Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [archives] iZaac chez les savoyards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [archives] iZaac chez les savoyards   Sam 24 Sep - 11:34

Braie a écrit:
le lieutenant vint faire sa ronde dans l'église, oh tiens Izaac, l 'ancienne chancelière le reconnut et vint lui causer un bout.
- bonjour izaac , ravie de vous revoir ici ,  qu est ce qui vous amene a Annecy?

- Bien le bonjour, Madame Braie !

Il remballe ses loukoums avec précipitation dans son petit Vichy de Cholet brodé IS - non pas comme IchthuS, non ! ça fait quatrième prophète et c'est déplacé. Non, juste comme Izaac duSalève - et salue.

Je passe à l'invitation de beaux messieurs et belles dames au Château.

En s'époussetant - le loukoum, ça laisse toujours du sucre glace sur le col -

Comment va la santé ? Les enfants ? la maman ? Bien ? Vous semblez vous porter à merveille, Amdullilah !

Un regard vers l'autel, le sourcil inquisiteur quêtant l'approbation et puis après un silence,

Dieu merci !


Braie a écrit:
Lui souriant.

- Les enfants forts biens et vous voyez pas mal aussi , j 'ai une autre cicatrice, je suis contente que se soit vous l'invité je souhaite que vous trouviez un chemin fort correct pour tous.

Le lieutenant jeta un regard circulaire à l'édifice , scrutant les priants .

______________________________


Dernière édition par iZaac le Sam 24 Sep - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: [RP] Rencontre genevoise   Sam 24 Sep - 11:36

Pierre_von_kolspinne a écrit:
[rp]Le Valendras faisait les cent pas, dans le salon de son château d'Annecy le vieux. Quelques heures auparavant, il avait appris l'arrivée de l'envoyé genevois. Il lui avait envoyé un messager, le conviant à trouver gîte et couvert en sa demeure, le temps de son séjour savoyard. Et le duc du Genevois attendait la venue de l'envoyé genevois. Quel étrange paradoxe avait voulu le choix du Valendras en pareille affaire ? Le Genevois avait eu, dans les temps féodaux, pour capitale Genève. Puis cette capitale s'était déplacé, quittant une Genève requérant liberté, et allant à La Roche puis Annecy. C'était donc, en quelque sorte, deux parties d'un étrange puzzle qui allait être réuni. L'envoyé genevois n'avait pas été le seul récipiendaire d'une missive du Valendras, le chancelier de Savoie avait également été prévenue et pourrait bien arriver. Là encore, Gîte et couvert serait prodigué. [/rp]

Amediane a écrit:
[rp]Devant son bureau à la chancellerie, la jeune fille rangeait ses derniers rouleaux de parchemin. Les derniers documents avaient été rangés à l'endroit qu'il leur était destiné. Pourtant, elle ne partit pas immédiatement pour Annecy. Son coeur battait de nervosité. Depuis sa nomination en tant que chancelière de Savoie, son travail avait été de tenir les bonnes relations avec les provinces voisines voir même lointaines. Elle y avait rencontré des personnes incroyables et d'autres moins. Elle ne put s'empêcher de repenser au précédent chambellan lorrain qui avait joué de maladresse à son égard, tout comme le duc. Ce fut la première fois qu'elle avait dû s'affirmer avec le soutien du duc Yvon-Ulrich. Avec lui, la diplomatie avait eu une ligne de conduite à suivre et s'était sentie soutenue dans chacune de ses affaires.

Qu'est-ce qu'il lui avait pris ? Faire le choix de Michalak comme duc avait été une sinistre erreur qu'elle avait payé pendant deux mois. Elle avait perdu sa crédibilité auprès du Seigneur de Tournefort. Et ce ne fut pas tout. Aujourd'hui, lentement, elle semblait retrouver une certaine stabilité. Le retour de son tuteur n'était en rien étranger à l'affaire. Mais elle sentait toujours cette méfiance envers son travail. Elle aurait aimé prouver ce qu'elle valait en tant que diplomate. Mais cette occasion ne lui était pas donnée. La duchesse en avait décidé autrement. Bien sûr, Amédiane acceptait sans réchigner le rôle de spectatrice qu'on lui avait attribué, devant laisser les négociations à d'autres. On ne croyait pas en elle, c'était une évidence qui blessait profondément la Leostilla.

Depuis ces sombres mois qu'elle avait passé avec Morgane, à subir ses pressions, son mépris et ses manipulations, la jeune fille était devenue fragile et surtout, elle avait été coupée de la seule personne qu'elle avait en très haute estime. Mais le savoir parti à Rome avec son épouse, sans elle, sans l'avertir, avait créé dans le coeur de la future vicomtesse ce sentiment d'inutilité. Ses amis partis pour la plupart, elle avait l'impression d'une solitude destructrice. La diplomatie était tout ce qu'il lui restait et les relations qu'elle y avait forgé s'étaient muées en certaines amitiés qui lui importaient plus que tout.

Elle emporta quelques parchemins vierges, un nécessaire d'écriture puis elle abandonna les bureaux de la chancellerie pour prendre une voiture qui l'emmènerait jusqu'au fief du Valendras. La jeune fille ne connaissait à vrai dire presque pas le prince impérial. Elle avait pu le rencontrer brièvement à la hérauderie lors du décès de César. Puis ce fut à la chancellerie, suite à l'élection de son épouse en tant que duchesse. Elle craignait l'homme plus qu'elle ne le respectait comme il se devait. Sa position au sein du duché en faisait un homme influent et imposant par sa stature et ses connaissances. Difficile de rivaliser avec un tel personnage quand on a 13 ans et demi et qu'on essaie de faire ses preuves.

Le voyage laissa le temps de la réflexion à la jeune fille qui traversa une partie des terres anneciennes toute la journée, pour arriver finalement à la nuit tombée. La rencontre se ferait sans doute le lendemain, le temps que prendre ses marques et de faire quelque peu connaissance avant de passer aux choses sérieuses.

A peine les remparts dépassés, Amédiane fut déposée devant les portes du château. Une petite malle l'avait accompagnée, contenant quelques effets pour paraitre à son avantage. La Leostilla faisait toujours en sorte de se vieillir un peu au possible, par quelques subterfuges tels qu'un peu de maquillage et une coiffure relevée qui dégageait son cou et son visage, le rendant moins juvénile qu'il ne l'était en réalité.

La chancelière fut annoncée auprès de son Altesse impériale avant d'être introduite auprès de lui et ses effets disposés dans une chambre réservée à son attention. Elle trouva l'homme en train de faire les cent pas dans son salon. Elle s'empressa de sourire et de masquer son anxiété à se retrouver seule en sa présence.

Altesse, merci de m'accueillir en vos murs. Je suis ravie de vous revoir. Comment allez-vous ?

Elle fit une révérence et attendit qu'il vienne vers elle.[/rp]

Pierre_von_kolspinne a écrit:
[rp]Pierre avait vu la chancelière arriver et avait stoppé son cheminement. La jeune femme lui sembla plus âgée qu'elle ne l'était vraiment, et moins intimidée qu'elle ne l'aurait dû à l’imminence de pareille rencontre. Il s'était dit que la Lesotilla devait avoir des nerfs d'acier. Chose importante pour une bonne diplomate.

Il s'approcha d'elle, lui baisa la main pui lui désigna une chaire.

Installez vous, excellence. Souhaitez vous un rafraichissement ? Je vais faire monter vos affaires dans les appartements qui vous seront alloués.

Il se dirigea vers la porte et donna quelques ordres à cet effet avant de revenir à la chancelière et de s'installer face à elle.

Monsieur Houstra, avec qui j'avais lié langue, n'a pu venir. Il est remplacé par monsieur Dusalève, Izaac Dusalève qui, m'a t'on assuré, a connaissance de nos échanges. Voulez vous qu'en l'attendant je vous rappelle les termes de l'accord naissant ?[/rp]


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Sam 24 Sep - 11:37

Château d'Annecy le vieux. Maison forte et palais de Pierre de Kolspinne. Classe.

Sans ostentation particulière - c'est ça l'ostentation à Genève : pas d'ostentation - iZaac Dusalève, genevois de qualité et son "Manuel de savoir-vivre à l'usage des rustres et des malpolis" dans la besace, était descendu de la montagne par le col de l’Écluse avec sa mule, Inge.


- Monsieur de Kolspinne, je ne voudrais pas abuser de votre hospitalité. J'ai pris une petite chambrette au dessus du "Chaton Binoclard". C'est propre et pas trop cher.

Puis, poliment, on salue la dame avec inclination.

Madame, la place m'est heureuse à vous y rencontrer.



Pierre_von_kolspinne a écrit:
[rp]Pierre, qui venait de poser son séant, lui imprima un nouveau mouvement vers le haut afin d'accueillir le nouvel arrivant.

Le bon jour monsieur Dusalève. C'est entendu pour votre logement. Mais mon invitation demeure.

Se tournant vers Amediane

Permettez que je vous présente Amediane Di Leostilla, notre chancelière de Savoie.

Puis revenant au genevois.

J’espère que vous avez fait bonne route, et sans encombre. Souhaitez vous quelques rafraichissements ?[/rp]



- Je vous remercie.

Je vous ai apporté des bonbons.
[...]
Prenez ! prenez ! Je vous en prie. C'est cacherout, préparés à base de fleurs du Salève, selon une recette ancestrale d'Al Idrissi.

Les bonbons, c'est bien comme cadeau, parce que les fleurs c'est périssable, c'est connu. Du coup, les fleurs, on les fait en friandise. Avec Genève, il n'y a jamais de problème, que des solutions.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Ven 30 Sep - 23:46

Moriase a écrit:
[rp]Il est des jours ou tout vient à point sans meme chercher.
Et c'est ainsi que passant par la, j'assiste de loin à l'arrivée de notre délégation Genevoise.
Je n'entre pas, je ne dis rien, je ne suis pas ici pour cela, mais pour mes affaires personelles.
Le sujet m'interesse, aussi je vais suivre les débats.

Je ne connais pas la teneur des travaux des illustres personnes ici, mais moi, je connais un bas qui blesse.
L'échange des cures Sion - Annecy.
Les Romains arriveront ils a entendre la voix et les interets de la Savoie? Ou cela tournera comme à l'habitude, en un refus déguisé en "on ne peut pas", pour l'unique sauvegarde des interets étriqués Romains? Comme à chaque fois?
[/rp]

Amediane a écrit:
[rp]La jeune fille se mit à l'aise, du mieux qu'elle put vu la tension qu'il régnait dans son corps d'adolescente. Elle tentait d'avoir au possible une apparence sûre d'elle et souriante. Cela marchait-il ? Elle n'en avait pas vraiment idée mais pour elle, c'était primordial, surtout face à un tel homme. Elle prit naturellement place sur la chaire qu'il lui présenta et s'adressa à lui posément.

Merci Votre Altesse. J'espère ne pas vous déranger pendant trop longtemps et que les discussions seront relativement bonnes et courtes.

Même si elle ne se faisait pas trop d'illusions à ce sujet, la Leostilla ne préférait pas rester trop longtemps en ces terres. Elle y était mal à l'aise, sans doute car elle y était arrivée seule. Bien qu'elle ne doutait pas être en sécurité, la chancelière craignait surtout de déplaire aux personnes présentes. Elle se souvenait encore de la réaction du garde des sceaux de la principauté du Valais, qui alors la considéra comme une gamine inapte à traiter avec lui. Avait-il changé d'avis depuis ?

Elle écouta les explications du prince à propos de l'arrivée imminente d'un genévois pour les pourparlers.

J'ai encore en mémoire notre brève discussion à la chancellerie à ce sujet mais si vous le souhaitez ...


Finalement, ils furent interrompus par l'introduction du sire tant attendu. Amédiane se leva à son entrée et observa l'homme avec un précieux sourire d'accueil.

Messire ... Izaac Dusalève, bienvenue icelieu. C'est un plaisir de faire votre connaissance.
Venez, prenez place à mes côtés.


Elle inclina la tête, prit un bonbon si gentiment proposé et alla se rassoir, laissant les deux hommes se parler.

Merci. C'est étonnant et délicieux cette petite chose ! Puis-je ?


Elle se permit d'en prendre un second, histoire de soulager son anxiété. [/rp]


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Ven 30 Sep - 23:46

- Je vous en prie !

Le vieux chancelier genevois sort ses dossiers et les pose sur la table après avoir pris soin d'en débarrasser la poussière. Des pages et des pages de papiers tamponnés à Genève, du vélin gratté, de la cire, des sceaux, des rubans, des blasons et des Souvenirs... Que de souvenirs.

Alors, c'est entendu ?

Un large sourire fend sa trogne juste en dessous de la moustache brossé avec soin.

La Savoie invoque l'article 50 bis de la Confédération ? Nous avons déjà une monnaie commune et vos douanes et vos armées n'entravent plus qu'épisodiquement la libre circulation des biens et des personnes entre nos Etats. Lorsque nous aurons étudié ensemble l'état des libertés dans le Duché, je ne vois aucune raison de lui refuser l'adhésion. Je suis persuadé que les autres cantons seront heureux de vous accueillir parmi nous. Même Soleure.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Dim 2 Oct - 10:23

Pierre_von_kolspinne a écrit:
[rp]Pierre prit un bonbon et, en effet, c'est formidable. Puis il écouta le chancelier genevois en souriant.

La Savoie n'a pas le désir de rejoindre la Confédération Helvétique. Elle se sent très bien en empire et souhaite y demeurer. La Savoie requiert seulement la paix, La guerre est, reconnaissons le, une entrave à la libre circulation des biens et des personnes que vous évoquez. Lors, donc, une situation de paix sera bien plus favorable à cette libre circulation. Ne pensez vous pas ? Pour le reste, et afin de vivre en paix et en harmonie, la Savoie souhaite un traité juridique, et est prêt à faire certaines concessions au point de vue religieux.[/rp]


- Je plaisantais, Monsieur de Kolspinne. Vous savez, comme beaucoup, que nous autres Genevois n'aspirons qu'à la Paix. Nous sommes même prêts à nous battre férocement pour cela, même contre Goliath. Nous n'avons guère de requête autre que l'assurance de pouvoir œuvrer sans persécution, là où nous trouvons de l'âme.

Or, il se trouve que nous en avons trouvé à Annecy, ces derniers mois. Davantage même qu'à Genève, lorsque j'y ai déposé mon baluchon il y a sept ans.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Dim 2 Oct - 10:24

Pierre_von_kolspinne a écrit:
Pierre esquissa un sourire.

J'avais bien compris la plaisanterie, monsieur Dusalève. Elle était de nature à lancer notre discutions.

La Savoie est prête à laisser l'église aristotélicienne réformée construire un temple dans chaque ville de Savoie. Le culte pourra se dérouler, à l'intérieur de ce temple, en toute liberté. En revanche, pour des raisons d'ordre public, les prêches "sauvages" ne seront pas accepté. Nulle interdiction sur le port de signes distinctifs.

En contre partie Genève accepterait un traité d'ordre judiciaire.


- Nous ne souhaitons, comme je vous l'ai dit, que l'assurance pour ceux qui partagent notre vœux en la Réformation de l'Aristotélité, de pouvoir œuvrer sans persécution dans la cure d'Annecy, comme nous le ferions à Genève. Pourquoi Annecy : je suis pragmatique : cette paroisse dépend administrativement et in gratibus du diocèse de Genève. Ces frontières datent d'un temps où la Savoie et la Franche Comté n'existaient pas. si elles peuvent paraître aberrantes à certains, je n'y puis rien malheureusement. Peut-être que les premiers princes auraient pu tracer leurs patrimoines en respectant ces limites anciennes plutôt que de se laisser guider par je ne sais quel caprice militaire. Mais enfin, comme disait ma mémé, ce n'est pas quand on a fait caca dans la culotte qu'il faut serrer les fesses.

Assurez-nous qu'un lecteur comme le Père Stanislas ou un autre de mes coreligionnaires ne sera plus éprouvé par un zazou de fantaisie pomponné à la romaine et tout ira pour le mieux dans le meilleur des monde. Écrivons ceci comme il vous plaira, pour le reste, je n'en ai cure. C'est le cas de le dire.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Dim 2 Oct - 10:25

Pierre_von_kolspinne a écrit:
[rp]Eh bien, monsieur Dusalève, vous me voyez surpris, doublement surpris même. Car, d’après vos propos, seule la cure d'Annecy vous intéresse. Le reste n'ayant aucune importance à vos yeux.

Je suis donc assez surpris, considérant que j'avais lié langue avec monsieur Houstra et que, donc, vous n'avez cure de ce que nous avions conclu ensemble. Si j'entends bien vos préoccupation, qui peuvent, bien sur, trouver une issue, j'y reviendrais, il ne saurait être balayé d'un revers de la main les discutions passées.

La seconde raison de mon étonnement provient de votre attachement, aujourd'hui affichée, à la cure d'Annecy. Hors, il y a encore deux mois, il avait été proposé, à l'église Aristotélicienne Romaine, un échange de cures, entre celle de Sion et celle d'Annecy.

Ceci étant dit, et pour revenir à vos préoccupations, je suis, également, pragmatique. Et ces histoires de cures et d'échange de cures n'est pas du ressort de la Savoie, qui n'a aucun pouvoir en matière religieuse, et n'en requiert aucun.

De plus l'évêché de Genève est aux mains de l'église aristotélicienne réformée. Pour changer cet état de fait, il faudrait une armée prenant possession de Genève. Et c'est là une action que la Savoie ne s'engagera pas à faire si un accord de paix est trouvé.

L'action de l'ancien duc Michalak, puisque c'est elle que vous évoquez, était totalement improductive. L'on ne chasse pas une personne, ou un groupe de personne, dans une ville, avec une armée. La preuve, c'est que votre prieur, le père Stanislas, est toujours à Annecy prés de trois mois après. Cette action n'avait aucune chance de le faire partir, et elle ne l'a pas faite partir.

Plus personne, avec l'accord que nous avions trouvé avec monsieur Houstra, ne pourra être inquiété pour ses croyances religieuses. La Savoie est un état de droit et seul l'irrespect de sa législation pourra conduire à ce qu'une personne soit inquiétée.

Ce que je veux dire c'est qu'aucun réformé ne sera inquiété car il est réformé. Mais qu'un réformé pourra être traduit en justice pour des délits qu'il aurait fait. Le duché de Savoie souhaite rester cantonné dans le domaine temporel.

Un dernier point reste, car je sais que vous n’êtes point sot : le concordat d'avec l'église de Rome. Car il fait force de loi et sur sa base, pourrait permettre des condamnations de réformées. Sachez donc qu'icelui a été, à la demande de la Savoie, suspendu. Et qu'il est en cour de renégociations. La Savoie souhaite renégocier ce concordat afin d'éviter, justement, les délits d'appartenance religieuse.
[/rp]


- Tout ce qui a été évoqué avec monsieur Thoustra reste d'actualité, monsieur de Kolspinne. Je n'évoque ici que ce qui me préoccupe. Pour le reste, nous restons à l'écoute de vos propositions sans requête particulière de notre coté, simplement.

Quant à la cure d'Annecy : c'est l'assurance que le droit temporel de la Savoie ne s'acharnera pas sur un pasteur Réformé ou ses auditeurs que je souhaite avoir. Sous la forme qui vous conviendra. Concordat, traité, charte, protocole, comme il vous plaira de le nommer. Laissez nous œuvrer en paix dans cette place de sureté. Si c'est uniquement à Annecy, alors ce sera votre vœux, nous n'irons pas à son encontre. Je vous rejoins sur le point que cela ne concerne que la Savoie et nous-même. Pour vos histoires avec Rome, nous vous laissons gérer, nous ne sommes pas légitimes pour vous dire comment rédiger vos concordats avec eux.

Enfin, pour cet échange entre les cures d'Annecy et de Sion, nous avons vu avec Rome et reçu une fin de non recevoir. Nous avons pris acte. Depuis, l'eau a coulé sous les ponts et, surtout, nous avons trouvé des âmes en Savoie : nous ne souhaitons pas les abandonner à la persécution.

Concrètement, nous souhaitons que le primus de Genève que d'aucun appelle évêque, puisse aller et venir aussi librement que possible pour nommer in gratibus sans se prendre une armée ou un procès sur la tête. Nous souhaitons que le pasteur puisse prêcher in gratibus et mener la lecture en halle d'Annecy, sans se prendre un procès pour Trouble à l'Ordre Public à chaque fois qu'il lève le petit doigt. Nous souhaitons que les Réformés savoyards puissent se rassembler en halle et en gargote et célébrer leur foi sans ces mêmes menaces ou je ne sais quelle accusation en trahison contre le Duché parce qu'ils ne respecteraient votre concordat romain. Voila... nous rêvons d'un peu de liberté en somme.

Quelle place pour les Romains d'Annecy, me demanderez-vous ? Majoritaires dit-on ? Je vous répondrai que lorsque je suis arrivé à Genève, les Romains y dominaient la paroisse, puis, le temps a dissipé les illusions et les genevois, moins sots et brutaux qu'ils n'y paraissent, ont abandonné les bondieuseries. Il doit rester dix ou quinze apôtres du pape de Rome, abandonnés là lorsque l'armée des croisés a rendu les armes il y a deux ans. Ils ânonnent leur credo hors les murs, au mieux une fois par mois lorsqu'il y a des élections et disparaissent le reste du temps.

Laissez-nous faire notre job à Annecy et la religion reprendra tout son sens. Religio... relier les Hommes entre eux et les Hommes au Ciel. C'est un surcroît d'âme dont je vous parle. Âme... qui donne animer, donner du corps à la glèbe et du sens aux actes. Le Verbe a été dénaturé depuis de longs siècles par les oies pourprées du Capitole au point qu'aujourd'hui, la religio se confond avec une étiquette prétentieuse et un strapontin à particule. Si l'on connait son credo romain, en entend-on le sens ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Mar 4 Oct - 19:59

Pierre_von_kolspinne a écrit:
[rp]Eh bien, il n'y a, pour moi, aucun problème. Nous pourrons mettre tout cela dans notre traité de paix, si vous le désirez. Comme nous l'avons évoqué avec monsieur Houstra, vous aurez la possibilité d'avoir un lieu de culte sur chaque halle savoyarde. Et, je reste pragmatique, de toute façon la Savoie n'a aucun moyen d’empêcher votre primus de nommer qui il veut. Le seul moyen qu'elle aurait serait d'envahir Genève, ce qui n'est pas dans nos projets. Nos armées n'auront pas pour ordre d'attaquer tout réformé passant à leur portée. Il ne pose donc aucun problème de coucher tout cela par écrit si vous le désirez.[/rp]

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Mar 4 Oct - 19:59

- Alors une sorte d'Edit de Tolérance de cette sorte ?

Nous, [...]

La Duchesse. Vous quoi...

Disons, déclarons et ordonnons,

Que la paix du Duché doit être obtenue, même si tous les sujets ne prient pas Dieu de la même manière, Et s'il ne plut à Dieu, de permettre que ce soit pour encore en une même forme de religion, que ce soit au moins d'une même intention, et avec telle règle qu'il n'y ait point pour cela de trouble ou de tumulte entre eux.

Premièrement, que la mémoire de toutes choses passées d'une part et d'autre demeurera éteinte et assoupie, comme de chose non advenue. Et ne sera loisible ni permis à nos procureurs, ni autres personnes quelconques, publiques ni privées, en quelque temps, ni pour quelque occasion que ce soit, en faire mention, procès ou poursuite en aucunes cours ou juridictions que ce soit.

Secondement, permettons à ceux de ladite Religion aristotélicienne réformée de vivre et demeurer dans toutes les villes et lieux de notre obéissance, sans être enquis, vexés, molestés, ni astreints à faire chose pour le fait de la religion contre leur conscience, ni pour raison d'icelle être recherchés ès maisons et lieux où ils voudront habiter .

Tiercement, accordons aux Réformés la liberté de culte dans Annecy, ainsi que dans les lieux de notre obéissance de façon privée.

Quadriolement, leur accordons l'égalité civique et l'admission aux offices et charges publiques, des chambres savoyardes, le droit de tenir consistoires et synodes en gargote et en halle.

Et scellé du grand scel de cire verte [...]

Ou rouge ou orange, je ne sais trop la couleur des étiquettes, je vous le confesse...

sur lacs de Genève et d'Annecy. Lues, publiées et regîstrées et ouï à Chambéry le 4 octobre 1464.

Signé: VOUS.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3158
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Ven 7 Oct - 19:01

Joli, c'est lequel, ton édit de tolérance Smile ?

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Sam 8 Oct - 9:27

Des bouts de celui de Nantes, p'is d'autres. J'ai oublié les noms, j'avais bu.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3158
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Sam 8 Oct - 13:08

Comme quoi les RR constituent une bonne simulation, alors. L'alcool aide beaucoup pour le bonheur

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Jeu 13 Oct - 18:32

Neocor a écrit:
L'archevêque de Tarentaise avait été alerté de négociations en cours avec les représentants du culte Réformé... Bien sur il accourut...

Qu'Aristote soit avec vous et apporte le juste éclairage sur la véritable vision que nous devons avoir des choses !

J n'ai aucune compétence pour parler au niveau de la Savoie toute entière puisque comme chacun est censé le savoir, je n'ai compétence qu'en Tarentais, soit Chambery et Sion. Il m'est pénible d'évoquer la situation de Sion où les représentants de l'Eglise aristotélicienne sont sans cesse harcelés par les réformés qui, par leur prosélytisme gagnet de la place aux yeux des bons aristotéliciens. Pour l'heure, je m'en tiendrai là !

Concernant Chambery, en Savoie évidemment, je tiens à faire valoir ma décision farouche de laisser s'installer la réforme en cette ville ! Vous souvient-il, peuple de la réforme que vous m'avez soumis à la pire vexation qui soit en m'infligeant une bastonnade à 30 coups ? Sa Grâce Von Kolspinne considère-r-elle que celân'a finalement que peu de gravité ?.

Non, définitivement non ! Je n'accepterai jamais la présence autorisée du culte réformé à Chambery !


S'adresse à Sa Grâce Von Kolspine

Quant à l'abrogation du concordat en vigueur, l'Eglise aristotélicienne et l'humble serviteur que je suis d'icelle s'y oppose... Point !

Pierre_von_kolspinne a écrit:
[rp]Pierre fut grandement surpris de voir l'archevêque de Tarentaise s'introduire, ainsi, dans son domicile d'Annecy. Il écouta, alors, son discours jusqu'au bout et lui répondit calmement.

Monseigneur, J’espère que vous avez fait bonne route depuis Tarentaise jusqu'à Annecy. L'on ne m'avait pas prévenu de votre arrivée, mais si vous le souhaitez je puis vous faire préparer des appartements.

Vous avez, en effet, compétence en Tarentaise, soit pour la Savoie à Chambéry. Cependant je me permet de vous faire remarquer que cette compétence reste limité à vos fonctions, celles de prélat, auprès de l'église de Rome. En aucun cas, et je dis bien aucun, vous n'avez de compétence en matière temporelle ni pour prendre la parole ou décider au nom de la Savoie. Et je me permet, amicalement, de vous mettre en garde contre des propos tels que ceux que vous soutenez ici : ils sont de nature à laisser croire que ce qui a put être reproché à Rome puisse être véridique.

Vous n'êtes pas sans savoir, monseigneur, nous en avons débattu, avec vous, au ban de Savoie, qu'il est fait reproche à Rome, enfin, à certains de ses représentants, de vouloir assujettir la Savoie. De vouloir lui imposer sa loi. Et de vouloir intervenir, à la place de la Savoie, au niveau temporel. Je vous sais, monseigneur, respectueux des compétences de la Savoie et vous suggère de ne pas préter le flan à ce genre de critique.

Si la Savoie souhaite dénoncer, et non abroger d'ailleurs, le concordat, vous n'avez aucune possibilité de vous y opposer. Ce n'est, d'ailleurs, pas d'actualité, rassurez vous donc. La Savoie a simplement demandé une renégociation de ce concordat à Rome, et une suspension d'icelui le temps des négociations. Ce qui, d'ailleurs, a été accepté par Rome et sont en cour de déroulement. Rome n'a pas été prise en traître et votre propre hiérarchie est d'accord pour ces renégociations.

Concernant votre agression, dont vous parlez, je vous ai demandé par deux fois, au ban de Savoie, des éclaircissement sur celle si, éclaircissement que vous ne m'avez pas apporté. J'ai donc décidé de me renseigner par moi même. Et celle si a été revendiqué par le groupe des Lions de Judas. Mais j'ai été surpris de constater que les autorités, de par chez nous, avaient connaissance de cette revendication avant même qu'elle soit rendu publique. Je n'ai toujours pas compris comment ce prodige avait pu avoir lieu.
[/rp]

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Jeu 13 Oct - 18:33

Pierre_von_kolspinne a écrit:
Cher monsieur, comme je vous disais, nous renégocions, en ce moment, le concordat avec l'église de Rome. Ces demandes que vous formulez, cet "édit", sera présent à l'intérieur d'icelui. Et il n'y a là aucun interdit en la matière : des concordats, la Savoie en a signé d'autres, et ce genre de choses étaient notés dans certains. Cependant, ce que je vous propose, c'est un traité de paix comportant, notamment, ce genre de closes. Qu'en pensez vous ? Vous rappelant qu'un traité est source de droit.

- Il n'y a aucune raisons raisonnables pour ma cité de vous faire la guerre, lors même que nous n'en aurions aucune raison. Nous sommes toute ouïe sur la forme, n'ayant aucune requête particulière autre que celle que je vous ai exposée.

Nos coups de boutoirs, que vous voudrez bien qualifier avec moi de malicieux, ne visent qu'à faire évoluer le droit local dans un esprit Humaniste et Renaissant. Un édit de Tolérance est une assurance pour tous, de ne plus trouver de malentendus entre nous. Je vous concède que c'est votre machin, en concertation avec vous-même. Le limiter à un traité entre la Savoie et Genève est-il une condition pour ne point l'appliquer à d'autres cités que la mienne ? Notre précédent dada était l'abolition de la pratique moyen-âgeuse de la double peine qui sanctionnait malheureusement d'un procès ET d'un poutrage le hors la loi imprudent ou le pauvre hère qui n'y est pour rien. Nous avons fini par trouver une pratique plus conforme à notre époque, à quelques cas particuliers et regrettables près. Depuis, nous ne sommes plus descendus de la montagne à cheval pour vous chercher querelle. C'était le 11 décembre 1458. Après les tristes événements du 10 juin de la même année.

Vous voudrez bien noter qu'hors le fâcheux dernier épisode michalesque, nous sommes en paix avec vous depuis. Vous êtes d'ailleurs tous bienvenus à Genève. J'espère que nous verrons ce mois de janvier, la fine fleur de la lutte gymnopédesque savoyarde affronter la notre, lors du Tournoi de Genève.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Sam 15 Oct - 9:57

Pierre_von_kolspinne a écrit:
Pierre avait fait venir un page et lui avait confié, en aparté, une mission. Il revint vers le représentant de Genève.

Fort bien. Je viens de faire porter votre demande d'édit de tolérance au conseil de Savoie. Cependant j'ai conseillé quelques aménagements. En effet, tant qu'à faire un édit de tolérance, je ne vois nulle raison de le limiter, dans ses clauses, à la seule religion aristotélicienne réformée. Il existe bien d'autres religions pouvant en bénéficier, spinozisme et averroïsme en premier lieu, et il me semble en conséquence inadéquat de le limiter à un seul. En me basant sur votre propre rédaction, cela donnerait quelque chose de la sorte :


Citation :
Que la paix du Duché de Savoie doit être obtenue, même si tous les sujets ne prient pas Dieu de la même manière, Et s'il ne plut à Dieu, de permettre que ce soit pour encore en une même forme de religion, que ce soit au moins d'une même intention, et avec telle règle qu'il n'y ait point pour cela de trouble ou de tumulte entre eux.

Premièrement, que la mémoire de toutes choses passées d'une part et d'autre demeurera éteinte et assoupie, comme de chose non advenue. Et ne sera loisible ni permis à nos procureurs et à ceux de nos successeurs, ni autres personnes quelconques, publiques ni privées, en quelque temps, ni pour quelque occasion que ce soit, en faire mention, procès ou poursuite en aucunes cours ou juridictions que ce soit.

Secondement, permettons à ceux de ladite Religion aristotélicienne réformée, quelque soit leur religion, de vivre et demeurer dans toutes les villes et lieux de notre obéissance, sans être enquis, vexés, molestés, ni astreints à faire chose pour le fait de la religion contre leur conscience, ni pour raison d'icelle être recherchés ès maisons et lieux où ils voudront habiter .

Tiercement, accordons aux Réformés la liberté de culte dans Annecy a tout religion la liberté de culte dans les villes d'Annecy, Chambéry, Belley et Bourg, ainsi que dans les lieux de notre obéissance de façon privée.

Quadriolement, leur accordons l'égalité civique et l'admission aux offices et charges publiques, des chambres savoyardes, le droit de tenir consistoires et synodes en gargote et en halle.



- Je n'en espérais point tant pour mes coreligionnaires de chez vous, monsieur de Kolspinne. Que la paix et la bénédiction de l'Unique soient sur vous ! Ô Savoie ! Je me mets sous Ta protection contre les djinns mâles et les djinns femelles.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5286
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Ven 11 Nov - 7:58

- Kolspinne et ses camarades ont perdu les élections ducales savoyardes. Fin de cet épisode.

Citation :
De Pierre_von_kolspinne de Bytom
Le 10 Novembre 1464

Monsieur,

Bien malheureusement, vraisemblablement, Arwenn de Bouvigne sera duchesse de Savoie demain. Son intention est de ne pas donner suite. Elle nous reproche de vouloir "imposer" la réforme à la Savoie et veut "combattre" la réforme.

Bien cordialement

.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3158
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   Ven 11 Nov - 13:44

(Extension) Reprise du domaine de la lutte...

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [archives] iZaac chez les savoyards   

Revenir en haut Aller en bas
 
[archives] iZaac chez les savoyards
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» archives des Mormons
» Les archives départementales de Seine-Maritime en ligne à partir de 2010
» Archives catholiques d'Algérie en métropole, La localisation
» Visite chez l'ophtalmologiste
» Orne 61 Archives en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: [archives] Les belles histoires de la compagnie-
Sauter vers: