Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [archives] Das Große Turnier ! Le quatorzième tournoi le 14 janvier. Que cela soit su.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 2963
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [archives] Das Große Turnier ! Le quatorzième tournoi le 14 janvier. Que cela soit su.   Ven 22 Jan - 20:47


______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5046
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [archives] Das Große Turnier ! Le quatorzième tournoi le 14 janvier. Que cela soit su.   Jeu 24 Mar - 18:25

Citation :


25/01/1464 MORATURI TE SALUTANT ! XIVème tournoi de la Compagnie du Léman

Genève (AAP) - C’est en présence d’une assemblée composée de nombreux connaisseurs avertis que s’est déroulé, à la fin de la deuxième semaine du mois de janvier 1464, le Grand Tournoi de la Compagnie du Léman, point d’orgue très attendu de la saison mondaine de ce côté-ci des alpages. Cette manifestation, inspirée de la lutte gymnopédique helvético-suisse, s’est tenue dans la riante, quoique fantômatique cité lacustre de Morat, à un jet de carreau d’arbalète de Fribourg, un lieu où la main de l’Homme ne met que rarement le pied. Les épreuves se sont tenues sous la bienveillante protection de l’armée du Lac Léman de la clémente Léamance, ainsy que sous le contrôle pointilleux, mais magnanime de Mestre Izaac, commis à la fonction d’huissier, de justesse, homme unanimement apprécié pour son habileté à introduire en souplesse sa poigne de fer dans la culotte de velours des zouaves pontificaux.

Il n’est peut-être poinct inutile de rappeler comment se déroule cette compétition, pour ceux de nos lecteurs qui ne seraient que peu au faict de la res sportiva : il s’agit d’opposer plusieurs équipes de lutteurs aux pieds et mains nus cumulant un maximum de dix facteurs de combat, quel que soit leur nombre d’équipiers, dans une enceinte close appelée trivialement, en jargon technique, un nœud. Remarquons qu’en l’occurence, le facteur de combat ne sert poinct à distribuer des missives, mais des torgnoles, le but étant tout bonnement d’être ou ne poinct être détroussé, that is the question. Le tournoi se déroule sur deux nuictées consécutives, au bout desquelles l’huissier agréé faict le décompte des victoires et des défaites de chaque équipe, et établit, in fine, un classement. Chaque participant doit porter sur luy au moins 50 écus au début des hostilités, histoire d’intéresser quelque peu la partie, mais il n’est point rare de voir des concurrents distraits, généreux, optimistes ou désintéressés participer avec toute leur fortune sur eux.

Il y avait cette année cinquante-huit concurrents groupés en trente équipes, selon les données officielles. On a pu constater que la liste des engagés comptait cette année moins d’Helvètes que de barbares, ce qui tendrait à prouver que l’audience du tournoi vient à s’élargir, au risque de perdre le cachet si policé qui a faict son universelle réputation. En effet, si l’on continue à accepter l’inscription d’individus louches et mal élevés, comme certains sans domicile fixe malpropres et grossiers dont on a pu remarquer ça et là la présence, le niveau général de la manifestation risque de ne guère s’élever dans les années à venir. Sans compter que vu leur résultat dans l’exercice, quelques uns de ces traîne-savatte eussent tout aussy bien pu rester chez eux, même s’ils n’ont poinct de chez eux.



La réunion d’un si grand nombre de concurrents venus d’horizons aussy divers à permis de constater de notables disparités dans le niveau technique général, certains participants s’étonnant, par exemple, de ne poinct pouvoir brigander alors qu’ils estoient restés groupés en lance. Il reste donc du travail de formation à faire à la base. D’autres ont eu toutes les peines du monde à rester accouplés les uns aux autres pendant plus de quelques minutes, par la faute d’un manque évident de coordination, et se sont faict démonter et éjecter sans ménagement par leur partenaire, obligés alors de continuer isolément. On ne rapportera poinct non plus sans frémir l’histoire horrible de ce concurrent qui, dès avant même le début du tournoi, est devenu subitement fou, probablement à cause d’une insuportable tension nerveuse, au point d’agresser physiquement sa propre partenaire. Le malheureux a été conduit sous camisole vers la maison de repos le plus proche (heureusement, de ce côté-ci du lac, cela ne manque poinct) pour y être mis immédiatement sous perfusion de bonbons Ricola, sa partenaire ayant reçu les premiers soins des mains rudes, mais bienfaisantes de Sœur Qui-Quête, infirmière diplômée d’Etat, détachée spécialement du diocèse par le révérend-père Peaudemurge.

La première manche a été marquée par des combats furieux, dont l’horreur a fort heureusement été masquée par l’obscurité profonde d’une nuict sans lune, épargnant ainsy aux âmes sensibles, aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge la vision cruelle de trop nombreuses atrocités. Les combats cessèrent, selon la règle, à quatre heures du matin pétantes, moment précis où le Sans-Nom enfile ses chausses, et que certains appellent l’heure de la mise à jour, allez donc sçavoir pourquoi. Ce jour là, il eut d’ailleurs mieux valu l’appeler l’heure de la mise à mort ... Les quelques rescapés regagnèrent péniblement le camp de base, certains clopin-clopant, d’autres cahin-caha, la plupart couci-couça et sans tohu-bohu, les paralytiques éclairant les aveugles, les borgnes soutenant les manchots, les débiles profonds guidant les agrégés de philosophie. Un classement intermédiaire, réalisé en toute impartialité, bien que non sans quelques erreurs, par Mestre Izaac révéla d’entrée une surprise : le bal estoit mené par un groupe de 8 FC seulement, Emanuelle et Tit.Tige, avec déjà trois victoires. Il faut dire qu’ils avaient su choisir leurs adversaires, luttant par deux fois contre des équipes plus faibles que la leur.

La journée intermédiaire fut alors consacrée à se reposer, à se restaurer, pour ceux qui ne s’estoient poinct faict chouraver leur casse-dalle la veille au soir, et à faire un peu d’épate devant les copains, par un savant étalage de rodomontades et de vantardises dont les combattants sont si friands, et qu’ils nomment, dans leur dialecte imagé, du res parendo. Lors de cette pratique curieuse, ils adoptent un comportement qui n'est poinct sans rappeler l’attitude du chimpanzé  en période de rut, déployant des trésors d’ingéniosité pour se faire remarquer de leurs congénères, racontant à qui veut bien les entendre des exploits dont ils n’accomplirons jamais un seul quart dans toute leur vie, accompagnant le tout de force gestes et exclamations triviales ou grossières. C’est là un spectacle très vivant et extrêmement folklorique, généralement fort prisé par l’assistance publique.

A la nuict tombante, les lutteurs reprirent place dans la lice, pour des affrontement tout aussy sanglants et acharnées que ceux de la veille, et dont nous ne pouvons hélas poinct vous décrire le détail, rapport à la censure sur les publications pour la jeunesse. Tout ce que nous pouvons dire, c’est que les rares survivants furent finalement classés dans l’ordre de leur valeur, et qu’à ce jeu, l’équipe fribourgeoise de Yanaki et Piloufilou remit les pendules à leur place, se tirant une fière chandelle du pied sur le score sans appel de cinq victoires et aucune défaite. La classe, c’est comme ça, vous l’avez ou vous ne l’avez poinct, on n’y peut rien.

A la fin de ces deux belles journées de castagne entre amys, tout le monde a remis ses godasses, sanglé ses armes, sellé sa rosse, puys est rentré peinardement chez luy, du bleu au corps mais du rose à l’âme, en se promettant bien de revenir l’année prochaine, et d’y entraîner les copains. Du moins, ceux qui seront toujours vivants. Félicitons encore la Compagnie du Léman pour cette fort coruscante manifestation ! On en redemande !


par Häruspysse Coppi, stagiaire. Pour l'AAP agence Meuse, Saône & Rhône


[RP] Tournoi 1464 - Maethor et Hildegarde - prenez garde... http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2286241
[RP]-Tournoi-Orgie de gruyère chez les buveurs de pastis http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2285953
[RP] Le Große Turnier 1464 ! la suite de 63, en mieux. http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2166567
[RP] Tournoi - Equipe Madeline/Aëlig - Ambul'ance team http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2285292


- Félicitations aux Musclés de Fribourg et aux bras cassés d'ailleurs. Merci à tous d'être venus et à janvier prochain pour la quinzième !

______________________________


Dernière édition par iZaac le Sam 5 Nov - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 2963
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [archives] Das Große Turnier ! Le quatorzième tournoi le 14 janvier. Que cela soit su.   Jeu 24 Mar - 19:50

Ça, c'est du style, nom de nom Izaac aime !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [archives] Das Große Turnier ! Le quatorzième tournoi le 14 janvier. Que cela soit su.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[archives] Das Große Turnier ! Le quatorzième tournoi le 14 janvier. Que cela soit su.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les archives départementales de Seine-Maritime en ligne à partir de 2010
» Archives catholiques d'Algérie en métropole, La localisation
» Orne 61 Archives en ligne
» Département Archives et Médiathèque de Montauban
» Archives de GENEVE en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: [archives] Les belles histoires de la compagnie-
Sauter vers: