Forum associé au jeu les royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JDR] Carnets de Kirkwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 24 Fév - 19:12

Kirkwood a écrit:
- Ben ouais, la marginalitude.
Fallions en causer z’un brin, j’croyons.
Pasque bon, c’estions quand même quelque chose qu’la réforme genevoise rappelions souvent et portions haut, maugré les critiques innombrables, altant de Genevois, que d’Helvètes ou d’estrangers qu’estions point d’cheu nous.
Genève, Omphalos de l’Aristotélicité, entre autres biscotte on s’proclamions terre d’asile des parias z’et persécutationnés…
À quoi on nous renvoyons in the tronche : « bandits, malandrins, pillards ».

Silence souriant de Kirk. Oui, ça fout les jetons. Mais bon, à force, l’auditoire genevois a l’habitude. Et il attend la suite, qui ne tarde guère.

Parfois si, parfois pas.

Simple exempla dans l’second cas, Cesar Philippe Auguste d'i Leostilla, ancien duc de Savoie, qu’avions voulu émanciper sa patrie du joug impérial d’la putain cramante Jade de Sparte, ooooooooooodieuse égérie du joug romano-papiste qui r’fusions la liberta des consciences, au mépris l’plus évident d’la liberté aristotélicienne, immonnnnnnnde hérétique qu’elle estions, happée par les griffes ignobles du Sans-Nom ! Et qui s’retrouvions pourchassé par les impériaux !
J’pensions que l’affaire estions claire, le duc estions opposant politique, défenseur des libertés et victime de l’oppression impériale.
Pour le moins, y’avions d’quoi s’gausser et s’taper le fion par terre sur l’rythme d’la Paimpolaise*.

Même si tout le monde ne sait pas forcément grand-chose de cette récente affaire, de toute façon, l’affaire est entendue. Entre un inconnu, même duc, et une Jade de Sparte occupante militaire de Genève pendant si longtemps…

Par contre, reconnaissons qu’en c’qui concernions les liens z’avoués d’la Réforme g’nevoise z’avec certains frères et sœurs d’âme et d’aventures contre les notabilités papistes z’et impériales, tels l’Hydre et le Fatum parmi d’autres, ben y’a point à tortiller du fion, c’estions point des ceusses qui s’ront invités z’à un couronnement.
Mais d’une part, pour avoir assisté -sans invitation, j’le reconnaissions- au couronnement d’la princesse Nébisa de France autrefois, j’disions qu’y avions point grand-chose à r’gretter… D’l’autre, c’estions stupide, car on invitions en notre quotidien, les gens qu’on pensions qui nous f’rons du bien, point nos ennemis…
Or, si l’Hydre et le Fatum n’estions point connus pour avoir construit moult choses, on ne pouvions qu’reconnaître qu’ils avions bonifié l’renom d’Genève, pour avoir participé avec moult courage et droiture à ses guerres si souvent défensives…
Et qu’les méthodes de guerre des susdits estions point par essence différentes de celles des hérétiques comme les Templiers romains ?

Qu’enfin, la Réforme g’nevoise avions d’abord été pourchassée z’et ses membres z’abattus à vue, en Helvétie ou en Comté et Savoie !?
Témoin c’te chanson qu’j’avions alors composée : « Rodéo filé à Genève »

Citation :
C’était une Genève fière et bonne
Qui n’demandait qu’le respect d’sa personne
Un jour son convoi d’poissons crus
Vu comme brigand convaincu
Par’ ost savoyard prit dans l’… dos
Trois cents coups de marteau dans les fondamentaux !

On demande justice sans trêve
Savoie dédaigne et répond « crève »
Outré Genèv’ appelle la foule,
Bourbin’ et Boccans choppent les boules
Ann’cy prend leur coup dans… la truffe
Les Helvètes au combat ne sont pas des Tartuffes !

Armées qu’on lève dans la fièvre
Savoie et alliés deviennent chèvres
Mais l’EA sort d’son balluchon
Croisade pour les grands cornichons
G’nèv’ assiégée, mains aux… collet
OMR veulent maintenant les Helvètes contrôler !

Namay et ses sbires foncent sur Sion
Exercer toutes leurs dépravations
Cendres n’aime pas trop qu’on l’chatouille
L’Armée du Bonheur qu’on la gratouille
Puis celle de Namay perd ses… gens
La moitié de tués c’est vraiment trop méchant !

Ainsi les Helvètes sont-ils classes
Tout vient, tout va et tout lasse
Mais si un quidam les bouscule
Y’aura pas l’ombre d’un calcul
Tous on lui dira je t’… arrête
Y’avait bien trop longtemps qu’j’avais pas coupé d’tête !

Tout ça pour dire qu’la vie quotidienne et la réalité d’la vie d’Genève montrions qu’l’affaire estions point si nette que ça, s’pas ?
Mais maintenant, fallions qu’j’vous l’démontre par les Ecritures…

* Honteusement piqué à Cauvin, « Les Tuniques bleues ».

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 25 Fév - 20:06

Kirkwood a écrit:
J’pensions nécessaire d’commencer par l’début, nonobstant toute considérature uchronique.
Adonc, Aristote.
Rappellions-vous quand il causions z’à un disciple –qu’avions point laissé son nom, mais brefle, passons– en son…
…Livre I, 10 – La morale a écrit:

Aristote : "Tout à fait. Le bien de l’homme, c’est à dire ce qui tend à réaliser la perfection de sa propre nature, est donc une vie vouée à assurer les conditions de l’harmonie au sein de la cité. Or, le bien de la cité, est tout ce qui participe à son équilibre, puisque la nature de la collectivité est de se perpétuer. Ainsi donc, tu peux le constater, le bien de l’homme conduit au bien de la cité."

Le disciple : "C’est remarquable !"

Aristote : "En effet, ça l’est. Vois-tu, l’homme ne fait le bien qu’en s’intégrant pleinement à la cité, en participant à la politéïa, et en faisant tout son possible pour en maintenir l’harmonie."

Quoi qu’on en tirions, z’au milieu des restes du jus d’la treille ?
De prime, que l’équilibre de la cité estions z’essentiel, pis z’ensuite l’homme faisions l’bien en participant à la politéïa.
Et qui qui pourrions dire qu’les efforts z’et gestes de l’Hydre ou du Fatum n’avions point aidé la politéïa de Genf à être ce qu’elle estions, l’Omphalos de l’Aristotélicité ?
Hein, qui qui pourrions dire le contraire ?

Sans comptationner même Christos en son…

... Logion 2 a écrit:
Les disciples disaient à Christos : "Maître, ces marginaux ne nous apportent rien, et Aristote nous met en garde contre ceux qui fuient la cité !"
Christos leur répondait : "Disciples ! Vivez pour les autres au lieu d’attendre des autres qu’ils vivent pour vous. C’est à la cité d’accueillir les marginaux, et non aux marginaux d’aider la cité. "
J’croyons qu’ça se passions de commentature tellement que c’estions limpide !

Enfin, passons z’en r’vue le Troisième Prophète, ze vénérable Averroes en son… :

… Livre II – Les règles a écrit:
Verset 3 : Le fidèle devra pratiquer l'aumône envers les vagabonds et les indigents aussi souvent que sa condition le lui permettra. Et c'est sans ostentation aucune qu'il le fera car l'Unique voit tout et sait tout.
Si c’estions point avoir attention envers marginaux, z’allions falloir qu’on m’expliquions ?! Sans compter le …
… Livre III – Le destin a écrit:
Verset 10 : Il y aura des signes et des gens éclairés pour te guider. Et, ceux qui suivront les signes seront sauvés car l'Unique est miséricordieux, et Il sait accorder le Pardon.
Desfois qu’y avions en leur mauvaise insigne foi qui l’oublions, fallions ben laisser d’la place aux marginaux, qu’y puissions s’repentir !
Pasque sinon, si point d’place au repentir, comment comprendre ceci sans tout remettre en cause :
Livre X – La justice a écrit:
Verset 4 : Qui vole un bœuf vole un œuf car il n'y a pas de bien négligeable. Le voleur doit être puni justement. Mais s'il reconnaît son crime, qu'il soit à moitié pardonné. Car l'Unique sait pardonner.
Nameho !

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 1 Mar - 20:31

Kirkwood a écrit:
Citation :
Genève*, le 24 février 1919

Cher Edmond**

Mon collègue d’histoire Édouard m’a fait part tout à l’heure du résultat de ses recherches sur la ville au XVe siècle. Il travaille en ce moment sur la réforme et se penche en particulier sur un personnage haut en couleurs, Kirkwood de Genf.

Premier Lecteur de la cité, premier Primus inter pares, terme pris par détestation de celui d’évêque, trop orthodoxe, membre de la secte du Lion de Juda, notre bonhomme avait déjà de quoi attirer son attention. Rajoutons également qu’en tant que membre de nos fanatiques, il en fut un temps Primus inter pares, ce qui doit se comprendre ici comme le porte-parole ou le chef de ceux-ci, selon les sources (la question n’est paraît-il pas close).

Mais Édouard m’a fait savoir qu’en plus, ce bourgeois de la ville était semble-t-il connu pour une hygiène déplorable, même selon les mœurs du temps, un vocabulaire et une syntaxe chaotiques qui rendaient ses sermons difficilement compréhensibles et une redoutable capacité pugilistique face aux incroyants.

Toutefois, notre triste sire a au moins pour lui d’avoir été un auteur fécond de chansons pieusement reprises au culte, portant haut par ailleurs le patriotisme helvète face aux invasions impériales et aux croisades, face auxquelles on le retrouve sans cesse (quand les archives sont assez complètes, faut-il le préciser ? À entendre Édouard, il semble qu’elles tiennent le plus souvent du gruyère français…).

Je dois dire qu’un tel personnage pourrait inspirer d’intéressantes histoires. De là à dire que nos pauvres « Cahiers » pourront y trouver quelque provende ?

A très bientôt, ton
Henri***

* Je demande humblement pardon aux Lausannois d’avoir changé le canton de ces deux gloires helvètes, mais j’adapte le réel aux RR…
** Gilliard : fondateur des « Cahiers vaudois », cf Wiki…
*** Roorda ; je recommande vivement son « Roseau pensotant » édité aux Milles et Une Nuits : comment être burlesque et de bon sens en parlant d’éducation…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 22 Mar - 19:54

Kirkwood a écrit:
Citation :
Genève, le 1e mars 1919

Cher Edmond

La perspective de devoir clore les « Cahiers vaudois » pour cause de rareté du papier nous rappelle certes quelques bonnes sentences philosophiques, mais je crains que cela ne rende pas moins douloureux la chose. A toi plus encore, resté malgré tes différents avec Ramuz.

Édouard continue de m’entretenir de ses recherches sur le Primus réformé Kirkwood au XVe siècle. Il s’arrache parfois les cheveux à tenter démêler les affirmations des différentes sources à son sujet, à la grande inquiétude de son coiffeur.

Les aristotéliciens orthodoxes le présentent comme un monstre hirsute, mi-homme mi-ours –faisait-il appel lui-même à un homme de l’art pour entretenir son poil ? Les aristotéliciens réformés en font un homme du peuple.
Les premiers vitupèrent ses attaques contre la morale, laissant à penser que le culte était lieu de bacchanales qui soulèveraient le cœur de nos bons bourgeois genevois. Les seconds élèvent son art de la pastorale au rang de merveille du monde, frustre mais solide et de bon sens.
Ceux-là célèbrent les hauts-faits militaires qui défendent la ville, modestement proclamée Omphalos de l’Aristotélicité, et portent les vertus du Livre aux quatre coins du globe, n’hésitant pas à faire du Lion le roi des animaux. Ceux-ci pleurent les attaques de sa secte contre les villes et le clergé romains, n’ayant pas plus urgent que de transformer le monarque léonin en descente de lit. Tout ceci m’apparaît bien moderne.

Tu te doutes de ma gêne à suivre parfois les démonstrations d’Édouard. Son enthousiasme pour sa matière lui fait parfois oublier que son interlocuteur n’a pas ses références. Si dans sa vie, il est d’un ordre qui confine au monacal, ce qui, dit-il –avec naïveté ?-, chagrine quelque peu son épouse, il oublie presqu’avec véhémence cette bonne disposition en ce qui concerne le compte-rendu oral de l’objet de ses recherches.

J’avoue avoir été soulagé quand il m’a enfin révélé n’avoir que peu de sources. Les proclamations du clergé d’une part, et de l’autre un unique ouvrage, « La légende des millénaires », d’un membre de la secte qui signe Vittorio Ugolino dei Parmigiano della Valpollicella mais qu’Edouard pense être en fait Izaac Dusalève, auteur des « Cinquante et Deux articles de foi réformé », pour la bonne raison qu’on ne prête qu’aux riches.

Bref, il n’a quasiment rien, ce qui laisse rêveur à propos de ce qu’on appelle la « science historique ». N’empêche. Je t’avoue être bien rassuré.
Mon ignorance de l’histoire me donnait l’impression, en ce qui concerne le Moyen-âge et la Renaissance, qu’on était passé de l’un à l’autre sans transition. La veille d’un jour donné, les gargouilles des cathédrales illustraient le « Livre des vertus » pour les analphabètes. Le lendemain, elles repliaient leurs ailes, mettaient leur cornes dans leurs valises et laissaient la place à l’imprimerie du bon Gutenberg pour diffuser une foi nouvelle.
Ce qui ne faisait que relancer de nouvelles questions. Où étaient-elles allées ? Qui avaient sculpté celles que des générations de croyants, puis de touristes admiraient ensuite ? Sans compter les conservateurs de l’École fédérale d’Art ?

Hé non, des hommes se sont épuisés à éreinter leurs contemporains de leurs convictions d’abord, afin qu’ils puissent fatiguer les autres, qui n’en demandaient pas tant. De la Réforme et de son combat est née la conquête des Indes, ce qui nous permet aujourd’hui de profiter du chocolat américain planté en Afrique.
Voilà qui est rassurant.

A très bientôt, ton
Henri

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5092
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Lun 23 Mar - 8:09

Izaac aime

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Lun 23 Mar - 19:48

Embarassed

Citation :
Genève, le 15 mars 1919

Cher Edmond

Édouard continue de m’entretenir de son Primus Kirkwood. Il travaille pour l’instant sur la révocation de l’édit du Simultaneum de 1463, lequel organisait le partage de la cathédrale entre aristotéliciens romains et réformés à égalité, que les seconds avaient pourtant réussi à mettre en place à 1456 à la fureur des autorités pontificales.

Identique ire des mêmes sept ans plus tard donc, à la suppression de l’édit qu’ils avaient pourtant superbement ignoré à chaque fois que leurs armées –ou les compagnies impériales, ce qui correspond à la même chose dans les logiques de l’époque- occupaient la cité du Léman.

Édouard m’a montré ses notes sur les débats de l’avoyerie. Malgré mon ignorance en matière d’histoire et l’enthousiasme parfois brouillon de mon interlocuteur, on serait bien en peine de n’y rien comprendre, on se croirait à l’Assemblée fédérale. Arguments pro domo, spécieux ou inadaptés, sous-entendus, attaques ad hominem, procès d’intention, déclarations inutiles, je ne sache qu’on ait beaucoup progressé du point de vue des échanges.

L’histoire, éternel recommencement ? J’avoue qu’il y manque quand même les suspicions d’enrichissement. De là à penser que l’humanité fasse des progrès…

A très bientôt, ton
Henri


* Correction de la 3e note du 1e courrier de Roorda. L’ayant relu entretemps, je corrige mon commentaire sur les caractéristiques du titre « Le roseau pensotant » (« comment être burlesque et de bon sens en parlant d’éducation… »). S’il est burlesque et de bon sens en général, le thème de l’éducation en particulier correspond en fait au titre « En attendant la réforme de l’an 2000 », ou bien un autre titre que je n’ai pas lu : « Le pédagogue n’aime pas les enfants ».

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 27 Mar - 20:16

Henri Roorda, dans la série « le futur parlera-t-il de nous ?* a écrit:
Genève, le 22 mars 1919

Cher Edmond

Encore et toujours le Primus Kirkwood. Si tu savais comme Édouard me fatigue parfois avec conviction quant au « héros » de ses recherches. Tu sais, d’ailleurs. Un drôle haut en couleurs, certes, mais un Lecteur aristotélicien réformé qui attaque curés et moines sur leur chasteté… et n’est pas marié lui-même ? Même Édouard a reconnu que c’était étrange, c’est te dire… Mais son enthousiasme n’a pourtant guère connu qu’un ralentissement, guère mieux.

Je suppose que tout chercheur se passionne pour l’objet de celles-ci. De là à supposer qu’un savant travaillant sur la syphilis emportera forcément son auditoire à ce propos… Il est des conversations qui se méritent, d’autres qui s’évitent…
J’en arrivais à me demander si je n’allais pas reprendre ce projet qui me revient trop régulièrement depuis cette guerre atroce, en plus d’être immonde comme toutes. Un manuel de suicide, ou bien le compte-rendu des idées qui me font y songer quand et quand…

Mais aujourd’hui, foin de neurasthénie ! Édouard m’a fait lire le compte-rendu du sermon de Kirkwood de Genf pour le décès de l’impératrice Jade de Sparte. Inattendu. Je te livre mes souvenirs des passages les plus colorés :
Citation :
Putrain** cramante par son milieu. Putrain, paillarde et du métier. Sale et orde vieille salopre, fieffée putre, merdreuse, lépreuse pourrie. Déloyale, fausse et menteuse par sa gorge. Couverte trois fois le jour par son chien. Orde, triquarde, larronnesse, dépravée et langarde (pie-borgne ?). Putrain folière et foutu. Vieille putrain de cardinal que je conchie en la gorge***.
Je n’irais pas jusqu’à féliciter l’orateur pour la variété des images et des thèmes. Tu conviendras toutefois avec moi qu’il s’en dégage tout-de-même une sorte de poésie –certes d’un genre que je ne recommanderai sans doute pas à mes écoliers– qui plairait sans nul doute à certains de nos amis !

Je te passe la suite, qui relève sans doute –dixit Édouard– du genre de la propagande et des almanachs de ce temps. Notons tout-de-même qu’on y affirme que le Primus Kirkwood se fit hisser par une corde au milieu de la nef pour mieux entonner des chants à la gloire de la Réforme aristotélicienne et de ses combats.
« Si non è vero, è bene trovato »: si ce n’est vrai, c’est bien trouvé !

A très bientôt, ton
Henri


* Principe initié par d’autres, mais qu’il serait dommage d’oublier Smile.
** Les « r » surnuméraires sont bien sûr là pour passer la censure automatique du forum, je n’ai pas l’impression qu’ils compliquent outre mesure la lecture…
*** Les intéressés trouveront ces termes et leurs commentaires dans GONTHIER Nicole, "Sanglant Coupaul !" "Orde Ribaude !" : Les injures au Moyen Age, Presses Universitaires de Rennes, 2007.
Very Happy

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Père Castor
avatar

Messages : 5092
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 24 Mai - 9:07

Kirkwood chez les comtois, l'idole à Dole.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 26 Mai - 19:35

T'as pas tord, chus con, je pourrais poster Embarassed
Allez !

kirkwood a écrit:
Kirkwood arrive au château de Dole, et il n'est pas beau.

Certes, il a fait un effort de toilette, quoiqu'à son cœur défendant. Donc grand nettoyage de printemps, autant de corps que de ses vêtements.
Mais on aura beau nettoyer une poubelle tant qu'on veut, rajouter des roues voire des canassons n'en fera pas pour autant un carrosse, s'pas ?

Il a donc toujours un physique disgracieux, une barbe qui lui mange la face, un air d'ahuri.
Sans oublier son haleine d'ail : portée 2 mètres devant lui quand il ne parle pas, sinon c'est proportionnel à l'intensité de sa voix et ses postillons. Et ça peut être sévère : quand il chante au culte, les vendredis (pas les Robinson), les Genevois étayent les murs de Saint-Pierrot, l'église dite cathédrale.
Ni son sourire, qui se veut bien sûr altier, sévère mais juste, mais fait carrément flipper, si on reste honnête...


- Ohlà, ohlala, tri dera dera !

Oui, bon, c'est Kirk, quoi. Il est persuadé que les gens bizarres que sont les Comtois, des voisins mais donc des estrangers, s'pas ? utilisent des cris bizarres pour se manifester publiquement.

- J'estions plénipotentiaire péripotent* de l’Omphalos de l'Aristotélicité, Genf dite également Genève en français de France, et un courrier du Doge alpin avions dû annoncer ma visitatitude ! J'espérions après le souverain d'icelieu !

* Ça ne veut strictement rien dire, mais il trouve que ça en jette...

Imladris a écrit:
Imladris avait appris la visite d'un plénipotentiaire de Genève mais pas par courrier mais par d'autres voies... Apparemment le Doge avait oublié d'envoyer sa colombe. Il arriva en armure. Non pas qu'il voulait se défendre mais comme la Franche-Comté était en guerre, il était en armure...

Mais pour une fois, malgré la situation houleuse avec Genève, ils n'étaient pas officiellement en guerre avec les genevois.

Il se présenta donc et il fut surpris de voir une très très vieille connaissance.


Et ben, Bon Dieu, c'est ti pas l'ami Kirkwood? Le plus grand poète de tous les Alpages ?

Il lui sourit et était presque à lui faire l'accolade quand il se souvenait que d'un, il avait une armure ; et de deux, Genève et la Franche-Comté était en crise ouverte depuis... un long moment. Il se ressaisit et lui dit


Et bien, l'ami, quel bon vent t'amène chez nous en Franche-Comté. Il est loin le temps où tu étais venu faire une déclamation poétique lors de la Paix de Dole.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 27 Mai - 19:54

kirkwood a écrit:
Soupir. L'attente allait-elle durer longtemps ? Tss... Bon, pas trop grave, il avait différentes cors alpins sur lui, du modèle enfant à celui de collectivité (encore que ce dernier était dans une grande malle sur le dos de son dernier mulet*). Il commençait déjà à sourire aux futures réactions des gardes quand une voix qu'il connaissait le surprit

Imladris a écrit:
Et ben, Bon Dieu, c'est ti pas l'ami Kirkwood? Le plus grand poète de tous les Alpages ?

- Hi ?!

Glups. Il se retourne et voit une armure de plate. Ça y est, l'Inquisitature va frapper, l'enfermer, le trucider, l'amener au martyr. Ouaisssss, joie... Glups...
Correction. Les inquisiteurs ne doivent pas souvent commencer leur procédure ainsi ?
Ben nan, qu'il est cron...
Imladris himself ! C'estions flatteur pour sa mission. Un des membres de l'aristocratie comtoise qu'on pourrait confondre avec un meuble depuis le temps qu'il est là**.
Et un meuble qui sourit, à moins d'être obsédé au dernier stade, vous conviendrez que c'est plus sympathique qu'une vierge de Nuremberg..
.

Imladris a écrit:
Et bien, l'ami, quel bon vent t'amène chez nous en Franche-Comté ? Il est loin le temps où tu étais venu faire une déclamation poétique lors de la Paix de Dole.

- Ah, salve ô ton Excellence Imladris ! Toujours aux commandes ?! On finirions par rebaptiser ta Comté de ton nom.

Sourire idiot du crétin content de son gag tout en exécutant une courbette qui ferait mourir de rire un congrès de diplomates.

- Je pouvions pousser la chansonnette, mais je doute que les vocalises du Pimousse au carré de la Pie chantante réjouisse Tes ouailles*** ? J'estions bien content de te voir. Le Phare m'envoyons protestationner contre liste de course....
Heu, nan, pardon, de fauchage. Liste de fauchage. Ouais, c'estions bien ça. Contenant noms de bourgeois du Consistoire, le conseil de l'avoyerie...

Un très vieux débat. Les comiques de taverne de 2e zone prétendent à leur 25e bière qu'il débuta à l'époque d'Oane...

* A monter soi-même avec un plan ; une idée d'un Suédois. C'était intéressant, mais un peu long...
** Sans doute pour ça qu'on parle de "meuble" en héraldique ?
*** Sans compter les oreilles de tout un chacun et la stabilité des murailles...

Imladris a écrit:
Il lui sourit devant sa surprise

Aux commandes c'est un grand mot. Je suis actuellement franc comte mais nous sommes en période d'élections. Et puis le Franc Comte ne fait pas tout en Franche-Comté. Le Parlement comtois a une place prépondérante.

Par contre que le Très Haut m'en préserve d'avoir la prétention d'avoir mon nom accolé au comté.


Il rit devant le trait d'humour de Kirkwood. Puis, il reprit son sérieux. Il savait que les genevois n'envoyaient pas leur Kiki cantonal sans raison particulière. Il sourit ainsi donc le choix d'avoir opté pour la tolérance zéro après les nombreuses actions de genevois sur le sol comtois semblait les faire réfléchir un peu.

Notre liste de fauchage. Je présume que tu parles de notre liste du Talion? Ainsi donc les honorables combourgeois protestent.

Est-ce que en tant que Franc Comte, je peux protester auprès des honorables combourgeois? Parce que cette liste, si elle existe, c'est qu'il y a une raison...

Parce que je veux bien accepter un dialogue mais nous devons être deux pour écouter.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 28 Mai - 18:59

kirkwood a écrit:
Spoiler:
 

Toujours modeste mais efficace, le bigre, se dit le Kiki.

-Ah, ben, en mon sens, ça devrions être faisable sans tant de problémature que ça ? D'abord qu'on faisions de la fondue d'un côté ou de l'autre du Salève, alors... Pareil, finalement...

Bon, d'accord, la fondue comtoise, au maïs, c'était pas trop son truc. Mais quand même, y'a du fromage dans les deux, non ?

- Sans comptationner que si chez vous, c'estions Franc-Comte ET Parlement, cheu nous, y'avions avoyer ET consistoire. Pareil.
Chacun pouvions aider l'autre, l'enquiquiner, l'accusationner de plein de trucs, partager l'Arbeit, le Brot plus ou moins empoisonné, le fiel, les douceurs, les efforts, les emmerdatures...
Ça évitions de s'endormir, quoi...
Brefle, si j'estions là, j'croyons ben que c'estions pour causationner, et que la parladure sans l'écoutation, c'estions comme l'acte de chair.

Tout seul, on s'ennuyions un brin.
Adonc, ô mon Franc Comte, parlons franchement et écoutons nous l'un l'autre.
Mais avec un peu de vin de paille, j'avouons que ce serions meilleur, histoire de comparer avec la bouteille de Rivaz de Lavaux que j'avions amené pour l'occasion...

Dit-il en exhibant l'objet et en cherchant des gobelets de l’œil...

Imladris a écrit:
Et bien, parlons franchement...

Imladris sourit

Nous allons reprendre depuis le début... Il semble que les genevois reprochent aux comtois la prise de Genève par Sarani et co et la guerre qui s'en est suivit. Depuis ces jours funestes, toute une série de genevois et leurs alliés (Fatum et Lion de Juda) commettent des méfaits sur notre sol...

Sur ces évènements, voici la version de la Franche-Comté.
1) Bien que ce soit bien fait pour vous, les comtois ayant participé à la prise de votre ville ne l'ont pas fait avec l'aval du Parlement. En effet, seul le Parlement peut voter une guerre. Ensuite, cela a été organisé par le Royaume de Lotharingie... Et ce que j'ai su plus tard, valider et autoriser par l'Empereur en personne bien qu'il n'a jamais assumé l'action en question.

2) La Franche-Comté n'a pas participé à ce conflit directement. Nous avons refusé de donner des troupes à Namaycush quand il s'est attaqué à Fribourg... Idem pour les SA à Genève. La seule chose pour laquelle Genève peut nous accuser fut l'octroi des agréments... Mais là encore Genève connait mal les us et coutumes de l'Empire...

Tout comme la Confédération accorde un agrément à chaque armée cantonale ; les provinces impériales accordent leurs agréments aux armées impériales

3) Depuis la fin de l'occupation de Genève, les comtois ont pu voir des actes de brigandage menés sur son sol par des genevois et des actes de pillage de ces villes notamment Pontarlier et Poligny revendiqués par des genevois... Sans compter que ton prédécesseur au château n'a pas su garder son calme en ces lieux et a menacé la Franche-Comté devant la franc comtesse...

A sa décharge, un noble comtois aurait du tenir sa place au lieu de l'invectiver...
A sa charge, il aurait du comprendre que les comtois en ont ras le chapeau des attaques de genevois sur son sol...

La liste de talion est le reflet des nombreuses exactions de citoyens genevois sur le sol comtois... Et vu les attaques à répétition, nous avons décidé de ne plus retirer les noms de cette liste.

Donc mon cher ami, dis-moi pourquoi les comtois devraient mettre fin à leur liste du talion nominative et ad vitam aux vus des nombreuses exactions commises par les genevois sur notre sol?

Si je le fais sans garantie que Geneve ou ses habitants n'arrêteront pas les exactions et les viols des lois comtoises sur son sol, vous y verrez de la faiblesse et continuerez.

Si je le fais avec des garanties de la part de Genève, qu'est-ce qui me fait croire qu'à la première occasion vous ne tenterez pas de violer nos lois comme vous l'avez par le passé?

D'ailleurs, pourquoi y aurait-il un accord entre nos deux contrées si de votre côté, certains de vos habitants ne nous respectent même pas.


Il lui sourit

Et ne me dis pas le contraire, je suis au courant des jeux de mot genevois de mauvais goût sur les "CONtois".

Vois-tu, j'entends bien vos protestations mais nous avons les nôtres... Il semble que les combourgeois de Genève préfère poursuivre la confrontation... Sanctus quand il était doge parlait de main tendue... Pourquoi accepter une main tendue si l'autre main a un poignard ? Après la dernière rupture des discussions, Pontarlier a été pillée par des genevois et vos alliés de Fatum et du Lion de Juda...

Sais-tu comment ce geste a été interprété chez nous ? On l'a interprété de la manière suivante : "Nous avons parlé de paix mais c'est juste pour mieux vous attaquer après"...

Le problème, vois-tu, c'est que la confiance n'y est plus, et c'est valable pour moi... Je vous ai souvent défendu et j'ai souvent appelé à calmer les ardeurs des plus bellicistes d'entre nous... Mais toutes ces attaques à répétition, ces actes de brigandage, ces pillages, ces fausses maints tendues ont définitivement rompu la confiance.

La question est assez simple : que comptez-vous faire pour ramener la confiance entre nos deux peuples?


Il avait trop parlé et avait donc soif. Il appela quelqu'un pour qu'il apporte des gobelets de vin de sa réserve. Il en prit un et dit à Kirkwood

Vas-y, prends-en un cela vient des vignes de Voiteur

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 31 Mai - 19:35

kirkwood a écrit:
Pauvre Imladris ! Franc-Comte, il est un des puissants de l’Aristotélicité, et Genève lui impose ce goujat comme interlocuteur. Incontestablement, la république et la méritocratie genevoise n’ont pas que des avantages…
Car Kirkwood ne fait pas les choses à moitié.
Il attrape avec dextérité le gobelet qu’on lui tend, on peut voir qu’il n’attendait que ça, et descend d’un trait le contenu. Un radieux sourire lui éclaircit le visage, puis il saisit d’autorité la bouteille que tenait avec grâce le domestique accouru à la demande du seigneur de Voiteur. Et se ressert.
Et miracle, prend alors le temps d’apprécier.


- C’estions belle réussite, et tu devrions féliciter ton maître de chais, ô Franc-Comte. Net en bouche, bel arrière-goût. Heu, j’te resservions ?

Puis il revient (enfin !) au sujet.

- Ô mon Franc-Comte, j’pensions qu’il estions pertinent par contre de ne point prétendre tout faire en une seule réplique, nonobstant que j’estions reconnaissant à Ta Grantitude de tout mettre sur le tapis.
Mais, passqu’y avions mais…

Pensions-tu raisonnable, vramy ? de tout vouloir regarder, du premier au dernier élément, afin de trouver la faute originelle ?
Hormis Oanylone, ça me paraissions perdu d’avance.
J’pourrions te rétorquer que l’armée de la Première croisade contre Genf fut menée first par Lothilde und Macricri, si j’avions bien retenu l’histoire, mais j’estions point là à l’époque. Encore que j’avions grande affection pour ces deux grandes dames.
Mais même cet argument serions de trop.

Il y avions toujours des gens de part et d’autres qui cherchions paille en ignorant leur propre poutre. Sans compter ceux, et ils estions nombreux en Comté altant qu’en Genève, qui ne veulent que confirmation de leurs convictions, en se repliant sur leur grande ignorance des multiples finesses et innumérables nuances qui existent de l’autre côté de la frontière.

Car bien savions-nous tous deux que des liens existent de part et d’autre du col de la Faucille. Maethor et Camy serions je crois exemples suffisants ? Sans même compter commerce qui fut parfois bien profitable à chacun, ce m’en semblions ?

Par contre, nous estions d’accord, Franche-Comté estions terre souveraine et se doit de se défendre. Là, nulle échapatoire, nous en tombons d’accord.
Mais nombre des noms qui figurent sur cette liste estions ceux de gens jugés et condamnés ou relaxés, par ta justice souveraine.
Adonc, pourquoi figurer encore sur cette liste de fauchage à vue ?
C’estions double-peine, et tu connaissions bien notre point de vue sur la question.
Si c’estions pour provoquer négociations, résultat est là, encore que c’estions la première fois que je pouvions me qualifier de « résultat »…

Imladris a écrit:
Il lui sourit. Heureusement qu'il comprenait le parler genevois.

Oui tu peux me reservir.

Il écouta attentivement le discours de Kirkwood en acquiesant, parfois en françant les sourcils mais toujours avec respect.

En effet, rechercher les torts des uns et des autres, c'est comme chercher à savoir qui de l'oeuf ou de la poule est arrivé en premier.

Il y a et il y aura toujours des liens qui existent entre nos deux contrées. C'est pourquoi je ne comprends pas du tout l'agressivité continuelle venant de certains genevois. Je ne me permettrai pas de les mettre tous dans le même panier.

Pour en revenir à la double peine, nous pourrions nous dire que ce n'est que prendre de l'avance sur la prochaine agression ou viol de lois de la part des citoyens genevois sur notre sol.

Admettons que sur ma bonne grâce, je retire les noms de ceux qui ont été jugé. Si ceux reviennent de nouveau commettre des méfaits chez moi, à quoi cela me sert de les retirer du talion? A partir du moment où il y a multirécidive et mauvaise foi, quel argument les autorités génévoises ont à me rétorquer?

Je veux bien être de bonne foi mais si en face, je ne trouve pas de genevois pour respect nos gens, quelle serait l'utilité et la plus-value pour les comtois?

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 31 Mai - 21:41

Spoiler:
 

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Lun 1 Juin - 18:37

Oh, je m'en souviens très bien. Mais si j'ai bonne mémoire, Imladris n'y étais pas. Ce qui ne change rien au fond, et me donne une cartouche supplémentaire...
Mais au final, je ne pense pas que ça donnera grand chose...

kirkwood a écrit:
L’inconvénient dans le boulot d’ambassadeur, c’est de devoir discuter le bout de gras avec des gens intelligents qui vont droit au but.
C’t’un monde, j’vous jurions ! D’jà qu’j’avions préparé belle défense de la Réforme aristotélicienne qui servions z’à rien, vu qu’j’parlions point z’ici avec hérétique de l’institution romano-papiste du Sans-Nom, pensait Kiki.

Là, il faut s’arrêter un instant. Kiki réfléchit.
Je sais, à vue de nez, ça fait antithétique…
C’est certes un abruti abyssal et congénital, résultat malheureux et prévisible de croisements consanguins des fonds de vallées vosgiennes*.
Ce qui ne veut pas dire qu’il ne réfléchit pas.
Au contraire. Ce qui désespère d’ailleurs souvent ses interlocuteurs et en particulier ses professeurs de l’Université de Berne, avec les conséquences afférentes et en l’occurrence plusieurs fois élu Pire étudiant de l’Université helvétique grâce à ses fréquentes mentions « vos études ont été hautement improductives ».
Vous me direz, remarque banale. D’accord. Mais combien d‘étudiants mettent deux semaines avant de s’en rendre compte ?!

Donc il réfléchit.
Mais mal, diront les plus nombreux.
Mais autrement, lâcheront les plus magnanimes.
Mais mieux, hurleront les plus fanatiques des réformés aristotéliciens genevois et en particulier des sicaires du Lion de Juda. Reconnaissons toutefois qu’ils ne forment qu’une infime minorité, donc souvent très franchement ignoré.

Adonc, il réfléchit aux remarques doucement glissées par Imladris.
Et il sait qu’il faut monter en régime :


- Si j’estions parfaitement d’accord qu’il fallions que les Franc-Comtois trouvions leur propre intérêt à notre échange, je me permettions quand même de signaler que sur le principe, j’avions d’jà dit qu’on estions d’accord sur le principe que Franche-Comté devions pouvoir se défendre, comme terre souveraine.
Adonc procès ou fauchage, mais point cumul, là estions le problème.
Car les principes aristotéliciens, altant romains que réformés, estions manifestes en la Charte du Juge : liberté de circulation, sauf des criminels z’et déliquants qui n’avions point été jugés. Après sentence et son exécution (dont éventuel exil pour 3 mois), l’individu avions purgé peine et renaissions à l’innocence.

D’autre part, il s’agissions ici de discussions entre États, et bien savons-nous que certains des administrés de ces États ignorent parfois les engagements d’iceux.
Adonc ai-je quelque chose à rajouter en réponse à ta question : j’avions proposition du Lion de Juda à te soumettre …

Kirkwood se tait…

* Oui, il a dû voyagé d’abord avant de pouvoir monter en grade et devenir un crétin des Alpes, et seule son ignorance de l’existence de la Cordillère andine et de l’Himalaya l’empêche de prétendre à mieux…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 2 Juin - 20:22

kirkwood a écrit:
- Alors voilà, ô mon Franc-Comte, la proposition qu’le Lion de Juda faisions…

CLAC !

Une vitre vole en éclats quant un pigeon le traverse et volète, un peu groggy, dans la salle. On reconnaît un volatile des Postes, Transports et Tamtam, la célèbre messagerie de la Compagnie Lémanique genevoise. Notons au passage que Kirkwood en a assuré le dressage un temps.
Lequel Primus se lève en s’excusant, tout en regardant ses pompes, ce qui rend convenons-en plus délicate la capture dudit volatile.
Ce qui, au mépris affiché des plus élémentaires règles de la probabilité*, réussit en moins d’une minute. Kirkwood récupère le message à la patte et le déchiffre.

A l’ambassadeur genevois en Comté, Kirkwood de Genf a écrit:
Note confidentielle a écrit:
For your feet only
Attention, le bureau décline toute responsabilité au-delà de ses lignes a écrit:
Promotion sur les tonneaux de bière a écrit:
Autorisation n°4B570cKXpSTOP a écrit:
Emballé sur papier recyclable a écrit:

Dame Phonya élue avoyère ce jour
Date : hier
Conséquence : à définir
Fin du rapport

- Hum, fait le Primus au carré, c’estions, c’estions… Recette de la fondue moitié-moitié. Je voulions profiter de ma présence pour en lancer la mode en Dole.

Silence lourd du Franc-Comte.

- Hum, si, si on reprenions où qu’on en estions restés, hein ? Alors, bon, j’disions, j’disions quoi déjà ? Ah, oui-da, j’disions qu’le Lion de Juda…
CLAC !
Une autre vitre vole en éclats, traversée par un nouveau volatile de l’identique PTT, récupéré de même par Kirkwood qui derechef prend connaissance du message.
A l’ambassadeur genevois en Comté, Kirkwood de Genf a écrit:
Note confidentielle a écrit:
For your nose only
Attention, ce colis ne peut dépasser l’affranchissement confédéral a écrit:
T’as pas cent balles ? a écrit:
Autorisation n°87GT35y9zpSTOP a écrit:
Emballé au son d’un cor de chamois interprétant « Let it be » a écrit:

Démission ce jour de dame Phonya, processus électoral relancé.
Conséquence : vous avez acquitté le timbre cantonal et pouvez donc voter par correspondance.
Fin du rapport

Puis Kirkwood lâche, d’une voix au bord de l’hystérie : ’Manquions un ingrédient à la recette de fondue, alors, ben, nouveau message, toussa…
Silence. Alors, hum, hum, j’voulions dire à propos du Lion de…
CLAC !
- C’estions le vin. Pour aller avec la fondue. Sûr. Alors, bon, ben, pour ce qui estions du Lion…
CLAC !
- Les, les couverts. Oui, c’estions ça. Couverts. Très, très important les couverts… Alors à propos du…
CLAC !
- Heu… Les épices. Très important aussi. Fondémenthal, j’dirions. À propos…
CLAC !
- Le choix du fromage. Alors, la proposition…
CLAC !
- Le miel. Une pincée. C’estions le secret de grand-mère… Silence, Kiki attend, rien, il va se lancer quand…
CLAC !
- …
CLAC !
CLAC !


Pendant que le budget de l’ambassade de Kirkwood vole littéralement en éclats**, le Franc-Comte reste calme. Extérieurement en tout cas. Il aurait bien aidé à attraper les volatiles, mais tentez donc le coup en harnois complet, vous m’en direz des nouvelles !
Non, il patiente.
Cela étant, quand Kirkwood arrive parfois à le regarder, il lui semble qu’Imladris oscille entre les idées suivantes :


Cochez la bonne case, mises de départ à 8.062 contre 1 a écrit:
- Si les Helvètes sont fous, les Genevois sont incontestablement de grands, de très grands psychopathes.
- Dire que j’ai quitté ma seigneurie de Voiteur pour assister à ça… Bon, en même temps, les troubadours qui passent à Voiteur ne sont pas aussi doués. Incontestablement moins coûteux, d’un autre côté…
- C’est très bien, la couture. Ça détend, l’esprit en particulier. Ça permet de méditer, de décompresser…
- Déjà, si ça ne finit pas en guerre, ce sera un franc succès…

* Genre 1/(l’infini +1)
** Il faudra trois commissions d’enquêtes pour entériner le budget de l’avoyerie cette année-là, et un prêt d’honneur de 32 gulders et 61 pfennigs en monnaie du Rhin du bourgeois Cendres, dit le « Pacificateur rose »

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Cendres
Narine Marchande
avatar

Messages : 10032
Date d'inscription : 01/10/2010

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 2 Juin - 20:57

Very Happy

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 3 Juin - 20:26

Imladris a écrit:
En effet, bien qu'impassible, il se dit que si ça ne finit pas en guerre, ce sera un franc succès…

Je t'entends bien Kirkwood mais j'écoute la dite proposition du Lion.

Puis lui vint en esprit les annonces de l'avoyerie genevoise

L'appel aux armes de la part de Genève, la Franche-Comté doit-elle s'en inquiéter?


kirkwood a écrit:
Ouf, Imladris semble n’en vouloir que normalement à Kiki, c'est-à-dire osciller entre l’envie de meurtre et celle de savoir où son hôte veut en venir.
Ce qui est somme toute assez habituel. Il faut avouer qu’en outre, les bras de Kiki sont couverts des différents pigeons, qui visiblement le considèrent comme un perchoir d’un nouveau modèle, partiellement mobile et sympathique.
Mais notre Primus craint d’entendre encore un tonitruant clac, d’où ses hésitations :


- Alors… (Silence). La, la proposition… (Silence) du Lion de Juda (Silence) estions celle-ci (Silence. Kirkwood retient sa respiration et ferme les yeux. Rien. Il regarde autour de lui. Toujours rien. Il sourit à Imladris (le pauvre) et se lance enfin.) : Si j’avions tout bien compris, il s‘agirions d’un pacte de non-agression réciproque.
Point d’attaque de la Franche-Comté par le Lion, point de liste de fauchage ou d’procès franc-comtois, sauf délit sur les terres franc-comtoises s’entendions. Le Lion estions prêt à ignorer la Comté, pour peu qu’elle les ignorions tout autant.

Voilà donc la proposition du Lion de Juda que je rajoutions à l’équation d’ma mission de l’avoyerie.

Ouf, enfin il y est arrivé. Kiki souffle un peu et se détend. Histoire de perturber un peu son interlocuteur, il rajoute d’un ton qui se veut dominateur et moqueur (mais qui risque bien de tomber à l’eau, comme si souvent) :

- Cela étant, j’ajoutions z’aussi que certains murmurions en l’avoyerie que les demandes des armées comtoises pourrions z’être mieux considérées en temps de trouble entre Royaume de France et Empire si des notables genevois n’estions point listés…
L’appel aux armes n’estions ainsi que mesure préventive face à la possibilité que l’armée du seigneur Kran ne tienne point compte de l’interdiction que l’avoyerie lui a faite de fouler son sol souverain.

Toc, toc, toc…

Un major domo se présente, raide comme la justice.
Rien qu’à le voir, Kiki imagine une lignée de domestiques remontant à la nuit des temps, fidèles et attachés à chaque génération des comtes de Voiteur. Une étude anthropologique à lui seul. Un homme vieilli dans le service, certainement en harnois aux côtés d’Imladris lors des batailles, irremplaçable au quotidien, précieux dans l’inattendu. À tous les coups, ce type connaît l’héraldique, les coutumes nobiliaires, les infinies nuances du prestige et le droit de la majeure partie de l’Aristotélicité.
Si une partie de ce qui tient de cerveau chez Kiki hésite entre la réprobation républicaine qui l’anime et le respect pour la fidélité, quelque chose l’inquiète dans le regard que ne lui accorde même pas le nouveau venu qui s’adresse bien sûr au Franc-Comte :


- Votre Excellence, j’ai le regret de vous déranger, car des courriers adressés à votre hôte viennent de surgir dans la salle d’entrainement des gardes. J’ai pris la liberté de faire appeler le vitrier.

C’est alors que Kirkwood remarque qu’il porte un plateau sur lequel trois pigeons mal en point tentent visiblement de se remettre d’un choc.
Le Primus pique un fard et prend connaissance des messages en se décomposant encore davantage si c’est seulement possible...
Et c’est en pleurant qu’il lâche au Franc-Comte :


- D’après la nouvelle loi sur la transparence des débats de l’avoyerie, on m’imposions d’signaler à la Comté que certains voix se faisions entendre pour :
a) Proposer d’appuyer le rattachement de la Comté à la Confédération ;
b) Proposer une expédition commune pour libérer Jérusalem ;
c) Proposer l’échange entre Confédération et Comté de Grandson et Pontarlier ;
d) Proposer la création d’une commission d‘étude sur les commissions d’études
e) Appuyer la candidature du Franc-Comte au trône de Pologne.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Alliciante
Camelot
avatar

Messages : 354
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 4 Juin - 10:57

+2

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Jeu 4 Juin - 19:46

Imladris a écrit:
Imladris leva les yeux... On revenait des années en arrière...

Vous me proposez la "Paix de Dole"... Je n'ai pas de problème de principe pour y revenir mais... Sais-tu pourquoi elle a "sauté"? Parce que Genève, faisant fi de nos demandes amicales, avait annexé des territoires savoyards (Annecy), Savoie qui était notre allié.

La Franche-Comté était obligée de respecter ses engagements vis à vis de la Savoie... Et nous avons payer chèrement cette action car Genève avait considéré que nous avions manqué à notre parole... Alors que nous avions demandé à vos autorités de ne pas aller trop loin dans vos actions militaires au risque de nous obliger à intervenir militairement.

Il faudra que cet accord soit aussi proposé à la Savoie...

De plus, cela ne nous garantit en rien vis à vis de la violation de nos territoires par des armées venant de chez vous, violant clairement nos lois

Ni non plus de cantons que vous considérez comme frères et qui pourraient agir contre nous... Quelle sera la position de Genève si Sion envoie ses Renards en Savoie ou en FC et que nous répondons fermement contre eux?


Oui, le Van Ansel mettait tout carte sur table... Il ne laisserait rien au hasard cette fois. Lors de la Paix de Dole, il avait oublié le volet savoyard... Lors des guerres helvétiques, il avait remarqué la solidarité des cantons... Il voulait savoir vers quoi les genevois voulaient l'impliquer.

Il écouta les autres propositions


a) Proposer d’appuyer le rattachement de la Comté à la Confédération : je crains que cela ne sera pas possible, les coutumes comtoises sont très différentes de celles de la Confédération même si nous partageons plusieurs valeurs.

b) Proposer une expédition commune pour libérer Jérusalem : Aller en Terre Sainte, pourquoi pas? Nos nobles seraient partants

c) Proposer l’échange entre Confédération et Comté de Grandson et Pontarlier : Nous discutons amicalement avec Grandson et nous le reconnaissons comme pleinement souverain. Je crains que cela ne soit possible également.

d) Proposer la création d’une commission d‘étude sur les commissions d’études : En tant que comtois, nous préférons des commissions d'étude qui analysent la faisabilité d’une commission d‘étude sur les commissions d’études

e) Appuyer la candidature du Franc-Comte au trône de Pologne : pourquoi pas, mais les Rois de Pologne ont peu de pouvoir à cause du Liberum Veto de la Diète polonaise... Mais au moins ça permettrait au comtois de goûter à d'autres alcools.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Ven 5 Juin - 18:38

kirkwood a écrit:
Kirkwood sèche comme il peut ses larmes, mais vray agent genevo-helvète, il n’oublie pas de noter dans un coin de son cerveau :
- Refus poli des propositions (a), (c), (d) et vraisemblablement (e). Normal hélas.
- Terre sainte : tentable. Penser à regarder sur une carte où ça se trouve.
- Nota bene : les gouvernants et fonctionnaires comtois semblent avoir un temps d’avance sur ceux de Friberne, prévoir des espions pour savoir comment ils procèdent pour les commissions d’étude sur la faisabilité des commissions d’étude sur les commissions d’étude.


- Attention, ô mon Franc-Comte, j’avions l’impression que j’avions point été d’une clartitude follement lumineuse, et je t’en présentions mes excusations les plus mirobolantes. Ladite proposition n’incluons point l’état de guerre, seulement celui de paix.
Il s’agirions d’un pacte de non-agression civil sur vos terres et nos gens. Point d’acte délictueux en Franche-Comté, point de liste, point de procès pour actes commis ailleurs.

Par contre, ne concernerions point l’état de guerre entre toutes les contrées possibles : si des Sudénois attaquions la Comté, point n’est l’affaire de Genf, mais si la Comté attaque Sion, nous estions alliés et la soutiendrons.
L’inverse estions pleinement vraie : si Genève entre en guerre contre la Savoie, que des traités équivalents lient avec la Comté, c’estions guerre entre États.
Cette proposition ne s’y rapportions point.
Elle concernions les individus, en dehors des guerres entre États.

J’ajoutions que j’avions l’idée que d’autres groupes indépendants à Genève pourrions être intéressés et qu’ainsi nous pourrions apaiser un petit la frontière, pour un temps.

Mais point ne feront la paix pour l’éternité, ô mon Franc-Comte.
D’ailleurs, que te chaut, ô Imladris, qu’elle durions durent l’éternité, qui appartient à Deos seul ?
Nous serons tous deux poussière depuis vilaine lurette qu’ils auront été bousculés trente six douze fois ?

Je n’avions point ambition, quant à moi, de défier Deos en Ses œuvres. Car Sa liberté inclut celle de faire le Mal, d’écouter la voix du Sans-Nom.
Adonc y aura-t-il toujours tentations, menaces et méchantitudes commises par les humains, adonc par nos gens itou.

Jusqu’alors calme et posé, Kiki se laisse emporter par le thème, et finit même par se lever, délirant même, les yeux brillants, les bras agités vers le ciel (au grand amusement des oiseaux toujours posés dessus) devant Imladris.
Pauvre Franc-Comte…


Mais au jour du Jugement, quand l’âme estions fatiguée de revenir au milieu des humains, le Procès sera terriiiiiiiiible pour les Méchants, alors soumis à la Géhenne de la Montagne de la Désolation ! Jour de colère que ce jour-là ! Dies ire ! Dies ire !

Enfin Kirkwood se rend compte à nouveau de l’endroit et en présence de qui il se trouve. Glups…

Hum, pardon, hum, heu, j’m’emportions et nous n’estions point au sermon du culte. Je m’excusations encore une fois de multitude.

Brefle, en mon esprit, il ne s’agissions point de tendre les rets d’une promesse impossible au regard d’un futur qu’estions inconnu, mais simplement de poser une base qui donne meilleures habitudes.
Non certitude, mais bien tentative de rajoutationner une pierre à un édifice commun, qui sans doute ne prendra sa pleine valeur que plus tard, facilitant réconciliation ou évitant guerre quand tensions se multiplierons.
Non l’éternité, mais plus simplement le temps des hommes et de leurs faiblesses.

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Dim 7 Juin - 16:21

Imladris a écrit:
Imladris écouta. Pour l'état de paix, c'était la même rengaine que la paix de Dole... Mais la paix de Dole n'avait pas distingué deux états, un de guerre et un de paix.


Ok pour les principes de l'état de paix.

Pour l'état de guerre, il est amusant de voir que ce qui nous a apporté la critique et la guerre avec Genève par notre intervention en Savoie semble être oublié quand il s'agit de la solidarité entre Genève et Sion. Soit, ma remarque ne vise qu'à pointer les incompris de la précédente paix de Dole...


Il revint au sujet principal

Donc la proposition de Genève à la Franche-Comté serait les suivantes :
- dispositions qui porteront uniquement sur les habitants de chaque partie c'est à dire Genève d'une part et la Franche-Comté d'autre part.
- que les dites dispositions visent à ce qu'aucun acte d'agression ne soit porté par un genevois à un franc comtois et vice-versa
- Item vis à vis des villes et chateaux respectifs de nos deux contrées
- que si tel acte devait se produire, les dites personnes seront poursuivies par les juridictions locales (comtales ou cantonales) et selon leurs lois ;
- que le fauchage ne se fait que dans ce cadre-là et que si il survient, cela rend nul le jugement en Justice.

Néanmoins, la Franche-Comté est consciente de ces cas individuels mais j'aimerai savoir quel est la position de Genève concernant les osts (ndlr : armées ig)...

Actuellement, Genève bloque le transit entre la Franche-Comté et la Savoie alors qu'en théorie, ce transit ne porte pas à conséquence pour la cité (saut de noeud à noeud) tandis que Genève s'est rendue coupable contre le droit comtois et les dispositions de trêve de transit plus que conséquent sur notre sol que ce soit des armées officielles ou franches...


Imladris lui sourit

Je suis diplomate de carrière, je sais que les engagements subissent les aléas du temps... Il n'en reste pas moins que les comtois sont fidèles à leurs engagements pour la plupart du temps.



______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Maryah

avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mar 9 Juin - 19:27

Sortie de nulle part, la Bridée-déboule (et personne ne demande qui est déedé), remerciant silencieusement Déos de l'inspiration de passer dans les parages :

Bonjour les piou-pious,
ça fait des lustres que je suis pas passée, et que vois-je ???? des accords de paix avec la FC???
M'enfin mais pourquoi ???

Les "copains" Huguenots ont pris Luxeuil. La France lutte contre nos ennemis, et nous on va faire la paix avec les ennemis ? Noooonnn ? Sérieusement ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 10 Juin - 10:08

Il y aurait plein de raisons pour la paix, et plein de raisons pour pas la paix.
Mais une chose est sure. La France, c'est l'Empire en pire.

Alors pourquoi cette paix ..?
Peut être parce qu'ils nous emmerdent à vue, bien qu'on ait l'habitude.
Peut être parce que avoir 1 gros ennemi à la frontière vaut mieux que 2.
Et la France est frontalière maintenant avec l'annexion de la Savoie.

Enfin, c'est ce que j'en ai pensé, et je ne suis pas parole officielle.
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Ambuleur
avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 11

MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 10 Juin - 19:46

J'ai un peu de mal à comprendre qui sont les "copains huguenots" aux côtés des Français ? Les Lorrains ?
A l'origine, c'était juste obtenir le retrait des Genevois des listes de fauchage, je me suis dit qu'on pouvait tenter à nouveau le coup (ça aurait fait une autoroute pour aller vendanger la Bourgogne, par exemple^^).
De toute façon, si c'est accepté et que ça tient un an, ce sera beau Smile

kirkwood a écrit:
J’aimions « la plupart du temps » : c’estions bonne mesure en telles matières diplomatiques. Et tu te gaussions de la précision bienheureuse qu’alliances devions être enfin exemptées des logiques de l’accord. J’voyons donc que tu estions d’accord. Il estions bon d’avoir gausserie, Averroès le Dernier prophète y encourageait vertement les croyants.

Pour les osts, il aurions fallu distinguer entre les armées des États contractants*, Genf et Comté donc, et des armées privées. Mais j’aurions tendance à penser qu’avec leur multiplication, il serions plus simple et clair de dire : armée égale guerre, adonc point dans le cadre de cette proposition.

Si pour des atteintes à la souveraineté comtoise, tu parlions des mouvements de troupe lors de l’Occupation d’la cité sainte par les Romains, c’estions alors guerre, je crois, alors que nous estions là pour sortir de la trêve et aller vers paix, non ?
Mais si tu évoquions faits advenus depuis la Libération, c’estions individus et non Genève ?

J’entendions bien que les Impériaux en guerre contre les Français n’apprécient guère l’interdiction de passage, encore que les routes, je crois, ne manquions point. Et j’croyons surtout qu’on ne mesurions point en Comté la hargne, accumulée chez les Genevois, née de l’occupation de la ville six mois durant.
Les rares croisés qui avions élu domicile à Genève furent pourtant respectés, bien tu devinions que moult leur voulaient du mal. Starkel fut autorisé un temps à mouiller en le port, tu te doutions que certains rêvaient –rêvent toujours- de le couler sur place.
Cendres, dit « le Pacificateur rose », avions après ladite Libération interdit toute vengeance sous peine de mort. Il ne faudrions point croire pour autant que lesdites envies de revanche soient éteintes, et beaucoup encore ressassent de mauvais souvenirs.
A tort peut-être, il n’empêchions que c’est un fait. J’me doutions que nombre de Comtois avions dent dure contre les miens itou. Mais c‘estions tous deux en bons aristotéliciens que nous tentions, en agissant pour nos cités respectives, de calmer les ardeurs de chaque part, nenni ?

C’estions en toute franchise que je te disions que j’avions fort doute que l’opinion majoritaire des Genevois (ainsi avions-t-ils été consultés en halle pour le passage de l’armée des Sept) évolue beaucoup à ce sujet dans l’immédiat.
Si c’estions condition sine qua non, j’croyons qu’il fallions admettre qu’à l’impossible nul n’estions tenu et que c’estions à remettre à plus tard ? Car il ne servions à rien d’avoir raison trop tôt.
L’interdit frappant les armées étrangères permettions à tout le moins d’avoir place neutre à l’arrière des lignes de front, ce qui n’est jamais néfaste, même si alliés estions préférables.

* Kiki vient d’apprendre le mot en se rendant –un peu tardivement– compte qu’il assistait à un cours de droit et non de la morale d’Aristote, il était impatient de l’utiliser. De là à dire qu’il a compris le reste du cours…

______________________________
Réformaté et causifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   Mer 10 Juin - 20:25

Citation :
ça aurait fait une autoroute pour aller vendanger la Bourgogne, par exemple^^

Héhé .. Volontaire !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [JDR] Carnets de Kirkwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
[JDR] Carnets de Kirkwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les carnets de Rubens
» "Le NP mal aimé"
» Le festival Passeurs de mots. 13 ème édition.
» Bateaux français pour armée belge?
» Carbonara de courgettes (Julie Andrieu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Leman :: "Je fleurirai là où je serai portée" - Décrets, Patentes et Brevets. [Accès à tous] :: Des légendes ambuleuses :: Les petits carnets de la compagnie-
Sauter vers: