Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pastorale à la Licorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:09



Malicorne a écrit:
Lieu :ouvert, à l'auberge "La Force Forte"

Tags : pastorale - pastourelle - pastafarisme - religion - réforme - église - baptême - Rome

Intervenants inscrits :


  • - Germaine Landru, genevoise, championne internationale de résurrection, pastourelle réformée
  • - Malicorne Taillebois, candidate malchanceuse à la pastoralisation
  • - Niçaise Findrasse, dit Raoul, lorrain pure souche, jury candide
  • - Marline Moreau, starlette, serveuse, jury critique
  • - Robert Arctor, genevois, charcutier et administrateur, expert en croyances molles, jury sérieux
  • - Matcha Deranger, Infirmière en Pistacherie, experte en âmes, jury panseuse
  • - et tous ceux qui voudront bien se joindre à l'expérimentation...


En ce 14 juillet 1464, toujours en attente des seaux d'Artifice, cheveux en pétard à force d'y fourrager, je décide de prendre le taureau par les cornes et de faire ma demande à Germaine.

Une première fois loupée avec l'ex empereur Hadrien qui se prétendait diacre, une seconde fois loupée avec Monseigneur Farnese à cause de mon enlèvement par des cultivateurs de fraises, dans les sombres forêts d'Helvétie, j'en viens à la solution que m'avait proposée la Landru, à savoir me faire suivre ma pastorale pour que, enfin, je sois baptisée dans les règles de l'art.

Pénétrant dans l'auberge, je me dirige vers la tablée où sont installés Germaine, Raoul, Marline et Matcha, à s'envoyer des cartes à jouer au visage en criant.


- Poquoi vous criez ? Vous jouez à quoi ?
- A la Bambara, pardine, ça s'voit pas ?
me répond Germaine.
- Germaine elle fait que d'tricher ! miaule Raoul d'un ton plaintif avant de se prendre une gifle.
- Elle a gardé un esprit enfantin, sans doute le résultat d'une enfance malheureuse qui a engendré des troubles pistachiques certains, que l'on pourrait...
- Ferme ton clapet Macha ! Enfantin mon cul !


Je soupire longuement, regrettant déjà ma décision et m'interrogeant sur l'opportunité de ma demande. Mais déjà Germaine a senti mon hésitation, sorcière qu'elle est et, me regardant d'un air amène, m'interroge :

- Kèce tu fous là, la Licorne ? T'as kèke chose à m'demander ? T'as pas des vaches à traire ?

Là, elle a mis le doigt sur la raison intrinsèque de mon désir absolu d'être baptisée. Les vaches à traire...
Je me tortille bêtement, froissant mon tablier de gardienne de vaches entre mes mains agacées, et avoue :


-  J'a toujours pas trouvé d'seaux pour y mettre le lait, alors, leurs pis gonflent et j'a peur qu'ils explosent !
- Pas d'seaux !
jubile Germaine, devant ce qu'elle considère sans doute comme de la niaiserie de ma part. Tu m'f'ras pas croire qu'y a pas un seul seau dans Vesoul !
- Ben si ! Justement ! Alors... je me suis dit que c'était le Très-Haut qui me punissait de ne pas encore être baptisée.
- Ah, pour sûr, c'est ça !
intervient Raoul.
- Oui... Alors... je me suis dit que vous, Germaine, qui avez été pastourelle, vous pourriez me la faire passer, ma pastorale. Et me baptiser après.

Je ne sais pas pourquoi Germaine, qui boit justement un verre d'eau, s'étrangle et se met à tousser, comme si elle avait avalé de la mirabelle.

- Keuf..keuf... te baptiser, oui. J'peux l'faire, oui. Mais t'as intérêt à êt' assidue ! Pasque la pasteurisation, c'est sérieux ! Et j'veux pas du par coeur, j'veux du réfléchi, j'veux d'l'espression d' ta foi profonde.
- Euh, oui. D'accord.
- Bon, ben on commence demain, faut que j'rassemb' les documents idoines.
- Idoines ?
interroge Raoul.
- Idoines, oui, idiot !


Je suis contente, même si, tout au fond de moi, une petite voix me conseille la prudence.
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:20



Germaine, la jeune a écrit:
Germaine avait dégoté les textes servant de base aux pastorales romaines. Elle commença à les lire, avec un dégoût non dissimulé.

Elle avait la ferme intention de les utiliser pour dissiper la méfiance de la jeune borgne, mais il fallait auparavant les expurger.


L'objectif de tout aristotélicien pour sa vie terrestre est d'atteindre le soleil, le paradis...blablabla...

Tout'fois, une aut' créature d' la création, la Créature Sans Nom, jalouse de n'pas avoir été choisie pour êt' la préférée de Dieu, voue son ezzzistence à pervertir l'homme par les vices et à l'éloigner du soleil pour l'emm'ner sur la lune, en enfer. Tout aristotélicien voulant éviter la lune...

Nan mais sont fous ces romains !

Pourquoi ?
interrogea Raoul, qui écoutait - religieusement, bien sûr - la pastourelle.
Dis donc toi, tu t'souviens pus de c'que j't'ai appris quand j't'ai pasteurisé ?
Y a Deos qu' a dit à l'Oane :

"Que vot' fidélité elle soye celle des enfants envers leurs parents ou je s'rai aussi sévère qu'les parents envers leurs enfants. Car, lorsque chacun d' vous y clams'ra, J' le jug'rai, en fonction d' l'amour qu'il aura pour moi.
Le soleil inond'ra chaque jour le monde de sa lumière, par preuve d’amour pour Ma création.
Mais entre chaque jour, la lune prendra la r'lève. Elle f'ra tomber la pluie sur le monde et accroitra la fécondité des femmes, par preuve d'amour pour Ma création. »

Y a pas d'paradis solaire, ni d'enfer lunaire, bordel à cul !

Ah oui, c'est vrai... acquiesca Raoul, honteux.
Bon. Pis commence pas à m'interromp' à tout bout d'champ ! J'ai pas qu'ça à fout' !

Elle reprit sa lecture.

Alors, après y nous font caguer avec les vertus. T'façon, elle a d'jà eu deux fois c'te l'çon, j'vais pas m'faire chier avec.
Blabla... KOUÂÂ ? D'mander l'pardon à ses pairs par la confession ? Namého... confession mon cul, ouais ! Sont fous ces Romains !


Et là, Raoul ne put s'empêcher d'intervenir.

- Pourquoi qu'vous disez toujours ça, mamzelle Germaine ? Z'êtes pas gauloise, comme même !
- De quoi gauloise ? de quoi qu'tu causes, bougre d'andouille ?
- Ben, vous savez... les gaulois, les romains, toussa... Vercingérorisque, Obélisque, Astérisque...

Germaine darda un regard noir sur lui.

- J'connais l'histoire, fais pas chier ! Chuis helvète, moi, m'sieur, et fière de l'êt' !
- Z'êtes même pas née en Suisse, j'vous f'rai dire !
- Ah non ? Pasque t'étais au cul d'ma mère quand j'suis née, p'têt' ?
- Nan, mais...
- Y a pas d'mais qui compte ! La vraie Germaine, moi himeselfe, est née à G'nève. On peut pas faire plus helvète que moi ! Tête de noeud !


Vaincu, Raoul abandonna.
La mine renfrognée, Germaine aborda les 12 préceptes de Saint Benoît


- Alors, v'la les 12 préceptes de Saint-Benoît
- Oh ! ça m'fait penser aux 12 travaux d'Asté...
- Ta goule !
...
En un, un seul Dieu tu adoreras blabla... ouais, chuis d'accord... en deux, son Saint nom, blabla, on s'en fouiche... en trois, le jour du Seigneur garderas en servant Dieu dévot'ment... et pas les aut'jours ? j'supprime !

Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareill'ment... namého pis quoi encore ? Pourquoi qu'on honorifierait des crétins du genre des Spratt hein ? faut pas déconner...

Purée, que c'est chiant... blabla... le bien d'autrui tu ne prendras... et pis quoi encore ? z'ont bien l'droit d'viv' les brigands namého ! blabla... en douze... seuls Aristote et.... kouâââ ? et Averroes hein ? y pue du bec, p'têt' ?
Pffff.... j'arrête là, j'en ai marre.

- Han, mais vous avez promis à Mamzelle Malicorne d'la pastoraliser, comme même !
- Ouais ! Ben j'improvis'rai. Quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:24

--Moustache a écrit:


Quoi ? Pourquoi il me regarde comme ça ce mec ? Il n'a jamais vu un chat ? Ou alors il n'a jamais vu un chat helvète ? Ou alors il n'a jamais vu un madgnifique chat helvète ? Ou alors... ça mange les chats par ici... Si c'est le cas, je vais éviter de fixer cet abruti qui ne doit pas avoir plus de jugeote qu'un papiste.

"Je", c'est moâââ, Moustache, le chat de la Mad, le chat qui a le staïle, le gen"vois staïle.
Ne me demandez pas ce que cela signifie, je n'en ai fichtrement aucune idée.
Ne me demandez pas non plus ce que je fais en Franche Comté...
On dira que je me balade, que pendant que les autres vont aux fraises, moi je vais aux souriceaux.

Quoiqu'il en soit, je déguerpis quand même du champ de vision de cet homme parce que je ne le sens pas et que mon instinct animal me dicte d'aller me mettre en sécurité... euh... ben là tiens, sur le rebord de la fenêtre de cette baraque.

D'un madgnifique bond, me voilà donc aux meilleures loges pour mater dans la pièce.
Et qui j'vois pas ?
Hein ? Qui j'vois pas ?
La Germaine !

Ma Mad dirait que c'est un signe et ma Mad a toujours raison, sauf quand elle a tort.

ça parle de pasteurisation et moi je me demande si elle n'aurait pas un peu de lait pour moi pour accompagner un peu de bidoche à déguster, là,  allongée sur ce coussin en velours mauve, de préférence...
J'en demande beaucoup là ? Ben normal... Suis Genevoise, j'ai les moyens !
Les moyens de te faire chier, les moyens de pisser partout, de griffer partout aussi...
Mais pas chez Germaine. J'l'aime bien la vieille qui a retrouvé un corps de déesse !
Regardez-moi un peu ses mamelles là... gorgées de lait...
Humiaou... C'que le Déos fait les choses bien hein ?

Allez, Moustache, manifeste ta présence !


- Miou ?

Notez bien que j'ai omis volontairement le "a" dans mon miaulement... ça fait chaton qui ne maîtrise pas encore bien le langage, et ça fait craquer les humains...
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:35



Malicorne a écrit:
Chat va d'aller

Il y a des matins, comme ça, où je me dis que je ferais mieux de rester couchée. Pourtant, je me sermonne : ça va aller... et je me rends à l'auberge, pour ma première leçon.

- T' sais, la Licorne, y en a qui disent que si l'monde y est pas parfait, c'est pasque les hommes y z'ont déconné, mais moi j'peux te l'dire, vu que j'suis la chouchoute à Deos, euh... au Très-Haut, scuse, la preuve, mes nichons ! ben y m'a avoué que quand il a créé la terre, il était complèt'ment bourré.
- Euh... vous êtes sûre, Germaine ?
parce que je sais bien que je suis naïve, mais là, ça me paraît un peu gros...
- Si j'te l'dis, ichtus de bois, ichtus de fer, si que j'mens que j'vais en enfer !
- Bon... je vous crois alors. Mais ça veut dire que le Très-Haut aime quand on est ivre ?
je pense à ma dernière cuite qui m'a fait voter Capri, et je ne suis pas certaine que c'est ce que le Très-Haut attend de moi.

- Oui, et y t'envoie des cadeaux ! Et tu fais bien d'me croire, tout c'que j'dis, c'est parole d'évangile ! T'sais c'que c'est, l'évangile, j'espère !
- Euh... oui !
je mens sans vergogne, après tout, elle n'en saura rien.
- Ah oui ? elle me regarde d'un air suspicieux. Esplique, alors !
- Eh bien, c'est... Oh, mais qu'est-ce que c'est que ce chat ?

Germaine ouvre la bouche, sans doute pour me houspiller, mais aucun son n'en sort.
Au bout d'un moment qui me semble une éternité, elle s'écrie :


- Moustache ! Mais kècetufoula ? Se tournant vers moi : c'est Moustache !
- Oui, j'a bin compris, c'est un chat, il s'appelle Moustache. Fu Mancho, viens ici !

Mon pingouin, gagné lors du tournoi de Genève s'est précipité sur le félin, tout en se dandinant. Se précipiter en se dandinant, c'est très difficile, j'ai essayé. En tout cas, il y a urgence : Fu Mancho est très méchant, et il déteste les chats.

- R'tiens ton animal de combat, punaise ! Faut pas qu'il abîme le chat d'Mad namého !
- Ah c'est le chat de Madeline ?
Je me demande bien ce qu'il fait à Vesoul mais bon, d'un genevois on peut tout attendre.
- Ouais ! C't' un signe, moi j'dis ! Y veille au bon déroul'ment d'ta pasteurisation ! Deos est avec nous !

Si j'osais, je dirais bien Deos mon cul, mais je reste polie, c'est mon plus gros défaut.

- Toi qu'a des vaches, t'as forcément du lait, pis d'la barbaque ! Allez, fissa ! Vois ça comme une offrande au Très-Haut, qui vient m'assister sous la forme de Moustache.
- Vous assister poquoi ?
Non mais, elle me prend pour une andouille, elle. Je croyais que vous pouviez me faire ma pastorale, et maintenant il vous faut de l'aide ? D'un chat, en plus ?

Mais comme les chats, je les aime, j'accède à sa demande et dépose une coupelle de lait et une écuelle de viande hachée devant le félin.
Germaine s'accroupit près de lui et le caresse.


- Pas n'importe quel chat ! Un chat classieux !
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:36

--Moustache a écrit:


Vous avez vu un peu le pouvoir du 'miou' ?
Pas besoin d'en faire des tonnes quand on a le staïle. On arrive et c'est buffet campagnard gratuit et caresses à gogo.
Limite si on ne me prend pas pour l'incarnation de Déos sur terre...

L'incarnation de Déos...

Après tout, c'est peut-être le cas... Les voies de Déos ne sont pas comme celles du pape, elles sont impénétrables !

Me voici donc dorlotée, bichonnée, pouponnée, câlinée, et ça me va bien !
Et si Germaine est conquise par mon poil brillant depuis des lustres, la jeunette en prend doucettement le chemin. Manque pas grand chose, je vous le dis.

Point mort, vérification du niveau d'huile, contact... Et je mets mon ronron en marche.
Et tout en "rouroutant", je me frotte à la jeune Malicorne et m'arrange pour que l'ichtus qui pendouille à mon collier s'en vient se déposer dans sa main au passage.

L'incarnation de Déos ? Humiaou.... C'est un rôle qui me va comme un gant en peau de chienne !
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:36

--Kirky a écrit:


La porte s’ouvre, mi souffle, mi bruitage. Un halo de lumière laisse deviner une forme. En contre-jour.

Le regard s’habitue. Silhouette humaine. Large barbe. Qui s’appuie sur un espèce de bâton de vieillesse.
Qui parcourt l’assemblée. Oui, la silhouette et la barbe, parce que ça va souvent ensemble… Surtout à contre-jour.
Qui jaugerai comme un prophète. Du désert. Au regard d’éternité. Qui verrait derrière les apparences. Qui entendrait le chant de l’âme. Qui verrait le lien à la Création, à Deos.

Y’aurait même possibilité d’envies de mettre un genou en terre, murmurant, qui miracle, qui apparition. De se découvrir. De dialoguer avec Deos. Voire de passer en revue un certain nombre de regrets et de remords.



Le regard s’habitue.
C’est Kirkwood.
Il est laid. ‘Fin, comme d’hab, rassurez-vous, pas pire (ouf…).
Il tient un balai de paille à main gauche.
Geste sûr, simple torsion du poignet.
Balais retourné, paille à la bouche.


Hey, what’s up, doc ?

Oui, de temps en temps, il appelle Germaine ainsi. Parce que c’est un médicastre de l’âme, à sa manière. Discutable, mais ceci est autre affaire.

Salve, la compagnie. Comment qu’ça allions, ma Germaine ? J’avions profité du balais dehors pour faire un peu la poussière, tu savions comment qu’on est gaulé sur ce chapitre, en Helvétie…
Tiens, Moustache ? Qu’est-ce tu foutions là, sacristie d’bon sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:41



Germaine, la jeune a écrit:

N'empêche que la Germaine, elle en était toute retournée, de voir le chat de Madeline, là. Si ça ce n'était pas le signe indubitable que Deos approuvait ce qu'elle était en train de faire subir à la borgne, elle voulait bien se faire nonne du pape. Ou pet de nonne, même.

Quand Moustache se mit à ronronner, elle reconnut là le style inégalable du ronron genevois, et écrasa une larmichette qui lui brouillait le regard.

Malicorne coupa là ses retrouvailles, quand elle demanda :

- C'est quo cette jolie breloque ? montrant l'ichtus qui pendouillait au cou du chat.
- Ah ça c'est la marque du baptême !
- Ah ? Poquoi ? On baptise les chats aussi ?
- Pas tous les chats ! T'es folle ou quoi ? Que les chats méritants, d'ceusses qu'ont la classe internationale !
- Et moi, j'en aurai une aussi de breloque ?
- Ah ben oui, mais seul'ment quand tu sauras m'réciter les 52 et m'les espliquer !
- Les 52 ?
- Oui, les...


Mais là, mes amis, Germaine ouvrit des yeux ronds, ronds, mais ronds ! Parce que devant elle venait de se matérialiser le PIP* en personne !

- Han ! Mon Kiki ! Mais kècetufoulà ? Tu nettoies l'parvis d'ma chapelle ? Mais dis donc...

Ben oui, Germaine avait les pieds sur terre, même si sa tête était ailleurs.

- Dis donc, donc, t'aurais pas été envoyé là par Deos... euh... scuse... le très très haut, pour m'aider à pastoraliser la licorne ? Y a d'jà Moustache qui m'aide, mais y parle pô, lui...

Malicorne intervint :
- Poquoi il y a besoin de tout ce monde ? Elle fronçait les sourcils, inquiète.
- Ah mais c'est pasque De.. euh le Très Haut, y veut qu'ta pastorale elle soye parfaite ! Y chicane pas avec ceusses qu'il a à la bonne ! Pas vrai mon Kiki ?

Elle baissait et levait les sourcils à grande vitesse, pour que Kirkwood comprenne bien ce qu'elle attendait de lui. Ce qui n'était pas gagné, vu le zigoto.


* Primus Inter Pares
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:42

--Moustache a écrit:


Non ! NOn ! NON ! ET NON ! Mais qu'est-ce qu'il fait là lui ? ça ne lui a pas suffi de débarquer dans ma vie et de me virer de mon lit ? ça ne lui a pas suffi de bouffer comme quatre à table au point qu'il n'y a plus un seul reste pour moi ? ça ne lui a pas suffi d'avoir... plus de poils que moi ??
Le voilà qui me suit à présent.
Même pas moyen d'être tranquille...
On fugue parce qu'on n'en peut plus de ce "Pip" que la Mad appelle "pap"s" quand elle me parle de lui et voilà... voilà... VOILA ! Il débarque !
L'incarnation de Déos - comprenez par là moââââ - a-t-elle besoin d'un apôtre ? Parce que si c'est le cas, y'en a encore 11 autres qui vont se radiner !
SE RADINER !
Ce Rat... dîner...

Manger...
Gamelle...
Miam...

Et voilà que je retombe dans un raisonnement presque binaire... y'a pas à dire, ce Kiki me perturbe mon petit quotidien...
Mais sinon, je l'aime bien... quand il dort...
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 22 Juil - 21:43

--Kirky a écrit:


Moustache ! Bon sang… Même mon cousin Groumf estions moins enquiquinant qu’c’t bestiau… Vous ratiboise un garde-manger à une de ces vitesses.
Pis c’t’un névropaticien d’première : un temps ça ronronnions façon moulin à eau pendant la crue en réclamant des gratouilles su’l ventre, l’temps d’après sans prévenir, ça vous bouffions les doigts z’et les déchiquetions façon affamé…

Oui, dans le panthéon félin –craint, et non révéré, qu’on soit bien d’accord– de Kiki, Moustache tenait la deuxième place après Platon, le chat de Sanctus. ‘Fin, d’puis le mariage, c’était moins évident : il ne vivait pas avec Sanctus, après tout.
Même si esthétiquement, Moustache arrivait bien devant Platon… En effet Platon, authentique chat de gouttière issu du caniveau, tenait davantage du cochon croisé avec une brosse et un troll que de n’importe quoi d’autre du règne animal…

M’enfin bon, ce n’était peut-être pas le plus urgent…


--Germaine.Landru a écrit:
- Dis donc, donc, t'aurais pas été envoyé là par Deos... euh... scuse... le très très haut, pour m'aider à pastoraliser la licorne ? Y a d'jà Moustache qui m'aide, mais y parle pô, lui...

- Pastoraliser la licorne ? Aidée par Moustache ? Heuuuuu….
Ben, d’toute façon, tu l’appelions comme tu voulions, Germaine, le God Tout-Puissant, t’allions point t’enquiquiner z’avec les noms, t’imaginions bien qu’Il estions tant grand z’et fort qu’Il avions touts les qualités, alors, le Très-Z’Haut ou Deos, ça changions point grand-chose.
A la limite… Tu pouvions l’appeler Marguerite si ça te chantions, j’voyons point où estions l’problème de Son point de vue, mais sûr que t’auras point l’même respect autour de toi…
Cela étant, pastoraliser la licorne…

--Germaine.Landru a écrit:
- Ah mais c'est pasque De.. euh le Très Haut, y veut qu'ta pastorale elle soye parfaite ! Y chicane pas avec ceusses qu'il a à la bonne ! Pas vrai mon Kiki ?

Ah ? Donc la gamine estions d’la partie ? Pourquoi non, mais quand même ? Ah ben donc, une pastorale ?
Kiki prit une tête chiffonnée.

Personne n’ira jusqu’à dire que ça améliore son esthétique globale, par contre, indéniablement, le phénomène créait des modifications multiples sur son visage qui attiraient l’attention et, miracle, faisaient oublier le tout au bénéfice de la partie.
Z’avez jamais vu ça ? Des gens terrorisées par une histoire de fantômes mais qui vous gâche le meilleur effet en disant : « Oui, mais non c’est pas possible que la couleur du suaire soit vermeille, donc non » ?
Ben pareil…


- Comprendions moi bien, Germaine, j’estions homme du God et j’voulions t’aider. J’te savions médicastre des âââââmes, toi itou…
Mais j’pensions bien être dépassé, pour z’être honnête. J’voulions dire, l’côté agraricole, à la limite encore, mais c’est que j’avions point jamais dépassé l’maïs, les carottes ou les panais surtout…

Silence.

- Mais bon, pastoraliser une licorne… Tu l’avions rangé où, ta licorne ? Z’avec les ch’vaux ? Z’estions en bon voisinage où ?
Pis d’ailleurs, c’estions vrai, l’coup z’avec les, comment, les vierges ? (Désignant Malicorne) C’estions la gamine qui l’avions z’approché, alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Jeu 28 Juil - 12:18



Germaine, la jeune a écrit:


Germaine eut un très long moment d'absence, regardant fixement Kirkwood. Elle avait pourtant l'habitude de son langage fleuri et de ses idées fichtrement proches des siennes.
Mais là, elle séchait littéralement.

Enfin, après beaucoup de bousculade dans sa cervelle, elle réussit à articuler :


Agraricole...

Mais qu'est-ce que ça vient foutre dans la conversation, nom d'une pipe ! se disait-elle, désemparée.
Et pour désemparer Germaine, il fallait du lourd.
Ceci dit, Kiki, c'était du très lourd.
Elle se secoua, fit appel à toute la compréhension dont elle était capable, pria Deos de lui en donner un gros paquet d'un coup et, soudain, ce fut l'illumination.


AAAAAAAAAAh ! ça y est ! j'viens d'comprend' !

Elle éclata de rire, dévoilant sa dentition parfaite et sa jolie glotte qui tressaillait.

Ha ha ha ha ! Nan nan mon Kiki ! Désignant la jeune borgne : c'est elle ! J' l'appelle la Licorne, cause qu'sa mère y a donné un nom à la gomme pasque soi-disant que quand elle est née, y a une licorne qu'est apparue. Un ramassis d'conn'ries, si tu veux mon avis. Même si tu l'veux pas d'ailleurs. Ha ha ha ha !
Elle se calma enfin.

Deos y m'a d'mandé d'la pastoraliser, vu qu'elle a la trouille d'aller en enfer si qu'elle est pas baptisée. ...S'lon les rites romains, si tu vois c'que j'veux dire, ajouta-t-elle avec force clins d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Jeu 28 Juil - 16:30

Bon ben on en a ferré un gros cheers



Arnarion a écrit:
Le voyage provincial qu' il avait entrepris voilà quelques temps était sur le point de s'achever et le prélat comtois avais prit la résolution de poursuivre sa pérégrination jusqu'à Saint-Claude. Mais quelques affaires de l'Archidiocèse l'avaient rappelé bien vite à Besançon. Aussi, avant de partir, il avait décidé de se restaurer dans une taverne un matin. Sa garde avait été laissée dehors.

Une fois à l'intérieur, il s'assit au comptoir. Après quelques instants lui arrivèrent aux oreilles quelques rumeur provenant d'un groupe non loin. C'est alors qu'il entendit des Deos par ci, des Deos par là ainsi que certaines affirmations.

Curieux de nature il se leva et se rendit à leur table.


Mesdames, sieur, le bonjour. Puis-je me permettre de vous offrir à boire ? Il fit signe à un serveur.

Pouvez-vous nous amener de quoi nous désaltérer, je vous prie ?

Il se tourna vers eux.

Je ne veux pas m'imposer ni vous importuner, mais je vous ai entendu de là-bas.Il montra du doigt l'endroit d'où il venait.

Il sourit. Je m'y connais un peu en théologie, voyez-vous. Aussi me suis-je dis "Hé, pourquoi ne pas discuter avec eux ?". Il continua de sourire. Vous avez du temps ?

Il sortit sa pipe. Il la bourra de feuilles de thym, l'alluma et en tira une bonne bouffée.

Alors ! De quoi parlons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Jeu 28 Juil - 17:15



Malicorne a écrit:
Quand le Cardinal s'en mêle

J'écoute les échanges entre Germaine et Monsieur Kirkwood avec stupéfaction, bouche ouverte. Je suis sûre que je ressemble à une carpe. Je n'aime pas la carpe, ça a un goût de vase, c'est dégoûtaint.

En plus, j'ai beaucoup de mal à comprendre ce que dit le genevois, il doit parler en suisse, c'est vraiment très bizarre. Et puis, pourquoi donnent-ils des surnoms au Très-Haut ? God tout puissant, Marguerite... ça m'étonnerait qu'il apprécie. Je fronce mon nez, sentant que ma pastorale va ressembler à tout, sauf à ce qu'elle devrait être.

Et la Germaine qui raconte ma vie, non mais, quel culot, cette gribiche ! Et puis Malicorne, c'est quand même plus mélodieux que Germaine. Et avec tout ça, ma pastorale n'avance pas.

Et puis survient l'homme que je voyais de dos depuis un moment.
Et là, si je n'étais assise, j'en tomberais sur les fesses ! L' Archevêque en personne, qui prône la tolérance pour les autres religions. Je ne sais pas si c'est une bonne chose.

En tout cas, je vais être polie, car un archevêque, on doit le respecter. C'est mon père qui me l'a dit, donc...


    Oh bondjoué, Monseigneur ! lui dis-je, souriante. Asseyez-vous donc avec nous. Là, c'est Demoiselle Germaine Landru. Une pastourelle, comme elle dit. Là, c'est Monsieur Kirkwood, c'est un PIP, je ne sais pas ce que ça veut dire. Et là désignant le chat, c'est Moustache. Il est baptisé et a eu sa breloque.Et moi, c'est Malicorne Taillebois, je suis la mairasse de Vesoul.Mais vous le savez.

Me tournant vers Marline :

    Je prendra un verre d'Arbois, si tu veux bien.

Avec un peu de chance, Monseigneur Arnarion va pouvoir aider à ma pastorale, ça ira plus vite.
Dans un sourire :

    Ils m'enseignent la pastorale !

Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3006
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Jeu 28 Juil - 19:26

Ouah, imprévu intéressant !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 6654
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Jeu 28 Juil - 21:36



- Et là désignant le chat c'est Moustache. Il est baptisé et a eu sa breloque.

J'arrête de me lécher le cul et je lève la tête. Y'a un truc tout rouge qui vient de s'asseoir. Un truc rouge avec des pompons accrochés à un drôle de chapeau et des perles qui pendouillent à sa ceinture.

Germaine a décidément pensé à tout : la bouffe, le confort, les caresses et...


- SCHHHHHHHhhhhhrrrrrrrrrrrrrrRRRRRRRRRRRRRrrrrrrrrrrrrrrrrriiiiiiittttt

Le jeu !
D'un saut, j'atteins le pompon !
D'une griffe, je le ramène à moi !
D'un pédali-pédalo des papattes arrières, je lui fais sa fête !

J'adoooooore Germaine....

Bon, le mec, par contre... Je pense pas que ça va être mon pote sur le coup.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Jeu 28 Juil - 21:58

Purée j'en chiale là ! t'es con Mad ^^ flower
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 6654
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Jeu 28 Juil - 23:57

Spoiler:
 



Arnarion a écrit:
bondjoué, ma fille.

Ah, ch'est aimable à vous, cha.
Dit-il,la pipe au bec, en s'asseyant.

Il dit bonjour tour à tour.
Dame Landru, Sire Kirkwood ... Il s'arrêta cependant sur la terminologie empruntée. Pardonnez-moi, mais qu'est-ce qu'une pastourelle ? et un ... pipe ? Les deux choses sont-elles complémentaires ?

Il tira sur sa pipe et lâcha une bouffée. Bien qu'il aimait les canards et était connu comme l'éleveur de palmidés de Besançon jusqu'à Rome, il affectionnait aussi les autres sortes de bêtes. Bon, les chats avaient été les derniers qu'il avait appri à bien aimer, tant une de ses amies envahissait son espace de chats et de miaulements. Instinctivement lorsqu'un chat est à porté, l'homme a le mouvement de le caresser, et Arnarion ne coupa pas à la tradition. Il étendit la main sur le sommet de la tête et caressa doucement le chat.

Moustache, c'est ça ? Brave pép... il vit soudain un éclair noir sauter sur lui et s'en prendre à ses pompoms. Les connaisseurs d'hérauderie et plus communément ceux qui savent compter pouvaient, rien qu'à l'oeil deviner de quel rang est un ecclésiastique au nombre de ses pompoms. Et le cardinal en avait 30. Trente qui voltigèrent dans tous les sens, visiblement pris comme terrain de jeu par un chat facétieux qui lui griffa le visage au passage.

Hé, mais ! Ah ! Mais, veux-tu cesser ? Il essaya de détacher le chat de ses pompoms, mais c'était peine perdu tant il s'y accrochait et semblait y vouer une obscure fascination. A ce rythme, il allait y passer. Arnarion, cardinal, tué par un chat dans une taverne. La classe. Non. Il ne pouvait se résoudre à se laisser ainsi assassiner par un bougre de chat. Il enleva donc son chapeau, se révévant tête nue et montrant ses blonds cheveux à l'assistance. Le chat restait toujours fasciné par les pompoms qui pendouillaient. Le prélat ne voulant pas faire de mal à l'animal, le couvrit de son chapeau qui le goba entièrement et resta un instant appuyé dessus pour qu'il ne bouge pas. Evidemment, il savait que cela allait l'énerver.

Il prit une inspiration.
Fiou ! Energique, le Moustache. Il en faut cent comme lui et on récupère Genève !

Il se retourna vers Malicorne. Donc ils vous apprennent la ... pastorale. Pardon, mais je n'ai pas bien saisi. Assurément, vous parlez de la pastorale aristotélicienne ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 29 Juil - 15:07

Spoiler:
 



Germaine, la jeune a écrit:

Germaine attendait que son PIP préféré lui démontre qu'il avait bien compris l'entourloupe, quand un gugusse vêtu de pourpre arriva, comme un chien dans un jeu de quilles.
Et cette andouille de Licorne qui l'invitait à leur table, encore en plus !
Quand cette dernière fit les présentations, Germaine en profita pour ranger un sein qui se faisait la malle, en toute discrétion.

Tain, le mecton ! C'est un cardinal et l'est même pas foutu d'savoir c'que c'est une pastourelle ! susurra-t-elle à l'oreille de Kiki, d'où s'échappaient quelques poils drus. De l'oreille. Pas de Kiki, quoique...

Mais, charitable, Germaine accepta de lui expliquer.


Une pastourelle, m'sieur, c'est l'féminin d'pasteur. Une pastourelle, ça pastoralise, m'sieur.
Ça guide les moutons dans l'bon ch'min !


Puis elle s'arrêta.
Elle avait du mal à causer aux pontes de l'église. Elle se tut, se contentant d'attendre.
Attendre tout court, parce que Germaine n'attendait rien de particulier.
Surtout d'un ponte de l'église.
Elle se contentait de ce qui lui arrivait comme ça, le provoquant souvent sans même s'en rendre compte.

Quand Moustache commença son cirque, elle se marra comme une baleine.
Mais quand le Rouge enferma le chat sous son chapeau, elle se dit que là, valait mieux être loin. Cela dit, à cause de ce tintouin, la pastorale de la borgne n'avançait pas.


Il en faut cent comme lui et on récupère Genève ! 

Elle se leva, appuya ses deux mains sur la table.

Ah ouais ? Et pourquoi  qu' vous récupéreriez G'nève ?  Elle a jamais été à vous namého ! J'm'ai battue pour ça !
G'nève elle appartient à personne d'autre qu'aux gen'vois, compris ?


Vu de l'extérieur, elle paraissait bien ridicule, notre Germaine, avec ses seins omniprésents et sa tronche de catin ! Qui pourrait l'imaginer défendre une cité ?
Elle se rassit, prenant un air outragé qui lui allait très bien.
Mais la question qui suivit, adressée à Malicorne, la fit avaler de travers son verre de pétillant.
Oui, elle était au pétillant, une sale habitude prise en Champagne.
Elle s'empressa de répondre avant que la Licorne ne fasse une bourde.


Farpaitement, Monsignore ! Une pastorale aristotélicienne.
De bon aloi.
Vivante et frémissante, comme toute pastorale aristotélicienne digne de ce nom.


Elle s'emportait.

Z'avez l'air de croire que j'suis pas capab' d'y enseigner !
Pourtant j'vous f'rai dire qu' j'ai été curette à Cahors, moi ! Même que c'était l'beau ducaillon, Kronembourg qui m'avait installée !
Oh y a bien le d'Azayes, c't'un pote à vous nan ? qu'a essayé des p'tites manoeuv' de vicieux, mais l'a juste réussi à m'couper l'doigt avec la cire et la ficelle de sa lett' !
Alors hein ! J'm'y connais en pastorale !
Namého, douter comme ça des braves gens, si c'est pas malheureux.


Estimant qu'elle avait été très claire, elle se tourna vers la serveuse :

Marline, sers moi une chope de pétillant, tiens, une grande ! J'a b'soin d'ça pour me r'mett' des sous-entendus d'Môôôssieur l'cardinal !
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3006
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 29 Juil - 20:17

Éclat de rire tonitruant de Germaine, qui finit par, disons, s’expliquer…
Chacun son tour d’être interloqué : « baptisée suivant le rite romain »…
Gnié ? Quoiqu’elle racontions ? Ah moins qu’elle n’ayons viré sa cuti, glups ?
Naaaaaaaaaaan, pô elle ! A moins, à moins que, ah oui, sans doute, peut-être, un truc pour la gagner ? Mais c’estions moralement discutablifiant, nan ? Genre éthique en toc ? Et, mais, enfin…

Quand tout-à-coup, un inconnu…Enfin, dans le genre, hein, même si pas tout-à-fait pareil… La surprise, quoi.
Là, indubitablement, Kiki vit rouge. Pas de colère, hein. Littéralement. Parce qu’en effet, il avait face à lui un prélat romain de la plus belle espèce, brillant des milles feux de son habit cramoisi.

Pô vray ? Et pis, il offrions à boire… Et voulions discuter avec nous de théologie… Glups…

Et la gamine, c’estions l’avoyère du bled ? C’estions point possible, c’estions…
Les échanges lui passent au-dessus de la tête pendant qu’il redoute à tout moment la venue de l’escorte du prélat, évidemment constituée de gens sans foi ni aveu, de tueurs et autres meschants fanatiques (puisque romains. Les réformés pour Kiki ne sont point fanatiques mais bien, heu, disons, heu, volontaires ?)…
D’une voix blanche, il lâcha :
Ben, un z’Arbois t’aussi siouplize…

- Pastourelle ? Pip ? Ah, heu, ben, c’estions, comment dire, c’estions vieux mots helvètes, ‘savions, tradition, coutumes z’et habitrudes, toussa toussa, tousse, tousse, racle, racle, déglute, déglute, sourire idiot pendant que l’énorme buisson de rhododendron s’asseyait aimablement. ‘Savions ? Comme « avoyer » estions en Confédération comme votre « maire » en français de France…

Ah, sauvés par Moustache qui … Ah non, il joue avec. Seigneur God Tout-Puissant, mais qu’est-ce que j’t’avions fait ? Pis Mad allions point m’pardonner si l’bestiau estions martyrisationné itou comme z’héros d’la réformature… Re-glups…

Arnarion a écrit:
Fiou ! Énergique, le Moustache. Il en faut cent comme lui et on récupère Genève !
Super-reglups… Tout allions bien, tout allions bien, ça allions s’arranger, ‘fallions point s’inquiétationner…

Arnarion a écrit:
Donc ils vous apprennent la ... pastorale. Pardon, mais je n'ai pas bien saisi. Assurément, vous parlez de la pastorale aristotélicienne ?

Et là, la Germaine de se lancer…
Hé ben, elle a la pêche sans les noyaux, elle. Mais bon, vray est que ça refilions de l’allant ! Elle avions raison, on allions point s’écraser non plus, nom d’là !
Par contre, comment négocier ça avec le plan délirant de Germaine vis-à-vis de la gamine, ben ça, bonne question…


- Ah ben, j’voulions, oui, par l’God Tout-Puissant ! Une pastoralisation aristotélicienne. Pis d’toute façon, on connaissions que celle-là, votre éminentitude, quoi d’autre de toute façon ?
Pastoureau et pastourelle estions bergers, adonc vieille manière d’se rappeler au God qui conduisions son troupal, s’pas ? Pis Pip, c’estions, c’estions Primus inter pares, le premier parmi les siens. Et on estions tous aristotéliciens, d’toute façon, s’pas, comme j’disions…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 6654
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Ven 29 Juil - 23:37



Il fait tout noir, mais j'y vois quand même clair !
J'y vois surtout clair dans son jeu à l'autre pompom-girl rouge criard !

Déjà, sa façon d'avoir voulu me caresser la tête.
Il me prend pour une bille ? Quand on s'habille couleur sang c'est qu'on en a le goût !
C'est un assassin ! Un tueur de chat ! Un tueur de réformés !
AU SECOURSSSSSSSSSSSSSs, je vais être sa première victime de la soirée !

Etouffée sous un chapeau plein de.... Pellicules !!!
Purée, en plus il est cradingue ! Et moi je vais sortir toute blanche de là-dessous.
ça se parfume, ça porte des bagouzes et ça se pomponne dans tous les sens du terme, mais c'est même pas capable de se laver le cul !
AHhhhhh elle est belle la Rome papiste ! Elle est belle !

SORTIR ! SORTIR ! SORTIR !

J'ai beau pousser, miauler, Sschhhpirrrtzer, rien n'y fait.

Me reste qu'une chose à tenter.
ça ne me plaît guère de le faire, parce qu'il va falloir que je me mette sur le dos, tel une chatounette soumise...

ET Moâââ, suis pas une chatte soumise, suis une... dominatrice !
La Catwoomad de Genf !

Mais...
Il en va de ma survie...
En me mettant sur le dos, je peux alors répartir mes pattes pile sous chacun des doigts de ce tueur en série et PAF ! Vingt griffes dehors d'un seul coup et je pousssssssssse pour lui ruiner ses phalanges !




- MMMMMMMMMMmmmiiiiaiAAAAAAAIiiiiiiiiiiGRRRRRRRRPhhhhhhhSSSSSIIIICHHTHH !

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Sam 30 Juil - 15:31



Arnarion a écrit:
Il sourit à la demoiselle qui lui parlait, et qui avait un fort verbiage au demeurant et qui lui rappelait certaines têtes en Lorraine.

Guider les moutons sur le bon chemin, dîtes-vous ? Donc assurément vous devez faire partie de la Très Sainte Eglise aristotélicienne, qui seule détient la mission de guider les moutons sur le bon chemin. Vous m'avez fait peur, dame ! J'ai cru que vous étiez une de ces prétendus réformés.


Il sourit Et moi, si j'avais pensé que vous étiez une réformée, j'aurai demandé à ce que cet enseignement s'arrête immédiatement sous motif de prosélytisme d'une foi erronée en place publique.

Il sourit ironiquement. Heureusement que ce n'est pas le cas ! Discutons, donc, ma chère soeur.

Le chat sous son chapeau commençait à gigoter, si bien que le cardinal raffermit son emprise. Il avait jadis dû se battre contre un lion déchu, voilà qu'il se battait contre un chat enragé. Décidément, il avait des problèmes avec les félins.
Il marqua un temps d'arrêt puis repris.
Par contre, ma soeur. Dire que Genève appartient au Genevois est un mauvais bout à prendre pour commencer une pastorale aristotélicienne, vous conviendrez... Non, Genève appartient à Dieu d'abord, et ensuite, comme toute la Création, elle a été confiée et mise à disposition de l'homme, qui n'en est que le dépositaire, pas le propriétaire. Cela revient en théologie, à parler de l'ordre naturel qui est issu de l'ordre surnaturel, c'est à dire la création qui est issu de Dieu, la création qui lui est soumise et qui lui obéit. Ainsi, Genève, ses habitants, ses institutions et plus largement son peuple, doit obéir à Dieu. Et vous serez parfaitement d'accord avec moi, qu'elle doit donc obéir à Dieu par Sa Sainte Institution sur terre, autrement dit l'Eglise.  Et donc que si quelque chose arrivait qui faisait perdre Genève aux mains de l'Eglise, cela reviendrait à prendre Genève aux mains de Dieu. Enfin bon, vous savez tout ça.

Il écouta sagement ce qu'elle avait d'autre à dire.

Ah, mais vous vous y êtes mal prise, ma soeur. Demander à un duc de vous nommer à une cure ! Voilà qui est saugrenu et vain. Comme je vous ai dis, ce qui ressort de l'ordre naturel ne peut commander à ce qui ressort de l'ordre surnaturel. Il aurait fallu demander aux autorités qui ont vraiment juridiction pour vous nommer à telle charge, c'est à dire votre bon Evêque ou Archevêque si le premier était en vacance. Après tout, c'est bien Christos lui-même qui leur donna ce pouvoir. et Christos dit toujours la vérité.

Et de reprendre. Non, vraiment, je suis bien désolé d'avoir douté de vous. A vous entendre, vous ne faîtes pas partie de cette secte qui se prétend réformée et qui souvent, sous le couvert d'une opposition à Rome, étend ses mensonges dans les basses-fosses de la Cité. Mon Dieu, Aristote ! Quelle faute n'aurai-je pas commise, là. Insulter de réformés de bons et sains fidèles de la Sainte Eglise aristotélicienne ...

Il se tourna vers l'homme qui s'adressait à lui. Monsieur Pip, Pardonnez au ministre de Dieu que je suis. Je suis constamment sur le qui-vive pour protéger le bercail de Dieu contre les loups qui viendraient frapper à notre porte pour séduire le troupeau de Dieu. Mais vous savez comme moi comment il marchent... ils séduisent pour mieux affaiblir la raison et, dès qu'ils ont une ouverture, ils mordent ! ... et ils dévorent.

Le chat sous le chapeau se faisait silencieux, ce qui intrigua Arnarion. Une bête en colère est toujours vivace. Il le souleva doucement, pour voir des fois que le chat n'était pas mort. Il le vit étendu sur le dos, visiblement calmé. Il libéra complètement le chat pour le caresser, le pensant assagit. Erreur, il aurait dû y penser. Un bête silencieuse est toujours dangereuse. Et il regretta d'avoir été si naïf lorsque le chat se jeta sur lui pour le griffer de partout. Mais il finit par l'attraper par la peau du cou. Il se leva et se dirigea vers le comptoir et le plaça dans un tonneau vide dont il referma le couvercle. Puis il revint s'asseoir, le visage douloureux.

Pardon pour cette interlude.

En tous les cas je suis rassuré que vous ne soyez pas de ces gens-là.  Mais tenez ! Quelle surprise de taille, j'ai justement un texte de pastorale avec moi.
Il sortit un petit ouvrage qu'il emmenait toujours avec lui au gré des routes et des campagnes, à la rencontre des peuples. C'est avec celui-ci d'ailleurs qu'il réussit à plonger dans la cuve baptismale le roi maure de Castille. Il était malmené par le voyage, mais toujours lisible. Il se tourna vers Malicorne.

Bien ! Pastoralisons ... Vous savez, moi je n'aime pas les questions/réponses que je trouve trop superficiels et trop simples. Je marche plutôt sous la lumière de Saint Thomas d'Aquin, docteur de l'Eglise, écrivain de la Somme théologique ... le PIP des théologues, quoi.

Alors, ma fille. Avant d'entrer dans la Sainte communauté des fidèles de Dieu, il faut que vous soyez remplie du savoir des choses divines. De qui est Dieu et qui sont ses deux prophètes Aristote et Christos qui parlent en son nom, de la beauté de la Création, de la beauté du Monde spirituel, de l'âme, des idées, de plein de saines choses ... Nous aborderons tout cela.

Il tira un peu sur sa pipe, prit une gorgée de bière, vérifia que le chat n'était pas dans les parages et commença. Voici la première question que tout croyant doit se poser, et qui fut posée par Oane, et dont bien des choses découlent. Quel est le sens de la vie ? Si vous me dîtes boire des bières, vous aurez faux. C'est un moyen, pas une finalité.

Voici d'ailleurs pour vous aider un petit texte tiré du Dogme, autrement dit la Vérité de Dieu, unique et inaliénable, évidemment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Sam 30 Juil - 15:35



Malicorne a écrit:


Le sens de la vie

J'ouvre la bouche pour répondre à Monseigneur Arnarion quand cette gribiche de Germaine me coupe la parole. Outrée, je la regarde et, bien malgré moi, écoute ses explications tordues.

D'ailleurs, je me demande si ce qu'elle raconte est bien vrai, et je soupçonne une entourloupe de sa part. Mais pourquoi le mari de Madeline, qui s'est montrée si gentille avec moi, participerait-il à une mystification ? Je reporte à plus tard cette question cruciale, assistant à la scène apocalyptique qui se déroule sous mon oeil ahuri.

C'est bizarre, le cardinal archevêque semble croire ce que dit Germaine. Allons, je me fais sans doute des idées sur son compte. Mais voici qu'elle intervient encore ! Je vais finir par la tuer et j'irai en enfer !

Hey l'empourpré ! L'était pas que beau et pas que duc, le Kronembourg, j'vous f'rai dire ! L'était aussi évêque ! J' respecte les lois, mouâââ namého !

Je soupire. Je reprends un verre de vin. Je terminerai certainement ma vie dans un fossé, complètement saoule, à cause d'elle.

Heureusement, Monseigneur prend l'ascendant. Sur Moustache déjà. J'aime les chats, j'aime ce chat mais là, franchement, il abuse. Et c'est soulagée que je le vois finir dans un tonneau. J'espère qu'il est vide, le tonneau, sinon la bière sera gâchée et Robert Arctor fâché.


Mais... mais... il prend ma pastorale en main ? Je n'en crois pas mon oeil et remercie le Très-Haut de me l'avoir envoyé ici, à la Force Forte.

Je prends le texte qu'il me tend et le lis. Vite. Très vite même, car je l'ai déjà lu deux fois. Une fois avec le frérat Hadrien Marcus qui m'a abandonnée et une fois avec Monseigneur Farnese, que j'ai abandonné pour cause de chasse à la fraise.
Alors je connais la réponse.


Le sens de la vie, c'est l'Amour ! Je souris, fière de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Sam 30 Juil - 18:27



Arnarion a écrit:
L'empourpré en question leva le nez de son bouquin à la déclamation de la demoiselle.

Evêque ? Non, vous devez faire erreur. Je ne connais aucun Evêque du nom de Kronembourg. Après vous savez, il y a plein de gens qui se gfeignent de l'être sans en posséder la légitimité venant de Dieu. Des usurpateurs, par exemple. Mis là par des profanateurs... Mais je m'égare, je m'égare.

Il se retrourna vers Malicorne. Exact, le sens de la vie est l'Amour. Et c'est là parfaitement logique quand on y repense. C'est par amour que Dieu a crée le monde et c'est par amour qu'il leur a confié la Création. C'est aussi par amour qu'il leur donna la raison nécéssaire pour le comprendre. Tout a été fait, issu de l'Amour parfait de Dieu. C'est par amour que Dieu fit des hommes ses fils et qu'il demande une seule chose : que ceux-ci l'aiment en retour.

Il sourit. Tout a été fait et sera consumé dans l'amour. Voilà pourquoi une vie sans amour est une vie sans but. Et comme elle n'a pour but l'amour, elle n'a aucun sens. Et comme cet amour parfait est inatteignable pour nous, hommes imparfaits, Il a, par l'intermédiaire de Son prophète Aristote, tracé un juste chemin pour nous : celui de la Vertu. Et par l'intermédiaire de Son prophète Christos, bâti une grande et belle communauté à laquelle nous appartenons et grandissont dans la Foi.

Mais attention : Dieu tend la main et donne gratuitement Son Amour, mais à nous de choisir si nous nous voulons l'aimer et le suivre fidèlement ou non.  Voilà pourquoi une vie sans amour est une vie sans but. Et comme elle n'a pour but l'amour, elle n'a aucun sens. Là est le chemin tracé par le Créature sans nom qui prônait à la face de Dieu le contraire de l'Amour.

Et j'irai même plus loin au sein de cette pastorale : Sans amour, pas de tempérance, pas de conservation, d'amitié, de justice, de don de soi, de conviction et de plaisir. En bref, point de vertus. C'est l'Amour qui vous mène à elles.

Bien, bien.
Il tira sur sa pipe et vérifia que le chat était toujours dans son tonneau. Au pire, il refermerait le couvercle. Passons au point suivant

Il feuilleta le bouquin et s'arrêta sur une page un peu poussiéreuse.

Découlant de ce point, voici une question simple mais essentielle : Qu'est-ce qui attend l'homme après sa mort ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Sam 30 Juil - 18:32

acherpé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 6654
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Sam 30 Juil - 19:37

Spoiler:
 



Il fait encore plus noir et j'y vois encore plus clair.
ça me pendait au museau de me retrouver dans une jarre... Quand on est contemporain de Platon* faut s'attendre à ça...
Ne vous méprenez pas, je ne suis pas cynique... Enfin je crois...

Il fait complètement noir et j'y vois parfaitement clair !
Pas besoin de bougie pour savoir que là dehors, y'a un homme qui me cherche...

ET IL VA ME TROUVER !


*Platon est le chat de Sanctus.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Germaine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   Sam 30 Juil - 19:56

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pastorale à la Licorne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pastorale à la Licorne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» crottes de licorne
» Leannah ?Ne joue jamais à saute-mouton avec une licorne !
» Photos - Méga Swap Vomi de Licorne
» LA LICORNE
» PROFILS - Le Kamina et ses Mystères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: