Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:18



Hildegardeii a écrit:
C'est en entendant chanter les nonnes à la cathédrale que j'ai subitement eu une révélation.
Une Révélation Divine même !
Oui Amigos, vous entendez bien, moi Hildegarde Deuzii, Vipère de mon état, pyrowomane à mes heures et égocentrique patentée, j'avais entendu une voix me parler dans cette cathédrale et elle m'avait dit :

Hildouchou chérie d'amour.... Toi qui es Mon Oeuvre sur Terre, toi qui es l'Elue.... Toi qui représentes ce que J'ai fait de plus abouti dans Mon existance Infinie au point que J'en fasse un code pour les toubibs... Tu DOIS suivre Ma Voie !

Au début, j'ai cru que c'était Ignace qui me parlait. Mais comme personne n'était venu derrière pour ajouter "Tantine" je m'étais rendu à l'évidence que ça ne pouvait pas être lui compte tenu que Oberthur n'était pas derrière à se foutre de moi.
Et puis, jamais Ignace ne m'aurait dit que j'étais l'Elue, l'aboutissement de sa vie, ni qu'il avait fait de moi une formule pour les médocs. Non... Il m'aurait plutôt foutu un coup de pied au cul pour me remettre les idées en place et c'est tout.
C'était donc autre chose.

Le fait est que je n'étais plus entrée dans une église depuis des années. Je ne parle pas de mariages évidemment mais de moment où on est sensé communier avec l'eau delà avec un air inspiré.
Pas que je ne sache pas prendre un air très con comme le font les bigotes qu'on trouve généralement dans les lieux sacrés mais disons que le fait de devoir faire le mouton ne m'avait jamais vraiment séduit.
Ni la brebis d'ailleurs. Même galeuse...

Tais toi Bourrique ! Me dit la voix alors que je n'avais pas ouvert la bouche.
Je Sais Tout. J'entends Tout. Je vois Tout ! Et Je veux que Tu me représentes sur Terre pour guider tes prochains dans leurs doutes, leurs errements et leur vie en général.

Hein ? Que je sois comme le messie et finisse sur une croix, les mains et les pieds cloufichés comme les pancartes d'Orée ou de caméliane ? Vous êtes fou ! Je tiens trop à l'intégrité de mes extrémités ! C'est une question de fétichisme !


Tu vas la boucler oui ?!
dit la voix sur un ton martial. Tu vas ouvrir un stand et écouter ton prochain. Tu entendras Ma Voix et tu leur transmettras ensuite Mes Conseils.
Ce sera d'une ta pénitence pour tous tes méfaits passés et ton apprentissage de la Sainteté.

Fichtre ! Quel programme ! Un stand ? Comme une barraque à frites vous voulez dire ? Un truc électoral tout ça ? Vous êtes sûr que vous vous gourrez pas de fille ? Je connais plein de politiciennes qui seront ravies de...

Absolument ! Je ne me gourre jamais ! Et Je ne fais pas de politique. Derrière le taudis, tu trouveras une remise à outils, spécialement aménagée pour servir de confessionnal de campagne. Accueille les gens, sois compréhensive, attentive, tolérante, indulgente, magnanime, bref ! Sois tout ce pour quoi Je t'ai faite.

Heu.....

Quel est ton second prénom déjà ?

... Patience.

Voilà. Tout est dit ! Fais ! Et sois digne de Moi... Je ne serai pas loin.

Une boite rectangulaire me tomba alors du ciel, m'assommant à demi quand son angle vint heurter le coin de mon front. Sur la boite, un bouton unique.

Une note était accrochée
Code:

"Appuie sur le bouton si tu veux Me parler"

De stupeur je restais un long moment à regarder la boite.
Puis je pris la direction de la remise à outils dont la voix m'avait parlé et j'y trouvais ledit confessionnal, avec les deux portes cote à cote, les sièges et la grille qui séparait les deux parties.

L'endroit était sans fioritures mais chauffé, ce qui en ce début de printemps n'était pas pour me déplaire. A l'entrée une minuscule clochette tintait quand on poussait la porte.

Je décidai donc de tenter l'expérience et de venir chaque jour passer un moment dans cet endroit qui, ma foi, aurait aussi pu servir de latrines en l'aménageant un peu.
Mais ça, je le pensais au fond du fond de mon esprit, loin, pour pas que la Voix entende.......




[hrp]
Rp ouvert à tous évidemment. Me MP si besoin pour toute précision. Toutes les propositions seront les bienvenues dans le respect de chacun of course.
PNJ autorisés
[/hrp]

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:19



Wood. a écrit:
Wood.,était connu et reconnu de tous les médicastres de la Confédération et de Navarre pour son allergie prononcée au très haut et à ses serviteurs.
Mélange de pustules et de démangeaisons, le mal était rare et semblait incurable. Onguent à la pisse de baudet et essences curatives en tout genre n'eurent raison de cette effroyable maladie.
Une séance d'exorcisme avait même était réalisée par le Padré Crakity .,Celui-ci avait accepté l'exercice, meme s'il était novice en la matière . C'est donc avec un ouvrage sous le bras dont il avait changer le titre ( le massage des pieds pour les nuls :arrow: l'exorcisme pour les nuls) que le curé échoua lamentablement dans cette exercice.
Wood ne pouvait rester sur un échec et se résigner à demeurer plus longtemps loin du vin de messe et de l'hostie saveur bacon sauce aux poivres .

Il fallait soigner :" le mâle* par le mal**. "

Wood avait eu écho qu'une boite à fessée était apparue miraculeusement non loin de la cathédrale. Ce jour où le célèbre groupe des Nonnes Troppo s'était produites en concert avec Sir Tonic chanteur invité .

Honneur oblige, wood. se devait de passer incognito. Il réfléchissait à une couverture pour ne pas être démasqué .

HE HO , mais c'est biensûr !!!!


Wood avait ,quelques jours auparavant, investi dans une somptueuse robe noir, qui en faisait saliver plus d'une . ( Enfin une en particulier qui en bave tellement qu'ils avaient frôlé le dégât des eaux )

Maquillage, gaine, hauts Talons et biensûr ... ROBE !



Motivé comme jamais , il enfila un long mantele et s'engouffra dans la ville en direction de la cathédrale.

Il se fit siffler grossièrement par de nombreux individus. Il reconnut parmi eux ce vicieux de Tarik et Santi ricard le perverdos del fribourgos.

il accéléra le pas.

Oh put !!!!!

D'horribles craquements raisonnaient dans les ruelles étroites

CRRRKRKRKRRRRQQQ

Il s'agissait de la très jolie sonate en Si bémol : Explosion de chevilles haut talonnées sur lit de pavés glissants .

AIIIIIEEEE, Bordel !

Enfin arrivé, il observa les lieux.
Il s'approcha de la porte.

Doucement il l'ouvrit. Un bruit qui lui rappelait étrangement le tintement des castagnettes du Padré, quand Poum jouait sous sa bure , déchirait le silence.

Il scruta la pièce, sombre. et aperçut THE TABOURET. Celui sur laquelle il perdrait sa virginité confessionnelle . Il s'assit , hésitant et baissa la tête.

Soudain, le rideau s'ouvrit. Il ne réussissait pas à voir qui était son interlocuteur . Il était soulager de ne pas reconnaitre l 'odeur fétide du père Crakity. Il flottait comme une douce odeur de Lilas fraichement coupés...

Wood. prit alors une voix aigue de Castra Italien pour ne pas mettre à malle*** sa couverture de fille sage et bien élevée, avec une belle ROBE NOIRE

Dites, c'est bien ici Qu'on fesse?



[GLOSSAIRE Woodonique]

*Mâle : Element dominant, fort, beau et intelligent d'une meute. Il est rare envié, adulé, désiré . Le Mâle est avant tout modeste . La variante Alpha appelée également Wood. est un chef d'oeuvre de création divine.

**Mal : Contraire du bon du beau du bien. synonyme :Curé / royaliste

*** Malle : caisse à vêtements pour femme exigente barbara gourde.



[/rp]

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:20



Hildegardeii a écrit:
Ting...Gling gling...


La clochette de la porte tinta et la lumière du soleil entra à flot dans la cabane.
J'avais fini par m'assoupir un tantinet,confortablement installée dans la niche de mon réduit. Faut dire que j'avais ajouté deux gros coussins, un pour le cul, l'autre pour les reins pour adoucir la station assise sur le sévère siège de bois.

Par l'ouverture dans le bas de la porte qui m'isolait du reste de la pièce, la clarté illumina mon espace.
Je me redressais vivement, attentive au moindre son. Des pas résonnèrent sur le plancher et j'eus le temps d'apercevoir des escarpins à bout pointu, un coup de pied, ma foi... assez prononcé et le taffetas doré d'une robe...

Putain ! La Robe !

Mes yeux s'agrandirent involontairement. Je ne connaissais pas cinquante mille personnes qui possédaient une telle tenue. J'en connaissais deux !
La première était la Madgnifique de Gen'f, l'égérie des meilleurs tisserands, THE taupe modèle helvête mondialement connu.
La seconde, je l'avais vue sur une nana qui venait d'arriver à Fribourg. J'avais rien dit évidemment pour pas passer pour une pouilleuse, mais je ruminais ma jalousie en sourdine. Et puis elle l'avait sans doute volée cette robe, elle ne lui allait pas du tout, trop maigre, trop plate... pas de cul... Bref ! Un porte manteau sans style couazi une pétasse.
D'ailleurs j'avais décidé que toutes les femmes qui porteraient cette robe devant moi seraient désormais des pétasses.
Ça c'était fait.

C'est donc dans cet état d'esprit que j'écoutais les mouvements de la personne dans la pièce.
La porte du confessionnal s'ouvrit, les cloisons bougèrent un peu quand la dame aux grands pieds s'installa lourdement sur le siège.

Bon Dieu, qu'allais-je bien pouvoir dire à cette femme ? Je partais avec des à-prioris mais me sentis rassurée quand je saisis la boite à bouton qui me reliait à l'Etre Suprême.
Courageusement, je raclais ma gorge et fis glisser le léger rideau qui me séparait de ma voisine. Une ombre se dessina à travers la grille sans que je puisse en discerner davantage.

Dites, c'est bien ici Qu'on fesse?

La ton était un peu tendu et la force du timbre me fit froncer les sourcils. Cependant, je gardais en tête les consignes de la Voix, récitais un mantra mentalement et lui répondis

Vous êtes à la bonne adresse, ma soeur. Je vous écoute. Je me mets en concentration...


Je fermai les yeux, serrai la boite, le pouce prêt à actionner le bouton rouge, et laissai passer un instant de silence.

Voyons... Quelle est la chose dont vous voulez que nous confions à la Sagacité Divine ?

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:20



--Germaine.Landru a écrit:
S'il y a bien une chose qu'on ne pouvait dénier à Germaine, c'était sa curiosité maladive, sans oublier ses commentaires sur ses commensaux émis à haute voix, soit pour elle même, soit pour son patron, Deos, qui de là-haut la surveillait d'un oeil négligent. Négligent, peut-être parce qu'il avait confiance en elle, plus sûrement parce qu'il n'en avait pas grand chose à foutre et que, de toute manière, elle n'en faisait qu'à sa tête.
Et il faut aussi admettre, même si ce n'est pas très digne d'un dieu, que ça le faisait marrer grave de la voir s'agiter avec ses mamelles dodues. Vues de haut, ça en jetait.

Bref, arrêtons de digresser ... des latrines qui ressemblaient à une boîte à outils géante, ça lui titillait le cervelet, à notre Germaine.

Comme - par un pur hasard, je vous le jure - elle ressentit une envie pressante d'aller effectuer les formalités de la miction, ni une, ni deux, elle décida de tester ce nouveau modèle de gogues publiques.

Sans frapper - vous frappez à la porte des toilettes avant d'entrer, vous ? - elle ouvrit la porte, resta interloquée un court instant avant de la refermer d'un coup sec.

    Bordel à cul, un confessionnal de campagne ! Savent plus quoi inventer ces oiseaux d'malheur de romains !

Gueulant :
    Pas b'soin d'intermédiaire pour s'confesser, bande de loqu'teux ! Y a une ligne direc' avec Deos, bande d'ignares !
    ...
    Namého !

Et, conservant tout de même un semblant de politesse, elle se tut et s'assit devant la sortie, sur le siège pliant confectionné à sa demande par la licorne borgne, attendant de voir qui officiait et qui se faisait officer.

Pour les pourrir, of course.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:21



Wood. a écrit:
Wood qui était là dans peau d’une couazy pétasse chaussant du 45 fillette, commençait a se demander ce qu’il faisait là …
La SUPERBE robe noire achetée taille 40 alors qu’il met du 42 commençait à lui couper le souffle. Quelques craquements de coutures se faisaient entendre ici ou là, et annonçaient la rupture prochaine, le pétage de braguette, l’explosion de dentelle et finalement la mise à nue de la supercherie.

Wood respira profondément lorsque le rideau s’ouvrit.


Vous êtes à la bonne adresse, ma soeur. Je vous écoute. Je me mets en concentration...

IL haussa un sourcil…

Mais c’est… c’est une femme ! je serai confessé par une femme !

L’idée lui semblait plus agréable que de converser avec ces bourrus de curé

Il avait quand même en tête d’horribles visages de Nonnes et cela ne le rassurait pas vraiment plus.


Voyons... Quelle est la chose dont vous voulez que nous confions à la Sagacité Divine ?

Ma mere?, ma soeur?, mamie? Mémère? reprenez après moi tous en choeur.. grrrgrgffffu
Heu, désolé

Comment dois-je vous appeler?
,


Hum alors oui heu nous en étions à …. ah oui le commencement …

Hmmm alors heuuuu

J’ai péché. Enfin je pêche depuis que je suis né en fait.

j’sais pas si vous avez une bonne mémoire, mais si j’étais vous j’prendrai des notes.


Woods inspira profondément et débita sa longue …… liste

Suis pas baptisé,
Pas communié.
Je hais les curé….

Les nonnes… bah, je les aide hein, souvent… à traverser lorsqu’une chariotte arrive en trombe… Voyez un peu.. Paff la nonne..

Je bois

Je vends des OGM

J’ai caché la bure du curé quand il se baignait dans le lac.

et je… je…

Je mets des ROBES….
Je les pique au nez et à la barbe ( oui oui ) des clientes hystériques devant le dernier model de chez Yves St Machin.
Une fois j’ai même poussé dans l’abreuvoir municipal une femme avec un vuiton qui se lançait sur ma Superbe Robe Noir.
C’est plus fort que moi, j’en peux plus, aidezzzzz moiiiiiii

j’ai été vilain, heu vilaine trèèèèèèèèèès vilaine !


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:22



Madeline a écrit:
Et qui passait par là un panier à la main à cueillir des pâquerettes pour faire les infusions de Cendres ?
Ben oui...


- Et une pâquerette pour Cendres... Et deux pâquerettes pour Cendres... Et trois pâquerettes pour Cendres... oh et un pissenlit aussi parce que ça fait joli...

Quand soudain elle vit une petite cabane isolée au milieu de nulle part. Toute petite la cabane. Juste assez grande pour y faire entrer une, voire deux personnes.

Des latrines, quoi...

Et les latrines, ça la connaît. Qui ne se souvient pas de la Madgnifique entrant dans Genève occupée, assise sur le trône des latrines fixées sur charrette, porte ouverte, poing levé, culotte baissée ?

Le panier délaissé, elle s'approche du cabanon-cabinet-chiottes d'été et tend l'oreille.


The Voice : Suis pas baptisé, pas communié. Je hais les curé….

Mad, dans sa tête : C'est bien ! Continue ainsi, tu es sur la bonne voie, petite voix enrouée.

The Voice : Les nonnes… bah, je les aide hein, souvent… à traverser lorsqu’une chariotte arrive en trombe… Voyez un peu.. Paff la nonne..

Mad, dans sa tête : Je ne sais pas qui tu es, mais toi, je t'aime déjà !

The Voice : Je bois. Je vends des OGM. J’ai caché la bure du curé quand il se baignait dans le lac.

Mad, dans sa tête : Madgnifaïque ma chérie, MADGNIFAÏQUE !

The Voice : Je... Je...

Mad, dans sa tête : Tu? ... Tu ?

Notez comme elle suit bien le discours... C'est de toute "bôôôôôoté."...

The Voice : Je mets des ROBES….
Je les pique au nez et à la barbe ( oui oui ) des clientes hystériques devant le dernier model de chez Yves St Machin.

Et là...

PAFFFFFFFFFF !

Voilà les pâquerettes et le pissenlit écrabouillés par une main qui vient de s'abattre sur le panier et une Mad qui se met à gueuler là, derrière la porte :

- JE TE VEUX DANS MON EQUIPE !!!!!

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:23



Marcusdemarbehan a écrit:
Le chemin est long. En effet, contourner ces montagnes helvètes pour rejoindre Fribourg est un véritable chemin de croix. Monter, descendre, remonter… Cela n'en fini pas. Parfois, il faut longer des ravins à pic, sans parler des vieux ponts de pierre qui ne tiennent que par habitude et dont la traversée périlleuse permet de ne pas perdre deux jours de plus. Marcus comprend maintenant pourquoi les armées étrangères n'aimaient pas s'aventurer en Helvétie.

Ouf voilà l'entrée d'un village. Le retour à la sécurité et à la civilisation. Après l’exploit d'avoir franchi tellement de danger, il se voit déjà accueilli par une foule d'autochtones en liesse lui apportant bouquet fleuris et cadeau divers de bien venue.

Mais le village en question est étrangement calme. Presque sinistre même. Soudain, brisant ce silence, une poule criarde qui s'échappe d'un fourré au bord du chemin effraye sa monture qui s'emballe. Il dû se servir de toutes ses compétences équestres pour maîtriser la bête. Cette dernière avait dû être dérangée par son arrivée intempestive.


- Ouaip, ben on repassera pour l’accueil !

Lentement, le cavalier poursuit sa route à travers les ruelles aux pavés mouillés. Le bruit rythmé des sabots qui martèle la pierre résonne sur les façades austère des maisons. Lorsque… une voix se fait entendre. Enfin ! Une signe de vie, de l'être pensant et résonnant sainement ! Marcus accélère le pas, le sourire aux lèvres. Bombant le torse pour paraître à son avantage…

Mais c'est avec une déception et un étonnement non dissimulé qu'il est le témoin d'une scène incroyable. Une dame qui ne fait aucunement attention à l'étranger qui passe dans son dos est face à une porte de... latrines !... désespérément close et crie:


- JE TE VEUX DANS MON EQUIPE !!!!!

Celle-ci tambourine sur la porte comme si le besoin était pressant. Ne sachant quoi dire ou faire, Marcus hésite doit-il s'annoncer et distraire la dame dans son étrange activité. Trop tard, le temps de l'hésitation, son cheval a déjà dépassé le centre de cet événement pour moins inattendu.
Une main sur la croupe, il se retourne pour s'assurer qu'il avait bien vu ce qu'il se passait… Puis se remet correctement en scelle se demandant s'il avait bien fait de faire tout ce chemin... pour ça ? « Sont fous ces Helvètes ! »

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:23



Hildegardeii a écrit:
J'étais tendue, les mains moites et les pieds poites.
La dame semblait peser son poids car à chaque mouvement qu'elle faisait, le bois du cabinet confessionnal craquait et les parois tanguaient un peu.

Fichtre, il faudra que je demande à La Voix qu'elle consolide tout ça sinon cette cabanne ne passera pas l'été.
Ça commence bien...


Pour tromper ma nervosité, je pris la décision de décorer l'endroit. Il était certes exigû - j'y tenais tout juste assise - mais comme je sentais que ça allait durer des plombes, autant m'occuper utilement.

J'avais piqué une croix aristomachin à la cathédrale pendant le concert des nonnes. Avisant un clou dans la porte qui avant sans doute été planté là en guise de porte manteau-accroche sac dans la vie antérieure de ces ex-latrines, j'y suspendis la croix.
Je fouillais ensuite dans mon Vuitton hors de prix pour en sortir ma boule de cristal, on ne sait jamais, et la poser sur la petite tablette sous la grille de séparation.
Je me levais ensuite et pris mon pendentif en forme d'ichtus que m'avais offert Madeline la Madgnifique pour l'accrocher au dessus de la grille à une aspérité du bois.

Je contemplais mon oeuvre, debout face à la paroi, satisfaite du résultat et confiante dans l'aide précieuse que m'apporteraient mes grigris quand soudain, la porte s'ouvrit à la volée. La lumière éblouissante ne me permit de voir qu'une ombre à contre jour et la porte fut flambée aussitôt, me laissant, le coeur battant à tout rompre, dans une perplexité certaine.

Bordel à cul, un confessionnal de campagne ! Savent plus quoi inventer ces oiseaux d'malheur de romains !

La croix tomba tant la force avec laquelle la porte se referma fut ...forte !

J'allais pour répondre àl'intruse, puisqu'il s'agissait d'une voix fémine encore, mais elle se mit à beugler.

Pas b'soin d'intermédiaire pour s'confesser, bande de loqu'teux ! Y a une ligne direc' avec Deos, bande d'ignares !


Oh pute borgne ! Une attaque de réformés !


Tout le monde sait qu'entre ses deux confessions là, c'est la guerre ouverte, la lutte sans merci pour la domination du monde.
Autant dire que la tâche que m'avait confié La Voix allait s'avérer difficile pour moi, qui, commme tout le monde le sait et Crakity en premier, n'étais qu'une amatrice !

Vite ! Je saisis le crucifix tombé au sol et par une habile manipulation de serrurier (dont je tairai le secret pour ne pas trahir mes talents de crocheteuse professionnelle de coffres forts) je le plantais entre la serrure et le montant pour verrouiller la porte.
Sécurité oblige ! Mon intégrité physique ne serait pas mise en péril pour une confession. Putain !

C'est à ce moment là que la dame d'à coté prit la parole.

Les mains sur les hanches, toujours debout, j'écoutais avec attention la longue liste des péchés qu'elle se reprochait d'avoir commis et peu à peu sa voix changea : d'aigûe, voire suraigüe au début, elle s'érailla pour devenir grinçante et finir franchement caverneuse....

Mais... mais c'est diablerie !


Je ne parlais pas de ses fautes, qui somme toute, n'étaient pas exceptionnellement catastrophiques au départ mais vraiment de la métamorphose vocale de ma voisine de latr... de confessionnal.

J'allais l'arrêter, lui dire que tous ces pêchés ne méritaient pas que j'interpelle Dieu pour lui casser les couilles avec des pécadilles quand j'entendis le mot OGM et Je mets des ROBES...

Me laissant tomber dans mon siège douillet, je mis plus d'attention dans mon écoute pour saisir la fin et réaliser que la femme était aussi femelle que Tonic était champion de tir à l'arc.

Une fois j’ai même poussé dans l’abreuvoir municipal une femme avec un vuiton qui se lançait sur ma Superbe Robe Noir.
C’est plus fort que moi, j’en peux plus, aidezzzzz moiiiiiii

j’ai été vilain, heu vilaine trèèèèèèèèèès vilaine !



Hannn !!! L'horreur ! Mais cette femme... Le Vuitton... l'abreuvoir.... LA ROOOBE !!! Mais c'était moi !

Mon sang ne fit qu'un tour, Amigos. J'allais pour défoncer la grille entre nous quand un hurlement venant de l'extérieur, me stoppa dans mon élan.

JE TE VEUX DANS MON EQUIPE !!!!!


Mais bordel ! Mais combien ils sont là dehors ?!

Je sentis la panique m'envahir et dans un geste désespéré, je me mis à tripoter la croix aristomachin, l'ichtus frétillant et à lustrer la boule de cristal.
Pour donner le change et gagner du temps, je répondis à la personne (à l'homme disons le clairement) qui était à coté, tout en appuyant frénétiquement sur le bouton rouge de la boite à Dieu.

Petit un : vous pouvez m'appeler Jambon. Au point où j'en suis des surnoms, je ne risque plus rien.


*Pression de l'index sur le bouton*

Petit deux : vous allez me faire tout l'historique de votre vie ? Avez vous prévu un goûter ? non parce que moi non hein... ça va pas le faire.


*Pression du plat de la main sur le bouton*

Petit troizio : en période de sécheresse, il est compréhensible et excusable qu'on privilégie l'eau pour laver les charriottes plutôt que pour la gaspiller dans les baptêmes et tutti quanti. Ne soyez pas gourmande, le Gen'f Staïle passe avant tout. D'ailleurs vous buvez, c'est bien déjà.


*Grosse claque sur le bouton et fissure de la boite dans un état second*

Petit quatre quart : ........heuuu.. au secours...........

*Claquage de boite contre la paroi* Je me permets d'insister là... j'ai besoin de vous Seigneuuuuur !


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:24



Wood. a écrit:
JE TE VEUX DANS MON EQUIPE !!!!!


Wood. surpris par ce cri strident , sursaute.

Il se parle à lui même :
Hé meeeeeeeerde ,une pompom girl fanatique !!! j'vais faire comment moi? Je veux un W, Je veux un Double O je veux un D, WOOOOOOOD!!!!! je sais pas faire ça moi.. pas faute de l'avoir vu souvent, mais entre la théorie et la pratique y a un monde...

Oh et puis c'est p'tet une Majorette... je s'rai plus à l'aise avec un bâton...

Hmm, ou alors... c'est le groupe, Mad et ses Madinettes, Son Haute Définition et PoumPoum girl ! Elle cherche une doublure et elle me veut... moi !


Il était prêt à sortir pour goûter à son heure de gloire quand il ouïe la confesseuse bouillir telle une théière derrière la grille, faisant des petits bonds de tressaillement sur son tabouret douillet FESSAPLAT ® by Michelin . Il pouvait même voir au travers le fin tissu du confessgénial, ses yeux devenus rouge sang et un peu de fumée sortir de ses oreilles...

il fut pris d'un petit coup de panique...

Fallait-il affronter Belzébuth ou ses Fans qui scandaient son non?

Voulant faire diversion pour s'enfuir à l'anglaise, il gueula comme un Ane...

AUUUUU FEUUUUUUUUUUUUU !!!!!, LES HOMMES EN BOIS D'ABORDDDDD !!!

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Madeline
La Madgnifique Ambuleuse
avatar

Messages : 7146
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 18:25



Madeline a écrit:
1321... les registres le mentionnent avec détails : le père Gustave, curé papiste de son état et bourré comme un coing se rend aux latrines avec sa bougie et s'enflamme la robe de bure en pleine séance de méditation avino-aristotélico-digestive.
Bilan de sa connerie : des rues ravagées par les flammes, de grands brûlés et 150 poulets grillés.
En souvenir de ce premier sinistre retranscrit dans les registres de la caserne des pimmmmmmmpommmmmms genevois : la rue où s'est produit le drame a été nommée "rue de la rôtisserie".

Le 4 septembre 1334... le père Edouard, curé papiste de son état et qui passe son temps à bourrer sa pipe, délaisse un instant son enfant de choeur pour s'adonner à son péché mignon, la pipe... Il s'y prend comme un gland et met le feu aux tentures de son presbytère, provoquant une panique sans nom dans Genève, des centaines de morts et même un exil conséquent d'une partie de la population, traumatisée par les flammes.
En souvenir de cet affreux sinistre, il est désormais formellement interdit de fumer dans les lieux bibliques.

Dans la nuit du 21 avril 1430... Le père François, curé papiste de son état se rend au bordel à quelques rues de Saint Pierrot. Essoufflé par l'effort, il s'écroule raide mort sur la gueuse qui vendait son corps, l'écrasant de ses presque 250 livres. La donzelle tente de se dégager et fait tomber le chandelier. Les flammes s'emparent de toute la literie, de toute la maison, de la rue et menace Saint Pierrot.
Heureusement, Déos veille sur la cathédrale réformée et elle échappe aux flammes.

Pourquoi je vous raconte tout cela ?
Parce que Madeline est une Bourgeoise et qu'en tant que Bourgeoise de Genève, elle a dû fournir un seau.

Et ? En quoi il est utile le seau qu'elle a fourni ?

En rien... En rien du tout puisque le seau est à Genève et qu'ici, il n'y a qu'un sot dans les latrines.

Mais une chose est sûre... Les pyromanes en CH ont tous un point commun :


- PUTAIN D'PAPISTE QUI VEUT BRÛLER L'PAYS !

Aussitôt, Mad porte la main vers son côté gauche pour s'emparer de son épée... qu'elle n'a pas...

- Ben oui... ça jure avec une robe... ça va pas ensemble quoi... C'est pas Staïle... C'est... oh et puis merde quoi, j'ai pas à me justifier !

Bref, elle n'a pas d'épée pour bloquer le papiste pyromane.
Il ne lui reste qu'une solution : le laisser cramer dans ses chiottes.

Et la voilà qui s'appuie de toutes ses forces contre la porte pour ne pas qu'il sorte tout en récitant en boucle le 7ème verset du livre XII d'Averroès :


-Le damné sera conduit sous la mer, dans la montagne de la Désolation, celle dont personne ne connaît le lieu, celle qui brûle d'un feu perpétuel. Il regrettera de ne pas s'être prosterné devant le Discrepentia quand il en était encore temps.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Jamais sans ma gousse
avatar

Messages : 3247
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   Dim 1 Mai - 19:32

Spoiler:
 

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] La cabane à outils - Confessionnal de campagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poussette Campagne ET Ville
» Abécédaire du Modem + Kit de campagne
» La Boîte à Outils du MoDem
» La campagne de pêche à la coquille.
» Fresnoy-en-Campagne Crepin Fournot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses-
Sauter vers: