vingtaine de pauvres égarés qui ont combattus. Les autres a juste titre n'ont pas levé le nez de leurs champs.

Noblesse, quand tu les tient.
La décadence est en marche ici, elle commence par le copinage à Paris, le papotage hypocrite et les courbettes aux puissants. Puissants? Il y en a?
Non plus. je ne vois que individus affairés à leurs titres, sans même une armée, sans même un soldat. Rien.
Tout cela est vide, creux, ne repose sur rien que l'apparence de la perruche.

J'en reviens à ma question initiale.
Mais pourquoi donc des négociations?

La réponse est évidente.
Le duc fraîchement élu tient absolument a garder sa couronne.
Pardi.
Lui aussi veut devenir un "Votre Graisse"
D'abord Vicomte, puis au second mandat, Duc.
Moarf.
Des duchés, des comtés, des vicomtés, sans un soldat pour les garder.
Sans une cause qui motive les délaissés de ce vaste réseau de copinage "noble".

Le peuple les renie.
Pauvre région, vérolée par les nobles.

Et d'affirmer fièrement:


J'ai postulé dans une armée
Je ne suis pas noble

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Mar 22 Nov - 18:34

Raulvolfoni a écrit:
Lyon, camp des assiégeants

- Trois cinq

(((Boum)))

- Hein ?

- Je disais, trois cinq.

- Hein, heu, oui, bon je relance de 3 écus, attention…

(((Boum)))

- Ça devient fatiguant l’artillerie…

- Oui, au moins avec les balistes, on s’entendait jouer…

- Con simile arma, la guerra diventa impossibile… Tête des autres. Soupir, pas un Toscan dans le coin... Raul reprend : Je disais, avec pareille arme, ça devient impossible de jouer

(((Boum)))

- Hein ?

- Rien, j’ai pas encore jeté les dés, fait Raul qui porte sa médaille de Maria aux lèvres de sa main gauche, pendant que les autres gardent leurs regards sur le tapis de jeu étalé au sol ?

- Oh, pardon…

- Aaaaaattention, c’est parti… Hein ?! Trois deux !? J’en reviens pas, que la Sancta Virgen conchie ces dés !

- Ah, ah ! Attends, je calcule, tu me dois, heu soixante écus, Raul. Envoie la monnaie, vieux garçon !

- Heu… Comment dire… Tu acceptes les objets plutôt que la monnaie ?

- Hay, retournes chez ta maman et paye tes dettes, sinon, il va y avoir du dégât…

- Non, certamente, pago i miei debiti… Ma, je suis un peu juste, déjà, pour payer mon écot pour le ravitaillement...

Les mâchoires se resserrent. Les poings aussi. Une main se déplace lentement vers la poignée d’une arme. Raul se sent un peu seul, d’un coup… Autant y aller franco, sinon, il est fait façon biscuit…

- Ma, je ne te propose pas n’importe quoi, non plus ? Un des onguents tombés du ciel sur Lyon ?

- Tu te payes ma tête ou quoi ? La lame de sa miséricorde sort du fourreau …

- Ma, comment tu expliques que les Lyonnais se rétablissent si vite, sinon avec ce miracolo ?

- Miracle, ouais, heu, n’importe quoi…

- En même temps, on n’a toujours pas d’autres explications …

- Et on est toujours coincés là, attendant des nouvelles de l’état-major ou l’assaut…

(((Boum)))

Ça marche, y’a plus qu’à pousser un tout petit peu… Les routiers sont sympas, certes, mais si superstitieux, finalement…

- È pericolosi non credere ai miracoli, fait Raul en baisant mécaniquement sa médaille de Maria. Alors, ça te va? Un onguent divin, quand même…

- Ben, ben, ouais, bien sûr, c’est bon…

Raul paye sa dette et rejoint sa lance. Il n’en revient pas. D’accord, ça faisait longtemps, mais quand même ? Qu’est-ce qu’ils ont, ses dés pipés ? La honte lui monterait au front, s’il était honnête…

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Mar 22 Nov - 18:34

Yzabella a écrit:
Moi j'aime les murs ! D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé me balader sur les murs la nuit. Grand-mère Sio dit que je suis une fille de la Lune. Grand-mère Sio ... même encore maintenant, ça me fait bizarre de le penser ou de le dire. J'ai toujours cru que Chantal et Pierre étaient mes parents, ils étaient marchands. Je voyageais avec eux jusqu'au jour où arrivée à Vaudemont, je ne les ai plus trouvé. Je me suis installée sur place et chaque soir, j'allais sur les murs en espérant les voir passer la grande porte de la ville ... ce n'est jamais arrivé. Au début j'ai pensé qu'ils m'avaient abandonnée parce que je faisais des bêtises alors je me suis efforcée de ne plus en faire. C'est pas facile quand on a huit printemps ! Puis j'en ai eu assez et je suis partie à l'aventure. Pas bien loin, on ne sait jamais qu'ils reviennent ... jusqu'à Argonne. Là aussi je me suis installée, là aussi j'ai passé presque toutes les nuits sur les murs. Et j'ai recommencé à espérer sans résultat jusqu'au jour où j'ai rencontré Maufpetifie et l'Ange Blond.

L'Ange Blond il était comique - je dis était parce qu'il a rejoint le Monde d'en bas - c'est Maufpetifie qui m'a tout de suite intriguée. Il est grand, très grand, il est roux comme moi, il a un regard d'un drôle de couleur comme j'ai un drôle de regard, il est sérieux et réservé alors que je suis sociable et espiègle. Il m'a expliqué calmement ce que voulait dire pétrifier et il a les yeux mauve d'où son surnom Maufpetifie. C'était à l'époque où je ne parlais pas encore bien. Depuis j'ai appris avec un précepteur comme on dit. Lui il était pas du tout comique. Puis il s'est passé quelque chose entre lui et moi, une nuit ou on était tous les deux en haut de la tour de garde. Comme un courant, une décharge. Il a pris peur et j'ai été très curieuse. Il est retourné à Varennes sans rien me dire, sans même venir me voir. C'est un peu plus tard que Grand-mère Sio est venue me voir et qu'elle m'a expliqué. Maufpetifie, Ab est mon vrai papa. Ça fait un choc de l'apprendre et pas qu'un peu ! Ma vrai maman est partie avant l'Ange Blond dans le Monde d'en bas. J'ai perdu deux parents d'adoption comme on dit et j'ai gagné un père, une grand-mère, une mère adoptive qui depuis a disparu, un cousin qui est aussi mon frère - j'ai pas tout compris à ça, faudrait que je demande des explications - un petit frère et une petite sœur et tout ça sans compter les animaux ! Ça en fait du monde à connaitre.

Tout ça pour en arriver à cette fameuse nuit à Lyon. Là non plus j'ai pas tout compris ... De ce que je me souviens, je suis allée en soirée en taverne. Bon d'accord j'avais bu un peu lait amélioré mais j'étais encore lucide et éveillée. Je suis partie en disant, je me souviens très bien :


On va leurs botter les fesses !

Je savais bien que ce ne serait pas le cas. Vu le nombre de personnes qui est arrivé en ville mais bon, fallait bien se donner du courage pour y aller. Alors j'y suis allée dans les premiers, normal je suis petite, je passe partout. Ça a commencé normalement. Enfin normalement ... j'ai pas participé à beaucoup de guerre ou de combat ... ça a commencé comme à Reims. Les coups qui pleuvaient de tous les côtés, dans gens partout que je ne connaissais pas, du bruit, beaucoup de bruit, de la douleur quand j'ai été touchée. Je ne sais plus où, je ne sais plus comment, je ne sais plus par qui mais je me souviens avoir été blessée et avoir eu du sang sur les mains. Je me suis accroupie en boule et j'ai prié, j'ai prié très fort les Déesses Mères, comme papa et Grand-mère Sio me l'on appris. Puis j'ai prié Brighid.

Citation :
Brighid du Chêne Sacré,
de la Flamme
et de la Source
Brighid au manteau vert
vache sacrée
qui amène le printemps
et fait fleurir nos espoirs
Brighid grande poétesse
inspiration divine,
qui se révèle dans les feuilles qui tombent
et le souffle de la brise
Brighid, gardienne de la flamme
qui attise notre créativité
forge nos passions
et façonne les vies
Brighid des puits
eau sacrée
guérisseuse
qui soigne et protège
Brighid la sage femme
dont les mains s’ouvrent
pour recevoir la nouvelle vie
et les nouvelles idées
Brighid nous te prions de te joindre à nous
de nous protéger,
de nous inspirer,
de nous enflammer,
de nous embrasser,
de nous guider.*

Je me suis réveillée dans mon lit, les vêtements sales et déchirés. Je n'avais plus de blessure, plus rien à part un onguent étrange à côté de moi et quelques courbatures. Je suis sure que les Déesses Mères et peut-être Grand-Mère Sio et papa Ab y sont pour quelque chose mais quand même ça fait un peu peur de ne pas se souvenir ...

[hrp]*Prière de protection païenne. [/hrp]

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Mar 22 Nov - 18:35

--Siobhan__ a écrit:
La matriarche se sentait fébrile depuis quelques jours. Elle passait tout son temps dans la nature à observer les arbres et les animaux, à tenter de déchiffrer les signes qui lui étaient envoyés. Plus les jours passaient, plus elle sentait la tension monter. Tout cela ne lui disait rien qui vaille que du contraire. Surtout que le quatorzième jour de Samonios* ce serait jour de lune pleine. Les hommes seraient plus irritables, plus nerveux voire colériques ou violents. Toute cette énergie la grande Ollamh le ressentait, la vivait et tentait de l’apaiser sans grand résultat. Dana, « la Déesse blanche », Mère des celtes, créatrice de leur monde, pourrait peut-être l’aider dans sa tâche mais il faudrait aussi compter avec « la Très Rayonnante » Belisama liée au feu qui ne se laisserait pas faire. Comment les amener à protéger les hommes ? Comment protéger les siens et surtout la chair de sa chair qu’elle savait à Lyon et qu’elle imaginait sans difficulté sur les remparts ? Sa petite fille de la Lune …

Entre ses observations et ses interprétations, la matriarche ramassait des plantes ou les sortait des grimoires où elle les avait mises à sécher. L’ortie pour le voyage et le feu, le buis pour le soleil et l’eau, la pensée pour la lune et l’air, la verveine pour l’amour et la terre. Il ne lui en fallait pas plus, une pour chaque élément, une pour chaque composant qu’elle voulait invoquer. Etre entré dans l’air du Châtaignier l’aiderait en tant que gardien des hommes et des bêtes. Ses racines noueuses bien ancrées dans le sol stabiliseraient les corps en revanche, il fallait se méfier si son tronc se révélait creux et favoriserait ainsi le passage entre les mondes dans un sens ou dans l’autre. La dernière chose qu’elle devait prendre en compte est le Serpent, animal totem de cette période. Symbole de la transformation, de la mutation, de la naissance, de la renaissance et de la mort, équivalent terrestre de la Lune.

La matriarche s’était habillée pour l’occasion, laissant sa tenue de cérémonie blanche de côté pour lui préférer une longue tunique couleur du chêne moulant son corps pour pouvoir se mouvoir plus discrètement dans la nature, les pieds nus pour rester en contact avec son élément, la Terre, les cheveux roux grisonnants flottants dans son dos retenu uniquement par une couronne d’une partie des fleurs choisies pour la circonstance. Le reste des plantes étant dans une petite bourse attachée à sa ceinture par une corde tressés en de fibres naturelles à laquelle elle avait associé une petite gourde, une aumônière étant placée à côté de celle-ci. A pas lents, les yeux clos, tenant une petite torche, elle se dirigea à l’énergie vers le massif de chênes surplombant la ville de Dié où elle avait pris l’habitude d’aller pour ses invocations. Après avoir planté la torche à ses pieds, elle se tint droite face au vent. Précautionneusement, elle ouvrit la gourde pour se mouiller une main, prenant dans la seconde la pierre que contenait l’aumônière. Sa voix douce et rauque se fit entendre :


J’en appelle à Dana, Mère de la Terre, Mère du Dagda
J’en appelle à Brigid, Déesse Mère, fille du Dagda
J’en appelle à Morrigan, Déesse de la guerre, épouse du Dagda

J’en appelle à la Terre, ma nourricière et ma mère
J’en appelle à l’Eau, ma purificatrice et mon anima
J’en appelle à l’Air, ma légèreté et ma fluidité
J’en appelle au Feu, ma vigueur et ma chaleur

A vous sept, venez-moi à moi et apportez aide et force


La brise se leva autour de la matriarche, l’eau se mit à frémir, dans la gourde, la terre trembla petit à petit sous ses pieds, la flamme de la torche prit de l’ampleur. Une chose était certaine, cette première lune pleine placée sous l’égide du Châtaigner et influencé par le Serpent sortirait de l’ordinaire …

[hrp]*1er mois de l'année chez les Celtes de la protohistoire, il correspond approximativement au mois de novembre du calendrier grégorien[/hrp]

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Mar 22 Nov - 18:35

--Siobhan__ a écrit:
La matriarche se sentait fébrile depuis quelques jours. Elle passait tout son temps dans la nature à observer les arbres et les animaux, à tenter de déchiffrer les signes qui lui étaient envoyés. Plus les jours passaient, plus elle sentait la tension monter. Tout cela ne lui disait rien qui vaille que du contraire. Surtout que le quatorzième jour de Samonios* ce serait jour de lune pleine. Les hommes seraient plus irritables, plus nerveux voire colériques ou violents. Toute cette énergie la grande Ollamh le ressentait, la vivait et tentait de l’apaiser sans grand résultat. Dana, « la Déesse blanche », Mère des celtes, créatrice de leur monde, pourrait peut-être l’aider dans sa tâche mais il faudrait aussi compter avec « la Très Rayonnante » Belisama liée au feu qui ne se laisserait pas faire. Comment les amener à protéger les hommes ? Comment protéger les siens et surtout la chair de sa chair qu’elle savait à Lyon et qu’elle imaginait sans difficulté sur les remparts ? Sa petite fille de la Lune …

Entre ses observations et ses interprétations, la matriarche ramassait des plantes ou les sortait des grimoires où elle les avait mises à sécher. L’ortie pour le voyage et le feu, le buis pour le soleil et l’eau, la pensée pour la lune et l’air, la verveine pour l’amour et la terre. Il ne lui en fallait pas plus, une pour chaque élément, une pour chaque composant qu’elle voulait invoquer. Etre entré dans l’air du Châtaignier l’aiderait en tant que gardien des hommes et des bêtes. Ses racines noueuses bien ancrées dans le sol stabiliseraient les corps en revanche, il fallait se méfier si son tronc se révélait creux et favoriserait ainsi le passage entre les mondes dans un sens ou dans l’autre. La dernière chose qu’elle devait prendre en compte est le Serpent, animal totem de cette période. Symbole de la transformation, de la mutation, de la naissance, de la renaissance et de la mort, équivalent terrestre de la Lune.

La matriarche s’était habillée pour l’occasion, laissant sa tenue de cérémonie blanche de côté pour lui préférer une longue tunique couleur du chêne moulant son corps pour pouvoir se mouvoir plus discrètement dans la nature, les pieds nus pour rester en contact avec son élément, la Terre, les cheveux roux grisonnants flottants dans son dos retenu uniquement par une couronne d’une partie des fleurs choisies pour la circonstance. Le reste des plantes étant dans une petite bourse attachée à sa ceinture par une corde tressés en de fibres naturelles à laquelle elle avait associé une petite gourde, une aumônière étant placée à côté de celle-ci. A pas lents, les yeux clos, tenant une petite torche, elle se dirigea à l’énergie vers le massif de chênes surplombant la ville de Dié où elle avait pris l’habitude d’aller pour ses invocations. Après avoir planté la torche à ses pieds, elle se tint droite face au vent. Précautionneusement, elle ouvrit la gourde pour se mouiller une main, prenant dans la seconde la pierre que contenait l’aumônière. Sa voix douce et rauque se fit entendre :


J’en appelle à Dana, Mère de la Terre, Mère du Dagda
J’en appelle à Brigid, Déesse Mère, fille du Dagda
J’en appelle à Morrigan, Déesse de la guerre, épouse du Dagda

J’en appelle à la Terre, ma nourricière et ma mère
J’en appelle à l’Eau, ma purificatrice et mon anima
J’en appelle à l’Air, ma légèreté et ma fluidité
J’en appelle au Feu, ma vigueur et ma chaleur

A vous sept, venez-moi à moi et apportez aide et force


La brise se leva autour de la matriarche, l’eau se mit à frémir, dans la gourde, la terre trembla petit à petit sous ses pieds, la flamme de la torche prit de l’ampleur. Une chose était certaine, cette première lune pleine placée sous l’égide du Châtaigner et influencé par le Serpent sortirait de l’ordinaire …

[hrp]*1er mois de l'année chez les Celtes de la protohistoire, il correspond approximativement au mois de novembre du calendrier grégorien[/hrp]

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Mar 22 Nov - 18:35

Jackouille a écrit:
Pendant ce temps la à Côté de Vienne

Salluste , A boire ou je tues le chien !!!

Monseigneur , on a plus de chien

Bon bein à boire , alors !!!

Vous le savez vos désirs sont des obligations pour moi

M' en fous , j ' ai soif

Restez calme , dans deux jours vous serrez régent , jolie couronne et vêtements , le peuple vous acclameras

Et sinon mon verre il viens

Les cuisines , du personnel , la cave ducale

en attendant voudrait boire du Genepi de la mienne de cave

Pleins de gens vous feront des courbettes et ronds de jambe

Tu m ' enerves , vais à la cave picoler , tu descends je te fais écarteler !!!




Le lendemain 9 heure A.M. , cave de Chuzelles

Monsignooooorrrreeee , il est l ' or , l ' or de se réveillore

Sers moi , un godet , fais soif , plutôt que d ' hurler

mais Monseigneur , à Lyon , une horde de renards

Bein ils font une battue et voila

oui mais ils campent devant les castel

Hola , tu me préviens Madeleine , que je prends po un castel avec des déjections de bestiaux partout devant la porte

monseigneur c ' est pas les animaux , c ' est les renards brigands , les ostrogoths!!!

Ca fais 1000 ans qu ' il y a plus d ' Ostrogoth , eux c ' est des helvêtes , ils viennent des prairies au milieu des collines , ils vivent comme Romain - Michel , le cousin différent

Ils vont vous voler votre future couronne , vos beaux habits

On en achétera des autres au marché

Vider la cave ducale

Créfieux , prépares ma monture , on montes voir le bourrier





Même jour sur un arbre perché 16 h


Bon tu le vois

Quoi , monseigneur ?

Mon séant !!! , à ton avis le castel évidement

faudrait monter mais c ' est haut

Grimpes , ou je coupes l ' arbre avec toi dedans

mais monseigneur


Y' a po de mais qui tiennes , tu grimpes !!!

Ca y est je le vois , il a pas bougé

me doutes , vont pas l ' emmener avec eux

Ils ont des machines de guerre

Et la cave tu la vois ?

elle est sous terre mais le castel à l ' air intact

Descend et prions pour qu ' ils ne cassent rien


4 heures du matin , jour de l ' élection

Ils assaillent , monseigneur deux armées !!!

ils sont combien ?

des milliers , ils sont pas contents on dirait

Tu es marseillais , toi , j ' avais oublié

Regardez monseigneur le ciel !!!

Il fait nuit on vois rien et la je bois

Une grosse lumière jaune et une forme avec trois côtés , le ciel nous tombes sur la tête , fuyons !!!

J' ai pas finis de boire , on bouges pas


Trente minutes plus tard

Y ' a plus de lumière , monseigneur

toi , tu en es pas une c' est certain , fais fraiche , va boire pour me réchauffer

monseigneur , il y a une armée qui a disparu , pleins de renards ont disparus


ils ont du voir le résultat des élections , se sont dit qu ' il valait mieux rentrer , que j ' allais vider leur taverne et les assoiffer

Oui mais ils sont toujours la , les autres

tu vas les voir et tu leur dis d ' être présentable , moi je veux bien être régent mais fais po la guerre avec des mal rasé ou des qui puent

mais monseigneur

Allez vite , pas que cela à faire



12h , jour j même lieux

m ' ont volé ma bourse , monseigneur !!!

c ' est des brigands , pas une délegation diplomate , ils veulent quoi , les sacs à vins

le testament d ' Aristote , les écus , le castel mais ils veulent bien négocier pour la cave

Testament , déja quand ils parlent on comprends po , alors lire du latin sont pas rendu les pauvres

vous êtes sur , ils ont l ' air en colère

sont même po Aristotélicien , vont en faire quoi , ils font comme moi ils font les marchés pour essayer d ' en trouver un .

Et les écus

Non , sont plus riche que nous , tu as vue les charrettes qu ' ils ont , même moi peux po m ' en payer une de cette qualité

Et pour le Castel

Ils vivent en groupe dans des roulottes , un castel vont être perdu , si on les habituent au luxe aprés ils vont vouloir devenir noble , s ' enrichir et s ' engraisser , seront plus brigands finiront politiciens , donc non

vous êtes sur

ils veulent un castel , le testament , des écus , veux devenir pape leur chef , bein non il s ' arrange avec l ' autre à Rome

Et la cave ?

oui la on peux négocier , tu peux leur dire .

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Mar 22 Nov - 18:37

Il marche bien le topic Smile

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3247
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Sam 26 Nov - 19:48

Yeah Smile !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 11 Déc - 15:52

[rp] Le tour du front suisse / Gargote  helvétique.

Don_aelig a écrit:
[29 novembre 1464 : Où notre valeureux Reître Suisse rentre de l'expédition armée dans le Dauphiné. On y aurait même fait des Miracles. ]

Sion,  dans les entrailles d' une taverne : une trappe s'ouvre, une silhouette féminine apparaît dans la lumière jaillissante.

- Dites donc Monsieur, qu'est ce que vous faites dans ma cave ?
Tiens ce n'était pas la même voix que les autres fois.

-Ah ! Vous me voyez  désolé, Madame,  il  semblerait que je sois encore tombé.


-Il me semble bien à moi aussi. Mais comment avez-vous...

-Mais dites moi ! Je suis bien à Montbrisson ?

- A Montbrisson ?

- Oui, j'ai quitté Lyon hier.


-Vous m'avez l'air bien imbibé vous , ici  vous êtes à Sion Monsieur, et j'espère que vous n'avez pas vidé toute ma cave cette nuit !

-A SION ??!!

-Parfaitement.

-Voila qui devient de plus en plus  curieux tout de même...Vous voulez que je vous donne mon avis  : toute cette histoire de siège de Lyon est étrange depuis le début !

- Il a l'air sacrement transportable votre siège...Vous pensez repartir de ma cave avec ou  je vais chercher l'échelle ?  

-Euh... l'échelle Madame...

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5288
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 11 Déc - 17:34

Izaac aime

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3247
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 11 Déc - 20:20

lol!

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
Ryôga Hibiki
avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   Dim 11 Déc - 21:33

(j'ai oublié de mettre à jour cette partie. Manque des RP. J'archiverai en debut de semaine)

______________________________
L'hiver approche, Aëlig aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP/LYON] Trêve illimitée, même le ouikend.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grande Tétée 2010 - Lyon
» master culture de l'ecrit et de l'image Lyon II
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon
» De la folie chez MAC Edouard Herriot à Lyon !!!!
» boutique mac lyon part-dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: